Trituration au karité … sans chauffer

Publié le 3 Mai 2007

Depuis peu, j'ai en ma possession le tout récent Manuel pratique d'aromathérapie au quotidien de Patrice de Bonneval et Franck Dubus, avec des illustrations de Gentiane Magnan (éditions Le Sureau).


    
L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_37_06.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Patrice de Bonneval a fondé L'école lyonnaise des plantes médicinales en 1983. Il est pharmacien et depuis une trentaine d'année poursuit sa route sur le chemin de l'herboristerie (l'herboristerie Croix Rousse à Lyon, c'est lui, elle vient de changer de nom, semble-t-il). Franck Dubus, également pharmacien, enseigne à l'école lyonnaise.
J'étais donc impatiente de découvrir ce livre.

Il compte 367 pages et renferme:

-le mode d'emploi des HE, très concis mais très réussi
-un formulaire de recettes pour les pathologies et bobos les plus courants, dont une petite section consacrée aux bébés et aux enfants. 
-un choix de 52 (environ) huiles essentielles (HE) . Je dis "environ" car pour certaines variétés, il étudie ou se contente de passer vite sur certains chémotypes
-huit huiles végétales
-un chapitre sur les molécules végétales, fort intéressant même s'il est bref
-un chapitre consacré à la beauté au naturel avec des recettes
-une section brève mais intéressante pour l'olfactothérapie et les parfums
-une classification des plantes
-l'évocation de quelques produits finis singuliers (Baume de Sainte Rita, baume des Moines et autres curiosités)

 Les rubriques (pas forcement longues… ) pour chaque huile essentielle:
-origine, historique, usage
-description
-obtention
-caractéristiques
-composition
-propriétés
-indications
-mode d'emploi (pas toujours présent, mais avec des conseils particulièrement judicieux pour les diverses précautions à prendre)
-observations
-attention (précautions)
-parfum et olfacthothérapie
-pour l'essentiel (bref résumé)
C'est clair et carré.

Le choix des huiles est classique (absence de la rose, du vetyver, du patchouli, des citronnelles, de l'épinette noire, par exemple), mais pas mal de chémotypes étudiés pour la lavande, le romarin ou les menthes.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_37_06.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le formulaire est intéressant en ce sens qu'il ne reprend pas les mêmes formules- souvent citées- de Dominique Baudoux, ce qui ouvre de nouvelles possibilités, qu'il cite parfois les hydrosols, que les formules sont simples (cinq HE maxi, souvent deux ou trois) et parfois brutes de brut, ce qui n'est pas un défaut à mes yeux… mais les auteurs n'y vont pas toujours avec légèreté. Pour les diffusions atmosphériques, par exemple, c'est 30 mn d'affilée, ce qui me semble beaucoup quand même, surtout quand on ne vit pas dans un chateau de cent pièces…   Les recettes comportent de temps en temps des HE qui ne sont pas recensées dans les 52, ou des préparations non détaillées par ailleurs (macérat de camomille par exemple)…  ce qui me ferait dire qu'il faut avoir déjà un peu pratiqué pour en tirer le meilleur usage.

C'est un bon bouquin, d'autant plus si on le "croise" avec ceux qu'on possède déjà.

La surprise, c'est que dans la partie cosmétique, comportant quelques recettes assez simples pour les cheveux, le corps, le visage, etc. le livre ne donne que deux bases:
-le cérat de Galien, avec un bug puisque le borax est oublié dans les ingrédients de la formule alors qu'il apparaît dans la préparation (ce n'est pas ma formule préférée car ce n'est pas la plus stable et je n'utilise pas de borax)
-et une trituration de karité pour élaborer des baumes, celle qui m'a intéressée.
Le livre avance, ce qui m'a étonnée, que le karité "est émulsifiant et donne à froid, des cremes et des laits faciles à réaliser". C'est le terme émulsifiant qui m'intrigue car je l'ai vu très rarement associé au karité.

Trituration au karité, la formule de base de Bonneval et Dubus

2 cuillérées à soupe de karité
1 cuillérée à soupe d'huile végétale au miminum
1 cuillérée à soupe d'hydrolat au minimum
éventuellement: conservateur, huiles essentielles, etc
 
L'art consistant à intégrer petit à petit l'huile, puis l'hydrolat, au karité réduit en pommade. En rajoutant plus d'eau et d'huile, on devrait, parait-il, obtenir un lait… Je n'ai pas essayé.

 Le texte  évoque l'utilisation d'un mortier. J'en ai donc acheté un en porcelaine blanche (avec un fond "râpeux") et  me suis lancée. Il n'a pas fallu me pousser: je rêvais depuis longtemps de travailler au mortier, tant, dans mon imaginaire, il est associé aux fabrications un peu sorcières.

L'incorporation de l'huile au karité n'a pas posé problème. Celle de l'hydrolat m'a parue plus hasardeuse car il a eu tendance à gicler hors du bol. J'ai commencé à travailler au pilon, mais le bruit de son frottement contre le fond du mortier m'a tant frisé les nerfs que j'ai fini à la spatule en silicone, ce qui donne, au final, une belle texture crémeuse (consistance crème au beurre). Pour tester, j'ai préparé un baume anti mycose pour les ongles, avec les HE suggérées dans le formulaire (je ne désirais pas les utiliser pures, je crains la cannelle, très dermocaustique).




Baume pour les ongles anti mycose

30g karité
1 cuillérée à soupe d'huile de baobab (je l'ai choisie pour son pouvoir hydratant et sa légèreté)
1 cuillérée à soupe d'hydrolat sauge sclarée (anti-inflammatoire. L'He est anti- mycosique. On peut choisir d'autres hydrolats)

En gouttes, trois HE aux propriétés antifongiques:

20 g HE lavande vraie
2Og HE origan compact
10g HE cannelle feuilles

Edit: ces doses d'He sont très importantes car il s'agit de traiter une mycose et que le baume est appliqué sur les ongles. En version pour le corps à pappliquer sur la peau, je compte au maximum 1 goutte d'HE (plutôt douce, jamais de cannelle donc) par ml de produit.

Edit 2: suite à une remarque judicieuse de Bluetansy disant qu'on ne peut appeler baume un mélange qui possède une phase aqueuse, je devrais donc nommer cette mixture "trituration" comme le fait Bonneval, mais je trouve le mot très vilain. Mea culpa donc.
Néanmoins j'ai utilisé cette technique à froid pour des mélanges karité+huile (donc, un vrai baume) qui restent très souples.

Je fabrique en très petites quantités, transvase tout dans des mini-pots et conserve le reste au frais. Si on prévoit en grand (et avec pas mal d'hydrolat ou d'eau), rajouter de l'extrait de pépins de pamplemousse (à raison de 10 gouttes pour 100g de produit) pour prolonger la conservation et utiliser une spatule propre pour prélever du produit.


Je n'ai pas mis de conservateur en raison des doses d'HE. Origan et cannelle étant tous deux dermocaustiques, intégrer les HE très doucement pour éviter les projections. En manipulant ces HE, avoir toujours à proximité une huile végétale pour "rincer" la peau si besoin est.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_37_06.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Cette préparation à froid est respectueuse du karité. Enfantine à réaliser, elle peut donner un résultat très onctueux. Le baume est moins lisse qu'avec les formulations à base d'huile de coco, mais il reste très souple.



Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0
Commenter cet article

Gondül 20/08/2009 13:16

Venezia, tu dis que tu "laisse le reste (de ta préparation) au frais", cela signifie t'il que tu trimballes tes petits pots de 10ml avec toi?  Et ça tient bien?

venezia 24/08/2009 22:03


Gondul,

je ne fais plus ce genre de formule, par  ailleurs très pratique car je préfère:
-soit faire un baume sans phase aqueuse que je ne conserve pas au frais
-soit , s'il  y a une phase aqueuse, incorporer systématiquement un conservateur (et si j'en fais pas mal,- ce qui est rare car je préfère tout donner au fur et à mesure-, je conserve le
surplus au frais). je conserve au géogard, sauf les cérats cremes qque je trouve bien stables et que je me contente de conserver à l'EPP (mais je n'en fait pas d'avance).


thilly marie-pierre 05/07/2009 10:54

je cherche un traitement efficace pour ma famille pour lutter et enrayer une mycose des ongles de pieds; votre "trituration" quels sont les résultats en efficacité?merci

venezia 15/07/2009 22:46


tout dépend de la mycose… il existe plusieurs souches de champigons; ils ne réagissent pas de la même façon aux huiles essentielles.


Blue 24/11/2007 00:14

Et bien, me voilà intronisée dans la confrérie de la trituration...Non sans mal...Waouh, quel travail !Mais c'est vrai que le résultat est intéressant. Sans savoir ce que c'était, j'aurais appelé ça une pommade...J'espère que mon nez abîmé va apprécier...

venezia 25/11/2007 07:52

Blue, le karité dans le nez, j'ai essayé, ça marche pas mal mais j'ai arrété car ça me donne des boutons dans les narines… sinon, depuis que j'ai tenté la chantilly de karité, je trouve ça encore plus "aérien"que la trituration  sauf que je n'ai pas encore tenté d'y incorporer une phase aqueuse (why not? ) et que c'est catastrophique pour le décor, car lje n'ai pas encore réussi à limiter les projections.

Loussaille 29/06/2007 01:50

Alors j'ai testé la trituration de karité à froid, mais sans mortier, sans pilon, sans HV liquide et sans hydrolat... Mais qu'est-ce qui reste alors ?
En fait j'ai voulu mêler dans une même recette les différents ingrédients que j'utilise au cas par cas comme après-soleil, à savoir le karité (évidemment), le gel d'aloe vera et l'HE de tea tree.
J'ai mis à peu près moitié karité, moitié aloe (je parle de volumes) dans un bol, j'ai écrabouillé avec une grosse cuillère en plastique et sur la fin, j'ai incorporé l'HE. Verdict : ça se mélange super bien, ça ne se sépare pas (même une semaine après, pas de problème), ça conserve les propriétés des ingrédients et ça ne provoque pas ce côté granuleux que le karité développe quand on le chauffe pour faire un baume avec de la cire, puis qu'on le refroidit. Adopté !
Merci Venezia

venezia 29/06/2007 13:27

Loussaille, moi aussi depuis que j'ai publié cet article, j'ai utilisé du karité écrasé à froid,  meme sans hydrolat. Comme tu le soulignes, il reste très stable et ne granule pas.

Lila 21/05/2007 14:28

C'est bien pour le corps... pour le visage, je suis plus prudente avec les HE, j'ai la peau sensible... Je reconnais que j'ai eu la main très lourde, je craignais que cela rancisse... Je vais quand même faire attention aux proportions (je déteste ça ;-)) et utiliser cette crème en petites quantités de temps en temps... Ca fait un moment que j'ai envie de me lancer dans les crèmes maisons mais chaque fois que je lis une recette, il me manque un ingrédient .... Celle-ci à froid me semblait plus facile, à chaud je crains d'en mettre partout, de tout coller avec la cire d'abeille, je ne suis pas très douée en cuisine.... :-)

Lila 19/05/2007 22:30

J'ai tenté l'expérience à froid, les mesures de beurres un peu au pif, j'ai battu à la cuillère pendant...  près d'une demi-heure (j'ai des crampes :-) ) beurre de karité beurre de mangue huile de jojoba  (1 cuillère à soupe) hydrolat de carottes sauvages (1 bonne cuillère à soupe et demi) maïzena 30 gouttes de vit E, 30 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse 10 gouttes HE de lavande vraie 10 gouttes HE de niaouli 10 gouttes HE de tea-tree C'est ma première crème, elle est assez légère, il y a quelques minuscules points blancs qui fondent sur la peau mais c'est pas désagréable, j'ai connu des crèmes du commerce bien pires... Merci Venezia, j'aime beaucoup le livre que j'ai connu grâce à toi

venezia 21/05/2007 07:43

les minuscules points blancs, c'est peut etre la maizena. Je suppose que c'est une crème pour le corps car tes proportions d'HE sont très  importantes. (surtout pour le tea tree). Par ailleurs, 30 gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse, et 30 gouttes de vit E, c'est beaucoup… mais peut être as-tu mis beaucoup de beurres de karité et de mangue?

Tallulah 11/05/2007 23:28

ayééé venezia ,j'ai trouvé!! je l'attend j'aime mieux te dire que j'ai hate....deja dans l'herboristerie les recette etait plus simple plus "abordable " que les formulations comme tu dis de baudoux et d'autre..j'aime bien bonneval ...quand je pense que je decendais tout les jours de chez mes parents et je passais devant l'ecole d'herboristerie ....

venezia 14/05/2007 22:29

tu me diras ce que tu en penses…

marie 10/05/2007 12:28

Bonjour, Merci beaucoup pour cette recette que j'ai testée tout de suite.N'ayant pas de mortier j'ai travaillé avec un gros verre gradué et une cuillère en métal et le résultat est tout à fait à mon goût; je pense essayer de faire le lait corporel aussi. J'ai employé hv jojoba et he lavande officinale pour ma fille et pour les parents hv macadamia et he encens et cyprès, hydrolat néroli pour les deux. Le mélange se tient et a l'air de plaire ! Bien sûr c'est gras, mais tous les produits que je fabrique à chaud le sont également !!!! (avez-vous un truc?)l'avantage est qu'il en faut très peu. Je suis preneuse d'autres recettes car je n'ai pas les moyens d'acheter les livres et je trouve ça plus sympa de les découvrir sur différents blogs avec les commentaires des testeuses. Merci pour ce blog éclectique et d'un esprit curieux et voyageur.
 
 

venezia 10/05/2007 22:47

Quand on utilise le karité à chaud , on peut sans problème incoporer de l'amidon de riz ou de la maizena qui attenue de façon très efficace" l'effet de gras". Il suffit de chercher dans l'index général du blog l'article sur l'amidon pour connaitre le mode d'emploi. (Je n'ai jamais testé avec du karité à froid).  C'est très facile. Bonne continuation…

Tallulah 07/05/2007 19:18

OUHHH là tu m'interresse avec ce livre ! j'aime beaucoup l'herboristerie que j'ai depuis un moment j'ai meme fait expret de prendre l'edition avec la couverture plus "ancienne" ça fesait encvore plus grimoire..., et aussi le fascicule sur les shampoing à faire soi-meme ...j'aime bien bonneval ...et je suis passé 3 ou 4 fois à l'herboristerie de la croix rousse qui est devenu "herbonature" ...on le trouve ou ce livre ?? ,De partout ?  j'addorre avoir de nouveaux manuel de savoir ...alors si il t'as plus c'est bon pour moi , il doit etre bien ....

venezia 07/05/2007 23:12

Ça m'a interessé car il propose des formules souvent plus simples que Baudoux, et un peu différentes, C'est un autre regard, assez pragmatique me semble-t-il. Je pense qu'on doit trouver le livre facilement, je l'ai aperçu à la Fn…

Lila 05/05/2007 22:37

Merci beaucoup Venezia, l'idée de ne rien chauffer me plait beaucoup... Dommage que ce soit gras mais il doit bien y avoir une façon de faire des crèmes légères à froid, je ne désespère pas.... ;-)Bravo pour ton blog

venezia 06/05/2007 21:29

On pourrait intégrer de l'amidon pour atttenuer le côté gras… mais il faut réussir à bien l'amalgamer…