Les parfums de Fourni

Publié le 10 Juillet 2013

 

Ce sont ceux, à la fois âpres et chauds, de la guarrigue et du maquis méditerranéens. Comment tenter d'en capter un peu ?

 

Je ramasse chaque année à peu près les mêmes plantes: origan, thym, sauge, ciste, jasmin. J'en parle régulièrement depuis l'ouverture de ce blog …


 

P1020314.jpgChèvre dans les sauges, près de Vitsilia. Curieusement… et heureusement, elles ne semblent pas brouter les plantes aromatiques… 


 

J'effectue quelques aussi quelques préparations sur place.


Pour la saison 2013, je suis restée sage. J'ai réalisé:


-un peu d'huile d'olive au thym (au parfum très puissant) en prévision des baumes de l'hiver prochain


-du natrasorb au jasmin comme l'an dernier (peu, car j'avais emporté peu de natrasorb)


-j'ai tenté un alcoolo-glycériné de jasmin qui me semble mieux restituer le parfum de la fleur que la teinture ou l'hydro-glycériné(avec quatre macération successives)


 

P1020122.jpgCiste en fleurs, sur le monopati (sentier) grimpant à l'église de la Panagia

 

P1020155.jpgune vue du monopati pour la Panagia, encore bien tracé. Malheureusement sur les îles, beaucoup d'anciens chemins, trop peu empruntés, se couvrent de phrygana (broussailles  épineuses)- et deviennent impraticables ou introuvables.

 

P1020136.jpgÇa y est… nous sommes arrivés à la Panagia

 

-de la teinture de ciste qui a mis très longtemps à se faire cette année. Je pense qu'il y avait presque trop de ciste dans le bocal.

 

La nouveauté 2013, ce sont les petits pochons (8 à 10cmX14cm environ) à glisser dans le linge pour le parfumer; ils abritent des mini-bouquets secs de quatre plantes aromatiques emblématiques de l'île et qui forgent son parfum sauvage.

 

P1020487.jpgLes tissus de gauche et de droite sont récupérés sur des chemises dont j'avais coupé les manches.

 

-lavande papillion ou stoechas (lavandula stoechas). Les fleurs sont déjà passées quand nous arrivons, mais toute la plante, tiges comprises, dégage une odeur de lavande un peu rapeuse et amère.

 

-ciste de Crète (cistus creticus). Nous sommes venus un peu plus tôt que d'habitude à Fourni, certains pieds étaient encore en fleurs, elles ressemblent à des églantines froissées. Pour faire sécher le ciste (j'en fait des infusions très apaisantes pour la peau), je ne garde que les feuilles avec le bout des rameaux (je dépouille patiemment ma cueillette). Ici, j'ai utilisé une branchette.La note olfactive: celle, chaude et boisée à la fois de sa résine, le labdanum. Je tate les feuilles er cueille les plus poisseuses, les plus riches en résine justement.

 

-origan sauvage (origanum onites). Il a presque fini de fleurir à notre arrivée; je me précipite aux endroits où il pousse et j'en fais un gros bouquet que je fais sécher tête en bas dans un pochon. Son parfum est plus complexe que celui du thym, il a des notes plus fleuries.

 

-sauge trilobée (salvia triloba): Je la cueille surtout près d'une petite chapelle sur la route qui mène à la plage de Vitsilia. Elle prend une odeur complètement animale dès qu'elle commence à  "vieillir" sur pied; j'essaie de trouver des buissons aux feuilles d'un vert pas trop foncé et encore jeunes. Dès qu'elle sèche, elle devient blanche et duveteuse comme des oreilles de lapin et dégage une inimitable senteur un peu amère.


 

P1020333.jpgMagnifique massif de thym (photographié à la lumière du soleil couchant)

 

Ces quatre plantes sèchent sans trop s'émietter, ce qui n'est pas le cas du thym que j'ai donc exclus, malgré son omniprésence à Fourni.

 

Le secret: confectionner le bouquet dès la cueillette faite en mettant en forme et ligoter avec du fil fin. On peut aussitôt le glisser dans le pochon. Tout séchera ensemble harmonieusement.


 

P1020488.jpgSur le bouquet de gauche, on distingue bien l'origan et la sauge. Sur celui de droite, une fleur déplumée et séchée de lavande stoechas. Le tissu blanc ajouré vient d'un drap ancien. 

 


Pour les pochons, j'ai cousu à la main, au plus simple, avec quelques morceaux de coton que j'emporte souvent au cas où j'où… 

 

J'ai juste ajouté des coquillages, mon ami Poseidon m'ayant rapporté quelques coquilles d'ormeau du fond de l'eau. J'en ai aussi ramassé (mais il y en a très peu). 


Voilà donc un souvenir parfumé (et aux vertus théoriquement anti-mite… ) qu'on pourrait bien sûr réaliser ailleurs, avec d'autres végétaux.

 

Voilà donc


Rédigé par venezia

Publié dans #parfums

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Irène 26/09/2013 12:24


Merci du partage, Princesse.


Effectivement les plantes de Grèce sont particulièrement parfumées. Quand je pense à mon savon parfumé à la sauge grecque et qui a tenu, c'et vraiment magnifique. Le serpolet - déjà
particulièrement enchanteur normalement - est une merveille quand il eest de la bas. A l'odeur, je suis sûre de reconnaître certaines plantes.


Bonne idée celle de tes pochons. Je ne suis pas certaine que cela fasse fuir les mites, mais au moins l'odeur de tes armoires te ramènera en vacances ...


Bises :-)

venezia 28/09/2013 16:36



C'est l'intensité du soleil qui renforce la puissance odorante de ces plantes… Le parfum de la sauge séchée ne bronche pas meme deux ans après



emadra 30/07/2013 19:12


Sorry "je n'AI jamai" !


Merci infiniment pour la sauge Princesse 

emadra 28/07/2013 17:11


Mince j'ai oublié, tes pochons fait de récup. sont superbes, bravo pour ton ingéniosité

venezia 30/07/2013 17:50



merci!, mais c'est plutôt toi la reine des emballages!



emadra 28/07/2013 17:06


Tu as l'art de nous faire rêver et de nous émerveiller toujours sans lassitude :D 


 


Il y a plantes et plantes n'est-ce pas Princesse !


Car je trouve que les plantes de Grèce sont particulièrement odorantes.


L'année dernière, j'ai eu le privilège de recevoir ta fabuleuse sauge qui m'a emerveillée.


Je n'est jamais senti une sauge aussi parfumée, j'en conserve un sublime souvenir et je ne peux énumerer le nombre de fois que j'ai humé mes brins.


 


Merci infiniment pour ce nouveau superbe partage


 

venezia 30/07/2013 17:49



ma chère Ed, le parfum de la sauge grecque séchée résiste incroyablement au temps. (la version 2013 t'attend… )



Loulou 15/07/2013 17:02


Vénézia, un grand merci pour ce récit. Tout comme Michèle, j'adore tes retour de voyages!


J'imagine que tu sais déjà ce que j'ai préféré ds ton article... et oui, tes petits sacs adorables!

venezia 16/07/2013 11:03



Ils restent quand meme plus rustiques que tes délicates créations!



Colchique 13/07/2013 07:50


Venezia, magnifiques photos et merci beaucoup pour ce très bel article.

venezia 16/07/2013 10:59



Colchique, merci ,ce serait difficile de faire des mauvaises photos à fourni!



Ariaga 12/07/2013 11:39


Cela sent bon l'été et les vacances. Un voyage au pays des senteurs. Amitiés.

venezia 16/07/2013 10:58



Ariaga,


 


Avec la cheleur qui chauffe les plantes, L'été grec est enocre plus le pays des senteurs



michele 10/07/2013 17:48


Ceci est mon plaisir de tes retours : Te voir voyager comme si tu étais chez toi avec cueillettes, couture, macérations...


Magnifiques évocations de la nature où chacune de ses composantes est présente, même les animaux et les hommes. Je réalise que j'ai toujours de ton natrasorb au jasmin cru 2012, ce sera
l'occasion de comparer les parfums.


Merci infiniment de prendre ainsi le temps de nous faire partager cela.

venezia 16/07/2013 10:58



Michèle,


 


C'est facile pour moi: je suis chez moi en Grèce!



nansou 10/07/2013 17:21

J'ai pu profiter de quelques petites bribes de ces parfums, c'est très agréable ! Tu me donnes très envie de visiter la Grêce... justement, on l'évoquait avec mon mari...

venezia 16/07/2013 10:57



Nansou, tu vas te regaler si tu y vas! … et ça soutiendra un peu l'économie grecque en plus!



Lippia 10/07/2013 13:20


Ben qu'est ce que j'avais dit hein? 


Merci Venezia, je vais lire tout ça tranquillement!

venezia 16/07/2013 10:56



Bonne lecture, Lippia