Publié le 29 Avril 2007


Ayant réussi à trouver du buchu (agathosma betulina) à Paris, et suffisamment odorant pour me lancer dans des expériences, j'ai préparé une macération dans du vinaigre de cidre bio. J'ai incorporé des feuilles de buchu et des pétales de rose rouge au vinaigre versé dans un pot en verre. J'ai placé le pot dans un pochon en kraft et laissé le tout trois bonnes semaines sur le rebord de la fenêtre pour activer la macération sans trop la stresser. Comme il a fait très chaud, j'ai décidé de filtrer le liquide. Il est d'un rouge opalescent.





Vinaigre à la rose et au buchu

120g vinaigre de cidre
3 pincées buchu
3 pincées pétales rose rouge


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille023.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.… Et j'ai aussitôt testé (en pschitt) sur une coriace douleur dorsale due à un faux mouvement. J'ai trouvé le résultat …  aussi efficace -sinon plus-  que mes habituelles mixtures aux huiles essentielles.

Pourquoi le buchu?





J'avais découvert son délicieux parfum vert, avec une nuance feuilles de cassis) lors d'une récente visite au Cap en Afrique du sud, où traditionnellement, chez les Hottentots par exemple, c'est la plante à tout faire. Elle a eu tant de succès d'ailleurs qu'elle fut même inscrite à la pharmacopée britannique au XIX° siècle (elle figure au Codex de 1911) . J'en ai même goûté en cuisine, petites feuilles glissées dans une sauce crémée accompagnant un poisson.



                                     Feuilles séchées de buchu

Le buchu est de la famille des rutacées (comme les oranges ou les citrons). Il en existe plusieurs variétés (agat. betulina, crenulata, etc. ). Dans la nature, il pousse en buissons odoriférants. Il y a un jardin de buchus au splendide Kirstenbosch garden, près du Cap.
 
L'huile essentielle de buchu est d'un maniement délicat, car riche en pulegone neurotoxique.
Le buchu (prononcer bookoo) est utilisé notamment contre les problèmes rénaux (c'est son indication principale), les cystites, comme antiseptique, anti inflammatoire dans les douleurs dorsales et les rhumatismes, et pour booster le système immunitaire. En Afrique du sud, on recommande de boire beaucoup quand on prend du buchu. On l'a aussi employé contre la gueule de bois…

Pourquoi dans du vinaigre?

Parce que c'est l'une de ses préparations traditionnelles. On le fait également macérer dans de l'alcool.

Et pourquoi pas dans l'huile?

C'est prévu: la macération huileuse est utilisée comme parfum en Afrique.

Pourquoi ajouter des pétales de rose?

Pour leur effet astringent, légèrement anti inflammatoire et leur douce odeur.

Je vais également tester ce vinaigre en antiseptique.



L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille023.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.La marque sud-africaine Moya propose quelques produits à base de buchu. J'ai essayé par exemple la buchu detox bath oil qui sent divinement bon et dont la compostion est parfaitement OK (huile d'amande douce, huiles essentielles  de pelargonum graveolens, juniperus communis, citrus paradisi et agathosma betulina).

source de la gravure du buchu

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #aux petits soins

Repost 0

Publié le 28 Avril 2007

Lors de ma virée béarnaise, j'ai découvert quelques producteurs bio qui me ravissent.




                                    Rosier de Banks en plein essor

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/anges/fee030.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le jardin de Momas, dont j'ai parlé très récemment: il est bio, traité amoureusement à la consoude et à l'ortie (la première plus efficace que la seconde, aux dires de Madame Teillard).

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_14.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Les fromages de brebis, le caillé lactique et le greuil de Gilles Chabanier à Buziet (dans la vallée d'Ossau) que j'avais évoqué l'an dernier lors de ma balade de Ferme en Ferme (qui aura lieu de nouveau ce week end). Cette année, il ne participe pas car il s'est lancé dans la production pour des AMAP du Sud Ouest (…et fournit l'épicerie bio Le jardin d'Etienne à Bordeaux). Je suis retournée le voir.



                             La vigne du Domaine de Souch, face aux Pyrénées

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/anges/fee030.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le vin de Jurançon d'Yvonne Hégoburu, un sacré caractère (elle apparaît dans le film Mondovino). Elle s'est lancée dans la viticulture à soixante ans, à la mort de son mari journaliste. Elle en a 80 aujourd'hui, pétille de vitalité et produit en biodynamie de délicieux Jurançons. Elle est installée à Laroin, au bout du bout de la route, au Domaine de Souch. Les papillons volètent entre les ceps qui contemplent les Pyrénées. Elle utilise l'ortie, la prêle, l'achillée, la fougère, la camomille, et bientôt la tanaisie pour traiter ses vignobles. J'ai dégusté des vins moelleux avec un équilibre virtuose entre l'acide et le parfum tout rond d'une mirabelle ensoleillée.    

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_14.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Les miels de la Cité des abeilles de Saint Faust (tous ne sont pas bio, le tilleul est particulièrement parfumé) -encore sur les côteaux du Jurançon-, exquis écomusée consacré aux abeilles. On y trouve aussi de merveilleuses confitures miel-sucre. J'y ai appris que l'ajout de sucre était nécessaire pour éviter la cristallisation. J'espérais y trouver de la cire bio d'opercule pour la préparation de mes baumes, mais cette cire est immédiatement recyclée pour les nouveaux cadres: priorité aux ruches.



Le jardin de Momas:
05 59 77 14 71
Le fromage de Buziet: 05 59 21 00 93
Le domaine de Souch: 05 59 06 27 22
La cité des Abeilles: 05 59 83 10 31



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #en balade… naturelle ou botanique

Repost 0

Publié le 26 Avril 2007


Il faut fleurir là où on est planté
(Saint François Xavier, cité par Madame Teillard)

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/papillons/papillonjaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.A 87 ans, Madame Teillard, la propriétaire, -toute menue, joues pomme d'api-, travaille encore quatre heures, chaque matin, à son jardin enchanté.
-Et vous n'avez pas mal au dos?
-Si je restais assise dans une chaise, j'aurais aussi mal…

 

                              Romarin à fleurs blanches. «Je recherche tout ce qui est blanc et parfumé», dit Madame Teillard.

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/papillons/papillonjaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le jardin de Momas (dans les Pyrénées Atlantiques) est une merveille fleurie et odorante. Madame Teillard a acheté le château (style petit manoir) et les terres dans les années cinquante, après avoir dû quitter le domaine familial, près de Lourdes, suite à des magouilles financières. En défrichant, elle a retrouvé l'emplacement du verger (poiriers centenaires) et à partir de là a reconstitué l'organisation du jardin.
«J'ai des plans datant de 1355 attestant qu'il existait déjà un jardin clos pour les seigneurs du lieu». Situé sur ce qu'on appelle en Béarn une "motte", il profite d'un soleil méridional et 1200 espèces y sont acclimatées.
 
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/papillons/papillonjaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Au verger, on trouve à la fois des fruitiers de la région comme les fameuses pèches "Roussane" de Monein, des poiriers de curé centenaires, un figuier tout aussi vieux (figues blanches "goutte d'or"), des groseillers blancs "les oiseaux ne les volent pas car ils ne perçoivent pas cette couleur» mais aussi des mandariniers du Japon resistant à -10° ou une variété de kiwis à peau nue (on mange tout).


                            
Hélichryse italienne: elle sent vraiment le curry

Au potager, j'ai goûté de la pimprenelle en pensant aux Schtroumpfs, j'ai vu des épinard perpetuels (déjà connus des légions romaines), du jambon du pauvre (une variété de salsifis), de la rue, des variétés rares d'aneth…


                              Rosier de Banks (d'origine chinoise), avec de minuscules fleurs jaunes archi juponnées. Il ne pousse qu'au sud de la Loire.

Pour les arbustes et les fleurs, en mai, c'est splendeur assurée. Héliotropes blanches, pivoines de Chine immaculées, rosier de Banks dégoulinant de pompons jaunes. «Il existe aussi en blanc, fleurit plus tard et sent la violette», explique Madame Teillard la généreuse qui donne tout. Des boutures aux visiteurs intéressés, des légumes et des fruits en surplus au Secours Catholique et à une épicerie sociale.
Elle organise deux fois par an des manifestations. La fête des fleurs a eu lieu le week end dernier(j'y suis allée la veille). La fête de l'arbre se déroule en général le premier week end de novembre.

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/papillons/papillonjaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Ce jardin n'est pas très grand, mais il résume assez bien l'idée qu'on pourrait se faire de l'Eden en pays tempéré. Il y a aussi un délicieux petit coin alpin où sont acclimatées savamment les fleurs sauvages des Pyrénées: pavots orange pétant, orchidées de montagne…

Jardin du château de Momas
Visites (payantes) le week end ou sur rendez-vous. 05 59 77 14 71
20km au Nord Ouest de Pau


L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/papillons/papillonjaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/papillons/papillonjaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/papillons/papillonjaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
             
 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #en balade… naturelle ou botanique

Repost 0

Publié le 18 Avril 2007

                                                                

               L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin09.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin09.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin09.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 17 Avril 2007

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-058.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Après avoir découvert un commentaire, sur la recette précédente du baume au gaillet, qui citait en référence Maria Treben, j'ai filé acheter La santé à la pharmacie du Bon Dieu (ed. Ennsthaler), son ouvrage le plus connu… et le plus facile à trouver.

Maria Treben est une herboriste autrichienne morte en 1991 (à 84 ans) qui a eu un succès faramineux car elle a non seulement publié des recettes de phytothérapie… mais aussi le compte rendu des kyrielles de guérisons liées à ses prescriptions et dont certaines semblent carrément miraculeuses. Mon grand regret: son auto-biographie n'a pas encore été traduite de l'autrichien… que je ne parle pas. En effet, j'aimerais beaucoup savoir d'où viennent ses connaissances. Dans ce livre, elle évoque brièvement un apprentissage auprès d'un garde-forestier et l'influence de sa mère, adepte de Kniepp. 

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-058.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Au fil de La santé à la pharmacie du Bon dieu, elle cite un certain nombre de cas stupéfiants. Je ne parlerai pas d'eux ici. En revanche, il me semble très important de souligner qu'elle recommande très vivement d'utiliser les plantes les plus fraîches possibles, ce qui doit énormément jouer sur l'efficacité de ses préparations.

Elle retient trente et une plantes assez courantes, dont le fameux gaillet et pour chacune d'entre elles, propose plusieurs modes de préparations: infusions, macérations,enveloppements, teintures, jus frais, bains divers, huiles…  et baumes.
 
Sa recette de base pour la fabrication des baumes consiste à faire… frire légèrement les plantes, -elle parle même de grésillement-, dans du saindoux chaud avant de laisser reposer puis de filtrer.

J'ai aussitôt décidé de tester. Par quoi remplacer le saindoux, difficile à trouver, surtout en bio, à Paris? J'ai suivi l'idée particulièrement ingénieuse de Mireille (alias Cerise, du blog bioventure) qui lui a substitué de la graisse de palme. Par rapport à d'autres huiles végétales, elle a le grand avantage de supporter des températures élevées sans se dénaturer.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-058.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Ayant en ma possession de l'huile de palme rouge et des fleurs de souci, tous deux bio, tous deux venant d'Akamuti, je me suis lancée. Maria Treben recommande d'utiliser la plante entière, je n'avais que les pétales jaunes séchés sous la main, j'ai fait avec.


                              Le souci a bu toute l'huile de palme

J'ai donc fait fondre un pot quasi entier d'huile de palme à la poële, et quand l'huile a commencé à chauffer (avant grésillement… ), j'ai versé les pétales de souci qui ont tout bu et viré délicatement au fauve. J'ai rajouté un souçon d'huile d'olive; j'ai très vite éteint et laissé reposer une nuit…


                            Le baume terminé est très onctueux

Le lendemain, j'ai réchauffé légèrement pour liquéfier, filtré et obtenu -en quantités modestes, le souci est gourmand et a gardé plein d'huile… -un baume rouge safrané, moëlleux à souhait, qui colore la peau et, selon mes premiers essais, me semble assez calmant. La méthode m'a amusée. Respecte-t-elle vraiment les plantes? Ceci est une autre histoire…

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-058.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Je pense qu'en faisant frire des plantes fraîches, leur humidité relative les protége (à condition bien sûr de ne pas trop les rôtir quand même). Si on emploie des végétaux séchés, il doivent être souples sous la main, preuve qu'ils ne sont pas trop raccornis… Je pense aussi qu'une température élevée … cuit trop … Ceci dit, dans la cuisine indienne, on fait souvent griller ou même frire brièvement les épices pour exalter leur parfum… mais il n'y a pas de visée thérapeutique, il s'agit d'une précaution gourmande.

Maria Treben préconise ce qu'elle appelle la pommade au souci pour soigner les plaies, en cas d'engelures, de brûlures, d'ulcères variqueux, de varices, de mycoses, et même d'affections plus graves.
 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #aux petits soins

Repost 0

Publié le 10 Avril 2007


Par flemme et par goût pour des soins minimalistes, j'essaie de limiter les crémages corporels quotidiens. Je me suis donc demandée comment je pouvais soigner d'un seul geste à la fois les ongles (les miens sont un peu fragiles) et les mains qui ont tendance à sècher (je les lave souvent). Après des séjours récents et répétés sous les Tropiques, elles se sont aussi marquées de quelques tâches que j'ose encore baptiser éphelides…


 
L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules500-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.J'ai choisi la formule du baume car je continue de tester les consistances onctueuses. J'ai incorporé de l'amidon pour atténuer le côté gras, mais pas trop pour conserver le fondant.

Le gaillet vrai

                           http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0a/Galium_verum_gulm%C3%A5ra.jpg
                            Gaillet vrai ou caille-lait (famille: rubiaceae)

 J'avais acheté lors de ma virée dans l'Aveyron pour la fête des Simples de l'huile au gaillet (fleurs fraiches de gaillet vrai -galium verum- macérées dans de l'huile de sésame avec une pointe d'huile essentielle d'achillée) vendue par Christian Nugier (Jardin des Nielles et des senteurs, mais cette macération n'est pas affichée sur le site) pour son effet anti-tâches, mais je ne l'avais jamais testée. J'ai cherché dans tous les livres sur les plantes en ma possession pour voir si cette propriété était attestée… En vain. Je fais confiance à Nugier, néanmoins.
D'autant que, au fil de mes lectures, j'ai appris que le gaillet vrai était employé traditionnellement, entre autres, contre les dartres, et en Angleterre pour traiter les affections cutanées. (Petit larousse des plantes qui guérissent, par exemple). Il y a une longue tradition thérapeutique liée à la plante puisque l'apothicaire Culpepper en parle (il cite le galium palustre, mais la description correspond point pour point à celle du gaillet vrai) et l'indique contre les saignements de nez et en baume contre les brûlures. Son nom anglais le plus charmant est ladies' bedstraw, car il aurait été utilisé pour garnir coussins et matelas.
Lush emploie du gaillet dans un baume pour les mains et les ongles… mais c'est le gaillet gratteron, cousin du vrai (et probablement une infusion de la plante entière).

L'huile de nigelle

Une petite nouvelle dans ma panoplie d'huiles végétales. Elle est recommandée pour soigner à la fois les bobos de peau et les ongles.

Les huiles essentielles de santal de Mysore et de lavande

Le santal est excellent pour la peau … et éventuellement pour les ongles (selon Nerys Purchon qui n'est pas la plus fiable… Néanmoins, il a des propriétés anti-fongiques reconnues). J'en ai utilisé …  un peu la mort dans l'âme car l'huile de coco masque son divin parfum, comme elle camoufle aussi celui de la lavande d'altitude, choisie pour ses propriétés cicatrisantes et régénératrices.

Les extraits CO2

Celui de calendula qui a donné la couleur jaune puissant au baume est calmant et cicatrisant. Celui de camomille est anti-inflammatoire, anti allergique, etc. La marque Santé intègre du calendula et de la camomille dans un soin pour les ongles et Nuxe glisse, entre moult ingrédients de synthèse, de l'avocat et du calendula dans son Rêve de miel pour les mains et les ongles.

Autres ingrédients

J'ai pris de l'huile de coco pour sa texture fondante. Quant au beurre d'avocat, très nourrissant, j'ai apprécié sa consistance onctueuse lors de mes fabrications de beurres meringue.
Enfin, j'ai choisi l'extrait de gel d'aloe concentré pour son effet hydratant et l'extrait de pépins de pamplemousse pour prolonger la conservation.

Baume onctueux pour les mains et les ongles au gaillet et à l'huile de nigelle

En grammes:
60g huile coco
10g beurre avocat
30g huile de nigelle
25g huile au gaillet
2g aloe concentré
20g cire abeille
10g amidon de riz

En gouttes:
30g extrait CO2 calendula
40g extrait CO2 camomille
35g huile essentielle santal mysore
10g Huile essentielle lavande altitude
10g extrait de pépins de pamplemousse




L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules500-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le baume est aussi onctueux que je le souhaitais et même si à l'application il semble gras, cette sensation s'évanouit au bout de quelques secondes, puis la peau le boit très vite.

Pour sa fabrication, il faut sans cesse remettre la mixture au bain marie (que j'essaie de ne pas trop rallumer) et touiller au petit fouet sinon, ça fige très vite quand on rajoute les huiles.
Mettre en pot sans attendre en raclant les bords du récipient avec une mouvette.

Mes applications-test ont commencé… on verra bien…

Edit: j'ai déjà refait ce baume en gardant les mêmes proportions mais en variant les ingrédients.

Un tour de main  très utile:  placer l'amidon au fond du bol, la cire d'abeille par dessus puis l'huile de coco liquéfiée, et faire chauffer doucement au bain marie en tournant au fouet. Je suppose que la cire doit enrober l'amidon car  le mélange se solidifie très lentement, ce qui permet d'intégrer les ingrédients les uns après les autres sans problème. La texture reste merveilleusement souple.


source de l'image:commons.wikimedia.org.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules500-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Michèle a donné ici une savante formule réservée aux ongles, particulièrement tentante. 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0

Publié le 8 Avril 2007



                             
                                 
  Au jardin des Plantes de Paris, hier



L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/2007-paques-mini/Marsu.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Bonnes fêt-œufs- de Paqu-œufs.

J'adore l'idée des lapins qui gambadent dans les prairies avec le bruit des cloches en chocolat qui sonnent à la volée. Néanmoins pour moi, cette fête (qui coincide cette année avec les Paques orthodoxes) est d'abord et avant tout liée aux œufs
Peut être parce que j'ai vécu en Grèce, où ils sont omniprésents dans les festivités…
Par exemple on prépare des paniers emplis d'œufs -durs- colorés. Quand un visiteur arrive, on lui en offre un et on "trinque " avec lui, en cognant œuf contre œuf. Le jeu consiste à briser l'œuf de l'autre…

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/2007-paques-mini/Marsu.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.En général, j'achète des œufs ou des lapins à croquer, mais cette année, j'ai essayé de bricoler quelque chose autour de ce symbole aux formes impeccables.





J'ai donc fait l'acquisition d'un coupe-œufs pour en décalotter proprement une demi-douzaine.

Avec les blancs et les jaunes, j'ai préparé une tortilla à l'espagnole… qui a déjà été dévorée.


 

Tortilla à l'espagnole

6 œufs,
5 pommes de terre (des Charlotte par exemple qui tiennent bien à la cuisson. Les bio sont excellentes)
sel, poivre
huile d'olive


L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/2007-paques-mini/Marsu.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.*Bien laver les pommes de terre

*Démarrer la cuisson à l'eau froide. Quand les pommes de terre sont cuites (environ 20mn), vider toute l'eau de la casserole et les faire sécher sur le feu à sec une ou deux minutes. Laisser refroidir un tout petit peu avant de les peler pour ne pas se brûler les doigts. Les couper en rondelles, puis chaque rondelle en deux voire en trois.

*Verser une belle cuillérée à soupe d'huile d'olive dans une poële anti adhésive, et y faire revenir les pommes de terre à feu doux. Bien surveiller, retourner chaque morceau quand il commence à dorer d'un côté. Compter un quart d'heure de cuisson environ. Saler poivrer. On doit obtenir comme un léger glaçage croustillant qui enrobe chaque morceau. On pourrait les dévorer comme ça, c'est délicieux… Mais on continue vaillamment:

*Dans un saladier, battre légèrement les six œufs, saler, poivrer, ajouter les pommes de terre, bien remuer.
Dans la poële, ajouter 2 cuillérées à soupe d'huile, faire chauffer à chaleur moyenne et verser le contenu du saladier, bien répartir les pommes de terre. Laisser cuire 3 à 4 mn, jusqu'à ce que le dessus soit presque pris.

*Prendre un plat de la taille de la poële, renverser l'omelette dedans (attention au jus qui peut couler… ) remettre une cuillérée à soupe d'huile d'olive dans la poële (je n'ai jamais dit que ce n'était pas gras… ) et y glisser l'omelette. Laisser une ou deux minutes, éteindre.

*Faire glisser l'omelette dans un plat. Laisser refroidir avant de mettre au frigo car c'est exquis quand c'est froid et que l'omelette a un peu reposé.
Excellent en tapas pour l'apéritif ou accompagné d'une salade pour diner. 

*Pour cette recette, je me suis à la fois inspirée de mes souvenirs ibériques et du livre: La cuisine espagnole de mère en fille (ed. Albin Michel) de Denise Laroutis.



                            Il manque une coquille, brisée dans mes manipulations…

L'image “http://www.pyranautes.com/~safran/2007-paques-mini/Marsu.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Et les coquilles alors?

Une fois évidées, je les ai lavées soigneusement à l'eau savonneuse. C'est en enlevant la petite peau blanche à l'intérieur, que j'en ai brisé une.
Puis, je ne me suis pas compliqué la vie, j'ai rempli chaque coquille de mini œufs en chocolat achetés chez G. Detout  (j'ai mélangé chocolat au lait et orangettes au chocolat noir). Et j'ai remplacé le chapeau par du papier doré taillé dans des feuilles de papier de fête chinois… Ce sera un petit cadeau surprise pour les invités de ce soir…


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 6 Avril 2007






Centième article et un an d'existence: les deux anniversaires se superposent.


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/oiseau05.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Il y a un an, un quatre avril si j'en crois la date de création enregistrée,  je  me suis lancée dans le bain bloguesque, inspirée notamment par la créativité d'Hooly, de Bluetansy, de Pescalune et de Raffa… A mon regret, ces quatre blogs tournent au ralenti aujourd'hui. Les filles, je me doute que la vie vous entraîne ailleurs, mais remettez-vous au moins un peu à vos claviers, vous nous manquez…

En raison de la fragilité de mes talents informatiques, je n'ai réussi à publier mon premier vrai article que le 11 avril 2006, soit une semaine plus tard… La date anniversaire est donc un peu flottante… 
Je suis en revanche certaine que cet article est le centième, puisque ce sont les rouages savants d'Over-Blog qui gèrent la numérotation… 
Pour ce double anniversaire, j'ai dressé l'index général du blog que je tiendrai à jour.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/oiseau05.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Des liens se tissent au fil du temps … Merci aux fidèles qui prennent la peine de me laisser des petits mots gentils au jour le jour, merci également aux visiteurs d'une ou plusieurs fois, même s'ils sont timides et ne disent rien à leur passage… Leur nombre augmente plus vite que celui des commentaires…  Mais  acceptons de jouer le jeu d'écrire autant pour soi que pour les autres…

    Et merci à ces auteurs de blogs que je visite très régulièrement pour leur vision enrichissante, pimpante, romanesque…  de l'existence, bref, pour leurs univers qui me parlent … même s'ils ne sont pas cités dans mes liens car je les ai découverts après la création de PPP et que j'ai choisi de ne pas surcharger la page d'accueil.
J'en profite donc pour saluer ici ma chère Lunemalo, Tallulah la rockeuse enthousiaste, Ida et ses époustouflantes créations savonnesques, Malégria la péruvienne d'adoption, Din Diu le jardinier, Gato Azul et ses nouvelles d'ailleurs, Nadyne au cœur gros comme une maison, Bergamote la surdouée des desserts et mes copines virtuelles, les blogueuses du fil vert.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/oiseau05.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Et deux saluts plus personnels :
… à François Bon que je ne connais pas, mais dont le blog aigu consacré à l'écriture et au temps qui va (… souvent pas très bien) me fascine.
 … à Michèle la généreuse, que je connais, qui n'a pas de blog, mais partage sans compter son savoir cosmétique sur quelques forums.  



Index général du blog


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/00005837.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Green cosmétique

Index green cosmétique

Adresses, livres, sites…


Où trouver son inspiration pour les recettes cosmétiques maison? (1)
Où trouver son inspiration pour les recettes cosmétiques maison? (2)
Où trouver son inspiration pour les recettes cosmétiques maison? (3)
A propos de "La vérité sur les cosmétiques naturels" de Rita Stiens (1)
Rita Stiens: "La vérité sur les cosmétiques naturels", deuxième round
Ingrédients bio et rares: quelques bonnes adresses british (Luminescents, C&W, hélàs fermé depuis, Norfolk essential oils, Akamuti)
En revenant de Nant (2): quelques producteurs de Simples
Une technique de plus pour les baumes… dans un livre de plus en aromathérapie (recette d'un baume anti mycose pour les ongles)
Où trouver des ingrédients cosméto à Paris quand on a la flemme de chercher sur le net?

Ingrédients: petit hit de fournisseurs. 1 les huiles
Ingrédients: petit hit de fournisseurs. 1 les huiles

Désodoriser, déodorants, parfums, teintures pour parfums…

Enfin un déo maison qui marche: poudre à la rose et à l'iris
Huiles essentielles désodorisantes: santal et patchouli…
Déodorants: le triomphe de l'effet mécanique
Déodorant parfumé santal-…  patchouli
Déodorant: potentialiser l'effet grattounette
Parfum pur vetyver
Déodorant mécanique: une nouvelle grattounette… au vetiver
La rose sortie du bois: teinture énergétique parfumée
Teinture de fleurs et de graines de coriandre


Ingrédients et formules


Connaitre le PH des hydrolats
Ph des hydrolats, suite: … peaux sèches, peaux grasses
Aventures hydrolesques, suite
Des hydrolats au parfum…
Cosmétique maison: mon ami l'amidon

Lait pour le corps velours poivré
A la recherche de soins minimalistes (1): huile nourrissante pour la peau
Baume flamme de lune contre les mains sèches
A la recherche de soins minimalistes (2): trois petits masques… et puis éclat
Des pieds, des mains… et du patchouli (recettes crème pour les mains et crème anti-corne)
Les mystères de la cire d'abeille (1): la consistance des baumes (recette du baume au calendula)
Les mystères de la cire d'abeille (2): cire miraculeuse
Rosa gallica et rosa alba: travaux pratiques (masque et huile pour le visage, rinçage pour les cheveux)
Extrait de pépins de pamplemousse et dalhias…
Mon premier swap cosmeto … et (encore) une recette de baume pour les mains
Variations sur la brume d'oreiller: rose et pandanus
Patchouli, toujours lui… mais en feuilles (recette brume d'oreiller)
Baume à lèvres, crémeux, brillant… et sans karité
Baumes fouettés, un pur plaisir…
Green cosmétique: bilan de fin d'année et enseignements (1)
Green cosmétique: bilan de fin d'année et enseignements (2)
Baume onctueux pour les mains et les ongles au gaillet et à la nigelle
Les secrets d'un baume moelleux
Mon ami l'amidon (de riz) … suite
Plantes, tisanes et potions doudous pour bébé et maman
Gelée pailletée pour le corps rose-encens-chocolat
Fondants poudrés matin et soir:l'amidon touch
variantes sur les fondants poudrés: à l'argile blanche, au vrai chocolat, pailletées…
Quand un hydrolat flamboie… et conversion au cérat (recette de cérat pour le buste)
Démaquillant aux huiles fines: une émulsion à froid
Fluide hydratant à l'ylang ylang
Huiles végétales et ayurveda
Petite panoplie à l'ylang et au santal pour cheveux secs
Chantilly de karité: méthode minimaliste et à froid
Roses bretonnes: huile de rose et miel rosat
Cerat calmant… et eau d'iceberg
Baumes suaves sans cire... mais avec karité
Deux baumes pour Noel: un baume précieux et un baume anti crève
Lait d'agrumes pour le corps
Récapitulatif spécial baumes
Crème veloutée pour le corps à l'aloes (sans cire émulsifiante)
Bilan 2007: parfumer ses préparations
Lait pour le corps très réparateur
Santal de Mysore
Un démaquillant en or: lotion biphasée au Régulat
Macérats huileux avec des plantes fraiches: les vertus de la vinaigrette
Cérat aux bourgeons de cassis
 Crème pour les mains à la rose, à l'orange et à l'aloes (à la manière de Michèle)
Cosmétique maison et hyperconsommation
Les secrets du parfum des roses de Provins
Gel pour les jambes au mastic et à la menthe
Crème cérat douceur pour peau récalcitrante
Huiles essentielles d'agrumes et phototoxicité
Huiles essentielles à diffuser: quatre mélanges selon son humeur.
Récapitulons: recettes favorites (et inédites). 1. Le corps
Recettes favorites:2 mains et pieds
Recettes favorites: 3. cheveux
Recettes favorites.4. visage
Baume à la cire, à la lécithine  et à l'alcool cétéarylique
Après soleil : cérat creme très parfumé pour le corps… et café frappé
Petits gâteaux
Rose des vents, mon premier savon curcuma, vin blanc, ylang
Deuxième essai: savon Olalla,champagne et roses…
Bombinette effervescente à la lavande pour le visage
Fraises à la menthe poivrée pour pieds fatigués (bombinettes, suite)
A propos des teintures alcooliques
Petits gâteaux démaquillants aux amandes
Variation sur l'olivem et le vetyver: lait shrekien pour le corps
Crème shrekienne pour le corps tubéreuse-vétyver
Monsieur Réglisse, savon tulsi, réglisse, ylang… et açai
Baume à lèvres rosissime
Teintures et pommades chez Maria Treben
Baumes yin et yang: parfums et textures
Le Vizir des pois: savon menthe-lavande-myrrhe aux petits pois
Fluide apaisant visage pour garçons en hiver
 
Trois baumes d'hiver
Duo peau sèche: cérat crème et gâteau aux amandes
Eaux d'automne à Venise… et un baume pistache-cardamome
Le moucheté: savon aux argiles et au cananga
Mon p'tit coco: savon au jus de coco bio et à la lavande
La cassate d'Egine: savon à la pistache et au miel
Teinture de jardin breton
Le C, savon carotte-muscade
Baby biwil: un savon jaune pâle
Teintures alcooliques (suite)
Le double jeu de la princesse Rainette
Baume cacao addict
Savons de refonte: Curcuma-vanille et patchouli-angélique-lavande
Crème pour le corps toutes roses
Savons de Noël, PH des hydrolats et poudre de santal.
Le savon du 24, cacao-camomille… pour la brune et la blonde
Crème adoucissante pour les pieds "lemon ice"
L'étrange et merveilleuse histoire d'un lait "magique" aux hydrolats
Fluide apaisant visage pour garçons en hiver
  Creme très protectrice pour bébé… voire pour maman aussi
Trois baumes pour bébé : à la lavande, au cacao et au karité
Crème corporelle fondante ylang-camomilles pour peau qui boude tout
Or liquide très hydratant pour le corps
Shampoing ylang-lavande-nard à la manière de Michèle
Orange mood: gel crème corporel argousier-lavande
Huile démaquillante sésame-lavande-lys
Savon Retour de Grèce (1) et savon Retour d'Inde au vetiver
Savon retour de Grèce (2) à la résine d'encens
Savon retour de Grèce 3. La leçon de Michèle
Savon tout encens pour un nouveau mixer

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/00005837.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Petits plats

Eloge du livre de la cuisine thaie et deux recettes simplissimes
(œufs à la vapeur. Eau parfumée aux fleurs)
Secrets culinaires d'un gourmand de Kannur
Le goût des algues
Pour déguster, sans trop de remords, une araignée de mer… 
Chutney de citrons aux épices
Masala dosa, dhal makhani, pani puri… made in India…

Soupes


Velouté express au curry et au tofu soyeux
Le plaisir de l'onctueux… suite  (soupe crémeuse avocat-coco)
Retour du froid… avec un bouillon chaud au kombu…

Desserts

Desserts gourmands aux huiles essentielles: muffins à l'ylang et cake citron citron
Cookies moelleux matcha-HE citron
Cake aux raisins secs et aux fruits confits
Rizogalo (riz au lait) à la thai
Les galettes au fenouil du ghetto de Venise
Les biscuits de la joie… et aux épices de Sainte Hildegarde
Kipferls rose et vert
Cookies soleil: ils devaient être orange…

Le coup fumant des faux macarons
Inde: semoules régressives
Coco cookies
Vanille, coco, cacao: le plaisir de l'onctueux… (recette des coco-cookies aux amandes)
Vanille, coco, cacao: deuxième épisode… (recette des caramels au coco)
Blinis au petit épeautre et au lait fermenté
Sous marins verts… à la pistache (amaretti pistache-cardamome et friandises amande-mastic-pistache)
Crème glacée coco-banane, péché de gourmandise
Yatsuhashi ou trompe l'œil à la cannelle
Peches au poivre et rochers coco à la vanille (+ recette extrait de vanille)
Dentelles d'amandes à la rose et compote de pommes épicée
Petites crèmes très chocolat et dentelles aux pistaches
Orangettes aux agrumes
Coing coing: pâte et gelée
Sorbet vanillé à la mélisse

Pandanus et vacoas: parfums de feuilles, parfums de fleurs
Teinture de pandanus: pour une version asiatique du Bounty
Miels grecs (avec recette de soupe aux pèches, au citron et au miel)
Cake au wakame et au cédrat … ou financiers aux fruits rouges?
Pâte de jujubes et de dattes fraîches pour l'automne
Tarte de Noël aux agrumes, au chocolat blanc et au Campari
Confitures de poncires de Collioure
Confiture de cédrats
Tout agrumes
Biscuits maca-chocolat aux orangettes et au vin blanc
Biscuits de sainte Hildegarde à la maca

Boissons


Idées anti-canicule: vive les hydrolats…  (recettes d'infusions rafraîchissantes parfumées aux hydrolats)
Boissons d'été: encore un peu de fraîcheur…
Jus de fruits matinal
Un thé Lapsang souchong au goût de tabac blond…
Potion du bush au rooibos et au buchu
Boissons gourmandes d'Inde du sud

Divers


HE en cuisine(suite) la méthode flemmarde

Marie Rouanet et Valérie Cupillard: éloges… et pois chiches
Mon rasoir à carottes
De la cuisine végétarienne en Inde du Sud
Joy-œuf-ses Paqu-œufs 
(recette de la tortilla à l'espagnole)
Gulestan: les roses du développement`
Birmanie: la violence dans la rue…
Pourquoi évoquer la violence sur un blog à vocation, disons, botanique?
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/00005837.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Botanique

Viva rosa gallica? (recettes vinaigre de rose et miel rosat)
Sur les traces de rosa alba
Le parfum des chemins creux: le petit calament
En revenant de Nant (1): le réseau Populus
Le dictionnaire Larousse des plantes qui guérissent
Matricaire… et matricaire
Le blues du philodendron
Fleurs d'automne: le bonheur du choc thermique…
Tomates anciennes à l'indienne
Mauve: entre bleu et vert
Botanique indienne
Plantes médicinales vues de près (… en lisant Christian Escriva)
Thym grec, encore lui…et origan
Huiles, baumes et fritures de plantes chez Nicolas Culpeper
Vive les épices: la nouvelle édition de L'aromathérapie de D. Baudoux
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/00005837.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. En balade naturelle  ou botanique

De ferme en ferme…
Découvertes botaniques en Asie centrale
Potions magiques à Venise
Parfums grecs
Parfums grecs (2): origan et marjolaine (recettes huile de marjolaine, huile anti-stress et salade koriatiki)
Parfums grecs (3): la sauge veloutée (recette de vinaigre de sauge, d'encens et de tisanes à base de sauge)
Parfums grecs (4): ah, le thym… (recette de pommes de terres nouvelles à la fleur de thym)
Embarquement pour Madère… et l'huile de laurier
Le royaume floral du Cap
Inde: Tulsi, jasmin et géranium
Inde: noix de lavage in vivo
Inde: quels pieds…
Inde: encore les pieds…
Inde: jeux de mains
Inde, serpents… et ADN
Inde, serpents… suite
Le jardin enchanté de Momas
Quelques bonnes andresses bio en Béarn
(Drôles de) choses vues à Sumatra
Sumatra: drôles de choses vues… (suite)
Choses vues à Paris: rosa rugosa…
Sumatra: poivre et piment
Biennale de Venise: art et récup
Biennale de Venise: la botanique du pouvoir
Retour d'Athènes: poudrée un jour, poudrée toujours
Athènes et le bio: ce n'est qu 'un début
Artistes, fruits et légumes
Rio: version originale
Rio, Brésil: art de la recup /art et recup
A l'indienne
Karma
Le péril de la jacinthe
Les rythmes du teyyam
La chambre de décoction
Encore un peu de soleil grec
Fin d'automne à Venise
Lumières d'automne
Un peu de vert… à l'indienne
Bleu Lucknow
Orange Bénarès
Distillation du vétiver à Kannauj
Bénarès et le buffle blanc de Shiva
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/00005837.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Aux petits soins

Cocktails d'huiles essentielles anti-stress
Trois tisanes de choc: aux fruits secs, au tournesol aux agrumes
Gel nettoyant pour les mains: règles de base
Tisanes digestives… en prévision des fêtes
Mini-kit aroma de voyage
Gingembre sec et gingembre frais: la différence
Baume au souci frit, inspiré de Maria Treben
Vinaigre anti inflammatoire au buchu
Encore une histoire de roses… (pour les yeux)
Pschitt d'huiles essentielles contre mouches coriaces
Plantes, potions et baumes doudous pour bébés et mamans
Sniffette aux huiles essentielles pour déboucher le nez
Perrier prune: un peu d'acidité pour (mieux) digérer
Vinaigrette anti moustique
Recettes favorites: 5. Quelques formules  plus thérapeutiques
Baumes de voyage anti jet-lag
Les jasmins de Fourni (macération et teinture de jasmin)

Stratégies anti moskitos
Grigris (utiles) de voyage
Teinture de fleurs et de bourgeons de pêcher


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/00005837.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Divers

Petit pois vert… blog vert
Petits bonheurs verts
Le salon Rentrez zen rend-il zen?
Le cinquantième article
Charte CosmEthique
Les enseignements de Tich Nhat Hanh: nous sommes comme un jardin biologique
Spécial copinage admiratif
Un fil vert… cousu à petits points
Fleurs d'hiver: orchidées et blooming tea…
Deux univers à découvrir


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Iminigifs-8/oiseau001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Sources de la plupart des mini gifs animés

Chez Safran: mon préféré, avec ses adorables mini-gifs animaux.
Le site de Mamido: avec classement thématique par ordre alphabétique.
La maison du soleil:  personnages de contes notamment


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 3 Avril 2007


Soupe crémeuse avocat-coco

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin05.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Cette recette est un prétexte pour évoquer le nouveau livre d'Emmanuel et  Valérie Cupillard: Tout cru. Recettes sans gluten et sans produits laitiers (la Plage éditeur).



Ce livre m'enchante car il explicite des méthodes qui métamorphosent les textures. On réduit souvent le cru aux légumes hachés, à la salade de crudités ou de fruits… bref, au râpeux…  Mais Valérie Cupillard explore la matière à la manière d'un plasticien et ouvre des pistes gustatives que je me promets d'explorer… en particulier la voie onctueuse, fondée sur les oléagineux trempés et réduits en purée, l'avocat, la banane, la crème de soja épaisse … et le coco. Bien sûr, elle n'est pas la seule à mener ces explorations dans l'air du temps, mais
elle le fait avec un minimalisme inventif qui me ravit. Je vous conseille vivement sa lecture, incroyable source d'inspiration pour un prix très modique. Son défaut: il est trop court.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin05.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Comme je suis dans les essais coco, j'ai donc tenté sa crème au lait de coco que j'ai rebaptisée soupe crémeuse avocat-coco car le vert de l'avocat ne se fait pas oublier. C'est un péché de douceur, d'autant que j'ai supprimé le jus de citron de la recette originelle pour jouer la suavité totale.




Proportions pour une gourmande
1/2  avocat
125ml lait de coco (en version thai non bio, ce que j'avais sous la main)
100ml eau froide
une pincée de sel
un quart de cuillérée à café de curcuma
1/4 d'oignon cru (petit oignon, j'aurais préféré un petit oignon nouveau avec sa tige, je n'en n'avais pas).
Passer au blender. C'est tout.



L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin05.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. A mi chemin entre la soupe et le smoothie, dans la catégorie onctueux, ça vaut trois étoiles.


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 3 Avril 2007




                                         Incitation au farniente à Masaya (Nicaragua)


Nouvelles expérimentations théoriquement onctueuses…

* Baume à lèvres minimaliste mais délicieux
 … composé exclusivement de macérat de vanille, de beurre de cacao, et d'huile de coco sur la base de cette recette sans karité. Résultat très hydratant, avec le parfum de la vanille qui cherche à se faufiler entre coco et cacao.




Caramels au coco
Tentative réussie pour le goût, exquis, mais ratée pour la texture. Je voulais des caramels mous, or ils sont durs.

Je suis partie d'une recette de Pierre Hermé (indiquée sur ce blog avec photo tentatrice) en modifiant les ingrédients. J'ai remplacé beurre et crème par la crème de coco. J'en ai mis un peu plus car la recette originelle comporte aussi du chocolat.




Ingrédients

50g de glucose *
125 g sucre cristal
7g beurre
1cl eau
160g crème de coco.


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif6/singe73.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Liquéfier au bain-marie la crème de coco après l'avoir coupée en petits morceaux (sinon, c'est très long à fondre).

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif6/singe73.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Faire fondre très doucement eau et glucose, rajouter le sucre cristal. Tourner très régulièrement la casserole, sans toucher le contenu avec un ustensile (vieux truc pour réussir un caramel). Quand la couleur blond pâle surgit, escortée de l'odeur caramelesque, rajouter le beurre pour arréter la cuisson. Ça grésille puis le beurre est bu.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif6/singe73.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Rajouter la crème de coco en tournant (avec une cuillère pour bien incorporer), ça épaissit très vite. Tout verser dans un plat revêtu de papier sulfurisé. Laisser refroidir.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif6/singe73.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Pour casser les morceaux, on peut mettre le caramel dans une poche plastique, poser le tout sur une planche et taper dessus avec un rouleau à patisserie. Ça défoule pas mal, surtout quand on râle parce qu'on voulait absolument des caramels mous… C'est quand même très bon.
 



L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif6/singe73.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.*J'ai trouvé du glucose en boite de 500g dans une boutique indienne.


Je vais poursuivre mes expériences pour atteindre le mou… 






Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0