Un jardin médicinal de style mediéval en Allemagne

Publié le 17 Octobre 2009


La rose créée en l'honneur de Sébastien Kneipp


J'ai eu la chance de visiter des jardins de plantes médicinales lors d'un voyage à Bad Wörishofen, en Bavière, où Sébastien Kneipp, curé adepte de l'hygiénisme popularisa les soins d'hydrothérapie au XIX° siècle. J'ai testé certains de ces soins, j'en reparlerai.


Les jolis jupons de la rose Kneipp


 
http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/jaune_18.gifBad Wörishofen est un petit bourg léché aux allures walt dysnéennes, avec des centres de cure un peu partout… et la moyenne d'âge qui va avec… Inutile d'espérer y faire le moindre shopping bling bling. En revanche, les parcs sont splendides, avec écureuils effrontés, roseraies, etc. Il n'y a pas un mais quatre jardins médicinaux. Le plus vaste présente des plantes odorantes, les trois autres, plus modestes, sont liés à une époque historique: Moyen Age, Renaissance, période moderne. Chacun s'inspire d'un personnage. Strabon pour le jardin médiéval, Fuchs pour celui de la Renaissance et Kneipp pour le jardin contemporain (qui présente aussi d'autres végétaux d'un usage plus récent). Comme la visite s'est faite rapidement, je me suis concentrée sur le jardin médiéval.

Quelques remarques sur les deux autres:
 
http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/fleur030.gif*Leonhard (ou Leonhart) Fuchs (son nom a servi à créer le mot fuschias) était un médecin botaniste bavarois du XVI° siècle. On lui attribue la création du premier jardin botanique allemand. Son œuvre la plus célèbre: Commentaires insignes sur l'histoire des plantes (voir ici quelques précisions). Fuchs a essayé de classer le monde végétal, -même si ça reste encore une belle pagaille…- Il fauda attendre Linné pour un ordre plus logique. A Bad Wörishofen, les plantes sont arrangées en plates bandes selon leurs usages: toxiques, médicinales, aromatiques…
 
*Dans le jardin moderne, figurent entre autres quelques unes des Simples préférées de Kneipp: l'arnica, qu'il employait même en interne, le romarin, la lavande, le genevrier et le millepertuis. La légende dit qu'en voyage, Kneipp emportait toujours avec lui un flacon d'huile essentielle de lavande (je me le  suis fait préciser à plusieurs reprises, car j'étais très étonnée de cet usage dès la fin  du XIX°) qu'il utilisait contre… les maux d'estomac.


http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/jaune/jaune_18.gifLe jardin médiéval s'inspire donc de Strabon ( Walahfrid Strabo, ou, en français, -j'aime beaucoup- Gaufroy Le Louche), moine du IX° siècle qui propose une sélection de plantes dans son Liber de cultura hortorum  (livre parfois titré Le jardinet; les érudits se bagarrent pour savoir s'il y en avait 24 ou 28) . Je m'y suis intéressée car c'était trois siècles avant Hildegarde de Bingen (qui, au XII° siècle, citait déjà des épices exotiques) et j'étais très curieuse de savoir ce qu'on utilisait alors. A Bad Wörishofen, j'ai compté 23 plantes. 
  
Quasiment les seules qui étaient en fleurs lors de ma visite: les courges…

J'ai fait un copié-collé de la liste attribuée à Strabon, celle qui me semble la plus sérieuse, en mettant en gras entre parenthèses celles qui n'étaient pas dans le jardin que j'ai visité. En revanche, à Wörishofen, il y avait aussi de la menthe en épis (mentha spicata), de la vigne (vinis vitifera) et de la rose officinale (rosa officinalis).

Absinthe Absinthium  Artemisia absinthium
Ache-des-marais Apium Apium graveolens
 Aigremoine Agrimonia  Agrimonia eupatoria 
Ambroise Ambrosia Achillea millefolium
  (Aulne) Alnos (Alnus) 
Alnus spp. 
Aurone
Abrotanum
Artemisia abrotanum 
Bétoine Vettonica (Betonica) Stachys officinalis
Cerfeuil Cerefolium Anthriscus cerefolium
Fenouil  Foeniculum  Foeniculum vulgare
Gourde  Cucurbita   Lagenaria vulgaris
Herbe-aux-chats (Cataire) Nepeta Nepeta cataria
 Iris
 Gladiola
Iris germanica 
Lys  Lilium Lilium longiflorum 
 Livèche Lybisticum  Levisticum officinale 
 Marrube Marrubium   Marrubium vulgare
(Melon)  Pepone Cucumis melo 
( Menthe) Menta   Mentha aquatica
 Menthe-coq  Costus   Chrysanthemum balsamita
 Menthe pouliot puleium (Pulegium)  Mentha pulegium
Nigelle  nigella  Nigella spp.
 Pavot papaver  Papaver somniferum 
  (Pêcher)  persicus Prunus persica 
 Radis rafanum (raphanum)  Raphanus sativus 
(Rose) rosa  Rosa canina 
 Rue Ruta Ruta graveolens  
 Sauge  Salvia Salvia officinalis 
  (Sauge sclarée) sclarega (sclarea)  Salvia sclarea
  (Sureau (yèble ?)) ebuli Sambucus spp

Tableau extrait de ce site  (je ne peux faire un lien) :

http://www.encyclopedie-universelle.com/abbaye - jardins2.html

Trois fleurs ont traversé le temps: le lys, la rose et l'iris.
En Allemagne, c'est le lys de la Madone (lilium candidum), distinct du lilium longiflorum qui a été planté. De même, il y avait une rose officinale et non une rosa canina (églantine), ce qui est différent. Pour le IX°siècle, je pencherais pour la canina…

Ce qui m'étonne le plus: la présence du pavot et du melon, je croyais qu'ils étaient arrivés plus tard en Europe. Le sureau yèble étant la variété non comestible, je suis également surprise de sa présence. L'auteur du tableau a d'ailleurs ajouté un point d'interrogation.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rose/fleur030.gifQuelques simples un peu oubliées

L'aurone: Christian Nugier en fait encore un hydrolat qu'il préconise comme anti-allergique. On le trouve chez simplespluriel  (voir ici)

La bétoine (voir ici par exemple): on en fumait les feuilles… je ne sais pas si elle faisait rigoler, mais Hildegarde de Bingen conseillait d'en glisser dans l'oreiller contre les cauchemars. On trouve d'ailleurs des coussins emplis de bétoine (ainsi que d'autres plantes) et  la plante séchée aux jardins d'Hildegarde ici
Jean Michel Morel (Traité pratique de phytothérapie, ed. Grancher, une bible… ) la prescrit en TM (en association, et contre la toux, elle est expectorante)

La balsamite ou menthe coq était utilisée en association avec le fenouil, toujours par Hildegarde dans sa "tisane pour les nerfs" (mélange qu'on peut trouver chez Anthyllide ou aux jardins d'Hildegarde). L'infusion de balsamite serait bonne pour le moral. La menthe coq figure dans la liste des 147 plantes libérées (en vente libre en France ) par le décret du 22 août  2008 (liste ici)
sur la balsamite et la gaieté: voir ici sur un site que j'aime bien

Le marrube, préconisé contre les troubles digestifs et anti toux (déconseillé au femmes enceintes) est cité par Jean Michel Morel pour son efficacité sur les inflammations des voies respiratoires, dont l'asthme. On en trouve chez Orménis (ici) qui souligne son amertume et donne une recette de sirop.
Kiva Rose évoque le marrube (horehound en anglais) sur son blog, comme plante expectorante voir ici



Rédigé par venezia

Publié dans #en balade… naturelle ou botanique

Repost 0
Commenter cet article

Elekhtre 22/10/2009 09:48



Tes articles sont toujours un bonheur.
bisous



venezia 22/10/2009 21:26


merci pour ta gentillesse


kat 19/10/2009 18:19


Oh merci beaucoup ! Je vais de ce pas voir ça de plus près ..Noël arrive, je vais faire ma liste !


venezia 20/10/2009 19:43


bonne liste alors


kat 19/10/2009 08:55


Vénézia, les deux sujets m'intéressent, donc les deux !
Je vous rejoins lorsque vous parlez des plantes dessinées par des aquarellistes : je suis fascinée par les aquarelles, surtout celles qui représentent fleurs ou plantes.
Je trouve que c'est un travail d'une telle finesse qu'il en est prodigieux.


venezia 19/10/2009 17:44


Tu peux  conjuguer le plaisir de la vue (splendides photos), la précision  botaniue et l'aspect phyto avec les deux tomes de jacques Fleurentin (il est pharmacien et spécialiste d'ethno
boanique à metz)

Plantes médicinales (trditions et thérapeutique)
les plantes qui nous soignent (tradiiton et thérapeutique), les deux aux editions ouest-france.

 c'est très mal titré, en fait, il s'agi de deux tomes où les plantes sont classées selon les pathologies; c'est très très bien fait.
Chaque plante est détaillée selon le plan suivant:
tradition
botanique
partie utilisées
composition chimique
propriétés pharmacologiques démontrées
indications usuelles reconnues et réglementatio.

Ce n'est pas le moins cher, mais c'est sorti recemment et pour faire le point de de qui est ou non validé, c'est parfait.
Un seul regret: il n'aborde pas (ou très peu) les synergies puisque  les revcettes concernent une seule plante à lavfois.
Sinon, en phyto pure (sans image), c'est celui que je cite dans le texte de jean Michell Morel, une vraie (grosse) blible.

Ensuite, il ya plein d 'autres livres très utiles, plus simples ou moins couteux. Parmi mes chouchous:
-nos grands mères savaient de jean palaiseul, en livre de poche, sorti dans les années soixante dix, se lit facilement, j'ai déjà testé plein de choses au fil desannées, car je le pratique depuis
sa sortie…


patte 18/10/2009 23:34


Je frétille (si !) sur ma chaise à la lecture de cet article
Ici, il ne s'agit donc que du jardin médicinal, un des 3 composants du jardin médiéval dans son ensemble ? Autrement dit, il n'y a pas à Bad ...un jardin médiéval intégralement reconstitué
?
Je ne sais si on trouve dans une même ville en France, de tels jardins médicinaux à différentes époques. J'espère qu'il y a une cohérence dans la visite de ces 3 jardins (rappels pour des
comparatifs etc.)

merci Vénézia


venezia 19/10/2009 17:19


Patte, comm je l'ai expliqué, il s'agit uniquement de jardins médicinaux.

il y a plein de lieux en France où onpeut voir des jardins médicinaux (quelques exemple pour les jardins médiévaux ici:
http://www.la-cour-des-saveurs.com/jardins-medievaux.html
 mais je ne sais pas si  on en trouve plusieurs réunis  au même endroit.

Les commentaires sur les jardins de Bad Worishofen sont de mon fait… sur place, il y avait juste les noms des plantes inscrits sur des petites pancartes.


Irene 18/10/2009 17:15



Quelle merveilleuse et instructive visite Venezia !


 


J’adore  les jardins de style médiéval : j’en ai eu un modeste, dans une autre vie, mais cela me donnait tellement de travail que je ne profitais même pas des plantes …
Surtout qu’il y avait également la collection d’orchidées de mon homme.


 


J’essaie de remettre ici le lien que tu n’es pas parvenue à mettre dans ton message, j’espère que cela marchera car il est très intéressant.


 


http://www.encyclopedie-universelle.com/abbaye%20-%20jardins2.html


 


Princesse, je vais te faire un énorme hors sujet :


 


Je parlerai ici de mon admiration pour les peintres botanistes ; j’ai une amie aquarelliste de grand talent qui a passé un examen de peintre botaniste, à Londres, et ce n’est pas une mince
affaire : il faut présenter la plante du début à la fin : les racines, le bouton, l’éclosion, etc, etc.


Et ceci dans le cadre d’un travail d’ensemble qui comporte, évidemment, plusieurs plantes.


C’est extrêmement sérieux car les plantes sont, naturellement, toujours représentées par ce moyen dans les livres et encyclopédies. Ce n’est pas une photo qui va rendre le velouté, les poils, le
détail des nervures, etc.


 Il faut faire un échantillon des couleurs choisies et s’y tenir. Elle travaille avec une loupe, des pinceaux avec parfois un poil. Moi, j’aurais déjà mangé la loupe, le
pinceau, et la plante !


 


Et que dire de ces passionnés de botanique qui partaient parfois fort loin, au péril de leur vie, dans des voyages dangereux !


 


Un autre lien qui pourrait vous plaire :


 


http://www.hs-augsburg.de/~harsch/Chronologia/Lspost09/Walahfrid/wal_ho01.html


 


Merci !


 




venezia 18/10/2009 23:18


Oh, Irène, merci pour les liens… et surtout le deuxième!!

Je suis moi aussi fascinée par le travail des dessinateurs en botanique.


Nansou 18/10/2009 16:44


Et où peut-être trouver les composants chimiques des HE ? Ca m'intéresse bien ça !


venezia 18/10/2009 23:17


Nansou,

sur le site d'AZ, tu trouves les principales molécules actives des HE proposées; Sinon, dans les livres d'aroma, comme  l'aromathérapie exactement par exemple, tu les trouves aussi.

Si tu as repér&é une molécule qui t'interesse particulièrmeent, tu peux la chercher sur google en l'associaint à huile essentielle.


mlk 18/10/2009 14:53


Ah! la belle promenade que je ne peux faire qu'en virtuel mais qui m'apporte beaucoup de plaisir et j'aime bien le côté pas rangé pour un jardin teuton
Pour la lavande j'avais remarqué empiriquement qu'elle calmait les maux de tête
de ma "cobaye" préférée au début des règles
En Suède à Stocklom, j'avais visité les jardins de Linné, le musée et aussi les reproductions des habitats...Très passionnant et un jour tu nous feras aussi cette ballade et nous raconteras
Merci PPP pour ce repos vert
c'est vrai que les produits Kneip malgré les composants kkbeurk(peu) sont très attractifs, une mémoire comme cela de qui était Mr Kneip


venezia 18/10/2009 23:12


Je ne suis jamais allée en Suède, Mlk, et tu me donnes un joli programme à y accomplir…


Kat 18/10/2009 14:42


Une promenade bucolique et pédagogique avec en prime de jolies photos : merci !
Les plantes sont un monde à elles toutes seules et je vais d'étonnement en étonnement. C'est passionnant ! Je cherche un bouquin valable pour commencer, en aurais-tu un à conseiller ?
Bises


venezia 18/10/2009 23:11


Que cherches-tu  à lire, Kat? Un live de phyto ou un livre plus botanique?


michele 18/10/2009 12:40


J'ai beaucoup acheté les produits Kneipp (leurs galets de bains et leurs bains moussants au pin) pour mon mari.
Ils ont une vraie approche botanique et même si les formules ne sont pas totalement naturelles, j'aime le principe.

Je me suis inspirée d'eux lorsque j'ai réalisé la crème lavante à la Primevère pour mes fistons. La leur a disparu du catalogue, c'est bien dommage.

J'adorerais y aller faire une cure... Un jour j'irai!

Le principal constituant de la lavande est l'acétate de linalyle, puissant anti-pasmodique qui agit à plusieurs niveaux dont je n'en citerai que
2:

- Il est spasmolytique musculotrope donc soulage les spasmes musculaires dont ceux de l'estomac qui est anatomiquement constitué de fibres musculaires.
Ce n'est donc pas un usage si surprenant.

- Il est spasmolytique neurotrope donc soulage les tensions nerveuses, ce qui explique que la lavande est calmante et sédative.

On oublie souvent de regarder les composants chimiques des HE pour expliquer leur activité.
C'est ainsi que le PG bigaradier qui en contient aussi beaucoup fait le même effet.
C'est aussi pour cela que je met de la lavande et des PG partout

Merci Venezia pour cette balade en des jardins attractifs.


venezia 18/10/2009 23:11


Merci Miichèle pour les détails sur l'acétate de linalyle.

c'est vrai qu'e la lavande étant anti spasmodique, j'aurais pu trouver toute seule qu'elle pouvait aussi calmer les spasmes à l'estomac…


Nansou 18/10/2009 09:09


Oui, et aparamment le Dr Kneipp n'est pas le seul à avoir reperé ces vertus pour la lavande... Alors là, je trouve ça très intéressant, il n'est pas toujours facile de soulager les maux d'estomac !


venezia 18/10/2009 12:17


c'est vrai qu'aujourd'hui on recommande putôt la lavande pour ses effets calamnts et hypotenseurs;