Savon retour de Grèce 3. La leçon de Michèle

Publié le 29 Juillet 2009

 


De façon subliminale, les cultures en terrasse de Siphnos m'ont inspirée pour ce savon beige et vert…


Sur le blog collectif de Potions et Chaudron, ici, (dans les commentaires), Michèle la reine des savonnières, a publié une recette pour inciter quelques indécises à sauter le pas… dans le grand bain qui fait des bulles… de savon. Ma première expérience de savon remonte à un an et je me souviens encore de cette épopée nocturne où, aussi protégée qu'un scaphandrier, je me suis préparée à affronter la soude. Lolitarose et Mlk, courage, le ridicule ne tuant pas, je m'en suis remise  … et je ne le regrette pas aujourd'hui. Lancez-vous…

Donc, cette recette très simple de Michèle destinée à convaincre les réticentes m'a tout de suite parlée. Je l'ai donc refaite, avec des ajouts bien sûr, car je souhaitais poursuivre mon exploration des senteurs du sud.

Par ailleurs, ayant enfin réussi à mettre la main sur une boite en bois de taille convenable, j'ai expérimenté ma première fabrication:
- marbrée
-avec tampon.

Voilà le résultat.


Toute à mon marbrage et savonnant en faisant des breaks en plein boulot, je n'ai pas fait de photos du making of.

Parfum

Cette fois ci, j'ai cherché des notes quasiment culinaires, J'ai donc retenu les HE de trois végétaux très présents l'été sur les tables du sud : le basilic, le fenouil et le thym citron. Pour l'instant, c'est le basilic qui domine.

 Remarque importante sur le basilic: j'en ai mis dans un savon qui est un produit à rincer, mais les HE de basilic, généralement riches en chavicol méthyl-éther, (qu'on appelle aussi estragole), -molécule aux puissants effets anti spasmodiques mais hépatotoxique-, ne sont pas innocentes. Elles sont à utiliser avec bien plus de parcimonie qu'on ne le dit généralement.

J'ai dilué le mélange odorant dans de l'huile de ricin, comme pour le savon le retour de Grêce 2.

4g He basilic grec (disons provenant d'un flacon d'HE bio, achetée en Grèce, mais sans précision du chémotype)
3g HE fenouil bio
4g He thym citron
dans 13g huile de ricin bio


Couleur

10g gel d'aloe à boire
2g poudre de chlorophylle

Bien diluer. A cette dose, on obtient du vert foncé. J'ai procédé comme Michèle l'avait suggéré dans son savon marbré volutes de patchouli à l'argile rose (lien donné plus haut) pour obtenir diverses nuances.


Infusion pour la soude

150g dont 123g d'une infusion serrée de sauge et d'origan grecs, mise en glaçons. Qu'est ce qui m'a pris d'utiliser des moules à glaçons en forme de pingouin? Les pingouins ont ils voulu fait de la resistance? Toujours est-il que les glaçons ont mis près d'une heure à fondre au contact de la soude. Je pense que la quantité d'eau glacée déminéralisée (27g) était trop faible.


Huiles


Pour vraiment rester fidèle à la recette, j'ai exceptionnellement utilisé de l'hule de palme, achetée il y a longtemps pour tester une recette de Bluetansy. C'est de la palme pour friture de Leader Price, même pas bio (ni probablement ethique, je ne suis pas fière de moi), mais ça m'embétait de jeter. Le jour où je l'ai achetée, c'était une impulsion du dernier moment, je ne suis pas allée plus loin qu'en bas de chez moi ou presque. L'envie de savonner est en général irrépressible. Elle attaque à n'importe quelle heure…

J'ai préparé une macération huileuse archi concentrée de sauge et d'origan grecs pour rester dans la ligne méridionale; à chaud, dans de l'huile d'olive, pendant une heure et demi et avec de la vitamine E.

155g huile de coco
135g palme
173g  macération huileuse de sauge et d’origan grecs dans huile d'olive avec  vit E
37g huile d'olive pour compléter (les plantes ayant bu de l'huile d'olive)
 
Soude


J'ai donc mixé le mélange lessive de soude+huiles. A la trace fine, j'ai ajouté le ricin avec les HE, ce qui a accéléré la trace.

J'ai versé environ un tiers sans chlorophylle dans le moule, la couleur était d'un caca d'oie moyennement engageant, qui heureusement vire au brun clair plus chic.

J'ai ensuite ajouté la moitié du mélange aloe+chlorophylle dans le reste de pâte et j'ai versé un deuxième tiers dans le moule, ça s'est mélangé correctement.

Qand j'ai versé le solde de vert dans ce qui restait de pâte, j'ai obtenu un très beau ton… mais la trace était devenue épaisse et quand j'ai coulé dans le moule, ce dernier tiers est resté en surface.

Ce savon est donc marbré sur les deux tiers, vert soutenu sur le dernier.

Comment couper ensuite, après démoulage? Question quasi existentielle, que je n'avais jusque là pas envisagée, réalisant tout avec des moules en silicone. Je voulais des tranches, je voulais des cubes…  j'ai fini par tailler les deux: des tranches napolitaines, plus des cubes pour avoir le plaisir de leur imprimer une marque grâce à un petit tampon indien.

Michèle m'avait expliqué le mode d'emploi. Huiler légèrement la surface du tampon, puis, à l'application, le taper fermement… avec un marteau. La taille du tampon étant extrèmement modeste, je me suis contentée du pilon en acier de mon mortier indien.

Je n'ai, hélàs (pour mon emploi du temps), plus qu'une envie: recommencer. 

 

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0
Commenter cet article

Chabou 02/08/2009 23:01

Je me souviens combien j'avais ri à la lecture de ta première fois en savon ! Ce curieux  et délicieux marbré va bien à tes souvenirs de vacances ; je ne sais pas si tu es comme moi mais je trouve que c'est un vrai bonheur de tenir les voisins à l'écoute, pleins de curiosité, alors qu'ils ne peuvent pas se douter, en entendant nos coups de marteaux, que nous tamponnons un savon ;o))

venezia 04/08/2009 08:53


Chabou,


c'est vrai que lordque je me retrouve soit à savonner à onze heures du soir, soit à tapoter mes savons au pilon, soit à me lever aux aurores pour voir s'il est temps de démouler, je me dis toujours
que c'est une passion diffiicle à expliquer à ceux qui n'en sont pas atteints…


Loulou 02/08/2009 16:20

Tadaaaaaaaaaam!!!! Roulez tambours... et vive les savons! Ca promet de belles lectures pour notre plus grand plaisir!

venezia 04/08/2009 08:54


Loulou, je traverse une vraie crise savonnesque…


Loulou 01/08/2009 18:36

Très joli savon zen pour fêter ta première année en savonnerie et quelle année, OHLALA...!!! La relèves est maintenant assurée puisque MLK vient de réaliser son premier savon. A qui le tour???Vénézia, pour ta boîte, ce qui est intéressant, c'est que suivant le volume de pâte de savon que tu coules, tu peux choisir la forme de tes savons au final : plats, hauts, rectangulaires, carrés...

venezia 02/08/2009 09:57


Loulou, j'ai acheté hier … mon troisième kilo de soude!


Catherine 31/07/2009 21:51

Il est très beau ce savon, forme, couleur, aspect.... et le symbole Om, j'adore. Venezia, j'aime beaucoup tes idées transposées dans le savon et je t'envie d'avoir autant d'imagination. Continue longtemps à nous ravir avec tes créations.

venezia 02/08/2009 13:04


j'ai vraiment le désir de garder en mémoire des souvenirs… c'est ce qui me donne des idées


Irene 31/07/2009 14:45

C'est tellement agréable "d'avoir envie" ! J'ai trouvé trois tampons anciens, en bois. Mais on va m'offrir ... le mien ! Un lama mien ami va me le graver : mes initiales en sanskrit. Je ne devrai pas être pressée car il a décidé de me l'offrir.Et ma fille va me ramener quelque chose de Grèce (quoi ? mystère). En attendant, je n'ai plus rien, je vais retourner en cosméto, les réserves sont épuisées !

aussi lde sien… c'est trè chic 02/08/2009 13:05


il me semble que Chabou a aussi son tampon… c'est vraiment très chic;


Lyjazz 30/07/2009 23:29

Vraiment ça donne envie....je dis pareil que les autres : très joli vert et le tampon est vraiment classe.Je suis les recettes et commentaires sur Potions et Chaudron, et j'ai même copiée la recette de Michèle... je m'aperçois que j'ai presque tout le matériel nécessaire... je crois que je suis contaminée. Mais ça attendra que je revienne de Marciac. Cette année je n'y reste qu'une semaine. Et j'y repartirais pour le dernier week end je pense.Tu viens voir quel concert ?

venezia 31/07/2009 08:39


une e plus qui va se lancer… super


lolitarose 30/07/2009 20:36

Trop beau (comme disent les d'jeunes) : j'adore l'aspect brut donné par ces dégradés vert-brun, le découpage et l'inscription au tampon. C'est d'un chic ! très "côté Sud" & Caravane. Les herbes odorantes du jardin méditerranéen sont un choix qui me plaît beaucoup. Vraiment cette épidémie savonesque est très très contagieuse et j'en suis ravie car cela me permet d'engranger toutes les bonnes infos avant de me lancer. Grazie mille, Princesse !MLK, tu t'es déjà lancée ? je le crois pas ? tu n'as même pas attendu les vacances ! Bon, Yulaan, il serait tant que tu t'y mettes aussi, y a pas de raison !  

venezia 31/07/2009 08:41


les savons à dé ouper permettent plus de fantaisies… et je voulais effectivement faire un savon à l'aspect un peu "roots".

j'attends avec impatience tes créationsLolitarose


michele 30/07/2009 20:01

Qui influence l'autre je me le demande .Alors que je remplace l'huile de palme par du karité et introduis la poudre d'encens, toi tu fais l'inverse sans encens. Toutes les expérimentations sont bonnes à prendre à mon avis.Est-ce que la découpe en tranches donne un meilleur effet marbré ou non? Peut-être que la trace est trop rapide avec une telle formule pour pouvoir aller au bout des 3 étapes.Que représente ton tampon? Du sanscrit? On dirait une écriture.Tu sais ce que je ressens à te lire? Que le moule en bois te donne plein d'idées, plein d'envies.Personnellement je trouve que c'est là que l'imagination se débride. J'aime beaucoup les moules à motifs bien sûr mais c'est surtout pour offrir.Je préfère vraiment les savons rectangulaires simples qui permettent toutes les audaces donc je n'arrête plus de fabriquer des savons...depuis quelques années déjà.Te voilà encore plus foutue si c'est possible! 

venezia 31/07/2009 08:48


Effectivement, avec la découpe en tranches, les savons apparaissent plus marbrés, mais je les trouve moins jolis, je n'ai donc pas mis de photo. Il me semble, sans en être tout à faite sûre, 
que la trace s'est accélérée aussi avec l'aloe.

Ça me grise cette idée de couler en moule, même si je trouve que celui que j'ai n'est peut être pas assez profond, ou alors, il faudra que je découpe de préférence en cubes. comme tu dis, je suis
encore plus foutue… Il faut quand meme que je réfléchisse pour le calibrage le plus adequat.

Pour le symbole, c'est tout simplement … le signe Ôm


Yulaan 30/07/2009 17:54

j'aime beaucoup la couleur de ce savon, et ce tampon, quelle classe ! Le marbrage est doux, comme des volutes de nuage. C'est très beau.Décidément, il doit être difficile de ne pas se mettre à savonner avec toutes ces créations qui pleuvent sur la blogosphère ! (n'est-ce pas mlkihésite et Lolitarose ?)Bises 

venezia 31/07/2009 08:49


Ouh là, Yulaan, voudrais tu te lancer toi aussi? je crois que  savonner est encore plus gratifiant et addictif que la cosméto


Irene 30/07/2009 10:19

J'adore la façon tellement humaine dont tu racontes l'élaboration de ton savon ! L'osmose entre sa couleur et la photo de ton article est frappante. Je trouve joli que le marbrage ne soit pas régulier.Et j'ai carrèment ri quand tu parles de "l'envie irrépressible de savonner" : c'est ce qui m'est arrivé la première fois. Et la coupe du savon ... hum, mes tranches de l'éburnéen ne sont pas très ... égales !La chlorophylle est vraiment la bienvenue pour la couleur. Comme je l'ai dit à nos deux  amies - les prochaines contaminées - il faut faire attention à garder les gants jusqu'au bout et se rappeler que le savon est encore caustique le lendemain. (c'est dur d'attendre le lendemain !).Merci Princesse, pour tes explications sur l'utilisation de ces merveilleuses et odorantes plantes grecques.

venezia 31/07/2009 13:45


j'avoue parfois être si pressée, que je teste la mousse du savon sans gants… ce qui n'est pas malin, je le reconnais…