Lait corporel très doux… avec teinture de savon

Publié le 12 Octobre 2010

 

Des camarades cosmeteuses exploratrices et douées ont déjà suivi la piste du savon comme émulsifiant ou adjuvant émulsifiant. Ayant eu le privilège de faire la testeuse, j'ai trouvé que cet ingrédient semblait ajouter un peu de glissant bienvenu aux textures. Voir par exemple les essais de Loitarose, Irène et Mlk ici , ici-ou ici


Mais je ne m'étais pas encore lancée; il y a tant de choses à essayer! En feuilletant La préparation : mode d'emploi (Catherine Mautrait, Robert Raoult, ed. Porphyre) l'un de mes livres de chevet (j'exagère à peine)  je suis tombée sur une rubrique, même pas répertoriée à l'index, qui m'a vaiment tiré l'œil:

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifTeinture de savon ("pour mémoire" indique le livre, ce qui signifie probablement formule desuète)


"savon médicinal: 10g

alcool à 60°: 50g


Mode opératoire: simple dissolution (râper le savon).

 

Utilisation: la teinture de savon peut s'utiliser comme émulsifiant(ex. les liniments) et pour faciliter le émoulage des ovules et suppositoiress dont l'excipient est le beurre de cacao".

 

Aussi succint qu'intrigant.


J'ai trouvé diverses formules de savon médicinal sur internet (mais pas dans mon livre). Dans une ancienne pharmacopée suisse  (ed. 1865-73, rééditée en 1979)  voir ici,

c'est une sorte de savon de Marseille (procédé à chaud, huile d'olive, alcool, chlorure et carbonate de sodium, eau, soude) 


Selon d'autres sources, par exemple Un manuel des pharmaciens et des droguistes (1821, JC Ebermaier, traduit en français par Kapeler et Caventou, voir ici pour sa brève évocation)

il est juste à base d'huile d'amandes douces et de lessive de soude; il fallait le laisser reposer longtemps pour faire baisser sa causticité. On l'appelait aussi savon amygdalin. 


Juste pour le rappel, c'est le français Eugène Chevreul qui élucida vraiment les mystères de la saponification en 1823. Avant, on savait faire, mais on bricolait…

 

J'ai aussi cherché des précisions sur la teinture de savon.


Elle entrait dans la composition d'un liniment antiseptique avant l'apparition du liniment oleo-calcaire.

J'en ai trouvé une autre formule  (XIX° siècle) avec les mêmes proportions que jai données mais avec de l'alcool à 25°(voir ici)

Le plus intéressant, pour les détails, est dans le Journal de chimie médicale de pharmacie et toxicologie (1826, voir ici)  avec de l'alcool à 33° une dissolution à chaud au bain marie avec la recommandation d'utiliser un savon blanc bien sec, sous entendu bien saponifié.


Pour mon test, j'ai choisi un savon très doux à l'aloes que j'avais fabriqué il y a déjà quelques temps (voir ici).  Pour la dissolution un mélange de teintures alcooliques maison à 60°.

 

P1200526.jpgJ'ai secoué le bocal avant la photo, d'où la mousse. On voit de légères particules sur les parois. Je pense qu'il faudrait filtrer. En fait, j'ai prélevé la teinture à la cuillère et j'ai eu un liquide homogène

 

soit:

 

10g savon à l'aloes râpé

50g d'un mélange de teinture d'hibiscus à l'hydrolat de rose à 60°et de teinture de rose centifolia et de résine d' encens (il s'agit en fait de deux macérations successives, d'abord teinture d'encens filtrée, puis pétales de rose macérées dans cette teinture) j'ai ajouté quelques gouttes supplémentaires d'alcool à 90°

 

 

J'ai  légèrement chauffé au bain marie pour améliorer la dissolution. Comme j'ai utilisé de la teinture d'hibiscus (pas forcemment le meilleur choix!) ma teinture de savon est… marron.


J'ai fait des essais pour tester son pouvoir émulsifiant avec juste de l'huile et un hydrolat. J''ai choisi une phase aqueuse importante, la lotion a pris puis s'est déphasée… mais rephasée en secouant. J'ai ajouté plus d'huile, ça a mieux tenu. En relisant une fois de plus la formule, j'ai réalisé alors que cette teinture était conseillée pour les liniments (émulsion eau dans huile) Donc à retenter éventuellement avec une phase grasse importante.


Ce qui m'a le plus intéressée dans ces essais, ce sont les tests sur la peau: une grande sensation de glisse et de douceur à l'application, mais avec un peu de grassouillet pas tout de suite résorbé. J'ai donc décidé d'en incorporer à une recette, mais juste comme co-émulsifiant.

 


 

Yavaipluka

 

Je suis partie d'une de mes formules préféres pour les laits corporels, construite peu à peu à partir d'une crème pour coudes abimés (voir ici, je l'avais élaborée à partir d'une formule pour les mains de Michèle), réalisée en version plus fluide.

La phase huileuse se prépare à chaud, sinon, l'émulsifiant étant du gelisucre, tout se fait à froid.

Il a fallu choisir le % de teinture de savon. Comme il s'agissait d'un co-émulsiifiant, je me suis contentée de 1%.

 

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifLait pour le corps  à la teinture de savon 

 

Phase A


5% beurres

3% cetyl esters

3% acide stéarique

2% alcool cetylique

5% coco fractionnée

8% huiles ou macérats huileux

Aox (anti oxydant) 

 

Phase B 


5% urée

26% eau

xanthane

 

Phase C


18% hydrolats

3% gel d’aloes ou de silicium

5% huile ou macérat huileux

8% gelisucre

 

Phase D


1 sea silk

2 D panthenol

2 teinture alcoolique

1 teinture de savon

0,5 conservateur

2,5% hE, extraits CO2 et elixirs


acide lactique


Mode de préparation

 

Faire fondre la phase A au bain marie (on choisit des huiles stables si on chauffe)

 

Faire tiédir l'eau avec l'urée  pour mieux la dissoudre

Saupoudrer toute la surface du liquide avec de la xanthane (je ne pèse pas)

Attendre quelques minutes puis touiller.

 

Incorporer dans ce gel chaque ingrédient de la phase C en remuant à la cuillère magique après chaque ajout.

 

 

Verser ce mélange sur la phase huileuse et touiller assez longtemps.


Incorporer les ingrédients de la phase D les uns après les autres en remuant; j'ai donc ajouté la teinture de savon, comme mes autres teintures, à la fin. Comme à priori, elle est alcaline, penser d'autant plus à vérifier le pH et rectifier eventuellement avec un peu d'acide lactique pour avoir un pH de 5,5 environ. 


 

P1200522.jpgle lait est un légèrement  plus vert que sur la photo

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifMa déclinaison pour 300g de lait  vétiver-santal-patchouli

 

 

7 beurre macadamia

8 beurre avocat

9 cetyl esters

9 acide stéarique

6 alcool cetylique

39 macérats:

dont 18 thé vert-consoude chlorophylle dans coco fract

21  camomilles souci dans olive

 

15 urée

11 eau d’or

67 eau de glacier

xanthane saupoudrée

 

24 hydrolat menthe poivrée

10 hydrolat ciste

10 hydrolat camomille matricaire

10 hydrolat vetiver

9 gel d’aloes

15 huiles:

5 jojoba+ 10 macérat Mlk 3 menthes dans colza et carthame (merci ma belle, il sent très bon)

24 gelisucre

 

3 seasilk

6 D Panthenol

4 teinture de ciste

2 teinture palo santo dans rhum

3 teinture de savon

50ges geogard

 

En gouttes:

24gtes He carotte 

24 HE camomille sud africaine diluée 

30 HE camomille  anglaise diluée

40 He lavande

24 HE thym géraniol

20 HE vetiver 

12 HE patchouli

20 HE santal d'Ouvea (Catherine, je suis fan de ce santal au nez fumé)

 

15 gtes CO2 grenade

15 CO2 chia

 

10 gtes elixir de carotte sauvage

10 elixir de consoude

10 elixir d'emeraude

 

un peu d’acide lactique pour pH 5-6

un soupçon de chlorophylle liquide pour la couleur

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifQuelques précisions sur les choix (certains étaient déjà explicités dans la recette de la crème pour les coudes) 


Ayant été séduite par la teinture de ciste dans le sérum 400, j'en ai mis un peu ainsi que de son hydrolat (on dit le ciste antirides… )


CO2 de grenade et de chia sont très antioxydants et inflammatoires (on peut en choisir d'autres). Comme anti inflammatoires, il y a aussi de la teinture de palo santo (arbre de la meme famille que l'encens, merci Malégria , ma pourvoyeuse en écorce de palo santo) , le macérat thé vert-consoude-chlorophylle, les camomilles présentes en macérat et en hydrolat.

 

Le parfum est très doux;  difficile à isoler une note, peut être  le santal.

 

La texture: j'ai conditionné surtout en flacon pompe. C'est un lait un peu gélifié, sans gras,  ne laissant aucune trace blanche, mais particulièrement hydratant et apaisant. La différence avec la formule sans teinture de savon: une absorption plus rapide me semble-t-il et une plus grande "fraîcheur" sur la peau.


http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifhttp://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifhttp://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifJe prévois d'autres essais.

   

 

 

 

 

 

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0
Commenter cet article

lescometiquesdestelle.over-blog.com 22/12/2011 19:43


c'est une super trouvaille!! rho la la!!! tout ces essais que vous faites me donnent envie!!


mais fait attention, tu va te faire traiter 'arriérée  avec ta recette qui date de Mathsalem

venezia 23/12/2011 09:19



le ne suis pas sîre que Mathusalem ait connu le savon donc je ne m'en fais pas trop



Missmo 30/04/2011 14:49



Waouh ! Importantes et intéressantes recherches que tu as effectuées là. Génial. Un grand bravo.



venezia 01/05/2011 22:56



Merci, Missmo… ça me fait penser qu'il faudrait que je refasse de cette teinture!



michele 27/10/2010 13:40



Je l'ai reçu en pot et aujourd'hui, il est plus crémeux que lacté. Mais la pénétration reste tout aussi fine et rapide.


C'est certainement ce que je préfère dans une émulsion, de réussir une crème au toucher confortable mais qui ne reste pas trop couvrante à la sensation.


 


La couleur n'est pas sans me rappeler le Remède de Gattefossé. J'aime beaucoup cette couleur proche de celle des soins monastiques bourrés de plantes.


 


Avec 1% de teinture de savon, je ne sais pas si l'on peut vraiment conclure sur ce que cela apporte au niveau de la texture car je note que tu as augmenté la part d'huiles végétales et
d'émulsifiant à froid.


 


Pourquoi n'as-tu pas pesé la xanthane? Est-ce un choix délibéré?


 


Le parfum est une réussite totale comme souvent et très complexe. Je le réalise en lisant les apports olfactifs des HA, macérats, teintures et CO2.


Il faudrait faire des milliards de tests finalement, ce n'est jamais terminé!


Bravo c'est superbe!


 



venezia 27/10/2010 14:30



Michele, pour l'effet de la teinture de savon, j'ai fait des compariaisons avec 'dautres réalisations sur cette meme base (mais non publiées).


 


je ne pèse plus la xanthane, car j'en mets moins que toi! et que je ne suis pas sure à 100% de ma balance pour de très petites quantiés. Après moult répétitions de cette formule, je fais ça à
l'œil: quand la surface est bien saupoudrée, j'estime que ça va



lolitarose 23/10/2010 20:24



Comme tu le sais depuis que j'ai testé les crèmes et laits au savon j'en suis totalement fan, et ton lait est une belle réussite : très hydratant et non gras avec une belle glissabilité. J'aime
beaucoup le parfum aussi, très boisé exotique. Ah! le palo santo de Malegria, mes parfums en raffolent !


J'aime bien cette idée de teinture que je n'avais pas encore expérimenté. Ces vieux grimoires de pharmaciens et autres parfumeurs sont vraiment fascinants et j'en ai toujours un au pied du lit,
mais pas celui dont tu parles, il va donc falloir que j'aille y regarder de plus près !


Très belle réussite que ce lait, merci Princesse. Bises



24/10/2010 23:01



Tu as été l'une de mes inspiratrices… le hasard des grimoires a fait le reste



Colchique 20/10/2010 16:39



Venezia, je m'aperçois que je n'ai pas fini de répondre à ton message.


 


L'émulsifiant MF que j'ai utilisé aussi bien en phase aqueuse qu'en phase huileuse, fond plus difficilement je trouve en phase huileuse ; idem pour le sodium coco sulfate qui est un tensioactif
sous forme de petits vermicelles cireux.


 


Oui, comme toi je suis surprise de voir que le savon a du mal à fondre en phase huileuse, car c'est un produit cireux.



venezia 21/10/2010 21:01



c'est surtout que le savon est un émulsifiant, et qu'on intègre la plupart des émulsifiants en phase huileuse… 



Colchique 20/10/2010 16:30



Venezia, c'est vrai que c'est un savon à la potasse et je n'y avais pas pensé.


 


Du coup je me pose la question suivante : est ce qu'un savon à la potasse va donner un résultat différent d'un savon à la soude en utilisation dans une crème ? J'aurais tendance à penser que
le résultat va être différent car les savons obtenus sont différents.


 


Je pense que je n'ai pas fini de cogiter avec les savons.


 


Merci beaucoup pour ta réponse que je trouve très intéressante.



venezia 21/10/2010 20:59



Colchique, nous n'avons pas fini de gamberger!



Colchique 18/10/2010 20:07



Venezia, voici l'INCI de mon savon d'Alep :


 


huile d'olive, eau, huile de baie de laurier, huile de nigelle, potassium hydroxyde, sodium benzoate.


 


J'ai remarqué que le savon fond très facilement dans de l'eau et qu'il ne fondait pas dans de l'huile. Je pense que ça expliquerait peut-être le fait que j'ai réussi à obtenir un lait avec une
phase huileuse faible.



venezia 20/10/2010 13:18



c'est donc un savon à la potasse, dont je ne connais pas les secrets.


ce qui m'intrigue, c'est que le savon est un émulsifiant, il devrait donc pouvoir fondre aussi en phase huileuse!



Colchique 16/10/2010 12:35



Venezia, pour faire mon lait j'ai utilisé du savon d'Alep liquide et j'en ai mis 50 %.


 


Le savon d'Alep liquide contient une très forte proportion d'eau.


 


Suite à une expérience, j'ai pu voir qu'en rajoutant de l'acide lactique au savon liquide, on obtient une masse cireuse compacte ainsi qu'une phase aqueuse au fond du récipient.


 


je pense que j'ai dû mettre entre 4 à 5 % de savon transformé sec dans mon lait.


 


Pour connaître la quantité de savon tansformé brut que j'avais mis dans mon lait, j'ai fait cette expérience dans un ramequin :


 


17 g. de savon d'Alep liquide + 5 gouttes d'acide lactique = une boule cireuse de 1,3 g.


 


Pour émulsionner mon lait, en plus du savon, j'ai mis 3 % d'alcool cétéarylique et 1 g. de gomme de xanthane.


 


Mon lait qui a une texture très proche de ton lait, contient 5 % d'huile végétale.


 


C'est en rajustant le pH à 7 que mon lait s'est épaissi. J'ai mis 55 gouttes d'acide lactique pour obtenir le pH de 7. Peut-être qu'avec quelques gouttes d'acide lactique de plus pour obtenir un
pH de 5,5/6 j'aurais obtenu une crème.



venezia 17/10/2010 09:13



Merc Colchique pour toutes ces précisions, c'est drôlement interessant vomme expérience. Ton savon liquie d'Alep renfermait peut être aussi d'autres ingrédients qui ont réagi avec l'acide
lactique?


 


Je suis étonnée qu'avec uniquement 5% d'huiles végétales (et pas de beurres? ) tu puisses avoir, eventuellement,  une crème


 



ariagaTu es passj'ai regardé et écouté et c'était 15/10/2010 15:58



Je me répéte mais que dire d'autre que ta démarche est celle d'une alchimiste au sens pratique du mot. Amitiés.



venezia 16/10/2010 05:57



Arriaga,


A une échelle modeste… mais c'est le plus bel intéret de la cosméto maison, tu as bien deviné



Kat 15/10/2010 08:58



Rien que l'idée de "teinture de savon" est très intéressante et même excitante  ! Ton lait a l'air très prometteur, la texture paraît superbe. C'est vrai que le "glissant" dans une émulsion
fait toute la différence.


 



venezia 16/10/2010 05:54



Kat,


 


La différence avec ou sans teinture de savon n'est pas immense car mon lait renferme déjà des cetyl esters et du gel d'aloes, mais on la sent vraiment (je m'en rends d'autant mieux compte que
cette formule a été celle de mon lait pour le corps pendant plusieurs mois. Il me semble aussi que le lait est "bu" plus rapidement.