Publié le 30 Septembre 2007


Je prépare souvent des baumes d'avance pour avoir à en offrir. Je prévoyais d'en fabriquer aujourd'hui, mais j'ai découvert que j'étais en rupture de stock d'huile de coco, ma base favorite en raison de la douceur qu'elle donne aux textures.
Je me suis alors souvenue d'une recette que je voulais tester depuis longtemps. Elle vient du site internet de Donna Maria, l'auteur de Making aromatherapy creams and lotions (Storey books), bible des tambouilleuses maison.
Sur ce site très riche, Donna Maria explique le fouettage du beurre de karité, à froid, pendant une demi-heure, sans autre ajout si ce n'est celui d'huiles essentielles pour leur parfum.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini15.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Il existe de très nombreuses variations sur les crèmes fouettées à base de karité, mais  il est chauffé et fondu avant d'être fouetté et glacé. Dans les  recettes à froid, en général, on incorpore des huiles pour "allonger" la sauce si je puis dire.
La technique évoquée par Donna Maria me tentait beaucoup par l'aspect minimaliste du tour de main: on fouette du beurre de karité, un point c'est tout. Par ailleurs, ne pas chauffer est intéressant. On préserve mieux les vitamines (A, E, K et F) du karité, ce qui renforce son efficacité thérapeutique.

 

                                        

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini15.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. J'ai donc démarré au batteur électrique, avec les fouets à mayonnaise, puis essayé ceux destinés à monter les blancs en neige, avant de revenir à mon premier choix, les projections hors du saladier avec les fouets à blancs d'œuf ayant tendance à me transformer en abominable femme des neiges…

Chantilly de karité anti-bobos

-120g beurre de karité non raffiné

-10 gouttes AOX COS (anti oxydant)

-10 gouttes extrait de pépins de pamplemousse (conservateur)
-40 gouttes huile essentielle de lavande d'altitude (cicatrisante, antiseptique)
-10 gouttes huile essentielle de géranium bourbon (cicatrisant, anti- infectieux)
-10 gouttes huile essentielle de camomille du Cap (anti-inflammatoire, apaisante)


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini15.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Dans un saladier à bords hauts, émietter le karité en morceaux pas trop gros pour faciliter le démarrage. Faire le vide autour du saladier (pour limiter le nettoyage ultérieur… ) et fouetter les morceaux au batteur électrique. On arrive assez vite à les réduire en pâte. Elle va devenir de plus en plus crémeuse. S'arrêter de temps en temps (pour reposer le poignet… et pour prendre le temps de racler les parois du saladier avec une mouvette). Tenir le coup une demi heure…
Puis ajouter les autres ingrédients un par un en fouettant bien après chaque ajout.

En partant d'une matière beige compacte, on obtient une crème qui va se métamorphoser peu à peu en une chantilly immaculée et fort appétissante. Une vraie illusion, car ça reste du gras pur


                                            Blanc de blanc

Mettre en pots propres. Pour éviter les bulles d'air, bien tasser au fond et le long des parois avec une petite cuillère.

Mon choix d'huiles essentielles douces est dicté par le souci d'avoir un baume multi-usages destiné à apaiser les bobos de peau. Toutes les variations sont possibles, bien sûr.

Recommandation de Donna Maria: ne pas mettre les pots au froid, ce qui casserait la structure du baume.


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini15.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Liens
Vitamines du karité
Le site de Donna Maria

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0

Publié le 28 Septembre 2007

Jusqu'au 30 septembre, se tient à l'Orangerie du Sénat à Paris (dans le jardin du Luxembourg) une exposition que je recommande à tous les amis du monde végétal (10h-18h, entrée libre). Elle s'appelle "Quand fleurs et légumes s'emmèlent" et montre les œuvres d'artistes inspirés par le vert en tant que matière vivante, si je puis dire.
 


L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fruit-011.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Mes préférés:


                                      Pataugeons sous la pluie
 
les bottines en graines de pavot d'Isabelle Tournoud, qui expose aussi des pieds en souci et d'autres fantaisies…


                      L'univers de féérie miniature des minimiams, inventés par Pierre Javelle et Akiko Ida

 ici-le titre est de moi- comment déguiser un champignon de Paris … (c'est d'ailleurs réalisé à l'échelle d'un champignon de Paris)



                                Les aubergines brodées d'Emilie di Nunzio Joly
(broderie blanche sur aubergine fraiche) qui m'ont fascinée




On peut aussi assister à la sculpture de fruits et légumes



réalisée par Laurent Hartmann


L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fruit-011.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.et, à l'entrée, à l'extérieur, admirer une somptueuse plate-bande de légumes bichonnés par les jardiniers du Luxembourg


                          Bettes(ou poirée) avec tige et nervures jaune pétant


                           Choux raves spoutnick


                              chou élancé aux feuilles comme sculptées

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #en balade… naturelle ou botanique

Repost 0

Publié le 26 Septembre 2007



Je m'attendais bien à peu de réactions après ma très brève évocation de ce qui se passe en Birmanie… et qui ne vire pas très bien. Des moines ont été tués…

Néanmoins, je persiste car il me paraît que la non-violence active appartient à ce qu'on pourrait appeler l'écologie humaine, pas fondamentalement différente de l'écologie.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/colombe1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Juste un bout de texte de Pema Chödrön, une nonne bouddhiste américaine dont les livres m'ont souvent fait réfléchir. Dans Les bastions de la peur, pratique du courage dans les moments difficiles, (ed. de la table ronde), elle écrit à propos de la compassion, l'un des fondements du bouddhisme:

«La compassion n'implique pas de se borner à essayer d'être bon. Quand on se trouve dans une relation agressive, il faut établir des limites précises. La meilleure chose qu'on puisse faire pour toutes les parties concernées est de savoir quand dire "ça suffit". Beaucoup de gens se servent des idéaux bouddhistes pour justifier l'auto-avilissement. Sous prétexte de ne pas refermer son cœur, on se laisse piétiner par les gens. Il est dit que pour ne pas avoir à rompre son vœu de compassion, on doit apprendre à arréter l'agression et à fixer une limite. Il y a des moments où la seule manière de faire tomber les barrières est de tracer des frontières».

C'est ce que font les moines birmans en ce moment.


L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/colombe1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Pour en savoir plus

Le site d'Aung San Suu Kyi, prix Nobel de la paix, en résidence surveillée à Rangoon: ici
Bouddhiste engagée dans l'action non-violente, elle n'a jamais renoncé. Son livre publié aux Editions des femmes (1991, réed. 2004) s'appelle, -tout un programme dans le pays qui la retient captive-: Se libérer de la peur.

"L
e courage vient en cultivant l'habitude de refuser que la peur guide notre action. » Aung San Suu kyi

Le site d'information d'Actions Birmanie, citoyens en soutien aux démocrates birmans  : ici

Un site (canadien) sur la non-violence active: ici

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 23 Septembre 2007


La non-violence va- t-elle réussir à destabiliser une dictature?

Des milliers de moines bouddhistes birmans descendent tous les jours dans les rues du pays pour manifester contre la hausse faramineuse des prix et au delà, contre les injustices imposées par le pouvoir militaire. La population civile se joint aussi à eux, artistes et intellectuels les soutiennent.
L'agitation a commencé le 19 août dernier. Le 5 septembre, une manifestation pacifiste avait été réprimée à Pakokku. Depuis cette date, les moines demandent au gouvernement des excuses.

 



Dessin satirique du journal d'opposition l'Irrrawaddy news magazine

il est titré: avertissement-tsunami pour les généraux

 

Il y a 400 000 moines en Birmanie,…   autant que de militaires. Mais leurs armes ne sont pas les mêmes.





Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 17 Septembre 2007


Depuis des mois, pour cause de peau révoltée contre tout, je suis vouée, pour le visage, à une crème prescrite par une dermatologue, Effadiane. De formule plutôt minimaliste, elle m'a permis de récupérer. Deux hics: elle est très grasse à l'application (ma peau boit tout néanmoins) et surtout elle n'est pas bio, elle renferme donc quelques ingrédients que je préfèrerais éviter (même si sa formule n'est pas catastrophique … )
L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-004.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. J'ai fait divers essais pour la remplacer, mais ils n'ont pas été concluants… et j'ai dû retourner, tête basse et peau en colère, à mon tube prescrit.
Puis j'ai découvert avec envie et délectation sur Potions et Chaudron la formule d'un fluide hydratant à l'argan (pour peaux normales) de Michèle la surdouée. J'ai alors réalisé qu'après des mois de purgatoire cosmétique, j'avais vraiment très très envie d'un peu de légèreté sur le visage. Je me suis donc inspirée de cette recette en la remaniant pour l'adapter … Je  teste mon fluide hydratant à l'ylang depuis une semaine, et, miracle, ma peau a l'air de vraiment apprécier. Je donne donc la formule que je dédie à toutes les Princesses au petit pois…

Fluide hydratant à l'ylang

phase huileuse

7g huile de jojoba
5g squalane
3g émulsifiant végétal
3g huile d'argan
2g beurre de karité
3g alcool cétylique

phase aqueuse

48g eau de source
20g hydrolat d'ylang ylang
3,5g glycérine végétale
Gomme xanthane (j’ai saupoudré la surface de la phasee aqueuse avec  l'équivalent d'un quart de cuillérée à café, et j'ai incorporé vivement au petit fouet)

3° phase

1g huile d'onagre
1g aloe concentré (Aromantic)
1g facteur NFF (hydratant)

en gouttes:

10 gouttes extrait de pépins de pamplemousse comme seul conservateur
5 gouttes extrait CO2 carotte
5gouttes extrait CO2 calendula
3gouttes HE rose otto diluée
3gouttes He encens
3gouttes HE ylang ylang
5g Teinture mère rosa damascena

 
Phase huileuse
J'ai mis peu d'argan que ma peau ne supporte qu'à petites doses, pas mal de jojoba que je tolère très bien, et du squalane car il y en a beaucoup dans la formule d'Effadiane.

Phase aqueuse
J'ai choisi l'hydrolat d'ylang ylang, (une merveille parfumée de Bio Mada) car c'est l'un des seuls hydrolats que je trouve non desséchant.

En troisième phase
Par prudence, j'ai choisi l'huile d'onagre que j'incorpore souvent à petites doses dans mes macérations (donc, je sais que je la tolère). J'ai choisi deux extraits CO2 très doux (et déjà testés): carotte pour l'effet régénérant et calendula pour l'effet calmant.
Trois huiles essentielles dont je m'inonde régulièrement: encens, un vrai doudou pour moi, ylang ylang, euphorisant et légèrement anti-inflammatoire et rose otto, en dilution, régénérante.
Une nouveauté: j'ai ajouté un peu de teinture mère de rose (rosa damascena) donc un produit alcoolisé, mais incorporé à dose mini. Pourquoi? Pour complèter, si je puis dire, dans cette composition le spectre de la rose. 
Je ne mets pas de benzoate de sodium dans mes formules pour limiter les risques d'allergie.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-004.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le fluide … est très fluide, et son parfum, très discret, est délicieux. Il pénètre très vite, il faut juste le masser légèrement pour supprimer un effet film, lié probablement à la présence de la gomme xanthane.



             Photo de fleurs d'ylang ylang (cananga odorata, famille des anonacées) extraite d'un merveilleux site de vente de plantes tropicales basé en Floride, fort bien informé.

 
L'hydrolat d'ylang ylang

Je n'ai trouvé que très peu d'informations à son sujet. Ni Suzanne Catty (Hydrosols, the next aromatherapy, Healing Arts press) ni Lydia Bosson (l'hydrolathérapie, ed. Amyris) n'en parlent.

Sur le site de Suzanne Catty, cet hydrolat est évoqué plus pour ses propriétés cosmétiques (comme brume adoucissante pour les cheveux) que pour son action thérapeutique. Sur le site de Bio-Mada, la fiche technique n'est pas encore affichée, il est dit seulement que c'est une eau "de détente et de méditation". Sur un autre site, Tevanatera, qui propose des produits de Bio-mada, on peut lire que cet hydrolat
a des actions calmantes, respiratoires et cardiaques, qu'il est hypotenseur et que c'est un cicatrisant».
Sur le site de toptropicals.com, d'où vient la photo ci-dessus, on trouve quelques informations précieuses sur l'ylang, (même sur sa culture, pour les audacieux) que je n'ai pas trop vues ailleurs (sans références, néanmoins… ). J'y ai ainsi appris qu'aux Philippines, les fleurs d'ylang étaient directement écrasées sur la peau pour calmer piqures d'insecte et morsures de serpent.

J'ai testé l'hydrolat d'ylang ylang un peu au hasard sur une névralgie particulièrement récalcitrante au coude. Je l'avais choisi pour amadouer l'hydrolat de camomille romaine, anti-inflammatoire mais peu séduisant au nez. Surprise absolue, en synergie, il a fait merveille.




Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #cremes - serums - etc…pour le visage

Repost 0

Publié le 16 Septembre 2007

… mais ça progresse…


Quand on grimpe en haut de la colline du Lycabette (plus haute que l'Acropole)…



… on voit ça: une marée d'immeubles (au fond, c'est la mer)

En descendant de la colline, en revanche, on déambule le long d'un sentier bordé de pins, de figuiers de barbarie, d'aloes, d'euphorbes… on se croirait presque au Mexique…




Arrivée en bas, en cherchant un peu, on trouve des boutiques bio que j'ai visitées avec grande curiosité, car c'est une nouveauté…



L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-038.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Quelques spécificités grecques:

-bien sûr des huiles d'olive et de merveilleux miels
-quelques plantes médicinales bio (ou non bio, crétoises) comme la camomille matricaire bue souvent en infusion, l'hysope, le fenouil…
-Des produits de beauté à base de mastic, diffusés sous la marque Bio Plasis des laboratoires Ramnus. Il y a souvent du phenoxyethanol comme conservateur, (c'est aussi le cas de Neal's Yard Remedies en Grande Bretagne), mais c'est la première marque cosmeto grecque que je vois avec normes Iso, label bio italien etc.

Il existe également une boutique dédiée au mastic (Mastihashop, avec succursale à l'aéroport mais où les produits sont légèrement plus chers … ) où j'ai trouvé de l'huile essentielle, du vrai mastic à mâcher, mais la gamme  cosmétique a des formules pas franchement bio …


                               Le restaurant bio de la rue Akadimias

J'ai aussi déniché un petit restaurant bio, plutôt bon avec des salades très correctes.

Dans le quartier autour du marché central, on trouve sur la rue Evripidou de nombreux marchands de plantes, non bio, mais surtout souvent exposées à la poussière de la rue.


                            Les vitrines aux plantes d'Elixir

Néanmoins, j'ai un faible pour la boutique Elixir tant elle ressemble à une herboristerie à l'ancienne. Les plantes me semblent de bonne qualité et sont  conservées à l'abri. J'y ai acheté de la matricaire, très odorante… mais qui vient d'Egypte m'a avoué Monsieur Elixir. Comme je m'en étonnais, il m'a expliqué que c'était une plante très  fastidieuse à cueillir et que c'était la raison pour laquelle on en trouvait très peu de Grêce. (J'en ai acheté-de la crétoise-non bio  néanmoins).

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-038.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.On trouve également dans les boutiques de souvenirs de la rue Adrianou des huiles essentielles bio élaborées à Samos (marque Klironomou) … mais il faut vraiment repérer les magasins où elles ne sont pas trop exposées à la chaleur.  J'ai testé le basilic acheté en catastrophe pour calmer -en massage- des crampes au ventre, ça a très bien marché.

Sinon, deux marques très présentes en Grèce qui vendent du "naturel": Korres et Apivita… hélas, quand on regarde les formules, ce n'est que du conventionnel dopé avec quelques plantes…

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-038.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Autre adresse pas spécifiquement bio mais intéressante: la boutique qui diffuse les produits de l'île de Lesbos. Elle travaille avec des associations de femmes de l'île qui font des gâteaux, des pates, d'exquises confitures. J'y ai acheté pour des amis du vin blanc biologique et un exquis muscat de Limnos.

 
Boutiques bio
Biologikos kyklos (cycle biologique) 84 rue Akadimias (près de la place Omonia) et 52 rue Skoufa (Kolonaki). Je parle de celles que j'ai visitées.

Restaurants bio
-à côté de l'épicerie bio du 84 rue Akademias.
-Lenar's: 11, rue Nikis (derrière la place Syndagma). Je n'ai pas pu l'essayer, mais sa carte est des plus appétissantes, avec jus de fruits, salades, etc.  

Autres adresses
-Elixir: 41 rue Evripidou (près du marché central)
-Lesvos shop: 33 rue Athinas (près du marché central)
Mastiha shop: Panepistimiou/Kriezotou (près de la place Syndagma)
To Bakaliko : 48 rue Skoufa (Kolonaki) petit restaurant branché façon dinette, pas bio, mais avec plats végétariens des plus tentants.

Le mastic
 
C'est le fameux lentisque pistachier, (pistacia lentiscus, famille des anacardiacées, comme le faux poivrier et la pistache) l'arbre à mastic de l'île de Chios dont on utilise la résine. On en trouve également en Corse. Outre son parfum très particulier dont j'avais déjà parlé ici, -un peu "térébenthiné"- utilisé parfois en cuisine en patisserie, le mastic a plein de propriétés intéressantes:
- il est excellent pour les dents et les gencives (en gomme à mâcher ou dans les dentifrices par exemple)
- c'est un très bon décongestionnant veineux et lymphatique.
Il existe en huile essentielle, en hydrolat, en résine (elle ressemble à la gomme arabique).

Plus d'info sur des sites corses: ici ou encore







Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #En Grèce

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2007




Ce qu'on appelle le cimetière du Céramique à Athènes est un lieu de fraîcheur, propice aux  rêveries et au spleen métaphysique près des stèles et des bosquets de lauriers rose. Depuis l'époque archaïque et pendant toute l'Antiquité, les plus riches ou les plus renommés y furent enterrés. Maintenant il se visite, tout comme son exquis musée où j'ai fait cette découverte:



L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Les boites de poudre des Athéniennes. De forme incroyablement moderne, elles sont en argile peinte et renferment soit de la poudre teintée de rouge -version antique du blush- …




L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini40.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.… soit, ce qui m'a intriguée, des sortes de disques de poudre blanche, comme des cachets d'aspirine surdimensionnés ou des recharges pour poudrier… 




La légende des vitrines (14-15 et 16) ne précise pas hélàs la composition de ces poudres. De la craie? De la céruse? De l'argile blanche? De l'ocre ou du carthame pour donner bonne mine? Elle ne dit pas non plus si c'est le temps ou la main humaine qui a rendu ces poudres compactes…


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #En Grèce

Repost 0

Publié le 6 Septembre 2007




 Quelques photos, un texte… à priori, parmi toutes les expositions de la Biennale, celle ci n'était pas la plus spectaculaire. C'est d'abord son titre qui m'a tapé dans l'œil: Iris tingitana, La botanique du pouvoir.






L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-088-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.A travers la présentation minimaliste-mais très efficace- d'une artiste franco-marocaine Yto Barrada, j'ai pourtant fait plein de découvertes. J'ai appris:
- qu'il existait un iris dit de Tanger, (iris tingitana) qui pousse à la sauvage dans les terrains vagues de la ville.
- que cet iris est très menacé par une urbanisation féroce
-que la conquète de l'espace urbain par le béton met en danger une zone de biodiversité rare
L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-088-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.-et qu'il y a donc, comme le dit si justement Yto Barrada une botanique du pouvoir qui tend à uniformiser le paysage par une invasion proprette de géraniums en pots trônant dans les résidences secondaires au détriment de la flore endémique.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-088-1.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Sur l'iris de Tanger : ici
Sur Yto Barrada:

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Venise

Repost 0