Publié le 15 Octobre 2015

Pour accompagner le savon "sapin neigeux chocolat noir", réalisé pour un défi lancé par Sabrina (cliquer sur son nom pour découvrir son blog) sur Potions et Chaudron. 

 

Voir sur le blog collectif Potions et Chaudron pour ma participation: ici 

Fascinée par le beau marron obtenu lors du défi, j'ai incorporé pas mal de chocolat noir dans un baume dopant au café, refait à plusieurs reprises et dont j'ai un peu modifié la formule pour le rendre plus parfumé. Car je voulais introduire dans sa composition les huiles essentielles utilisées dans ma première série du savon du défi, peu présentes au nez malgré les 3% intégrés dans la pâte. 

Baume dopant choco-café en % (et sur 100g) 

4g chocolat noir à pâtisser à 70% cacao (Lindt)

2g cire florale de rose

26,5g macérât de vanille dans coco fractionnée (brillante création d'Irène)

32,5g macérat de rooïbos, écorces d'oranges, argousier dans son de riz (création également brillante de Mlk, parfum très orangé)

1g glycéryl stéarate

2g cetyl palmitate

7g beurre de chanvre maison

8g cire d'abeille bio en feuilles

10g teintures: mélange de teintures de cédrat, de poivre, de baies roses et de résines (je n'ai pas compté chacune)

0,5g elixir double expresso

0,5 vitamine E+ qqs gouttes d'EPP (etrait pépins de pamplemousse)

6% HE soit environ 180 gouttes

-pruche 2% (60gtes)

+sapin baumier 1% (30gtes) un cadeau délicieusement canadien de Sabrina

orange douce (plutôt que 5 fold,  trop monolithique pour un baume) 0,5%

cannelle (3 gtes)

girofle (3 gtes)

muscade (6 gtes) 

extrait C02 café 1%

extrait CO2 cacao 1%

 

Procédé 

 *Désinfecter tous les ustensiles, le plan de travail et les récipients. Pour les baumes avec phase huileuse ultra-majoritaire, j'avoue ne pas tout stériliser, je nettoie soigneusement à l'alcool et laisse sécher.  

*Préparer dans un mini bol les teintures + l'élixir floral. 

*Dans un petit saladier, placer tous les autres ingrédients sauf les HE , faire fondre au bain marie en touillant régulièrement. 

*Quand tout est fondu, verser les teintures et l'élixir en fouettant au fouet à capuccino. Puis bien remuer avec une spatule souple en silicone, car le mélange mousse souvent un peu. 

*Laisser tiédir puis incorporer les HE. Je le fais à main levée quand les flacons ont un compte-goutte et j'utilise une pipette pour prélever quand les flacons n'en n'ont pas. Si on n'est pas sûr de sa main, préparer le mélange  à part dans un autre récipient, mais je trouve qu'on en perd toujours un peu en versant le mélange sur les huiles. Bien remuer. 

*Verser dans des petits pots et bien laisser refroidir avant de refermer pour éviter la condensation. 

Baume dopant choco-café

Le mixage a été très soigneux mais il reste de minuscules particules de chocolat.

 

Malgré la couleur sombre, ce baume ne tache pas. Je trouve l'élixir double expressoefficace pour booster l'énergie, comme les HE de résineux, par ailleurs utiles à l'orée de l'hiver ainsi que les HE d'épices. Je ne souhaitais pas que l'HE d'orange domine, j'ai donc mis peu d'HE et modelé la note agrumes avec la teinture de cédrat et le macérât d'écorces d'orange. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0

Publié le 24 Août 2015

 

  • Quatre presque baumes avec une phase aqueuse de 25% 

     

    Mlk et Michèle ont posté sur Potions des formules avec du veg'line qui m'ont titillé la cervelle jusqu'à ce que je m'y colle moi aussi.

    ici  et ici : deux formules de Michèle avec peu de veg'line 

    ici : toujours de Michèle une formule avec 12,5% de veg'line, % que j'ai retenu

    et ici celle de Mlk qui a fait tilt, car elle y incorpore 25% de teinture-mère, ce qui m'arrange bien pour des baumes à visée thérapeutique.

    Je prépare  beaucoup de teintures alcooliques car l'alcool est un support très efficace pour extraire des principes actifs même si sa présence peut en déranger certains. En général, j'incorpore 10% de teintures  dans des baumes en combinant des co-émulsifiants en petites quantités (1% de VE ou de glycéryl stéarate+1% de cetyl esters suffisent). Avoir l'opportunité d'augmenter la quantité de teintures alcooliques (je n'aime pas trop les réduire, je dois l'avouer… ) m'est tout de suite apparu comme un plus surtout quand on cherche justement à valoriser l'efficacité de certaines teintures.

    Christophe Bernard du site et du blog Altheaprovence si intéressant vient de publier Vins médicinaux et élixirs  (ed. La source vive, j'ai dû le commander par internet, je n'arrivais pas à le trouver! ). C'est un petit livre de recettes sur vin (18, il y a une recette à l'angélique qui me tente bien) ou alcool (19 dont l'élixir des garrigues qui me fait de l'œil) + 4 recettes  anciennes, à utilisation en interne. J'apprécie beaucoup la précision de ses explications. 

    *Veg'line

    Mes copines ont déjà souligné l'intérêt du veg'line, un substitut sophistiqué et végétal de la vaseline (INCI: castor oil, hydrogenated castor oil, copernicia cerifera wax, soit: huile de ricin, huile de ricin hydrogéné, cire de carnauba).  Il donne une texture émolliente, souple, facile à masser et dont le gras se résorbe vite.

    Les quatre-presque baumes.

    *J'ai d'abord testé sur une petite quantité en me préparant un baume de voyage pour l'avion, à la fois doudou et un peu thérapeutique.

    Baumes soignants au veg'line 

    le ton vert vient du tamanu

    Baume de voyage (sur 50g, multiplier par 2 pour obtenir les %)

     25g huile de tamanu

    6g cire d’abeille bio en feuilles

    6g veg'line

    10g teinture de rose

    2g teinture fleurs de pêcher (anti allergique)

    3 gtes elixir rescue

    0,5 vit E 

    10gtes HE de lavande, 5 gtes HE de rose bulgare, 5 HE gouttes HE encens, 5gtes HE khus (vétiver indien)

    Je l'utilise en petites quantités sur les poignets pour l'effet psycho-apaisant, et malgré le dosage conséquent en HE, à l'entrée du nez (mais à l'extérieur) en prévention de narines qui sèchent, d'où le choix de l'huile de tamanu, anti- inflammatoire et cicatrisante. 

    Pour ce baume et les suivants, j'ai utilisé le même procédé:

    *J'ai fait fondre au bain-marie veg'line, huile, et vitamine E dans un saladier en inox désinfecté.

    *J'ai préparé à part les teintures avec l'élixir dans un petit récipient  en inox désinfecté.

    *J'ai incorporé les teintures peu à peu quand les huiles étaient liquéfiés en fouettant au fouet à cappucino, puis au refroidissement, j'ai ajouté les HE avant de mettre en pot. C'est tout.

    Sur ce principe, j'ai préparé un baume pour un ami en radiothérapie. Sa femme désire lui masser les pieds régulièrement pour le soutenir, j'ai imaginé une formule sans HE pour ne pas trop booster l'organisme, mais plutôt lui apporter un apaisement.

    Baume apaisant pour massage des pieds sans HE

    (pas de photo, le baume est déjà parti en voyage)

    Macérats huileux dans olive: 30g àl' achillée, 15g à la lavande, 5g au patchouli

    12,5 cire abeille

    12,5 veg'line

    1gte CO2 romarin+ 5 gtes EPP

    25 HG et teintures: 10 HG lavande, 8 teinture achillée, 7 AG jasmin

    élixirs: 5 gtes élixir environmental yarrow+ 5 gtes elixir ailes d’abeille

     Les choix:

    *l'achillée (présente dans le macérat huileux, en teinture et dans l'élixir environmental yarrow) : cicatrisante, équilibrante, et je dirais  "protectrice" tant au plan physique que psychique.

    *la lavande (en macérat huileux et en teinture): apaisante, très équilibrante

    le patchouli (en macérat huileux): tonique, et pour avoir une note plus "terrienne".

    * le jasmin (en AG, alcoolo-glycériné), pour l'effet anxiolytique… et le parfum

    *les élixirs:

    -environmental yarrow (contre l'effet des radiations, action au niveau énergétique)

    -ailes d'abeille: pour contribuer à la  transformation intérieure

     

    *Toujours dans une lignée thérapeutique, j'ai concocté un baume  anti inflammatoire (douleurs d'arthrose) pour un proche sous anticoagulants. Pour ne pas interférer avec le traitement déjà difficile à équilibrer, j'ai donc tenté d'éviter les HE, les huiles végétales et les plantes qui seraient soit anticoagulantes, soit hémostatiques, ce qui en fait disparaitre pas mal du paysage.

    Ainsi, pour les huiles végétales,  éviter celles riches en oméga 3, qui fluidifient le sang, ainsi que le tamanu.

    Les plantes déconseillées: le ciste (très hémostatique), l'hélichryse italienne (anti -hématomes), les plantes riches en coumarines (angélique par ex. ou agrumes très dosés), mais aussi le mélilot, la gaulthérie (riche en salicylate de méthyle, un proche de l'aspirine grand fluidifiant sanguin), le millepertuis, le géranium, la lavande, etc.

    Toujours bien vérifier les interactions des plantes avec les médicaments pour éviter une potentialisation comme un affaiblissement possible en cas de traitement sérieux.

    Pour ce baume, j'ai joué la carte énergétique autant que physique.

    Baumes soignants au veg'line

    A vec l'argile rouge, le baume est rosé en réalité.

    Baume anti inflammatoire à l'encens et au palo santo (sur 100g ou en %)

    44g huile de jojoba bio

    3g monoi

    12,5 veg'line

    12,5g cire d'abeille bio en feuilles

    12,5g teinture d'encens d'Oman

    12,5g teinture de bois de palo santo

    0,5g vitamine E

    HE: 2,5%

    30 gtes HE katrafay, 15 gtes HE encens (boswellia carterii, le serrata est mieux mais impossible de retrouver le flacon!) 15gtes HE eucalyptus citronné, 15 gtes HE palo santo (merci Irène ma pourvoyeuse)

    élixirs: 5 gtes Rescue, 5 gtes Delph

    0,5g d'argile rouge dispersée à la fin (j'ai donc dépassé les 100%) pour la couleur.

    Encens et palo santo sont très harmonisants… et anti inflammatoires. 

    Le katrafay est souvent suggéré en substitut de la gaulthérie pour les personnes sous anticoagulants. Pour l'eucalyptus citronné, je le trouve également très anti inflammatoire, et je n'ai pas relevé de contre-indication majeure. 

    De toutes façons, je suis restée prudente avec les dosages. HE d'encens, de palo santo et d'eucalyptus citronné figurant chacune à hauteur de 0,5% dans la formule.

    *Enfin, je me suis préparée un baume bien dosé en encens, pour stopper des crises d'asthme déclenchées par étourderie. J'ai en effet découvert dans un tiroir un bout de tissu sud-américain réduit en poudre (par des bestioles?), ce qui me faisait éternuer chaque fois que j'ouvrais ce tiroir. Mais au lieu d'ôter la poussière avec un aspirateur, j'ai eu la mauvaise idée de secouer le tiroir au dessus de la poubelle en nettoyant avec un chiffon humidifié, ce qui a déclenché de l'asthme. Je me suis tartinée d'HE d'encens qui, chez moi, a la vertu d'enrayer net une crise, mais… emportée par mon élan, j'ai eu la main trop lourde et ma peau a vraiment chauffé. J'ai donc concocté prudemment un baume très apaisant.

    Baume à l'encens anti allergies respiratoires

     

    Baumes soignants au veg'line

    Pour une fois, la couleur est fidèle…

    45g macérats huileux sur olive: 2g paquerette, 18g lavande, 25g matricaire

    12,5 cire abeille

    12,5 veg'line

    25% HG et T: 15g teinture d'encens 5g teinture aux resines, 5 HG mélisse

    5 gtes EPP, 1 gte CO2 de romarin.

    5% HE: 30 gtes palo santo, 120 gtes boswellia carterii

    10 gtes elixir environmental yarrow

    *La teinture aux résines sent très bon, je m'en sers souvent comme fixatif, là, je l'ai retenue pour le cocktail de résines (benjoin, encens, opoponax , etc)  anti spasmodiques et traditionnellement considérées comme apaisantes en cas d'asthme.

    *la mélisse (ici en HG) est aussi un bon anti spasmodique.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Tout baume

Repost 0

Publié le 15 Août 2015

Avant de partir en vacances, Mlk m'a prêté un merveilleux moule en silicone que j'ai bien utilisé… 

Mlk m'avait offert ce magnifique savon, rejeton d'une série réalisée dans un grand moule épais en silicone dont le fond est constitué d'un motif parterre de roses bien marqué.

 

Savons parterre de roses: trois déclinaisons

Le très beau savon marbré de Mlk

 

Je me suis donc lancée, et à trois reprises, pour tester des variations, autant sur les couleurs que sur les parfums Je les présente par ordre de production.

 

Savons parterre de roses: trois déclinaisons

La série au complet, au premier plan à gauche, le dernier, puis le deuxième,  au fond le premier. 

 

Pour la première série, j'ai  surtout travaillé le parfum et les plantes. J'ai utilisé une infusion de mélisse pour dissoudre la soude et fait macérer également de la mélisse dans de l'huile d'arachide raffinée, stable à la chauffe.

J'ai repris la formule du savon bleu et or (ici) qui donne des savons très agréables. Comme j'avais obtenu un joli bleu pâle avec de la poudre de pastel, j'ai récidivé. Mais avec la mélisse, j'ai obtenu un gris vert chic…  pas bleu du tout!

 

Savons parterre de roses: trois déclinaisons

le savon est un peu plus vert en réalité.

 

Savons à l’infusion de mélisse

600g d'huiles

150 g coco

120g palme bio

120 arachide raffinée macérée avec mélisse

90 cacao

120 sésame bio

vit E+ CO2 romarin

crème fraiche fleurette bio dans les huiles

Pastel et mica bleu

225 infusion de sommités fleuries de mélisse

 soude pour un surgraissage à 8-9

HE fonds dilués de patchouli et de marjolaine à coquille dans olive+ 10ml mélange HE Ma nuit câline (Néroliane, à base d'orange, de cyprès,  de géranium, d'ylang-Ylang, de magnolia, de cèdre et de clous de girofle)+5g lavandin

Savons parterre de roses: trois déclinaisons

Sur la tranche du savon au fond, on aperçoit les différences de tons entre intérieur et extérieur. C'est le savon qui a attendu le plus avant d'être découpé. 

 

J'ai également voulu tester la façon dont le grand moule jouait avec les couleurs. J'ai réservé un peu de pâte que j'ai coulée dans des petits moules rectangulaires en silicone: la différence de tons est ténue.

Savons parterre de roses: trois déclinaisons

Ne pas se fier à la taille du savon sur la photo, il est petit. En revanche, la couleur est vraiment proche de la réalité. 

 Pour les trois séries réalisées avec ce moule, il y a eu une belle phase de gel sans couvrir. J'ai démoulé au bout de 24 heures environ après un passage au froid de 3/4 d'heure. et j'ai attendu 24 heures de plus pour couper en morceaux. j'aurais même pu attendre plus pour la découpe car le savon est encore frais et colle à la spatule. Le hic, en attendant plus, c'est que la différence des tons intérieur/extérieur semble s'accentuer.

 

 Pour la deuxième série,  j'ai découvert chez Soap Queen ces jolis savons dégradés sur un même ton et avec une ligne réalisée en mica, ce que je n'avais encore jamais expérimenté en démarcation.

 

Savons parterre de roses: trois déclinaisons

un ton rose pâle que j'aime beaucoup

 

Savons  deux tons de rose parfum d'agrumes

 600g huiles

Ricin bio 30

Cacao 60

Coco 150

Son de riz  pression à froid 120

Arachide raffinée 150

Palme bio 90

Lessive de soude pour un surgraissage à 8-9

Crème fraiche fleurette bio dans les huiles

HE 1,3 g girofle , 6g mélange d'HE pain d’épices (Martinetti: girofle, cannelle, petit grain, orange, myrte commun) 6,5g  orange 5 folds.

Savons parterre de roses: trois déclinaisons

on distingue la ligne qui se fond dans la deuxième couche d'un ton plus soutenu sur la tranche du savon au premier plan à gauche.

ligne réalisée avec le mica  glitter sienna (TKB) saupoudré finement. Le résultat est très délicat.

Pour la couleur:  *ocre rose d'Italie d'AZ, à dose mini  pour la première dilution, un peu plus corsée pour la deuxième partir, en rajoutant un peu d'ocre, toujours dans le même bécher.

 *Je range mes colorants dans des boites en regroupant par couleurs. J'avais égaré depuis des mois un vieux sachet d'ocre rose d'Italie que je viens juste de retrouver. Je sais qu'Emadra a testé une nouvelle version de cet ocre que j'affectionne car il donne des tons délicats mais apparemment elle n'obtient pas le même résultat avec la nouvelle mouture d'ocre. Donc à voir!

 

Pour la troisième série, j'ai expérimenté la formule de Mlk sans palme ici (testée également par Michèle ici) J'ai eu un peu de mal à dénicher de l'huile de soja. Pour la raffinée, j'en ai trouvé de la marque Maurel, très présente dans les épiceries asiatiques. Pour le soja bio, rien trouvé en boutique bio!

J'avais vu  ce très joli savon qui m'a inspiré pour cette série.

 

Savons parterre de roses: trois déclinaisons

Le savon n'est pas tout à fait droit car j'ai savonné par grosse chaleur et avec le baume la pâte a vite pris et même en tapotant le moule, la surface ne s'est pas parfaitement aplanie

 

Savons rose avec fond texturé et baume au rhéopearl

 600g huiles

30% huile d’olive 180

30% coco 180

12% karité 72

8% cacao 48

5% ricin 30

5% soja 30

10% son de riz 60

 lessive de soude  pour un surgraissage à 6-7

3 vit E + co2 romarin

 

Savons parterre de roses: trois déclinaisons

Le ton obtenu pour les roses est très mat et la ligne de poudre de nard, inexistante… 

Couleur:

pour le fond 1 cuil à café d'ocre rose d’Italie+ glitter sienna.

J'ai tenté une ligne de démarcation avec de la poudre de nard pour essayer de fixer les parfums, mais j'ai utilisé une passoire si fine (je n'aime pas trop les savons exfoliants) que le résultat a été impalpable… donc invisible.

J'ai laissé le reste de pâte au naturel, et texturé le dessus du moule avec le fond de pâte teintée à l'ocre rose.  
 

Savons parterre de roses: trois déclinaisons

Le fond texturé à l'aide d'une baguette en acier coréenne, la pâte était très épaisse. 

Le "baume au rhéopearl" a une histoire;

J'ai fabriqué une série de baumes bonne humeur  qui n'a jamais pris! Je m'interrogeais. J'ai alors découvert que j'avais utilisé (et pas en majorité pourtant)  une huile au rhéopearl au parfum délicieux fabriquée et offerte par Mlk. Avis: le rhéopearl  empêche vraiment la solidification d'une huile! J'ai donc décidé de recycler ce baume et j'en ai ajouté 4% à la trace, choisissant pour la pâte  un surgraissage à 6-7. Il ne reste rien pour l'instant du parfum pourtant très odorant du baume.  Patientons, mais je garde peu d'illusions!

 

 

 


 19

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 15 Juin 2015

  • Le savon a été offert, je peux le publier!

    Très régulièrement, et depuis longtemps, c'est Bloody Mary pour mon amie M.R. et caïpirinha pour moi quand nous nous retrouvons pour nous raconter la vie qui va en sirotant un cocktail. Un petit plaisir qui m'est cher.

    Pour l'anniversaire de M.R., j'ai donc décidé de lui préparer un savon Bloody Mary. Une bonne recette de Bloody Mary est répertoriée sur le site de 1001 cocktails, très bien fait (ici). Elle comporte de la vodka, du jus de tomate, du jus de citron, de la sauce Worcestershire -sucrée-épicée-vinaigrée-, du Tabasco -pimenté-vinaigré - , du sel de céleri, sel, poivre.

     

    Savon Bloody Mary Macération dans sésame, tomates séchées bio à la vodka et concentré de tomate bio

    Mes idées:

    *décliner au maximum la tomate. Elle est présente:

     

    Savon Bloody Mary

    Le beau rouge rubis de la macération huileuse

    - dans une macération huileuse sur sésame (avec des tomates séchées bio, associées à du curcuma frais et de l'urucum pour booster la couleur et la puissance anti -oxydante du mélange. J'ajoute souvent un peu de cette macération dan mes fabrications cosméto)

    -avec du concentré de tomate bio ajouté à la trace

    - avec du jus de tomates bio utilisé pour diluer la soude

    * J'ai remplacé le jus de citron, trop acide dans un savon par une décoration: une petite tranche d'agrume en savon, réalisée avec la pâte de de savon à l'ananas coulé dans un moule silicone… en forme de tranchettes d'agrumes.

    *Pour la vodka, j'ai fait macérer des morceaux de tomates bio séchées dans de la vodka, avec un peu d'opopanax pour fixer, comme dans ma recette de savon à l'ananas.

    * Pour la couleur, j'ai obtenu un rouge-orangé, faute d'avoir assez dosé l'oxyde rouge je suppose. J'ai employé de l'huile de palme rouge, plus un mélange de mica rouge rubis, oxyde rouge et de poudre de rhubarbe dilués dans de l'eau déminéralisée.

    * Pour le reste, j'ai essayé de retrouver - symboliquement- le parfum du cocktail, relevé, avec une pointe d'amertume (due à la Worscestershire sauce, que par ailleurs j'ai testé sur des salades, en place de vinaigre, pas mal du tout) par un mélange d'HE: amyris, feuilles de curry et girofle. L'HE de feuilles de curry (dénichée il y a longtemps sur Lotus aromatics) est puissante et poivrée, avec une note verte, celle de l'amyris est plus boisée. Le girofle est là pour la note épicée, j'aurais pu mettre du poivre ou du céleri mais je craignais qu'ils ne soient trop repérables, mon souhait étant de trouver un parfum où les notes se fondent, comme dans un Bloody Mary bien fait.

     

    Savon Bloody Mary

    Le savon Bloody Mary

    Savon Bloody Mary pour M.R.

    500g huiles

    Coco 25% 125

    Palme rouge 20% 100

    Sésame macéré avec urucum, curcuma, tomate séchée 5% 25

    Ricin 5% 25 (j'ai hélàs oublié de l'ajouter, ce qui a fait descendre le surgraissage de 8 à à peine 5, heureusement, j'avais un peu dépassé la quantité d'huile de coco en la versant. Mais je ne me suis rendue compte de cet oubli, effondrée, qu'en rangeant mes flacons)

    Blanc de bœuf 10% 50

    olive 35% 170

    160 jus de tomate, dont la moitié congelé pour diluer la soude

    Soude (avec l'oubli du ricin, surgraissage à 5)

    1 cuil à café concentré de tomates bio dans les huiles

    vodka macérée avec tomates séchées et curcuma + opopanax(1 cuil à café)

    Mica rouge rubis, oxyde rouge et poudre de rhubarbe dans eau déminéralisée

    Parfum: amyris 8,6g, feuilles de curry 3,6g girofle: 3g

    J'ai sagement attendu avant de démouler, puis lustré à la chiffonnette microfibre et collé étoile et tranche d'agrume avec de la cire d'abeille.

     

    Savon Bloody Mary

    a g. savon à la cire de jasmin, à droite, à la cire de rose

    Dans la foulée, j'ai réalisé deux autres savons tomate, avec de l'huile de palme rouge et du concentré de tomates bio, et en y intégrant 4% de cires florales ajoutées à la trace. Comme ils sont faits avec de la lessive de soude, je n'ai pas utilisé de jus de tomate. La couleur est très semblable néanmoins.

     

     

     

     

  •  

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 5 Février 2015

Je pratique le tartare d'algues depuis pas mal de temps, si c'est facile à faire, encore faut-il équilibrer les goûts.

 

 

En effet, soit les recettes abondent en citron, cornichons ou capres et le résultat est trop acide, soit elles recommandent de t faire tremper directement dans l'huile, ce qui n'est pas non plus une solution car diffiicle ensuite de faire émerger la note acidulée qui équilibre.

 

C'est Hooly me semble t'il qui m'avait fait découvrir le tartare d'algues il y a dix ans sur son blog pionnier Hoolistique (encore ouvert, heureusement) ici

 

J'ai fait de multiples expériences, la recette qui suit a ma préférence, et celle de mes convives aussi, meme les plus récalcitrants aux nouveautés dites "saines".

 

La recette est simple, l'important réside dans les détails.


Je la donne pour 3 prersonnes car j'en ai refait récement en notant les proportions que je dose d'habitude à la volée.

 

*9 cuil à soupe du mélange d'algues en paillettes (salade du pécheur: noti, dulse, laitue de mer. Je corse en rajoutant parfois un peu plus de nori en paillettes; elles viennent d'ici: algoplus), ce qui fait 3 cuil à soupe/personne.


*Le jus d'un gros citron (ou de deux petits) et à peu près autant d'eau. Il faut mouiller les algues, les imbiber sans en faire un bain de pied.


* 9 amandes  (3 par personne) mises à tremper quelques heures puis blanchies (jetées dans l'eau bouillante) 30 secondes pour pouvoir les peler facilement. Le trempage rend les amandes très  douces et moelleuses.


* Un gros cornichon malossol (à la russe) , bien plus doux que les petits cornichons croquants et acidulés que j'aime bien, mais pas pour cette recette. Ceux de Maille sont délicieux.


* une cuillérée à café de câpres, (si elles sont au sel, bien les dessaler)


* Une échalotte


* l'équivalent d'une phalange  de gingembre frais


* 1 cuil à café d'huile de sésame non toréfié+1 cuil à café d'huile d'olive (on peut remplacer par d'autres huiles. C'est mon mélange préféré, le sésame apporte de la douceur, je prend l'huile de sésame de la Vie Claire, délicieuse)

 

 

Procédé


Placer les algues dans un bol, les mouiller avec l'eau et le citron, ajuster pour que les algues soient bien mouillées.

Raper le gingembre sur les algues.

Couper le cornichon et l'échalote en gros morceaux.

 

Mixer-sans réduire en purée- échalotte, cornichon, câpres et amandes,

 

*Verser le tout sur les algues, bien remuer et réserver au frais quelques heures


* astuce que j'ai lu quelque part (mais où?): égoutter dans une passoire les algues de façon à éliminer le maximum d'eau citronnée (je bois le jus ,ça reveillerait un moribond )


*Ajouter les deux cuillérées à café d'huile qui suffiront car elles ne seront pas détrempées par le jus.


Replacer au froid; Servir bien frais. le mélange se garde quelques jours au frais.

 

je sers ce tartare sur des feuilles d'algues très fines frites  coréennes, à dénicher dans les épiceries exotiques; ces feuilles sont très très fines, ne tartiner qu'au dernier moment car elles ramolissnet très vite;

 

J'utilise aussi de ces feuilles pour  présenter des rillettes de saint jacques que (algoplus), un vrai délice.;

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #petits plats

Repost 0

Publié le 31 Janvier 2015

Encore une recette de parfums, j'en ai quelques unes dans mes tiroirs… ,

 

J'offre toujours à Noël  un baume parfum à deux jeunes filles chères à mon cœur. Le défi: ce sont des jumelles,  je dois donc imaginer deux formules à la fois proches et différentes. 

 

Cette année, j'ai préparé des baumes en stick, très pratiques.


Les parfums solides sont assez faciles à faire car on peut leur incorporer des cires florales souvent très parfumées… parfois trop même. Le secret réside dans le dosage. C'est en particulier le cas de la cire de feuilles de violettes (trouvée chez dans ma Nature, mais en rupture de stock en ce moment), petite bombe olfactive qui occupe facilement  le terrain. 

En revanche, j'ai remarqué que celle de mimosa arrondissait bien les angles et j'en utilise désormais souvent dans les parfums solides. (Elle provoque parfois des allergies, vérifier avant de se lancer).

 

J'ai également utilisé un sompteux cadeau d'Irène: son beurre de jasmin, (gardé précieusement au frigo, il n'a pas bougé) si suave que je ne me résolvais pas à l'employer, ce qui est dommage!


Le mélange d'huiles liquides est déjà parfumé. La ligne des mélanges d'huiles de Puressentiel, comme la gamme d'huiles de massage de Weleda sont très intéressantes quand on ne veut pas multiplier les achats d'HE ou d'huiles et avoir quand même une bonne base, complexe, déjà odorante. Quand on débute, c'est une solution pout obtenir des résultats sophistiqués à moindre effort (et moindre coût). Je conseille d'explorer les rayons  des grandes surfaces -en regardant bien les INCI pour décrypter la formule-. J'utilise par exemple parfois dans les baumes ou même les crèmes corporelles une huile de massage pour bébé de chez HEMA (2€50 les 200ml, au calendula) bien formulée.


NB j'utilise aussi de chez eux quand j'ai la flemme-c'est à dire souvent- le gel jambes pour … future maman (ce qui n'est pas mon cas) que je dope avec des huiles essentielles circulatoires ou rafraichissantes. On met les gouttes à hauteur de 2% maxi, hop on secoue et hop, c'est pret (par exemple: 0,5% menthe poivrée+ 0,5 mastic -ou à défaut  : lentisque pistachier- + 0,5% cyprès).

 

Formule générale pour un parfum solide concentré:

 

24% de cires dont les 2/3 en cires florales mais on peut en mettre moins

20% de beurres tendres (karité nilotica, avocat)

42% d'huiles végétales, ou de macérats huileux parfumés. Très faciles à faire: les macérats aux épices ou aux écorces d'agrumes bio.

14% environ d'HE

colorant aux choix, pourvu qu'ils soit liposoluble

 

Parfum solide vert solaire  sur 50g 

 

3 cire de jasmin

4 cire d’abeille jaune bio en feuilles

1 cire de violette

4 cire de mimosa

 

5 beurre d'avocat

5 beurre de jasmin (merci Irène)

 

2 cetyl palmitate (pour la texture)

 19 huile lavande néroli (Puressentiel)

 

  He

1 pomelo

1,3 lavande

0,5 basilic inde

0,3 menthe poivrée

0,3 angélique

1 cèdre

0,5 vetyver

0,8 jasmin

0,3 lime

0,5 bois de ho

 1,5 néroli

j'ai coloré au pastel, ce qui a donné du vert

 

J'ai appelé ce mélange vert solaire en raison du trio : angélique basilic menthe poivrée, illuminé par les agrumes et le néroli (et maintenu à terre par le cèdre et le vetyver).

 

 

Le deuxième parfum est très capiteux, notamment à cause de la note de cire de violette plus présente

 

Parfum solide jasmin fruité  sur 50g 

 

2 cire jasmin

2 cire feuilles de violette

4 cire mimosa

4 cire d'abeille bio en feuilles

 

5 beurre avocat

5 beurre jasmin Irène

 

2 cetyl palmitate

  13 macérat vanille maison 

6 huile au pomelo maison

 

1 pomelo

`0,5 neroli

0,5 lavande

0,3 absolue fleurs d’oranger

0,3 absolue de mimosa

0,3 davana

5gtes CO2 jamin

20gtes attar jasmin

5gtes basilic d’inde

1 cèdre

1 santal

0,2 bergamote

2 gtes rouge baiser (AZ) pour la couleur

 

on peut bien sûr mettre moins de variétés d'HE.Avec 3 djà, ça fonctionne bien, surtout s'il y a des cires florales présentes. 

A vos éprouvettes.  

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #parfums

Repost 0

Publié le 23 Janvier 2015

 

 

 

 

Le parfum d'agrumes de l'eau de Cologne est un vrai soleil hivernal.

 

 

c'est probablement ce qui me pousse souvent en automne ou en hiver à fabriquer des eaux de cologne. Pourquoi des? Parce que je varie souvent la composition.

 

Cette fois, au retour d'une escapade en Sicile, j'ai pu fignoler une nouvelle formule.

 

En général, je prépare d'abord une teinture d'agrumes sur de l'alcool à 60° environ, puis j'y fais macérer un coktaill d'HE hespéridées, tonifiées par du romarin (classique dans la formule) voire de la lavande du poivre, etc.

 

Lors de mon séjour en Sicile, j'ai discuté avec des gourmand(e)s pour savoir comme ils élaboraient leur limoncello maison. C'est d'ailleurs grâce à ce goût pour le limoncello et les liqueurs maison -mais aussi grâce à une autorité moins tatillonne- que l'on trouve dans les supermarchés italiens de l'alcool à 95° propre à la consommation, une vraie aubaine. La recette sicilienne que j'ai obtenue a bouleversé mes habitudes car elle commence ainsi:

 

"Faire macérer 3 semaine des zestes de citron dans de l'alcool à 95… "


Or:

-je fais macérer mes zestes quelques heures à peine

-et dans de l'alcool à 60

 

Le deuxième élément qui a modifié ma technique est la relecture d'un livre qui me plait beaucoup (trouvé par hasard  d'occasion) Parfums apprivoisés  de René Laruelle (ed le temps apprivoisé/Buchet-Chastel, 2000).

 

 Laruelle est un parfumeur (belge), un vrai. et il s'est beaucoup intéressé à l'histoire des parfums et à leurs formulations.

 

Dans ce livre, il y a des recettes (pas des kilos mais des bonnes ) : d'encens, de pot pourri, de cuisine, de sachets parfumés, de vinaigres  et … d'eaux de toilette.J'en ai déjà testé certaines.

Je me suis donc penchée sur les formules d'eau de Cologne et leurs commentaires. Et c'est là où ça a fait tilt. Laruelle raconte qu'en 1889 une maison de parfumeurs Stephen Smith and co avait lancé un concours de formulation d' eau de cologne. Premier prix: un voyage à Paris.

 

La recette gagnante fut la suivante


8g essence de bergamote

4g essence de limons

200 gouttes essence de néroli

6 goutes d'essence d'origan

20 gouttes d'essence de romarin


eau de fleurs d'oranger: 30g

 

alcool rectifié tridistillé: 576cm3

 

Laruelle a trouvé l'anecdote dans les cahiers de l'Osmothèque de Versailles.

 

Par ailleurs, il donne pour fabriquer des eaux de Cologne un process différent du mien et que j'ai respecté.

 

*J'ai donc décidé de faire macérer les zestes d'agrumes dans de l'alcool à 95, en reniflant régulièrement les flacons pour eviter que le parfum ne "tombe", ce qui se passe avec les teintures à 60° au bout de quelques heures.  Là, j'ai trouvé les parfums à mon goût au bout d'une dizaine de jours.

 

*Par ailleurs, j'ai fait macérer le mélange d'HE pur alors qu'avant, je l'introduisais directement dans la teinture d'agrumes à 60. Puis j'ai procédé à l'assemblage au bout de 15 jours, moins que ne le préconise Laruelle (3 semaines) mais il 'agissait de préparer un cadeau de Noel et le moment d'offrir approchait.


*A la fin, j'ai ajouté de l'hydrolat de fleurs d'orange quui apporte une grande suavité à l'ensemble.

 

Les proportions générales proposées par Laruelle dans une des formules et que j'ai retenues

 

250 ml d'alool à 95

30 ml eau distillée, ici remplacée par l'eau de fleurs d'oranger

8g HE

 

Ma formule finale:

 

 

Eau de Cologne Sicile

 

(en gouttes)


bergamote 100

lime 25

cedrat 20

néroli 15

mandarine 30

orange douce 10

petit grain bigarade 9

cardamome 9

poivre kompot 5

gaiac 5

romarin  verbenone 10

(oit 8,2g d'He environ)

 

250g de teinture d'agrumes (j'ai mélangé pomelo, bergamote, citron, préparés séparement)

30 g d'eau de fleurs d'oranger

 

On obtient  une vraie eau de Cologne, très douce, et  qui ne s'évanouit pas trop vite car le degré alcoolique reste suffisemment élevé.

 

A vos mélanges…

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #parfums

Repost 0

Publié le 10 Janvier 2015

Pleine, nouvelle, montante, descendante… Chaque phase de la lune a eu son savon.

 

 

J'ai reçu en très beau cadeau 4 flacons d'huiles essentielles (de 10ml chacun) destinées à être diffusées, chaque mélange correspondant à une phase de la lune. Les parfums sont réussis et j'ai pensé que j'en profiterais plus si je les utilisais dans des savons. J'ai donc imaginé quatre séries -petites pour pouvoir les réaliser dans la foulée- et j'en ai profité pour tester différentes substances -naturelles- colorantes. Avant de me lancer, je ne pensais pas  obtenir une variation sur les verts…

 

Savon nouvelle lune (200g)

 

8 ricin bio 4%

50 coco indienne 25%

112 olive bio macérée avec un bois calciné indien 56%

30 palme bio 15%

2 toco 500

1/2 cuil à café de crème fraiche bio

lessive de soude à 30.5 pour surgraissage à 8-9

 

 huiles essentielles d’orange douce, de cajeput, d’ylang ylang complète, de cyrpiol/nagarmotha et de myrrhe. "Elles mettent à votre portée l'énergie même de la  transformation". Les commentaires sont du site Néroliane créateur de ces 4 mélanges lunaires.

 

C'est le seul savon fait sur 200g d'huiles seulement car je voulais avoir un % maximum de la macération de ce mystérieux bois calciné indien rapporté du Rajasthan.

 

Je n'ai pas réusssi pour l'instant à identifier ce bois proposé sur un marché sous le nom de "red curry" car il colore en rouge profond les préparations culinaires. Son pigment est liposoluble, j'ai obtenu une macération huileuse d'un rouge magnifique qui a aussitôt viré au vert vif au contact de la lessive de soude; le vert est resté, en pâlissant.

 

Savon lune descendante, (300g) moules dalhia

 

126 macération de henné noir sur huile vierge de son de riz 42%

90 coco 30%

30 chanvre bio 10%

54 palme bio 18%

3 toco 500

1 cuil à café de crème fraiche bio

 

lessive de soude à 30,5% pour un surgraissage à 8-9

 

huiles essentielles de pamplemousse, de ravensara, de petitgrain bigaradier, de sauge sclarée et de patchouli clair. "Vous reprenez des forces, vous vous régénérez. Apaisé(e), vous prenez le temps de vivre".

 

J'ai tenté un macérat de henné noir sur les indications d'Aroma Zone évoquant une teinte d'un bleu soutenu. Le bleu a viré au vert jaune avec la soude, l'huile de chanre bien verte a sans doute contribué à cette modification.  

 

savon pleine lune 300g moules rect grand savon

33 chanvre bio 11%

100 palme bio 33,3%

75 coco 25%

30 ricin bio 10%

62 arachide raffinée 20,67%

3 toco 500

une chuil à café de crème fraiche

lessive de soude pour un surgraissage à 8-9

 une 1/2 cuil à moka de poudre de pastel liposoluble après la trace

 

 Huiles essentielles de verveine exotique (Litsea), de petitgrain bigaradier, de coriandre graines et de vétiver. "Vous optimisez tout ce que vous faites, dans tous les domaines

- tout ce que vous vivez est décuplé : capacités, envies et perceptions".

 

J'ai commandé ici de la poudre de pastel qui avait teinté d'un ravissant bleu céleste les bougies que j'ai offertes à Noel (réalisées sous l'œil vigilant et les conseils avisés de Miss Ed). J'ai donc tenté dans les savons. Pour mon premier essai, j'ai ajouté la poudre après la trace mais j'ai eu un peu de mal à bien diluer la poudre. Comme il y a encore du chanvre dans la formule, j'ai obtenu un vert pâle délicat (je ne laisse jamais trainer les flacons d'huile de chanvre pour limiter l'oxydation. J'en achète pour refaire du beurre de chanvre et finis très vite le reste en savonnerie)

 

Savon lune ascendante 300g moules marguerite

 

36 arachide raffinée 12%

75 coco 25%

60 palme bio 20%

120 olive vierge+raffinée 40%

9 ricin bio 3%

1cuil à moka de poudre de pastel avant la trace

1 cuil à café de crème fraiche bio 

3 toco 500

lessive de soude à 30,5  pour un surgraissage à 8-9

 

huiles essentielles de Citron, Cyprès, Palmarosa, Géranium, Cèdre Atlas. Un coup d'accélérateur à tout ce que vous commencez.  Le passage à l'action et un nouveau souffle pour ce qui était resté en instance. 

 

Plus de chanvre, mais un mélange d'huiles d'olive vierge et raffinée très vert, j'obtiens donc encore un très beau vert. Peut être faudrait-il doser plsu le pastel, cette fois introduit avant la trace comme la creme fraiche et bien mixé avant l'ajout de lessie de soude.  

 

voilà donc la série au complet, verte comme la lune … la terre est bien bleue comme une orange. 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 17 Décembre 2014

 

Mlk nous avait fait découvrir cet été le stabnatural, émulsifiant que je qualifierais de presque miraculeux, voir son article ici. Il m'a beaucoup inspiré.

 

Je ne pensais pas poster cette formule, mais comme je ne cesse de refaire cette crème pour une copine, que j'en utilise tous les soirs (j'en mets un mini-pot sur ma table de nuit), je m'y colle. 


 Je suis souvent en train de bricoler ou de cuisiner et j'ai la fâcheuse habitude de me couper (lames très affutées à la maison), ou de me brûler. Pas des gros bobos mais en détournant Gainsbourg : des petites coupures, des petites blessures…

 

Le baume cicatrisant express au ciste (que je fais et refais, voir ici) fonctionne très bien, mais c'est un baume et par définition, il est grassouillet, ce qui n'est pas très pratique quand on souhaite continuer à bricoler.

 

J'ai donc repris pas mal de ses éléments, en ai ajouté d'autres, et j'ai utilisé comme émulsifiant le stabnatural (INCI: bentonite et xanthane, trouvé chez Huiles et Sens ici ). Il permet de faire des crèmes à froid et donc d'incorporer hydrolats et jus d'aloes sans chauffer, ce qui m'intéressait pour ma formule à visée cicatrisante.

Je suis restée proche de la formule de Mlk, j'ai légèrement augmenté la phase huileuse. Comme elle, j'ai introduit le stabnatural en phase huileuse (alors que H et S préconise de l'introduire en phase aqueuse, je tenterai une prochaine fois), n'ai pas utilisé de glycérine (ici j'ai ajouté du bisabolol apaisant, parfois j'ajoute aussi du hyalomuco, mais je suis en rupture de stock), et boosté la phase aqueuse avec de l'aloes et des teintures. 

 

P1090782.jpg

 

Crème cicatrisante pour les mains à la lavande, sur 100g ou en %

 

Phase aqueuse


30 jus d'aloes (soit deux ampoules)

19 hydrolat de ciste (merci Sylvie, ma pourvoyeuse de ce merveilleux hydrolat)

20 hydrolat de lavande

1 teinture de ciste maison

1 teinture de labdanum maison

0,5 lysolecithine (ça marche aussi avec de la lécithine liquide)

0,6 géogard


5 gtes d'elixir floral pour la touche énergétique (0,15)


J'ai déjà testé:

-le chêvrefeuille conseillé pour un manque d'intérèt au présent; ce qui se passe quand on n'est pas assez vigilant et qu'on se coupe ou qu'on se brûle.

-le lis martagon, conseillé pour calmer l'agressivité ou l'esprit de compétition. Mieux vaut être simplement dans le faire et non dans le mieux-faire quand on bricole.


 

Phase huileuse


15 macérat de lavande dans olive (maison)

4 beurre de lavande maison (avec acide stéarique et alcool cétylique)

3,5 stabnatural

2 huile de rose musquée, cicatrisant hors pair

2 gélules de toco 500 (vitamine E)

0,5 bisabolol, cicatrisant efficace

2% d'HE: lavande 30gtes, bois de ho 15 gouttes, géranium rosat 15gtes

 

soit 99,25%, mais comme il y a toujours un ingrédient qui déborde un soupçon, je garde ces proportions.

 

Pour la couleur


-en phase aqueuse: une pointe de spiruline vert

ou

-en phase huileuse un soupçon de poudre de pastel liposoluble (trouvé chez Latitude Nature ici, qui propose aussi une excellente cire de soja pour bougies). Bien dosée, elle donne un beau bleu, sinon du vert avec le jaune des huiles.

ou,

-en fin d'émulsion une goutte de rouge baiser d'AZ pour un beau rose

 

Stériliser deux béchers dix minutes à l'eau bouillante vinaigrée. Profiter de la chaleur du bécher pour préparer d'abord la phase huileuse, le beurre va quasiment fondre quand on touille. Puis préparer la phase aqueuse et mixer longuement le mélange, je verse la phase aqueuse sur la phase huileuse.

 

P1090783.jpg

 

Cette crème parfumée à la lavande gante légèrement les mains avant d'être très vite absorbée. Elle facilite vraiment la cicatrisation de tous les petits bobos. J'ai aussi remarqué, en l'appliquant tous les soirs, qu'elle fortifiait les ongles.

 

 

Pourquoi ce choix de la lavande?


Pour son parfum rassurant comme pour la polyvalence de ses usages tant elle se révèle  régénérante, cicatrisante et surtout harmonisante.


"Si un buisson de Romarin rayonne quelque chose de fort et de fougueux, il émane de la touffe de lavande une paix douce et noble", écrit Wilhem Pelikan dans L'homme et les plantes médicinales, où il propose un décryptage anthroposophique du monde végétal

 



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 6 Octobre 2014

Ce gel est l'interprétation personnelle d'un produit réalisé par une marque spécialiste en HE (Puressentiel ) et que l'on trouve en pharmacie. Il marche très bien, n'est pas ruineux, est proposé en deux tailles, dont un tube mini de 5ml. J'en ai déjà souvent offert. Mais ça m'amusait de le refaire à ma sauce. J'ai testé récemment ma version sur le terrain (chute avec peau du tibia bien entamée), il fonctionne parfaitement, alors que je n'ai mis du produit que deux fois par jour. 

 

La formule initiale, dosée à 10% de HE (avec 33 HE):

 

Aqua, Alcohol Denat, Tannic Acid, Hydroxypropyl Guar, Coco Glycerides, Allantoin, Mentha Piperita (Peppermint) Oil, Pimpinella Anisum (Anise) Fruit Oil, Foeniculum Vulgare (Fennel) Oil, Rosmarinus Officinalis (Rosemary) Leaf Oil, Thymus Vulgaris (Thyme) Oil, Gaultheria Procumbens (Wintergreen) Leaf Oil, Juniperus Communis Fruit Oil, Lavendula Hybrida Oil, Citrus Medica Limonum (Lemon) Peel Oil, Melaleuca Leucadendron Cajaput Oil, Eucalyptus Globulus Leaf Oil, Cymbopogon Nardus (Citronella) Oil, Salvia Officinalis (Sage) Oil, Aniba Rosaeodora (Rosewood) Wood Oil, Lavendula Angustifolia (Lavender) Oil, Melaleuca Viridiflora Leaf Oil, Satureia Hortensis Oil, Thymus Serpillum Oil, Pelargonium Graveolens Flower Oil, Origanum Heracleoticum Flower Oil, Cupressus Sempervirens Oil, Ocinum Basilicum (Basil) Oil, Santalum Album (Sandalwood) Oil, Anthemis Nobilis Flower Oil, Cymbopogon Martini Oil, Pogostemon Cablin Oil, Boswellia Carterii Oil, Ravensara Aromatica Leaf Oil, Melaleuca Alternifolia (Tea Tree) Leaf Oil, Laurus Nobilis Oil, Myrtus Communis Oil, Helichrysum Italicum Oil, Cistus Ladaniferus Oil, Benzyl Benzoate, Citral, Citronellol, Limonene, Eugenol, Geraniol, Linalool.

 

Il y a  donc de l'alcool qui sert à diluer les HE, de la gomme guar pour la gélification, de l'allantoine apaisante, de l'acide tannique, astringente, qui dans l'explication donnée pour les produits Hauschka peut calmer les démangeaisons (voir ici) et des cocoglycérides, une huile de coco modifée très émolliente. Plus les 33 huiles essentielles.

 

mon interpétation sur 50 g

 

2,5g teinture d'achillée

2,5g HE

1g simulgel

1 g ricinion 

0,5g gomme guar

0,3g conservateur

31g hydrolat de menthe poivrée

10g hydrolat lavande

5gtes elixir rescue+5gtes  environmental yarrow solution

 

Préparer:


1. hydrolats+gomme guar+elixirs: laisser légèrement reposer pour bien diluer la gomme guar


2 HE+ ricinion: diluer les He dans le ricinion

 

3 teinture d'achillée+conservateur

 

4 simulgel

 

Diluer 2 avec 1, puis ajouter 3, puis 4 Bien remuer

 

Pour les HE:  75 gouttes,  environ 2,5g d'HE, 5%, soit moitié moins que la VO.


6 tea tree, 6 lavandin super, 6 lavande fine, 5 niaouli, 5 eucalyptus citriodora

4 romarin à verbenone, 4 thym géraniol; 4 bois de ho, 4 géranium, 4

encens-myrrhe, 3 camo romaine, 3 palmarosa, 3 menthe poivrée, 3 gaulthérie

odorante, 2 épinette rouge, 2 citronnelle, 1 patchouli, 1 santal,  1 helichryse

1 marjolaine à coquilles, 1 citron, 1 génévrier, 1 laurier; 1 ciste, 1 myrte

rouge, 1 girofle clous, 1 carotte sauvage

 

Mes choix


La teinture d'achillée


bon cicatrisant et hémostatique efficace. Elle agit aussi sur les hématomes.

voir par exemple ce qu'en dit l'excellent blog altheaprovence ici


Les hydrolats


-je commande celui de menthe poivrée par litre tant j'en fais usage (à la ferme de Saussac)

c'est un excellent antalgique, et a des propriétés anti bactériennes

 

-lavande: cicatrisant et régénérant

 

Les elixirs

 

-rescue: j'en mets dans toutes mes formules de soins d'urgence.

- environmental yarrow:solution:  un élixir particulier puisqu'il contient à la fois des teintures d'achillée et d'échinacée  (yarrow en anglais), de l'elixir d'arnica et d'echinacée. l est préconisé en interne otamment comme protecteur des radiations et pour soutenir l'immunité et comme anti stress. Je l'utilise en externe pour compléter l'effet protecteur d'urgence du rescue.

 

Les HE

 

J'ai modulé la liste originelle en tenant compte de ma pratique, on pourrait bien sûr faire d'autres choix.


J'ai gardé:

 

Mentha Piperita (Peppermint) Oil,  Rosmarinus Officinalis (Rosemary) Leaf Oil (romarin à verbenone pour moi), Thymus Vulgaris (Thyme) Oil, (thym à géraniol pour moi) Gaultheria Procumbens (Wintergreen) Leaf Oil (gaulthérie odorante pour moi), Juniperus Communis Fruit Oil, Lavendula Hybrida Oil (lavandin super pour moi), Citrus Medica Limonum (Lemon) Peel Oil,  Cymbopogon Nardus (Citronella) Oil,  Lavendula Angustifolia (Lavender) Oil, Melaleuca Viridiflora Leaf Oil,Pelargonium Graveolens Flower Oil, Santalum Album (Sandalwood) Oil, Anthemis Nobilis Flower Oil, Cymbopogon Martini Oil, Pogostemon Cablin Oil, Boswellia Carterii , Melaleuca Alternifolia (Tea Tree) Leaf Oil, Laurus Nobilis Oil, Myrtus Communis Oil (myrte rouge pour moi), Helichrysum Italicum Oil, Cistus Ladaniferus Oil,

 

 

J'ai ôté:


 HE d'anis et de fenouil (d'abord indiquées pour la digestion), cajeput et deucalyptus globulus (plutot pour le système respiratoire en premier choix),  sauge officinale (antiseptique, mais je n'en n'avais pas), bois de rose (remplacé par du bois de ho dont je préfère l'odeur), sarriette, thym serpillum et origan heracleoticum,tous trois très anti bactériens mais j'ai mis du girofle à la place, et il y a par ailleurs beaucoup de molécules anti bactériennes dans les hE déjà présentes, cyprès (circulatoire mais il y a déjà du myrte et du citron), basilic saint et ravensara aromatique que je trouve moins directement liés à la réparation cutanée.

 

J'ai ajouté:


eucalyptus citriodra, excellent anti inflammatoire (à la place du globulus)

bois de ho en place du bois de rose

myrrhe (asociée au santal), très cicatrisante

épinette rouge, excellent anti iflammatoire

marjolaine à coquilles, anti bactérienne et fongicide

girofle clou, antiseptique

carotte sauvage, régénérante cutanée.

 

Au total, mon gel semble moins costaud surtout avec l'élimination des HE de thym, d'origan et la quantité moindre d'HE mais j'ai contrebalancé avec d'autres ingrédients: teinture, hydrolats, elixirs pour jouer sur d'autres registres plus subtils et il s'est révélé très efficace.

 

Je l'ai conditionné en mini-tubes noirs très chics, à emplir impérativement aux deux tiers seulement avant de fermer, sinon, gare aux débordements.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Repost 0