Les secrets du parfum des roses de Provins

Publié le 5 Mai 2008


C'est au détour du plus merveilleux des blogs découvert récemment, et dont le nom me fascine -il s'appelle
le Divan Fumoir Bohémien et provoque un bonheur de lecture et de contemplation sans égal…mais je vous laisse la surprise - que j'ai fait cette belle trouvaille: le livre d'une historienne, Catherine Lanoë, La poudre et le fard, une histoire des cosmétiques de la Renaissance aux Lumières (éditions Champ Vallon).

Il étudie, à l'appui d'archives notamment, l'évolution des produits de beauté employés sous l'Ancien Régime, en s'attachant au passage à leur élaboration, ce qui ne peut qu'intéresser une bricoleuse cosmétique maison. Il ne se dévore pas d'une bouchée mais se savoure peu à peu car il égraine, entre deux analyses serrées de l'esthétique des fards, des informations précieuses à glaner au fil des pages.

Je livre ici celle qui m'a le plus séduite… une histoire de roses
                       La rose de Provins vue par Redouté, à retrouver sur ce site fleuri

Sous l'Ancien Régime, les "poudres de senteur " destinées à parfumer les poudres réservées à la chevelure ont la côte. Si quelques formules sont connues,"des gestes techniques qui permettent de créer des poudres, en revanche, les rares recettes manuscrites n'en disent rien", remarque Catherine Lanoë (p. 105), même s'il s'agit le plus souvent simplement "d'écraser et de mélanger des substances odoriférantes au moyen de mortiers et de pilons". Elle évoque la délicate technique proche de l'enfleurage réalisée avec des fleurs fraîches, mais aussi celle, plus aisée, effectuée avec des produits secs réduits en poudre avant d'être mélangés à de l'amidon puis soigneusement tamisés. Elle note la bonne connaissance qu'ont les parfumeurs de leurs ingrédients. Ainsi ils savent que "si les roses pâles et les roses muscades fort odorantes lorsqu'elles sont fraîches, deviennent inodores en séchant, les roses rouges de Provins, quant à elles, n'exhalent leur parfum qu'à la condition d'être sèches".

 J'avais  lu à plusieurs reprises que les Provins étaient des fleurs inodores, ce que contredisait mon nez, sensible aux suaves senteurs dégagées des sachets de fleurs sèches que j'ai pu acheter ça ou là.
Cette remarque résout enfin le mystère attaché au parfum de ces roses rouges.

Le livre consacre également de nombreux paragraphes aux pommades, c'est à dire aux baumes. J'y reviendrai, expériences faites…

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Fleur-048.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Lien

L'une des références de Catherines Lanoë, l'ouvrage de Simon Barbe:
Le parfumeur français qui enseigne toutes les manières de tirer les odeurs des fleurs, & à faire toutes sortes de compositions de parfums : avec le secret de purger le tabac en poudre, & le parfumer de toutes sortes d'odeurs, pour le divertissement de la noblesse, l'utilité des personnes religieuses & nécessaire aux baigneurs & perruquiers. (Cambridge, 1990,  Reprod. de l'éd. de  Lyon : chez Thomas Amaulry, 1693).132p.
Egalement cité sur le Divan fumoir bohémien, il est accessible sur le serveur Gallica de la BNF

… et pourrait se révéler inspirant pour
quelques obsédées des poudres de fleurs ou de fruits

Rédigé par venezia

Publié dans #parfums

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Coccinelle 12/06/2012 13:10


Over blog, il est pas sympa ! Et je suppose que tu n'as pas la possibilité d'écrire en clair, de choisir une couleur
pour ton texte ...? Tant pis, on fera sans ...!

venezia 13/06/2012 11:23







Coccinelle 11/06/2012 19:45


Lorsque tu réponds, si tu pouvais écrire en clair sur le fond gris foncé (ou alors l'inverse), ce serait super : j'ai beaucoup de difficultés à lire ce que tu écris. Merci !

venezia 11/06/2012 20:57



Ce n'est pas moi qui choisis la couleur du fond… mais over-blog!



Coccinelle 11/06/2012 19:33


Merci ! J'ai bataillé un moment le soir où je t'ai laiss&é ce comm : je n'arrivais pas à lre le texte, ni à avoir les pages que jevoulais.


Je vais rééssayer : avec tes conseils, j'y arriverai sans doute mieux.


 


 

venezia 11/06/2012 20:59



J'ai lu moi meme tout le texte hier soir Coccinelle



Coccinelle 09/06/2012 02:59


J'ai réussi à copier coller ceci pour au moins que tu vois de quoi je parle : Comme ça m'intéresse beaucoup, j'aimerais savoir si tu as pu avoir l'occasion de lire ou d'avoir ces testes dans leur
intégralité. Si oui, j'aimerais pouvoir en prendre connaissance plus facilement et lissiblement. Je ne sais pas comment faire, ni même comment te demander de faire. C'est surtout à partir de la
frangipane et jusqu'à la fin que ça excite ma curiosité. S i tu peux faire quelque chose pour moi ...? Mais finalement, si je pouvais prendre connaissance de tout l'ensemble, ça ne serait pas
plus mal. Merci d'avance !






TRAITE DES POUDRES




 






pour les Cheveux.




 






Poudre de Rozes communes.




1






Poudre de Rozes musquées.




2






Poudre de fleurs d'Oranges;




 






Poudre de lassemin.




3






Poudre deJonquille.




4






Poudre d'Ambrette




 






Parfum pour parfumer les autres Poudres.




5






Poudre purgée à l'Eau de vie.




6






Poudre de violette ou d'Iris.




 






Poudre de mousse de Chesne, autrement dit de Cypre.




7






Poudre de Franchipanne.




8






Autre maniere.




10






Autre maniere. Maniere de parfumer la poudre comme à Montpellier.




11






Poudre fine à la Maréchalle propre à faire des pâtes pour des Chapelets & Medailles.




12





venezia 10/06/2012 19:09



Coccinelle,


 


ton message n'est pas très clairmais enfin…


L'auteur du livre dont tu  cites un extrait de la table des matières est Simon Barbe.


 


le titre du livre: le parfumeur françois…


 


Donc tu entres le nom+le titre sur google, et tu tombes sur le site Gallica (celui de la bibliothèque natinale) et oh, coup de chance, ce texte est numérisé!


 


Donc tu l'auras en entier si tu fais quelques efforts pour cliquer au bon endroit (je te conseille de cliquer sur feuillter, c'est le plus simple)…


 


Bonnes lectures donc.



patte 16/09/2008 18:07

Enfin, j'ai acheté la poudre et le fard de LanoëEt je dois avouer, aucun regret dans cet achat !Un vrai travail universitaire, fondé sur de nombreuses sources et une bibliographie des plus complètes (avec mes références préférées : Vigallero, Perrot, Roche etc..)Et un vrai renouvelement (ce qu'on appelle un travail historique révisonniste...terme employé à tord et à travers dans les médias quand il s'agit de pointer du doigt le travail des négationnistes..)L'histoire culturelle de l'apparence pris sous l'angle des préparations cosméto et tout ce qu'elles impliquent, et non plus sous l'aspect vestimentaire, du rapport au corps et à la pudeur..Bref, une problématique neuveEncore une fois Princesse, tu m'as dirigé vers un ouvrage de valeur.Alors, encore un "merci"..

venezia 17/09/2008 09:04


je suis ravie qu'il t'interesse, je le trouve passionnant…


mlk 26/05/2008 15:19

VeneziaCe divan fumoir bohémien ,toute une vie n'y suffirait pasTant de portes ouvertes pour d'autres découvertesJe suis éblouie et quasi muette

venezia 01/06/2008 08:35


je suis contente que ce blog te plaise, c'est une vraie merveille et comme tu dis si bien, il ouvre tant de portes…


cerise 13/05/2008 08:12

RHOO voilà un livre qui ne fera pas long feu sur les étalages si je le croise, ou ne me l'offre pas avant ! je suis fan des roses séchées d'Altaïr aussi... bises ceirse

venezia 13/05/2008 23:00


Hello Cerise,

c'est tout l'ancien régime qui défile dans ce livre…


patte 08/05/2008 23:46

pas de pot pour mon rosier Gallica d'amour ! Non, il a déjà sa place de réservée dans le jardin du papa justement....Petit grillage pour empêcher les poules de l'embêter ainsi que les chiens !Va être gâté celui là..Quoique mon père craint qu'on ne puisse pas profiter bien longtemps des 1ères fleurs. Ba oui, il connait les faiblesses de sa fille pour les macérations. J'ai lu que ces anciens rosiers étaient les plus résistants.Faudra que je me rende un de ces jours à Provins (mais là, si ils vendent des rosiers en pied, cela doit chiffrer !)Bises Princesse

venezia 11/05/2008 09:57


Patte, je viens juste de recevoir en cadeau un  petit rosier de Provins… mais je ne pense pas que j'aurai le courage de lui couper les fleurs (pour l'instant, d'ailleurs, c'est juste un bel
adolescent… )


lunemalo 08/05/2008 14:04

J'étais sûre que tu le connaissais déjà, sinon je te l'aurais indiqué. Merveille, n'est-ce pas ? Et je vois que tout te ramène chez moi, finalement ;-))

venezia 13/05/2008 23:15


Provins, capitale cryptée?


michele 06/05/2008 21:44

Oups, un peu pressée tout à l'heure, je n'ai pas pu te dire que j'étais persuadée que les Provins fraiches sentaient... Lunemalo va nous le dire.Je n'en ai pas dans le jardin sinon je me serais précipitée pour aller vérifier. En tous cas celles d'Altair sont superbes. J'en garde toujours un peu pour montrer ce qu'est un pétale sec respecté.Et les Centifolia de Malegria sentent très bon. Pour l'instant je les bois mais je vais penser à les valoriser sur la peau.J'aime vraiment beaucoup ces roses de Redouté.

venezia 07/05/2008 19:47


Ça m'agace… je réponds aux commentaires … et certaines réponses s'évanouissent dans la nature…
je recommence: j'ai déjà  mis une partie des roses dans de l'alcool et dan de l'huile, en revanche, je n'avais pas pensé à les boire…