Crème corporelle fondante ylang-camomilles pour peau qui boude tout

Publié le 17 Mai 2009


Quand la peau boude vraiment, un seul recours: le médecin. Quand le (bon) médecin vous envoie faire des prélèvements en labo pour analyse et que le chef dudit labo dit avec gourmandise en découvrant les plaques :
-oh, mais c'est intéressant,…
 Ravie de lui faire plaisir, mais soupirs… et trois semaines d'attente pour des résultats… au final négatifs, -avec la recommandation de ne rien faire entre temps-.

Mais ça grattait terriblement…

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/dflow.gifJ'ai donc malgré tout tenté quelques essais prudents, d'abord infructueux ou même empirant la situation. Deux formules ont passé le cap, j'indique celle qui a quasiment réglé l'histoire. C'est une crème très fondante et doucement parfumée avec différentes camomilles.

Dans ces situations où la peau ne veut plus rien, je recommande vraiment la plus grande prudence, avec un nombre raisionnable d'ingrédients déjà testés. Ce qui marche sur une personne ne conviendra pas à une autre. En règle générale, éviter l'application d'huiles végétales pures.
 
Personnellement, j'ai sélectionné des ingrédients que j'utilise sans dommage depuis longtemps, j'ai éliminé les émulsifiants et cherché la synergie des camomilles, car leurs propriétés anti inflammatoires et cicatrisantes me conviennent très bien.

Pour la réaliser, je suis partie d'une crème déjà donnée sur ce blog ici, que j'ai souvent refaite et j'ai essayé de la peaufiner. Il ne s'agit donc pas d'une nouveauté-nouveauté, mais je trouve cette recette si efficacement douce et d'une texture si agréable que je la donne.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/dflow.gifIl faut un coup de main pour la réussir. Je n'ai pas suivi la procédure que j'avais précemment indiquée par prudence (car j'incorpore de l'eau, absente de la formule de base). J'ai choisi la façon de faire traditionnelle d'une émusion. Dans un premier temps, ma phase aqueuse était trop courte, et je n'avais qu'une mayonnaise ratée. J'ai pensé à augmenter la quantité d'eau, et le mélange a magnifiquement pris. Il faut vraiment attendre un peu que la température des deux phases baisse pour faire l'émulsion. J'ai alterné bamix et fouet "magique" à main.
Je fais mes crèmes à l'aloes avec du gel à boire. Si on utilise du gel d'aloes cosmétique, la prise est bien plus facile. Le fucogel participe à la réussite de l'émulsion. Sinon, je pense qu'une pointe de gomme xanthane dispersée dans la phase aqueuse devrait faciliter les choses si on utilise un aloes très liquide. 


Crème corporelle fondante ylang-camomilles


Phase aqueuse

130g gel d'aloes à boire
50g eau de source (Rosée de la reine): 30g + 20g ajoutés lors de la formation de l'émulsion
10g glycérine
1,5g d'allantoine diluée au préalable dans un peu d’eau


Phase huileuse

52g huile de coco vierge
4g substitut végétal de lanoline
10g acide stéarique
4g cire d’abeille fine
20gtes aox
34g huile de sésame
12g huile d'argan
7g huile de calophylle
9g macérat maison matricaire-rose
9g huile Moya ( huile d'une marque cosmétique sud africaine renfermant de l'huile d'amande douce, de l' HE camomille du cap, de l'HE de  lavande, de l'HE d' ylang)

Ajouts en troisième phase

4g fucogel
60gtes extrait CO2 camomille matricaire
20gtes HE camomille du Cap déjà diluée (à 10% dans jojoba, marque Molo)
20gtes HE camomille romaine déjà diluée (à 50% dans jojoba)
8gtes HE  girofle
20gtes HE ylang
20gtes HE lavande d'altitude
10 elixir calling all angels`
40 gtes natragard




http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/dflow.gifProcédé

*Plonger dans un bain marie bouillant le récipient (en pyrex ou en acier) contenant la phase huileuse. Pendant ce temps, préparer la phase aqueuse. Quand la phase huileuse s'est liquéfiée, la sortir et la remplacer dans le bain marie par le récipient contenant la phase aqueuse (avec 30g d'eau seulement). Quand le mélange commence à être chaud- tater les parois -, sortir du bain marie. Attendre un peu.
*Incorporer en fouettant d'abord au fouet magique la phase huileuse dans la phase aqueuse (on peut faire l'inverse) puis faire prendre au bamix (mixer plongeant qui tourne très vite). *Rajouter à ce moment le reste de l'eau tiédie. Si le mélange a du mal à prendre, le poser dans un bain marie froid; touiller régulièrement à la pause avec le fouet magique.
Laisser refroidir un peu (les parois du récipient doivent être tièdes) avant d'incorporer le reste des ingrédients les uns après les autres, en terminant par l'extrait CO2 de camomille, le plus coloré, ce qui permet de vérifier l'homogénéité du mélange: quand la couleur de la crème est devenue parfaitement unie, c'est fini.

Attention, la crème continue légèrement à prendre pendant 24h. Si on la met en flacon pompe, ce dernier doit vraiment bien fonctionner.

.
http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/dflow.gifQuelques remarques

*Huiles "cosmétiques"
c'est à dire des mélanges d'huiles et d'He déjà réalisés. On m'en donne parfois, je les utilise rarement directement en raison du dessèchement qu'elles provoquent assez vite. En revanche, je les incorpore souvent comme ingrédient dans des formules. Les huiles de Weleda sont très pratiques pour ce détournement.

* Huiles essentielles déjà diluées
Sur plusieurs sites, on trouve des HE diluées (penser à vérifier le degré de dilution avant la commande) qui permettent de tester des HE chères (HE de rose diluée chez Akamuti, un délice olfactif) ou des HE que leurs vendeurs refusent d'envoyer sauf avec des tarifs postaux exorbitants au prétexte qu'elles sont très inflammables (chez neoils par exemple).


* Macérats mélangés
Deux de mes macérats préférés pour la facilité de leur réalisation et leur bonne tenue sont à base de camomille matricaire (que je rapporte de Grèce) et de laurier (d'un jardin du sud ouest). J'ajoute la plupart du temps des pétales ou des boutons -décortiqués- de rose pour la touche parfumée et l'impact énergétique.

* Composition parfumée

Les HE  de camomille romaine et de camomille du Cap ont un parfum particulièrement doux; l'ylang va dans le même sens, en version capiteuse. La girofle apporte donc un peu de pointu et la lavande un soupçon de tonicité. Par ailleurs, ce sont des He que j'emploie vraiment souvent, et je sais que je les tolère.


http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/dflow.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/dflow.gif



Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

mlk 30/05/2009 20:35

J'ai mal lu ou croâTu n'aurais pas encore fait de teinture de camomille?ou alors intégré une teinture de camomille dans les soinsBon je suis au travail et vais donc tout relirecela a du bon le travail!

venezia 31/05/2009 00:21


Eh non, ma chère Mlk, je n'ai pas ecore fait de la teinture de camomille… je vais m'y mettre


Le Formulateur 26/05/2009 01:34

Bonjour à tous,Cette recette a l'air trés interessante, mais il est sur qu'il vaut mieux être prudent quand il s'agit d'un problème de peau.Nous, à Tahiti, nous avons un labo "le Laboratoire du Formulateur" ou n'importe qui peut venir fabriquer son produit cosmétique mais avec les conseils et l'expertise d'un docteur en pharmacie (c'est le Directeur du labo).En ce moment ce passe le concours Cosmetic Academy, et vous pouvez suivre les séances en live (pour la France en différé) sur le site: www.cosmetic-academy.pf.Avec beaucoup de fou rires...... je vous laisse découvrir!

venezia 27/05/2009 22:00


merci pour le lien…


Yulaan 22/05/2009 20:46

Que dire de plus après tant d'éloges si ce n'est que je suis à nouveau bluffé. J'avais déjà repéré le lait à l'aloes, mais avec cette crème, j'ai encore plus envie de tester cette association de co-émulsifiants. Encore une fois chapeau bas, Venezia ;-)

venezia 27/05/2009 21:59


la texture est vraiment très douce. Mes tous premiers essais, avec le gel d'aloes cosmétique , avaient été faciles à réussir.


Kat 20/05/2009 11:10

Merci, Venezia, de partager avec nous tes précieux conseils et tes recettes si savamment pensées. Je crois, moi aussi beaucoup à la camomille sous toutes ses formes, l'ayant expérimentée dans une crème maison anti-eczéma qui fonctionne super bien sur moi !Contente d'apprendre que tu as réglé ton problème rien qu'en orchestrant une création maison !

venezia 27/05/2009 21:56


La ou plutot les camomilles sont vraiment à explorer… je n'ai pas encore tenté les teintures.


malegria 18/05/2009 20:17

Un peu disparue des blogs ces derniers temps, je prends qq instants malgré un agenda chargé pour faire un tour sur le joli blog de la princesse qui me manquait trop. Et j´ai décidément bien fait. Ton article donne beaucoup à penser sur les soins aux peaux intolérantes. On trouve dans ta formule beaucoup d´éléments qu ´on n´imagineraient pas à priori pour une peau intolérante mais c´est là qu´intervient la magie des soins personnalisés, qui bouscule les avis convenus et les préjugés (formule complexe, utilisation d´HE et de girofle etc).L´étiquette de "peau intolérante" ne correspond pas à grand chose, il s´agit plutot de peaux "originales", je m´étais déja fait la reflexion par rapport à ma peau et aux réactions du corps médical (le commentaire gourmand de ton médecin me rappelle qq anecdotes perso). Il s´agit surtout de bien connaître l´individualité de chaque organisme pour lequel on ne peut malheureusement pas appliquer les à priori que véhicule l´étiquette fourre-tout de "peau sensible". Plus ça va, moins je la trouve pertinente.J´aime aussi beaucoup la façon dont tu détournes le problème émulsion grace à une multitude de co-émulsifiants bien dosés et une formulation adaptée.

venezia 19/05/2009 17:33


Coucou Malégria,

Je pense que mes intolérances m'ont beaucoup fait progresser dans la réflexion sur les co-émulsifiants . je rage pour l'Oivem que j'apprécie beaucoup mais que me donne très vite des plaques.


michele 18/05/2009 13:41

Je suis contente que tu arrives enfin au bout de ce souci. Quelle histoire tout de même...Je remarque que tu n'expliques pas beaucoup la présence de l'allantoine que je te vois introduire pour la première fois "officiellement" dans une de tes crèmes.Or elle marche impeccablement pour "tamponner" les effets des autres ingrédients de nos crèmes.Pour les peaux intolérates, elle me semble d'une grande aide et elle a un noyau chimique proche de l'urée, excellent hydratant. Une peau sèche déshydratée a du mal à se défendre :-(Quant à Moya et autres sites sud-af, je m'y délecte depuis ton retour il y a ... si longtemps déjà! Merci pour tout ça aussi.

venezia 19/05/2009 17:29


Michèle, c'est toi qui m'a tentée pour l'allantoine, car tu en parlais avec beaucoup de conviction justement pour l'effet tampon et je pense que j'en ai besoin en ce moment; c'est la raison pour
laquelle je n'ai meme pas mis d'hydrolat dans la formule, alors que j'en utilise  très souvent dans les produits pour le corps. J'ai fait service minimum meme s'il y a quand meme un certain
nombre d'ingrédients.


cath 18/05/2009 00:31

Merci pour cette recette, c'est tout à fait le cas de ma peau en ce moment!!!

venezia 19/05/2009 17:26


Emotions de printemps peut être? 


lolitarose 17/05/2009 23:09

Venezia, tes gratouillis ressemblaient-ils aux miens (à mon retour de Tokyo) ? façon urticaire ? Je suis moi aussi convaincue que dès lors qu'on s'intéresse avec sérieux, comme c'est ton cas, aux plantes et HE, le home made peut -être salvateur. J'ai eu il y a longtemps une réaction inexpliquée et le médecin s'est empressé de me donner une crème à la cortisone. La dernière fois, j'ai composée ma formule sur mesure et ça a bien fonctionné. Mais chaque jour je continue d'apprendre.Merci Venezia de participer à cet apprentissage même si c'est malheureusement à tes dépens. 

venezia 19/05/2009 17:22


Quand j'ai lu ta description de gratouillis tokioites, j'ai effectivement pensé aux miens… Est-ce la même chose? Franchement, je ne sais pas, c'est très mystéreux.

Dans ces cas là, si on se connait un peu, je crois beaucoup au sur-mesure… un fois un vrai diagnostic posé  bien sûr. (dans mon cas, le médecin a plusieurs pistes, mais pour l'instant ne sait
pas).


Loulou 17/05/2009 21:13

C' est-y que ça vous gratouille ou que ça vous chatouille??? Je suis un peu surprise de la présence de l'huile essentielle de girofle dans ta formule... Personnellement je n'aurai pas utilisé cette HE pour une formule dermatologique pour peau gratouilleuse... Mais on sait que l'aspect olfactif est thérapeutique...!!! Alors Vénézia, une suggestion : snif bcp ta crème!

i 17/05/2009 22:02


Loulou,

j'utilise très souvent à toutes petites doses l'huile de girofle sans aucun souci, il y en a presque dans toutes mes compositions parfumées; en effet, j'apprécie sa note boisée. Mais c'est aussi un
antiseptique, anti bactérien, antifongique hors pair, que je supporte bien mieux que la cannelle. J'ai fait cette creme avant d'avoir les résultats du labo. Comme la girofle est recommandée pour
les parasitoses, je n'avais pas hésité à en glisser dans la formule.


Catherine 17/05/2009 21:07

Une preuve de plus, s'il en fallait, que les tambouilles maison, lorsqu'elles sont maitrisées, peuvent nous être d'un grand secours.Ta fragilité te donne l'occasion de sortir des sentiers battus en matière de composition et ton expérience est intéressante à connaître. Je te souhaite cependant de retrouver très vite une peau plus "normale" car celà ne doit pas être drôle.

venezia 17/05/2009 21:58


J'ai presque entièrement récupéré… mais je reste très prudente.