A propos des teintures alcooliques

Publié le 22 Août 2008

Après les macérations à l'huile à la Culpeper, les teintures dans l'alcool… (très présentes aussi chez Culpeper, mais ceci est autre histoire).

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/rose_23.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Quand je prépare des macérations dans l'alcool je me contente en général de tasser un végétal (feuilles, racines ou pétales…) dans un petit flacon et de recouvrir d'alcool (vodka ou autres) sans trop me poser de questions… J'en fais des usages parfumés plus que thérapeutiques.

Mais j'avais gardé en mémoire une liste de plantes proposées en teintures, avec des concentrations, précises, indiquées.  J'ai cherché… et fini par retrouver ces précieuses indications. Elles apparaissent chez  Baldwins, vénérable herboristerie anglaise qui vend par correspondance. Les concentrations figurent sur leur site internet mais il faut ouvrir page par page alors que sur leur catalogue papier, elles sont réunies sur une même page (on peut obtenir ce catalogue gracieusement en en faisant la demande).
Sur cette liste (qui donne une idée de ce que l'on peut faire macérer dans l'alcool),on découvre que peut varier

-le rapport alcool/ plantes
-le degré alcoolique retenu

Ce qui m'a fait réfléchir quand j'ai voulu m'en inspirer. Un certain nombre de  teintures sont proposées à 25°, or s'il s'agit de plantes coriaces, un degré plus élevé permettrait une meilleure extraction. On peut donc décider de faire macérer dans de l'alccol quasi pur, avant de diluer. Mais diluer dans quoi?

Je me suis alors souvenue d'un passage du livre de
Suzanne Cathy sur les hydrolats, inépuisable source d'inspiration. Elle y évoque la possibilité de faire macérer des plantes dans de l'alcool et dans leur hydrolat (ou dans celui d'un autre végétal), sachant qu'on peut varier à l'infini les compositions. Elle cite Avicenna  qui sophistique ainsi ses teintures.

J'ai donc préparé:

*une macération alcoolique de ginseng coréen avec de l'hydrolat de rose (en m'inspirant des proportions de Baldwins)




-20g racine ginseng coréen à demi broyé ( à demi seulement car j'ai failli y laisser le Magimix… )
-63g alcool  bio à 96°
-31g hydrolat de rose centifolia. J'ai filtré au bout d'une semaine. L'odeur est merveilleusement fine.

*une macération alcoolique de réglisse, bâtons à demi écrasés dans de l'alcool à 96°. Je n'ai pas ajouté l'hydrolat tout de suite, je voulais essayer sans, pour l'instant le parfum est un peu rustique, je vais couper avec de l'hydrolat de mélisse  (ça rime… )

*une macération alcoolique de lyciet (autre nom du goji si à la mode.  J'en ai acheté -pour une poignée de cerises- dans une épicerie chinoise) que je pensais couper avec de l'hydrolat d'ylang; mais pour le moment, l'odeur est si moyenne que je vais aviser.

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/rose_23.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Pourquoi ces couples disparates? Toutes ces teintures sont destinées à des préparations cosmétiques, j'ai donc cherché à y glisser des hydrolats doux, au parfum séduisant.



Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0
Commenter cet article

michele 21/11/2009 19:10


Mais je ne te dis pas tout Venezia, ce ne serait pas du jeu


michele 20/11/2009 13:21


Nansou, j'ai déjà transformé en crème, une brume  de maison de Venezia.
Je l'avais déjà détournée en parfum de corps alors il n'a pas fallu me pousser trop fort.

Il suffit que tu utilises un émulsifiant à froid comme le sucrose stéarate (ester de sucre) d'Aroma-zone.
Il en faut beaucoup pour obtenir une crème un peu épaisse sans chauffer.

64.5% brume de maison
20% huile végétale
15% ester de sucre
0.5% conservateur à ajuster selon le tien

Tu mets tout dans un bécher désinfecté et tu mixes au mixer à capuccino si comme moi ton volume de brume ne te permet pas de faire 100g.

Ce n'est pas ma manière habituelle d'utiliser les émulsifiants mais ça donne une crème très agréable à utiliser sur les mains pour sentir la bonne odeur de brume.

La présence d'alcool ne m'a jamais gênée et j'ai pu ainsi profiter du parfum sans chauffer.
Mais il me semble que Venezia ne met pas beaucoup d'alcool dans ces produits là.


venezia 20/11/2009 21:03


Mchèle,
tu m'avais caché ça!

En fait, c'est assez peu alcoolisé car je dilue dans de la vodka ou de l'alcool à 40 puis, je coupe avec eau et hydrolats! donc dans les 20° grand maxi je dirais;


Nansou 20/11/2009 08:29


OK ! je ne vais pas gâhcer la brume alors, ce serait dommage !


Nansou 20/11/2009 08:09


Je reviens encore sur ta teinture et la brume sans HE que tu m'as offerte. Vraiment, je trouve le parfum extraordinaire, un vrai parfum de roseraie. Crois-tu qu'il serait possible d'incorporer le
parfum, en réduisant l'alcool,  dans un baume ou une bougie ? J'ai peur de détruire tout le parfum en faisant chauffer pour évaporer l'alcool...


venezia 20/11/2009 08:21


Le souci c'st que tu auras  un composant classé comme aqueux, ce qui signifie que tu ne pourras l'intégrer -meme réduit- qu'en petites quantités dans un baume, par définition huileux. Donc je
ne sais pas si ça vaut vraiment le coup.
Profite en comme ça! C'est fait pour ça.
Dire ce que ça donne en chauffant, je ne sais pas, je n'ai jamais essayé. Quand je réduis des teinutres, c'est un peu différenrt, car je cherche un effet thérapeutique et non olfactif. Par
ailleurs, les teintures  que je prépare sont plus alcoolisées que les brumes de maison.



Nansou 08/11/2009 20:11


ce ginseng couplé à la rose est une pure merveille olfactive !


venezia 08/11/2009 21:04


merci Nansou. J'ai essayé d'autres combinaisons, mais il y a une inexplicable affinité entre la racine de ginseng, quand meme très racine (un peu comme la racine d'angélique) et l'hydrolat e rose…


patte 07/09/2008 16:26

c'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd ! Je viens de valider ma demande chez Liberty Natural. Et eux, vu leurs Co2..Humm ! Merci

blue 07/09/2008 15:24

Alors je vous conseille Liberty Naturals et Purple Flame...Mais je ne sais pas si on peut les obtenir sans commander... Les miens sont vieux mais je les feuillette régulièrement...

venezia 08/09/2008 08:22


merci Blue pour ces idées…


patte 06/09/2008 13:28

A peine mon commentaire écrit sur ce billet, qu'ai je pu bien faire illico presto ?Commander le catalogue de Baldwin forcément !Et je viens de le recevoir ce matin dans ma boite aux lettres..Une mine, même pour une pompe à vélo en anglais !Le genre de catalogue à feuilleter à tout moment de la journée, pour une bouffée d'air.Merci pour le tuyau Princesse

venezia 06/09/2008 20:44


Saine lecture… j'adore me plonger dans des catalogues de ce genre… je trouve ça inspirant…


mlk 01/09/2008 11:58

Venezia, bonjourQue de lectures passionnantes à venir pour moiEn vacances, les premiers jours j'ai voulu tout mettre en bocal et puis, j'ai laissé ce petit monde végétal tranquille et me suis imprégnée corps et âme de leurs vibrations de leurs odeurs , je me suis littéralement roulée dans leurs chairs....Mais n'ai pas résisté à" embocaler" le millepertuis encore très présent et la verveine en m'inspirant de "mon inspiration " boostée par la chaude et généreuse nature de ce bout d'ArdècheMerci encore et toujours et à te lire 

venezia 02/09/2008 08:06


Bon retour parisien, Mlk


blue 25/08/2008 22:34

Sauf qu'elles ma laissent un peu perplexe... Tu vois comme la pivoine, elle est superbe, rose toute jolie, elle sent plutôt bon sous l'alcool...et je ne sais pas quoi en faire ! lol

venezia 25/08/2008 23:08


J'en mets dans les phases aqueuses de mes laits pour le corps quand je décline autout d'un parfum (rose) ou d'une idée (fleurs) par exemple. j'ai déjà utilisé ta pivoine de cette façon. Ça
participe à la complexification du parfum et si tu fais peu chauffer,  les principes actifs ne sont pas détruits

Chabou réduit celeui qu'elle fait à l'harpagophytum  (pour oter l'alcool) et l'incorpore dans un mélange  anti inflammatoire.

Si tu ne veux que l'essence du parfum de ta teinture, il faut juste réduire au préalable; Quand on fait flamber un alcool, le parfum reste et se concentre, crois moi, nous finissons les champagnes
à la maison comme ça… c'est l'une des clés de la cuisine odorante et minimaliste…(tu sublimes quasi n'importe quoi ou presque  avec un ajout très faible de liquide   … )  ça
s'applique aussi à la cosméto maison.