Crème mate et fraîche pour le corps (GMS/Stéarate)

Publié le 3 Septembre 2011

GMS/stéarate: ce n'est pas très glamour pour attirer le lecteur (ou la lectrice) sauf s'il  ou elle est accro aux essais d'émulsifiants… 

 

 

J'ai refait à plusieurs reprises une crème que j'aime beaucoup, à base de GMS, un émulsifiant végétal basique quasi jumeau du VE. Je l'avais imaginée à l'origine dans un but précis: obtenir un effet anti-frottements, en m'inspirant d'une crème du commerce.

 

Dans la formule, il y avait des tensio-actifs que j'avais zappés -je ne comprenais pas leur usage- mais la plus pro des pro m'a expliqué la raison de leur présence: ils permettent d'éviter les macérations en favorisant si je puis dire, la "glissabilité de la sueur". Pour résumer, si on transpire, ça ne stagne pas, puisque le TA peut émulsionner cette transpiration.


Ça m'a  donc intriguée d'incorporer un TA à la formule initiale pour voir le résultat. Et je ne suis pas déçue.


Appliquée sur la peau, cette crème a d'abord un effet mat presque pauvret… mais au fil de la journée, elle maintient la peau particulièrement fraîche, moelleuse je dirais même, alors que la phase huileuse n'est pas très importante. Je l'ai même diminuée par rapport à ma formule initiale car en cours de route, la présence du TA ayant donné une consistance inattendue, j'ai préféré ajouter un hydrolat plutôt que l'huile prévue au départ (en phase 3).

 

Pour le TA, j'ai choisi du stéarate de sodium, -que je souhaitais tester depuis longtemps- à incorporer en phase aqueuse où il mousse sérieusement et dont il a aussitôt fait virer la couleur. En effet, il est très basique ce qui influe sur le pH de l'émulsion, donc bien veiller à le vérifier et rectifier éventuellement (j'ai employé de l'acide lactique).

 

Le seul défaut que je vois à cette crème: sa fabrication plutôt cochonnante; l'émulsion d'abord épaisse, colle au pied du mixer puis a tendance à voleter hors du becher en mini- fragments. 

 

Crème corps GMS/stéarates (sur 200g)


Phase 1


10g  GMS (5%)

3g  alcool cétylique (1,5%)

2g  cetyl palmitate (1%)

2g  cire jojoba (1%)

40g  beurre cupuaçu (20%)

 

Phase 2


80g eau de glacier (40%)

10g HG maison rose de Provins (5%)

1g allantoine (0,5%)

6g stéarate de sodium (3%)

 

Phase 3


8g  hydrolat de ciste (4%)

10g  hydrolat de galinsoga (5%)

10g  hydrolat de rose de mai (5%)

6g  gel d’aloes (3%)

4g  D Panthenol (2%)

2 g hydratant miel liquide (1%)

0,5g  touche douceur (0,25%)

1g  argile bleue (0,5%)

 

1,4g geogard (0,7%)

 

 

He 4g (2%)


24gtes HE carotte graines

32gtes He bois de Ho (je ne sais plus où j'ai rangé le bois de rose… )

16gtes HE géranium

16gtes HE citron

32 gtes HE palmarosa

 

Acide lactique

 

Il y a un peu plus de 100%, pour compenser l'évaporation de l'eau de glacier chauffée.


 

P1220860.jpgstéarate +argile bleue= pale pink…

 

Procédé


*Faire chauffer dans un  bain marie bouillant les phases 1 et 2

 

*La phase aqueuse, rose foncé en raison de l'HG de rose, a viré au vert avec l'ajout de stéarate! Bien touiller avec une baguette la phase aqueuse; un fouet fait trop mousser.

 

*Verser 1 sur 2 sur bain-marie éteint. Mixer, ça épaissit pas mal. Sortir le récipient du bain-marie, continuer à mixer, quand la température a un peu baissé (j'agis ainsi car j'ai un becher en verre et j'en ai déjà explosé deux -pleins évidemment!- avec une variation de température trop brutale), placer le becher dans un bain marie froid, continuer de fouetter.

 

*Ajouter les divers éléments de la phase 3, en commençant par les hydrolats qui détendent l'émulsion. L'argile bleue vire au rose très pâle. Terminer par les HE.


Choix des HE


Je me suis inspirée d'une formule  anti-ride et tonifiante de Rainbow meadow: smooth and silky blend.

Elle associe carotte, géranium, citron, palmarosa (que j'ai gardés) avec du fenouil. Je lui ai substitué du bois de Ho, régénérant cutané. Pourquoi? Parce que l'HE de fenouil a un puissant effet estrogène like or il s'agit une crème pour le corps, y compris pour la poitrine, où par prudence mieux vaut, me semble t'il, éviter ce type d' HE.

 

Choix de quelques autres ingrédients


*HG maison de rose de Provins: pour son délicieux parfum et son léger effet astringent

 

* Beurre de cupuaçu: pour son action sur l'élasticité et l'hydratation… et pour faire plaisir à une de mes testeuses qui en est fan

 

* Hydrolats: de ciste, pour son puissant effet régénérant, (j'aime beaucoup celui de Bilby), de galinsoga ( théoriquement à boire…,un cadeau de Michèle ) mauvaise herbe des champs et astringente, de rose de mai, pour son parfum, ses effets tonifiants et astringents.

 

* Peu d'actifs, j'ai préféré cibler avec les HE, sinon allantoine et D-Panthenol pour apaiser, hydratant miel, gel d'aloes et touche douceur pour le velouté.

 

* Argile bleue aux vertus théoriquement oxygénantes et dont j'apprécie beaucoup le ton céleste, même si ici il a viré au rose évanescent. 

 

La prochaine fois, je rajouterai peut-être un soupçon de fucogel pour atténuer l'effet mat en début d'application. Mais je trouve qu'elle fait le job…



Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Nessie 09/12/2011 22:35


Des essais et une recette très intéressante ! Je n'ai encore jamais essayé de TA dans une crème. Je tenterai l'expérience avec ce stéarate de sodium ;)


Merci de ton bel article ainsi que des commentaires pertinents de tes lectrices


Bonne soirée

venezia 16/12/2011 23:13



Merci pour ta visite, Nessie. J'ai été étonnée qu'un si faible ajout de stéarate ait une telle influence sur le résultat final



Lolitarose 24/09/2011 09:57


C'est drôle finalement moi qui adore introduire du savon dans mes soins je n'ai jamais teste le sodium stearate. Mais ta crème donne bien envie d'essayer ! 20% de capuaçu, tu n'y es pas allée de
main morte et cela doit en effet rajouter au coté *ivea . Quant a la carotte, j'adore l'associer a des parfums très fleuris, presque capiteux : un délice avec l'absolue de jasmin, notamment. Une
très belle crème Princesse, dont je retiens la formule simple et recherchée a la fois. Bises romaines


venezia 24/09/2011 16:12



J'avais peu de phase huileuse, j'ai donc choisi du costaud!


Eje trouve que la carotte apporte une nuance terrienne-terruse très interessante pour ancrer des fleurs très-trop capiteuses



Irène 08/09/2011 13:28



Elle est pasé par plusieurs coueurs cette surprenante crème.


C'est vrai qu'à lire sa formulation, qui me semblait "légère" pour toi, mais sans huile, j'étais surprise. Et, tant mieux !


Michèle a donné les explications aux questions que je pouvais me poser et c'est drôle que nous ayons utilisé le galinsoga de Michèe en même temps !


Ton expérience est intéressante et je te remercie de cet enrichissement dans nos connaissances.


 



venezia 08/09/2011 23:02



La creme au GMS est bien hydratante, j'en suis moi même presque surprise! C'est vraiment l'une de mes formules préférées


Pour le galinsoga, j les idées sont souvent dans l'air… et nous les cueillons



michele 03/09/2011 22:14



C'est marrant Irène aussi a fait une émulsion avec du galinsoga dedans. C'est C. Nugier qui sera content.


Il me semble que Mlk avait déjà publié la sienne.


 


Je viens de tester et tout ça n'est pas sans me rappeler les crèmes à l'ancienne dites crèmes aux stéarates dans lesquelles on peut incorporer pas mal de teintures (clin d'oeil).


On retrouve le toucher que j'aime appeler "nivéa" qui semble couvrant comme tu le décris mais avec un effet frais comme si l'émulsion se fragmente à l'application.


 


Ce qui m'étonnait c'est que tu obtiennes ça avec d'autres émulsifiants en plus du stéarate de Na puis j'ai tilté :  il y a du glycéryl stéarate dedans aussi.


Et en plus, du cupuaçu (20%), beurre stéarique comme le beurre de cacao.


Beaucoup de stéarates donc d'où l'arrêt brutal de l'étalement comme quand on épaissit à l'acide stéarique.


La présence des cétyl- ne suffit peut être pas à ces taux là (moins de 3% je crois)


 


Il faudrait peut-être reprendre la formule avec un peu de beurre laurique du genre coco et de l'huile de jojoba, réputés plus glissants si tu veux cet aspect là.


Je ne suis pas certaine que le fucogel suffirait à rendre ça s'il y a autant de stéarates.


 


J'aime ta pugnacité à améliorer sans cesse une formule déclinée à l'envi.


Le parfum me rappelle Lolitarose. C'est marrant mon nez l'associe au soin dès qu'il y a une molécule de carotte dans le coin ;)


 



venezia 04/09/2011 15:22



Michèle,


Merci pour ton précieux commentaire;


En fait, pour le galinsoga, je me rappelais que Mlk en avait utilisé, j'ai cherché sur internet mai il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent pour l'hydrolat, un peu plus pour la plante.
J'avais fait le choix d'hydrolats raffermissants donc astringents, ça tombait à pic.  j'ai vu aussi qu'Irène en avait mis: c'était un joli cadeau et nous avons  toutes essayé de bien
l'utiliser (je le reconnais, j'en ai bu seulement un quart… )


J'ai mis du cupuaçu car dans ma formule initiale, il y avait du karité, et je trouve le cupuaçu plus "équilibré", car il renferme aussi de l'acide arachidonique et un peu plus de palmitique (mais
pas de laurique, c'et vrai)


Je ne cherche pas forcemment à avoir quelque chose de plus glissant, mais plutôt qu'à l'appication, cela fasse moins minimaliste, c'est difficile à explique;  je dirais plus "opulent", mais
j'apprécie beaucop cette sensation de fraicheur liée à la formulation initiale et  je voudrais la conserver. 


peut être faudrait-il descendre un peu le % de stéarate de sodium. et compléter le cupuaçu avec autre chose. En effet, il y avait 5% d'huile prévue en plus (de la rose musquée  pour son
effet cicatrisant) que j'ai supprimée au dernier moment en raison de la texture épaisse obtenue. J'ai remplacé par de  l'hydrolat de rose de mai.


Pour mon obstitnation à travailler sur une même formule: ça m'aide à mieux comprendre comment fonctionnent les ingrédients et comment dans une synergie, on obtient parfois des différences
significatives avec un petit changement. Ensuite, quand je pense à une nouvelle formule, j'imagine bien plus facilement ce que je peux associer.  


J'en reviens au livre de jean Claude Ellena en parfumerie: il dit faire au moins une centaine d'essais la plupart du temps pour un parfum… et de ce que j'ai pu voir lors de visites de  labo,
il y a aussi de nombreux essais pour peaufiner.


Pour l'évocation de Lolitarose, tu peux ajouter le bois de Ho, proche du bois de rose, qu'elle utilise souvent: c'est grâce à elle que j'ai découvert le parfum de cette He que je ne "sentais
pas", littéralement, c'était une anosmie singulière qui a disparu depuis (idem pour le palmarosa)



Colchique 03/09/2011 21:46



Venezia, merci beaucoup pour cette expérience très intéressante avec le stéarate de sodium dosé à 3 %.



venezia 04/09/2011 14:53



Merci Colchique, je retenterai en iminuant peut être un peu le stéarate.



Catherine 03/09/2011 20:59



Kat et MLK, je vous fais confiance, il faut que je l'essaie cette crème...



venezia 04/09/2011 14:50



ça devrait pouvoir se faire



mlk 03/09/2011 20:44



Oui, Cath elle est vraiment très agréable et tient ses promesses


PPP, le parfum me plait beaucoup et de prime abord il est vrai, le geste semble raccourci, on pense, bon! et là entre ce matin et maintenant, ma peau est douce et pulpée, nourrie sans coller


La couleur est d'un rosé pâle, l'odeur très carotte


J'aime bien moi, le fenouil


Je vais en faire des teintures et des macérats à partager


Alors tout ce qui est "sodium" quelque chose réserve des surprises en termes de couleurs!



venezia 04/09/2011 14:47



Mlk, j'adore le fenouil que je roque cru en salade, mais vraiment en HE, c'est à manipuler avec prudence, d'autant qu'il y a aussi des cétones;



Catherine 03/09/2011 20:32



Ta crème m'attire bien Venezia. Je n'ai pas de GMS et plus de VE, il faut que j'en commande. Je retiens cette version, elle a l'air bien satisfaisante, en tout cas, une dirait une crème fouettée,
ce soit être agréable à appliquer.



venezia 04/09/2011 14:46



Coucou catherine, Elle est moins fouettée que la première version sans stéarate, mais elle s'étale très bien.



Kat 03/09/2011 20:05



Une crème bluffante : d'abord la dénomination de "fraîche" n'est pas usurpée ! Elle laisse vraiment un sillon de fraîcheur incroyable ! Sa texture est très souple, un peu "mousseuse", très
agréable à l'application. A la fois fine et dense, elle pénètre rapidement sans effet gras ni blanc. J'en adore le parfum !


Merci Venezia pour cette réussite !



venezia 04/09/2011 14:45



Kat, merci pour le retour, je voudrai encore la peaufiner…