Publié le 26 Avril 2009


J'avais déjà donné des suggestions de baumes pour bébé il y a longtemps ici. Mais je varie souvent avec, comme règle de base, de ne pas multiplier les ingrédients. Voici trois formules que j'aime bien. J'apprécie de mettre un peu de cire d'abeille dans ces baumes: on en utilise depuis la nuit des temps, et on connait ses effets bénéfiques, notamment ses vertus anti-inflammatoires.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_36.gif
On a aussi envie d'entourer un bébé de marraines puissantes et bienfaisantes… et j'imagine volontiers une armée de petites abeilles solides assurant une garde rapprochée… sans piquer bien sûr.

Baume à la lavande


Baume très doux à la lavande

8g cire abeille
16g macérat lavande
3g macérat souci-matricaire
2g macérat de roses
26g jojoba
2gtes vitamine E
1gte HE lavande



Faire fondre tous les ingrédients dans une coupelle au bain marie sauf l'HE. Ajouter la goutte après léger refroidissement, bien touiller, verser en pots. Laisser refroidir avant de les fermer.

A l'exception de la cire d'abeille et de la vitamine E naturelle, tous les ingrédients sont bio.
C'est un baume qui sent discrètement la lavande; les  macérats de lavande et de souci-matricaire sont sur olive, celui à la rose (avec des boutons floraux) sur tournesol oleique. Au fil du temps, j'ai pris l'habitude de préparer à l'avance des macérats souci-matricaire pour les incorporer dans les produits pour bébé. Ils sont faits au bain-marie.

Baume coco-cacao. Le petit trou central pas très esthétique est apparu quand, pressée de tester la nouvelle consistance après rectification, j'ai mis le pot au congélateur pour le refroidir plus vite


Baume coco-cacao pour le plaisir du parfum

25g huile de coco vierge et bio
10g beurre de cacao crèmeux
10g  beurre de mangue
30g huile de macadamia
12g cire abeille
2 gtes vit E


Tout faire fondre au bain marie puis mettre en pots.

Là aussi, tout est bio sauf la cire et la vitamine E.
Ce deuxième baume sent délicieusement bon.Je l'avais fait dans un premier temps sans beurre de mangue, mais il est resté trop liquide, j'ai dû légèrement le refondre au bain marie et ajouter un peu de beurre de mangue fondu ainsi qu'un souçon supplémentaire de cire d'abeille pour le rendre un peu plus solide, sans excès. J'ai choisi de l'huile de macadamia pour son petit nez noisette qui va très bien avec le parfum coco-cacao, si présent qu'olfactivement le mélange se suffit à lui même.

Chantilly de karité pour bébé


Chantilly de karité pour tout petit

160g de karité
30g huile de noyaux abricot
7gtes He lavande
6gtes vit E
7gtes extrait CO2 matricaire.



Peser le karité puis l'écraser un peu, avec une baguette par exemple. Utiliser ensuite un batteur électrique (je choisis les fouets à mayonnaise) pour le battre. Je mets un minuteur pour ne pas regarder la montre sans arrèt. Dans la version originale, je fouette pendant une demi-heure environ. Dans cette version à l'huile, j'ai commencé à ajouter l'huile (où j'avais versé la vitamine E et l'HE de lavande), pesée au préalable dans un récipient avec bec verseur, après assouplissement et  blanchiment du karité, c'est à dire au bout de 8-9 minutes environ. Ajouter l'extrait CO2 de matricaire (vert foncé) en dernier. Fouetter jusqu'à ce que sa couleur se fonde complètement dans la chantilly. Transférer en pots à la petite cuillère, en essayant de tasser pour éviter les poches d'air.
J'ai transformé une partie de cette chantilly en baume pour les adultes, en ajoutant un trio d'huiles essentielles à la synergie irrésistible: vetyver (en majorité) lavande fine-encens.

En général je n'ajoute pas d'huile à la chantilly de karité; j'ai fait une exception pour tester la différence. Elle n'est pas flagrante; peut être la consistance  devient-elle un peu plus aérée. Je me demande si je ne préfère pas la méthode originale.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_36.gif



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #enfants

Repost 0

Publié le 24 Avril 2009

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/bebe/bebe_09.gif
J'offre toujours beaucoup de baumes pour les naissances. Pour un nouveaunouveau né que j'espère bien voir bientôt "pour de vrai", j'ai souhaité compléter la panoplie baumesque par une crème doudou ( avec une phase aqueuse, donc) qui soit aussi apaisante et protectrice, avec un choix d'ingrédients limité. J'ai bien sûr pensé  faire un cérat, mais je cherchais une texture un peu différente. J'ai choisi 65% de phase aqueuse.

Emulsifiants


J'ai sélectionné un émulsifiant végétal très doux,
(la cire n° 2 d'AZ, Cetearyl wheat straw glycosides and cetearyl alcohol ) qui a la réputation d'être capricieux mais fonctionne bien si on lui adjoint des co-émulsifiants.
Mes expériences avec les cérats m'ont fait apprécier l'aide de la lanoline végétale qui apporte une certaine rondeur et aide à la prise; elle a donc été adoptée dans la formule, avec,  en prime, un soupçon de cire d'abeille, anti inflammatoire et co-émulsifiant


Huiles

Ayant passé quelques temps à lire tout ce que je pouvais trouver sur la cire émulsifiante choisie, j'ai relevé (où, mystère?) qu'elle appréciait bien l'huile de noyaux d'abricots, dont je fais par ailleurs grande consommation en ce moment.Sur le site d'Akamuti, elle y est souvent présente dans
leur gamme bébé intelligemment conçue avec des ingrédients simples.
Autre choix: l'olive, très bien tolérée en général. J'ai retenu un macérat de lavande tout fait et bien fait par Sylviane Reina avec de la lavande d'altitude.

Phase aqueuse

J'ai fait un choix classique d'hydrolats bien tolérés par les bébés: lavande et matricaire, coupés avec du plasma de Quinton bourré d'oligo éléments et d'un peu de glycérine pour l'effet hydratant.

Ajouts

Des extraits CO2 apaisants, à hauteur, au total, de 0,3% environ, plus de la vitamine  E anti oxydante et de l'EPP comme conservateur. J'avais pensé ajouter un arôme naturel gourmand, mais ils sont tous sur base d'alcool, or la peau d'un nouveau né est particulièrement perméable; je me suis donc abstenue. La crème sent légèrement la lavande, avec une note matricaire ténue.



Crème très protectrice à la camomille pour bébé

Phase aqueuse

 30g hydrolat de  matricaire
24g hydrolat de lavande
une ampoule de plasma de Quinton (eau de mer véritable et propre)
1,5g glycérine

Phase huileuse

20 g huile de noyaux d’abricot
15g macérat huileux de lavande dans olive
2g cire d’abeille
5g cire emulsifiante
3g lanoline végétale
3 gouttes vit E

3° phase

7gouttes extrait CO2 matricaire
5gtes extrait CO2 calendula
5gttes Epp


*Tout stériliser très soigneusement (je fais tout bouillir 10mn à l'eau vinaigrée) en raison du  choix d'un conservateur léger.

*Faire fondre la phase huileuse au bain marie. Quand les cires ont fondu, ôter leur récipient du feu, éteindre le bain marie et y placer la phase aqueuse; attendre 2 ou 3 minutes.


*Démarrer l'émulsion au fouet à capuccino puis continuer au fouet à main, celui dit magique est particulièrement efficace. On obitent assez vite une texture onctueuse qui continuera à épaissir légèrement dans les 24 heures.

*Un truc: incorporer en dernier l'extrait CO2 de calendula, très coloré. On arrète de touiller quand la couleur de la crème est devenue bien uniforme.

*Mettre en pots  stérilisés.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/bebe/bebe_09.gifLe résultat: une crème à la texture comme beurrée, particulièrement protectrice mais que la peau absorbe très rapidement. Elle a un surprenant effet filmogène et repulpant (je m'en tartine les mains). Elle peut servir au bébé… comme à la maman, mais plutôt pour le corps.




Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #enfants

Repost 0

Publié le 22 Avril 2009


A Kannauj, je n'ai pas seulement senti le vetiver. J'ai aussi découvert le hina, appelé parfois shamama.


Qu'est ce que c'est? Une composition parfumée traditionnelle produite par distillations successives de lichen (appelé charilla, parmelia perlata, parmeliacée), de racines (comme celle du bala, sida cordifolia, malvacée), d'épices (safran, muscade, clous de girofle, etc), de tiges, feuilles ou fleurs de végétaux venus d'Assam, du Népal, du Deccan…

Le choix des plantes pour le hina


… ou des montagnes himalayennes, comme le nard (nardostachys jatamansi, valérianacée) dont on utilise les rhizomes séchés. J'en ai obtenu un peu que j'ai mis à macérer dans de l'alcool dès mon retour. Le parfum est déjà là, incroyablement présent, très nicotiné, sombre-chaud.


Nard ou bal chad
Nard en macération alcoolique

  Racines de bala (sidia cordifolia, une malvacée)

J'ai un peu assisté à la longue distillation du hina qui se fait en petits chaudrons de cuivre (ou deg) étroitement lutés (photos 1 à 3 ci dessous), chauffés au bois (photo 4) ou à la bouse de vache et dont la condensation est recueillie, via deux tuyaux coudés en bambou (chonga) (photo 5), dans des vases à col haut (bhabka) (photo 6) refroidis dans des petits bassins emplis d'eau fraiche (5° photo ). 
Le process peut durer près de trois semaines.






(photos de la distillation: MC)



Les hinas que j'ai vu produire étaient programmés l'un pour aromatiser tabac, gutkha et chewing gum, l'autre pour être vendu en parfum.




















Un sachet de Gutkha produit à Kanpur, aromatisé avec du hina de Kannauj. A droite, on voit les petits morceaux friables que l'on suçote avant de les recracher.




Une fois distillées, les plantes récupérées sèchent au soleil, sont réduites en poudre pour parfumer les batons d'encens.

*Hina designe parfois aussi le henné (henna ou hena), dont on distille feuilles et/ou fleurs, ce qui crée des confusions.

Liens

*Tous les détails (en anglais) sur le site de whitelotus aromatics ici

 *(en anglais et en pdf) sur ce type de distillation: ici

*commercial mais intéressant (en français): comment cultiver de la sida cordifolia ici

*  Marie Madeleine se parfumait au nard (en français) ici



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #parfums

Repost 0

Publié le 12 Avril 2009



La création, c'est magique. Avec trois notes de musique, un trait sur un papier, on fait surgir un nouveau monde.

Je voudrais évoquer deux univers enchanteurs. Ils sont en lien sur mon blog à la page d'accueil, mais, pour les deux,  il y a du nouveau que j'aimerais vous faire découvrir.

http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif5/chat105.gif
Trois p'tits points
est un groupe de musicien(nes) très cher à mon cœur, pour leur talent mais aussi parce que je connais bien certains membres actifs. IIs viennent de sortir un CD: Pourquoi j'ose que l'on peut se procurer à cette adresse mail:

 infos@troisptitspoints.net



Sur leur site, on trouve des extraits de plusieurs titres (j'aime beaucoup Monsieur l'Ego). Quel style? Des textes doux amer, ciselés, évoquant la ferveur de l'instant présent, l'absurdité du monde et sa mélancolie enjouée, avec des mélodies qui vous trottent vite en tête comme une ritournelle secrète, de la flûte, de l'accordeon, du piano. Fragile et prenant.

Je leur ai demandé comme faveur de mettre en lien ici l'un de mes morceaux favoris, autant pour le texte que pour la musique:

Le séjour

Je vous laisse le découvrir…

Pour écouter, cliquer sur le lecteur ci dessous



http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif5/chat105.gif
Autre créatrice évoluant dans un monde bien à elle: Lunemalo. Elle tenait un blog délicieux qu'elle a laissé tomber.


Elle s'est lancée récemment dans la réalisation de bijoux poétiques avec des pierres semi précieuses. On peut  la découvrir via le site de vente Etsy, avec des textes très évocateurs…

Régalez vous…

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 10 Avril 2009


Après avoir lu  ici, et les récits de "virées huiles essentielles" à Kannauj, je n'avais qu'une envie. Y aller à mon tour.


Paysage à travers la vitre (sale) du train Bénarès-Kanpur

Pas si difficile … une journée de train depuis Bénarès avec changement à Kanpur et on était sur place, logés dans un tourist bungalow situé à la sortie de la ville, essentiellement musulmane, toute en longueur, dans un alignement de maisons de brique à la splendeur écroulée.

A Kannauj, on produit des parfums sans interruption depuis le XVI° siècle; la ville était alors une cité commerciale et prospère de l'empire moghol. Mais elle est bien plus ancienne, elle fut la capitale d'un royaume indien au VII °siècle. Aujourd'hui, il faut se balader dans ses rues déglinguées avec en tête l'idée de sa splendeur passée pour aiguiser son regard et découvrir, du haut d'une carriole attelée, des portails décolorés mais en bois sculpté ou des fenêtres de guingois toutes ouvragées… 

L'artère principale est jalonnée de boutiques de parfum. Comme l'a souligné Trigve Harris (du blog d'Enfleurage), le souci premier de Kanauj, c'est la crise du santal. Traditionnellement on y fabrique des attars, hydro distillations de plantes (surtout à fleurs) sur un support d'huile essentielle de santal, utilisé comme fixatif de parfums volatils. Or il y a une pénurie généralisée de santal blanc. Les arbres de santal poussent très lentement, il y a eu beaucoup d'abattage sauvage et le gouvernement indien a quasiment fermé le robinet des approvisionnements officiels.

Comme il s'agit d'une technique très particulière, les producteurs d'attars ont cherché des produits de substitution. C'est ainsi que l'huile essentielle de santal est notamment remplacée par du
DOP (dioctyl phtalate) cancérogène  et je dirais… dix mille fois moins coûteux. J'ai posé la question dans les boutiques que j'ai visitées (c'était samedi midi, beaucoup fermaient), on m'a sorti des produits avec DOP, d'autres théoriquement sans, d'autres encore élaborés sur du santal africain …   Que croire? Trigve Harris reste très méfiante. J'ai joué la prudence, et me suis d'abord intéressée à l''huile essentielle de vétiver (bien qu'il existe aussi des attars de vétiver). Ça tombait bien, nous étions en pleine époque de sa distillation, qui se déroule essentiellement de janvier à mars.
 
Derrière l'ouvrier, des racines de vétiver en tas, épuisées après distillation

Bottes de vétiver frais

Ce sont les racines qui referment les molécules odorantes. Elles sont apportées fraîchement arrachées (de l'Uttar Pradesh, du Rajastan, du Madhia Pradesh notamment); j'ai vu des ouvriers secouer patiemment la terre des brins entassés en monceaux dans des cours de plein air, montagnes beiges et parfumées.
.Chargement du four

La distillation à laquelle j'ai assisté - aussi rustique que celle de l'ylang ylang que j'avais contemplée à Madagascar- est baptisée "scientifique", car elle utilise un gros four moderne (celui photographié vient de Singapour), qui chauffe un récipient imposant (situé à l'intérieur, dans la pièce contigue au four), par opposition à la distillation traditionnelle en petits alambics chauffés à feu nu que j'ai pu aussi voir (j'en parlerai bientôt).

La colonne de distillation

En hindi, vétiver se dit khus
. Difficile à prononcer: dire kushh en chuintant…  Quand le vétiver est distillé en alambic de cuivre (ruh), on l'appelle ruh kush. 

J'ai demandé:
-Que faites vous de l'eau de distillation?
-Rien
C'est ainsi que je suis repartie avec, en cadeau, un demi litre d'hydrolat encore tout chaud que j'ai précieusement trimballé jusqu' à Paris. 

Si le ruh kush est employé en parfumerie, le vétiver distillé en gros entre surtout dans les compostions destinées à parfumer les chewing gum, le tabac, des mélanges digestifs, le guthka et le paan, à base de noix de bétel qui, dans toute l'Inde, se machouillent avant d'être recrachés, font saliver mais n'arrangent ni les gencives ni la bouche (taux record de cancers buccaux… ).

Liens

*sur Kannauj (wikipedia en anglais) ici

*sur les attars (wikipedia en anglais): ici, mais avec des approximations sur le vétiver, dont l'huile essentielle n'est pas diluée dans une huile végétale comme il est affirmé…

*très intéressant (en anglais): sur le DOP et le santal  à Kannauj: ici

-Photos: MC-

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #parfums

Repost 0

Publié le 4 Avril 2009


Gràce à Malégria, j'ai assez de farine de maca pour m'amuser un peu à inventer des recettes. Le souci, c'est que mon goûteur préféré trouve que cette farine "a un goût de poulet". Donc pas facile de lui faire tester du sucré-à-la-maca… sauf en n'avouant pas qu'il y en a dedans (ou alors… après coup). 


http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/aliments/aliment_69.gifCette fois ci, je suis partie d'une formule de Laurence Salomon donnée dans son nouveau livre: Chocolat bio (La plage) particulièrement appétissant. Elle y propose des biscuits chocolat et noix aux zeste d'orange. J'ai modifé sa recette:
- en fonction de ce que j'avais à la maison
-par souci d'allègement, car la farine de maca est particulièrement nourrissante
-mais aussi pour brouiller la soi disant note "poulet".


Les ingrédients de Laurence Salomon et mes changements

200g farine de petit épeautre: j'ai remplacé par 150g farine de petit épeautre et 50g de farine de maca
50 g sucre rapadura
1/2 cuillérée de bicarbonate de soude
1/2 cuil à café de poudre de cardamome (j'ai laissé, mais on la sent peu après cuisson)
50g cerneaux de noix: j'ai supprimé
50g chocolat noir et 1 cuilé à soupe de zeste orange et pampelemousse: j'ai remplacé par des orangettes maison trempées dans du chocolat noir. Gardées au frais dans une boite en métal sur du papier sulfurisé, elles n'avaient pas bronché mais si elles étaient bonnes, elles étaient moches, j'avais loupé le trempage. Zou, elles ont fini dans ces biscuits
1 œuf
2 cuil à soupe d'huile de noix toastée; pour accompagner la maca, plante sud américaine, j'ai remplacé par de l'huile de noix d'Amazonie, qui peut cuire indique l'étiquette
Lait d'épeautre; Zut, plus aucun lait végétal dans les placards. Dans le fond, ça tombait bien. J'ai allégé en  remplaçant par du vin blanc (un Riesling alsacien) à hauteur de deux cuillérées à soupe.

J'ai suivi le making of de Laurence Salomon.

*Mélanger farine, sucre, bicarbonate, poudre de cardamome dans un récipient


*Sabler avec l'œuf et l'huile (c'est à dire émietter entre ses doigts comme pour faire du sable)

*Ajouter les orangettes détaillées en tout petits morceaux

*Mouiller avec le vin de façon à obtenir une pâte assez ferme pour pouvoir être roulée en boudin

*En détacher des tranches à façonner en boules légèrement aplaties

*Les poser sur une feuille de papier sulfurisé sur la grille du four. Enfourner à 150° pendant 25mn (chaleur conventionnelle)  recommande t-elle.  Au bout d'un quart d'heure, j'ai trouvé que ça ne cuisait pas assez, j'ai monté 5mn à 180, puis j'ai éteint et laissé encore 3mn au four. Pour résumer:
1/4 d'heure à 150°+5mn à 180°+3mn dans four éteint




Biscuits chocolat-maca aux orangettes et au vin blanc

150g farine de petit épeautre
50g farine de maca
50g de sucre noir rapadura
1/2 cuil à café bicarbonate de soude alimentaire
1/2 cuil à café cardamome verte en poudre (on peut supprimer)
50g d'orangettes au chocolat
1 œuf
2 cuil à soupe d'huile de noix d'Amazonie
2 cuil à soupe de vin blanc



http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/aliments/aliment_69.gifEt le goût? Gourmand-pas-poulet. Ce ne sont quand même pas des biscuits que mon goûteur ira piquer en premier dans le placard…
Moi, j'aime bien, c'est particulièrement énergétique, -donc parfait quand on bosse- et le vin blanc (que l'on ne sent pas) allége vraiment le résultat.




Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 2 Avril 2009

 
http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille-ligne.gif

Blandine a publié les recettes (en vers et en prose… ) de ma contribution à son concours. Mea culpa, j'étais si pressée que je ne les ai même pas commentées quand j'ai envoyé ma participation. Je vais donc le faire ici en m'excusant auprès de l'organisatrice du concours.
http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille004.gifQuand j'ai découvert le thème, j'ai tout de suite pensé à … grenouille



Pourquoi, je ne sais pas… peut être parce que dans les contes que j'affectionne, elle est souvent au cœur de nombreuses métamorphoses. Et que nos produits de cosméto maison sont des abracadabra aux vertus que nous espérons toutes magiques…

Une grenouille, d'accord, mais qu'en faire? La fable de La Fontaine m'est venue à l'esprit, ce qui m'a aussitôt fait penser à un produit pour le décolleté. Si Rainette enfle comme un bœuf, c'est qu'elle doit bien prendre quelques avantages ça et là…

Je tenais mon idée. J'ai donc cherché à faire un soin couleur "peau de grenouille" (Peau d'Âne avait bien des robes couleur du temps), je voulais un ton mi-doré mi-vert.

Comme je craignais que ce mordoré ne compte pas pour deux couleurs, j'ai ajouté un soin nourrissant jaune-œil-de-rainette. Par ailleurs, je trouvais intéressant d'imaginer deux formules complèmentaires. Pour embellir la poitrine, il faut bien ça…

 
Gel mordoré parfumé et tonifiant pour le buste 

25g hydrolat de vetyver indien (effet œstrogène like, régénérant, aide à la circulation lymphatique)
15g hydrolat de menthe poivrée (pour améliorer l'irrigation, effet frais)
70g hydrolat de fleurs d’oranger (tonique doux)
1g gomme xanthane (gélifiant)
10g aloe concentré (hydratant)
1g fugogel (améliore la texture en contribuant à former un fim hydratant)
0,5g huile de rose musquée ( anti ride régénérant)
2g oléine de karité (régénérant, nourrissant)
4g  huile d’argan (anti ride)

10gtes vitamine E (anti oxydant)
10gtes extrait CO2 matricaire (anti inflammatoire)
10gtesextrait CO2 carotte (régénérant)
10gtes HE néroli (odeur exquise, tonique cutané)
25gtes HE mandarine distillée (relaxant, note parfumée douce)
10gtes HE vetyver codistilé avec jasmin sambac (jasmin anti ride, vetyver tonique circulatoire et lymphatique)
5gtes elixir d’émeraude (pour les soins de peau)
16gtes natragard (conservateur)

Environ 2 cui!llérée à café de mica or
Environ 3 cuillérée à café de chlorophylle en poudre

http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille004.gifJe me suis souvenue d'un gel pailleté que j'avais fait pour l'été, très agréable à appliquer. Pour affiner la texture, j'ai ajouté du fucogel à la formule initiale… du coup, j'ai dû rallonger avec un peu plus d'hydrolat pour détendre le gel devenu plus épais. Patte, tu as bien deviné, le vert me fait penser … au vetyver. Ici,  il s'avère particulièrement intéressant, puisqu'il aide à améliorer la circulation lymphatique (souvent congestionnée en raison de port de soutien gorge trop serré) et tonifie aussi la circulation. Ayant rapporté d'Inde de l'hydrolat de vetyver brut de décoffrage, j'ai pu amplifier l'action de l'huile essentielle, car  j'ai fait se répondre en écho hydrolats et aroma.Tout se fait à froid, très facilement.

Saupoudrer les hydrolats avec la gomme xanthane. Battre très énergiquement au fouet à main magique puis à capuccino. Ajouter l'aloe, le fucogel, les huiles et les autres ingrédients les uns après les autres, en fouettant entre chaque ajout. terminer par les pigments. D'abord le mica or, puis la chlorophylle, rectifier selon la teinte désirée.

Mettre en pots. Secouer le pot avant emploi pour bien homogénéiser la couleur… qui ne fait pas du tout vert sur la peau mais la nacre en douceur. Le parfum tient très bien. En fait, j'en mets aussi sur les bras…

NB remplacer le vetyver par autre chose (du réroli pour l'hydrolat par exemple) si on a de sérieux problèmes hormonaux.




Cérat nourrissant rose-encens-paquerette pour le buste
 
20g beurre de karité (nourrissant)
10g beurre de mangue (assouplissant, anti peaux èches)
10g beurre de cacao (nourrissant)
10g macérat huileux de paquerette (grand classique des formules destinées à tonifier les seins)
5g huile d’argan (anti ride)
9g huile de macadamia (pour les peaux fragiles, adoucissante)
5g huile de pépins de citrouille (tonifiante pour le buste)
3g huile de rose musquée (anti rides)
3g teinture de rose et de ginseng (tonifiant, revitalisant)
5g teinture d’encens (anti ride)
2g teinture de géranium (cicatrisant, tonifiant)
4g cire d’abeille (protecteur)
3g substitut de lanoline (hydratant)
2g de cetyl esters (émollient)
3g beurre de jojoba maison (huile de jojoba/alcool cétéarylique)

10gtes extrait CO2 de carotte (régénérant)
5gtes extrait CO2 de rose musquée (anti ride)
7gtes vitamine E (anti oxydant)
3gtes HE rose bulgare (parfum, régénérant)
6gtes HE encens d’Oman (anti ride, apaisant)
8gtes HE géranium bourbon (cicatrisant, régénérant)

http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille004.gifJ'ai choisi la formule du cérat aux cétyl esters, mise au point par Mlk la poète, facile à sophistiquer car je voulais introduire des teintures tonifiantes à base de géranium (également cicatrisant), encens (action anti ride) et rose -ginseng (régénérant).
J'ai repris certaines huiles présentes dans le gel: argan, rose musquée… et karité bien sûr, pour renforcer la synergie entre les deux produits.
La note parfumée, très douce, est plus discrète que dans le gel.
Tout faire fondre ensemble au bain marie en touillant, à l'exception des extraits CO2  et des HE, à ajouter quand la température a rebaissé.
Ce cérat s'utilise en petites quantités, il a une consistance dense, ce qui oblige à masser pour faciliter sa pénétration et n'est pas plus mal pour la tonicité.

J'ai indiqué d'utiliser le gel le matin et le cérat nourrissant le soir. mais on peut superposer le gel au cérat.

… et en cas de nuit torride au programme, utiliser le gel, seul, comme un parfum grisant.

Princesse Rainette est donc guillerette


http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille-ligne.gif

Les votes sont ouverts ici,

Allez visiter le blog de Blandine qui a organisé le concours car les participantes sont super douées (je ne parle pas forcemment de moi!!)






Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0