Baume parfumé au wusulan maison

Publié le 22 Avril 2011

J'ai donc fait des essais avec l'huile de macération du wusulan/thiouraye maison. Je livre ici le premier exercice, le plus simple: le baume.


 

J'ai décidé:


*de ne pas ajouter d'HE pour mieux évaluer la puissance du parfum.


*d'incorporer du cetyl palmitate à hauteur de 2% (j'en mets 1% en général) car je ne sais pas s'il reste encore de l'alcool dans la macération. Le cetyl palmitate (qui est un cetyl ester) facilite l'absorption d'une mini-phase aqueuse dans un baume car c'est aussi un émulsifiant. 


*d'utiliser le chocolat blanc comme beurre car il donne une très jolie texture et son parfum, quoique très discret, "arrondit" bien


*d'incorporer un macérat huileux au parfum très doux et dont la note est déjà présente dans la macération: j'ai choisi un macérat maison de roses de Provins dans de l'huile de jojoba, très fine. L'huile du macérat s'avère en effet épaisse.


*de n'intégrer que 5% de wusulan pour tester sa facilité d'incorporation et me faire  une idée de la puissance olfactive de la macération diluée. Par ailleurs, comme elle renferme pas mal de résines, j'ai  joué la prudence pour ne pas risquer  des réactions  cutanées. Devant le résultat fini,  je pense qu'on devrait pouvoir monter à 8%.

 

 

P1210944.jpg 

 

Baume parfumé au wusulan/thiouraye maison  (sur 100g ou en %)

 

2 g cetyl palmitate

7g  chocolat blanc

5g IPP (isopropyl palmitate)

7g  cire d’olive

8g  cire d’abeille en feuilles (merci Nilou)

15g  macérat maison de rose de Provins dans jojoba

51g  huile de noyau d’abricot

5g  huile de wusulan/thiouraye

 

Résultat: un baume un peu ferme et qui pénètre très vite. Le parfum pacifié par rapport à la macération plus pointue est réellement présent et surtout très complexe.

Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Irène 26/04/2011 21:00



Je suis écroulée ! "test anodin" ...


Je ne pense pas que nous aurons droit au "test définitif" ... Normal !



venezia 26/04/2011 21:16



Normal…



Irène 26/04/2011 14:14



Ah, je savais que tu n'allais pas en rester à l'article précédent !


Je le dis dans un commentaire "chez moi", l'IPP me devient presque indispensable !


Monte encore le pourcentage de parfum Venezia et tu vas envoûter  (définitivement) le chéri ...


Jolie recette, merci.



venezia 26/04/2011 15:55



Cette série au wusulan est un test anodin, Irène…



michele 26/04/2011 10:31



Pour un baumeparfumé, la fermeté me semble pas mal afin de ne prélever qu'un mince film.


Et l'IPP aide certainement à affiner la pénétration.


 


En rajoutes-tu systématiquement maintenant dans tes baumes?


Je suis curieuse de voir si le cétyl palmitate bonifie ces baumes au long cours. Même le bête alcool cétylique est sublime dansles baumes au long cours.



venezia 26/04/2011 16:01



Oui, pour l'IPP, j'en ai ajouté dans tous mes baumes les plus récents (sauf pour bébé où je fais très minimaliste) . Et je pense que je vais faire de même avec le cetyl palmitate pour la raison
suivante: j'incorpore souvent des huiles déjà transformées (que je récupère!) et j'ai remarqué que dans ce cas, la prise devient  aléatoire meme avec une belle proportion de beurres ou
cires… sauf si j'ajoute du cetyl palmitate, ingrédient magique… dans ce cas, je mixe meme le baume encore liquide pour fignoler la texture.



Colchique 24/04/2011 15:48



Venezia, une merveille ton baume et la couleur me plaît beaucoup.


 


Tu me donnes fortement envie d'utiliser du chocolat blanc dans une recette cosmétique.


 


J'aime beaucoup ta recette et ce baume doit être un bonheur pour la peau.


 


Bravo !



venezia 25/04/2011 21:19



Colchique, n'hésite pas pour le chocolat blanc, il faut juste en rouver un bon (donc on a le droit de le gouter avant!)



mlk 23/04/2011 16:28



Hum! c'est un baume à se faire croquer, tu as déja utilisé le chocolat blanc dans un précedent baume n'est ce pas!


Si le parfum est présent et complexe, une piste pour les savons aussi, alors


J'admire comme tu tisses avec patience et gourmandise aussi, le fruit de toutes ces cogitations et macérations parfumesques


Comment dire! la suite dans les idées



venezia 25/04/2011 21:18



mlk, j'ai tenté ces macérations justement pour avoir une base sur laquelle m'appuyer et non pour les utiliser telles quelles



Loulou 23/04/2011 15:53



Trop tentant cette idée de faire un baume avec du chocolat blanc. Le seul hic, j'ai peur que le reste ne finisse dans... mon ventre!



venezia 25/04/2011 21:17



Ça apporte vraiment moelleux et tenue et sans trop se casser la tête en plus



Kat 23/04/2011 15:06



C'est merveilleux de parvenir à apprivoiser ces parfums dans des macérations et de les utiliser dans un baume. Tu dois être très contente d'avoir réussi ! C'est gratifiant après tant de boulot !



venezia 25/04/2011 21:16



Je suis partie de mélanges parfumés que je connais assez bien, donc pas trop de risques!



nansou 23/04/2011 09:04



Hum... ta recette me parle vraiment ! Ce chocolat blanc comme base, j'adore !


Donc ton huile parfumée tient bien en baume ? C'est vraiment très intéressant. Il serait possible de faire des soins au parfum complexe sans HE pour les enfants, les femmes enceintes etc...
l'idée me plaît !



venezia 25/04/2011 21:15



Le parfum tient vraiment bien Nansou, je pense que tu peux tenter ce genre de base … surtout pour les savons



cannella 23/04/2011 02:58



Curieuse de découvrir l'odeur ! Suis intriguée aussi ! En tout cas, c'est avec impatience que j'attends tes autres recettes !


bisous



venezia 25/04/2011 21:14



Le parfum est très doux, ce que je recherchais