Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Princesse au petit pois

Des plantes au parfum, des voyages, des inspirations culinaires ou botaniques

L'étrange et merveilleuse histoire d'un lait "magique" aux hydrolats



Je fabrique régulièrement des laits pour le corps aux propriétés anti inflammatoires à usage personnel.  Il y a notamment  une formule que j'ai baptisée  "aux quatre hydrolats", et que je pratique de temps en temps. Elle nécessite pas mal d'ingrédients, et je n'ai pas toujours le courage de sortir tous les flacons pour en préparer. Elle est réalisée avec de la cire émulsifiante végétale. J'en avais fait avant les dernières vacances d'été, mais comme je trouvais le résultat un peu trop dense, j'ai laissé le flacon au frigo. Il était bien conservé au natragard.
.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/boutonan5.gifJ'ai décidé de  "rallonger" ce lait deux ou trois mois plus tard. Je lui ai rajouté des hydrolats, des HE  et un souçon de simulgel (un émulsifiant doux mais synthétique que j'emploie pour faire des émulsions à froid. Il donne une texture gélifiée très légère).
 - Première surprise, j'ai obtenu une émulsion excessivement confortable dont la texture s'apparente presque à celles des crèmes à l'olivem.
- Deuxième surprise, encore plus grande: son pouvoir anti inflammatoire en est sorti décuplé. Mais je ne m'en suis pas vraiment rendue compte tout de suite.

J'en ai offert à Michèle pour qu'elle teste, donné des pots à d'autres, j'en avais un peu conservé au froid …  et oublié l'histoire.

Or un jour Michèle m'explique qu'elle a obtenu un apaisement d'une efficacité quasi foudroyante sur des douleurs articulaires -d'origine complexe… - avec ce lait. Comme j'ai toujours plein de produits pour le corps à essayer ( productions personnelles et celles des copines tambouilleuses… ) j'avais un peu oublié le flacon. J'ai ressorti du frigo ce qui restait, j'en ai mis un soupçon de côté pour tester plus sérieusemeent à mon tour et confié le fond de la bouteille à Michèle. Même constat des deux côtés (du sien et du mien), ça marche du feu de Dieu, surtout quand il ya une composante psy dans l'origine de la douleur.

J'ai donc voulu refaire ce lait.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/boutonan5.gifQuand j'ai relu la formule à rallonge que j'avais heureusement notée, j' en ai presque baissé les bras: ça m'a semblé quasi impossible à reproduire tant il y avait d'ingrédients (dont certains hydrolats, au stock épuisé depuis dans mes réserves ).

Je m'y suis quand même attelée en conservant les deux étapes:

- une première émulsion à la cire émulsiifante
-un  ajout d'hydrolats à froid lié au simulgel.

… et j'ai simplifié un peu  la liste des ingrédients. 

Testée à son tour, cette émulsion s'avère d'une efficacité anti-bobo (plutôt d'origine musculaire ou articulaire, et, je le répète, avec une composante psy) surprenante, je l'ai donc baptisée le lait magique.


J'ai  beaucoup hésité avant de publier la recette car même si elle est simple, elle nécessite de nombreux ingrédients, ce qui va à l'encontre de mon souci de minimalisme. Je n'incite d'ailleurs pas spécialement à la refaire…
 Mais elle m'a semblée très intéressante pour montrer qu'il y a une vraie dimension énergétique liée à l'usage des huiles essentielles mais aussi des hydrolats, dont l'efficacité thérapeutique est souvent mise en doute.
Mon idée ici est d'inciter à une exploration plus poussée de l'usage des hydrolats, en synergie (avec d'autres hydrolats, des teintures, des HE) , et surtout à froid. Je l'ai classée dans la rubrique "green cosmétique".   En raison de son action anti douleur, elle aurait pu aussi figurer dans "aux petits soins".



http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/boutonan5.gifLait magique de Noël aux hydrolats


1. Phase huileuse

5g huile de moringa
6g huile de jojoba
10g huile macérée de rose
10g beurre d'avocat
10g cire emulsifiante 2 (AZ)
4g acide stéarique
10gtes vit E


2. Phase aqueuse

4g teinture d'encens maison
6g teinture de rose-ginseng maison
4g glycérine végétale
20g hydrolat de lavandin (Michèle)
21g  hydrolat d'ylang (Bio mada)
20g hydrolat de menthe douce (Essenciagua)

Faire chauffer les récipients renfermant ces deux phases dans un même bain marie.
Mélanger les deux phases au mixer plongeant  après avoir légèrement laissé refroidir. L'émulsion épaissit au repos, touiller au fouet magique pour fignoler la texture et accélérer le tiédissement 

3.Troisième phase: les ajouts d'hydrolats à froid

(Après avoir mis à tiédir au bain marie si les produits sortent du frigo), mélanger dans un bécher:
20g d'aloe liquide concentré (X40)
20g hydrolat d'ylang
30g hydrolat de camomille romaine (Essenciagua)
75g hydrolat de rose (rapporté d'Egypte)
40g hydrolat menthe poivrée (Essenciagua)
40g hydrolat mastic (rapporté de Grèce)
 
…  et ajouter en deux fois dans l'émulsion en fouettant

4. Quatrième phase: les "bottes secrètes"

2g simulgel
9g soothex (puissant anti inflammatoire à base d'extrait d'encens)

Incorporer le soothex, puis le simulgel, mélanger au mixer

5. Cinquième phase : les huiles essentielles,  extraits CO2,  le conservateur

30gtes natragard
16gtes HE rose otto diliuée (Akamuti)
10gtesHE  rose bulgare (Primavera life)
20gtes HE géranium distillé sur  rose (Lotus aromatics)
30gtes HE lavande officinale (sanoflore)
30gtes HE santal ouvea (Catherine)
20gtes extrait co2 camomille matricaire (aromantic)
30gtes HE camomille romaine  diluée (Neoils)
20gtes extrait CO2 carotte (Bilby)

Mixer au fouet à main, puis terminer avec le mixer pour bien tout mélanger. La texture est légèrement gélifiée, le lait très frais à passer est très vite absorbé. Il hydrate bien sûr sans souci et son parfum léger se révèle peu à peu dans la journée, comme s'il se deshabillait en laissant une note après chaque peau ôtée… 

L'idéal serait bien sûr de réaliser quelques jours à l'avance le mélange des huiles essentielles pour affiner le parfum de la composition…


Quand je fais des préparations complexes avec beaucoup d'ingrédients, j'essaie toujours d'introduire en dernier une substance très colorante (ici l'extrait CO2 de carotte) . L'homogénéité de la couleur me permet de vérifier que le mélange a été bien finalisé.

Pour les curieuses: dans la formule initiale, il y avait aussi des HE d'encens, de vetyver, de patchouli et du CO2 d'amaranthe.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/boutonan5.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/boutonan5.gifNB: Certains ingrédients aux propriétés thérapeutiques ont aussi une action non négligeable sur le psychisme:
-l'encens (dans le soothex et la teinture)
-les camomilles (en hydrolat, CO2 et huile essentielle)

La rose (très apaisante) est  présente:
-en macérat huileux
-en teinture
-en hydrolat
-en huiles essentielles pure, diluée, en codistillation avec du géranium

Je trouve qu'un même ingrédient décliné sous plusieurs formes voit souvent sa puissance magnifiée.
 

 
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

venezia


Voir le profil de venezia sur le portail Overblog

Commenter cet article

lys Blanc 16/06/2013 18:22


Cette recette est une vraie merveille.


Elle n'a rien à voir à priori et pourtant,elle m'a inspirée pour une tambouille "en urgence"(rose,encens,camomille et je ne sais plus quoi encore) et une recette écrite à la va vite. Un souvenir
,un petit tour sur Google "Venezia PPP baume teinture" etc...je ne sais pas si ma forumle sera aussi efficace mais je crois en la magie des plantes.


bises


 

venezia 08/07/2013 15:42



Merci Lys blanc, qu'as-tu réalisé finalement?


l'association rose-encens -camomille est l'une de mes valeurs les plus sures…



mlk 07/02/2009 23:45

Le lait "miraculeux" fait des miracles de sourires et de bonne humeur depuis sa mise en service, presque une semainema tante le masse autour de ses deux cicatrices et en profite pour se parfumer ce qui irrite le tonton, et les voila partis à se chamailler et se réconcilier comme des écoliers...J'ai menti par omission quand j'ai donné ton lait, mais devant les louanges et les questions précisesj'ai murmuré "c'est une amie qui l'a fait" et il s'est exclamé très heureux "ben, j'ai plein de bonnes femmes autour de moi"et cerise sur le gateau, il m'a offert un superbe livre de sorcières et va fouiller dans sa cave et ramener ,je crois des trésors...Bref Venezia, merci de bon coeur et heureusement que tu as tout noté

venezia 08/02/2009 14:24


Mlk, c'est donc un lait rabibocheur… j'en suis ravie pour ton oncle que se fait chouchouter…


patte 02/02/2009 20:14

merci les amies complémentaires..

michele 01/02/2009 20:09

Je pense que les hydrolats sont intéressants pour leurs composants hydrosolubles sinon, on choisirait les huiles essentielles produites en même temps.En tous cas, c'est ma réflexion quand je formule mes crèmes.C'est évident qu'ils vaporisent le peu d'HE qui y est dissout si on les chauffe. Cette part d'HE me semble intéressante si on utilise l'HA directement sur la peau par exemple et pour protéger un peu l'HA.Un hydrolat est produit pendant la distillation donc à des températures élevées. C'est le refroidissement de cette vapeur d'eau chargée surtout en composés hydrosolubes de la plante distillée qui en permet la condensation sous forme liquide.Donc je n'ai pas peur de les chauffer à nouveau dans ma phase aqueuse à 70/80° selon l'émulsifiant que j'utilise.Autant je crois en la "magie" des plantes, autant je suis terre à terre quand il s'agit de chauffer ou pas. C'est ainsi que je conserve mes flacons d'HA entamés au frigo alors que certains producteurs le déconseillent.Sans que je ne sache exactement pourquoi ça modifierait la composition...Le parfum, peut-être, je ne sais pas mais la compositionAlors, il n'y a pas de dogme, chacun fait comme il le sent. Je ne comprend pas d'où vient ce mythe que chauffer les ingrédients les dégrade. Tout dépend s'ils sont thermosensibles ou pas.Ce n'est pas magique.  Si?

venezia 01/02/2009 22:10


j'avais répondu -par deux fois… - à Patte, mais mes messages ont disparu!

Je recommence.

Dans cette formule, j'ai d'abord fait un choix olfactif en utilisant (à chaud) des hydrolats très parfumés. Pour la rose, j'avais entre les mains un ydrolat d'Egypte renversant, que je ne suis pas
prète de retrouver (je l'ai déjà fini… ) et donc, je l'ai "économisé" en n'en mettant qu'a froid, pour mieux préserver encore sa fragrance.

meme si un peu de leurs propriétés se perdent, je fais le choix d'employer beaucoup d'hydrolats dans les laits pour le corps en raison de leurs parfums et de leurs vertus . J'en mets à chaud et
j'en rajoute souvent à froid…


patte 01/02/2009 04:34

me revoilà pour des éclaircissements ds ta phase aqueuse, tu fais chauffer tes TM, glycérine, et les HA de ylang et menthe douce & lavandin..en revanche, dans la 3ème phase, tu ajoutes des ha à froid..quelle a été da démarche pour dire que tel ha serait chauffé et que tel autre non ? En fait, pour moi, ta 2n partie, aurait regroupé les TM etc...et à la place des ha, de l'eauMais je pense que tu as voulu vraiment joué sur toute la partition des hydrolats dans cette recette !C'est Michele qui estime que les ha ne perdent pas leurs propriétés lors de la chauffe ?

caroline 27/01/2009 15:11

Je me suis repenchée sur ta composition et j'ai une interrogation quand aux teintures de plantes: n'est-ce pas trop déséchant? Quels bienfaits cela apporte-t-il? Et quel % maxi utiliser dans une crème? (ça fait beaucoup de question!  )

venezia 27/01/2009 19:33


Les teintures ont une fonction thérapeutique car l'alcool extrait très bien les composés hydrosolubles.

dans un produit pour le corps, je monte jusqu'à 10% maximum, et malgré ma peau très intolérante, ça passe très bien. Pour le visage, je ais que Michèle qui met ses formules sur Potions et Chaudron
a fait un démaquillant à la teinture de géranium.

De mon expérience, leur avantage principal: leur parfum. Elles ont un bon pouvoir parfumant, surtout en synergie;  j'ai fait des essais avec des teintures de rose, c'est vraiment super; A
l'occasion, je mettrai une ou deux formules sur le blog.


patte 26/01/2009 20:07

tu piques notre curiosité Michele..on connait le nom de cette mystérieuse productrice ?

michele 26/01/2009 18:40

Je viens de recevoir en énorme cadeau surprise  trois magnifiques hydrolats récoltés chez la productrice par une amie et livrés en bouteilles plastiques recyclées.Tous frais et odorants, il y a: - lavande déjà testé à deux reprises. L'HA sent presque la fleur de lavande, - mélisse, j'en mangerai tant elle est sucrée - thym dont la productrice en connait pas le chémotype. D'après mon amie, elle sait juste ce qu'elle plante et distille."La chimie n'est pas son truc et elle ne sait ce qu'ils (ses acheteurs) en font".L'HA de thym est rosé, presque rouge, je penche pour du thym à thymol.L'odeur est costaud et extrêmement aromatique.Ils doivent être très puissants. Je suis toute tourneboulée et ravie

venezia 26/01/2009 21:12


Asoliument génial. En plus, tu peux meme tester le thym en interne pour court circuiter un début de crève;

Quant à la mélisse, dans les desserts, miam…


patte 26/01/2009 15:24

J'y reviens sans cesse à ton article ! Je ne le vois pas comme un "pousse à l'achat" (pousse au crime ?)mais bien à une déclaration d'amour aux hydrolats et toutes les formes d'extraction des actifs naturelsTu nous offres ici une gamme à jouer. Il y a tellement d'autes mariages possibles...

venezia 26/01/2009 21:10


come tu dis Patte, taant de mariges… et même de simples flirts possibles…


Dryade 25/01/2009 22:56

Venezia,  tout d'abord, merci pour ton info sur l'olivem. J'ai tenté une nouvelle émulsion, à peine tiède, et mon lait corporel est "parfait", ceci sans ajout de lécithine.Ton lait magique est une magnifique synergie... Je suis la formation d'aromathérapeute de Lydia Bosson(elle à co-écrit, avec Guénolée Dietz, "L'hydrolathérapie, thérapie des eaux florales). Je te conseille ce livre, il donne pour les hydrolats, les propriétés thérapeutiques, les indications traditionnelles,  thérapeutiques cosmétiques, énergétiques et psycho-émotionnelles.Bonne soirée!

venezia 26/01/2009 21:10


merci Dryade. je connais les bouquins de Lydia Bosson et j'aime beaucoup son travail. Tu as bien de la chance de pouvoir suivre une formation avec elle.