Savon au champagne-fleurs de sureau au parfum réglissé (sans réglisse… )

Publié le 16 Octobre 2010

 

 

Pour une réunion qui finalement n'a pas eu lieu, avec, entre autres, une grande amatrice de champagne … j'ai préparé un savon au champagne.  C'est mon deuxième, le premier figurant parmi mes tous premiers essais il y a deux ans.


Avec quoi marier le champagne? J'ai pensé à la finesse des fleurs de sureau,  à l'allure aérienne, à la couleur crémeuse et au parfum léger. Un jour d'été, j'ai eu la grande chance d'en recevoir des fraîches dans ma boite aux lettres (un grand merci  Cristine). Je les avais mises en macération huileuse (olive) au bain marie dès leur arrivée. Le macérat a attendu au frigo. 

 

J'ai  aussi préparé, avec des fleurs séchées,  une infusion très concentrée pour diluer la soude; pour un peu de mystère, j'ai ajouté dans mon infusion ce que Malégria qui m'en avait offert appelle joliment "plante offrande de la jungle".

 

 

 

Parfum

 

  J'ai  un peu dérapé. Emportée dans mon élan expérimental, j'ai sorti des flacons d'HE ayant une bonne réputation de résistance olfactive… trop même car du champagne et du sureau… il n'en est rien resté.

 

Il y a donc du molle ( Schinus Molle, distillation des baies roses du faux poivrier), venant du Pérou, poivré donc, aux propriétés antifongiques, tonifiantes et anti bactériennes, choisi pour tenir compagnie à la plante de la jungle amazonienne.


De l'élémi (Canaria luzonicum) distillé à partir d'une résine, utilisé en savonnerie, et censé apporter des notes fraiches sur un fond boisé. On lui attribue des vertus cicatrisantes. 


Du gurjum (Dipterocarpus turbinatus) obtenu également par distillation d'une résine, aux propriétés anti inflammatoires; il est présenté comme un bon  fixatif dans les savons (voir ici par exemple). C'est une note de fond, classée en parfumerie dans les "mousses".  


et de la girofle dont j'aime beaucoup la touche"œillet".

 

Le tout  a été mis à macérer dans de l'huile de moringa, qui retient bien les odeurs.

Pour apaiser ces HE au caractère plutôt masculin, j'ai pensé que l'ajout de cire de tubéreuse suffirait; je ne trouve pas. J'ai aussi mis dans les huiles une délicieuse et douce macération parfumée dans du beurre de palme, une création de Mlk la reine du palme sublimé.


Après avoir senti la carosserie d'une bagnole qui a beaucoup roulé, le parfum du savon s'est peu à peu affiné. La note reste curieusement sur la réglisse, mais peu froufroutante.

   


La veille: Dans 8g moringa

5g  He gurjum

2g HE molle

2g HE girofle (clous)

4g HE elemi

   

Liquide de dissolution 


114g eau déminéralisée infusée avec:

  fleurs de sureau et plante offrande de la jungle de Malégria , le tout mis en glaçons

 

130 g de champagne rosé, fouetté, pour le débuller, chauffé, flambé, puis gardé très froid. C'est une cuvée de réserve 2002  Pol Roger.


 Soude  pour un surgraissage à  6

INS 147

mélange vers 40°

 

P1200531.jpgLes couleurs de la photo sont fidèles

 

Les huiles 

 

J'ai vraiment voulu jouer la douceur d'où, entre autres,  la rose musquée, le macadamia et le beurre de cacao utlilisé comme support pour garder la cire de tubéreuse liquide au bain marie

   

30 huile de palme sublimée de Mlk

20 rose musquée

50 ricin

150 Karité du Mali

150 olive dont 101 macérat de  fleurs de sureau fraiches dans olive avec EPP

200g coco

50g macadamia


50g beurre de cacao mis à fondre à part avec 13g cire de tubéreuse non comptée dans les huiles


5 gelules toco 500

1 cuil à café argile rouge 

 

  Couleur

 

J'aurais aimé du rose et prune, à cause du champagne rosé… au final j'ai du beige et du bleu pétrole métallisé… quasiment un look de bagnole. C'est un savon que j'ai failli baptiser le camion!

 

*Pour le rose, j'avais touillé une cuillérée à café d'argile rouge dans les huiles avant ajout de la soude pour éviter tout mouchetage. Ce n'est certes pas moucheté… mais pas rose non plus.

 

*Pour le prune, j'avais mélangé à parts égales dans un petit saladier:


ultramarine violet (TKB) 

bluberry pop (TKB) 

mica radiant gold (TKB) dilués dans le reste de champagne pour avoir un liquide assez fluide et faire des zigouigouis à la Mlk. Mais avec le champagne, même flambé, la pâte a pris très vite et j'ai plutôt des bicolores.


Violet, du bleu et de l'or; j'avais au départ un magnifique bleu nacré. Je me disais bleu dans pâte rose= violet.

 J'ai eu d'abord un gris foncé métallisé qui évolue lentement vers le bleu pétrole.


P1200532.jpgSuivant l'éclairage, le côté sombre est plus ou moins bleuté et métallisé

 

 

 

J'ai longtemps été désolée par ces savons "camion" au look et au parfum austères. Au bout d'un mois, ils se sont bonifiés. Mais on est loin de l'image d'un savon que je voulais à l'apparence légère comme du champagne… mis à part les bulles, très douces, quand même…

 

La prochaine fois, je joue moins à l'apprentie sorcière.

 

 

 

 

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

francoisc 08/11/2010 16:19



Chere Princesse,


J ai eu l avantage  et le privilege d utiliser votre savon c est une merveille de douceur et de santé. Merci



venezia 08/11/2010 23:15



coucou François… je suis contente qu'il vous plaise…



lolitarose 23/10/2010 19:45



Alors moi, si on me parle champagne, je fonce ! et si en plus on me propose de boire une coupe de champ' à bord d'un camion rutilant et en compagnie d'un beau camionneur tout en muscles... Mais,
bon je m'égare je crois ! Princesse, j'adore le côté très roots de ton savon. J'aime de plus en plus ce type de savon d'ailleurs. Et en plus c'est l'occasion pour moi de découvrir des HE que je
ne connaissais pas du tout, alors je suis ravie. Vive les camions !



venezia 24/10/2010 23:00



Lolitarose, je viens de faire deux séries de savons nettement plus sages pour éviter d'avoir à offrir des camions, fussent-ils au champ' pour Noel!



Irene 20/10/2010 19:17



Alors, moi, je suis d'abord partie d'un grand éclat de rire en imaginant toutes les différentes surprises auxquelles tu as été confrontées en faisant ce savon !


Mais une chose est certaine : faire cette couleur, l'obtenir de nouveau, cela doit être un sacré défi ! Et je n'essaierai même pas !


Quant à tes explications relatives à tes zigouigouis, ma parigote, elles ne m'ont pas aidée d'un iota à les comprendre !


 



venezia 21/10/2010 21:02



Coucou irène,


 


Pour la couleur en effet, obtenir la même serait un nouveau hasard



Colchique 20/10/2010 16:19



Venezia, merci beaucoup pour ta réponse et pour ton avis sur ton expérience avec l'alcool dans les savons ainsi que l'argile.



venezia 21/10/2010 20:59



j'aime beaucoup aussi le détail de te expérimentations sur ton blog que tu devrais mieux faire connaître car il est très interessant;


 


je me permet de mettre son adresse ici:


 


http://lafeecolchique.canalblog.com



chabou 19/10/2010 07:06



Je suis sûre que tu as été influencée par le salon de l'auto lorsque tu as crée ces camions bleu métal qui carburent au champagne (vu les restrictions, c'est normal ;o)


Je reste fascinée et jamais lassée de la variété des ingrédients que l'on peut inclure dans une pâte à savon, cette porte ouverte sur l'imagination doit y être pour beaucoup dans notre addiction.


Je ne connais pas les autres he mais je sais la prédominance du girofle : as-tu réussi à le mater ?



venezia 20/10/2010 13:13



Chabou,


 


un camion roulant au  champagne, faudra y songer


 


Je mets très souvent de la girofle dans mes mélanges, mais à doses mini, donc elle n'est jamais dominante.



Colchique 18/10/2010 20:40



Venezia, je trouve tes savons très réussis et ta recette me plaît beaucoup. Tes savons doivent être très agréables à utiliser.


 


On est loin du rose, mais les couleurs que tu as obtenus vont très bien ensemble. Ton bleu métallisé est très réussi.


 


Il n'y a pas de zigouigouis, mais le fondu que tu as obtenu de deux couleurs est très classe.


 


Je vois que tu as fait flamber le champagne. Qui dit champagne flambé dit peut-être champagne qui ne contient plus d'alcool.


 


Je ne sais pas ce que peut donner l'alcool employé dans l'eau de dissolution de la soude, mais en faisant des savons transparents, je me suis rendue compte que l'ajout d'alcool liquéfie la pâte à
savon. Donc, peut-être que si ton champagne n'avait pas été flambé, ton savon aurait durci moins vite.


 


Je n'ai jamais mis d'argile dans mes savons. Par contre, j'ai toujours été déçue par l'ocre rose qui m'a donné à chaque fois des savons de couleur beige plus ou moins soutenu.



venezia 20/10/2010 13:16



Colchique,


 


merci. J'avais fait des essais en introduisant des teintures (donc plus alcoolisées que le champ') à la trace, ça l'avait accélérée considérablement, depuis, je reste prudente.


L'argile donne de très jolis réslutats mais quand j'en mets à la trace, j'ai souvent des mouchetures; je pense ne pas en avoitr mis assez.



michele 17/10/2010 18:42



Mais ne change pas Venezia, s'ils te plaisent ainsi et que tu t'es amusée, ne modifie rien


 


Je te proposais d'en tailler un dans l'autre sens, ce qui te donnerait un savon plus mince c'est sûr mais tu aurais ainsi pu comparer pour voir si les couleurs sont mises en valeur.


Je les visualisais ainsi quand tu m'en as parlé



venezia 17/10/2010 20:54



Je vais tester sur un au moins pur voir la difféence de couleur.



michele 17/10/2010 13:53



Etonnamment, quand tu m'as dit "coupé avec le découpeur cranté", je l'avais imaginé dans l'autre sens.


Il me semble que les crénelures sont plus séduisantes dans l'autre sens c'est à dire avec les 2 faces lisses et les crénelures sur les 4 côtés comme sur le savon du débutant que j'ai mis sur
Potions.


 


Essaie voir sur l'un d'entre eux si c'est plus joli. Tu risques d'avoir un savon très mince mais l'effet devrait être visible.


Je pense que cette découpe mettrait mieux en valeur les différents tons qui sont très jolis.


Même si ce ne sont pas ceux que tu voulais, ce ne sont pas des coloris que l'on décide d'obtenir   et le hasard
dans ce cas est très heureux finalement.


 


J'ai  joué avec des micas et paillettes dans de petits lots de savons dernièrement. C'est vrai que c'est joli!


 


J'ai re-senti mon gurjum acheté chez Myrtea quand tu m'avais remis la liste des mélanges parfumés.


Il est bizarre, ne ressemble pas à grand chose ou plutôt ressemble à plein de choses.


Je comprend qu'il puisse servir de fixateur ou falsificateur plutôt que de parfumant. D'où vient le tien?


 


Je suis contente que tu finisses par leur trouver de l'attrait à ces camions.


Ne dit-on pas "beau comme un camion?"



venezia 17/10/2010 16:50



Michèle,


 


Je suis allée voir ton savon du débutant et j'ai compris ce que tu voulais dire;


 


Pour être franche, je me sers du couteau cranteur avec une délectation quasi coupable tant ces  crenelures me fascinent; Donc plus elles sont importantes, plus ça me plait… mais tu as
raison, je vais tenter plus sobrement ans l'autre sens.


 


L'he de gurjum en ma possession vient d'une herboristerie fort interessante que j'ai découverte recemment sur le net: herboristerie bardou, ils tont des ingrédeints , (plantes, hydrolats
notamment) qu'on ne trouve pas toujours ailleurs.



Mystic 17/10/2010 13:11



Comment ne pas être des apprenties sorcières nous les savonneuses?


Nous avons besoin de ça !!!


Ton bleu métallica est super tout comme ta recette.


J'aime les expérimentations....


J'espère que tu as goûté un verre de ton fameux champagne rosé hummmm


Bisous de bulles



venezia 17/10/2010 16:46



Disons, pour le champagne, que j'ai soustrait le fond de la bouteille pour les savons. Nous avons largement trinqué avec le reste!


Mystic, tu as raison, nous sommes toutes des apprenties xsorcières, mais parfois, la baguette magique est trop capricieuse



bluetansy 17/10/2010 12:59



Et bien, il est beau comme un camion tout neuf alors ce savon ! ;-)



venezia 17/10/2010 16:44



Yapluka le faire rouler… disons le tester