Baume très facile au karité nilotica (iris-bergamote)

Publié le 1 Mai 2011

 Les chantillys de karité sont très faciles à réaliser et à décliner  mais mieux vaut en faire en quantité pour compenser la pagaille que le fouettage du karité met en genéral dans une cuisine. Même avec un récipient adéquat (bien profond), le karité a néanmoins tendance -au début de l'opération…- à se mettre mystérieusement à voler hors du bol. Le grand avantage du beurre de karité nilotica (vitellaria  nilotica, produit en Afrique de l'Est) très souple, est qu'il se travaille très facilement à la spatule.

 

 

 … Spatule plutôt que cuillère magique pour ne pas trop  perdre du mélange.


Pour le rendre encore plus souple, on peut y incorporer un petit pourcentage d'huiles, à bien doser si l'on veut obtenir un vrai baume. Un peu d'IPP (isopropyl palmitate) ajoute un toucher cosmétique très agréable. C'est un baume très facile à réaliser, et intéressant quand on souhaite utiliser des huiles essentielles ou des absolues précieuses car il n'y a absolument aucun chauffage (ni même passage au congélateur) et les ingrédients sont peu manipulés.

 

La formule

 

*81% de karité nilotica


*5% d'IPP (si on n'en a pas, on s'en passe et on remplace par de l'huile de coco fractionnée ou à la rigueur de l'huile de coco)


*1,5 % d'HE (on peut monter jusqu'à 5% au moins pour un baume thérapeutique et diminuer la quantité d'huile d'autant)


*12,5% huile ou macérat huileux

 

Procédé

 

Privilégier le one pot pour ne pas trop perdre de matière en transférant les ingrédients d'un bol à un autre.

Si on ne se sent pas sûr pour doser les huiles à main levée, un truc: verser un peu moins que prévu, et finir au goutte à goutte à l'aide d'une petite cuillère. 

Si on préfère doser les huiles à part, y diluer les HE

 

Penser à sortir un peu à l'avance le nilotica s'il est conservé au froid.

Le peser dans un bol propre


Ajouter l'huile et l'IPP 


Verser délicatement les gouttes d'HE sur les huiles


Touiller vigoureusement avec une spatule en silicone en raclant régulièrement le bas du récipient. La consistance devient (presque) liquide. Elle va vite se raffermir juste ce qu'il faut


Mettre tout de suite en pots à l'aide d'une mini spatule ou d'une petite cuillère


Tasser vigoureusement en tapotant les pots sur le plan de travail

 

 

 

L'histoire de ce baume nocturne

 

Ayant testé de Michèle (oui, encore elle je suis une veinarde) un baume renfermant de l'absolue d'iris, j'ai été étonnée de son efficacité sédative. Dans L'aromathérapie (ed. Vigot) Monica Werner présente l'He d'iris comme rééquilibrante, apaisante, voire érotisante. 


L'iris est une plante importante pour  Rudolf Steiner l'anthroposophe. Voici un extrait merveilleux de ce qu'en dit l'un de ses disciples, Wilhelm Pelikan (in: L'homme et les plantes médicinales, tome 2, ed Triades)  :

 

"Le moi, constituant de l'être humain, dresse notre corps en direction verticale; il allège, traverse de lumière et de chaleur notre organisation de liquides. Pour la plante aussi, la verticale est la ligne d'action sur laquelle les forces solaires du moi spirituel (le "moi" du monde végétal) oscillent entre la sphère cosmique et le centre terrestre. C'est selon cette ligne que les sèves végétales de l'iris montent et descendent d'une façon spéciale.  Elles s'accumulent dans le domaine du sol, montent, allégées et éclairées, dans le faisceau des feuilles et dans la hampe à fleurs, puis, après un contact avec la zone astrale instigatrice de la floraison, elles entraînent le processus odoriférant vers le bas, jusque dans la racine, abandonnant le haut de la plante à une rapide dessication: c'est un jeu de montée et de descente; de stagnation et de jaillissement; de gonflement et de rayonnement. Ce que l'eau subit dans ce déroulement peut s'exprimer ainsi: devenir vivante-devenir physique".


 

Après une description si lyrique, je n'avais plus qu'une envie: élaborer à mon tour un baume à l'iris. Comme j'étais pressée, je n'ai pas eu la patience de commander l'absolue et j'ai fait l'acquisition du CO2 d'iris de AZ, très correct.Tous deux sont extraits du rhizome, odorant on l'aura compris à la lecture de  la longue citation. Il y a finalement assez peu de racines odoriférantes, précieuses pour "enraciner". Parmi elles:  angélique, vetiver, nard, gingembre, curcuma… et iris.   

 

Il y a eu un hic.

J'avais eu il y a longtemps une réaction cutanée plutôt cuisante  avec de la poudre d'iris. Ayant bien supporté l'absolue, j'étais ravie, sans imaginer qu'il n'en serait pas forcément de même avec le CO2, probablement plus concentré. Malgré le dosage très raisonnable du CO2 d'iris, j'ai dû rapidement renoncer à une première version de ce baume, légèrement plus concentrée que celle donné ici.


J'en ai refait mais pour offrir  et en testant à peine, en diminuant l'iris et en ajoutant : 

 

-de l'HE de bergamote, très relaxante, anxiolytique,  et qui s'accorde très bien  ofactivement avec l'iris. On trouve cette association par exemple dans  Iris Nobile d'Acqua di Parma

 

-un macérat maison d'écorce bio de combawa dans de l'huile d'olive pour renforcer la note agrumes.


Les macérats de peaux d'agrumes sont très agréables à fabriquer car le parfum est très présent, à la condition de bien les surveiller car si la macération est trop prolongée, ou la chauffe trop longue ou élevée, on obtient une odeur qui a perdu sa netteté. Il en est de même pour les teintures de peaux d'agrume qui doivent macérer brièvement.  

 

Il s'agit d'un baume pour préparer au sommeil. Ne pas l'utiliser avant de se mettre au soleil  en raison des agrumes photosensibilisants.


 

P1210940-copie-1.jpgLe baume obtenu est d'un crème très pâle

 

Baume nocturne  iris-bergamote


4g IPP

50g nilotica

7 huile d'olive macérée au combawa

5gtes CO2 iris

15gtes HE  bergamote


 (Les proportions sont légèrement différentes de celles indiquées plus haut).

 

Lien

 

Sur les karités ici

Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0
Commenter cet article

michele 09/05/2011 18:13



Peut-etre aussi une différence de composition entre l'absolue et l'extrait CO2 plus proche de la poudre que tu ne supportes pas?


C'est embêtant ces intolérances...


 


Je n'ai pas encore pu tester ce duo de baumes mais je ne doute pas de leur qualité au vu de ce qu'en dis Mlk.


Je reviendrai donc si possible


 



venezia 10/05/2011 19:47



Je suppose que le CO2 est plus concentré. Du coup, je reste très prudente avec l'iris.



Kat 04/05/2011 09:21



Une recette (presque) simple et pourtant tellement originale ! J'aime beaucoup le beurre de karité nilotica pour sa texture souple et, bien qu'il n'ait pas autant de propriétés que le karité, il
convient pour un tas de recettes. Et puis, travailler à froid c'est si tentant !


Tu es allergique à l'extrait Co2 d'iris ? Il y en avait dans ma concrète, j'espère que cela ne t'a pas causé de problème ? Si je comprends bien ce que tu écris, c'est une histoire de pourcentage,
de quantité ?



venezia 04/05/2011 22:00



Kat, pour le CO2 d'Iris, je l'avais testé sur les pieds sans autre ajout dans la première version de  ce baume, et j'ai eu assez vite des plaques … sur les bras. Je ne suis pas sûre que ce
soit ça à 100%. j'ai testé à nouveau la formule que je donne et rebelote.


Ce n'est peut être pas ça, mais j'ai un  doute. Ta concrète ne me fait pas ça. Il faut dire que j'en mets comme un parfum, c'est à dire très peu sur les pojgnets, alors que j'ai tendance à
me tartiner les pieds avec les baumes! Donc il y a sans doute un seuil.



Julien 04/05/2011 00:03



Bonjour Venezia...


On avait parlé huiles et beurres qui pénètrent mieux la peau récemment...


J'ai lancé mon blog vidéo et je voulais partager avec toi cet article... Car ta recette au karité est parfaite sans eau, tout simplement ;-)


Ma vidéo qui parle d'acides gras et de lipides pour la peau : http://www.youtube.com/user/lessentieldejulien#p/a/u/2/XS-cdo74gGU


Si tu aimes je t'invite à partager ;-)



venezia 04/05/2011 21:56



Cette ecette au karité n'est pas pour le visage mais plutôt pour les pieds ou les mains, en alternance avec une creme (avec phase aqueuse) car les
hules utilisées pures dessechent très vite.



Valou alias Adélys Peppercorn 03/05/2011 15:16



Rohhh !!! Il a l'air de sentir bien bon ton baume !!!!



venezia 04/05/2011 21:54



Tu peux aussi te lancer…



mlk 03/05/2011 14:20



J'ai juste "surfé" je ne peux rien en dire encore de ressenti


Je suis au baume anti crève, pour tous à la maison, le tien, qui fonctionne très bien et dégage les voies respiratoires, sans assaillir d'odeurs médicamenteuses


J'aime beaucoup le nilotica, mais j'ai du karité de Michèle à finir encore, je mélange maintenant tous ces baumes avec les palmes


Bref, juste un coucou et puis je reviendrais pour ce baume et toutes les bonnes choses que tu as ourlées( nous sommes nombreuses à être veinardes)


Bon, ta maison blog est ouverte à toutes heures, donc je vais trendre le temps


de bien apprécier



venezia 04/05/2011 21:53



Ma chère Marie Lyne, prends ton temps


Moi aussi, j'utilise-avec parcimonie- le karité de Michèle, je viens de faire des barres pour les mains.



Irène 03/05/2011 12:27



Oui, Venezia, je parlais des macérâts.



venezia 03/05/2011 13:51



je m'en doutais



Médina 03/05/2011 10:53



On frictionne la lèvre avec ,ou  dèrriere les oreilles une goutte de  chaque coté



venezia 03/05/2011 13:47



Merci Médina



Irène 02/05/2011 19:51



C'est une recette très agréable.


 


Je suis d'accord avec toi : il faut bien veiller pour les peaux d'agrumes. Eventuellement, les changer assez vite pour que l'odeur reste bien pure.


 


Bises



venezia 03/05/2011 09:30



Irène, c'est vrai que si on veut renforcer le parfum , on peut changer les peaux.


Je trouve que pour les teintures alcooliques, ce n'est souvent même pas la peine tant ça extrait vite et bien.



nansou 02/05/2011 17:46



Ta recette simplissime me fait très envie... et cet iris, cela doit être divin à sentir ! Je tourne autour de cet extrait CO2 d'iris depuis un moment, tu me donnes très envie !



venezia 03/05/2011 09:27



Cucou Nansou, le parfum de l'iris reste discret car je l'ai peu dosé; son associatipn avec la bergamote donne une note particulièrement douce



Colchique 02/05/2011 13:21



Venezia, quel magnifique baume !


 


J'adore ta recette qui ne nécessite aucune chauffe.


 


Excellent d'avoir pensé au beurre de karité Nilotica et à l'IPP.


 


La couleur claire de ton baume permet en plus toutes les fantaisies si on veut le colorer.


 


Bravo !


 



venezia 03/05/2011 09:26



Colchique, on peut efectivement imaginer de nombreuses variantes, c'est  un baume particulièrement fzivle à réaliser