Publié le 30 Juillet 2013

  L'idée d'un savon au ciste me trottait depuis longtemps dans la tête.


 

P1020132.jpgCistus creticus en fleurs à Fourni (juin 2013) sur le vieux chemin qui mène à l'église de la Panagia

 

J'ai cherché le "total look" en déclinant le ciste en infusion, en teinture et en huile essentielle.Le savon conservera-t-il les propriétés incroyablement cicatrisantes de la plante?  Ce sera la surprise finale, pour le moment, il est en train de sécher.

 

J'ai d'abord réalisé une infusion très concentrée de ciste. J'avoue, je n'ai pas utilisé celui que je ramasse patiemment à Fourni. Ce n'est pas la cueillette qui est longue mais l'épluchage des petits rameaux, à dépouiller de leur bois et des boutons floraux fanés. 

Après de longues heures passées sur le net cette année -j'avais achevé ma provision 2012 et j'étais en manque- j'avais fini par trouver un site qui propose du ciste -cistus incanus bio- séché, moins résineux que le mien, mais néanmoins très correct. (Lien ici). J'ai fait mon infusion pour la soude avec ce  ciste bio.

 

P1020495.jpgAprès ajout de la soude dans l'infusion de ciste: on dirait de la réglisse…


La grande surprise, c'est que lors d'ajout de la soude dans l'infusion très refroidie, elle est devenue brun-sombre, de la couleur du labdanum (la résine extraite de cette variété de ciste). Couleur qui a tenu- en pâlissant quand même- puisque sans ajout de colorant, les savons sont d'un marron soutenu.

 

Parfums

 

-J'ai incorporé à la trace 1g ( soit un peu moins de 0,5%) de teinture de labdanum et 1% de teinture de ciste

 

-J'ai également ajouté environ 1,5% d'HE de ciste (d'un flacon ayant dépassé sa date de péremption). 

Je suis étonnée de la puissance du résultat olfactif : avec ces proportions modestes, un odeur forte flotte dans la chambre où sèchent les savons. Celle, puissante, de l'huile essentielle et non le parfum plus rond et surtout plus chaud de la plante séchée ou de sa teinture. 

 

 

Les huiles


Si les indications de poids paraissent très bizarres, c'est à cause de ma nouvelle balance. Récemment, après divers déboires, j'ai fini par en trouver une, correcte et  destinée au pesage de substances précieuses (plantes qui font rire mais aussi pierres précieuses). Il y a donc, entre autres, un calibrage en grains, unité de compte pour la joaillerie. C'est indiqué gr, pas très éloigné de g…  Sans lunettes, j'ai gaillardement tout pesé en gr. Mais j'ai tant l'habitude d'utiliser certaines quantités, que je ne comprenais pas pourquoi le volume ne me semblait pas tout à fait le même que d'habitude. J'ai alors réalisé mon erreur… avant l'ajout de soude, heureusement.

J'ai fait des règles de trois et tout reconverti en grammes… d'où ces poids.


huile de ricin 12,9

Coco indienne 78,8

Beurre de cacao 25,8

huile de son de riz 51,7

huile d'arachide raffinée 55,3

beurre d'avocat bio 36,2


Total 260,7 g

 

Soude pour surgraissage à 8-9

90g d'infusion de ciste dans eau déminéralisée


A la trace

4 g HE ciste (environ 1,5%)

+ 30gtes teinture labdanum (un peu moins de 0,5%)

+1% teinture de ciste

 

P1020510.jpgA retenir pour obtenir un beau marron chaud: l'infusion concentrée de ciste…

 

J'ai coulé dans des petits moules en silicone et tamponné les papillons une quinzaine de jours plus tard avant de les colorer à l'aide d'un pinceau imprégné de mica copper fire (TKB).

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 14 Juillet 2013

Dès mon retour de vacances,  j'ai voulu retrouver des parfums grecs dans un savon.

 

J'ai donc misé sur la sauge (en infusion) et sur le mastic, résine produite uniquement sur l'île de Chio.

 

Sauge

 


 

P1020486.jpgSauge grecque séchée en petit fagot et sa poudre de feuilles, toute duvetée

 

Quand on la mixe, elle devient fine comme un duvet d'oiseau. J'ai d'abord réalisé une infusion très corsée de sauge dans de l'eau déminéralisée que j'ai mise au froid (pour moitié en glaçons) et juste après avoir effectué le mélange, j'ai ajouté un peu de sauge en poudre, puis j'ai filtré le liquide au-dessus des huiles.

 

Mastic

 

Il s'agit de la résine du lentisque pistachier, utilisée depuis l'Antiquité en médecine, en cosmétique, etc. J'en ai déjà parlé à plusieurs reprises sur ce blog car je raffole de son parfum. (Ici par exemple ou ici dans les desserts grecs)

Comme beaucoup de résines, celle de mastic a des propriétés anti-inflammatoires, en huile essentielle elle est aussi très cicatrisante (et très bonne pour l'hygiène buccale).

 

P1020483.jpgRésine de mastic (entière en grains puis pilée dans un mortier en acier et tamisée) et un -délicieux… - bonbon au mastic

 

 

J'avais acheté l'an dernier (à prix d'or) à Athènes  une HE de mastic que je n'avais pas pu sentir… sinon je ne l'aurais pas achetée… car en réalité, elle ne sentait pas le mastic mais la plante (comme les HE corses de lentisque). Déçue, j'avais donc rajouté dans le flacon des graines de résine de mastic selon la technique géniale de Kayacaramel( voir ici), ce qui a amendé son parfum.

Pour une excellente huile essentielle de mastic, je ne connais que celle de la coopérative des producteurs de Chio (leur site en Français ici) proposée par Mastiha shop, que l'on trouve à Athènes (mais plus, hélàs à l'aéroport, ou en France). J'indique le lien vers le site anglais qui propose de nombreuses idées de recettes culinaires ou cosméto à télécharger (voir ici).

 

j'ai donc vidé ce flacon d'HE, j'ai pesé le liquide pour calculer et faire un savon qui en contiendrait au moins 2%.  

j'ai aussi patiemment pilé puis tamisé un peu de résine de mastic que j'ai ajoutée à la trace.

 

Mastic-sauge

j'ai associé cette He de mastic avec de l'HE de sauge sclarée réputée  agir comme fixatif de parfum.

 

j'ai tenté d'ajouter un demi-bonbon au mastic dans les huiles, mais il a peu fondu…

 


 

Savon mastic-sauge

 

Sauge en poudre dans le liquide de soude+ infusion sauge dans eau déminéralisée 100g

soude pour un surgraissage à 8


 

Huile coco 90

Olive 150

Pistache 12,3

Karité 17,7

Cacao 30


Un demi bonbon au mastic (mais fond mal)

Résine de mastic pilé ajoutée à  la trace

 

HE

0,9 sauge sclarée

6,5 HE de mastic macérée au mastic.

J'ai rincé chaque fond de bouteille (sauge et mastic)  avec un peu de ricin que j'ai ajouté au reste.

 

 

oxyde vert dilué dans eau déminéralisée puis avec huiles

 

P1020489.jpggamme de verts

 

je suis contente: les savons sont vraiment parfumés au mastic…

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 10 Juillet 2013

 

Ce sont ceux, à la fois âpres et chauds, de la guarrigue et du maquis méditerranéens. Comment tenter d'en capter un peu ?

 

Je ramasse chaque année à peu près les mêmes plantes: origan, thym, sauge, ciste, jasmin. J'en parle régulièrement depuis l'ouverture de ce blog …


 

P1020314.jpgChèvre dans les sauges, près de Vitsilia. Curieusement… et heureusement, elles ne semblent pas brouter les plantes aromatiques… 


 

J'effectue quelques aussi quelques préparations sur place.


Pour la saison 2013, je suis restée sage. J'ai réalisé:


-un peu d'huile d'olive au thym (au parfum très puissant) en prévision des baumes de l'hiver prochain


-du natrasorb au jasmin comme l'an dernier (peu, car j'avais emporté peu de natrasorb)


-j'ai tenté un alcoolo-glycériné de jasmin qui me semble mieux restituer le parfum de la fleur que la teinture ou l'hydro-glycériné(avec quatre macération successives)


 

P1020122.jpgCiste en fleurs, sur le monopati (sentier) grimpant à l'église de la Panagia

 

P1020155.jpgune vue du monopati pour la Panagia, encore bien tracé. Malheureusement sur les îles, beaucoup d'anciens chemins, trop peu empruntés, se couvrent de phrygana (broussailles  épineuses)- et deviennent impraticables ou introuvables.

 

P1020136.jpgÇa y est… nous sommes arrivés à la Panagia

 

-de la teinture de ciste qui a mis très longtemps à se faire cette année. Je pense qu'il y avait presque trop de ciste dans le bocal.

 

La nouveauté 2013, ce sont les petits pochons (8 à 10cmX14cm environ) à glisser dans le linge pour le parfumer; ils abritent des mini-bouquets secs de quatre plantes aromatiques emblématiques de l'île et qui forgent son parfum sauvage.

 

P1020487.jpgLes tissus de gauche et de droite sont récupérés sur des chemises dont j'avais coupé les manches.

 

-lavande papillion ou stoechas (lavandula stoechas). Les fleurs sont déjà passées quand nous arrivons, mais toute la plante, tiges comprises, dégage une odeur de lavande un peu rapeuse et amère.

 

-ciste de Crète (cistus creticus). Nous sommes venus un peu plus tôt que d'habitude à Fourni, certains pieds étaient encore en fleurs, elles ressemblent à des églantines froissées. Pour faire sécher le ciste (j'en fait des infusions très apaisantes pour la peau), je ne garde que les feuilles avec le bout des rameaux (je dépouille patiemment ma cueillette). Ici, j'ai utilisé une branchette.La note olfactive: celle, chaude et boisée à la fois de sa résine, le labdanum. Je tate les feuilles er cueille les plus poisseuses, les plus riches en résine justement.

 

-origan sauvage (origanum onites). Il a presque fini de fleurir à notre arrivée; je me précipite aux endroits où il pousse et j'en fais un gros bouquet que je fais sécher tête en bas dans un pochon. Son parfum est plus complexe que celui du thym, il a des notes plus fleuries.

 

-sauge trilobée (salvia triloba): Je la cueille surtout près d'une petite chapelle sur la route qui mène à la plage de Vitsilia. Elle prend une odeur complètement animale dès qu'elle commence à  "vieillir" sur pied; j'essaie de trouver des buissons aux feuilles d'un vert pas trop foncé et encore jeunes. Dès qu'elle sèche, elle devient blanche et duveteuse comme des oreilles de lapin et dégage une inimitable senteur un peu amère.


 

P1020333.jpgMagnifique massif de thym (photographié à la lumière du soleil couchant)

 

Ces quatre plantes sèchent sans trop s'émietter, ce qui n'est pas le cas du thym que j'ai donc exclus, malgré son omniprésence à Fourni.

 

Le secret: confectionner le bouquet dès la cueillette faite en mettant en forme et ligoter avec du fil fin. On peut aussitôt le glisser dans le pochon. Tout séchera ensemble harmonieusement.


 

P1020488.jpgSur le bouquet de gauche, on distingue bien l'origan et la sauge. Sur celui de droite, une fleur déplumée et séchée de lavande stoechas. Le tissu blanc ajouré vient d'un drap ancien. 

 


Pour les pochons, j'ai cousu à la main, au plus simple, avec quelques morceaux de coton que j'emporte souvent au cas où j'où… 

 

J'ai juste ajouté des coquillages, mon ami Poseidon m'ayant rapporté quelques coquilles d'ormeau du fond de l'eau. J'en ai aussi ramassé (mais il y en a très peu). 


Voilà donc un souvenir parfumé (et aux vertus théoriquement anti-mite… ) qu'on pourrait bien sûr réaliser ailleurs, avec d'autres végétaux.

 

Voilà donc


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #parfums

Repost 0

Publié le 8 Juillet 2013

C'est le slogan, très réussi, imaginé par deux agences de pub (pour plus de détails, lire ici)  pour redorer l'image écornée de la Grèce.

 

Ce n'est pas moi qui contredirait.

 

L'une des images de cette campagne:

 

greek-beauty-not-in-crisis2.jpg

(Lire également l'excellent article sur les images de la Grèce ici)

 

Modestement, je voudrais contribuer à nourrir ce slogan avec quelques souvenirs illustrés de ma saison grecque 2013 qui vient hélàs juste de s'achever…


 

coucher-soleil-fourni.jpgCoucher de soleil sur Fourni et Thymaina

 


 

P1020353.jpgLumière dans les oliviers (Fourni). Malgré son  apparence générale très pelée, l'île de Fourni recèle de nombreuses oliveraies. L'huile locale réalisée avec des olives très mures est d'une très grande douceur.

 

 

P1020356.jpgChat dans la vigne. Maigrichons mais avec des allures folles de félins egyptiens, les chats sont omniprésents à Fourni… comme c'était naguère ainsi partout en Grèce. Dès qu'une l'île ou un site devient plus touristique, ils ont tendance à disparaitre et à être remplacés par des chiens… en laisse bien sûr…

 

 

P1020407.jpgEncore une vue plongeante sur Fourni depuis la ravissante église d'Agias Marinas

 

 

P1020433.jpgLa petite plage de galets de Vitsilia, ma préférée cette année. Personne au bord de l'eau, des tamaris pour se poser à l'ombre, et des parfums de sauge et de ciste dans la route à virages qui y mène… 

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #En Grèce

Repost 0