Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des plantes au parfum, des voyages, des inspirations culinaires ou botaniques

L'Inde au menu…

L'inde est en train de changer à la vitesse grand V: elle se modernise au prix d'une certaine uniformisation. Mais tant mieux si les routes s'élargissent un peu, si le tout à l'égout arrive et si les gares sont mieux balayées… L'Inde continue aussi à secouer tous les conforts et les certitudes. Il suffit juste d'ouvrir les yeux.

 

 


 

P1240507.jpgOn ne saurait mieux dire… mur peint à Gopalpur on sea, sur le côte de l'Odisha (le nouveau nom de l'état de l'Orissa)

 

 

P1240303.jpgLes stars de Bollywood sont omniprésentes dans la vie indienne, sur les affiches, à la télé, dans les journaux. (dans la rue à Puri, Odisha)

 

 

P1240525.jpgA Gopalpur on sea, un pécheur vient relever ses filets à vélo. Les bicyclettes et surtout les motos se multiplient. Mais le seuil de pauvreté reste fixé à … 32 roupies par jour (environ 0,5€, une misère même en Inde). Deux universitaires indiens de 26 ans qui ont fait l'expérience d'essayer de vivre avec 100 roupies par jour le racontent dans un blog très intéressant (voir ici)

 


 

P1240603.jpgAu bord de la rivière Hoogly, à Chandernagor, ancien comptoir français redevenu indien en 1950. J'ai été fascinée par les arbres spectaculaires, présents dans la région de Calcutta et dans l'Orissa, dont beaucoup de banians gigantesques. Comme un certain nombre sont situés au bord des routes, survivront-ils à l'urbanisation? 

 

 

… et les Dieux sont toujours là…

 

P1240639.jpgDans un temple jain à Calcutta

 

 

P1240687.jpgKrishna au bord de la Hoogly à Calcutta

 

 

P1240672.jpgUne effigie de Kali (pas encore achevée) dans le quartier de Kumar Tuli à Calcutta. Ces statues éphémères réalisées pour les nombreuses fêtes  sont fabriquées sur une structure de paille, enduite ensuite d'argile avant d'être peinte.

 

 

et pour le plaisir du goût

 

P1240727.jpgUn boulanger de rue virtuose qui fait souffler ses galettes de pain sur la braise (à Calcutta, qui reste le paradis inégalé des plus incroyables métiers de la rue)

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
venezia


Voir le profil de venezia sur le portail Overblog

Commenter cet article
L

Merci Vénézia pour ce partage. 


Je ne connais pas cette partie de l'Inde et c'est un peu comme si je pouvais faire le voyage.
Répondre
V


si je t'ai fait voyager, je suis contente Loulou…



L

Pour moi l'inde, avant même les couleurs, se sont les odeurs méllées à cette chaleur moite qui te prennent à la gorge dès que tu poses le pied sur le tarmak (et que mlk s'évertue à restituer dans
certaines de ces crèmes cosmétiques) et puis le bruit, la foule et encore cette moultitudes d'images colorées, ce patchwork géant qui fait la vie indienne. Je crois que tout ça fait que soit on
adore soit on déteste, mais ça ne laisse pas indifférent. 


Bon retour dans le calme parisien !
Répondre
V


Quand je me suis retrouvée dans les rues parisiennes dimanche dernier, j'avais l'impression de marcher dans une cathédrale de pierre déserte… et propre



C

Oui je sais Vénézia ... une amie vit là-bas ... et je sais qu'on n'en revient pas indemne ...
Répondre
V


chaque fois que je reviens d'Inde, je somatise…



E

Merci de me faire voyage à traves mon écran, c'est une pause très agréable 


Superbes photos, j'en redemande 
Répondre
V


merci Emadra



M

Que de souvenirs presque "réhabilités"


L'Inde, comme tu dis, une vie n'y suffirait


Tu as su , tu sais y retranscrire, la modernité, ce sont tout de même les rois du monde virtuel, le kistch envahissant aussi, je trouve et la solitude des bords de mer


Calcutta, reste pour moi, un lieu de vitalité intense, car malgré la pauvreté extrême, j'y ai ressenti à l'époque, une extrême force de vie, plus "fatalisé" dans d'autres régions et j'avoue avoir
adoré le peuple de Calcutta


je me demande si tu as aussi pris des photos des blanchisseurs à calcutta


cela m'avait fasciné, ils riaient sous l'épuisante tâche


Oui, L'inde est un cinéma à ciel ouvert


Merci, car des émotions, voire des larmes remontent et réchauffent mes souvenirs


 
Répondre
V


C'est le cocktail modernité-tradition qui électrise vraiment; Delhi perd de son "folklore", pas calcutta où l'on trouve néanmoins en plein bazar du centre ville, un centre comemrcial high tech
ave toutes les marques de l'éléectronqiue mondiale… on quitte ce mall pour la rue, des gens vivent sur le trottoir… y font la cuisine, se savonnent…



K

Merci pour la balade ! Tu es une enchanteresse du récit et de la photo ! Bises.
Répondre
V


merci Kat



M

Ah ! Tu étais là bas !


Oui, comment regardons-nous ? Autrement dit ne nous laissons pas prendre au jeu des apparences.


L'Inde très certainement et comme tu le dis, est cet extrême-orient au sens d'orientation, qui peut nous permettre de bousculer fondamentalement nos point de vus étriqués, si bourgeois, si
frileux et nous donner de faire retour à l'essentiel. Mais pas que l'Inde bien sûr !


La lumière dans tes photos est ce qui m'a en premier interpellée. les stars qui permettent de se projeter dans une vie rêvée. L'intemporel océan qui ne laisse rien deviner de la misère. La statut
obèse de krishna, le luxe et la propreté du temple jaïn, l'omniprésence de la connections au sacré, aux dieux et déesses au milieu des réalités les plus dures de l'humain en sa condition. Puisse
notre regard toujours resté ouvert à l'invisible beauté qui sous-tend les réalités les plus cruelles en apparences, les plus insoutenables comme les plus merveilleuses.....


En amitié
Répondre
V


Merci Marie pour ton commentaire éclairant



A

Tu n'es pas partie pour rien c'est un vrai reportage passionnant que tu nous ramènes dans tes valises. Merci, cela fait du bien de voyager dans sa tête ... Amitiés.
Répondre
V


merci Ariaga, essayer de comprendre un peu plus l'Inde est un défi que je retrouve à chaque voyage.



C

Venezia, merci beaucoup pour ce magnifique article ! Bravo !


 


Il y a un film que j'aime beaucoup sur la vie des indoux, c'est la cité de la joie.


 


J'espère aussi que tu as pu trouver des ingrédients magiques à nous faire découvrir lors de prochaines recettes cosmétiques ou savonnesques à venir sur ton blog.
Répondre
V


Hum, cette année, j'ai surtout fait des dévouertes gustatives dont je parlerai probablement



M

Il m'est impossible de ne pas faire de lien entre l'orangé et le bleu de la photo du temps jain et le même duo de ton Venise mandarine.


Je vais le faire ce savon orange et bleu!


 


Bon retour et merci de nous régaler à peine tombée de l'avion.
Répondre
V


Michèle, je m'oblige toujours à aller vite à mon retour, avant que la vie parisienne ne reprenne ses droits.


 


j'ai quelques autres imqges avec un trè beau bleu très pâle et délavé que j'avais déja rencontré à Lucknow