Publié le 29 Juin 2012

 

 

 

… jusqu'au 14 juillet

 

 

 

                   Portez vous bien

 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/temps/soleil/soleil_16.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/temps/soleil/soleil_16.gif

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 26 Juin 2012

 

 

Comme il me restait un soupçon du mélange parfumé réalisé pour les cheveux, j'en ai fait… un baume, un de plus. 

 

Pour varier les plaisirs, j'ai réalisé un baume estival très parfumé, doré  avec des micas.

 

Je n'ai fabriqué que 50g de baume pour pouvoir doser les he à 2%. Et j'ai compté 1% de mica, comme je compte 1% de charbon dans la formule des baumes noirs   

 

4 céralan (8%)

5 beurre de  cameline maison (2,5%)

1 palmitate de cetyle (2%)

1 cire jasmin sambac (2%)

1 GMS (2%)

 

5 HG ecorces orange-encens-cardamome, un création délicieuse  de MLK (10%)

 

34 huiles (68%), soit:


11 zestes de yuzu+cédrat dans coco fract

11 ylang gingembre (Puressentiels)

12 huile marocaine à ylang

 

2 gelules toco 500 (1,5%)


2% (30gtes) du mélange He de l’après shampooing

 3gtes EPP

4gtes elixir ailes d’abeilles (Ballot Flurin)

 0,5 de mica or (1%)


On en est à 99% sans compter l'élixir et l'EPP.

 

Mettre le mica au fond du saladier, poser dessus les gras solides puis ajouter les gras liquides et la vitamine E. Faire fondre au bain marie en touillant régulièrement.

Un souci: la présence du mica qui teinte le mélange en or permet difficilement de vérifier que tout est bien fondu.

  Après liquéfaction du mélange, verser l'HG en fouettant sans cesse; pour une meilleure homogéneité, je mixe au fouet à capuccino.

 

Laisser un peu refroidir avant d'ajouter l'élixir, l'EPP (pour compléter l'effet antioxydant de la vitamine E) et les HE.

 

Bien touiller à nouveau avant de mettre en pots. Laisser reposer deux ou trois jours avant emploi pour laisser au parfum le temps de se développer.


 

P1000588.jpg 

 

Le choix des huiles

 

J'ai tenu compte des notes déjà présentes dans le mélange d'HE (ylang, agrumes, épices, jasmin) pour les reprendre dans les huiles, la cire, l'HG, ce qui permet de booster le cocktail odorant. De cette manière, avec  seulement 2% d'huiles essentielles, on obtient une senteur qui tient.


Ce qui permet d'emporter en vacances, en petit format, et sans souci de casse de flacon, un substitut de parfum tout à fait jouable.  Il en faut très peu.

 

L'élixir ailes d'abeille 

 

Pour butiner l'été, ailes et esprit libre au vent… 

 

Le beurre de cameline


Les huiles très riches en oméga 3 font d'excellents beurres maison à condition de prendre quelques précautions. On ne les chauffe pas, il suffit de faire fondre acide stéarique et alcool cétilyque et de verser les huiles par dessus en touillant. On protège le tout avec de la vitamine E en quantité suffisante et du CO2 de romarin, deux bons antioxydants. Et on conserve ces beurres au froid, ils ne bougent pas alors qu'ils renferment des huiles très fragiles. On peut également faire du beurre de chanvre ou de périlla. 

 

Formule du beurre de cameline


58g acide stéarique

25g alcool cetylique

166g huile de cameline, soit le double du total des deux ingrédients précédents

 

4 gelules vit E naturelle 1000 (un peu moins  de 4g)

8gtes de romarin en  extrait CO2

 

 

Le mica or


Il est très fin, plutôt pâle, c'est la nuance radiant gold (TKB). Je ne l'ai pas mélangé avec du mica argent comme je le fais d'habitude, car je souhaitais du doré doré. on peut s'amuser en variant les micas pour l'été. 1% me semble un bon dosage.

 

 

Ce baume  qui dore la peau à l'application s'utiliise  de préférence le soir  comme un accent parfumé.

 

Bon été.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0

Publié le 19 Juin 2012

Cette recette est née de deux sources d'inspiration. Colchique, qui multiplie les formules cheveux sur son blog passionnant et un conditionneur anglais bio au parfum grisant (marque Neom, je ne suis même pas sûre qu'il soit commercialisé, il est destiné à des hôtels). J'ai donc essayé de construire un nouvel après-shampoing à partir de là.

 

Colchique évoque souvent l'olivem dans ses formules cheveux. J'aime beaucoup les textures que cet émulsifiant permet mais il m'assèche beaucoup la peau, je l'avais laissé tomber… J'ai souhaité le tester pour ma crinière en utilisant le peu qui me restait. (Il s'agit d'olivem 1000).

Colchique le couple à l'alcool cétéarylique, présent également dans la formule de Neom qui l'associe à deux TA (coco betaine et coco glucoside).

Par apport à la formule de Colchique -j'ai choisi celle ci-, j'ai complété avec du D panthenol un classique pour fortifier les cheveux (certaines générations se souviennent du Pantène… ), et avec de l'aloe vera très concentré. 

J'ai également remplacé l'eau par des hydrolats pour booster le parfum et les effets. N'ayant pas de lanoline, je lui ai substitué une huile car je voulais un produit assez souple pour être facilement étalé; j'ai également remplacé le beurre de cacao par du karité, plus malléable. Et j'ai ajusté à la fin avec de l'eau de fleur d'oranger pour alléger encore la texture.

 

Pour le mélange odorant, j'ai composé comme pour un parfum, en suivant -mais pas complètement la liste de Neom particulièrement bien fournie.

 

 

Neom (par ordre décroissant dans l'INCI)


 

HE Bois de rose, lavandin, cabreuva, citron, géranium, gaiac, lavande, cèdre, néroli, orange, girofle, genièvre, mandarine, ylang, bergamote, santal, elemi, absolue cire d'abeille, galbanum, jasmin, rose, tonka, vetiver, cyprès de chine.

 

 

Ma composition


HE  en gtes

 

25 pamplemousse

15 mandarine

5 lime

 

5 absolue de rose

15 CO2 vanille

5 jasmin sambac

5 bois de rose

5 néroli

15 ylang

 

8 santal d'Ouvea

 8 cédre

3 poivre noir

3 nard

5 genevrier

4 bois de gaiac

6 co-distillation vetiver/night queen flower

3 styrax

 

Le résultat est délicieux.


  P1000586.jpg

 

La formule finale (en % ou en g)

 

 

Phase aqueuse

 

Hydrolats 63,8, soit: 


41 ylang

6 nard

11 géranium

4, 8 menthe poivrée


0,2 amigel

5 Alcoolo glycériné au chanvre (merci Mlk)

 

Phase huileuse


4karité

5 jojoba

3 ricin

3 benjoin et encens macérés dans de l'huile de sésame

2 coco caprylate

5 olivem

2 alcool cétéarylique (merci Mlk à nouveau… )

1 vit E

 

Ajouts


0,3 aloe concentré à 20O

0,7 geogard

4 Dpanthenol

mica bleu profond

1 He (soit 30 gtes du mélange donné ci-dessus)

4gtes delph elixir

 

+ 10g eau de fleur d’oranger à la fin pour compenser l'évaporation

 

 

 

J'ai mélangé à chaud, mixé au bamix, et coloré avec du mica bleu. J'ai aussitôt testé, en rinçant après. Mes cheveux très secs en ce moment se sont totalement disciplinés… et légèrement parfumés.

 

Merci à mon inspiratrice… et à Neom.

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #cheveux

Repost 0

Publié le 13 Juin 2012

Comment augmenter sa dose d'antioxydants dans l'alimentation sans se fatiguer?

 

En se concoctant des mélanges à l'avance… si possibles avec du goût.


Pourquoi vouloir plus anti-oxydants? Parce qu'ils jouent un rôle protecteur très polyvalent. J'ai choisi un trio qui apporte des polyphénols à hautes doses. Les polyphénols sont une catégorie d'antioxydants fabriqués par les végétaux  pour se protéger des agressions liées à la température, au soleil, au vent, aux insectes, aux attaques de champignons… On en découvre tous les jours des bienfaits. Ils protègeraient d'à peu près tout: des maladies cardio vasculaires, du cancer, des troubles inflammatoires, etc

 

Gros bémol: on les assimile plus ou moins bien et comme on est dans la prévention, on ne sait pas encore déterminer sûrement les doses nécessaires.

 

P1000583.jpgLa poudre d'agrumes est d'une couleur plus vive que sur la photo…


 

Mon choix

 

-la poudre de cacao crue. Je la trouve amère utilisée en solo. Quand je vois les doses utilisées dans certaines recettes, je m'interroge sur leur résultat gustatif…  Elle serait sept fois plus riche en polyphénols que le cacao torréfié.

 

 

-la cannelle: l'un des aliments les plus antioxydants, sauf qu'on n'en avale pas des kilos! A acheter en bâton et à moudre soi-même pour plus de fraicheur; un coup de mixer, et hop… c'est fait; Il s'agit de la cannelle de Ceylan, au goût plus fin  que la cannelle de Chine.

 


-la poudre de zeste d'agrumes bio, à réaliser soi même au four à basse température.  J'ai déjà expliqué la méthode ici. (Trois heures au four à 60°porte du four entrouverte. Poser les zestes sur du papier sulfurisé, laisser refroidir, mixer et eventuellement tamiser). J'en prépare deux fois par an environ, j'en mets parfois dans les salades, la mayonnaise, etc. 

 

 

P1000581.jpg

Le mélange réalisé. Le cacao colore le tout

 

Le dosage, à ajuster selon son goût:


-4 cuillérées à café de poudre de cacao cru bio

-3 cuillérées à café de de poudre de zeste d'agrumes bio

-2 cuillérées à café de cannelle bio moulue (on peut en mettre moins, tout dépend de la puissance de la cannelle).

 

Mettre le tout dans un bocal, bien secouer. Garder au frais et ne pas fabriquer en grande quantité pour limiter l'oxydation.

 

A utiliser à petites doses en raison de la force des ingrédients; une demi cuillérée à café, voire moins, pour un yaourt nature ou sur le muesli (non sucré, la cannelle et les agrumes apportent du "rond") du matin. On peut aussi saupoudrer au dernier moment une salade de fruits.


L'idée, je me répète: booster ses repas sans effort.

 

Je me demande si je ne vais pas tenter aussi en teinture pour la cosméto… On ne se refait pas…

 

 

 

l

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #aux petits soins

Repost 0

Publié le 11 Juin 2012

Suite de la saga cuisson au four…

 

  J'ai testé sur une partie de la pate de cette nouvelle série. Suivant les conseils d'Irène, je l'ai versée dans un "grand" moule en silicone (celui d'AZ, pas commode à démouler) et j'ai démarré le passage au four à froid. Le reste a fini dans des moules roses pour pouvoir faire des comparaisons. J'en ai aussi profité pour utiliser un cadeau de Michèle: une huile de tournesol "anti-projections", un nom qui m'amuse beaucoup car il m'évoque aussitôt la fameuse lessive anti redépositions du sketch de Coluche sur la pub. 

 

Savon test menthe-copahu

 

600g d'huiles

Tournesol anti projections 30% 180

Coco 30% 180

Cacao 10%60

Gras de bœuf 10% 60

Macadamia 85g

Olive raffinée 35g

Vitamine E 1g

CO2 romarin 15gtes

10gtes EPP

Pour un rendu cremeux de la mousse, j'ai associé une fois de plus cacao et gras de bœuf.

 

Couleur

une pointe d'ocre rose d'Italie+ mica glitter sienna (TKB) dilués dans un peu d’eau déminéralisée

 

Quelques très fines tranches du récent savon citronné papillon glissées dans la pate (pour le grand moule)


Eau 200g

Soude pour un surgraissage à 8-9

Fleurs de matricaire versées dans le mélange eau+soude, selon la méthode d'Alicia Grosso. Après la redescente de la température (j'aime bien saponifier vers 38°), j'ai filtré la solution au dessus des huiles.


 

Parfum (4%)

 Une fois de plus le démon de l'expérience m'a titillé… J'ai donc testé une huile essentielle tirée d'une oléorésine amazonienne, le copahu (au parfum résineux doux mais tenace, voir ici par exemple un joli texte sur le copahu, appelé aussi copaiba et ici les informations données par Malégria sur son blog aux accents amazoniens…, Malégria, j'espère que tu te remettras devant tes fourneaux cosmétiques) pour voir si elle tiendrait tête à la menthe: pas vraiment pour l'instant.

Nénamoins, cela semble mettre en valeur la profondeur fraiche de la menthe nana, celle des thés à la menthe marocains. Le copahu est très anti inflammatoire, cicatrisant (il renferme de nombreux sesquiterpènes) mais s'utilise à mini-doses. Je l'avais découvert via la marque Forest People qui propose de l'huile de copaiba. Ici, j'ai utilisé une distillation de cette oléo-résine. 


HE menthe nana 9g

He Baume de copahu 9g

HE cèdre de l'atlas 4g

dilués dans 2g d'huile de ricin bio

 

J'ai donc glissé au four à froid ( avec le thermostat sur 60°), laissé trois heures, puis toute une nuit dans le four éteint. J'ai été contente de découvrir le matin que la surface n'avait que modérément granulé. Ensuite, il a fallu démouler, ce qui ne fut pas une mince affaire. Une journée entière au congélateur pour pouvoir extirper le bloc du moule.

 

P1000574.jpgUne rose toute sage… qui sèche à l'air libre


Depuis, la couleur a foncé si je compare avec les roses restées très roses. La texture est moins lisse, sans que ce ne soit flagrant. 

 

P1000579.jpgLes cuits au four qui font plus brut. Le papillon du fond est passé au mica doré, celui du premier plan au mica bordeaux. On voit la coupe "à la serpette… "

 

Pour sophistiquer l'aspect de ces savons que j'ai taillés "à la brute", je les ai tamponnés avec un papillon plus grand que celui de ma précédente expérimentation. J'ai aussi fait des essais de couleurs de micas.

 

Il y a du mieux…

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 3 Juin 2012

Je poursuis mes expérimentations agaçantes au four. Pour cette fournée, j'ai décidé de faire des comparaisons. Une partie a fini sa cure au four. L'autre sèche tranquille à l'air libre.

 

Comme il s'agit de savons destinés à être offerts pour l'été, je suis partie du parfum, que je voulais frais avec des notes citronnées

 

 

 

 

Parfum (4% du poids des huiles)

 

3 cananga

4 lemongrass

11 sapin baumier

6 citron bio

dans 2g huile de ricin

 

Le sapin baumier a des notes d'agrumes très agréables. Le cananga (un ylang plus brutal que le véritable ylang) vient en contrepoint arrondir le tout.

 

 

 

600g d'huiles


121g huile d'olive macérée aux épices de pain d’épice (notes poivrées qui ressortent)

120g arachide raffinée

168g coco

100g palme bio

91g beurre de cacao

3 gelules toco 500 (vitamine E, antioxydante)

15gtes extrait CO2 romarin (antioxydant)

 

Gras:  saturés 47% Insaturés 53%.


Sauf dans le cas des savons à 80% d'huile de coco, je veille à ce qu'il y ait toujours plus d'acides gras insaturés (acides oléique, ricinoléique, linoléique et linolénique) donnant de la douceur que de saturés (acides laurique, myristique, palmitique et stéarique). Pas pas trop quand même, pour ne pas avoir de savons trop mous. Les acides gras saturés apportant en effet dureté et pouvoir moussant.

 

Lessive de soude  diluée à 30,5¨% pour un surgraissage à 8-9

 

Couleur

 

1/3 de la pâte a été mélangée à de l'oxyde marron (merci Nandini ou Alikea, je ne sais plus laquelle des deux m'a donné cet oxyde) et de la poudre de caroube crue dilués dans un peu d'hydrolat de galinsoga.

 

Soupçon de miel d'eucalpytus à la trace.


INS 161

 

J'ai donc coulé d'abord de la pâte claire au fond de petits moules rectangulaires, attendu un peu pour verser la pâte foncée. Il y avait deux belles couches.

 

Par ailleurs, j'ai versé (sans mélanger les pâtes) le reste dans des moules "chat" milky way. 

 

J'ai glissé la plaque silicone des moules rectangulaires dans le four -chaleur tournante- prélablement chauffé à 60°. J'ai laissé deux heures, éteint le four où le moule a passé le reste de la nuit.


Quadruple déception le lendemain:


-les couleurs ont beaucoup foncé


-la démarcation entre les deux couches est devenue des plus floue.


- la tranche du savon s'est criblée de minuscules trous


-la base du savon est restée un peu trop molle; j'ai dû la "peler".

 

 

P1000567.jpgOn distingue bien l'irrégularité de la tranche

 

 

Comme ces moules présentaient un petit rectangle en creux, j'ai tamponné un papillon à l'intérieur (à l'aide d'une sorte d'emporte-pièce à poussoir en plastique) pour me remonter le moral. J'ai ensuite passé l'empreinte au mica or.

 

 

P1000572.jpgIls sont en réalité plus grands que le savon rectangulaire

Les chats, en revanche, se portent comme un charme…

 

Le parfum est agréable, mais le résultat des savons passés au four est bien différent de celui que j'avais imaginé.

 

Je ne renonce pas.

 

Je voudrais savoir si cela dépend du choix des huiles (j'avais réalisé une série tout palme cuite au four, sortie impeccable), des différentes qualités de silicone (j'essaie divers moules), de la taille des moules (j'ai tenté aujourd'hui dans un plus grand moule), de la température du four (je suis passée de 80° à 60°, je tente le démarrage à froid), ou d'autres facteurs qui m'échappent.

 

 

  

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0