Vive la lécithine: épisode 1, avec un lait démaquillant enfantin à fabriquer

Publié le 14 Septembre 2016

dans une coupelle, le démaquillant, liquide uniforme lécithine homogène, liquide avec granules: la version récalcitrante!
dans une coupelle, le démaquillant, liquide uniforme lécithine homogène, liquide avec granules: la version récalcitrante!
dans une coupelle, le démaquillant, liquide uniforme lécithine homogène, liquide avec granules: la version récalcitrante!

dans une coupelle, le démaquillant, liquide uniforme lécithine homogène, liquide avec granules: la version récalcitrante!

La lécithine est une excellente amie.

 

Ayant perdu mon texte, j'ai un peu hésité à recommencer… mais je trouve que ça vaut le coup tant le résultat de mes expériences estivales a été concluant.

J'ai reçu cette demande: comment faire des baumes avec des ingrédients les plus naturels possible? -Sous entendu, sans co émulsifiant comme je le fais-, tout en obtenant des textures impeccables et même en introduisant des teintures?

J'ai pensé à la lécithine de soja, utilisée à mes débuts pour amadouer le toucher de mes baumes, à une époque où je n'avais pas encore recours à ces co-emulsifants tels que le VE ou les cetyl esters qui rendent possible l'ajout de phases aqueuses. (Voir ici par exemple ou là)

La lécithine a des propriétés émulsifiantes. C'est la richesse en lécithine qui fait du jaune d'œuf l'atout émulsifiant d'une mayonnaise. 

Aroma Zone en proposeune à 60% de lécithine dans une huile non précisée, mais je voulais partir d'ingrédients bruts et fabriquer une dilution 50-50 moins pégueuse pour faciliter son utilisation.

J'ai fait mes premiers essais avec de la lécithine (bio) en granules de Gayelord Hauser (je ne suis pas certaine qu'ils en proposent encore). Conservée au froid, malgré une date de péremption dépassée, elle n'a pas bougé, juste séché un peu.

J'ai découvert que des cosmeteuses maison réduisaient la lécithine au mortier, (ici par exemple) j'ai testé, ça collait au pilon, et cela ne m'a pas satisfaite. J'ai alors eu l'idée de la passer au mixer et de la tamiser avant de la mélanger moitié- moitié avec de l'huile d'olive, plus 1% de vitamine E, et là, j'ai obtenu une texture parfaite, un vrai miel liquide.

Je précise qu'une lécithine avec des grains présents dans le mélange huileux demeure récalcitrante: les grains ne se dissolvent pas malgré un long passage au frigo. J'ai testé (voir l'image au dessus).

Comme je voulais offrir du mélange à celui qui m'avait demandé de l'aide, je n'ai pas osé lui donner un mélange fabriqué avec un ingrédient périmé. J'ai donc racheté de la lécithine bio (pas si facile à trouver!) de Melvita et j'ai recommencé l'opération mixage, rendue plus difficile en raison de la fraicheur des grains, et surtout plutôt galère à tamiser. Ne pas presser la poudre, se contenter de la secouer dans le tamis, sinon, tout colle! On en perd donc pas mal.

Je pense qu'il faudrait sécher à peine la lécithine en grains pour éviter cet inconvénient;

Avant de donner dans un prochain article toutes mes variations dans les baumes, je ne résiste pas au plaisir d'indiquer la formule d'un démaquillant maison fait quasiment à main levée (si on ne compte pas le temps de stérilisation) et au résultat très satisfaisant.

 

lait démaquillant à la lécithine en % ou sur 100g

 

Dans un récipient stérilisé: verser

60% mélange hydrolats (ferme de Saussac que je commande comme tonique; à parts égales: bambou, calendula, carotte, mauve, mélilot). On peut remplacer par de l'eau de source

+1% teinture de ciste (cicatrisante).On peut supprimer

+ 0,6% elixir venin d’abeille (Ballot-Flurin, leur équivalent du Rescue) pour la touche énergétique, mais pas obligé.

+0,3% xanthane AZ

Mélanger le tout, attendre un peu que le mélange perde de sa fluidité

Puis ajouter

10% mélange lécithine au sesame bio (j'ai utilisé de l'huile de sésame bio très nourrissante)

Touiller

puis 0,7% cosgard

Puis 20% huile de sesame bio (La vie Claire)

8,5 % huile de jojoba bio

Touiller de nouveau, (le fouet à capuccino suffit)

Enfin 0,2% HE: 3 gtes ravintsara+3 gtes immortelle de Corse (contre quelques grains de milium près du nez liés au soleil estival, je pense. C'est le site Oleassence qui suggère ces deux huiles essentielles. Je teste donc)

C'est tout.

Je me masse le visage avec le soir avant de rincer à l'eau avec une vraie éponge naturelle offerte par une amie et je ne mets pas de crème de nuit ensuite, la peau ne tire pas.

Rédigé par venezia

Publié dans #démaquillants

Repost 0
Commenter cet article

michele 25/09/2016 16:32

Désolée, les sauts de ligne n'apparaissent pas.

michele 25/09/2016 16:31

Oups, la photo avec la lécithine mal dissoute me fait un peu frémir (visuel glu-glu en imagination) ;)
C'est vrai que cet ingrédient permet de dompter les cires d'abeilles raides dans les baumes mais je me demande si préparer sa propre lécithine ainsi ne complexifie pas la faisabilité par n'importe quelle personne.

Pour nous qui sommes des folles de la cosméto, c'est super de jouer les têtes chercheuses mais la plupart des gens veulent cire d'abeille + huile et sont contents même si la texture est imparfaite. Parfois même rajouter un beurre semble compliqué pour certains...

Ici je trouve que ton démaquillant ressemble au lait de lécithine de Mlk. C'est une excellente idée d'utiliser de la lécithine dans ce cas là, il y en a très souvent dans les formules micellaires naturelles qui respectent la peau car c'est un ingrédient vraiment bio-compatible.

Bravo pour ton obstination!

venezia 26/09/2016 10:00

Michèle,
Une fois que la lecithine est fabriquée (ce n'est qu'un mauvais moment à passer!) , c'est juste un ingrédient de plus et vraiment, j'insiste sur le plus qu'elle apporte surtout quand on l'utilise à un dosage conséquent. En revanche, il faut vraiment faire un test ppur évaluer la fluidité qu'elle apporte selon ce qu'on a utilisé pour fabriquer le mélange. Donc il faut sans doute être une folle de cosméto, mais si on veut fabriquer beaucoup de baumes, surtout à usage thérapeutique, eh bien on retrousse ses manches et on y va!

Loulou 18/09/2016 19:51

Jolie démonstration avec un ingrédient que l'on a un peu délaissé...
Depuis que je fais mon eau micellaire... j'ai délaissé mon lait démaquillant que j'adoré - j'avais dit que plus jamais je ferai une autre recette car c'était "LE" démaquillant... - fontaine... ^_^

venezia 20/09/2016 10:53

Tu as raison Loulou, on délaisse souvent ce qu'on a adoré. L'attrait de la nouveauté?

Sylvie 14/09/2016 20:53

Super recette :)
Je ne suis jamais satifaite des démaquillants et des lait pour le corps que je fais !!!
Sauf ton démaquillant au gelisucre :)
Je vai donc tenter celui ci : avec la lécithine d AZ ,il m en reste et avant qu elle périme ! !!!
Ravinstara et immortelle ?a rester aussi ..
Il me tarde de savoir la suite :)
En tout cas merci

venezia 15/09/2016 10:11

Sylvie,

si tu utilises la lécithine de AZ peut être mets un un tout petit peu moins car elle est concentré à 60% de lécithine et la mienne à 50%. La lécithine liquéfie les textures.