Miels grecs (avec recette de soupe aux pèches, au citron et au miel)

Publié le 18 Juillet 2008


L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_14.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. La reine des abeilles doit avoir un passeport grec tant le pays est le paradis du miel. Je me souviens avoir discuté un jour avec Roch Domerego, grand passionné de miel (il a écrit: L'apithérapie aux éditions Amyris) qui disait "le meilleur miel est de montagne, et le meilleur de la montagne, donc le meilleur du monde, celui du mont Olympe"… je pense qu'il n'avait pas goûté au miel de Fourni…

Cette année, j'ai séjourné dans trois îles:  Hydra, Ikaria et Fourni et, partout, le miel a été à l'ordre du jour.


                                         Le port d'Hydra avec ses splendides maisons carrées

Hydra, proche d'Athènes, est pour moi
l'une des plus belles îles. Elle a la réputation d'être snobish, mais en semaine, il n'y a pas grand monde, et une telle harmonie entre le paysage et l'homme, les magnifiques maisons de pierre et la lumière qu'on en oublie sa mauvaise (ou bonne selon les opinions) réputation. En papotant à droite à gauche, j'ai appris qu'il y avait eu un drame à Hydra: les champs où butinaient les abeilles ayant brûlé, la production de miel de thym cette année devrait  chuter de 80%… Sachant que j'allais ensuite à Fourni, un hydriote m'a fait promettre de lui envoyer le numéro de téléphone d'un bon fournisseur de miel, pour lui aussi, c'est le meilleur de Grèce…

                                          Forêt clairsemée de pins à Ikaria (d'autres pinèdes sont plus denses)


Avant Fourni, je suis passée par l'île d'Ikaria, dont toute la côte nord est magnifiquement boisée. Les abeilles y produisent  un miel de conifères un peu sombre et très parfumé. Pas de photo possible, le pot ayant été englouti très vite.

Pentes escarpées à Fourni (photo prise depuis un bateau au large) avec ces murets incroyables qui plongent vertigineusement presque jusqu'à la mer.

Fourni est la patrie d'un thym à la senteur puissante qui colore d'un bleu violet incandescent -quand il est en fleurs- les pentes pelées des montagnes. Comme il y a peu de routes et très peu de voitures (hélàs, beaucoup plus qu'il y a deux ans), peu d'habitants, pas d'industrie, les abeilles sont plutôt peinardes pour faire leur boulot.


Des ruches de bois peintes en bleu ou beige plus ou moins délavé sont éparpillées un peu partout. Selon son humeur, on peut penser en les voyant à des urnes funéraires ou à de grosses boites à bijoux.

                                         Le miel du boulanger


Cette année, on trouvait du miel chez le marchand de légumes et chez le boulanger. J'aime bien les deux, mon amoureux est accro à celui du marchand de légumes, d'une incroyable douceur. Celui du boulanger est peut être un peu plus sucré, mais très équilibré.

A part en mettre sur les tartines, j'ai bricolé sur place une recette que depuis,  je ne cesse de refaire tant elle donne un résultat gourmand avec peu d'ingrédients.

*Soupe d'abricots à l'orange et au miel

et sa variante:  Soupe de pèches blanches au citron et au miel



1. soit (pour deux gourmands)

-une belle livre d'abricots
-une grosse orange
-une cuillérée à soupe de miel
-un quart de verre d'eau

 2. ou

-quatre pêches blanches
-un beau citron
-une cuillérée à soupe de miel
-un quart de verre d'eau

*Couper et dénoyauter les abricots.
Pour les pèches, les ébouillanter une à une une minute dans l'eau bouillante pour les peler facilement puis les couper en gros morceaux.

*Peler à vif l'orange ou le citron. A vif, c'est à dire en enlevant la peau blanche. Il suffit de couper le fruits aux deux extrémités puis de le peler en tournant avec un couteau pointu. Couper ensuite la chair en gros morceaux.

                                          Dans la version pêches blanches-citron: avant cuisson…

*Mettre tous les fruits dans une casserole avec l'eau et démarrer à feu assez vif, quelques minutes sans couvrir puis en couvrant, ce qui permet de faire "cracher" leur jus aux fruits.

*Au bout de sept à huit minutes (les pèches sont devenues légèrement translucides. Les abricots, ramollos), ajouter le miel en tournant délicatement pour bien enrober les fruits, laisser encore cuire deux ou trois minutes.

*Goûter le jus, on doit bien sentir le miel, éventuellement en rajouter un peu. Si on a rectifié, poursuivre trente secondes la cuisson puis éteindre. Verser dans un plat en terre ou un saladier; il doit y avoir pas mal de jus (au parfum délicieux). Laisser refroidir avant de mettre au froid.

                                          … et après cuisson

Les trois notes: agrumes, pèches ou abricots et miel s'allient en se ménageant chacune une place, ce qui procure un plaisir gustatif aussi redoutable qu'exquis.


                                          Les melomakaronas du boulanger

Le boulanger préparait aussi des melomakaronas, d'habitude réservés à la période de Noël en Grèce; ce sont d'irrésistibles gâteaux incorporant du miel, et d'un grand moëlleux. Mais quand j'en ai lu les recettes sur internet, je me suis dit que j'allais attendre un peu avant de me lancer  tant elles me semblent des bombes caloriques… Manque  la Méditerranée aux portes de Paris pour pouvoir faire quelques brasses digestives…


Liens

-J'ai découvert sur internet le beau travail de Maro Kouri, une photographe grecque qui a  séjourné à Fourni et montre, parmi d'autres vues de l'île, une image de la récolte du miel:
ici

-Recettes de melomakaronas: ici (avec un lien pour une autre recette à l'huile d'olive)

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/abeille_14.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. 

Rédigé par venezia

Publié dans #En Grèce

Repost 0
Commenter cet article

emmanuelle 22/08/2008 00:05

toujours beaucoup de plaisir à voyager dans ton blog... merci!...une petite remarque à propos des amandes à mettre en poudre dans ta recette de financiers : ça va 1000 fois mieux si on les mixe avec du sucre! (je viens de le faire ce soir pour un gratin de mûres, je n'avais que des amandes entières non émondées et d'ailleurs ça ne me gêne pas, ça a meilleur goût! ma recette pour les curieuses : on verse sur les mûres 100g de sucre + 100 g d'amandes en poudre mélangés à 100g de crème liquide, on mélange et on cuit à 180-200 °C pendant 1/2h ; ça se déguste froid et moi j'adore! ça doit pouvoir se faire avec d'autres fruits rouges...)voilà, j'espère que mon astuce te rendra service... 

venezia 23/08/2008 10:04


merci pour la recette délicieuse que je vais essayer et merci pour le truc des amandes+sucre. je viens d'acheter un nouveau petit mixer qui semble approprié.


mlk 20/07/2008 10:24

Venezia, j'aurais pu à la lecture de ton carnet de route grecquete comparer à une abeille butineuse, mais non tu es la belle et généreuse fleur mellifère dont on butine avec délices les écritsEst ce que ce dyptique gourmand et voluptueux s'étirera en un tryptique ou figureras le thym grec?

venezia 20/07/2008 15:26


Le thym est prévu car j'en ramasse chaque fois que je vais en Grece en début d'été… mais j'avais déjà fait un billet dessus il y a deux ans… et il faut que je renouvelle mon inspiration.

merci pour ton lyrisme si chaleureux.


michele 19/07/2008 00:14

Véritable invitation au voyage et à la gourmandise.On te croirait chez toi: tu y récoltes des fleurs, tu trouves de quoi les faire  macérer, tu vas au marché, tu y fais la cuisine, tu visites des îles... La vie quoi.Merci pour tes magnfiques photos ainsi que celles du lien où j'ai revu ces escaliers ardoise et blenc qui mènent ... au miel?  à la mer?Le miel est très personnel aussi je trouve, les goûts sont souvent tranchés. J'ai une préférence pour les miels crémeux même quand ils sont vieux et cristallisent.Ces cristaux sous la langue, c'est le sel de la vie aussi...

venezia 20/07/2008 00:10


J'ai vécu deux ans en Grece il y a fort longtemps… ce qui fait que j'ai tendance à m'y sentir chez moi…

Les escaliers sertis de peinture blanche à la chaux sont une spécialité des iles grecques


Médusania 18/07/2008 20:07

Ah mais non ça a l'air trop bon! Je savais pas que les grecs avaient du si beau et bon miel. En plus, la recette fait bien envie... miamBisous

venezia 20/07/2008 00:08


On trouve difficilement du miel grec en France, et quand on en trouve, ce n'est pas forcemment le meilleur, consommé sur place;


patte 18/07/2008 12:01

Tiens, le miel grec ! J'avoue que je ne connaissais pas cette production...Et à Fourni, tranquillou pour les mayas ! pas besoin d'un label bio ! (et je dois dire, un label bio pour le miel..ça m'"interpèle" toujours..)Donc notre princesse et son prince apprécient le miel en cuisine. Et là, je me fait toute petite pour écrire : j'adore le miel, j'en mets partout dans mes recettes cosmétiques...je l'achète par propriétés de plantes. Mais rien à faire, son goût ne passe pas sur mon palais. Un souvenir d'enfance y est trop attaché.Voilà, Princesse, faute avouée....