Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des plantes au parfum, des voyages, des inspirations culinaires ou botaniques

Parfumeurs et marchands de thé à Calcutta

Ne pas croire qu'en Inde, on trouve facilement les ingrédients d'origine indienne. Bien au contraire, c'est un véritable défi. Il faut garder les yeux ouverts quand on se balade, surfer sur le net souvent sans résultats… et avoir un peu de chance.

 

La chance m'a souri à Calcutta car je m'y suis trouvée un jour de grêve générale, ce qui nous a permis d'arpenter la ville sans trop de bousculade, et de déchiffrer plus facilement les enseignes dans des quartiers de marchés où tout était fermé ou presque.

 

J'ai donc pu noter à la volée qu'un tronçon de la rue Colootola, dans le Barabazar (essentiellement musulman)  recelait quelques marchands d'HE qui avaient l'air sérieux.


J'y suis donc revenue un soir et, effectivement, j''ai visité trois ou quatre boutiques dans le coin, où j'ai demandé à pouvoir sentir des HE. Ces boutiques vendent des arômes pour la cuisine,des fragrances et possèdent un rayon d'HE non conditionnées. En discutant, des vendeurs ont eu la franchise de me dire que certaines HE étaient mi-naturelles mi-synthétiques (dont un jasmin, trop beau pour être honnète… ). 

Je me suis cantonnée aux He extraites de racines, par ailleurs stables, une vertu précieuse car rien n'est conservé au frais.

 

Les prix varient pas mal d'une boutique à l'autre; malgré l'usage, je n'ai pas marchandé car les prix ne me semblaient pas (trop) gonflés, par rapport à mes achats précédents à Kannauj et Lucknow, il y a trois ans.

 

PARFUMEUR.jpgMohammed Saeed, de Jaunpur Emporium, en train de conditionner du nard. (photo MC)

 

Jaunpur Emporium perfumers, 85N Maulana Ali street, m'a séduite, car le vendeur connaissait bien Kannauj, l'équivalent du Grasse indien. Ce que j'ai pu y sentir m'a d'ailleurs rappelé les odeurs de Kannauj, nom qui n'évoquait pas forcement grand chose dans d'autres magasins, par ailleurs pas inintéressants. 

 

PARFUMEUR-2.jpgRédaction des étiquettes. Je me demande si le monsieur au fond, n'était pas le papa… (photo MC)

 

 

Pour le thé, même histoire. Cacutta n'était pas très éloignée de Darjeeling, je pensais bien trouver du bon thé, ce qui a été fait.


Dans les guides, on n'indique souvent qu'une adresse, Dolly's tea shop (dans le centre commercial Dakshinapan), plus amusante qu'exceptionnelle et dont le choix est restreint.

 

P1240594.jpgLe thé glacé au gingembre et au khus


Comme il y a un mini-salon de thé avec quelques tables, nous nous sommes attablés. J'y ai dégusté un thé au gingembre et au khus (vétiver indien), assez marrant au goût, mais j'ai été dépitée d'apprendre que le parfum de khus n'était en réalité que celui d'un arôme, très réussi, je l'avoue.

 

En nous promenant, nous avons heureusement eu la chance de tomber sur une merveilleuse boutique, dans son jus, avec des dizaines de caisses de thé empilées jusqu'au plafond.

 

P1240586.jpg

 

 

Je donne l'adresse pour ceux et celles qui auraient la chance de faire un jour un stop à Calcutta, car leurs Darjeelings sont d'une grande finesse. On y trouve aussi des oolongs élaborés également à Darjeeling. Elle s'appelle Mahabodhi tea house (156 Mukherjee road, près de la station de métro Kalighat).

 

P1240587.jpgIci aussi, le conditionnement se fait au moment de l'achat et j'ai pu sentir différents Darjeelings.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
venezia


Voir le profil de venezia sur le portail Overblog

Commenter cet article
M

Magnifique voyage et magnifiques découvertes. Ce que j'apprécie dans tes récits c'est que tu nous transmets ton émerveillement. Tout semble tellement magique...
Répondre
V


Metisse, merci, ce que l'on vit en Inde est souvent si fort, qu'il n'est pas trop diffiicle de s'en souvenir avec vivacité.



E

Comme j'aime voyager avec toi belle princesse.


Avec une mention particulière pour Jaunpur Emporium perfumers.


Cette échope avec ce monsieur Saeed très charismatique est magnifique.


Tant de trésors dans d'aussi beaux flacons, c'est superbe.


Et j'immagine les odeurs et synergies divines que tu as hummé, que de petites joies et grands bonheurs.


Merci infiniment pour ce magnifique partage, j'adore 
Répondre
V


Merci pour ton bel enthousiasme, Emadra. Tous ces beaux flacons ne contenaient hélàs pas que des trésors car j'ai trouvé lcertaines notes fleuries parfois un peu oxydées… chaleur oblige; 
d'où ma sagesse



M

Alors là Venezia je piétine d'impatience !!!
Répondre
V


Ça y est, j'ai enfin posté!…



M

Pardonnez ces deux commentaires. Le premier avait complètement disparu j'en ai donc écrit un deuxième et voilà que le premier réapparait ! ? Saperwistiti !!!
Répondre
V


Pas de souci, j'ai effacé le second, Marie


 


bises



M

Ton coffre Indien est bien garnie chère Venezia ! J'imagine la princesse aux petits pois parcourant la ville de Calcutta, chance pour elle car sa mission est protégée, un jour ou la foule
Indienne fait grève, et dénichant au fin fond d'une ruelle un marchant authentique d'huiles précieuses et mythiques: Nard ! C'est lui qui t'a guidé jusqu'à lui, dans la jungle des imposteurs. Il
t'a testé au cas ou tu te serais laissée prendre par la séduction aguichante d'un jasmin trafiqué. Mais on te la fais pas !


La boutique de thés ou tu es allée me fait penser à une boutique de thés à Londre où j'étais allé sur les conseil d'un ami Anglais et où pareil des caisses de thé s'empilaient jusqu'au plafond,
la boutique était immense et regorgeait de choix du monde entier. Ah j'aime comme Michèle les oolongs pour leurs inoubliable saveurs. Je ne connais pas ceux d'Inde.


Bon alors que reste t-il dans les tiroirs secrets de ton coffre Indien princesse baroudeuse ? J'ai aimé aussi le riz que j'aurai bien déguster sous le banian géant. Un seul arbre qui apporte tant
d'ombre à tant de personnes ! Tel un authentique éveillé dont la présence bénie calme le mental échauffé des passants que nous sommes.


Bises....
Répondre
V


Marie, il me reste encore un Sage dans mon coffre



C

Venezia, superbe article ! Quelle journée merveilleuse et inoubliable tu as dû passer !


 


Merci beaucoup de nous faire partager ces très belles images.
Répondre
V


Colchique, c'était une vriae belle journée de marche dans la ville



K

Que j'aime quant tu nous emmènes parmi les merveilles du monde : thé et parfums, ça me parle bien ! Merci !
Répondre
V


Merci Kat, je suis ravie si j'ai pu t'emmener sur le tapis volant



M

Allez, je voyage, je m'enivre, je me perd dans le dédale des ruelles


J'adore la position du marchand et à mon avis il doit être ivre de tout ces parfums


Moi aussi je suis une privilégiée M, nard, tulsi d'un précédent voyage...presque comme si nous y étions dans ce lieu magique


Dans mon quartier aussi, ils vendent des "attars" mais ne savent pas me dire de quelles plantes etc..il faudrait que tu viennes avec ton nez rôdé aux tours de passe passe indiens


Thé gingembre et racine de vetiver...ce doit être très spécial non?


 


 
Répondre
V


je veux bien venir rôder avec toi…


Pour la boisson maique, c'était un peu space, mais le parfum du vétiver n'arrivait  qu'à la fin, donc ça allait



N
Hum... tu m'évoques des parfums là !
Répondre
V


… c'était le but…



I

Wouah ! Je suis scotchée ... sur les flacons du monsieur qui transvase l'huile essentielle de nard.


Une amie acheteuse de thés de par le monde, m'avait indiqué que tout jouait dans l'odeur, l'arôme, le rendu final d'un thé et qu'elle se rendait toujours sur place pour tester.


Quel régal cet article, merci Princesse ...
Répondre
V


9a me semble difificle d'acheter du thé, surtout en vrac, si on ne peut pas l'examiner avant