Turquie: le laurier

Publié le 25 Septembre 2011

 

Didymes, en Turquie, fut un grand sanctuaire consacré au dieu Apollon. Une pythie y prédisait l'avenir comme à Delphes en Grèce, également dédiée à Apollon. Et comme à Delphes, la pythie de Didymes croquait du laurier avant de parler en état de transe…

 

 

  Cette histoire m'a toujours intriguée car à ma connaissance, le laurier n'est pas un hallucinogène. Onparle dans les vieux textes de devins daphnophages ("mangeurs de laurier"). Peut être qu'en réalité, il éclaircissait et aiguisait  les idées: les feuilles de  laurier ont des  propriétés excitantes… Leur mastication fait aussi saliver, ce qui devait contribuer à fluidifier la parole des pythies!

 

P1220906.jpg

  Le laurier est très présent à Didymes, c'est le seul temple où il est représenté stylisé en frises sur les monuments.

 

Plante originaire d'Asie Mineure, le laurier (laurus nobilis en latin) s'appelait et s'appelle encore Daphné en grec, du nom de la nymphe que coursa en vain Apollon tombé amoureux d'elle. J'aime beaucoup cet épisode de la mythologie. Apollon s'était moqué du Dieu Amour, lequel lui joua un mauvais tour. Il le transperça d'une flèche pour le rendre amoureux, tandis qu'il envoyait une autre flèche à Daphné pour qu'au contraire, elle ne puisse l'aimer. Courses effrénées dans les bois. Daphné supplia son père, également un dieu (des fleuves), ce qui facilite les tours de magie.

 

Récit de la scène et de la métamorphose selon Ovide (la citation est un peu longue, mais si  belle et évocatrice…  C'est une vieille traduction de 1806, voir ici):


" O mon père, secourez-moi ! ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" ! À peine elle achevait cette prière, ses membres s'engourdissent; une écorce légère presse son corps délicat; ses cheveux verdissent en feuillages; ses bras s'étendent en rameaux; ses pieds, naguère si rapides, se changent en racines, et s'attachent à la terre : enfin la cime d'un arbre couronne sa tête et en conserve tout l'éclat. Apollon l'aime encore; il serre la tige de sa main, et sous sa nouvelle écorce il sent palpiter un cœur. Il embrasse ses rameaux; il les couvre de baisers, que l'arbre paraît refuser encore : "Eh bien ! dit le dieu, puisque tu ne peux plus être mon épouse, tu seras du moins l'arbre d'Apollon. Le laurier ornera désormais mes cheveux, ma lyre et mon carquois". 


 

P1220910.jpgCe n'est pas Daphné, mais une belle inconnue ailée avec sa jupe en feuilles d'acanthe, on reste dans le végétal … (chapiteau à Didymes)

 

Depuis des années, je prépare des macérats huileux avec les feuilles de laurier. Je les fais au bain-marie à chaud dans de l'huile d'olive. Au fil du temps, j'ai affiné la technique. J'ai remarqué que si le laurier est trop frais, il crache trop d'eau, donc je le fais- à peine - sécher au préalable; je le déchiquète à la main et j'ajoute souvent des pétales de rose pour adoucir l'odeur et parfois du thé ou du rooïbos vert anti-inflammatoires. Car j''utilise ce macérat comme anti-inflammatoire. Pourtant en relisant les livres de phyto avant d'écrire cet article, j'ai découvert que ce sont surtout les baies qui ont cette propriété! Jean Palaiseul (dans: Nos grands mères savaient… livre de poche) donne ainsi une recette de macérat de feuilles fraiches+de baies sèches dans de la graisse de porc contre les rhumatismes.

Pourtant, mon macérat fonctionne très bien… j'en fais et j'en refais.


C'est une plante si banale et facile à trouver qu'on l'oublie parfois, pourtant, je la trouve vraiment efficace.

 

James A. Duke, l'ethnobotaniste américain dont j'aime beaucoup le livre de vulgarisation Le pouvoir des plantes (Marabout) cite le laurier pour lutter contre les migraines. Il suggère dans ce cas une infusion feuilles de laurier-grande camomille (tanacetum parthenium).

 

L'huile de baies de laurier utilisée dans les savons d'Alep vient souvent de Turquie, mais je n'ai pas eu le temps d'en chercher.

 


 



Rédigé par venezia

Publié dans #en balade… naturelle ou botanique

Repost 0
Commenter cet article

Loulou 04/10/2011 19:24



Je n'étais pas une fan du laurier mais je suis maintenant une adepte à vie de l'HE! 


C'est vrai que mon baume avait un "je ne sais quoi" de spécial. A refaire.


J'utilise aussi le macérat huileux. Je retiens le mélange avec le rooïbos.



venezia 12/10/2011 09:51



Coucou Loulou,


pour les macérats anti inflammatoires, j'ai pris l'habitude d'ajouter du thé vert ou du rooibos vert pour booster l'efficacité



Irène 28/09/2011 13:04



J'aime beaucoup l'histoire de Daphné et Apollon ...


Pour les douleurs musculaires - dont nous ne souffrons évidemment pas - on peut également faire une décoction de feuilles de laurier et y ajouter queques gouttes d'HE. Un belle compresse et on
laisse poser.


Tu as raison : il faut toujours tester ...


Un autre roi de l'aromathérapie.


Merci, j'aime les photos également.



venezia 30/09/2011 11:38



merci irène, tu as raison de rappeler la décoction … qui en plus sent très bon.



lolitarose 27/09/2011 20:11



Une plante que j'adore en cuisine, au même titre que thym et romarin. Je tenterais bien de réaliser un peu d'hydrolat maison à conjuguer avec un macérat. Pour un cérat anti-inflammatoire, ce
pourrait être interessant.


 Merci pour la ballade, l'Histoire et les toujours bellissime photos.



venezia 28/09/2011 11:01



Coucou Lolitarose, je trouve que l'hydrolat de lauirer restitue bien le parfum de la plante, avec simplicité et efficacité. 9a devrait pouvoir se faire facilement… à ta cocotte minute.



michele 27/09/2011 14:49



Tes photos sont très douces. Tu restitues bien le gris qui est une couleur très élégante je trouve.


J'avais laurier culinaire ou médicamenteux jusqu'à la découverte du baume de Loulou pamplemousse/laurier quasi sophistiqué malgré le faible nombre d'HE.


Celle que j'ai le plus apprécié est celel de Clément Paliier qui donne un distillat puissant et moins "1.8 cinéole" au nez que celui de Florame.


Son parfum n'est pas sans rappeler le macérat huileux si tu vois ce que je veux dire.


Encore une plante à esters (8/15% ) d'après Ruth et Monica, les fameux effets hallucinogènes (? )


 


 



venezia 28/09/2011 10:57



le parfum pamplemousse-laurierde Loulou effectivement merveilleusement  sophistiqué,il y avait aussi du bois de rose qui adoucit beaucoup le mélange


voir ici, 


ce qui démontre à la perfection la puissance des synergies olfactives qui modifient complètmeent la donne de départ.


 


Tu a raison de souligner les différences olfactives entre les HE de lauirer. Pour moi ellle fait partie de celles qu'il faiut vraiment renifler avant d'acheter! j'en ai eu une magnifique de
Sylviane Reina.



Colchique 26/09/2011 14:21



Venezia, très bel article et hommage rendu au laurier.


 


J'en consomme très souvent, car c'est mon aromate préféré dans la sauce tomate des pâtes, les daubes et les ratatouilles.



venezia 26/09/2011 23:05



Colchique, j'en utilise assez peu en cuisine, curieusement…



mlk 26/09/2011 13:57



Mon commentaire s'est envolée


tes petits coussins de rêves devraient s'enrichir de son apport en nous provoquant des rêves prophétiques tout en soulageant nos douleurs bien terriennes


J'aime beaucoup le laurier, qui est aussi apte à soigner la sphère ORL, c'est ce qui m'a le plus soulagé, lors de douleurs dentaires, une anesthésie en somme


Pas de transes, juste un grand calme après la souffrance, je ne suis pas trop étonnée de son pouvoir


Il se marie à merveille avec le géranium je trouve



venezia 26/09/2011 23:07



Mlk,


 


dans le livre sur les plnates pour rever, l'auteur déconseille l'emploi du laurier, car "il donne parfois mal à la te^te et peut aussi donner  une couleur gris marron et de la violence aux
rêves" écrit il


 


laurier-géranium: c'est une belle idée.



Kat 26/09/2011 08:37



Après ce petit voyage mythologique très agréable, je reviens sur terre au pied d'un laurier ! : j'aime le laurier en
cuisine mais je ne l'ai jamais essayé autrement. Te souviens-tu que j'avais déclenché une allergie avec un baume ? Depuis je n'ai pas osé faire de macérat ou acheter l'HE.



venezia 26/09/2011 23:13



Kat,


l'HE de laurier est toujours listée dans les HE potentiellement allergisantes. Le macérat devrait être moins problématique que l'He, mais si tu te lances, teste avant quand même



nansou 26/09/2011 07:49


Personnellement j'apprécie beaucoup l'odeur du laurier !


venezia 26/09/2011 23:13



dans les savons, elle apporte une note proprette, je trouve



Damise 26/09/2011 00:04



Bonjour, vous utilisez beaucoup les macérats huileux. Je n'ai fait que des macérats de camomille pour le moment. J'ai dans mon jardin du thym vulgaire et du thym citron ainsi que plusieurs autre
fines herbes. Les proportions sont-elles toujours les mêmes?Et les molécules actives extraites sont-elle les mêmes qu'en he?


Merci pour votre blob, fantastique , enrichissant et divertissant!!!



venezia 26/09/2011 23:17



-Avec les macérats, on n'extrait  que des actifs liposolubles . La distillation d'une plante donne par ailleurs d'autres apports,  une He n'est pas la meme chose qu'un macérat. Meme si
on trouve souvent les memes propriétés citées, elle est de toutes façons bien plus concentrée en principes actifs.


Quand on veut faire un macérat, il faut d'abord vérifier si la plante renferme des actifs liposolubles, ce qui est le cas  des labiées en général. Donc les macérats de thym, oui ça marche.
les teintures alcooliques aussi d'ailleurs.



Catherine 25/09/2011 20:49



Le laurier fait partie de ces plantes dont on ne saurait plus se passer, en cuisine, en cosméto, en aromathérapie, .... je l'aime beaucoup aussi. Je ne connaissais pas son utilité pour les
migraines, c'est bon à savoir. Dommage que tu n'aies pas eu le temps de te procurer de l'huile...



venezia 26/09/2011 23:18



Catherine, j'ai eu très peu de temps pour moi, à peine celui de faire ces quelques photos… mais c'était très bien quand même