Compote de coings (en quartiers) aux épices

Publié le 16 Octobre 2017

 

La coing est l'ami de l'automne … mais l'ennemi de la découpe, car sa peau est dure à entamer.  Pourtant, l'effort est payant: une compote de coings aux épices est un délice parfumé. 

 

J'ai beaucoup pratiqué la gelée et la pâte de coing (voir ici) . Je voulais cette fois réaliser une simple compote. En recherchant sur le net, j'ai  constaté avec surprise qu'à peu près toutes les recettes se terminaient par "mixer les fruits cuits"… Or une compote qui préserve la structure des fruits me paraît plus intéressante, au goût comme à l'œil.

Je me suis inspirée d'une recette turque de coings confits qui me parlait ici.

Pour un coing -non traité- de 500g environ (ajuster les mesures selon le poids des fruits)

25cl d'eau

2 clous de girofle

un demi-bâton de vanille

un bout de cannelle de Ceylan (en bâton, compter la taille d'une phalange)

8 grains de poivre noir

un citron bio

100g de sucre (au minimum)

carré de gaze stérile

Prélever une bande de zeste du citron, la blanchir deux fois 5mn pour atténuer son amertume

Couper le citron en deux

Déplier la gaze sur le plan de travail

Peler les coings (j'utilise un pèle-tomate) et citronner la chair au fur et à mesure avec un demi citron pour éviter le noircissement. Poser les pelures dans la gaze.

Couper le fruit en deux (j'ai employé… une petite machette, rapportée de Thaïlande). Ôter ce qui est possible du cœur. Poser les trognons dans la gaze et la nouer. 

Puis débiter le coing en tranches pas trop épaisses. Supprimer si nécessaire ce qui reste du cœur (dur) à chaque tranche. Citronner au fur et à mesure.

Poser les tranches dans une casserole, ajouter le nouet de gaze, le jus du demi-citron restant, le zeste, les épices (girofle, vanille, cannelle, poivre) l'eau et le sucre, mélanger le tout avec une cuillère en bois.

Cuire  sans couvercle et à feu assez vif en remuant régulièrement. Au bout de 20mn goûter et rajouter si nécessaire un peu de sucre, selon l'acidité des coings.

Compter environ 35mn de cuisson (selon la qualité des fruits). Les tranches doivent bien rosir. Arrêter la cuisson quand elles sont devenues très souples (mais non défaites). 

 

Les disposer dans un plat, si possible transparent pour pouvoir admirer les tons rose orangé doré des tranches…  Ôter les épices et le nouet.

Servir frais, éventuellement avec de la crème, mais pas obligé. La compote, très parfumée, conserve le léger granulé de la chair. 

 

Vive l'automne, ou plutôt ces jours ci l'été indien…

 

Au bois de Vincennes

Pour les amateurs de coings, une magnifique source d'inspiration: les recettes du blog Olhar feliz sur le sujet (en version sucre, salée, etc. il y en a pour tous les goûts) :

C'est ici

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ariaga 29/10/2017 16:17

Je me suis toujours demandé ce que l'on pouvait faire de bon avec des coings, maintenant je sais !

gingembre 23/10/2017 18:08

Oh ! ça donne envie :)
J'ai déjà fait des confitures en y laissant des morceaux. J'aimais beaucoup.
Je vais tenter ta recette. Merci Princesse :)

Sylvie 20/10/2017 16:29

Miam,miam ca donne envie !
J en ai quelques uns au jardin !
La gelee est aussi excelkente sur une tarte aux pommes

Anne 18/10/2017 10:38

Quand je rentrerai chez moi, je suivrai cette recette; j'en ai fait une belle récolte, mais j'en distribue beaucoup. Une coupe dans mon entrée l'embaume délicieusement............Les enfants ne connaissent plus ce fruit et ils en aiment le velouté. en revanche, ça fait mal au poignet effectivement de l'entamer. vite un homme à la cuisine pour aider...

venezia 20/10/2017 15:51

J'ai vu que tu avais la chance d'avoir des coing du jardin, veinarde!
Regarde aussi le blog de mes amis du Portugal, tu verras l'incroyable diversité des recettes proposées, et pas seulement sucrées

michele 17/10/2017 08:53

J'oubliais: je n'osais pas y mettre du clou de girofle par crainte de la dominance de parfum. Et je vois que tu en mets 2 pour 1 seul coing.

Qu'en penses-tu a posteriori?

venezia 17/10/2017 11:33

Le coing faisait 500g quand même! :)
le clou de girofle est présent sans dominer, on a un fond épicé

michele 17/10/2017 08:51

Génial, j'en ai 4 gros à faire cuire.
Outre la couleur, ce sont des fruits très économiques. Je mets la peau pelée et les chutes du coeur à tremper dans de l'alcool pour en faire un apéritif sucré quelques mois après, la pulpe pour la pâte (1ère fois il y a 15 jours), la confiture et l'eau de cuisson pour la gelée.

C'est une splendeur cet automne, on profite!

Et la recette de coing au jambonneau? La saison va bientôt se terminer ;)

venezia 17/10/2017 11:01

Je t'envoie la recette dès que je mets la main dessus!