Huiles essentielles d'agrumes et phototoxicité

Publié le 19 Mai 2008

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Feu-002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Je m'apprétais à préparer un niéme lait pour le corps avec quelques notes d'agrumes si commodes pour arrondir un parfum quand j'ai pensé que ce serait un peu bête si ces doses, même minimes, d'huiles essentielles, venaient  jouer au trouble fête au soleil, en raison de la photosensibilisation qu'elles pourraient provoquer. Genre tache de léopard indélébile, voire brûlures graves ou risques potentiels de cancérisation…

J'ai donc rangé mes flacons et je suis partie à la pèche aux info… sans trop de succès pour leur précision, jusqu'à ce que
Copaiba le savant me conseille le site de l'IFRA (International Fragrance Association). J'ai fini par y dénicher des informations; dans ses standards destinés au "parfumage" des produits , l'IFRA repertorie en effet, avec mise à jour régulière, les huiles essentielles et autres substances qui peuvent poser problème.

Je présente donc ici un bref résumé de ce que j'y ai glané en espérant ne pas avoir fait de gros oubli (Le site est un peu touffu et de nombreuses pages renvoient à des documents vides). Les âmes curieuses pourront se plonger avec profit dans les textes de l'IFRA si elles veulent creuser le sujet.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Feu-002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. J'ai  découvert que beaucoup d'idées approximatives couraient sur le net, notamment au sujet des petits grains (huiles essentielles d'agrumes extraites par distillation  des rameaux et des fruits quand ils sont encore tout petits, de la taille d'un grain, d'où le nom) parfois présentées comme non photosensiblisantes, ce qui n'est pas le cas pour toutes, loin de là.
Je m'en tiendrai ici aux agrumes mais il faut savoir que beaucoup de plantes de la famille des apiacées (qu'on appelait avant ombellifères) sont également sensibilisantes, parfois fraîches par  simple contact,  en application, ou par voie interne: angélique ou céleri par exemple. Dans la famille des verbenacées, la verveine citronnée (lippia citriodora) est même interdite en huile essentielle selon les standards de l'IFRA (dans les compositions pour parfumer) et son absolue plafonnée à 0,2% dans les produits restant en contact avec la peau. 

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Meteo-001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Deux composants chimiques sont facteurs de photosensiblisation: les furocoumarines (avec le bergaptène) et le  N methyl anthranylate de méthyle, un composé azoté aux propriétés calmantes (quasi stupéfiantes, et notamment présent… dans l'absolue de jasmin) mais particulièrement phototoxique et que l'on trouve plus ou moins concentré dans les petits grains.

Si plusieurs huiles essentielles photosensibilisantes sont réunies dans un même produit, en tenir compte dans ses calculs. Par ailleurs, si certaines ont  été déterpénées, elles deviennent plus concentrées, en tenir compte également et diminuer  les seuils recommandés.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Feu-002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Les recommandations de l'IFRA:

-huile essentielle de petit grain mandarine
moins de 0,165% dans tout produit restant en contact avec la peau, en raison du  N methyl anthranylate de methyle présent à forte dose (jusqu'à 60%) .

-essence de bergamote
moins de 0,4%

-essence de lime
 moins de 0,7%

-essence d'orange amère
(citrus aurentium L. subsp amara)
moins de 1, 25%

-essence de citron pressée à froid
 moins de 2%

-essence de pamplemousse
 moins de 4%

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Meteo-001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.De façon générale, selon des recommandations récentes citées par l'IFRA (newsletter de juillet 2007), un  produit mis sur une peau exposée au soleil ne devrait pas renfermer plus de 1 pour mille de furocoumarines.
Le tout serait donc d'avoir sous la main la composition la plus précise possible des huiles essentielles d'agrumes que l'on utilise.


*une essence d'agrume est obtenue par l'expression à froid de son zeste.


Un autre tableau répertorie la quantité maximale de certains composants problèmatiques  selon les huiles essentielles. Ainsi pour le fameux  N methyl anthranylate de methyle, un petit grain mandarine
ne devrait pas en renfermer plus de  60%,  le petit grain bigarade pas plus de 0,1%, et pas plus de 0,5% pour l'huile essentielle de mandarine.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Feu-002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Comment évaluer la quantité d'huile essentielle que l'on veut incorporer dans un produit quand on doit le faire à dose mini? En comptant par gouttes.

Si on sait qu'en moyenne une goutte pèse 0, 033g, on peut se lancer.

Un exemple:

pour 100g d'un lait pour le corps, je souhaite incorporer 0,3% d'huile essentielle de bergamote soit 0,3g. Ça fera 9 gouttes (0,033 X 9=0,30).

Pour l'huile essentielle de petit grain clémentine, je devrais me contenter de 0,15g, soit la moitié, 4 gouttes environ.


L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Meteo-001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Donc à vos calculettes, avant le plein soleil. L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Imini-nature/Meteo-001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0
Commenter cet article

Crudité 18/11/2008 21:40

Grâce à Malegria je découvre ton article.Merci pour ces recherches.Mais dans un savon doit-on s'inquiéter ? Les HE Petit grain bigarade et agrumes sont souvent utilisées à 5%.Merci.Crudité

venezia 20/11/2008 18:20



Je ne sais pas quoi te répondre, Crudité. je pense que ça dépend des doses, car un savon, on le rince.


J'ai constaté par ailleurs  que Suzan Cavitch mettait des citrus dans ses formules de savons sans évoquer la photosensibilisation.



profiteresse 22/05/2008 16:28

Coucou Princesse!Et une fois de plus grand merci pour le sprécieuses informations que tu nous offres...(au fait tu as vu? j'ai enfin réagi à tes précieux conseils sur la Tonka!)

venezia 01/06/2008 08:28


O, j'ai vu pour la tonka, tu pourrais presque encore baisser la dose. Dans une macératons parfumée, j'en ai mis  quatre … mais pour un litre de produit fini… que je vaporise et que je
n'applique pas sur la peau;


mlk 21/05/2008 19:47

Venezia je suis partanteet ai laissé un mailA tout à l'heure de te lire 

patte 21/05/2008 12:59

Reste qu'on est pas des professionnelles..Que pour un parfum d'un été il faut avoir des instruments de mesure précis, le nez sur le chémotype de son he..et ne pas faire de bêtises dans les calculs (ba oui...pas vous ?)Et si le jeu consistait justement à s'adapter aux saisons ? A l'arrivée des beaux jours on fait l'impasse sur les agrumes et on travaille sur d'autres he ?

venezia 01/06/2008 08:26


Là, Patte, tu m'en demandes un peu beaucoup… je pense qu'avec des micro doses d'HE d'agrumes, on peut  conserver la complexité de parfums sans leurs dangers… alors pourquoi s'en priver?


michele 21/05/2008 10:44

Oui Malegria, je ne fais que le feuilleter et le lire par petis bouts mais il y a vraiment quelquechose à en tirer tant sur des notions générales sur la photosensibilisation par exemple que sur les propriétés thérapeutiques, énergétiques, odorantes des HE.Du coup, j'ai acheté quelques huiles et absolues de plus chez Myrtea ces derniers temps...

venezia 01/06/2008 08:25


on attend avec impatience le résultat de tes nouvelles expériences, Michèle


malegria 21/05/2008 10:09

Désolée de squatter ton blog Venezia... Michèle je me souviens (mais je ne sais plus où) que tu as parlé d'un livre sur les HE qui tu as acheté récemment et que tu aimes beaucoup.  Est-ce celui-là ?

michele 21/05/2008 09:37

C'est avec ce type de synthèse bien documentée et sérieuse qu'on arrivera à ne plus avoir peur de tout!Merci de l'avoir fait et de nous donner encore un peu plus les moyens de l'autonomie.Je trouve à ce propos que le dernier livre de Monica Werner et Ruth Von Braunschweig (L'Aromathérapie. Ed. Vigot) est bien fait car il donne des pourcentages et arguments en faveur du bon usage de ces HE.Sans sortir le parapluie à outrance, ni minimiser les risques.En toute conscience.Il n'y a vraiment que la bergamote que je réserve à la cuisine et je me suis acheté une bergamote bergapten-free pour la peau de l'une de mes soeurs mais le parfum n'a évidemment rien à voir avec l'huile de départ.J'apprécie tout particulièrement que tu donnes le poids approximatif d'une goutte d'HE, ce qui nous donne bien 30 gouttes au gramme et non 20 comme on le lit souvent.Je crois que cela vient d'une confusion entre les ml et les grammes.Je compte personnellement toujours entre 25 et 30 gttes au gramme selon la viscosité de l'HE.Les agrumes sont me semble t-il assez incontournables pour les parfums donc ton article est un must! Merci encore.Et c'est vrai que l'IFRA devrait changer de webmaster...

venezia 01/06/2008 08:22


Tu as déjà évoqué le livre de Werner et je pesais l'avoir… mais non; je vais aller le regarder de plus près, merci


physalis 21/05/2008 09:07

Merci venezia, moi qui adore l'absolue de jasmin... donc vaut mieux l'éviter au soleil

venezia 01/06/2008 08:18


tu as raison -
Heureuseùent quer u le prix de cettte absolue, on en est généralement assez avare en dosage…


mlk 21/05/2008 08:25

Merci Venezia pour toutes ces infos bienvenuesMais cela augure d'un proche départ au soleil?puisqu'a l'évidence ce n'est pas celui de Paris qui t'inspireA bientôt 

venezia 21/05/2008 08:59


Tu m'as percée à jour, mais je ne sais pas si j'aurai le temps…


malegria 20/05/2008 23:25

Coucou Venezia j'avais vu ton post sur le forum de copaiba et j'ai suivi le lien qu'il t'a donné. Chapeau bas mes recherches sur le site sont restées faibles, j'ai trouvé qu'il était très complexe. Alors vraiment merci de nous offrir ce compte-rendu simple et précis.Soupçonnant depuis longtemps que la photosensibilisation des HE d'agrumes n'était pas la même suivant les HE et qu'on peut tout à fait en utiliser le jour si l'exposition est modérée et la dose bien mesurée j'avais déja fait des formules avec 0.1% d'HE de pamplemousse (que je savais peu photosensibilisante) ou 0.1% d'HE d'orange. Jamais avec la bergamote, j'étais trop peu sûre des doses. J'avais aussi suivi avec intéret le très intéressant post de Blue sur les petites magies.Le cas des petits grains est particulièrement interessant, c'est là qu'on voit que l'appellation d'une HE prête à confusion puisqu'ilb s'agit là d'une partie de laplante alors qu'il faut prendre en compte la plante elle-même. As-tu trouvé une info particulièreconcernant la clémentine? J'ai lu récemment sur le site aroma-zone qu'elle n'est pas photosensibilisante.http://www.aroma-zone.com/aroma/ficheclementineBIO.asp

venezia 21/05/2008 08:58


J'ai passé pas mal de temps sur le site de l'IFRA, je dois dire… surtout avec tous ces liens qui ne mènent nulle part.

Pour l'huile essentielle de clémentine, il s'agit de celle d'aroma zone qui en effet ne contient pas de N methyl etc. , et semble-t-il pas de bergaptène. Mais il est indispensable, pour les
agrumes, de vérifier au cas par cas.