Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Princesse au petit pois

Des plantes au parfum, des voyages, des inspirations culinaires ou botaniques

découvertes botaniques en Asie centrale


L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/disney/aladin/aladi002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Au cours d'un voyage tout récent et très tapis volant en Ouzbekistan, j'ai glané quelques informations sur les plantes utilisées en cuisine ou en médecine traditionnelle.

Une vraie découverte: la rue de Syrie (peganum harmala en latin, famille des Zygophyllaceae, vivace). On voit parfois sur les marchés et dans les chaikhanas (maisons de thé-restaurants) des femmes ou des garçons demander un peu d'argent quand ils passent avec des cassolettes où se consument en fûmant des petites boules beiges de la taille d'un petit petit pois posées sur des braises. «C'est pour désinfecter et éloigner le mauvais œil» m'a expliqué le guide. Nom local ouzbek de la plante porteuse de ces fruits: isriq. Nom tadjik : "hazispon " (traduction: panacée, je ne suis pas sûre de l'orthographe tajik). Il s'agit en fait de la rue de Syrie (ou rue sauvage, rue verte, harmel), qui pousse dans les steppes désertiques d'Asie centrale mais aussi en Afrique du Nord… hallucinogène puissant très riche en alcaloides et qui, par voie externe a effectivement des propriétés médicinales.
Les graines contenues dans les fruits sont toxiques et servent à teindre en rouge les laines des tapis.

Propriétés (citation extraite de ce site, ainsi que la photo ci-contre):
«Dans la pharmacopée traditionnelle maghrébine les feuilles sont couramment utilisées dans la confection d'onguent et les graines mises dans des macérations à l'huile d'olive car l'Harmel à des propriétés antispasmodique, antitussif, anthelminthique, antidépressive, dépurative, emménagogue, hypnotique, neurasthénique et sudorifique, elle est prescrite sous forme de fumigation, ou en macérat pour traiter les problèmes digestifs et intestinaux, aussi en usage externe (onguent) pour traiter les dermatoses, les hémorroïdes, pour soigner brûlures et plaies (antiseptique et cicatrisant), morsures de serpent, ou encore en friction pour soulager les crises de sciatique et les rhumatismes.
Depuis la nuit des temps, dans de nombreuses civilisation, elle a été utilisée dans des rituels magiques sous forme de fumigation évidemment elle entrait dans la confection de philtre d'amour ou philtre de désenvoûtement.
D'autre part au Maroc, des essais sont en cours sur son utilisation dans la lutte biologiques, comme répulsif contre les invasions des chenilles de Lymantria dispar. ».
En Ouzbekistan, on fait des fumigations d'izriq l'hiver contre la grippe.
Sur les marchés ouzbeks, on trouve aussi des grigris confectionnés avec des fruits de rue enfilés sur des fils et montés en pendeloque sur un morceau de bois avec des nœuds de couleur au bout  et un  petit piment breloque en verre censé lui aussi éloigner le mauvais œil. On voit souvent ces petits mobiles  accrochés aux murs dans les maisons ).



















A Boukhara, dans le bazar aux bijoux, un marchand d'épices vend (assez cher… ) ce mélange délicieux à savourer en infusion: cannelle de Chine, cardamome, anis étoilé, clou de girofle, menthe, basilic. Il propose aussi de la poudre de tomate séchée, que l'on ajoute aux ragouts de viandes et légumes. La tomate est  plus  émiettée que réellement en poudre.



L'image “http://www.lebersac.com/images/bota/bota1503.jpg” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. J'ai également acheté des fruits séchés d''épine vinette (berberis vulgaris)  -que l'on trouve aussi sur les marchés où sont présents de nombreux "herboristes", avec leurs étals de plantes séchées (et parfois un peu poussiéreuses) présentées dans des petits sacs. Les fruits du berberis, très sombres en Ouzbekistan, sont utilisés pour rehausser le gout du riz. ( J'avais déjà goûté de l'épine vinette iranienne, plus rouge). Il suffit de faire revenir  les fruits dans un peu d'huile, avant de les ajouter au riz, ce qui apporte une petite touche acidulée très agréable par temps chaud. Les gens les préparent aussi en confiture (avec des fruits frais bien sûr). Attention, même si elle a des propriétés médicinales reconnues (elle est fébrifuge, stomachique, agit sur le foie et le cœur) toute la plante est vénéneuse, sauf les baies. Elle doit être utilisée sous surveillance médicale. On extrait de son écorce un alcaloide, la berberine. (source image)

L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/disney/aladin/aladi002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Dans la montagne, au col de Takhtakaracha, sur la route Samarcande-Chakhrisabz, des garçons vendent des sachets d'herbes ramassées dans la montagne… mais aussi, (hélas quand j'y suis passée), des jeunes aiglons de dix jours qu'ils avaient arrachés à leur nid (et nourissaient, disaient-ils, de serpents qu'ils attrapaient vivants). Ils appellent la menthe "plante pour  gazelles" (parce qu'avec, on peut marcher vite), ils proposent aussi des fleurs d'immortelle (pour le foie) de la matricaire (pour les maladies des femmes), du millepertuis en bouquets frais ou séché (pour les intestins), de l'aubépine (pour le cœur), deux ou trois plantes dont je n'ai pu obtenir vraiment le nom et que je n'ai pu identifier et une racine beige préparée en grosses rondelles ou rapée, le sumbul ou sumbal (ferula suaveolens, famille des Ombellifères). Elle m'a été présentée comme une sorte de viagra pour hommes et je n'en n'ai pas acheté, je le regrette, car j'ai découvert après coup ici  qu'elle avait bien d'autres usages intéressants, même si elle est à manipuler avec  précaution.

Un détail m'a beaucoup amusée. On trouve sur les marchés des raisins secs auxquels on a laissé un tout petit bout de tige (et que l'on appelle les mâles) et des sans tige (les femelles) … plus plein de graines et de fruits secs à grignoter … dont des amandons d'abricots présentés séchés salés dans leur noyau entrouvert et parfois  comme poudrés de cendre, … ce qui relance le débat sur les dangers potentiels de la consommation d'amandons d'abricots ouvert par Bluetansy sur son blog.
L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/disney/aladin/aladi002.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.
Sinon, la Russie ex-soviétique avait fait de l'Ouzbekistan son principal fournisseur de coton, au détriment des cultures vivrières. Depuis l'indépendance du pays, en 1991, la production agricole a pu se diversifier, mais le coton reste omniprésent, avec les pesticides qui vont avec pour le traitement des champs. Néanmoins,  j'ai vu plein d'oiseaux, d'insectes et de papillons, signe que la nature n'a pas dit son dernier mot et que probablement le recours aux insecticides a dû parfois diminuer, notamment pour des raisons de coût. La cuisine se fait  donc à  l'huile de coton (obligatoirement raffinée pour éliminer un composant toxique  et sans propriété interessante pour la santé), la lessive à la main au savon de coton et on trouve partout du miel de coton épaix et sucré.


Enfin, les deux panacées restent le thé vert, bu toute la journée (vendu en vrac sur les marchés en provenance, notamment de Chine) robuste mais franc du collier et agréable à boire  … et la vodka (constatation particulièrement réjouissante pour un pays musulman aux pratiques religieuses soft et, où, en douze jours,  je n'ai croisé  qu'une seule femme portant un tchador, vert pâle…)  La variété des  vodkas proposées ferait pâlir d'envie un barman polonais. La vodka est  l'arme fatale, venant à bout de tout ou presque: des crampes abdominales (boire un verre cul sec) … à la gueule de bois. (boire un verre cul sec).
                  L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/disney/aladin/aladi009.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Un article intéressant sur la situation sanitaire en Ouzbekistan
ici, (en anglais)
Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

venezia


Voir le profil de venezia sur le portail Overblog

Commenter cet article

Bluetansy 26/05/2006 11:45

Et toi, quel régime as tu choisi ? Vodka ou thé vert ??? ;-)Pour le berbéris, étant en préparation (hélas, mon texte presque terminé et tous mes docs de recherche sont perdus avec mon ordi) du tome 2 des toxiques...j'avais découvert ça...L'usage des plantes est vraiment une question de choix de la partie de plante utilisée, et de dosage...Bon, tu as l'air de t'être fait plaisir là-bas...tant mieux...Biz

venezia 26/05/2006 14:44

 cocktail perso: Beaucoup de thé vert à cause de la chaleur, et un soupçon de vodka pour le fun…

Pescalune 26/05/2006 07:18

Ravie de te retrouver Venezia.Quelle belle escapade tu as fait - il doit y avoir plein de belles choses à voir dans cette contrée lointaine.Merci d'avoir ramené toute cette botanique intéressante  ;o)