Bilan 2007: parfumer ses préparations

Publié le 1 Janvier 2008


Il y a un point qui m'intrigue vraiment quand je découvre les recettes, souvent magnifiques, des blogs de cosmétique maison: la généralisation de l'utilisation des fragrances. Cela me fait gamberger pour la raison suivante: se lancer dans la cuisine cosmétique relève très souvent d'une préoccupation écolo. Or, à l'exception des arômes naturels (et encore… ), les fragrances sont de la chimie … chimique. Il ne s'agit pas d'un jugement moralisateur de ma part, mais d'une interrogation… d'autant que j'utilise encore de temps en temps des parfums du commerce (pour la sophistication de leurs compositions…  je sais qu'ils renferment des molécules sorties tout droit des éprouvettes).

Néanmoins, j'ai fait le choix, pour parfumer mes préparations personnelles, de ne recourir qu'à des huiles essentielles, des huiles végétales ou des macérations… une recherche que j'ai essayée d'approfondir en 2007 et dont je tire ici un premier bilan.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif1B/Madodi.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Ce qui m'a fait réfléchir

* Les cosméto-fluides délicieusement odorants de la marque bio les Douces Angevines. En scrutant les étiquettes, j'ai compris que leur senteur naissait d'un mélange plutôt complexe d'huiles essentielles, et vu leur dosage mini, j'en ai facilement déduit qu'il devait déjà être préparé avant d'être intégré au produit. J'ai donc commencé à faire à l'avance des mélanges que j'utilise à doses homéopathiques.

* Les recettes de Donna Maria, celles de son livre ou de son site. Elle prépare ainsi des mélanges d'extraits de CO2 anti-inflammatoires dont il n'y a plus qu'à prélever quelques gouttes pour les ajouter dans un produit. Par ailleurs, en essayant certaines de ses combinaisons que j'ai trouvées particulièrement réussies, j'ai aussi compris que pour nuancer une note agrumes, il ne faut pas hésiter à associer des HE à la fois zeste et petit grain.

* Ayant eu la possibilité de visiter le salon professionnel Beyond Beauty, j'ai pu discuter avec des représentants de Robertet, l'un des grands de la parfumerie grassoise. J'ai en effet découvert lors de ce salon qu'ils proposaient aux  entreprises de cosmétique se lançant dans le bio, des compositions élaborées  d'huiles essentielles, avec le label Ecocert (ce qui ne signifie pas que toutes les He soient bio… ) "pour parfumer" leurs créations. Pour une note citrus par exemple, la sauge sclarée ou la feuille de magnolia ne sont pas interdits. J'ai donc sorti plus de flacons qu'auparavant pour sophistiquer mes associations.

* La marque suisse Farfalla, qui a une gamme de vrais parfums, composés uniquement à base d'huiles essentielles, assez convaincants. J'ai pu les tester en échantillons. J'apprécie beaucoup Aura, avec sa note d'angélique.

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif1B/Madodi.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Huiles essentielles: ce qui marche facilement

Une remarque préalable: le gras est un excellent fixatif des parfums, c'est l'une des raisons pour lesquelles j'apprécie tant les baumes sans phase aqueuse.

* Pour qui est sensible à son parfum, l'ylang ylang est un bonheur facile à apprivoiser. Avec un peu de néroli, il s'envole, le santal le discipline et on peut l'ancrer avec un soupçon de girofle. A partir de là, il suffit de broder …au petit point ou pas.

* Les notes agrumes sont un jeu d'enfant, surtout si on mélange, comme je l'ai déjà dit ici, des huiles zeste et des petit grain (huiles tirées des feuilles) plus feuillues et complexes ou si on en associe plusieurs.

* Ajouts de base pour débanaliser une lavande. En version douce: géranium, petit grain clémentine. En version plus masculine, vétyver et encens. Par ailleurs, j'ai tenté un mélange lu je ne sais plus où qui fonctionne très bien aussi: lavande-muscade.

* Malgré son prix élevé, la rose est une arme merveilleuse pour apprivoiser un parfum un peu raide. Après avoir utilisé la rose otto diluée d'Akamuti, délicieuse, je me suis offert  2ml de rose bulgare de Primavera life. J'en dilue cinq gouttes -ce qui est beaucoup-dans 5ml d'huile de jojoba  (même avec une goutte, on a déjà le parfum de la rose) …  Je l'utilise ainsi, et c'est une merveille…

L'image “http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif1B/Madodi.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Huiles végétales et macérations

* L'huile d'amandon de pruneaux donne une vraie note gourmande aux préparations. Point trop n'en faut néanmoins (5% grand maximum), sinon, elle assomme tout.

* La vanille macérée dans du coco est exquise mais très dominante. On peut la tempérer avec de la rose.

* Le macérat huileux de roses a parfois une note un peu "vert feuille". On peutl'accentuer avec une HE citronnée. En revanche, la vanille l'arrondit.

* Un bon macérat huileux de lavande sent très bon… la lavande ce qui permet de parfumer par exemple une huile démaquillante, à priori un peu austère.

* Le macérat huileux de laurier est aussi très agréable. Outre ses propriétés anti-inflammatoires, il a une odeur très nette. Il s'accorde bien avec la rose.

Hydrolats

Même si je fabrique parfois des laits pour le corps avec des mélanges complexes d'hydrolats, leur odeur se fait discrète, à l'exception de la menthe poivrée qui parvient à se faufiler. En revanche, le parfum d'un hydrolat de rose reste présent dans un cérat.


Bien sûr, je reconnais qu'avec des fragrances, on peut s'amuser comme une folle…en jouant à la fée des fêtes foraines: hop, une pincée de barbe à papa, zou, un nuage réglissé, boum, une aura de fraise tagada… moi aussi je suis fan d'Hansel et Gretel…

Il s'agit donc d'un choix ethique et personnel. D'un vrai défi car j'aime les compositions sophistiquées…et il n'est pas si facile de les mettre au point…





Rédigé par venezia

Publié dans #parfums

Repost 0
Commenter cet article

Nilou 08/08/2010 23:55



Je découvre seulement cet article qui m'intéresse particulièrement. J'ai toujours quelques difficultés à parfumer au mieux mes crèmes & baumes, j'ai souvent du mal à associer correctement les
senteurs, et surtout, je refuses toutes fragrances et me limite aux choix des HV, HE et macérâts pour parfumer mes produits.


Merci pour toutes les infos que tu donnes. :)



venezia 09/08/2010 20:41



Sur l'article consacré aux baumes avec de l'isopropyl palmitate, je donne un lien avec un site (rainbow meadow) qui propose plein d'associaitons en général très réussies (entre HE)



Blue 12/01/2008 02:07

Je n'ai qu'un mot à dire... Bravo...BisesBlue

venezia 13/01/2008 21:09

hello, Blue…et merci pour cette visite surprise…

iona 08/01/2008 23:17

lol je signe!
Il est vrai que j'utilise des fragrances (pour le bain notamment mais pas les crèmes visages par exemple), mais j'apprécie beaucoup plus le parfum des HE en synergie comme par exemple patchouli et gingembre qui est disons très électrique :p
IONA

venezia 13/01/2008 20:59

utiliser les fragrances est peut être moins embétant pour les produits à rincer

MLK 07/01/2008 20:29

je ne sais si tu as lu Le Parfum mais tout ou presque est dit et les manipulations olfactives sont dans la big brother time à nous donc de proposer les multiples facettes des he non ogméisables et uniformisables une forme de rebellion en tout cas pour moi Mlk

venezia 08/01/2008 22:48

vive la révolte aux HE…

berenyce 05/01/2008 17:15

Entièrement d'accord avec toi!!
Je ne suis pas fan de parfum à la base et je n'en utilise plus depuis longtemps et surtout pas en cosméto!!
j'avoue utliser des fragances de temps en temps pour des platres parfumés pour mes tiroirs;-)

venezia 08/01/2008 22:49

il s'agit de changer de perspective odorante…

MLK 05/01/2008 15:05

bonjour Venezia,j'ai testé la lavande en boisson tiède L'ha de Nuggier agrémentée de l'he de lavande+ un chouia de marjolaine en he et j'ai rêvé, rêvé,et même réveillée encore "stone" mais aiguisée dans le même temps,étonnant mais pas désagréable.Je reviens sur la lecithine en poudre qui permet une émulsion à FROID
j'ai mélangé ha + hv+lecithine(G Detou)en fouettant au batteur électrique et voila une émulsion un peu flasque et en rajoutant de la xanthane son corps se raffermit et donne une crème soyeuse , à froid, facilement et donc pour moi un ptit bonheur que j'insiste à partager avec toi
Bonnes galettes des Reines, Princesse Mlk

venezia 08/01/2008 22:53

merci pour la recette des "reves à la lavande", je sens que je vais tenter… j'ai lu avec attention sur le forum des plaisirs le long post sur la lecithine, qui semble effectivement tentante; j'avais croisée il y a un ou deux ans quelqu'un qui ne jurait que par la lécithine. Mais en ce moment, j'ai renoué avec les esters de sucre car j'ai un nouveau mixer et j'expérimente.  Mais je garde l'idée de la lécithine+ xanthane pour un prochain essai, car l'idée de l'émulsion à froid me tente beaucoup.

Softely 04/01/2008 15:31

Apparemmentça n'a pas fontionné ! Je recommence:Tout d'abord une bonne année 2008 :-)Bravo pour ce blog si riche en bonnes infos ! Je te lis svt mais ne poste jamais de com. Ce message est très intéressant. Je me disais exactement la même chose que toi et j'en avais parler avec une amie il y a tout juste 1 semaine.C'est clair que ça donne envie: barbapapa, fraise tagada, chewing gum et poudre de bébé mais avant de créer mes propres cosmétiques, j'avais déjà franchi le pas d'utiliser des cosmétiques naturels et labelisés donc non merci !Comme dit Venezia, si la compo était indiquée, je pense que tout le monde verrait ça d'un autre oeil! Et encore en écrivant ces lignes, je réfléchis et je n'en suis pas certaine. En effet, ça me fait pensé aux magasins bio où l'on trouve encore trop de produits qui contiennent parabens et autres crasses. Peut-on m'expliquer ce qu'ils font là alors que la pluspart des gens qui vont dans un magasin bio ne pensent y acheter que des produits naturels ou bios ??? Tout le monde ne sait pas lire les étiquettes. N'est ce pas une forme d'abus de confiance ?Désolé d'avoir été si longue mais c'est un sujet qui me turlupine depuis un moment déjà ;-)

venezia 08/01/2008 22:58

Tu n'es pas longue du tout, car le sujet comme tu dis, me turlupine aussi

cathou 03/01/2008 17:39

Tout d'abord une très bonne année 2008 pour toi et tous tes chers. Merci de nous faire partager ton savoir et ton expérience. Je suis ravie de cet article qui devrait faire réagir.....je me suis engoufrée comme peut être bcp dans les fragrances et j'en suis hélas très déçue car si j'en incorpore dans mes cosméto je fais une allergie illico!!!donc je réserve cette "mixture" (ignorant de quoi une fragrance est composée) à mes savons pour terminer le stock que j'ai et en espérant que la soude joue son travail d'extermination.....Pour l'instant dans mes savons cela ne me provoque aucune réaction...Mais tu as raison : de temps en temps il faut apeller le Naturel par son Nom. Merci de m'enchanter par tes articles.

venezia 03/01/2008 18:33

Cathou, bonne année à toi aussi. je pense que si la formule chimique des fragrances était donnée… ça en ferait reculer beaucoup …

profiteresse 03/01/2008 13:16

Salutations princesse!Et grand merci pour ces contes parfumés...

venezia 03/01/2008 18:34

merci à toi, Profiteresse…

MLK 02/01/2008 21:21

Ah! mais Princesse la lavande pour moi n'est jamais banale et elle aussi aide comme la fragonia à des rêves peu banals en "surdosage" testée et drôlement surprise et on m'y reprendra mais avec un chaman et plus de doigté
bye Mlk

venezia 03/01/2008 18:36

tu titilles ma curiosité, MLK. tu l'as testée comment ta lavande?