Plantes médicinales vues de près (… en lisant Christian Escriva)

Publié le 27 Mars 2008

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-038.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Avec la mode verte, une floppée de livres ne cessent de sortir, mais pour beaucoup d'entre eux, il s'agit plus de compilation que d'expériences. Ce qui n'est pas le cas, malgré son titre un peu austère, du livre de Christian Escriva: Précis de phytothérapie. Extraits de gemmothérapie et teintures mères.  (Editions Promonature).
Je l'avais commandé par souscription. On peut se le procurer sur le
site du Gattilier, créé par Christian Escriva où l'on trouve des macérats, des huiles essentielles, des plantes  et des préparations bio de grande qualité.

Escriva est non seulement producteur de plantes médicales mais aussi grand observateur de la nature. Il organise des stages de botanique auxquels je n'ai pas encore eu la possibilibité de participer, faute de temps, mais je compte bien tenter un jour. Dans son ouvrage, il a une approche du monde végétal pragmatique et descriptive mais également "spirituelle", dans la lignée du travail de Goethe sur  la "métamorphose des plantes" (Goethe a été l'un des inspirateurs de la biodynamie). Comme l'écrit Escriva, dans cette optique, il s'agit d'une "rencontre de la plante au moyen de nos sens ".

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-038.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Dans ce livre, il explique d'abord, brièvement mais très clairement, le mode de production des macérats alcooliques de plantes, à partir de bourgeons (gemmothérapie) ou d'une partie ou de l'ensemble de la plante (teintures mères). Pour préparer ses extraits alcooliques, il n'utilise pas de glycérine avec l'alcool (pour des raisons de digestibilité, explique-t-il)  mais du miel ou du sirop d'agave.

Il passe ensuite en revue 20 plantes pour la gemmothérapie (ce qui fait plus de 20 préparations car le bouleau est utilisé sous différentes formes: jus, jeunes pousses, etc ). J'ai découvert à cette occasion l'aulne glutineux et ses étranges bourgeons rouges (les photos sont très belles).  23 autres plantes sont recensées pour les teintures mères, dont la camomille matricaire qui me me séduit tant et dont il isole bien les propriétés (par rapport à celles de la camomille romaine). Pour chaque végétal, il y a à la fois un rappel des propriétés traditionnelles et un point sur les connaissances  contemporaines. Le tout est suivi d'un index thérapeutique (avec parfois des indications complémentaires en aromathérapie), d'une excellente bibliographie, relativement brève mais très bien commentée. Manque quand même, hélàs, une vraie table des matières.

DSCN4920.JPG                                                                                   Vénérable olivier photographié récemment en petite Camargue.

L'olivier selon Christian Escriva: "Quand nous avons la chance de nous promener dans une oliveraie (… ) , nous sommes surpris par la qualité de la lumière, l'ambiance en son sein, une paix, une sérénité, l'absence de toute inquiétude… (p. 58-59)

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-038.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Pourquoi je trouve ce livre intéressant? Au delà de l'aspect de guide thérapeutique (même si Christian Escriva s'en défend en préambule, ce sera sans aucun doute sa vocation première… ), c'est l'approche de la plante qui est passionnante, tant elle apparaît comme connue "de l'intérieur ", à la suite d'une observation méticuleuse et inspirée.

Je citerai par exemple le pissenlit car le texte incarne en quelques phrases la "manière  Escriva" de présenter une plante:
 "Le pissenlit se hâte de fleurir et de s'évanouir en une mutitude de petites graines vite emportées par le vent. La plante semble "transformer" le sol, lui apporter pour ainsi dire par sa présence des qualités plus "fines", plus élaborées. Les feuilles (… ) consommées en salade ( …)  nous "allègent" des aliments bien souvent monotones de l'hiver. (… ) La TM de pissenlit est donnée comme dépurative, dans les cures de printemps en premier lieu, chez les personnes qui se sentent "encombrées" par une nourriture trop pauvre en légumes verts, graines germées, en fruits". (p.120)
Pour le souci aussi, il y a un paragraphe très évocateur: "cette plante d'une vitalité étonnante, à la floraison hâtive (… ) surprend par l'odeur originale de ses feuilles et de ses fleurs: chaude, un peu lourde, aqueuse, complexe, rappelant presque une résine, un baume aux propriétés émollientes et réparatrices". (p. 128)

Toutes les plantes citées sont soit endémiques sous nos latitudes soit s'y sont bien adaptées, ce qui est une belle réhabilitation de la pharmacopée européenne…

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-038.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Je ne dis peut être pas si vous aviez un seul livre à acheter pour vous initier au monde végétal, choisissez celui-là.  En revanche, si vous voulez apprivoiser les plantes médicinales, les approcher d'un œil neuf, si vous voulez tutoyer leur âme, allez-y.

Liens: -un excellent article datant de 1998 (Nature et Progrès) sur la filiation de Goethe dans la biodynamie (et sur ce qu'est la biodynamie) 
ici
-Présentation et extraits du livre sur le site de la maison d'édition:


Rédigé par venezia

Publié dans #botanique

Repost 0
Commenter cet article

libeluke 08/06/2012 21:20

Merci l'article de biovert est encore accessible via archive.org ( http://web.archive.org/web/20090601183915/http://www.biovert.com/journal/articles/biodyn.htm )

venezia 10/06/2012 19:09


merci


siwi 21/09/2011 08:40



et quel livre conseillerais tu en premier à une (presque) débutante ?



venezia 21/09/2011 23:00



Pour sa simplicité et sa pertinence, j'aime beaucoup "le pouvoir des plantes" (ed. marabout) de James A. Duke, un ethnobotaniste américain très renommé qui a fait là un ouvrage de vulgarisation
impeccable; le seul reproche: cle classement se fait par pathologie et non par plante, mais c'est bourré de conseils pratiques avisés.



Mona Pivoine 29/03/2008 18:03

Information très utile, merci beaucoup. Je mets votre lien dans mon blog :
http://secret-abondance.blogspot.com/

venezia 30/03/2008 10:10


je cours regarder votre blog.


Pescalune 28/03/2008 22:42

Comme Patte j'avais hésité devant la souscription - je m'était promis d'y revenir .... et ça m'est complètement  sorti de la tête.Merci Venezia pour cette présentation qui me met l'eau à la bouche - j'ai hate de le tenir entre mes mains !!Et : Très bel olivier sur ta photo ;-)

venezia 29/03/2008 08:22


Toi qui jardine Pescalune, ça peut t'inspirer pour regardfer ton jardin différemment… et qui sait,  te donner l'envie d'en reparler (je ne désespère pas… )…


mlk 28/03/2008 21:04

Ok, j'ai suivi tous les liens et j'ai ma réponse et je pars au restaurantAufwiedersehen und danke schön Venezia 

venezia 29/03/2008 08:21


Danke schön, MLK


mlk 28/03/2008 20:58

Euh! Venezia,le Goethe, Goethe des souffrances du jeune?je n'en dit pas plus explique discrètement si c'est celui auquel je penseSi non ,la honte totale....mais si c'est lui je demande plus d'infos Sinon shame on me et en bonne pédagogue tu m'expliquerasMerci Princesse 

venezia 29/03/2008 08:20


Eh, oui, ma chère MLK, c'est "le"Goethe. Son ouvrage -assez ardu- sur la métamorphose des plantes qui analyse longuement la structure et les modes de croissance des différents éléments
d'une plante (faut s'accrocher pour le lire quand meme, meme si ça joue vraiment un rôle de déclencheur pour "apprendre à regardder" ) est la bible de ceux qui veuleent creuser les idées fortes de
la biodynamie. Dans le genre, en bien plus accessible, j'aime beaucoup (en trois tomes,mais  je n'ai potassé que le premier) l'œuvre de Whilelm Pelikan: l'homme et les plantes
médicinales (ed. Triades, comme pour Goethe)


profiteresse 28/03/2008 19:35

Merci Venezia! Tu parviens formidablement bien à donner envie de découvrir ce livre... Je cours me renseigner.

venezia 29/03/2008 08:06


Il y a d'autres extraits du livre sur un des liens que je donne


michele 28/03/2008 14:07

Je me suis avidement jetée dessus entre 2 personnes et dans le train.Un peu déçue de n'avoir pas les titres alcooliques des teintures ( mais ce sont peut-être ses secrets pour les teintures non répertoriées à la pharmacopée) mais tout le reste est excellent et fort intéressant.J'ai déjà eu ce matin l'occasion de conseiller l'aulne glutineux à un monsieur qui présente des acouphènes, un baisse de l'acuité auditive, quelques allergies pulmonaires, une congestion de la prostate... bref, le tableau idéal pour cette plante.Il était surpris que je lui parle de plantes européennes (!!??) mais tout à fait partant pour tester...Si ça marche, ça arrangerait bien mes affaires car les acouphènes me posent souci et la demande est fréquente...Je suis étonnée que tu aies relevé aussi cette plante.Je vais encore y plonger dès que possible et encore merci, merci... et re-merci!

venezia 29/03/2008 08:14


Pour avoir discuté avec Escriva, je sais qu'il emploie de l'alcool artisanal bio, le meme pour toutes ses préparations (après, je ne sais pas s'il ajoute de l'eau ou pas…). A mon avis, ça doit
titrer à 40° mais je lui demanderai la prochaine fois que je le rencontre.


mlk 28/03/2008 09:08

Venezia,oui je veux bien" tutoyer l'âme des plantes" et je vais m'empresser de l'acquérirmerci pour tes belles découvertes qui nous mènent toujours vers l'essentiel 

venezia 29/03/2008 08:12


La façon dont les conifères sont décrits me fascine. Un petit reproche: ça et là , il y a un discours un peu "moralisateur" contre l'usage de l'alcool (même du vin!) ou les drogues…


Catherine 28/03/2008 08:18

Je conçois aisément que cette approche du végétal te séduise. Ta présentation me donne envie d'acheter ce livre même si, malheureusement, je n'ai pas de jardin ni la possibilité de trouver  toutes ces plantes.Venezia, tu as le don de dénicher l'article, le livre.... c'est super. Merci pour ton partage.

venezia 29/03/2008 08:11


C'est la façon de nous inciter à regarder une plante autrement que je trouve interessante, car ça peut permettre de prendre du recul, et de s'émanciper par rapport à un simple répertoire de ses
effets…