Crème pour le corps toutes roses

Publié le 6 Février 2009




Pour Noël je voulais offrir des crèmes pour le corps parfumées à la rose. J'ai testé à l'occasion un mix d'hydrolats (ajoutés à chaud comme à froid), de teinture, et, dans le fond, très peu d'HE de rose, et ça a marché. Il est vrai que je disposais d'un hydrolat de rose (hélàs terminé) acheté en Egypte au parfum renversant.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/rose_04.gifJ'ai refait de cette crème pour une adepte des roses, mais comme l'hydrolat a changé, je trouve le résultat légèrement plus fumé ( l'hydrolat de mastic occupe d'avantage le terrain ).
C'est une formule "one pot" à l'olivem, très facile à réaliser, avec une phase huileuse pas trop mini, car je voulais une crème nourrissante spécial hiver. J'ai choisi en majorité des huiles "fines" (jojoba, noix d'Amazonie, coco fractionnée).

                                               Elle a l'apparence d'une crème anglaise à la vanille
 


Phase huileuse
 

8g huile de jojoba
11g huile de noix de coco fractionnée
9g huile de noix d'Amazonie
4g huile d'argan
4 g de macérat huileux de tepezcohuite*  ( macérat à l'odeur très douce)
5g olivem 1000
10gtes vit E

Phase aqueuse


21g hydrolat de rose (Akamuti)
10g hydrolat de cassis (Essensiagua)
6 g hydrolat de mastic grec
5g teinture alcoolique de ginseng avec hydrolat de rose** (très parfumée)
une pincée d'urucum***

Troisième phase

3g  fucogel
2g aloe concentréX40
15gtes elixir calling all angels
5gtes elixir d'émeraude****
15gtes natragard
10 gtes mélange CO2 (souci-rose musquée-argousier)
1Ogtes HE rose bulgare diluée à 5% (Akamuti)
30g hydrolat de rose
6g hydrolat de mastic
4g hydrolat de cassis


Chauffer les deux premières phases dans un même bécher au bain marie. Remuer pour bien dissoudre l'olivem, puis mixer dans un bain marie froid; laisser un peu prendre en touillant à la spatule.
Ajouter la troisième phase, touiller à la spatule, mixer, arréter quand la teinte est vraiment homogène. Mettre en pots stérilisés.

L'urucum fait de minuscules points que je trouve jolis. Le cassis apporte une note fruitée à la rose, et le mastic un peu de mystère fumé. C'est une crème à la fois fine et onctueuse, parfumée d'abord par les hydrolats et la teinture (C'est identifiable au nez). On peut la diluer encore plus en troisième phase, mais l'effet hydratant en sera diminué.


*Macérat de tepezcohuite

Le tepezcohuite est une plante d'Amérique centrale aux propriétés très réparatrices pour la peau. Voir l'article de Bluetansy assorti de commentaires sur son blog consacré aux huiles infusées. On le trouve vendu en poudre très fine (Aroma zone).  Quand on le prépare en macérat, l'huile de macération prend un ton rouge très sombre dû aux micro particules en suspension. Après filtration, l'huile semble garder cette couleur. Mais en attendant quelques jours, elle va se déposer au fond du récipient et former une substance quasi gélatineuse qui ne bouge pas quand on verse. C'est la raison pour laquelle je laisse le flacon en état sans retransvaser, d'autant que j'en utilise beaucoup, que je le conserve au froid, et qu'il n'a pas le temps de s'oxyder. Sinon, mieux vaudrait quand même transvaser.


                                               Sur la photo, j'ai incliné la bouteille pour montrer le le fond ne bouge pas.

10g de poudre de tepezcohuite (Aroma Zone)
100ml d'huile de tournesol bio oléique. (Biofritol, Emile Noël)
anti oxydant (10 gouttes vit E naturelle ou 0,5% Aox cos

Biofritol est une huile spéciale fritures, bio, pressée à froid et dont on a ôté (à la vapeur d'eau) les molécules les plus oxydables, ce qui la rend mieux résistante à la température. J'ai remarqué que les macérats sur base d'huile de tournesol conservaient bien les parfums et je suis ravie d'avoir pu trouver une huile plus stable.

Quand je prépare des macérats, j'en mets en train deux ou trois en même temps car l'opération demande de la patience. Et quand on en a pour un bocal, on en a aussi pour trois. Pourquoi? Parce que je laisse les macérats dans un bain marie pendant deux-trois heures. J'essaie de les maintenir très chaud mais sans ebullition (plus facile à faire sur une plaque électrique, or à Paris, la cuisinière fonctionne au gaz) . Je  touille très régulièrement le contenu de chaque bocal avec une baguette de porcelaine en appuyant un peu quand il s'agit de feuilles ou de pétales.
Puis je filtre au dessus d'un petit bécher muni d'un bec verseur pour transvaser ensuite plus facilement dans des petits flacons de verre teinté passés à l'alcool.
Pour filtrer j'utilise, pour les poudres et les petites fleurs (matricaire), une étamine de coton très fine, bouillie, séchée et repassée au préalable. Pour des feuilles ou des fleurs sans trop de débris fins, un filtre à café avec  résille très fine de plastique suffit. Je peux filtrer deux fois.

** Teinture  alcoolique de ginseng sur hydrolat de rose

Si vous trouvez des racines séchées de ginseng (en herboristerie. Attention à ne pas acheter n'importe quoi. Mes racines qui ont plus de dix ans avaient été trouvées au marché à Séoul, en Corée. L'étal m'avait été indiqué par une Coréenne amatrice d'ingrédients naturels promettant éternelle jeunesse. On trouve facilement de la poudre de ginseng bio) je conseille vraiment de faire cette teinture, dont j'avais déjà parlé ici, car elle dégage un merveilleux parfum qui tient bien. Depuis des essais au Magimix qui avaient failli lui être fatal, j'ai trouvé une technique toute simple pour fractionner les racines: le marteau. Je pose la racine sur un torchon propre, je replie le tissu pour la protéger, et je tape sur la bosse avec le marteau, pas trop fort quand même.

***Poudre d'urucum


On en trouve facilement. Comme les Indiens d'Amazonie s'en badigeonnent le visage directement en protection solaire, j'ai trouvé amusant de le laisser simplement en poudre dans la crème. Il a des propriétés anti oxydantes et  protectrices.

**** Elixir d'émeraude (Andréas Korte)

Une nouvelle acquisition pour (me) faire réver. Parmi toutes ses propriétés mirobolantes, cet élixir aurait le pouvoir
de "régénèrer la peau, de rajeunir le caractère, et de créer un climat d'harmonie autour de soi". On en boirait donc au goulot…

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/rose_04.gifLes substitutions possibles

*On peut remplacer les hydrolats de la phase aqueuse… par de l'eau minérale ou de source pour économiser.

*On peut changer le coco fractionné et la noix d'Amazonie pour d'autres huiles "légères": noyaux d'abricot, de pèche, baobab ou jojoba pur, etc.

*Le macérat de calendula peut se substituer à  celui de tepezcohuite, mais il est moins parfumé. Peut être préférer le macérat de lavande.

*La teinture de ginseng peut céder la place à une teinture de rose, facile à réaliser et très parfumée.

*Pour les hydrolats, c'est au choix. Si on cherche une combinaison olfactive agréable, on pourra aussi piocher dans verveine, fleurs d'oranger, epicea, sapins … parmi les plus agréablement odorants.

*Si on a ni fucogel ni aloe concentré, on peut mettre l'équivalent en gel d'aloe.

*Les HE, c'est selon ses goûts et le contenu des placards.

*L'olivem me semble l'idéal pour cette recette avec ces proportions. Si on choisit un autre émulsifiant, peut être faudra -t il modifier les dosages.



Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

ombretta 07/03/2009 00:28

vraiment chouette cette recette.

venezia 15/03/2009 06:23


et pas trop difficile à adapter, enfin, je l'espère…


michele 24/02/2009 16:37

Et voilà, je l'ai terminée ce matin.Et comme j'ai une semaine off, je vais m'en faire une de crème rose, rose à la rose.Y a de la bulgare qui doit arriver bientôt ;)J'ai trainé mon boys' band cet aprem au ciné dans un centre commercial où je suis allée tester le beurre à la rose marocaine de the Body Shop avec de la vraie rose dedans d'après la vendeuse...Bon, je crois que côté odeur, on les bat! Pourquoi faut-il qu'ils ajoutent ces fragrances qui couvrent tout?Merci encore pour ce cadeau et son baume divin que j'adore.

venezia 24/02/2009 21:59


La rose bulgare est incroyablement fruitée… tu vas te régaler.
J'ai mis à macérer un parfum à base de roses qui sent déjà divinement bon , je crois que je ne vais pas pouvoir résister: je pense en prélever un peu pour en emporter en vacances. 


profiteresse 09/02/2009 22:29

Ta crème a l'air, comme toujours, délicieuse... Et c'est touchant de voir avec quelle patience et quelle gentillesse tu réponds à chaque commentaire...Pour le macérât de tepezcohuite, je m'interroge sur son utilisation "en traitement de fond" parce que Blue indique qu'il peut être hépatotoxique si utilisé régulièrement... Qu'en penses-tu? A n'utiliser qu'en "cure" d'un pot? ou que dans les proportions utilisées il n'y a pas de problème?En tout cas pour ajouter mon grain de sel à la discussion sur le support de son macérât, les "onguents" à base de tepezcohuite que l'on trouve au Mexique (et qui régénèrent formidablement bien!) sont huileux (mais évidemment, il n'y a aucune composition !), donc je dirais que le macérât huileux est bien efficace...Bisous Princesse ! Et merci pour tant de beauté et de générosité !

venezia 10/02/2009 09:16


Merci pour ton mail, Profiteresse. J'aime bien la conversation, et il me semble que lorsqu'on laisse un message ici, c'est comme un début de conversation… donc je réponds

quant au macérat de tepezcohuite, vu les doses et l'irrégularté de l'usage, je ne m'en fais pas trop.mais merci pour cette remarque, je vais aller  voir de plus près.


christine 08/02/2009 09:14

Merci beaucoup, Princesse, vous êtes adorable!!

venezia 08/02/2009 14:24


J'espère que vous allez trouver votre bonheur avec vos fabrications.


christine 07/02/2009 22:33

Je vous ennuie encore un peu, quels ingrédients "basiques" me conseilleriez-vous, sachant que j'ai une peau sèche, intolérante et mature, afin que je puisse me concocter au moins un lait et une crème ? Merci beaucoup

venezia 07/02/2009 23:21


pour les huiles: -jojoba, sésame, avocat, olive, argan à petites doses (avec de la vitamine E pour éviter l'oxydation) si possible bio, ou au moins de pression à froid
-des eaux minérales ou de source (pas d'hydrolat trop dessechants)
-pour les HE: géranium, lavande, rose
-pour les extraits CO2 (très apaisants et anti inflammatoires): CO2 calendula, rose musquée, argousier, camomille matricaire
-le squalane, merveileux pour hydrater tout comme l'extrait d'orchidées (sur triglycérides)

Dans le démaquillant, éventuellement un peu de gel d'aloe. Vous pouvez tenter un produit biphasé pour vous démaquiller, ce qui supprime l'émulsifiant

essayez de faire un cérat ou un cerat creme qui mettent la peau au repos. Mais il faut une bonne cire d'abeille.


lolita 07/02/2009 15:44

Ah ! la la! encore des roses ! et ce merveilleux olivem, dont je raffole aussi depuis que je l'ai testé. Quant à l'extrait de tepezcohuitle, je l'apprécie beaucoup en après-soleil, l'été pour les huiles ou crèmes. Et je l'utilise comme toi en macérat.Mais, là ta "one pot" m'a l'air exquise. Bon, je crois que ma prochaine mixture sera à la rose, j'adore et en ce moment, on trouve de géniales recettes à tous les coins de blog, c'est mieux que les soldes  

venezia 07/02/2009 23:31


C'est vrai que l'olivem, une fois qu'on l'a testé, c'est difficile de ne pas succomber…


michele 07/02/2009 14:35

Alors, l'adepte des roses trouve que ça sent d'abord le torréfié (peut-être dû à la noix d'Amazonie) puis la rose apparait brutalement.C'est déroutant mais je ne sais pas ce qui est dû au macérat de tepezcohuite que ej ne connais pas sur base huileuse. J'en aurais plutôt fait un  extrait hydroglycériné.Généralement cet extrait est hydroglycolique mais aujourd'hui, on a peur du propylène glycol.Il me semble avoir eu un extrait chez Bilby quand je cherchais des ingrédients pour la peau de mon fiston.Voici un lien rapidos sur un gel au tepezcohuite:http://www.europhyto.com/fiche-produit/tepezcohuite.aspRien à dire sur la texture que j'apprécie beaucoup avec l'olivem.Cet émulsifiant est superbe.Je n'ai plus fabriqué de baumes personnels depuis des lustres et pour les produits corps, c'est pareil. Entre Mlk et toi, je vais perdre la main ...Merci beaucoup pour tous ces cadeaux. La confiture n'est plus qu'un lointain souvenir

venezia 07/02/2009 23:29


L'huile de noix d'Amazonie a un parfum vraiment discret, Michèle; je penche plutot pour le mastic. Mais aujourd'hui,-chez moi en tout ca… -  le parfum a commencé à changer. Donc je pense -et
j'espère… - que la rose va fnir par l'emporter.

Pour le macérat de tepezcohuite, j'en ai fait car j'ai trouvé pas mal de sites (en français comme en anglais) qui l'évoquent; Sur AZ, ils parlent à la fois de dilution dans l'huile et dans l'eau.
Mais tu m'as donné l'idée de faire une teinture alcoolique et ça m'interesse d'autant plus pour le parfum à extraire…


michele 07/02/2009 07:40

Je viens de l'essayer après ma douche.Je dois filer emmener les grands au lycée. Je t'en reparle...Je sens booon

chabou 07/02/2009 04:37

coucou Venezia, juste une petite curiosité de ma part, peu-être pourras-tu répondre : comment Andras Korte fait-il ses elixirs d'animaux ? J'ai du mal à imaginer.Je bous de ne pouvoir tester toutes ces merveilles qu'internet prend un malin plaisir à me montrer !

venezia 07/02/2009 23:24


Coucou Chabou, ravie de te voir par ici!
 Il faut d'abord savoir que le docteur Bach plaçait ses fleurs dans de l'eau de source contenue dans une coupe de cristal. Korte a repris l'idée du cristal et il s'en sert -je n'ai pas le
détail exact de la manœuvre… -, pour dynamiser l'eau en contact avec les animaux (si j'ai bien pigé…)mais il ne met pas le dauphin dans une coupe de cristal!


patte 06/02/2009 22:16

C'est l'appel des Roses actuellement (l'impatience du printemps ?)Pour le tepezcohuite en poudre, je coince un peu.D'après Boisvert, il faut se méfier lorsqu'on achete des plantes en poudre"(....)utiliser de la poudre de plante est aléatoire : vous ne connaissez pas sa date de production, vous n'avez pas vu la plante avant (donc sa qualité...)De plus, la durée de conervation d'une poudre dépasse rarement 2 mois."Elle conseille donc d'acheter de la poudre d'une plante dont on a pu constater l'état sous forme entière et sèche.Tu en penses quoi ?* Evidement, comme bcp, "l'elixir d'emeuraude" me fait de l'oeil..*Suite de mes essais : merci pour le Fucogel ! Texture merveilleuse...2 crèmes coup sur coup qui m'enthousiasme ..comme tout ce que sous ta plume (on dira que ton clavier est ici ta plume, c'est plus poetique )

venezia 06/02/2009 22:28


Patte,

Je dirais que pour les poudres, il faut peut être distinguer poudres de quoi. Une poudre d'écorce (ce qui est le cas du tepezcohuite) sera bien plus résistante à l'oxydation qu'une poudre de
feuilles ou de fleurs; Ainsi, je n'achète que très rarement des épices en poudre si je peux les avoir entières (sauf le curcuma, extrait de racine). Ensuite, j'ai fait le pari qu'AZ avait pignon
sur rue. je pense (j'espère!) qu' ils font des contrôle qualité.

Ce qui me séduit dans ce macérat, je l'avoue, c'est le très doux parfum que j'en obtiens, ce qui signifie  que la poudre n'est pas oxydée.  Je ne m'amuserais pas à en refaire, sinon, car
c'est un macérat qui "cochonne" bien ustensiles et récipients.