Publié le 28 Juin 2006

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 24 Juin 2006

Encore un peu de Venise…    



 Lors d'une balade dans le Ghetto
, j'ai découvert la boulangerie Volpe (Cannaregio 1143, Ghetto vecchio) qui met en vitrine des pains azymes si jolis que j'en ai achetés pour un ami et des galettes étiquetées… pain azyme sucré. Intriguée, j'en ai goûté … surprise, c'était si bon que je suis retournée en racheter d'autres, dont celle-ci, la survivante… truffée comme ses jumelles de graines de fenouil.



      De retour en France, je me suis plongée dans mes bouquins de cuisine et sur internet.Les recettes les plus proches que j'ai d'abord dénichées sont celles des fameux canistrelli corses (à base d'huile d'olive et d'anis) … mais il y a de la levure dedans or, qui dit pain azyme dit pâte non levée (sans sel ni graisse animale).
L'enquète s'est poursuivie dans le «Livre de la cuisine juive» une somme de Claudia Roden (Flammarion/Métropolis), où j'ai découvert une recette de "kicheleh" biscuits à l'huile sans levure… mais sans anis, faits pour être offerts après un repas de viande ou laitier.
Troisième tentative: dans «Venise exquise,histoires gourmandes et recettes» (Payot), Jean Clausel  -grand amoureux de la ville et grand gourmand- donne une recette de biscuit vénète: le schizoto (à base de pâte non levée) qu'il décrit comme "une sorte de fougasse sans levure" et qui se décline en salé ou sucré…  Or dans la version sucrée … bingo, il y a des graines de fenouil (mais aussi de la cannelle).
Partant de ces trois pistes, j'ai bricolé une recette. La première tentative n'a pas été mal, mais la pate a collé abominablement aux mains, et comme je ne voulais pas trop la travailler, je l'ai tant bien que mal étalée… D'où, dans cette première version, ces biscuits légèrement rebondis, aux allures poissonesquesL'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_64_06.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.… et aux graines d'anis, ce que j'avais sous la main. Néanmoins, les proportions me paraissaient à peu près bonnes, car à la dégustation, ils tiennent la route.


Après un deuxième tour sur internet, j'ai déniché sur un blog que j'aime bien, «Le hamburger et le croissant» une autre recette qui s'approche un peu des galettes vénitiennes (mais avec du beurre en bonne quantité, donc pas du style pain azyme… )… Son grand intérèt: elle donne le tour de main qui me manquait pour que ces biscuits aient une allure à peu près présentable… à savoir entortiller la pate une fois terminée dans un film alimentaire, la façonner en boudin et la glisser au congélo poiur la durcir…
Sauf qu'après l'avoir placée au froid et l'avoir tatée toutes les 20mn, elle ne se raffermissait pas, la bougresse… J'ai augmenté le froid. Au bout de deux heures, elle avait très mollement durcie. En la roulant dans la farine, j'ai quand même pu la façonner… 

Voilà le résultat, plus esthétique que le précédent, toujours plus dodu que la svelte vénitienne, très bon aussi … Pour l'instant, j'en reste là…

Proportions
270g de farine T65,
50g huile d'olive
80g de sucre,
3 œufs,
5g de Pastis Bardoin (très parfumé, mais pas kasher, tant pis… c'est pour suivre l'idée du vin blanc dans les canistrelli)
15g de graines de fenouil

Préparation
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_64_06.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Mixer rapidement au batteur électrique les œufs avec le sucre
Ajouter l'huile puis le pastis en battant (au batteur électrique, c'est moins fatigant… ) juste pour incorporer. Il ne faut pas travailler la pâte
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_64_06.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Ajouter la farine, battre rapidement
Rabattre le reste de la farine qui resterait collée aux parois du saladier vers le centre à l'aide d'une spatule
Incorporer les graines de fenouil à la spatule
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_64_06.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Etaler un  film alimentaire sur une surface plane. Verser toute la pâte à l'aide de la spatule, refermer le film, le modeler en forme de boudin et le glisser au congélateur.
Penser à autre chose et prendre patience.
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_64_06.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Au bout de 2 heures, allumer le four à 180°. Sortir le boudin, le poser sur un plan de travail au préalablement fariné. Le rouler dedans et le séparer en six ou sept boules.
Fariner chaque boule avant de l'étaler. La découper de façon régulière, par exemple avec un moule à tartelette.
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_64_06.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Poser les galettes sur une plaque revétue de papier sulfurisé.
Glisser au four pour 30mn. (Jusqu'à ce que les galettes aient bien doré).
Eteindre, laisser les galettes encore quelques minutes au four avant de les sortir
Les laisser refroidir sur une volette (j'adore ce mot: c'est une grille à gâteau ronde).

J'ai fait faire une dégustation à mes convives, et là surprise… il y a eu des amateurs pour chaque variété. Ce n'est pas l'esthétique qui a été déterminante, mais l'attirance pour l'anis (plus sucré) ou le fenouil. J'indique donc aussi les variations pour la première fournée.
L'anis étant plus sucré au goût que le fenouil, je n'avais mis que 70g de sucre (au lieu de 80g). J'avais aussi mis moins de farine -250g au lieu de 270g- et fait cuire 5mn de moins.
 
Ayant conservé comme témoin l'une des fameuses galettes du Ghetto, nous avons aussi constaté:
-qu'elle est plus sucrée
-et plus sèche (elle date aussi de plus de quinze jours)

En tout cas, bonne nouvelle, -outre leur goût très agréable- ça semble de vaillantes galettes à toute épreuve… à fabriquer donc avant de partir en vacances si on veut emporter un peu de douceur avec soi…
NB: pour qui aime faire trempette dans sa tasse de thé avec des biscuits, ces galettes ont une consistance appropriée: elles plient à peine… sans se rompre sur le champ.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Venise

Repost 0

Publié le 20 Juin 2006

Même à table, je suis souvent partagée entre mon attirance pour la Grêce et mon amour de l'Asie.

L'image ?http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin07.gif? ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Cette recette toute simple réconcilie le proche et l'extrème orient.
Ce qu'on appelle «risogallo» en Grêce, c'est le riz au lait. J'en ai quelques souvenirs mirobolants. D'abord à Athènes quand, sur la place Omonia, existait encore ce qu'on appelle un «galaktopolio» («boutique de laitages»), sorte de milk-bar voué aux préparations ovo-lactées et rien qu'à elles:œufs au plat, yaourts maison, tartines beurrées… et riz au lait. Il était toujours ouvert, me semble-t-il, en tout cas, les noctambules venaient s'y requinquer à l'aube devant un verre de lait…
A Patmos aussi, je me souviens d'une patisserie qui sortait à l'heure du goûter un extraordinaire rizogalo saupoudré d'un voile de cannelle. 
La particularité du riz au lait grec: sa fluidité crêmeuse. Dans certaines recettes, le lait est d'ailleurs lié avec un peu de fécule.
J'ai trouvé à Paris du riz grec rond  "blue rose" (marque Agrino), utilisé pour faire des "farcis" ("iemista").

Côté asiatique, le riz au lait de coco est l'un des grands plaisirs régressifs et sucrés proposé par la Thailande ou l'Inde.
Donc, lait de coco obligatoire dans la recette.

Ce qui donne, au final:


Pour six personnes


-2 poignées de riz rond
-1 boite de 400ml de lait de coco (j'ai pris du bio, en boite, exquis, sinon choisir du lait de coco en brique meilleur qu'en boite)
-1 petite brique de 20cl de lait de soja bio à cuisiner (qui donne du corps à la consistance et préserve le goût coco, on peut aussi utiliser du lait condensé non sucré)
-une pointe de safran, sept grains de cardamome, le zeste d'un demi citron bio coupé en lamelles, un petit morceau de gingembre frais coupé en bâtonnets,
-1 cuillérée de sirop à la cannelle, cf la recette ici  (que l'on peut remplacer par 1 cuillérée à soupe supplémentaire de sucre)
-3 cuillérées à soupe de sucre roux


 
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin28.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Jeter le riz dans une casserole d'eau bouillante, le cuire 7mn, égoutter.
Faire bouillir ensemble -feu moyen- le lait de coco, le lait de soja et le safran, y jeter le riz égoutté, faire cuire à petit feu pendant 8 mn en remuant souvent avec une cuillère en bois. Le mélange devient très crêmeux.
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin28.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Pendant ce temps, blanchir les zestes de citron en les plongeant 3mn dans de l'eau bouillante, les égoutter. Au bout de 8 mn, ajouter les cardamomes décortiquées, le gingembre en batonnets, les lamelles de zeste de citron. Laisser bouilloter 2mn.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin28.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Ajouter le sucre et le sirop à la fin, bien remuer. Si on met le sucre plus tôt, le riz "grisaille". Verser dans un plat creux ou dans des ramequins en répartissant bien le riz. Laisser refroidir, puis mettre au frais. Comme sur les photos, il faut que la surface soit légèrement boursouflée par les grains de riz comme enrobés de crême.
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin28.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. C'est meilleur le lendemain. Et exquis avec une salade de mangues fraiches.


  L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin28.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.  On peut bien sûr diminuer la variété des épices utilisées, la cardamome me semblant néanmoins indispensable.    L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin28.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.               
                                                                                        

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 18 Juin 2006

L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/ciel/planetes/plane010.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Je ne pensais pas afficher cette recette, puisqu'elle est une déclinaison de mes préparations avec l'amidon. Je viens de la préparer pour l'offrir à une travailleuse … pas manuelle mais dont les mains sont quand même soumises à rude épreuve, boulot oblige, …
Or, je l'ai abondamment testée car après un ménage d'enfer, j'avais les mains complètement assoiffées… Et c'est un bonheur d'assister à  leur résurrection quasi immédiate.
Comme l'une de mes copines virtuelles Pescalune a des problèmes de pieds secs à résoudre, je publie la formule que je lui dédie… (même si elle est pour les mains).
                                
Baume flamme de lune pour les mains.

La couleur provient de l'huile de palme rouge… une petite merveille commandée chez Akamuti. Elle tire vers l'orange flamme -d'où le nom du baume- par l'ajout d'huile essentielle de camomille allemande bleue et de beurre de chanvre vert (reçu récemment en cadeau surprise… L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/fetes/anniversaire/anniv018.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.)


La préparation: comme indiqué ici.

Les ingrédients:  beurres de chanvre, de karité. huile de palme rouge, huile de jojoba, amidon de riz NS.
extrait de calendula CO2,
et, par ordre décroissant de quantité: huiles essentielles  d'ylang ylang, de patchouli, de camomille allemande.

Ne pas s'inquiéter si le baume ne prend pas pendant sa réalisation. Pour les anxieuses, glisser le pot au congélateur: la préparation va se figer  très vite, elles seront rassurées…
Le baume est orange à l'application, mais la peau le boit quasiment aussitôt.
                                                                                                                            
L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/ciel/planetes/plane010.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
                                                                                                                              

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0

Publié le 18 Juin 2006

L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/anges/anges/ange106.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Malgré -ou à cause de- touillages et nombreux flacons, je suis toujours à la recherche de soins minimalistes pour la peau:
1. Pour alléger la trousse de toilette en voyage
2. Pour laisser la peau vivre sa vie le plus possible toute seule…

J'ai fabriqué récemment une huile peau d'ange nourrissante que j'ai d'abord utilisée comme huile nourrissante, puis je l'ai testée avec succès en huile démaquillante…  La seule condition : l'utiliser après avoir bien humecté le visage et patouiller à même la peau l'eau et l'huile pour obtenir une émulsion.
*Pour démaquiller, j'essuie (ça, c'est le soir). Ensuite, je peux remettre un peu d'huile  sur la peau humidifiée.
*Pour nourrir le matin, je tapote doucement avec les mains le mélange eau+huile, quitte a sécher un peu avec un kleenex. Pour l'instant, mes essais de mini-éponges ou de carrés en polaire pour nettoyer n'ont pas été concluants (ils  dessèchent trop). J'applique ensuite une crème hydratante hyper légère… ou parfois même rien. Résultat très satisfaisant.

* On peut bien sûr réduire le nombre et la variété des huiles. Après de nombreux essais de mélanges huileux, j'ai constaté que me réussissaient les cocktails avec prédominance (80%) d'huiles "légères" (vite absorbèes, jojoba notamment). Sinon, la peau rouspète et proteste au bout de quelques jours…
* Très important: appliquer des huiles sans humidifier la peau au préalable nourrit certes la peau … mais la dessèche, un comble…

  Huile peau d'ange

Pour 50ml
huile noyau de pêche (25ml environ), très légère
huile jojoba (15ml environ), très vite absorbée
*plus un cocktail d'huiles adoucissantes et cicatrisantes
un trait d'huile de chaulmoogra,
un trait d'huile d'argan,
un trait d'huile de lys, macérat acheté tout prèt (extrait lipidique de lys dans huile de rose musquée)
*Plus mon trio magique, également adoucissant, apaisant et cicatrisant, mais employé ici à dose bébé… on peut bien sûr augmenter les quantités.
1 goutte HE géranium bourbon,
1goutte extrait CO2 calendula,
1 goutte d'huile de pulpe d'argousier. 


                                                                                                               L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/anges/anges/ange106.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #cremes - serums - etc…pour le visage

Repost 0

Publié le 13 Juin 2006


L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/objets/divers/diver002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.





                                                            Venise est-elle un mirage?

De nuit?

 De jour?

Dans les vitrines?


Derrière les reflets, et en marchant bien, on peut  dénicher des potions magiques  à l'ancienne.  Trois adresses confidentielles… pour produits bénis…

1. A côté de la gare Santa Lucia, la porterie du couvent des Carmélites Déchaus propose de l'eau de mélisse (mais aussi creme, gel, concentré) que j'ai découverte grâce à un mini-marché solidaire et bio organisé par le couvent (Chiesa degli Scalzi). D'autres produits étaient également en vente, dont des elixirs fabriqués par un autre couvent italien du même ordre. (J'ai mis les liens car, modernité oblige, les carmélites vendent sur internet, comme les autres, cités ensuite).

2. Une pharmacie du Campo San Polo (farmacia san polo alla colonna e mezza) vend certains produits de l'antica farmacia dei monaci camaldolesi, fabriqués dans un monastère d'Arrezo. Un bémol, bien regarder les formules, des ingrédients pas très top se sont glissés dans les savons (EDTA) ou certaines crêmes. Mais l'olio giapponese, à tout faire (fumigations anti creves, massages anti migraine ou décontractant musculaire) est pas mal du tout. A base, notamment, de menthe, mélisse, sauge, camphre, menthol, clou de girofle, lavande, pin, thym etc. Le monastère a  un catalogue (où il propose même du baume au tepazcohuite… ).

3. La fameuse Officina di Santa Maria Novella, tout florentine, (et qui a une boutique aussi sublime que ruineuse à Paris rue de la Paix) vient d'ouvrir une succursale à Venise (Salizada san Samuele, san marco 3149) et  j'y ai trouvé …  de la vraie poudre d'iris (pure, sans aucun ajout) en boite de 300 g. Elle y est vendue comme exfoliant, ce qui ne sera pas mon utilisation première…
(photos: venezia)

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Venise

Repost 0

Publié le 7 Juin 2006

mais bientôt le retourL'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/fetes/artifice/feux008.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 6 Juin 2006


                 Le ciel est enfin au bleu presque fixe. La peau nue va être de sortie… la plus douce et parfumée possible… Au menu de dimanche donc: la confection d'un lait velours pour le corps.

J'ai gambergé devant mes flacons, pour les proportions me suis inspirée d'une formule de Pescalune (elle-même inspirée par le Lutin, elle même inspirée d'une Bergamote québecoise, elle même… après, je ne sais plus, c'est la ronde des recettes…)  et fignolé le parfum.

Proportions générales
80 grammes pour la phase huileuse
120 grammes pour la phase aqueuse
+ rajouts en troisième phase, non comptabilisés dans ce calcul.
J'ai limité la dose de beurre de cacao à 10 grammes pour avoir un maximum de fluidité.



Phase huileuse
J'ai fait un bon cocktail d'huiles: macérat de calendula dans huile de tamanu (fabrication personnelle), olive, noyau de pèche, baobab, chaulmogra (huile chère à Bluetansy), beurre de cacao
+ 5g cire émulsifiante+ 10 gouttes  de vitamine  E. J'ai chauffé au minimum au bain marie, juste pour dissoudre les billes de cire émulsifiante plutôt récalcitrantes.

Phase aqueuse
Une ampoule de plasma de Quinton (et oui, Pescalune… ), silicium organique(restructurant et cicatrisant), gel d'aloe vera, hydrolats d'encens et de ciste (adoucissants et cicatrisants), eau distillée.
J'ai versé -et fait prendre au fouet à capuccino- la phase aqueuse dans la phase huileuse… opération effectuée dans un petit seau à glaçons en cristal, c'est tout ce que j'ai trouvé comme récipient  de forme et de taille correctes…


Troisième phase, incorporée après la prise de l'émulsion
extrait CO2 de calendula (calmant), extrait de pulpe d'argousier (pour la couleur, le lait est jaune banane, cicatrisant), sea silk végétal (pour la douceur), 20 gouttes pépins de pamplemousse

Les huiles essentielles
85 gouttes au total: encens, ylang ylang, nard, poivre. Le parfum capiteux de l'ylang est tempéré par l'accord résineux encens-nard, et la note boisée du poivre, ce qui donne un fond presque réglisse.
Leurs propriétés cosmétiques et curatives: ylang, anti-inflammatoire, encens: anti-peau sèche, anti-rides, nard: apaisant, poivre: contre les douleurs musculaires.



Je l'ai testé hier. Verdict: le parfum, délicieux, tient bien, la peau est toute douce, aucune sensation de gras. Je suis ravie … la grenouille pourra peut être devenir une princesse… au petit pois. L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/fantastique/divers/diver026.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 1 Juin 2006

L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/anges/anges/ange148.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Une des  demandes les plus fréquentes de mon entourage bien-aimé, mais néanmoins stressé, et au plexus noué: "t'aurais pas quelque chose pour faire baisser la pression?" Voici un bref résumé de mes tentatives pour apporter un peu de douceur dans notre monde de brutes … sous la forme de cocktail d'huiles essentielles à utiliser en massage sur le plexus solaire.

Au fil de mes essais, j'ai retenu trois huiles essentielles (HE) que l'on retrouve dans presque tous mes mélanges doudou
-
lavande fine, (lavandula angustifolia)
-petit grain clémentine, (citrus aurentium amara ssp clémentine)
-encens. (boswellia carterii ou sacra)


Pourquoi?
-Pour l'harmonie olfactive douce que donne ce trio
-pour les propriétés relaxantes associées à chacune de ces trois HE avec, en plus:
-un effet antispasmodique pour la lavande.
-un effet antidéprime et sédatif pour le petit grain
-une action  sur la respiration, (anti-souffle court ) pour l'encens.

Selon les cas, je peux  ajouter une ou plusieurs des HE suivantes (classement alphabétique… ):
- du géranium bourbon :(pelargonium  X asperum ) quand il y a une composante  anxieuse ou un note angoissée dans le stress
- du gingembre (zinziber officinalis) quand il y a une baisse de tonus physique
-de la marjolaine des jardins (origanum majorana) quand le stress nerveux attaque l'estomac
- du nard (nardostachys jatamansi) quand on devrait prendre un peu plus de recul face aux galères du quotidien
- du pamplemousse  (citrus paradisii) pour une petite note tonique-euphorisante
-du patchouli:(pogostemon cablin) (si la personne aime apprécie ce parfum, je demande avant): pour favoriser l'enracinement quand on est coupé du bas (du corps)
-du santal blanc: (santalum album) comme protecteur spirituel
- du saro, (cinnamosma fragrans) pour booster en douceur l'énergie
-de l'ylang ylang (cananga odorata) quand le cœur joue la breloque et/ou que le gout pour la bagatelle est au plus bas

La plupart du temps, je dilue le mélange dans de l'huile de tournesol bio ou d'olive bio. Pour les proportions, ça peut aller du mélange pur (avec le cocktail de base par exemple) à des dilutions plus ou moins fortes, ce qui permet d'augmenter la fréquence de l'emploi. Sinon, c'est matin et soir. Ou soir uniquement  pour se calmer avant de dormir.

Où?
-sur le plexus solaire (juste en dessous de l'os du sternum, là où ça bloque en premier en cas de stress…) en se massant dans le sens des aiguilles d'une montre,
-éventuellement sur la plante des pieds avant d'aller au lit
-ou au creux des poignets pour profiter du parfum dans la journée…
L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/anges/anges/ange148.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Quelques formules (toutes expérimentées bien sûr, sur moi-même ou des proches)

*Avec le trio de base
-Avant des examens
Dans un flacon de 5ml: 15 gouttes  lavande, 10g petit grain clémentine, 2g nard, 2g géranium bourbon, 1g encens . Compléter avec de l'huile de tournesol (bien fluide pour les massages et sans odeur trop prononcée. Indiquée dans le cas de “désordres nerveux” selon Les huiles végétales, ed. Amyris, de chantal et Lionel Clergeaud. Je prends de la bio)

-Le nez sur le guidon pour le boulot:
Dans un flacon de 10ml: 20g lavande, 15g petit grain clémentine, 10g encens, 5g nard. Compléter avec de l'huile de tournesol.

L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/objets/reveils/reveil007.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.-Se calmer avant d'aller au lit
Dans un flacon de 5ml : HE lavande fine, petit grain clémentine, encens  à parts égales

*Avec une ou deux huiles du trio de base
-Contre la lassitude 
-dans un flacon de 15ml: 35g lavande fine, 15g pamplemousse, 5 gingembre,10 nard (proportions corsées, je le sais). Compléter avec de l'huile de tournesol
ou
-dans un flacon de 5ml :  2,5ml saro 2,5ml lavande fine sauvage. Compléter avec de l'huile de jojoba, particulièrement neutre au nez, pour préserver l'association subtile des parfums des deux HE.

L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/locomotion/avions/avion020.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.-Avant de prendre l'avion… ou en avion quand l'angoisse monte
2,5ml lavande, 2ml géranium, 0,5 ml patchouli


*Avec les HE de la liste annexe
-Gorge nouée
-dans un flacon de 10ml :  5g HE encens, 5g HE géranium bourbon. Compléter avec de l'huile de tournesol.

- Bon pour la libido
-dans un flacon de 15ml : 35g patchouli, 20g encens , 23 g ylang-ylang, 10g gingembre (corsé là aussi). Compléter avec de l'huile de tournesol.

-Quand l'entourage est pesant et stressant:
-dans un flacon de 10ml: 5 gouttes d’encens, 5g géranium bourbon, 5g santal blanc. Compléter avec de l'huile de tournesol.

L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/lignes/objets/objets040.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
*Mes sources principales pour les propriétés (notamment pyschiques et énergétiques) des huiles essentielles
L'aromathérapie énergétique de Lydia Bosson (ed. Amyris)
L'aromathérapie de Dominique Baudoux (Ed Amyris)
Guide des huiles essentielles de E. Joy Bowles (Courrier du livre)

*Les principales  marques d'HE que j'utilise 
Héliotropia, Florame, Sanoflore, Bio-Mada (géranium bourbon, saro), Laboratoire Combe d'Ase, Astratella ou U Mandriolu (petit grain clémentine)

*Recommandations importantes
 Les HE ne sont pas des joujoux, les manipuler avec prudence. Voir ici  pour les conseils de prudence ainsi que sur ce forum
-Mon approche est d'abord expérimentale et empirique. Elle ne se subsitue pas à un diagnostic médical.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #aux petits soins

Repost 0