Publié le 25 Décembre 2008




                                           au grand air,  jusqu'au 3 janvier 2009

             A l'année prochaine donc

Après avoir applaudi et rigolé sur le blog du Divan fumoir bohémien… je m'y mets à mon tour:
            



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 25 Décembre 2008


Pour Noël, j'aime bien imaginer des desserts à base d'agrumes. Je reste encore sur l'idée qu'une orange est un petit soleil d'hiver. Je prépare souvent des salades d'agrumes que je fais flamber. J'ai voulu changer un peu…surtout quand je me suis souvenue d'un certain macaron de Pierre Hermé que j'avais dégusté un jour, avec une incroyable ganache au pamplemousse et au Campari. Ayant entre les mains son tout nouveau livre, consacré justement aux macarons, j'y ai trouvé la recette de cette fameuse ganache, recette d'une simplicité quasi biblique (sauf que du sucre est indiqué dans le déroulé, mais pas dans les proportions… il y a d'ailleurs des petites erreurs ça et là dans le bouquin). 
Cette ganache, qu'en faire? … en tapisser une tarte  tout bêtement. Il ne s'agit pas d'un dessert diététique, mais on n'est pas obligé de tout avaler d'un coup. 


Comme la recette des macarons comporte des petits dés d'écorces de pomélo confit pour corser la crème, dans la foulée j'en ai fait aussi, avec un mélange de fruits.

1° étape

                                                Les petits points sont de minuscules fragments d'épices

Deux jours avant, j'ai commencé à préparer les orangettes (j'en confectionne chaque année avec cette recette, de toutes façons). Pour sophistiquer, je me suis inspirée d'Hermé et j'ai concassé au pilon une dizaine de grains de poivre noir, un bâton de vanille et un anis étoilé pour mettre dans le sirop des orangettes. (Fameux). J'ai débité la peau de quatre oranges, d'un pomelo et de trois citrons cédrats. le tout bio, bien entendu.

-Comme j'ai paré les écorces (c'est à dire découpé bien droit), avec le reste, ébouillanté et infusé, j'ai fabriqué cette préparation énergisante que je garde au froid, (j'y ajoute du miel et un soupçon d'He de citron), à consommer à raison de deux ou trois petites cuillères quotidiennes pour booster les défenses immunitaires.   

2° étape



 La veille, préparation de la ganache avec:

210 chocolat blanc Valhrona
55g jus de pomelo
10g jus de citron
23g jus d'orange
25g Campari

-Faire fondre le chocolat au bain marie

-Tiédir les jus frais mélangés au Campari dans un bain marie à 45° (pas plus, dit Hermé, sinon, les parfums s'évanouissent) et incorporer ce liquide au chocolat en trois fois.

- Mixer pendant 4mn, verser dans un petit saladier, filmer la surface et laisser au froid. Au bout de 24h, la surface semble mousseuse mais le reste est très lisse, et surtout les parfums se sont faits, c'est absolument exquis pour qui apprécie les mélange très doux avec une pointe légère d'amertume.

3° étape

Le jour même préparation de la pâte à  tarte.

J'ai fait simple et beurré, pour une pâte bien sablée (assez pour un moule de 25cm de diamètre et une tartelette supplémentaire)

200g farine
125g beurre mou (j'ai mis les deux tiers en beurre salé)
50g sucre roux

-Couper le beurre en petit morceaux, le posé au centre  du mélange farine et sucre, dressé comme un petit cratère; Bien mélanger pour obtenir une boule qui s'effrite quand même pas mal.

-Etaler et poser dans un moule à tarte. Faire cuire  30mn  à 180°. J'ai protégé la pâte avec du papier sulfurisé  tapissé de cailloux pour qu'elle reste plate. J'ai eu assez de pâte pour faire une petite galette sablée en plus.

4° étape


                                               On obtient une couleur légèrement rosée, très douce

Quelques heures avant le repas (pour pouvoir laisser reposer la tarte au froid), l'assemblage.

-Laisser refroidir la tarte puis puis enduire le fond avec la ganache. J'ai dessiné des stries à la fourchette

-Couper une belle poignée d'orangettes en petits morceaux et en décorer la tarte.


A déguster avec modération: on peut servir 8 personnes.

Goût divin, je dois dire…


PS: en matière de macarons, j'avoue une petite préférence pour ceux de Ladurée, aux compositions parfumées plus simples et nettes et, me semble-t'il, plus légers. Mais les macarons au Campari d'Hermé (justement allégés par la note amère) sont une pure merveille. Ceux au vinaigre balsamique sont aussi un vrai  régal sophistiqué.



                                                                      Joyeux Noël à tous
.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 14 Décembre 2008



Ayant oublié dans un hôtel ma grattounette high-tech favorite, et n'ayant pas trouvé le temps d'en racheter une autre, j'ai exploré mes placards pour lui trouver une remplaçante et poursuivre mes expériences avec les  déodorants "mécaniques". Voilà ce que j'ai déniché:





Une amie m'avait rapporté du sud de l'Inde ce scratch pour le corps (baptisé ramacham bath brush) si joli que je ne m'étais jamais résolue à m'en servir. Il est constitué de brins de vétiver (ramacham) entrelacés pour former une petite galette, protégée d'une très fine résille de nylon. J'ai décidé de tester sur les aisselles  uniquement, et j'ai vraiment bien fait. Les racines de vétiver ont la propriété d'exalter leur parfum dès qu'elles sont humidifiées. La grattounette est à utiliser mouillée, elle sent donc extrèmement bon. Le contact est quand même un peu rugueux, il faut frotter délicatement. Comme le vétiver a des propriétés désodorisantes, ça marche aussi bien qu'un gant exfoliant high tech.

Ça ne devrait pas trop être difficile à bidouiller, à condition bien sûr d'avoir sous la main un petit fagot de racines.

*Lien

Le site qui vante les vertus du vetyver bath brush ici

Peut-on en trouver tout fait en France? … Ça,  je n'en sais rien.

 Edit du 17 décembre: grâce au commentaire d'Angelique, j'ai découvert que le site d'Alterafrica proposait ici un coussinet en vetiver, avec enveloppe en sisal. On pourrait le trouver ici aussi, (chez son importateur, -avec d'autres produits indiens-) un peu moins cher, mais il est en rupture de stock. A essayer?



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #déodorants: grattounettes - poudres - pschitts - etc

Repost 0

Publié le 12 Décembre 2008



C'était très beau, la Bavière…


                                                          Le château de Neuschwanstein (imaginé avec démesure par Louis II de Bavière) sous la neige…



                                                           Magnifique haie de sapins, comme dans un conte



                                                            Lac gelé dans le parc du château de Linderhof


                                                                       Un autre lac, (près de Neuschwanstein) à l'atmosphère mélancolique


                                                                       Reflets dans une vitre dans le village ravissant d'Oberammergau

mais j'y ai attrapé froid…

Ayant emporté un peu par hasard un petit pot de baume anti-crève, je m'en suis tartiné le cou plusieurs fois par jour (et la nuit) et j'ai ainsi pu continuer à cavaler pour faire ce qui était prévu. Toussant et emmitouflée, mais debout…

De retour à Paris, je pratique le baume anti toux, efficace lui aussi…
A se demander si la bronchite n'est pas venue pour que je puisse tester au plus près les effets de ces préparations…

Pour varier des tisanes (de thym), du miel rosat (d'une efficacité suprenante pour calmer la gorge irritée par la toux), du sirop de radis noir en train de se faire (j'ai aussi ajouté du navet, pour voir… ), j'ai préparé un bouillon propre à ragaillardir les énergies les plus défaillantes.


                                               Dans la cuillère: lanière fine de carotte, morceau de kombu (à laisser de côté), et demi œuf de caille poché…


Bouillon anti-crève au kombu

*Dans un quart de litre d'eau, faire bouillir pendant six à sept minutes deux tronçons de kombu (algue laminaire) bien rincé, avec un petit morceau de gingembre débité en rondelles.

*Puis ajouter un tronçon de carotte et un de navet rapé en filaments, ce qu'on a sous la main comme "vert" haché (pour moi, des feuilles de salade rougette), casser au dessus de la casserole (et donc dedans… ) deux œufs de caille, et laisser bouilloter le tout 1mn à peine.

*Compléter le décor (et rehausser le goût) avec  quelques pignons, une touffe de graines germées,

*Goûter (j'ai resalé un petit peu) … et boire…

Les légumes sont encore fermes, les œufs, pochés, et on ne mange pas le kombu qui donne un gout iodé très adouci par les pignons quand on en rencontre un au hasard d'une cuillérée…

Ça fait transpirer (le gingembre), ça hydrate, ça ne fatigue pas l'estomac, et surtout ça booste l'organisme qui fait le plein de  sels minéraux et d' oligo éléments…

Le pourquoi du choix des ingrédients

En médecine chinoise, les œufs de caille sont réputés bons pour les troubles pulmonaires et la lutte contre la fatigue, le gingembre frais est expectorant, la carotte agit contre la toux. Dans les recettes de "bonne femme" à l'européenne, le navet et les pignons sont considérés comme anti tussifs. Quant aux algues (comme le kombu) elles ont aussi la réputation d'agir avec bénéfice sur la sphère pulmonaire.




Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #soupes et bouillons

Repost 0

Publié le 7 Décembre 2008




…  et au froid, jusqu'au 11 décembre…

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/temps/neige/neige_17.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/temps/neige/neige_17.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/temps/neige/neige_17.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/temps/neige/neige_17.gif

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 7 Décembre 2008


Trois d'un coup. Un en prévention de méchantes variations climatiques, un autre pour enrayer un début de crève et le troisième anti toux.

Je trouve les baumes très pratiques quand on veut utiliser les huiles essentielles en thérapeutique, car leur texture oblige à masser pour faciliter la pénétration. Composés de gras, ils sont un excellent support olfactif. Ils sont aussi très stables, et on peut mettre les doigts dans le pot sans risques.

J'ai choisi deux formules (au karité et à l'acide stéarique, à la lécithine et au beurre de jojoba) qui "prennent" lentement pour pouvoir incorporer les huiles essentielles à température peu élevée et conserver ainsi leur force thérapeutique,  ce qui est impossible avec des baumes simples à la cire d'abeille qui figent très vite. 

Pour sélectionner les huiles végétales, je pioche dans mes réserves en ajustant en fonction de leurs propriétés, de leurs parfums et de précédentes expériences… Libre à chacune de s'en inspirer librement. Le choix des huiles essentielles est en revanche plus pointu.


Baume de début d’hiver


                                              Il semble légèrement granuleux, mais ne l'est pas du tout, il est juste très souple

92g beurre de karité
50g huile de coco (choisir de la neutre au nez si possible)
7g beurre de sal
5g beurre d'aloe
23g huile de pépins de citrouille
5g macérat tepezcohuite maison
5gtes anti ox
4g acide stéarique


15gtes HE rose dluée
15gtes HE sapin géant
10gtes HE sapin blanc
10gtesHE  petit grain citron
5gtes HE carotte sauvage graines
10gtes HE pruche
10gtes extrait CO2 rose musquée

 

Ce baume a mis longtemps à "se faire" en raison de mon choix hasardeux d'une huile de coco odorante qui se mariait bizarrement  avec les odeurs de résineux; aujourd'hui, s'il reste sucré en attaque, les résineux très adoucis viennent ensuite prendre la relève, et surtout persistent vraiment longtemps. Il est presque trop onctueux, car le beurre d'aloe est un mou. Mieux vaut le remplacer par un beurre "dur", Mais c'est un baume doudou très agréable, mi-nord, mi-sud, à utiliser en prévention. Si je le refaisais, j'emploierais une huile de coco neutre.L'association rose-résineux est très agréable.

 

Pour mémoire, car il est très proche du baume anti creve d'été, dont j'avais déjà indiqué la formule ici

Baume anti-crève aux HE malgaches et au vétyver


                                              L'huile de pépins de citrouille en quantité donne la couleur


20g cire abeille
4g lecithine liquide
49g huile de noix d'amazonie
14g beurre jojoba
10g macérat huileux de tepezcohuite
10g macérat huileux de millepertuis (Michèle)
25g huile de pepins de melon
7g huile "Antipodes" (un mélange d'huiles exotique recyclé)
42g huile pépins de citrouille

15gtes Epp
5gtes elixir calling all angels (facultatif)

50gtes HE saro
30ges HE iary
40gtes HE lavande
15gtesHE  tea tree
6gtes HE ravintsara
15gtes HE vetyver (baldwins)
5gtes HE poivre noir

J'apprécie beaucoup le parfum et la consistance de ce baume, que j'utlise éventuellement en massage du haut des bronches et du cou pour enrayer un refroidissement naissant. 


  Proportions générales (affinées après moult essais) pour réaliser un baume oncteux au toucher très fin:

-10g de cire d'abeille 

-2g de lécithine liquide

-Entre 70g et 72g d'huile végétale. Si possible essayer d'en mélanger plusieurs (au moins deux) pour affiner le résultat

-7g beurre de jojoba (mélange à 50% d'huile de jojoba et d'alcool cétéarylique, préparé ainsi); on peut le remplacer -à défaut- par d'autres beurres, à condition qu'ils ne soient pas trop mous. 

-HE au choix

L'ajout de lécithine liquide assouplit la cire d'abeille, même si elle est un peu dure au départ (ce qui est le cas des cires en pain par exemple).  

 

Baume anti toux


                                               Conditionné dans une petite boite en métal


46g de beurre de karité
25g huile coco neutre
6g beurre de sal
11g macérat huileux de thym (maison)
6g macérat huileux de lavande
3g macérat huileux de calendula
2g acide stéarique

4gtes vit E
5gtes elixir calling all angels

40gtes HE estragon
40gtes HE cypres (cupressus sempervirens)
20gtesHE  thym tujanol
30gtes HE monarde (je ne connais pas l'espèce exacte)
80gtes HE marjolaine à coquilles

 

J'ai prudemment choisi une huile de coco neutre en raison du parfum vert et basalmique ds HE retenues. La texture, assez ferme, est très bien pour les massages. A utiliser pendant 5 jours maximum car il est très dosé, en massage du thorax et du dos, deux à trois fois par jour.

J'ai repris une formule proposée par Penoel et Franchomme dans "L'aromathérapie exactement" et je l'ai légèrement modifiée en ajoutant de la monarde, une labiée proche du thym, réputée bonne contre la toux. J'avais déjà testé son efficacité en infusion, mais grâce à Michèle, j'ai pu l'utiliser en HE. Je suis ravie car ce baume a beaucoup soulagé celle à qui je l'ai offert, épuisée par des quintes de fin de bronchite. Cest l'odeur, très anisée, de l'estragon qui domine. J'ai choisi trois macérats huileux "théapeutiques": thym, lavande et calendula. 


Soyez prudent avec les huiles essentielles si vous n'avez pas l'habitude de les employer et surtout, avant de vous lancer dans de l'automédication, prenez un avis médical pour vous assurer d'un vrai diagnostic. 

Ce sont des formules destinées à des adultes, et à éviter si on est enceinte.



Elixir Calling all angels


J'en rajoute souvent quelques gouttes dans mes formules. Il s'agit d'un élixir floral et minéral d'Alaska préparé avec de l 'angélique, de la kunzite (une pierre semi-précieuse), de l'eau d'un puits anglais et des fleurs de mertensie paniculée (mertensia pinculata). Il est sensé apporter une énergie très douce et aimante…

Les élixirs sont préparés sur base alcoolique, mais j'en rajoute si peu qu'ils ne nuisent pas à la stabilité des baumes.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2008

Non, ce blog ne se convertit pas à des spéculations classées X… c'est juste un coup de gueule contre la poste et ses réglements absurdes.

http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif1B/Pakekado.gifAyant un paquet à envoyer et étant en panne d'emballage, j'ai été ravie, hier soir, de recevoir dans ma boite aux lettres une commande passée récemment sur internet. Ça tombait à pic puisqu'elle était expédiée dans un mini colis que j'ai pu aussitôt recycler pour l'envoi que j'avais à faire. Je l'ai bichonné, scotché de couleurs zébrées et me suis pointée très tôt au guichet.

-Madame ce n'est pas possible, ce paquet n'est pas réglementaire…
-Mais je n'ai fait que recycler une boite que je viens de recevoir en colissimo.
-Je suis désolé, ce n'est pas possible.

Le supérieur est venu, renégociations… et clef de l'énigme.

-Votre paquet ne fait pas 22 cm de long, il n'y a pas la place pour coller l'étiquette du colissimo.
-Mais comment a t-il pu arriver jusqu'à chez moi?
-Les professionnels peuvent acheter des étiquettes spéciales plus petites…

Je me suis  fâchée, le ton a monté, mais j'ai dû m'incliner.

Comme l'employé des postes était dans le fond un vrai gentil, désolé de ce réglement absurde, il m'a trouvé une boite (de 22 cm… ) et a refait tant bien que mal un nouveau paquet. Il m'a expliqué que les consignes étaient vraiment très strictes, et qu'il n'avait pas le choix car le tri et l'envoi des colis étaient sous-traités, automatisés (enfin presque…il y a encore des gens pour poser les paquets sur les tapis roulants) et surtout privatisés…

Donc pour vos colis de Noël: au moins 22 cm

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 3 Décembre 2008

J'ai déjà donné la recette du cérat crème cette année, mais comme j'en refais à peu près tous les mois, j'ai peaufiné peu à peu la formule, sans néanmoins la métamorphoser. Ayant remarqué que les triglycérides du substitut de lanoline apportaient vraiment un plus dans la texture, j'ai complété avec de l'extrait huileux d'orchidée fait aussi sur triglycérides et le cérat s'est encore affiné. Je suis toujours étonnée combien des changements qui peuvent paraître minimes peuvent optimiser un résultat; c'est exactement comme en cuisine, où par exemple un dosage juste des épices transfigure un plat.  


http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/boules491.gifPourquoi est-ce que je reparle d'une formule qui dans le fond a peu varié? Parce que ce cérat crème m'a changé la vie. C'est à peu près le seul produit que je supporte en long terme sur le visage. Il est particulièrement hydratant et nourrissant (je l'utilise aussi comme crème de nuit deux ou trois soirs par semaine)  je n'ai plus de ces petites plaques sèches qui étaient rebelles à tout (y compris à la cortisone… ) et sous sa formulation actuelle, il est vite absorbé par la peau. 





Cérat crème au squalane et aux triglycérides


Phase aqueuse

22g eau minérale
2g eau d’or (Catalyons)
2g glycérine végétale


Phase grasse

9g squalane (Aromantic ou autre)
2g huile d'avocat bio
2g huile de jojoba bio
2g huile de argan bio
2g huile de sésame bio
1,5g  extrait d' orchidées sur triglycérides (Of a simple nature)
2g substitut de lanoline ( triglycérides) (AZ)
3g cire d'abeille fine en feuilles (Bilby ou Aromantic)
2gtes vit E


Troisième phase

2  gouttes d'un mélange d'extraits CO2 (selon la formule de Donna Maria: argousier-souci-rose musquée)
1gte HE de  rose diluée à 5% dans jojoba (Akamuti)
2gtes géranium rosat
4 gtes EPP

Ce que je fais varier dans la formule:


Les eaux minérales

Trois de mes préférées, que je combine souvent

-Evian

-Avène

-Uriage.


Toutes trois sont conditionnées en bombe (j'en utilise le matin pour me rincer le visage), donc d'une grande pureté bactériologique. Il faut juste avoir la patience de les pschitter dans un verre.


Les huiles végétales

On peut bien sûr se contenter d'une seule huile (dans ce cas, je choisirais jojoba). J'essaie toujours de conserver un peu de jojoba pour sa finesse, et d'avocat pour ses propriétés nourrissantes. J'ai essayé avec de l'oléine de karité, ce n'est pas ce que j'ai préféré. Des huiles pour peau sèche:

-argan

-sésame

-macadamia, qui donne quand même un nez très noisette à la crème.


Les quelques gouttes d'huiles essentielles que j'intègre

Au choix:

-un mélange parfumé renfermant de l'ylang et de la lavande

-de la lavande d'altitude

-un soupçon d'HE de rose

-du géranium rosat, en ce moment, mon préféré.


Refaire la recette.

On peut évidemment supprimer l'eau d'Or, même si elle est très apaisante. J'en utilise beaucoup pour calmer mes yeux souvent irrités et elle fait merveille. 

Ce qui me semble indispensable comme ingrédients "particuliers" :

le squalane pour sa puissance d'hydratation, le substitut de lanoline qui donne un toucher soyeux, et une cire d'abeille fine.


Les secrets de la réussite

Je trouve ce cérat crème très facile à préparer. Quelques règles à respecter néanmoins:

*Stériliser le plus soigneusement possible ustensiles et récipients, car il y a très peu de conservateur. En général, j'utilise le pot (de 30ml) dans le mois et j'offre le reste.

*Faire chauffer phase huileuse et phase aqueuse dans un même bain marie pour avoir une température identique, attendre un peu avant de procéder au mélange (avant néanmoins que la phase huileuse ne prenne). J'ai remarqué que le mélange était plus fin ainsi.

*Utiliser un fouet à capuccino (le mien, électrique, est assez puissant) pour mélanger les phases en raclant bien sur les bords très régulièrement. J'arrète de fouetter quand une très fine ligne de cérat apparaît sur les bords. J'incorpore en dernier les extraits CO2; comme ils teintent le mélange, l'homogénéité de la couleur  me permet de vérifier si j'ai bien tout amalgamé (je procède souvent de la même manière pour les laits et les crèmes).  Je verse dans les pots quand c'est encore liquide.


http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/boules491.gifJe complète par un nettoyage le soir avec un soupçon de gâteau démaquillant (recette déjà donnée, mais là aussi, j'ai affiné, donc j'affiche ma version préférée ci-dessous)  et des pschitts d'eau minérale. C'est  tout ce que j'utilise, plus les tests des brillantes créations de blogueuses virtuoses…


                                              Hum, un peu flou…



Gâteau démaquillant amandes–pistaches

20g beurre cacao
20g poudre d'un mélange d'amandes et de pistaches, sans peau, à peine torréfiées à la poële pour ôter l'humidité et mixées (on peut bien sûr se contenter des amandes)
3g karité
2g beurre de cupuaçu (ou autre beurre mou: le beurre d'aloe est très bien, mais je n'en n'ai plus et je n'arrive plus à en trouver)
12g argile blanche
6g poudre de miel (on peut supprimer les poudres de miel et de concombre et se contenter d'argile blanche)
2g poudre d'extrait de concombre
0,5g cire de jasmin (ou cire d'abeille)
10gtes vit E
2gtes EPP

Faire fondre le tout au bain marie en touillant, et mixer au fouet à capuccino avant de verser dans des mini moules. Activer la prise en les plaçant au froid. Démouler et laisser sécher au moins 24 heures.

J'en ai fait en râpant un soupçon de savon maison dedans, mais j'ai trouvé le résultat presque trop  efficace et donc décapant (sur ma peau).

Le gras de la formule fait qu'on peut utiliser ces gâteaux tous les jours sans dessèchement. Ce que je fais… 

C'est particulièrement pratique en voyage car il en faut très peu.


Mode d'emploi

Vaporiser de l'eau minérale sur le visage que l'on frotte ensuite avec un tout petit bout de gâteau, rincer à l'eau -du robinet-. Sécher, revaporiser de l'eau minérale,  re-sècher et c'est fini.


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Cérats

Repost 0