Vert grec… avec quelques fleurs et des câpres

Publié le 21 Juillet 2009


Malgré l'aridité des îles cycladiques, le vert y est une vraie couleur, surtout à Siphnos où la culture de l'olivier reste très florissante.




D'abord, pour Michèle, la fameuse salade de câpres, pas très photogénique, mais intéressante à découvrir, testée dans un vieux bistrot du port de Kamarès (Siphnos)



Les magnifiques oliveraies de Siphnos, sur les champs fraichement fauchés, avec leurs murets de clôture en pierre encore debout.


Massif de thym tout bourdonnant d'abeilles (Siphnos). Leur présence est un bon critère pour cueillir les fleurs (en faisant attention à ne pas les déranger trop quand même)


Il y a eu un gros bug pour la récolte cette année. Pensant en trouver à Sérifos, notre deuxième étape, nous en avons ramassé très peu à Siphnos… or, à Sérifos, pas l'ombre d'une fleur de thym (idem pour la sauge… )notre moisson est donc très modeste.


Photo prise lors d'une magnifique balade que nous avons faite à Siphnos pour descendre d'Apollonia à la plage d'Apokofto

Grâce à un guide -en anglais- trouvé sur place et rédigé méticuleusement par un allemand, Dieter Graf, nous avons pu emprunter quelques  itinéraires somptueux. Il existe encore des centaines de km de chemins (monopatia, au singulier: un monopati), plus ou moins en bon état et qui sillonnent l'île en tous sens. Certains sont très abîmés, d'autres encore pavés, ce sont des kalderimia (au sing. kalderimi).


Un pigeonnier… et ses hôtes (Siphnos)


Le très beau monastère de Theologos tou Mongou, perdu dans la campagne, -je cherche le nom- avec son pin qui ombrage la cour intérieure (Siphnos)


Je pense que ce sont des gattiliers, omniprésents sur les îles (ici, à Sérifos)…

Je n'en ai pas ramassé car je pensais qu'on ne récoltait que les graines. Or j'ai découvert que les feuilles séchées étaient également employées… Une prochaine fois…



On dirait des œillets sauvages, mais je ne sais pas si c'est ça, car les fleurs ne sentent rien (autour de Chora, Sérifos)














Rédigé par venezia

Publié dans #En Grèce

Repost 0
Commenter cet article

Cléodie 28/05/2010 20:19



Bonjour, j'ai vu votre très beau voyage que vous avez fait mais j'ai pas saisi ou vous êtiez .


C'est sûr cest magnifique.


C'est en chercheant très beau monastère que j'ai trouvé. ! voilà et en plus j'aimerai allez la bas.


merci de votre réponse .


Cléodie


 



venezia 01/06/2010 09:25



C'était un voyage réalisé à Sifnos et à Sérifos, deux iles des Cyclades grecques



phil arnaud 10/05/2010 18:29



la photo du monastere de theologos tou mongou ne represente pas ce monastère; il s'agit d'un autre lieu. Merci de corriger SVP



venezia 10/05/2010 19:50



Je suis étonnée du ton affirmatif de votre commentaire, dans la mesure où je suis allée sur place visiter ce monastère. qui portait donc ce nom (et que c'est moi qui ai fait la photo!!)



Pescalune 25/07/2009 21:28

Merci pour ce magnifique voyage Venezia - quelle belle végétation !

venezia 26/07/2009 22:36


J'ai vraiment été émerveillées moi aussi par la diversité du maquis.


iannaki 23/07/2009 20:04

Il s'agit bien de gattiliers à Sérifos. Je suis allé déjeûner ce midi à Sikamia au nord de l'île.Il y en avait un peu partout sur la plage et autour du restaurant.Les grecs locaux m'ont confirmé, en grec "Ligagria". Quant à l'usage local ... ils ont souritet m'ont dit de mettre une petite branche sur l'oreille pour danser sur des rébétika!!

venezia 24/07/2009 09:37


iannaki, un grand merci pour le nom grec.
Le gattilier a de nombreuses utilisations. On utilisait les rameaux dans la Grece ancienne comme l'osier pour les tisser en vannerie. Les baies séchées peuvent servir d'épice, -substitut du
poivre-, elles ont des propriétés anti-aphrodisiaques. On les utilise aussi contre les douleurs des règles. Comme les feuilles, elles sont phytoœstrogéniques, donc à ne pas prendre en cas de
problèmes hormonaux graves. Les feuilles et les sommités fleuries en infusion sont égaement antispasmoiques et anti insomie… tu vois qu'il y a de quoi faire… et plus que mettre au dessus de
l'oreille!


Loulou 23/07/2009 15:02

Quel dépaysement grâce àtous ces reportages... Merci à MLK d'avoir insisté

venezia 24/07/2009 09:27


je reconnais que c'est vraiment Mlk qui m'a donné l'énergie pour mettre vite ces photos…


Irene 23/07/2009 14:16

Je suis allée rendre un petite visite à la famille des dianthus (oeillets). J'en ai  et je ne les avais pas reconnus... Les miens ne sentent pas non plus. Mais je me trouve des excuses car, quelle famille ! Merci à la personne qui m'a permis d'élargir mes connaissances !

venezia 24/07/2009 09:26


Vraiment je pense à des œillets… mais ce qui m'a troublée c'est que c'est la première fois que j'en découvrais des sauvages sans parfum…


Catherine 23/07/2009 12:14

Encore de bien jolies photos Venezia ; j'aime aussi beaucoup le pigeonnier, qu'il est beau ! merci pour ces voyages.

venezia 24/07/2009 09:24


Je trouve ce pigeonnier interessant, car beaucoup étant peints en blanc, on ne peut distinguer leur construction.


Chabou 23/07/2009 09:09

Venezia, j'ai posté un commentaie et seule en apparaît la mention, mais point de texte ! C'est bizarre, non ?

venezia 24/07/2009 09:22


j'ai vu ça… ou plutôt je n'ai rien vu, chabou…


iannaki 23/07/2009 08:47

Kalimera Venezia(made in Serifos .. pour être précis)si tu me dis comment prélever et combien pour le thym je peux voir à en trouver en dehors des bords de route et cheminsil fait très beau et assez chaud mais le meltem s'est levé pour quelques joursbonne journéeiannaki

venezia 24/07/2009 09:21


c'est trop gentil Iannaki, merci pour ta proposition. Mais  j'ai quand même ramassé du thym (à Sifnos…) et des amis qui vivent à Athènes nous ont donné de leur récolte de Folégandros,
donc  ça suffira pour ma provision de l'année. 

En revanche, si tu veux cueillir pour toi, je t'explique  comment je pratique. Je ne cueille que la fleur (en la détachant avec le bout des doigts, en pinçant avec les ongles s'il le faut,
c'est un coup de main qu'on prend vite) ) c'est un peu long. Au fur et à mesure, je mets les fleurs dans une poche en papier kraft (celle dans lesquelles on vend fruits et légumes) pour éviter
toute fermentation. je choisis des buiissons loin de la route, et j'ai une préférence pour ceux … qui bourdonnent d'abeilles, ce qui signifie que les fleurs sont à maturité.
Dès que je rentre, j'étale la cueillette sur du papier kraft pour laisser sécher. Ça dure de trois à six jours environ, selon l'humidité et la chaleur ambiantes. Pour rapporter ma cueillette
enFfrance, je range les fleurs sèches dans une poche en papier kraft toujours. et à Paris, je les conserve dans des boites en métal.

Tu peux ensuite en faire des teintures, des macérations huileuses, t'en servir pour la cuisine… le thym est très polyvalent.


kat 23/07/2009 08:14

Toute ta série de photos est magnifique !Ces derniers jours je me suis envolée pour la Grèce (que je ne connais pas) grâce à toi ! Merci.

venezia 24/07/2009 09:09


Mon stock d'images cette année est un peu plus réduit car j'aavis oublié le socle qui permet de recharger les batteries