La coralline, une algue à découvrir… et à utiliser en cosméto

Publié le 4 Juillet 2017

La coralline officinale dans son milieu naturel. La teinture
La coralline officinale dans son milieu naturel. La teinture

La coralline officinale dans son milieu naturel. La teinture

 

En contemplant flaques et rochers au bord de l'eau à Roscoff, j'ai découvert une petite algue si ravissante  qu'elle m'a donné envie d'en savoir plus sur elle… Et j'ai bien fait. 

Corallina officinalis, son nom latin, n'est pas bien grande. J'en avais repéré accrochée à des rochers à marée basse avec un coefficient de 70-80 au moins. Elle ressemble à du corail en miniature, d'un rose de poupée, et son contact est un peu minéral. C'est une algue rouge, qui fut autrefois utilisée comme vermifuge dans la pharmacopée ancienne, d'où son épithète d'officinale. 

J'ai découvert avec jubilation qu'elle était désormais employée en cosmétique (soit en poudre, soit sous forme d'extrait) pour ses propriétés réparatrices (et amincissantes). 

Par exemple ici, elle est évoquée en extrait aqueux pour ses vertus tonifiantes, stimulant la formation de collagène, notamment.  

http://www.codif-tn.com/principesactifs/concentre-coralline/

J'ai décidé d'en faire une macération hydro-alcoolique dans un mélange de teintures de ciste et de rose après l'avoir copieusement et soigneusement rincée. Je l'ai laissée trois semaines environ en macération. 

Puis j'ai incorporé un peu de cette teinture dans trois produits. 

1. Dans une solution à vaporiser pour accélérer la cicatrisation : ça a trop bien marché et la personne à qui ce mélange était destiné a dû arrêter car malgré les apparences, la plaie n'était pas parfaitement saine. Elle s'est trop vite refermée. J'en avais ajouté à un mélange d'hydrolats de ciste et de géranium. 

2. Dans une crème fluide, très réparatrice pour la même personne avec une peau âgée très fragile: 

Cette crème est très appréciée.

 

Crème réparatrice au Stabnatural

 

Sur 200 g: 

 

Phase aqueuse

 

26,6 g hydrolat de géranium (Portugal)

4g hydrolat de ciste (Portugal)

63g eau de glacier

45g jus d'aloe (3 ampoules)

2g teinture de souci (maison)

2g teinture de corallina ciste rose (maison) 

1,4g cosgard

2g elixirs (macrocarpa, lichen, cactus)*

2g acide hyaluronique (AZ)

 

Phase huileuse

 

34g huiles: 8 rose musquée, 20 jojoba, 10 noyau d’abricot

8g karité macéré à la myrrhe et à l'encens

2g vit E

1g HE: 14 gtes de lavande fine, 8gtes de bois de ho, 8 gtes de géranium rosat.

 

7g Stabnatural

 

Préparation

 

Stériliser auparavant récipients, ustensiles et désinfecter le plan de travail. 

Faire gonfler l'acide hyaluronique en lui incorporant  un peu d'eau tiédie dans une coupelle et peser le Stabnatural dans une autre coupelle. 

​​​​​​​Dans un bécher encore chaud après sa stérilisation, placer le karité en petits fragments, puis les huiles et touiller. Ajouter les huiles essentielles et la vitamine E, bien mélanger.

Dans un autre bécher, mélanger tous les ingrédients de la phase aqueuse (y compris le cosgard).  Ajouter l'acide hyaluronique qui a formé un gel et bien touiller.

Verser le tout sur la phase huileuse.

Ajouter par dessus le Stabnatural et remuer, d'abord à la main puis au mixer en raclant régulièrement les parois à la spatule.  

C'est prêt. 

Conditionner. Je n'ai plus de cette crème car j'ai tout donné. 

 

Je fabrique souvent des crèmes au Stabnatural qui donne une texture finale à la fois fluide et très hydratante. Voir ici par exemple. 

 

* Le choix des élixirs: macrocarpa est un élixir du Bush australien considéré comme un puissant anti-fatigue. 

Les élixirs lichen (catoplaca favescens) et inside/outside cactus (pilosocereus pachycladus), deux phi essences sont tous deux réputés bénéfiques pour la peau. Je les utilise très souvent en association.

 

3. Le troisième produit est un tonique pour le visage que je refais régulièrement en variant un peu les ingrédients. Je le trouve si efficace que je m'en sers parfois pour me démaquiller le soir, en le laissant un peu poser avant de l'ôter.  

Voici la formule de la dernière mouture en date: 

Tonique pour le visage 

 

 sur 100g

 

1g elixirs: lichen, achillée, cactus (10 gtes de chaque)*

2g teinture corallina-ciste-rose

4g Regulat**

10g hydrolat de feuilles de pitanga*** (Portugal)

15g hydrolat de géranium (Portugal) 

68g eau de fleurs d’oranger

3 gtes EPP (extrait de pépins de pamplemousse)

1 goutte HE d'encens sur résine de myrrhe

 

Dans un flacon stérilisé, verser dans l'ordre les teintures, la goutte d'HE, les élixirs, le Regulat et les hydrolats. 

 

* L'élixir d'achillée traite de l'hypersensibilité, les deux autres sont expliqués dans la précédente recette.

 

** Le Regulat est un liquide très riche en enzymes, obtenu par des fermentations en cascade de végétaux. J'en ai beaucoup utilisé dans mes formules jusqu'à ce que je n'en trouve plus qu'en grands flacons (onéreux) dont je ne venais jamais à bout. J'ai eu la chance de dénicher récemment (dans une boutique hélas fermée depuis!) un flacon de dimensions plus raisonnables. Je dose légèrement ce produit aux propriétés cicatrisantes et régénératrices (il éclaircit le teint)  car je le trouve très puissant. C'est la raison pour laquelle j'utilise de l'EPP et non un conservateur plus costaud à la formule, ignorant les réactions qui pourraient se produire à son contact.

 

Voici par exemple deux formules que je réalisais avec du Régulat:

-un démaquillant bi-phasé 

-un démaquillant en crème

 

*** L'hydrolat de feuilles de pitanga distillé l'an dernier au Portugal (je le conserve au froid, il n'a pas bougé) est très souvent présent dans mes fabrications pour le visage. Même s'il existe peu d'études à son sujet, je le trouve très agréable pour la peau. Les infusions de  feuilles de pitanga sont considérées comme anti -inflammatoires et anti-microbiennes.

Ici un article du blog sur le pitanga.

 

 … et quelques recettes gourmandes avec ses fruits (mes préférées étant les pitangas noires) sur le blog d'olhar feliz

 

Rédigé par venezia

Publié dans #cremes - serums - etc…pour le visage

Repost 0
Commenter cet article

michele 07/07/2017 11:36

On rigole un peu, tu as écrit:
"placer le karaté en petits fragments" Trêve de plaisanterie, un karité macéré à la myrrhe et à l'encens, trop magique!
Comment as-tu procédé?

La coralline semble si fragile et ce que tu dis de son côté minéral donne l'impression qu'elle est cassante même fraîche. Est-ce le cas?

As-tu testé la macération sans autre plante dedans?
Je reste toujours très prudente avec les extraits de ciste qui parfois ferment trop vite la peau, avec des inconvénients pires que de laisser faire la cicatrisation naturellement.
Pourquoi as-tu choisi de la mettre dans une teinture déjà réalisée? Ou alors tu as fait macérer les 3 ingrédients ensemble, je n'ai peut-être pas compris...

Dans l'un de tes liens, ils proposent une macération hydro-glycérinée de coralline sans conservateur à utiliser seulement à 2%.
Est-ce à dire que c'est très puissant? L'extraction se fait par lixiviation.
http://www.codif-tn.com/wp-content/uploads/2016/02/CONCENTRE-CORALLINE-FICHE-TECH-1.pdf

50% glycérine végétale
49.3% eau
0.7% extrait de coralline (comment est-il fait? Il est précisé que l'algue est séchée).

Ton message et ces formules méritent une lecture plus attentive tant il y a d'informations : extrait d'algue, régulat, élixirs, émulsions, toniques...et pitanga, mon enfance toute crue ;)

Bravo pour ces informations, cette jolie algue et le reste!

venezia 07/07/2017 14:50


Coucou Michèle,

Hum merci pour le karaté, je vais corriger! En fait, c'est le correcteur automatique qui a frappé (je le supprime régulièrement sur mon ordi, mais il revient, le rebelle!) et mon œil qui n'a pas vu.
J'ai préparé ce karité cet hiver j'avais mis des morceaux de myrrhe et d'encens dans du karité liquéfié et laissé au bain marie sur une plaque électrique réglée très bas puis filtré quand l'odeur m'a paru bien présente.
La coralline n'est pas particulièrement fragile quand on la touche et cueille, elle est même un peu rigide, elle ne casse pas car elle est toute petite pour celle que j'ai ramassée, Il faut d'ailleurs beaucoup la rincer pour éliminer le sable car elle se trouve parfois au ras d'une flaque, accrochée à un rocher.
En fait, j'ai fait cette macération avec ce que j'avais sous la main: des teintures alcooliques d'un degré assez élevé; j'en garde toujours un peu à Roscoff. J'ai mis plus de rose (astringente) que de ciste. Je n'ai préparé qu'un petit pot car je n'avais pas tant de coralline que ça.
J'ai beaucoup cherché sur internet pour trouver la façon dont on produit l'extrait de coralline. Comme c'est en général sur phase aqueuse, j'ai préféré faire une teinture pour des raisons de conservation. Par ailleurs, je n'utilise presque plus d'hydro-glycérinés que je trouve moins efficaces que les teintures, que je dose d'ailleurs très prudemment.
J'ai vu aussi (mais je n'arrive pas à retrouver le lien) qu'on utilisait de la coralline en poudre dans des formules cosmétiques. je vais peut être essayer d'en faire sécher, ou plutôt d'en rapporter de la fraiche à Paris et de la mettre à déshydrater. C'est pas gagné pour des histories de marées…
Merci pour tes commentaires qui m'entrainent toujours sur les vastes chemins de la gamberge…

Loulou 05/07/2017 22:35

Trop mignonne cette algue si bien accompagnée dans ces trois produits!

venezia 07/07/2017 12:08

Bonjour Loulou,
c'est d'abord son apparence qui m'avais séduite et m'a poussée à en savoir plus sur elle!

Anne 05/07/2017 21:39

Ta crème a l'air stupéfiante. a quand la commercialisation de tes produits?
J'essaie pour des raisons personnelles de rester présentable, mais c'est un combat de chaque jour...et perdu d'avance...même si je crois aux crêmes et autres!! L'âge avance, la peau perd de sa tonicité....J'aime ta curiosité qui t'amène à découvrir de nouveaux produits et à les tester!
quant à ton algue elle est belle et porte un joli nom. Comme toi! Merci, Venezia!

venezia 07/07/2017 12:16

Bonjour Anne,

Je ne commercialiserai sans doute jamais rien: si tu regardes un peu les formules, je fabrique -avec soin- une bonne partie de mes ingrédients. Il faudrait alors disposer d'un labo aux normes, faire certifier chaque élément, réaliser moult tests … et au final, ce seraient des produits au prix exorbitant!
Quant au combat contre les décrépitudes cutanées, m'ingénier à inventer des formules m'incite au moins à m'en amuser! Je prends ça comme un défi à relever, ce qui focalise mon attention ailleurs, tout en étant persuadée de la limite de l'efficacité des crèmes. Ce qui compte est une bonne hydratation, un nettoyage régulier mais pas trop violent… le reste??


Ariaga 05/07/2017 11:54

Je connais bien Roscoff où j'allais souvent quand j'habitais Carantec ou Morlaix. Je n'aurais jamais imaginée tout ce que mon alchimiste amie pouvait dire à son sujet et combien riche était son utilisation. Merci et amicales bises.

venezia 07/07/2017 12:18

Ariaga,

Je suis fascinée par la richesse de la biodiversité dans les flaques près des rochers quand je vais me balader sur la Grande grève par exemple… j'ai l'impression de "manger" un peu de mer quand j'y suis.

mlk 05/07/2017 07:36

J'ai réussi

venezia 05/07/2017 09:33

… à laisser un commentaire avec ton téléphone?

mlk 05/07/2017 07:35

Tout à fait ravissante cette algue, on dirait une grappe de jasmin rose, comme en porte les indiennes.
Tous tes fondamentaux et chouchous réparateurs et holistiques dans ces formules.
Ton petit coin de paradis breton t'inspire de jolies créations .
Je ne doute point de la force des actifs issus de la mer vu la lutte acharnée qu'ils doivent mener pour survivre.
La légèreté du Stabnatural convient parfaitement à ces créations fortement thérapeutiques et lyriques.

venezia 05/07/2017 09:33

Ml, C'est toi qui m'avais fait découvrir le Stabnatural, très bien placé au hit parade de mes émulsifiants. et c'est vrai qu'il donne un résultat très fin et stable.
La coralline est une algue vraiment petite (on ne dirait pas sur la photo) et je l'avais photographiée avant même de savoir qu'elle pouvait être utile!

Sylvie 04/07/2017 21:12

Merci pour cet article qui me fait rever !
Peut etre le ciste à t il participe a la mauvaise cicatrisation de la plaie ?

Je ne conbaissais pas cette algue ,vraiment intéressante ! Je suppise qu'elle n est pas presente en mediterranee ?

Ta facon d utiliser et ta connaissance des élixirs me fascine .

Et ton tonique est tres abouti !
Bonne soiree

venezia 05/07/2017 09:28

Sylvie,
le mélange ciste+géranium est un cicatrisant hors pair, j'en suis consciente, c'est d'abord à eux que j'attribue la trop grande efficacité du spray.
Il existe une vérité méditerranéenne de cette algue, don tu pourras peut être faire des essais :)
Il faut néanmois savoir que cette algue n'est pas dérangée par un environnement pollué. Donc bien faire attention au lieu de sa cueillette. L'avantage de la Bretagne, c'est l'amplitude des marées. Pour ce tonique, on peut bien sûr le faire sans teinture de coralline!