Monsieur Réglisse, savon tulsi, réglisse, ylang… et açai

Publié le 18 Septembre 2008

Quatrième épisode de la nouvelle série savonnesque.
Je sais qu'on dit "la" réglisse… mais je trouve que c'est un bois dont le parfum boisé-sucré est plutôt yang. C'est donc un savon qui s'appelle Monsieur Réglisse.


http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini02.gif L'idée m'est venue avec une recette de Missand, un savon-shampoing ne contenant pas de réglisse… mais sentant la réglisse. Comme la soude modifie tout et qu'il y avait d'autres ingrédients dans la formule, j'ai d'abord essayé dans un baume le mélange d'huiles essentielles utilisé par Missand… et j'ai obtenu un  délicieux parfum de réglisse… avec une note romarin (puisqu'il y en a dans la formule). A partir de là, j'ai gambergé.


La couleur

Je voulais obtenir un savon foncé, dans les tons Batna (les fameux bonbons réglisse au goût si pervers que lorqu'on en goûtait un, on finissait le paquet… à l'époque où j'en avalais à la pelle). J'ai donc cherché des ajouts susceptibles d'apporter une coloration sombre.

                                                            concentration de zan

*J'ai bien sûr pensé au zan. J'en ai trouvé du bio, sans sucre. J'ai essayé de le faire fondre dans de l'huile. Résultat nul, les zan ont frit, se sont agglomérés… mais n'ont pas ramolli.J'ai donc utilisé comme solvant une
teinture de réglisse préparée dans cette intention (diluée dans de l'alcool et de l'hydrolat de mélisse, elle titre à 25°). J'ai procédé petit à petit, en commençant par faire fondre 5g de zan dans 10g de teinture, j'en ai rajouté 10g de plus, et comme ça ne se dissolvait toujours pas entièrement, j'ai utilisé de l'alcool à 96° que j'ai bien fait réduire et flamber. J'ai fini par obtenir 20ml d'une magnifique laque noire, brillante comme un miroir.


*Pour diluer les huiles essentielles destinées à parfumer, j'ai également choisi un support foncé: l'huile de pépins de citrouille.


*Je cherchais à renforcer encore cette dominante. Je me suis alors souvenue que j'avais dans mes placard des gelules d'açai, petite baie d'un palmier amazonien qui devient à la mode tant il est bourré d'anti oxydants. J'ai goûté en Amazonie des glaces à l'açai, sombres à souhait et d'un goût mélant des notes chocolatées et de mûre… un vrai délice. J'ai ouvert une gelule pour voir ce qu'l y avait dedans: un extrait d'açai sur de l'amidon sous la forme d'une poudre  chocolat…Bingo

Le parfum

Pour la note réglisse, Missand avait utilisé le mélange romarin+ylang+ muscade+sauge. J'ai décliné l'ylang en hydrolat pour le liquide de dissolution de la soude et en huile essentielle, en employant du cananga macrophylla, variété d'ylang considérée comme inférieure, mais qui pousse en Indonésie… son parfum me rappelle donc des voyages…
-Pour la muscade et la sauge… j'ai gardé la muscade en huile essentielle…et j'ai zappé complètement  la sauge (un vrai oubli)
-J'ai remplacé le romarin par un basilic saint (tulsi) qui possède des notes balsamiques, mais en plus sec.

Les bulles

 Le destinataire du savon voulait de la mousse … J'ai légèrement modifié ma formule de base que j'aime bien, pour pouvoir ajouter 5% d'huile de ricin et 5% de beurre de cacao, au bon pouvoir " bullesque".

http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini02.gif La formule

-100g hydrolat d'ylang
-125g eau déminéralisée

Pour ajouts à la trace (à préparer à l'avance):

-20g de teinture de réglisse à la mélisse + 10g d'alcool à 96°, réduits très fortement avec  5g de zan bio. On obtient 20ml de liquide.
 
-20g d'huile de pépins de citrouille avec 10g HE tulsi+ 40gtes HE muscade+60gtes HE cananga macrophylla, le tout mis à macérer au moins deux jours avant

- la poudre contenue dans 4 gelules d'extrait d'açai.

Soude pour un surgraissage à 5-6

250g karité
168g huile d'olive
120g huile de coco indienne
35g beurre de cacao
35g huile de ricin

Y avait plus qu'à…

La trace est venue dans les dix secondes. J'ai donc incorporé les ajouts la spatule.

Première étape: le liquide à la réglisse. La pâte s'est assombrie

Deuxième étape: la poudre d'açai, diluée dans un peu de pâte à savon, a viré au noir. Quand je l'ai mélangée au reste, la teinte générale est devenue marron.

Troisième ajout: les huiles essentielles… abracadabra… tout a … éclairci de deux diaph, comme on dit en photo.


Au démoulage aujourd'hui, le savons affichent quand même une belle teinte marron caramel, un peu plus sombre que sur la photo prise au soleil, …  c'est presque la couleur des bonbons Batna… Quant au parfum, la note réglissée me semble au rendez-vous…

http://pagesperso-orange.fr/safran2b/SmiliesKaos/mini02.gif Liens

*Gourmand: la recette, en brésilien, d'une glace à l'açai
ici
* L'article de wikipedia sur l'açai
ici
*Vertus, en application externe, de la réglisse à lire dans cet article ici


Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

michele 19/11/2008 18:07

Je l'ai entamé il y a quelques jours et franchement de tous ceux que tu m'as donnés, je crois que c'est celui là qui remporte la palme de la senteur réussie.Je ne saurais pas te dire ce que c'est mais je suis certaine qu'il s'agit d'un souvenir olfactif très ancien pour moi. Peut-être une liqueur, en tous cas un alcool maison.Je trouve qu'on identifie la muscade mais le reste est presque amandé (?)Ne serait-ce pas un genre de rhum avec plein de plantes dedans comme on fait aux Antilles ou à La Réunion?J'ai cru déceler comme un genre de déception quand tu parlais de l'odeur de tes savons mais celui là est extra. Je ne sais pas comment le faire durer... Merci!

venezia 20/11/2008 19:51


Je vaius donc retenter des teintures dans les savons…


letis 21/09/2008 21:13

hum,j'adore le reglisse ,ils ont l'air gourmand tes savons caramelisées

venezia 24/09/2008 09:01


Je surveille de près l'évolution de leur parfum…


malegria 21/09/2008 08:48

Wauh ce n'est pas de la savonnerie c'est de la haute voltige. Moi qui ne me suis toujours pas lancé à l'eau (malgré une excellente initiation de Michèle), je plane complètement et m'avoue un peu larguée par ce superbe plongeon aux effluves de réglisse. Mais j'admire, je rêve, sans comprendre c'est presque plus beau. 

flo 20/09/2008 09:11

bonjour,
Je commence tout juste les savons; La trace vient au moins 30 mn après.
Dans votre recette, vous dites "soude pour un surgraissage à 5 - 6", en grammes cela fait combien ?merci, flo

venezia 20/09/2008 09:52


Bonjour Flo, l'arrivée de la trace dépend beaucoup du choix des huiles et de leur combinaison. Par xemple si vous ne mettez que de l'huile d'olive, il faudra vous armer de patience pour atteindre
la trace.

Pour cette recette, j'ai compté 81g de soude. Mais il est capital de calculer soi meme la quantité de soude pour la formule que l'on a choisie grâce à
des calculateurs que l'on trouve sur internet. J'utilise The sage.


michele 19/09/2008 17:26

Après ta description détaillée hier, j'ai pondu à l'heure du déjeuner un savon avec de la réglisse ... rajoutée à la dernière minute dans un savon en gestation.Merci pour l'inspiration.Le tien donne vraiment envie de mordre dedans, certainement à cause de sa jolie couleur. J'avais oublié l'existence des batna.Penses-tu que le tulsi restitue mieux la réglisse que le romarin?Est-ce que l'acai a une quelconque odeur?Tu me donnes encore là une belle démonstration de tes talents de "cosméteuse" et de nez!

venezia 20/09/2008 09:49


Tu vas rire mais je pense déjà à une autre formule à la réglsse… j'aime beaucoup cette note pour un savon (d'autant que je prévois d'en faire une
série pour des "cadeaux de garçons").

Le nouveau tulsi en ma possession a une note un peu fumée que n'a pas le précédenrt, plus ample et "vert". Quand j'ai fait la macération préalable dans l'huile de pépins de citrouille, j'ai essayé
d'ajuster, et comme ça réglissait peu à peu, j'en ai oublié la sauge, ce que je regrette un peu, car est un très  bon fixatif.  Pour l'odeur réglisse, ça dépend aussi du romarin que tu
as. Je pense que je  vais  retester ce mélange dans un baume (avec la sauge? )  et je te raconte.

Au final (je ne cesse de sentir ces nouveaus savons), il y a bien une note réglisse, mais je crois que le zan a eu son mot à dire.

L'acai en sorbet sent vraiment le chocolat-mure. Imbibé dans une poudre, l'odeur est des plus discretes quand meme. j'ai surtout pensé à lui pour la couleur et sa puissance anti oxydante (donnée
par des molécules qui resistent  assez bien à la chaleur )


mlk 19/09/2008 15:14

Chabou a raison et les bonnesC'est sur ton blog que j'ai trouvé l'inspiration et le baume au coeur, et tu serais venue plus tôt à la savonnerie...J'aurais appris non à nager mais à plongerBah! lire tes récits me suffisent zannementJe buvais beaucoup d'antésit ...pas bien non!

venezia 20/09/2008 09:40


Tu es toujours à temps de te lancer Mlk, crois moi, c'est un grand plaisir… cette métamorphose alchimique de la matière


blue 19/09/2008 14:17

Oh une autre ex-accro aux bonbons Batna !!! Il a l'air bien sympa celui-là, il fait vibrer la part de yang qui est en moi... ;)Le parfum de l'hydrolat d'ylang a survécu à la soude ?Missand, et toit tu t'y remets quand ?

venezia 20/09/2008 09:38


Avec tous ces mélanges, difficile de savoir ce qui passe ou non le barrage de la soude et de la asponification, car le réusltat eolfatif est un peu comlexe (c'est quand meme ça le but!). L'hydrolat
d'ylang que j'ai utilisé était très parfumé, mais jJe ne suis quand meme pas sure qu'il reste beaucoup de son parfum au final. J'ai aussi mis de l'He de cananga, plus puissante, au nez, 
que  l'ylang.


Missand 19/09/2008 08:37

Il est tres beau, on en mangerait !!! :-)

venezia 19/09/2008 09:03


Chère Inspiratrice, heu, vaut peut être mieux pas…


Evelyne 19/09/2008 08:11

Quelle belle créativité !!!!! et dire que je n'ai pas encore osé la refonte......

venezia 19/09/2008 09:04


Je trouve que faire des savons et aussi grisant qu'inventer des baumes. Faut juste se lancer, comme lorsqu'on veut apprendre à nager…


chabou 19/09/2008 07:14

Dis-donc, quel manque dans le paysage de la savonnerie ça aurait été si tu ne t'étais pas lancée !Une vraie bombe, l'alliance de ton imagination et les infinies possibilités de la création d'un savon. Je n'ai jamais utilisé un tel pourcentage de karité, tu nous diras comment est le résultat, à l'usage ?

venezia 19/09/2008 09:02


Dans ma toute première formule, il y avait encore plus de karité. En fait, c'est la formule de Codina qu'avait faite Hooly et que j'ai reprise. J'ai testé mon premier savon, il est très doux, mais
pas fondant et reste ferme jusqu'à la fin.