Publié le 26 Juin 2007

Taguée? Hum, je n'ai pas répondu… Afficher la tête de mon frigo? Il a refusé … Je ne suis pas une bonne camarade de jeux, je le reconnais…
Pourtant, sans même y être incitée (pur esprit de contradiction ), je poursuis la ronde déjà lancée ici ou , celle qui danse autour des cadeaux pour bébé.




                              
                                     
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/bebe/bebe_38.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

J'ai préparé pour un tout petit Cédric divers mélanges (à partir d'ingrédients bio, sauf la vanille) que j'ai cherchés les plus doux possible. Le choix des plantes est volontairement restreint, elles sont utilisées depuis longtemps, donc sûres, faciles à trouver, même en bio … et jolies à regarder.


Pour Cédric

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/oiseau35.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Un cocktail mauve-tilleul à faire infuser avant de verser dans l'eau du bain pour calmer une peau fragile. Recette tirée d'un excellent petit livre: Ce qui marche, ce qui ne marche pas en phytothérapie (ed. Josette Lyon), écrit par des médecins et pharmaciens.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/oiseau35.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Une macération douce de souci et de fleurs de camomille romaine, belles comme des petits soleils blancs, dans un mélange d'huile de noyau d'abricot, de jojoba et d'olive. Une partie a été convertie en…

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/oiseau35.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Un baume très moelleux avec:
10% de cire d'abeille
90% de macération d'huile souci-camomille

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/oiseau35.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Une tisane de fleurs de camomille romaine-graines de fenouil, à préparer contre les coliques. Faire infuser une cuillérée à café du mélange pendant 10mn dans un quart de litre d'eau bouillante, et donner au compte goutte. 

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/oiseau35.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Un cœur en satin de soie empli de tilleul pour parfumer ses vêtements (non photographié)

Pour la maman

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/oiseau35.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.une tisane galactogène avec un mélange d'anis étoilé, de graines d'anis vert, de fenouil, de carvi arrondis de vanille.

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #enfants

Repost 0

Publié le 23 Juin 2007

L'article que j'ai écrit sur l'utilisation de l'amidon dans les cosmétiques maison me vaut très régulièrement des mails. Notamment pour savoir où en trouver. J'ai reçu d'une société qui diffuse en France l'amidon de riz Rémy une liste de points de vente, mise en lien en bas de cette page. Le groupe Remy, belge depuis 2001, domine largement ce marché. C'est donc surtout cette marque que l'on rencontre, hors circuit pharmaceutique et hors vente sur le net.


J'en ai profité pour demander la composition exacte des trois types d'amidon proposés à la vente, au rayon droguerie, je précise bien : (je ne parle pas ici de l'amidon en poudre vendu en pharmacie)

-l'amidon en cristaux
-l'amidon en poudre
-l'amidon liquide.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin10.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Seul le premier, l'amidon en cristaux, est utilisable. Le paquet indique qu'on peut en ajouter à l'eau du bain. «Je vous confirme que c’est l’amidon de riz en cristaux qui est adapté à une utilisation cosmétique. Il s’agit à 100% d’amidon, sans aucun additif» m'indique mon correspondant qui m'a joint une fiche technique.

Fiche technique

Amidon de riz en cristaux (amidonnage et bain)

Nom du produit: Amidon de riz en cristaux (amidonnage et bain)

Description : Amidon de riz
Couleur : blanc
Humidité : max 15 %
Cendres (m s) : max 1 %
Matière grasse (m s) : max 0,1%
pH (10% solution) : 6 – 7,5
Etiquetage EC : Amidon de riz

Conditions de stockage :
Le produit doit être stocké dans l’emballage d’origine et dans un endroit sec, exempt d’odeurs, d’insectes et de rongeurs. Dans ces conditions, le produit peut être stocké pour une période de 2 ans.





                                          amidon de riz en cristaux

Il suffit de  passer les cristaux au moulin à café pour les réduire en poudre fine. Les puristes la tamiseront.


                                           Amidon de riz réduit en poudre fine au moulin

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin10.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.«L'amidon en poudre que nous appelons " instantané " est précuit et il risque de former une sorte de gel si vous l'utilisez à la place de l'amidon de riz en cristaux. Ce n'est pas le produit à utiliser pour une utilisation cosmétique» explique le même correspondant dans un autre mail (l'échange web-epistolaire dure depuis un moment… )

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin10.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.«Quant à l’amidon de riz liquide, il contient effectivement des conservateurs car l’amidon ne peut se conserver dans l’eau. Il n’est donc pas adapté à une utilisation cosmétique», commente mon interlocuteur, en réponse à un autre de mes mails…

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin10.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Où trouver de l'amidon de riz?


Au rayon droguerie 

clic ici… la liste des points de vente n'est probablement pas exhaustive.

Cet amidon n'est pas bio, mais il est aisé à trouver.


Au rayon alimentaire (sur le net)


 ici, une perle rare, de l'amidon de riz bio, mais je n'ai jamais testé ce site de vente.

Peut-être vaut-il mieux stériliser cet amidon alimentaire pour éviter d'éventuelles contaminations, avec la méthode déjà indiquée pour l'amidon de maranta dans mon premier article, c'est à dire
au four à basse température, 140° pendant 4h, dans un récipient en verre que l'on pourra fermer ensuite.

Au rayon "pharmaceutique"

*Sur le net: ici de l'amidon en poudre (non bio), assez cher. Il est indiqué conforme à la  pharmacopée française, Ce qui peut laisser supposer qu'il s'agit effectivement  d'un amidon "pharmaceutique".

*A Paris, j'avais acheté -sur commande- de l'amidon de riz en poudre, marque Cooper en pharmacie. (15€ environ le kilo, quantité minimale).

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/lapin10.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Au final, lequel privilégier?

*Si on veut du bio… le bio.

*Sinon, le pharmaceutique et l'amidon courant sont tous deux sans ajout. On peut supposer que l'amidon pharmaceutique a été élaboré en veillant de plus près à sa qualité bactériologique…et on n'a pas à le réduire en poudre, ce qui limite les manipulations… mais pour l'instant, je n'ai pas d'avantage d'informations… L'enquête n'est donc pas close…



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0

Publié le 17 Juin 2007



Commencons par le commencement. Depuis que je pratique la cuisine- sorcellerie cosmétique, je boycotte dédaigneusement ce qu'on appelle le cérat de Galien, l'une des formules les plus anciennes du Codex pharmaceutique, une émulsion d'eau de rose, de cire d'abeille, d'huile d'amande douce et de borax. Il ne me plaît guère pour diverses raisons: utilisation d'huile d'amande douce qui rancit très vite, emploi de borax pas très clean, hydrolat incorporé à chaud, ce qui réduit ses propriétés … 
L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.En bousculant un peu les règles de base de ce cérat, Michèle, touilleuse émérite, a fabriqué un merveilleux produit à base de rose. Et la description de son élaboration sur le blog collectif Potion et chaudron (clic: ici) est si tentatrice qu'elle m'a incité à me lancer. Au moins par curiosité…


J'ai suivi la procédure. J'ai fait chauffer d'un côté, huiles et cire, et de l'autre un hydrolat de rose de Provins, en installant dans une même casserole les deux récipients pour obtenir une température égale, ce qui facilite le mélange. J'avais versé l'hydrolat dans un petit pichet de porcelaine blanche.





L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Je contemplais l'esprit vide la scène en attendant la liquéfaction de la cire quand
… j'ai vu un reflet rose prononcé apparaître dans le pichet. J'ai pensé à un effet d'optique…
Puis j'ai scruté attentivement. La couleur de l'hydrolat était vraiment renforcée puis une odeur suave a surgi, comme un éternuement de rose… Quelques secondes plus tard, abracadabra… l'hydrolat est retourné à sa teinte initiale quasi transparente, le pichet a perdu ses reflets et le parfum de rose s'est effiloché. Comme s'il avait exprimé tout ce qu'il avait à dire avant de rentrer dans le rang.


L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/toons/aladin/lampe_aladin.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Je me suis alors souvenue d'une merveilleuse et véridique histoire. Elle se déroule dans une finca de Madère. Pour honorer un invité, le propriétaire d'une cave a sorti une bouteille plus que centenaire. Elle daterait du passage de Napoléon dans l'île. Le flacon est ouvert avec précaution au salon. Déception, le vin paraît usé et sans âme. Le dîner est annoncé, l'assemblée passe à table en abandonnant le Madère à sa terne solitude sur un guéridon. Au café, les invités retournent au salon… et là, un extraordinaire parfum les accueille. Le Madère a étalé toutes ses nuances dans un faste extravagant. Il emplit la pièce de senteurs, miel, noisette dorée, caramel… , surgis du récipient, aussi magiques que le génie évadé de la lampe d'Aladin. Ce  flamboiement odorant dure quelques minutes à peine, puis disparaît… définitivement. Le vin ne sera pas buvable…

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.… Quant au cérat, j'en ai fabriqué un pour tonifier le buste. Une fois refroidie, la "pâte" obtenue est ferme mais suave. A l'application, c'est un délice de douceur.  





Cérat rose-paquerette pour le buste

*24 grammes de macération de paquerette dans huile de jojoba/olive à la rose et au laurier (je fais des macérations que j'utilise comme base pour d'autres macérations, ce qui permet d'obtenir, sans trop me fatiguer, des formules parfumées et sophistiquées). Je trouve la macération de paquerette vraiment efficace.
*2g huile de pépins de citrouille (raffermissante, encore une trouvaille de Michèle) pas plus, car l'odeur est prononcée
*10g huile de jojoba pour compléter (j'étais à court de macération de paquerette)
*15g hydrolat de rose de Provins
*9 g de cire d'abeille jaune (en feuille)
4 gouttes d'anti oxydant AOX COS

à la fin:
2 gouttes d'huile essentielle de géranium rosat (nombreuses vertus cosmétiques, outre son parfum dans les nuances de la rose)
1 goutte d'huile essentielle d'encens (anti-ride)


Donc… promis, j'en referai… en quantité raisonnable, à utiliser dans le mois…

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Michèle, un très grand merci… tu as réussi à convaincre une totale incrédule…

 



PS: Poussée par le démon de la curiosité, j'ai refait chauffer de l'hydrolat de rose, juste pour voir. Mais j'ai utilisé un verre transparent et bien moins d'hydrolat (celui de Provins est une denrée rare… ), le phénomène a donc été plus difficile à observer. Néanmoins, la teinte rose a fait quand même une discrète apparition… avant de s'évanouir.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. On trouve (ici), présentées par l'Université de pharmacie de Lille, quelques unes des formules classiques employées en pharmacie.

Deux remarques:
-dans l'élaboration du cérat présenté dans le lien que je donne, il est recommandé de ne pas chauffer à plus de 40°… or la cire d'abeille fond vers 63°!…
-Le cérat de Galien est contre-indiqué aux enfants de moins de trois ans, peut-on également y lire.



                                La cueillette des roses de Provins (image extraite du site de Plante Infuse)

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.J'avais trouvé mon hydrolat bio de rose de Provins chez Plante Infuse. Ce groupement de producteurs de Lozère a un site internet (clic ici). Ils fabriquent aussi, autre rareté en France, de l'hydrolat de camomille matricaire bio ainsi que de merveilleuses tisanes (je recommande le mélange thé des montagnes contre les refroidissements).

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Cérats

Repost 0

Publié le 13 Juin 2007



De retour du Japon, une amie m'a rapporté des yatsuhashi, petits biscuits à la cannelle, spécialité de Kyoto, si amusants que j'ai tout de suite cherché à les refaire… En regardant sur internet, j'ai découvert que leur pâte était d'abord cuite à la vapeur avant d'être séchée au four.
Comme je n'avais jamais pratiqué cette méthode, ma curiosité m'a incité - toutes affaires cessantes-…  à m'y mettre.




                                             En V.O.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules491.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.J'ai trouvé diverses recettes sur internet: ici (en anglais, avec les tours de main) et (en français) notamment, et me suis lancée.

Il fallait des farines de riz, de riz gluant, et de soja (facultative, cette dernière, j'ai laissé tomber). Je me suis rappelée que j'avais de la farine de riz gluant, non encore testée. Mais pas de farine de riz et plus de sucre roux. A neuf heures du matin, je n'avais pas envie de courir dans tout Paris. J'ai fait avec les moyens du bord. J'ai passé au moulin à café du riz rond avec du sucre noir muscovado, j'ai tamisé le tout et l'affaire a été réglée. Je pense que la dose de cannelle indiquée dans la recette française est un peu costaud (ma cannelle est une vigoureuse aussi). J'en ai mis 10g comme indiqué. Avec la moitié, ça aurait suffi. Je mets donc 5g dans la recette ci-dessous. Une cannelle déjà moulue est en général moins forte.

Yatsuhashi ou trompe l'œil à la cannelle

10g farine de riz gluant
40g sucre roux
20g farine riz rond
5g poudre de cannelle (cannelle en baton réduite en poudre au moulin à café puis tamisée)
30ml eau
amidon de maïs (Maizena) pour le plan de travail.


*Mélanger tous les ingrédients en poudre, diluer peu à peu avec l'eau dans un bol.


                                La pâte, encore liquide, dans un bol posé sur le panier vapeur de la cocotte

*Placer le bol dans un récipient qui permet de cuire à la vapeur. J'ai employé une cocotte minute. A ébullition, compter 15mn de vapeur. La pâte coagule, c'est très intrigant.



                                La pâte, après 15mn de cuisson à la vapeur


*Sortir la pâte et la mettre dans un torchon plié en quatre. L'enrouler dans le torchon et l'écraser, ouvrir le torchon, la plier en deux. Rabattre le torchon. Recommencer 10 fois cette manœuvre pour assouplir la pâte.

*Préchauffer le four à 165°.

*Placer la pâte sur un plan de travail saupoudré d'amidon de maïs. Saupoudrer également l'amidon à la surface de la pâte. 

*Abaisser la pâte jusqu'à 2mm d'épaisseur. La découper, soit en petits rectangles, comme pour les vrais yatsuhashi, soit en les laissant plus grands. Tapoter la pâte pour la débarrasser du surplus d'amidon.
 
*Disposer sur la plaque du four revêtue de papier sulfurisé. Laisser cuire 15mn.

*En sortant, on peut poser les rectangles comme je l'ai fait sur un rouleau à pâtisserie pour les incurver et, en laissant les bords irréguliers, jouer vraiment le trompe l'œil cannelle.



En séchant, les biscuits deviennent croustillants, quasi cassants. C'est très étonnant, trop cannelle avec ce dosage (qui ressusciterait un moribond), exquis avec une glace coco-banane par exemple.

On peut aussi les roulotter comme des écorces brutes:


                 Biscuits posés à sécher sur un vrai bâton de cannelle…

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules491.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.On peut aussi ne pas cuire la pâte au four mais l'utiliser juste après sa cuisson à la vapeur comme enveloppe pour réaliser des aumonières. Ces gâteaux, farcis de pâte de haricot rouge et pliés en triangle s'appellent des nama yatsuhashi (nama, cru, car la pâte n'est que légèrement cuite)… mais je n'avais pas de pâte de haricots rouges, et j'en suis restée là.


L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules491.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.On peut ne pas utiliser de poudre de cannelle mais de l'huile essentielle indique le site en anglais. C'est elle que l'on trouve dans les biscuits du commerce, d'où leur aspect plus pâle.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules491.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Faute de farines de riz, une adaptation française propose de remplacer la farine de riz gluant par de la maizena et celle de riz par de la farine de sarrasin.

L'idée de cette pâte à la vapeur m'a bien plu… et m'ouvre d'innombrables possibilités…


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 11 Juin 2007

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/mouche.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.J'ai longtemps attendu avant de rendre publique cette formule… J'ai attendu car pendant plusieurs mois, j'ai eu affaire à des mouches si coriaces (ce sont probablement des drosophiles ) L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/mouche.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.que je n'ai pas voulu crier trop tôt victoire… Mais enfin, l'affaire me paraît aujourd'hui en bonne voie…

Résumé de l'histoire

En septembre dernier, j'ai rapporté de Madère un fruit vert de philodendron, supposé mûrir doucement à la maison. Ce qu'il n'a pas fait. Il a juste explosé… puis pourri laissant derrière lui
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/mouche.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. en cadeau des dizaines de moucherons récalcitrants à quasiment tout traitement. Comme je vis dans un appartement non seulement haut de plafond mais de surcroît constitué d'une seule et vaste pièce style atelier, tout traitement à grande échelle s'est avéré délicat sans risquer l'intoxication. La petite bande, maligne, a donc pris ses aises L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/mouche.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.au plafond  … daignant parfois s'offrir une baignade dans un verre de champagne mais rechignant à toute autre gourmandise ou presque… Pièges avec bouteilles rétrécies en entonnoir, produits à base de pyrèthre, et même cochonneries chimiques (un peu plus efficaces que le reste, mais c'est moi qui ai failli succomber…, et leur efficacité n'est que transitoire), j'ai tenté moult stratégies, sous le nez impassible de la colonie moucheronnesque ventousée au plafond ou voletant avec provocation près du blender, attirée par les jus de fruits…

Jusqu'au jour où, exaspérée, j'ai concocté quasiment à la volée un mélange bien tassé d'huiles essentielles que j'ai diluées dans de l'alcool à 96°… j'ai eu alors la surprise de voir
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/mouche.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. tomber quelques moucherons sur le champ. Et surtout, au fil des jours et des semaines, j'ai constaté que la colonie avait péri ou au moins décampé. J'en vois juste voleter un de temps en temps… mais c'est un égaré.

Ma formule vaut ce qu'elle vaut, mais elle marche.

Pschitt anti-mouche aux huiles essentielles

huiles essentielles de
- citron: 30 gouttes
-citronnelle: 30 gouttes
-eucalyptus citronné: 30 gouttes
- girofle: 2 gouttes
qsp 60ml alcool à 96°.
On peut également diluer les HE dans de la vodka. Mettre le tout dans un vaporisateur et secouer avant usage.
 
Précautions importantes

Vaporiser puis quitter la pièce. Eviter les projections dans les yeux et se laver les mains après la séance de pschittage.
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/mouche.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Eviter la diffusion quand on est enceinte, en présence de bébés, de petits enfants ou de chats.

Le pourquoi du choix

Huile essentielle de citron (citrus limonum): on l'utilise en diffusion en période de maladies contagieuses, indique Dominique Baudoux (Aromathérapie, ed. Amyris). Dans un mélange, elle tempère l'agressivité des autres huiles essentielles souligne Bonneval (Manuel pratique d'aromathérapie au quotidien, ed. du Sureau). Je l'utilise souvent pour cette raison dans des synergies.

Citronnelle
(cympobogon winterianus):répulsif anti-moustique bien connu, apparemment, elle décourage aussi les drosophiles.

Eucalyptus citronné
(eucalyptus citriodora): l'un de mes chouchous anti-bébètes

Girofle
(eugenia caryophyllus): bulldozer anti-bactérien dont j'ai retenu l'effet bulldozer…

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/mouche.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #aux petits soins

Repost 0

Publié le 6 Juin 2007

      







                                                  Ça tangue…




                             et ça swingue…


(Toiles peintes rue Quentin Bauchart, à Paris)


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 6 Juin 2007


J'avais découvert dans Tout cru de Valérie et Emmanuel Cupillard (ed. de la Plage), petit livre exquis dont j'ai parlé par ailleurs, une recette qui me faisait réver: celle de la crème glacée à la framboise, où c'est de la banane congelée coupée en fines rondelles qui fait le liant sans laisser son parfum
Il faut juste un mixer, des bananes et des framboises.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/pompom-jaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Comme je fais une consommation frénétique de framboises, en jus, au petit déjeuner, c'est le côté bananesque, si je puis dire, de cette recette qui a retenu mon attention.

Ayant fait récemment l'acquisition d'un petit mixer (que j'utilise aussi pour obtenir des purées d'oléagineux) j'ai pu tenter l'expérience - à ma façon bien sûr- et je n'ai qu'une envie: recommencer car le résultat est divin. On obtient une vraie crème glacée, au sens littéral de l'expression car la banane est la magicienne des belles textures.






Crème glacée coco-banane

Pour une personne et demi (une gourmande et un qui ne veut soit-disant que goûter…)

-Une banane coupée en rondelles très fines, disposées sur une feuille de papier sulfurisé au congélateur, pendant quatre à cinq heures
-Une cuillérée à café de sucre roux
-Trois (à quatre) cuillérées à soupe de lait de coco très froid, juste sorti du réfrigérateur

Après leur prise au froid, décoller les tranches de banane du papier, les mettre dans le bol du mixer en compagnie du lait de coco et du sucre. Mixer. Très vite, une crème moelleuse se forme. Elle a l'aspect et la consistance des glaces onctueuses, dites à l'italienne.


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/pompom-jaune.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.C'est tout… et c'est à tomber de gourmandise…



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 5 Juin 2007



Je suis ravie d'apprendre, via la newsletter de Kokopelli, que l'état du Karnataka, en Inde, a testé avec succès les semences bio de Kokopelli et que les petits paysans (il y a encore beaucoup de cultures vivrières) vont bientôt pouvoir en profiter.


Kokopelli, via son antenne indienne  Annadana, travaille dans le sous-continent depuis 1999. Sa première implantation s'est faite, en collaboration avec le jardin botanique d'Auroville dans l'Etat du Tamil Nadu (capitale Madras, côte sud est). Depuis un an, comme l'indique l'association, Annadana a installé des serres pilotes près de Bangalore, capitale du Karnataka (sud ouest du pays) avec le soutien du gouvernement régional, pour tester des semences bio (Plus de détails sur le site ici). Succès total des essais. Quand on sait que le Karnakata est un état où il y a une vraie tradition de cuisine populaire et végétarienne, on se réjouit de cette nouvelle qui court-circuite la stratégie planétaire de Monsanto-Attila. Je vais donc traquer les tomates bio à l'ancienne lors de mon prochain voyage dans le Karnataka:20 variétés ont été testées…

 

                           Tomates produites au Biocenter de Bangalore (photo du site de Kokopelli)

 

«Des dizaines de variétés de semences potagères sont disponibles actuellement pour les paysans de l'Inde et distribuées gratuitement par Annadana à partir d'Auroville», annonce aussi l'association qui met peu à peu en ligne sur le site anglais d'Annadana des informations sur l'agriculture biologique, les semences, les techniques d'agriculture védique (j'attends avec impatience que les rubriques plantes sauvages et plantes médicinales soient nourries… )



Je n'ai hélàs pas de jardin, mais ceux et celles qui en possèdent un peuvent adopter une semence via Kokopelli à la fois pour la préserver chez eux et lui garantir un avenir…



http://www.kokopelli.asso.fr/
source des mini-gifs tomate


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #botanique

Repost 0

Publié le 1 Juin 2007


La cosmétique maison est un terrain de jeu perpétuel. Ainsi, je traque depuis des mois les proportions magiques pour la fabrication des baumes. Bien sûr, je ne prétends pas l'avoir trouvée, mais la formule que j'ai peu à peu mise au point (ainsi que le processus) assure en tout cas un résultat particulièrement fondant avec une texture suave et qui pénètre très vite (en raison de l'amidon). Bonus: il est archi-facile à réaliser.


Ma formule pour un baume suave

40% huile de coco
40% autres huiles
8% cire d'abeille
6% beurre végétal (de karité, de chanvre, d'avocat, etc… )
6%  amidon
+ anti oxydant, (5 gouttes d'AOX COs pour 100g de produit fini)
+extrait de pépins de pamplemousse pour la conservation (5 gouttes pour 100grammes de produit fini)
+éventuellement huiles essentielles, extrait concentré d'aloe. 


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini09.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le tour de main en 22 étapes

1. D'abord, je choisis mes ingrédients et fais mes calculs sur une feuille de papier que je garde à côté de moi quand je réalise le baume (ce qui me permet de rectifier mes chiffres si les quantités varient un peu en cours de route… ça arrive: flacon d'huile en bout de course, débit d'un liquide qui s'emballe…  )

2. Je pose une feuille de papier sulfurisé sur le plan de travail et sors tous les ingrédients, les ustensiles  ainsi que les récipients prévus. Les huiles doivent être à température ambiante, c'est important.

3.Je passe tout les ustensiles à l'eau bouillante puis à l'alcool.

4. J'utilise un petit saladier léger en acier (que je trouve dans les boutiques indiennes ou chinoises) car il se stérilise facilement, il chauffe… et refroidit très vite, ce qui permet une réalisation rapide.

5. Je fais d'abord liquéfier l'huile de coco au bain marie en secouant de temps en temps la bouteille.

6. Je pose le saladier sur la balance (j'en ai une qui me permet d'ajouter les ingrédients au fur et à mesure).

7. Je mets l'amidon (j'utilise de l'amidon de maranta en ce moment) au fond du saladier.

8. Je rajoute la cire d'abeille. J'utilise une cire en feuilles, très facile à couper et très fine.

9. Je rajoute l'huile de coco (qui apporte une très belle fluidité cosmétique) et l'anti oxydant.

10. Je pose le saladier sur une casserole (plus petite que lui) emplie d'eau et je fais chauffer au bain marie en touillant régulièrement avec une baguette puis avec un petit fouet. La cire, l'huile et l'amidon font peu à peu un mélange homogène d'un jaune opalescent.




11.Quand tout est dilué, je sors le saladier du bain marie, je le repose sur la balance pour ajouter le beurre et je touille.

12. Quand le beurre est intégré, j'ajoute les autres huiles, en deux ou trois fois, et en remuant au fouet entre chaque ajout, ce qui fait baisser la température du mélange progressivement. Les huiles ne doivent pas être trop froides, sinon, ça précipite la prise de la cire. D'où l'importance de sortir ses huiles du frigo (si on les y conserve), un bon moment avant de fabriquer le baume.
 
13. Comme la cire a emprisonné des grains d'amidon, elle prend bien moins vite. Si cependant, ça fige quand même, reposer le saladier dans le bain marie (éteint) et remuer, ça suffit en général à tout reliquéfier.

14. Attendre quelques instants le tiédissement. Avec un récipient en acier fin, ça va très vite. Ajouter éventuellement les huiles essentielles, l'aloe…  et remuer au fouet pour les incorporer.

15. Ajouter enfin l'extrait de pépin de pamplemousse et remuer. C'est fini.

16. Mettre en pots sans attendre. J'utilise une petite cuillère (en acier) pour remplir les pots. Racler éventuellement les parois du saladier avec une maryse en silicone.

17. Dès que les pots sont froids, les refermer.

18. Essuyer tous les ustensiles avec du papier absorbant.

19. Les rincer à l'eau savonneuse.

20. Si on a la chance de posséder une machine à laver la vaisselle, les mettre en machine.

21. Etiqueter les pots.

22. Recopier (dans un carnet, sur son ordinateur, etc… ) en la datant, la formule employée, et noter, éventuellement, les accidents de parcours…

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini09.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. On peut varier légèrement les proportions bien sûr, comme dans cette formule d'un baume pour mains très deshydratées (Je l'ai offert sans l'avoir photographié)

Baume pour mains très deshydratées

En grammes:
60g huile de coco (hydratante, pour sa fluidité cosmétique)
10g beurre de chanvre (hydratant, renforce l'élasticité de la peau)
19g huile de nigelle (anti-age, nourrissante)
15g huile de calophylle (régénérante, adoucissante)
20g huile de baobab (réparatrice, anti peau sèche)
2g gel concentré d'aloe (hydratant)
20g cire d'abeille en feuille
10g amidon de maranta   



En gouttes:
10g AOX COS
30g extrait CO2 camomille (adoucissant, anti-inflammatoire)
30g extrait CO2 cassis  (anti inflammatoire)
10g extrait huileux argousier (hydratant)
35g He  lavande d’altitude (cicatrisante)
10g HE géranium bourbon (tonique cutané)
10g extrait pépin pamplemousse (EPP)



L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini09.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. En images, un baume tout récent, concocté avec ma formule, où j'ai choisi du karité comme beurre végétal:


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini09.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Pourquoi une telle obstination à faire des baumes?

-parce que je peux en offrir sans me soucier trop de leur conservation
-parce qu'ils voyagent bien
-parce qu'ils sont très pratiques comme support thérapeutique (une huile essentielle intégrée en bonne quantité dans un baume pour les pieds peut avoir un effet plus large et rayonnant… c'est une manière douce d'utiliser les huiles essentielles).
-parce que je les trouve très efficaces sur les mains, les pieds ou les coudes  secs.

Sur le forum collectif Potions et Chaudron, Michèle a présenté un merveilleux récapitulatif de ses formules personnelles testées pour les baumes.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0