Concentration des élixirs floraux et autres précisions pour leur fabrication

Publié le 10 Juin 2017

 

Ayant pas mal d'élixirs floraux à la maison, j'ai pu scruter de près leur concentration en alcool et en principes actifs. Conclusion: belle disparité et pas mal de flou pour certaines marques.

Cet article est pour les fans. J'ai tenté d'être la plus informative possible, quitte à me montrer austère. 

Bach (original flower essences): concentration en macérât mère :  1/500 soit 0,2%, une quantité reprochée à cette société qui affiche le label "officiel"  car elle est inférieure à celle que pratiquait Bach. Alcool de raisin: 27°

Ballot Flurin: dilution du macérât mère à 1/10 puissance 18. Sans alcool.

Biofloral: dilution du macérât mère: 1/240, soir un peu plus de 0,4%. Alcool bio Demeter: 27°

Mechthild Scheffer dans le Manuel complet des quintessences florales du Dr Edward Bach (le Courrier du livre, une vraie bible) donne 1 goutte de macérât mère pour 240 gouttes de brandy soit une concentration de 1/240, un soupçon de plus que 0,4 %  (Si l'on compte 20 gtes dans un ml) 

Deva: concentration en macérât mère: 0,5%. Alcool bio: 20°

Elixirs&Co: concentration en macérât mère: 0,4%. Alcool bio: 40°

Même dosage que l'Anglais Julian Barnard, l'un des meilleurs connaisseurs des fleurs de Bach. Dans Sur les traces du Dr Bach, (ed. Ulmus ltd) il a refait les parcours de Bach sur les lieux de cueillette originelles. Il pratique donc lui aussi la dilution à 0,4% dans du brandy à 40°, mais compte pour ces proportions 2 gouttes de macérât mère pour 30ml (j'ai compté 2 gtes pour 25ml quand nous avons fabriqué)

Gaialab (Jacques David, un clin d'oeil aux anciennes qui ont connu le forum aromalves!  ) : concentration en macérat-mère 0,4%, alcool bio: 40°

Ladrôme: concentration en macérât mère:  1/240 (un peu plus de 0,4%) Le degré d'alcool n'est pas indiqué sur le site et je n'ai plus de flacon de cette marque dans ma boite pour vérifier.

Living tree orchid essences: infusion "éthérique" de la fleur (pas d'indication de concentration) Alcool: 20°

Phi essences (Andreas Korte), très nombreuses gammes: infusion "energétique" de la fleur, de la plante ou d'un minéral (via un cristal) : 0,777%. Cognac: 20°

Un certain nombre de marques ne donne pas la composition exacte et n'explique pas vraiment le mode de réalisation du macérât mère.

Les textes de Bach

Ils ne sont pas simples à utiliser car il a détruit au fur à mesure la plupart de ses notes, tout en peaufinant ses recherches au fil du temps. Dans un texte de 1933, il explique la méthode de solarisation avec moitié brandy moitié eau de source pour le macérât mère. Puis il donne comme mode d'utilisation: 4 gouttes de ce macérât mère dans un flacon de 4 onces ( 28,4ml). Bien agiter et donner à la petite cuillère au patient. On fabrique donc sur le champ sans idée de conservation et la dose administrée est plus importante qu'aujourd'hui. 

En 1934, il parle de 3 ou 4 gouttes de macérât mère dans l'eau du flacon de 4 onces, à laquelle on peut ajouter un peu de brandy pour une meilleure conservation, et le dosage reste d'une cuillère à thé.

En 1936, -l'année de sa mort, il a bouclé la liste de ses remèdes-, il conseille 2 ou 3 gtes de macérât mère  dans le flacon de 4 onces avec éventuellement du brandy, et "peu de gouttes" seulement de ce mélange dans un liquide quel qu'il soit (lait, eau, etc. )

(Informations tirées d'un ouvrage au titre un peu trompeur: Œuvres complètes… car elles ne le sont pas, se contentant parfois d'extraits!  (Macroeditions)

Au fil du temps, les dosages ont donc diminué.

Portrait énergétique d'une fleur, temps d'attente après la préparation, rôle de l'alcool, durée de conservation 

Dans une étude très intéressante parue dans feue la revue Euphrasia (n°4, 2002, créée par l'un des fondateurs des Laboratoires Deva), un chercheur, Jo Ligné relate ses expériences de cristallisations sensibles réalisées avec des macérats mères et des élixirs dilués. Je ne vais pas entrer dans les détails, mais citer les conclusions, très utiles pour ceux et celles qui souhaiteraient se lancer dans la fabrication d'élixirs.  

"Une plante spécifique  possède une image en cristallisation sensible qui lui est propre (… ). cette image est un "portrait" stable et fiable, qui met en évidence la structure énergétique du végétal étudié. Pour une espèce végétale déterminée, on obtiendra toujours la même image de base, quel que soit le lieu, la date de préparation et le préparateur" (si on respecte le strict protocole du laboratoire, ici, Deva). (C'est moi qui souligne, ci-dessous aussi)

(…)

"L'eau reçoit le message énergétique (thérapeutique) du végétal au cours de la préparation de l'infusion. Cependant, ce message ne s'exprime pas dans son intégralité et sa plénitude pendant la préparation, ni juste après qu'elle vienne d'être réalisée. 

La pleine expression des potentialités énergétiques n'apparait qu'après 3 à 10 jours pour les infusions, et après un ou deux jours pour les élixirs-mères."

(…) 

"Les fortes variations de température ont des effets désastreux sur la structure énergétique des élixirs floraux". 

(…)

L'alcool joue un rôle essentiel dans la conservation des élixirs. Sans sa présence, les infusions dégénèrent au bout d'un laps de temps situé entre dix jours et quatre mois. La présence du cognac stabilise les élixirs au bout d'un laps de temps qui varie entre 7 et 30 jours". 

Enfin, le vieillissement se confirmerait après 6 ans. 

Au delà de son rôle de conservateur, "le support eau-cognac agit comme un stimulant à l'émergence des potentialités de l'infusion florale, potentialités qu'il maintient après quelques oscillations. "

NB: Qu'est ce qu'une cristallisation sensible? l'explication de Wikipedia: ici

Un résumé abrupt et succint: on met en présence une solution de chlorure de cuivre et le produit à étudier, selon un protocole précis. Au bout de quelques temps, il se forme des figures  formées de minuscules aiguilles plus ou moins ordonnées. Ce sont ces dessins que l'on observe.  Cette technique est notamment utilisée en biodynamie et en anthroposophie. 

Un petit tour d'horizon des élixirs disponibles ici

 

Rédigé par venezia

Publié dans #aux petits soins

Repost 0
Commenter cet article

Caroline 14/06/2017 22:28

Les élixirs sont quelques choses que je connais très mal,mais je dois dire que tu attise ma curiosité. Par quoi me conseillerais-tu de commencer?

Caroline 05/07/2017 23:34

Celui la il me semble même en avoir a la maison. Je vais également aller voir un peu sur les sites de reference que tu as partagé. Merci beaucoup

venezia 05/07/2017 09:31

Bonjour Caroline,

je découvre que la réponse que je t'avais faite non seulement n'est jamais passée mais qu'en plus elle a disparu totalement de mes archives!
Impossible de conseiller un élixir pour commencer (ça dépend vraiment des besoins de chacun) , mais tu peux commencer par tester le Rescue (ou remède d''Urgences) très polyvalent pour toute situation de crise.

michele 12/06/2017 14:07

Il y a un S à corps :(

michele 12/06/2017 14:06

Je viens de regarder attentivement la liste des nouveaux élixirs et je suis stupéfaite par leur variétés.

Il y en a sur tous les continents (ce qui me semble normal) et même des élixirs de fruits et de légumes, des élixirs de champignons et de lichens ainsi que des élixirs sonores ...
Même si je suis persuadée et sais que les sons ont une véritable influence sur notre santé et notre état, je trouve ça curieux puisque ça ne fait pas écho à un sens donné.

En médecine chinoise on utilise les sons liés à chaque organe soit en Qi Gong, soit dans le soin lui même.
On trouve même à Paris à présent des bains sonores que je pense très judicieux si ce sont des gongs dont l'écho persiste longtemps dans l'oreille mais aussi dans le corp..

Dans un livre sur les anciennes médecines en Syrie, j'ai lu qu'on faisait courir des rigoles autour des pièces où l'on enfermait les malades mentaux, pour y faire couler de l'eau sont le son avait un effet apaisant du mental.
C'est rigolo de voir qu'aujourd'hui on écoute des disques d'eau qui coule dans les spas ou les salons de massage contemporains ;)

Ton message si détaillé m'ouvre des horizons incroyables!

venezia 12/06/2017 19:12

A cause (ou plutôt grâce) à toi, je suis allée regarder de plus près les élixirs sonores qui ouvrent un domaine fascinant. Néanmoins, je ne comprends pas comment l'eau garde la mémoire des fréquences, je vais faire des recherches plus serrées.
Un de mes profs de yoga (oui, je suis plusieurs cours par semaine!) a apporté récemment un énorme gong dans la salle. Il nous a fait allonger et nous a prévenus de nous mettre en boule si on sentait trop de puissance. J'étais juste devant, je n'ai pas tenu jusqu'au bout tant ça résonnait dans tout le corps.
Je sais que les fréquences sont très puissantes: on fait rompre le pas aux soldats quand ils traversent des ponts fragiles!

Michèle, ça me fait vraiment très plaisir si cet article te parle!

Ariaga 11/06/2017 17:10

Je savais quelques petites choses mais quand on lit (j'ai attendu d'avoir un moment de tranquillité et de concentration) ton article si clair et si didactique on est en admiration devant ton travail. merci et amitiés.

venezia 11/06/2017 20:59

Merci Ariaga, autant bien faire les choses :)

Nathalie Bazin 11/06/2017 14:07

Quel travail Venezia ! merci pour tout ce partage :
Bon tu t'en doutes, je comprends qu'une plante possède une image en cristallisation sensible qui lui est propre (… ). cette image est un "portrait" stable et fiable, qui met en évidence la structure énergétique du végétal étudié.
Par contre, je n'adhere pas au reste de la phrase :
Pour une espèce végétale déterminée, on obtiendra toujours la même image de base, quel que soit le lieu, la date de préparation et le préparateur".
Le lieu ou pousse une plante, grandit un enfant, est une composante de la particularite de la plante ou de l'enfant. La terre, l'eau, le rayonnement lumineux, les nutriments ainsi que les vibrations de l'endroit sont importantes. Enfin, la main qui cueille a sa propre energie, sa maniere de couper, sa propre vibration ; A mon sens, tout vivant est unique, toute creation est unique : il ne peut y avoir 2 elixirs identiques.
C'est mon ressenti....
Bach etait un chercheur, ce qui est valable un jour, ne l'est plus forcément qq annees plus tard.
Merci encore pour le partage

Nathalie Bazin 12/06/2017 03:13

;) oui, la remarque sur Bach était un deuxième point...j'ai bien lu et je rends a Jo ce qui lui revient ;).
Je pense que l'on dit la meme chose, il y a une image, stable de la plante. et une autre partie aléatoire, unique, dépendante de différents facteurs...l'effet est reproductible sans aucun doute. :)

venezia 11/06/2017 20:58

Ma chère Nathalie,

ce n'est pas Bach qui a écrit ce que je cite, mais un chercheur qui a fait des tests de cristallisations sensibles avec des macérât mères et des élixirs. A l'inverse de toi, je trouve cette information passionnante et voici pourquoi: on dit souvent que les fleurs de bach ou les élixirs, c'est du pipeau, et notamment parce que ça pourrait varier selon les états d'âme du cueilleur (dont je ne nie pas l'importance d'ailleurs, le chercheur parle du respect du procesus d'élaboration du laboratoire Deva, qui produit de très bons élixirs avec un cahier décharges impeccable). Mais retrouver des dessins semblables quel que soit le contexte signifie qu'il y a réellement quelque chose de reproductible dans cette élaboration, comme dans une réaction chimique ( huile+soude= savon+glycérine quoi que tu fasses, sauf si tu verses du vinaigre dessus :) ).
Après, cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de variations, mais pour simplifier, si tu as une fleur à quatre pétales, elle en aura toujours quatre, plus ou moins beaux, plus ou moins esthétiques selon le climat, le terrain, le soin qu'on prend à la cultiver. Mais elle en aura 4 quand même!
Chaque élixir est bien sûr unique, car fait de la main de l'homme comme chaque plat cuisiné est unique, mais sa composition (et on peut l'espérer son effet) est reproductible.
Et pour ça, je jubile!

Pescalune 11/06/2017 09:48

Merci Venezia pour ces articles surles Elixirs !
J'en utilise plus ou moins souvent et me suis instinctivement détournée des Bach original depuis quelques années (je ne les "sentait" pas ...ça ne s'explique pas ...) j'utilise depuis des Deva qui me semblent pas mal. Serge de la Ferme de Saussac (que tu connais bien) m'a dit vouloir tenter l'expérience d'en produire aussi ... à voir ;-)
Bises

Pescalune 11/06/2017 21:26

Houla oui ça date ça !! De très beaux souvenirs sur ce forum tiens - ça fait un petit moment que je ne suis pas retournée y fouiller un peu :) Biz

venezia 11/06/2017 20:46

En faisant des recherches sur le vieux forum aro-mat (je recherchais le nom de Jacques David, qui m'échappait), j'ai découvert que tu en parlais déjà!!