Articles avec #cremes et laits mains et-ou pieds tag

Publié le 17 Décembre 2014

 

Mlk nous avait fait découvrir cet été le stabnatural, émulsifiant que je qualifierais de presque miraculeux, voir son article ici. Il m'a beaucoup inspiré.

 

Je ne pensais pas poster cette formule, mais comme je ne cesse de refaire cette crème pour une copine, que j'en utilise tous les soirs (j'en mets un mini-pot sur ma table de nuit), je m'y colle. 


 Je suis souvent en train de bricoler ou de cuisiner et j'ai la fâcheuse habitude de me couper (lames très affutées à la maison), ou de me brûler. Pas des gros bobos mais en détournant Gainsbourg : des petites coupures, des petites blessures…

 

Le baume cicatrisant express au ciste (que je fais et refais, voir ici) fonctionne très bien, mais c'est un baume et par définition, il est grassouillet, ce qui n'est pas très pratique quand on souhaite continuer à bricoler.

 

J'ai donc repris pas mal de ses éléments, en ai ajouté d'autres, et j'ai utilisé comme émulsifiant le stabnatural (INCI: bentonite et xanthane, trouvé chez Huiles et Sens ici ). Il permet de faire des crèmes à froid et donc d'incorporer hydrolats et jus d'aloes sans chauffer, ce qui m'intéressait pour ma formule à visée cicatrisante.

Je suis restée proche de la formule de Mlk, j'ai légèrement augmenté la phase huileuse. Comme elle, j'ai introduit le stabnatural en phase huileuse (alors que H et S préconise de l'introduire en phase aqueuse, je tenterai une prochaine fois), n'ai pas utilisé de glycérine (ici j'ai ajouté du bisabolol apaisant, parfois j'ajoute aussi du hyalomuco, mais je suis en rupture de stock), et boosté la phase aqueuse avec de l'aloes et des teintures. 

 

P1090782.jpg

 

Crème cicatrisante pour les mains à la lavande, sur 100g ou en %

 

Phase aqueuse


30 jus d'aloes (soit deux ampoules)

19 hydrolat de ciste (merci Sylvie, ma pourvoyeuse de ce merveilleux hydrolat)

20 hydrolat de lavande

1 teinture de ciste maison

1 teinture de labdanum maison

0,5 lysolecithine (ça marche aussi avec de la lécithine liquide)

0,6 géogard


5 gtes d'elixir floral pour la touche énergétique (0,15)


J'ai déjà testé:

-le chêvrefeuille conseillé pour un manque d'intérèt au présent; ce qui se passe quand on n'est pas assez vigilant et qu'on se coupe ou qu'on se brûle.

-le lis martagon, conseillé pour calmer l'agressivité ou l'esprit de compétition. Mieux vaut être simplement dans le faire et non dans le mieux-faire quand on bricole.


 

Phase huileuse


15 macérat de lavande dans olive (maison)

4 beurre de lavande maison (avec acide stéarique et alcool cétylique)

3,5 stabnatural

2 huile de rose musquée, cicatrisant hors pair

2 gélules de toco 500 (vitamine E)

0,5 bisabolol, cicatrisant efficace

2% d'HE: lavande 30gtes, bois de ho 15 gouttes, géranium rosat 15gtes

 

soit 99,25%, mais comme il y a toujours un ingrédient qui déborde un soupçon, je garde ces proportions.

 

Pour la couleur


-en phase aqueuse: une pointe de spiruline vert

ou

-en phase huileuse un soupçon de poudre de pastel liposoluble (trouvé chez Latitude Nature ici, qui propose aussi une excellente cire de soja pour bougies). Bien dosée, elle donne un beau bleu, sinon du vert avec le jaune des huiles.

ou,

-en fin d'émulsion une goutte de rouge baiser d'AZ pour un beau rose

 

Stériliser deux béchers dix minutes à l'eau bouillante vinaigrée. Profiter de la chaleur du bécher pour préparer d'abord la phase huileuse, le beurre va quasiment fondre quand on touille. Puis préparer la phase aqueuse et mixer longuement le mélange, je verse la phase aqueuse sur la phase huileuse.

 

P1090783.jpg

 

Cette crème parfumée à la lavande gante légèrement les mains avant d'être très vite absorbée. Elle facilite vraiment la cicatrisation de tous les petits bobos. J'ai aussi remarqué, en l'appliquant tous les soirs, qu'elle fortifiait les ongles.

 

 

Pourquoi ce choix de la lavande?


Pour son parfum rassurant comme pour la polyvalence de ses usages tant elle se révèle  régénérante, cicatrisante et surtout harmonisante.


"Si un buisson de Romarin rayonne quelque chose de fort et de fougueux, il émane de la touffe de lavande une paix douce et noble", écrit Wilhem Pelikan dans L'homme et les plantes médicinales, où il propose un décryptage anthroposophique du monde végétal

 



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 19 Août 2013

 

 

Quelques jours de vacances annoncés… avec beaucoup de marche à pied à la clé.

J'ai cherché à fabriquer une crème relaxante pour les petons, en m'inspirant de divers essais récents.

 

D'habitude, je prépare un baume très reposant pour les pieds (c'est ici, le baume revitalisant) mais j'étais presque à court de l'ingrédient de base de la recette: l'huile de massage de Foucaud.

 

 J'ai donc réfléchi à une formule qui me permettrait de me contenter de ce qui restait.

Par ailleurs, j'ai remarqué que les crèmes au P3R hydrataient très bien la peau des pieds qui sèche beaucoup en été (surtout quand on est abonnée aux pieds nus…) Donc va pour une crème (très beurrée quand même) plutôt qu'un baume. 

 

Je suis partie de la recette des beurres au P3R (clic ici), merveilleuse pour hydrater, et je l'ai aménagée. J'ai voulu en effet combiner le P3R avec de la lécithine, car suite à de récents essais, j'ai constaté que le couple fonctionnait à la perfection.

 

Pour 50g de crème (les % entre parenthèses)

 

15g karité (30%)

5g chocolat blanc (10%) -on peut remplacer par du beurre de cacao-

9,5g huile de Foucaud  (19%) -on peut remplacer par un macérat huileux maison-

0,5g vit E (1%)

1 P3R (2%)

1 argile jaune (2%) -on peut choisir une autre variété d'argile bien sûr-

 

10 g hydrolat menthe poivrée (20%) -rafraichissant et antalgique-

7g hydrolat cyprés (14%)- pour faciliter la circulation sanguine et lymphatique-

0,2 lécithine (0,4%) -j'ai utilisé de la lécithine de soja en granules de Gayelord Hauser-

0,2 amigel (0,4%)

 

0,3g  geogard (0,6%)


0,5 % HE (1%) soit:


3gtes HE katrafay -antalgique, anti inflammatoire-

3gtes  HE sauge sclarée -anti-fatigue, circulatoire-

1 gte HE camphre -antalgique, tonique-


3gtes elixir ailes d’abeilles (Ballot-Flurin)- on peut zapper ou remplacer par du Rescue-

 

On est légèrement au-delà de 100% mais c'est un choix:  iI y a toujours une très faible perte d'huile imbibée d'argile.

 

Mieux vaut respecter le mode d'emploi pour obtenir un bon résultat. 

 

Préparation de la phase huileuse dans un bol ou un bécher en acier (bien plus conducteur de chaleur que le verre)


 -Faire fondre karité +chocolat blanc au bain marie


-Mélanger huile de Foucaud et argile dans un bécher de verre et laisser macérer, puis mélanger vivement tout en versant dans le karité-chocolat fondu (on perd toujours un peu d'huile argileuse au fond)


-Ajouter le P3R au mélange

 

Préparation de la phase aqueuse


-Verser les granulés de lécithine dans les hydrolats et saupoudrer d'amigel


-Tiédir au bain marie puis mixer au fouet à cappuccino pour dissoudre entièrement les granules. 

 

Assemblage


-Incorporer la phase aqueuse dans la phase huileuse en touillant  à la spatule de silicone


-Laisser reposer 5 bonnes minutes au congelo


-Sortir

 

-Ajouter geogard, HE et elixir dans le mélange encore fluide

 

-Remuer à la spatule

 

Ça prend et épaissit très vite,

 

Détendre s'il le faut en poursuivant le touillage à la spatule.

 

Mettre en pots.


 

P1020523.jpg

 

C'est une crème très "beurrée", très hydratante, qui détend vraiment les pieds échauffés et fatigués. La peau boit tout très vite…

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 31 Mars 2013

 

Je ne remercierai jamais assez Colchique pour ses expérimentations tétues autour des ingrédients qu'elle apprécie. C'est grâce à une formule de son blog qui a fait tilt dans mes méninges que j'ai pu réaliser ces beurres surprenants. Premiers essais d'une future série… 

 

Menant une vie un peu plus mouvementée depuis quelques mois, j'ai bien moins eu le temps de lire mes blogs favoris. Je suis donc tombée un peu par hasard sur une formule que Colchique avait publiée début février. C'est une crème pour les cheveux avec du P3R, ici. Il se trouve que je me bats avec cet émulsifiant hors pair mais complexe depuis deux ans. C'est le meilleur que je connaisse pour avoir des crèmes visage ultra-hydratantes. Le souci:  j'obtiens une texture un peu liquide. Elle donne un effet "ripolin" à l'application avant d'être très vite absorbée. J'en fais souvent en variant un peu les formules. Je ne poste pas car au final il n'y a pas de gros changements de texture par rapport aux recettes déjà publiées.

 

Quand j'ai découvert la photo de la crème de Colchique, j'en suis restée baba: elle ressemblait vraiment à une crème. Puis quand j'ai lu la formule, j'ai trouvé Colchique bien aventureuse dans sa formulation avec une phase huileuse très importante, ce qui ne correspond pas aux recommandations du fournisseur. Les recettes au P3R (Polyglyceryl-3 Polyricinoleate)  devraient, dans leur formulation optimale, comporter une phase aqueuse élevée, de 70 à 85%, avec adjonction de stabilisateurs. Ce qui ne sera pas le cas ici.

 

Je me permets de poster la recette de Colchique pour pouvoir expliquer la suite plus facilement:

 

 

La crème fouettée beurrée de Colchique

 

Phase aqueuse

33,5 eau de source

2 % complexe hydratant NPP

spiruline en poudre


 Phase huileuse

30 % beurre de karité brut du Burkina Faso

30 % graisse de vison

1,5 % lanoline

1,5 % P3R (polyglycéryl-3 Ricinoléate)

0,5 % vitamine E


 A rajouter juste avant l’émulsion

 0,5 % phénoxyéthanol

0,5 % huile essentielle de menthe


 

Il y a donc comme émulsifiant :1,5% de P3R.

plus 1,5% de lanoline qui joue le rôle d'un co-émulsifiant.

 

J'avais posté un commentaire chez Colchique pour connaitre la consistance de la graisse de vison que je souhaitais remplacer. Avant même sa réponse, j'ai composé ma formule, supposant que cette graisse était plutôt épaisse -ce qui, semble t il, n'est pas le cas-.

J'ai conservé les 30% de karité, et complété avec du chocolat blanc (au matcha) qui apporte beaucoup de rondeur dans les recettes -essais déjà publiés ici, ici ou ici-; plus un soupçon d'huile de coco comme huile solide et du coco fract pour le glissant.

 

En phase aqueuse, un seul ingrédient : du Dynasil, un silicium que l'on m'a donné, déjà conservé et boosté avec acide hyaluronique et collagène, (il renferme un hydrolisat de cartilage de raie,  ça sent un peu le poisson quand même… ) qui se suffit à lui tout seul.

 

Yavaipluka.

 

Premier essai avec 0,5% de lysolecithine (sur 100g)

 

P1000068.jpg

Avec la lysolecithine. La couleur est un peu plus verte que sur la photo; c'est le chocolat au matcha qui a donné le ton

 

Beurre corporel du soir

 

30 karité du Sénégal

11 chocolat blanc au matcha (La petite fabrique)

4 huile de coco vierge des Philippines

15 coco fract à l’encens d'Oman

2P3R

1 vit E

 

 35 silicium Dynasil

5gtes elixir calling all angels

4gtes élixir achuma

 

2 HE

30gtes lavande (puressentiels)

15 gtes néroli

15 gtes encens sacré (heliotropia)

 

 ajouté 0,5 lysolecithine


 

P1000071.jpgAvec le talc HLC. Les deux beurres ont à peu près la même couleur; c 'est l'éclairage qui diffère

 

Deuxième essai (sur 50g) :


Beurre anti-stress


15g karité Sénégal

5 chocolat blanc /matcha

2 huile de coco vierge des Philippines

7 macérat coco fract/yuzu

1 vit E

1 talc HLC Biowell (stabilise les émulsions)

1P3R

 

17 silicium Dynasil

3gtes elixir callig all angels


 1% HE

10 gtes marjolaine à coquille (Sanoflore)

5 gtes verveine citronnée (Bleu provence)

9 gtes petit grain oranger sauvage (Astérale)

6 gtes petit grain bigarade

 


 

J'ai fait fondre la phase huileuse très doucement, puis incorporé au fouet magique le silicium. S'il n'y a pas eu de souci pour l'apparition de l'émulsion, elle est restée désespérement plate…

Je fouettais, rien de se passait, toujours aussi liquide avec cet aspect glissant spécifique au P3R.

Je desespérais. J'ai alors décidé d'agir comme pour une chantilly de karité en mettant le saladier en inox au froid quelques minutes puis en fouettant, plus énergiquement, au fouet à capuccino. J'ai vu l'émulsion gonfler et s'épaissir … un peu. J'ai réitéré le passage au froid, fouettage. Ça épaississait mais restait liquide. Néanmoins, le fonds du récipient apparaissait quand je tournais à la spatule comme lorsqu'on fait une crème patissière.

 

J'ai décidé d'ajouter lors du premier essai un soupçon de lysolecithine comme co-émulsifiant. J'ai fouetté, ça n'a pas changé grand chose. Je suis alors partie gamberger et me pencher sur mes autres ingrédients… 5mn après, pas plus, j'étais de retour près de la récalcitrante. A mon étonnement ravi, le liquide était devenu une crème épaisse. j'ai vite mis en pots. Aujourd'hui, le résultat a la consistance d'un beurre.

 

Pour le deuxième essai, j'ai remplacé la lysolécithine par un talc spécial enrobé lui aussi de lécithine (un cadeau de Mlk fan des produits de Biowell) qui participe à une meilleure tenue des émulsions.

 Process identique, … même évolution. Deux passages au froid, fouettage au fouet à capuccino… attente un peu impatiente… et même résultat au final: une crème épaisse devenue beurre au fil des heures.

Il était trop tard pour tenter un troisième essai sans aucun co-émulsifiant…

 

Je recommencerai sans aucun doute, peut être avec un peu moins de Dynasil car c'est un produit très concentré.

 

 

Mille mercis Colchique…  je n'ai pas fini de tester d'autres formules.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 6 Décembre 2011

La formule me plait tant que je viens de la décliner trois fois d'affilée…

 

Il y a déjà longtemps, Michèle m'avait offert pour partir en vacances un lait anti moustique, qui m'est resté en mémoire tant je l'avais apprécié. Il était formulé à l'ému L. Mlk, la virtuose des cocktails émulsifiants l'a aussi utilisé dans une formule bien à elle ici.

 

J'ai donc médité sur ces deux recettes, car je voulais une texture à la fois fluide et nourrissante. Par ailleurs, après avoir reçu cette année en cadeau des beurres (avocat, courge et chanvre) home made par Moune, je les ai trouvés si réussis que je les ai ajoutés à ma panoplie d'ingrédients chouchou.

 

Sa recette refaite déjà à plusieurs reprises est très intéressante car elle utilise des co-émulsifiants très utiles par la suite quand on formule en essayant de limiter les ajouts. J'ai ainsi transformé en beurre presque toute une bouteille d'huile de chanvre, très riche en oméga-3 fragiles. J'ajoute donc de la vitamine E et conserve les pots de beurre au froid, c'est plus prudent que dans le panier du petit chaperon rouge… 

 

formule de beurre maison à la manière de Moune

 

58g acide stéarique

25g alcool cétylique

166g huile (ici de chanvre)

3 gelules vit E

 

Soit en co-émulsifiants: la moitié du poids des huiles  (58+25) X2=166

 


Faire fondre acide stéarique et alcool cétylique au bain-marie


Ajouter  la vit E dans l'huile,


Verser l'huile petit à petit sur le mélange fondu en touillant vivement


Mettre en pot avant la prise et garder au froid. 

 

J'utilise ces beurres dans les baumes, les crèmes, etc pour donner du corps, mais avec finesse.


L'ému L étant associé à un rendu très fluide, j'ai donc retenu le beurre de chanvre (à hauteur de 2% seulement), un peu de céralan pour étoffer, du cetyl palmitate et du fucogel pour la finesse.

 

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange.gifLa formule générale des laits à l'ému L


20% huiles et macérats huileux

3% emu L

2% beurre maison

2% cetyl pamitate

1% céralan

 vitamine E

 

53,3 hydrolats minimum

5% teintures

xanthane non comptabilisée

 

12,7% ajouts divers


4% D panthenol

5% HG

2% HE et extraits CO2

1% fucogel

0,7% conservateur

 

Je donne trois formules ci dessous qui sont des variantes (les pourcentages ne tombent pas pile poil, ne pas taper… , mais j'arrondis  pour peaufiner textures, parfum, et compenser l'évaporation de la phase aqueuse au chauffage).

 

 

Les trois formules ci-dessous renferment un macérat odorant que je trouve très traitant. Il est réalisé avec des résines d'encens et de benjoin, pilées avant d'être portées au bain marie dans de l'huile de sésame désodorisée. Un vrai bonheur d'utilisation.


Deux renferment de la teinture de ciste+ et /ou de la teinture de labdanum maison, particulièrement cicatrisantes; et deux une teinture aux résines que jutilise à la fois comme fixatif de parfum et pour ses propriétés réparatrices.

 

La formule:


Teinture aux résines

 

120g alcool 95

24g hydrolat d'encens

52 hydrolat de ciste (ce qui ramène la teinture à 60°)

 

2 g encens

2g benjoin du Siam

2g opoponax

2g mastic

1g resine de labdanum

1g bois d'agar en copeaux

1 gros baton de vanille coupés en morceaux

Les résines sont pilées grossièrement au mortier. Au moins deux mois de macération.

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange.gifLa première formule a été une crème réparatrice pour les mains, d'où la présence de résines, d'hydrolats, de teintures et d'extraits CO2 anti inflammatoires et cicatrisants. Pas de photo car je n'en ai plus.

 

1. Crème réparatrice pour les mains 

 

29 macérat benjoin-encens sur sésame désodorisée

6 jojoba

6 écume des pres

8 squalane

6 emu L

4 beurre chanvre maison

2 céralan

4 cetyl palmitate

 

1vit E 1000

 

4 teinture ciste

 

6 teinture aux résines

xanthane

25 hydrolat encens

16 hydrolat achillée

79 hydrolat carotte

 


D panthenol 8

Fucogel 2

HG lilas 2

1,4 geogard

en gtes:

cassis CO2 15

 

chia  CO2 15

matricaire CO2 10

palo santo 5

absolue de frangipanier 10

CO2 patchouli 20

Hina 5

Poivre 10

10 gtes elixir hematite

 

  http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange.gif La deuxième version a été un lait pour le corps que je souhaitais bien parfumé et tonifiant pour l'hiver, d'où l'HE de poivre noir et l'huile jojoba-pamplemousse

 

P1230662.jpgPhotographié de nuit, d'où le flou… on aperçoir -un peu- la texture sur le bouchon.

 

2. Lait corporel roses resines agrumes 

 


21huile  jojoba-pamplemousse (Puressentiel)

9 encens-benjoin-sesame

11 coco fract rose-vanille

8 macérat d’aloes

 

6 Emu L

4 beurre de chanvre maison

2 céralan

4 cetyl palmitate

1 vit E 1000

 


7 teinture aux résines

2 teinture de yuzu au saké (j'en reparlerai)

 

17 hydrolat galinsoga

26 hydrolat chanvre

78 hydrolat carotte

xanthane

 

4 panthenol

3 fucogel

4 HG osmanthus maison (grâce à Chabou, donatrice des fleurs séchées)

 

gouttes:

15 CO2 carotte

15 CO2 camo

5 HE palo santo

10 absolue frangipanier

10 CO2 patchouli

10 patchouli

5 hina

10 poivre noir

15gtes elixir hématite

6 elixir calling all angels

1,4 geogard

 

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange.gifLa 3°déclinaison est un produit pour les mains hydratant, au patchouli, pour une copine qui en raffole.

 

P1230666.jpgidem, vue de la texture, fluide mais ferme, sur le bouchon.

 

3. Lait pour les mains patchouli-lavande-myrrhe-encens 

 

25macérat encens-benjoin dans sésame

6 jojoba

5 écume des près

5 thé vert genevrier dans olive

5 squalane

6 emu L

4 beurre de chanvre

2 céralan

4 cetyl palmitate

2 gelules vit E 1000

 

4 teinture de ciste

6 teinture de labdanum

xanthane

65 hydrolat de carotte

15 hydrolat achillée

20 hydrolat de chanvre

14 hydrolat de patchouli

 

8 D panthenol

 

2 kiosmetine

10 HG ( 5  HG lilas d'irène + 5 HG géranium de mlk )

1,5 geogard

 

gtes

10 CO2 carotte

10 CO2 calendula

15 CO2 matricaire

 15 c02 patchouli

15 patchouli 

10 HE encens-myrrhe

15HE  lavande

 

10 gtes elixir hematite

 

Procédé

 

Peser et faire fondre au bain-marie la phase huileuse

 

Pendant ce temps préparer la phase aqueuse. La saupoudrer légèrement et peu à peu de xanthane en touillant pour eviter les grumeaux (la nouvelle xanthane d'Az prend plus vite me semble t'il que les précédentes)

 

La poser dans le même bain marie que la phase huileuse, une fois que cette dernière a fondu (l'eau chauffe plus vite que l'huile), laisser chauffer

 

Dans le bain-marie éteint, verser peu à peu la phase huileuse sur la phase aqueuse en fouettant à la cuillère magique, puis donner un bon coup de mixer.


Sortir du bain marie, laisser tièdier en fouettant de temps en temps.


Puis incorporer le reste  en touillant bien entre chaque ajout.

 

Donner un dernier coup de mixer en posant le récipient dans un bain marie froid pour accélérer l'épaississement

 

Conditionner en tubes ou flacons souples.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 22 Février 2011

 

 

  C'est une crème que j'ai offerte à certaines qui ont froid aux mains, à d'autres qui habitent au froid… Je voulais un résultat doudou et apaisant. Je me suis donc inspirée d'une formule que je fais et refais… pour les bébés et les mamans.

 

Je l'ai aménagée en ajoutant des ingrédients aptes à améliorer le toucher cosmétique: IPP, cetyl palmitate.

 

J'ai joué à fond la carte genévrier : en teinture, en macérat huileux, en hydrolat et en HE.

 

Pourquoi? D'abord parce que certaines apprécient beaucoup son parfum. Traditionnellement, par ailleurs, la teinture est utilisée en frictions contre les névralgies; l'hydrolat stimule la circulation sanguine; l'He extraite des baies renferme pas mal de monoterpènes (anti douleur), elle est aussi hyperémiante. 

Et surtout j'apprécie beaucoup ce qu'en dit Willhem Pelikan (in "L'homme et les plantes médicinales", ed. Triades), une de mes bibles quand je cherche à comprendre de plus près une plante:


"Il (le genévrier) porte sa force vitale avec beaucoup de sérieux et de dignité dans des lieux inhospitaliers, hostiles à la vie, qui ne sauraient accueilir ses grands frères de la forêt; là il crée des buissons touffus et piquants. Mais en ce qui concerne les parfums épicés, il ne le cède en rien à ses congénéres plus puissants".

Je l'imagine donc très  bien en petit bouclier courageux et efficace contre les intempéries… 

 

DSCN8951.jpgla vallée de la Clarée couverte de fleurs en fin de printemps


En juin dernier, j'avais fait un très beau voyage dans la vallée de la Clarée, dans les Hautes Alpes, où j'avais récolté des jeunes branches de genevrier couvertes de baies au parfum prenant. Je les avais mises en teinture et en macérat huileux.

 

Pour compléter l'effet réchauffant, j'ai ajouté gingembre et poivre noir.`


Il y a aussi des ingrédients spécial peaux sensibles : allantoine, hydro-glycériné d'édelweiss (que Christine arrive à faire pousser dans son jardin du Nord! ) complété avec de l'achillée (excellent vulnéraire) ramassée dans la vallée de la Clarée, et un cocktail d'extrait CO2.


DSCN8928.jpgLe découpage très fin du feuillage de l'achillée mille feuilles (d'où son nom)

 

 

 

Crème d'hiver pour mains  fragilisées genévrier-gingembre 

 

La recette n'est pas en pourcentages car je suis partie de ma recette que j'aime beaucoup… et qui ne l'est pas. Michèle, ne me fustige pas SVP

 

Phase aqueuse 60g


Teinture de genévrier 3

Hydrolats :

genévrier 21

Laurier 18 (anti inflammatoire)

Verge d’or 5 (en externe: anti douleur, cicatrisant)


Allantoine 1

Quinton 9

Extrait glycériné maison achillée-edelweiss 3

 

Phase huileuse: 45,5


IPP 5

Huile noyau d’abricot 14

Macérat genévrier dans olive 15

Cire d’abeille 2

Cire n°2 5

Substitut lanoline 2

Cetyl palmitate 2,5

Aox

 

Phase 3: 3,2g env.


0,6 géogard 

 He: 25 gtes genévrier, 20gtes  gingembre, 10gtes lime, 8 gtes poivre noir

  Extraits CO2 (4 gtes  de chaque: calendula, argousier, grenade, rose musquée)

4gtes elixir calling all angels

 

P1200845.JPG

 

C'est une crème riche, très doudou et nourrissante, filmogène. Curieusement, je trouve qu'elle sent plus les agrumes et le gingembre que le genévrier…

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 15 Février 2011

 

 

Troisième test chocolat blanc…

 

 

Depuis six mois, je re-fabrique régulièrement une crème au GMS (glycerol mono stéarate SE, émulsifiant végétal proche du VE. On en trouve chez Bilby et chez Fresholi , qui conseille de le coupler avec  de l'alcool cetylique) tant j'apprécie sa texture. Quand on l'applique, elle a presque un toucher liquide.  Puis très vite, avec la présence de karité, elle donne un effet très filmogène.


Je l'utilise le soir au coucher en intégrant des HE apaisantes pour inciter au repos  et des actifs anti taches pour les mains. J'en passe donc à la fois sur les mains et sur les pieds, ce qui limite le nombre de pots… 

 

Je suis  partie de cette formule pour poursuivre mes essais chocolatés. Comme je tenais à garder du karité en quantité, je me suis contentée d'incorporer 5% de chocolat blanc qui apporte néanmoins un surplus  d'onctuosité au final.


*Cette fois, pour l'effet anti-tache, j'ai choisi d'intégrer une macération huileuse au gaillet. J'en avais utilisé il y a déjà longtemps dans un baume pour les mains et les ongles que j'avais vraiment apprécié. J'ai racheté de l'huile au gaillet au même endroit, chez Christian Nugier. 


*Pour le parfum apaisant, j'ai joué la note encens-myrrhe  qui se marie très bien avec le cacao, et des agrumes sous la forme de petits grains anti stress. La myrrhe est très cicatrisante, l'encens apaise l'esprit

 

Après, avoir formulé, J'ai eu la surprise de découvrir une association gourmande,  à déguster, chocolat-encens -myrrhe ici!

 

*Pour la couleur, comme le ton ravissant de l'argile violette a tendance à s'évanouir au bout de quelques temps, j'ai choisi un HG d'hibiscus offert par Kat d'un rouge lie de vin magnifique, par ailleurs très anti oxydant. Au final, j'ai obtenu du rose, un peu plus soutenu que sur la photo.


 

P1210130.jpgMon pot déjà bien entamé…

   

Crème  chocolatée myrrhe-encens pour les mains et les pieds


(sur 200g, diviser par 2 pour avoir les %) 

 

Phase 1


10g GMS

2 alcool cetylique

3 cetyl palmitate

2 cire de chanvre

36,6 karité

10 chocolat blanc la petite fabrique


Phase 2

 

80g eau de glacier

10 HG hibiscus 

1 allantoine

 

Phase 3

 

10g hydrolat d'encens (j'ai compté 1% en plus par rapport aux 100% -soit 10g au lieu de 8- pour compenser l'évaporation de l'eau de glacier au chauffage) 

10 hydrolat de fleurs d’oranger (idem)

 8g gel d’aloes

4 D panthenol

10 macérat de gaillet (anti taches)

1 touche douceur

1 argile violette

1,4 geogard

 

en gtes:

15 petit grain citron

15 petit grain clementinier

15 CO2 cacao

15 CO2 calendula

60 HE myrrhe-encens

 

Making of

 

C'est celui indiqué sur le site de Fresholi.


Faire chauffer les phases 1et 2 au bain marie  bouillant.  Je  chauffe le bain marie avant d'y poser les récipients. La phase aqueuse doit rester plus chaude que la huileuse, recommande Fresholi; je la laisse  donc dans le bain marie

V
erser 1 sur 2 en filet en fouettant 5mn  sur bain marie chaud éteint

Puis 1mn le  récipient posé sur un torchon pour faire descendre un peu la température

Puis 5mn à nouveau sur bain marie froid, touiller de temps en temps à la spatule puis à la cuillère
magique.

 
Ajouter la phase 3 en suivant l'ordre donné dans la recette (hydrolats, gel d'aloes, puis D Panthenol, puis huile au gaillet, etc)

 

La crème a une texture très onctueuse qui se tasse un peu à l'usage, mais sans perdre de son moelleux  Au bout de quelques jours d'utilisation, la peau de la plante des pieds vous dira merci…

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2010

J'ai réalisé récemment une crème "anti frottements". Anti frottement des jambes lors de la marche… Comme j'avais peu d'indications sur son utilisatrice, sinon que les chairs s'échauffaient , j'ai imaginé une émulsion minimaliste mais protectrice.

 

 

En la testant, j'ai découvert qu'elle avait la propriété de donner un toucher très aqueux à l'application, puis de laisser une pellicule protectrice sur la peau, ce qui était le but recherché. Je l'ai essayée sur les pieds qui, en moins d'une semaine, se sont incroyablement adoucis. Je rajoute juste un peu de baume  le soir  par dessus.

 

Ayant été impressionnée par l'effet hydratant, j'ai décidé de refaire de cette crème quelques temps après  pour un usage un peu différent, en recherchant plus spécifiquement les bénéfices suivants:

-super hydratatation

  -effet anti tache,

-parfum suave

  -favoriser le sommeil.

 

Puisqu'on a la chance de pouvoir faire du sur-mesure, pourquoi se priver!

 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/loisirs/sport/sport_15.gifLe modèle en conventionnel: la crème Nok, à base de karité, destinée aux sportifs soumis à des frottements intenses, comme  les cyclistes aux cuisses malmenées. 

  J'ai scruté cette crème  pour me faire une idée de sa construction

Son INCI:

Aqua, Butyrospermum Parkii, Caprilyc/Capric Triglyceride, PEG-30 Glyceryl Stearate, Cetearyl Alcohol, Polyacrylamide, C13-14 Isoparaffin, Laureth-7, Sodium Lauryl Sulfate, Sodium Cetearyl Sulfate, Imidazolidinyl Urea, Parfum, Phenoxyethanol, Methylparaben, Ethylparaben, Propylparaben, Butylparaben, Tocopherol, Benzyl Benzoate, Citral, Citronellol, Coumarin, Eugenol, Geraniol, Hexyl Cinnamic Aldehyde, D-Limonene, Linalool, Butylphenyl Methylpropaniol.

 

  Soit du karité en deuxième position, du coco fractionné pour le glissant, des agents filmogènes, deux emulsifiants, pas mal de tensio actifs,  pas mal de conservateurs, de molécules parfumantes ou antiseptiques. 

 

J'ai donc gardé en bonne place le karité et et testé en émulsifiant le GMS (glyceryl mono stéarate) que j'utilise en général dans les baumes pour leur donner un toucher très agréable. J'ai choisi de faire l'impasse sur les tensio actifs pour laisser la place à des ingrédients plus thérapeutiques.

 

Edit du 15 septembre:

Michèle m' a expliqué le pourquoi de la présence des tensio actifs. Le sentiment d'inconfort lié aux frottements s'accroit avec la transpiration. Qui dit transpiration dit liquide. Si la phase grasse protectrice est trop présente, elle fera occlusion et, dessous, il y aura macération désagréable. Les tensio actifs permettent en quelque sorte  "d'émulsionner" la sueur au reste. J'en rajouterai un peu si je refais de cette creme anti frottements.

 

*Pour la crème anti frottements: l'huile de callophylle anti inflammatoire, l'hydrolat de menthe poivrée rafraichissant et très antalgique, le gel d'aloes apaisant, et le D panthenol calmant. J'ai compté un peu de cire de chanvre, que je trouve très fine pour augmenter l'effet filmogène

 

*Pour ma crème pieds et mains du soir, j'ai choisi le macérat de lys pour l'action anti tache, un glycériné maison qui met plait beaucoup (à l'achillée, sur glycérine et hydrolat de menthe poivrée et avec des edelweiss, cadeau précieux de Cristine), des hydrolats régénérants, un peu d'allantoine.

 

Sur le site de Fresholi qui commercialise le GMS (on en trouve aussi chez Bilby), j'ai trouvé un making of et des conseils que j'ai suivis.  Notamment l'association avec de l'alcool cetylique, à hauteur de 50% ou plus du GMS. Ce que j'ai fait dans la première version. Je me suis enhardie dans la deuxième pour affiner encore la texture en incorporant aussi des cetyl esters. Dans les deux versions, j'ai inclus un peu de touche douceur qui apporte un réel plus à la texture, et dans l'une de l'argile violette qui communique une teinte suave.

 

J'avais utilisé un fouet à capuccino pour la première crème. J'ai fabriqué la seconde en doublant les proportions pour pouvoir utiliser le bamix, mixer bien plus puissant; car de très onctueuse au départ, la crème anti frottement s'était considérablement tassée au bout d'une semaine. La seconde semble nettement plus stable.

 

Choix des huiles essentielles

 

Crème anti frottement

un cocktail anti inflammatoire et cicatrisant

 

Crème du soir

Des agrumes que j'avais beaucoup appréciés dans la fameuse crème pour mains parisiennes de Michèle et du davana à l'incroyable parfum à la fois fruité et crapuleux mais qui a aussi des vertus anti bactériennes. J'ai augmenté le % d'HE.

 

P1200205.jpgLa crème du soir mains et pieds au parfum délicieux

 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/fruits/images/lemon_squeeze_t.gifCrème pieds et mains du soir (sur 200g, diviser par 2 pour avoir les pourcentages)


Phase 1

10g GMS  

3 g alcool cetylique

2g  cetyl esters

2g  cire de chanvre

46,6g  karité

 

Phase 2

80g eau de glacier

10g glyceriné /hydrolat menthe poivrée edleweiss achillée

1g allantoine

 

Phase 3

10g macérat de lys

8g hydrolat de ciste

8g hydrolat fleurs d’oranger

8g gel d’aloes

4g D panthenol

1gtouche douceur 

1g argile violette

 

1,4g geogard

 

4g HE

  soit: 

30gtes HE davana

15gtes HE citron

5 gtes HE petit grain combawa

10 gtes HE néroli

30 gtes He petit grain citron

30 gtes HE petit grain bigarade

 


 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/loisirs/sport/sport_15.gifCrème anti-frottement (en % ou en g)

 

(j'ai oublié de faire une photo avant de l'expédier)


Phase 1: 35%
5% GMS
3% alcool cetylique
1% cire de chanvre
26% karité

Phase 2: 45%
40 % eau de glacier
5%  glycerine

Phase 3 : 20,3%  au lieu des 18,3%  prévus
5 calophylle (j’avais prévu 3)
0,3 touche douceur
8 hydrolat de menthe poivrée
5 gel d'aloes
2 D panthenol


HE 1%

CO2 carotte 5 gtes
CO2 camo 5gtes
HE Géranium 5 gtes
HE Lavande d'altitude 5gtes
HE Vetiver 5gtes
HE Niaouli 5gtes


0,7% geogard

 

Making of

 

Faire chauffer les phases 1et 2 au bain marie très chaud.

Verser 1 sur 2 en fouettant 5mn  sur bain marie chaud éteint

puis 1mn le  récipient posé sur un torchon pour faire descendre un peu la température

Puis 5mn à nouveau sur bain marie froid, touiller de temps en temps à la spatule puis à la cuillère
magique;
Ajouter la phase 3  en commençant par les éléments  aqueux.

 

 

Je pense qu'à partir de cette structure, on peut tenter de nombreuses variations. Ce qui continue de m'étonner, c'est la sensation surprenante d'une texture aqueuse, (et plus glissante dans la deuxième version) qui devient vite filmogène. j'ai aussi remarqué (à cause du karité probablement) un net effet hydratant sur les ongles.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 5 Janvier 2010



Ce classement donne l'idée d'un corps en pièce détachées, mais il s'agit d'une simple  facilité de présentation… 



http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_25_02.gifMains

Mes mains profitent souvent des crèmes destinées au visage… Néanmoins, il m'arrive d'utiliser des produits spécifiques, comme la crème si parfumée aux agrumes de Michèle, ou celle que j'avais réalisée pour calmer des douleurs articulaires ou jardinières (je n'en ai conservé qu'une trace au fond d'un flacon pour tester).

Je viens d'avoir le privilège de  tester le nouveau baume curcuma-encens de Mlk pour les mains, incroyablement doux, d'un parfum épicé, une merveilleuse réussite qui m'a bluffée.
Par ailleurs, je fabrique régulièrement des barres de massage en variant les parfums; je garde les moches pour moi et j'offre les autres.

NB sur le fameux défi de folie lancé par Chabou à propos des barres de massage estivales pour l'été 2009

J'ai reconverti les essais de mes barres en les comptant comme des "beurres" dans la crème pour les pieds" lemon ice"; d'autres  ont fini dans des savons de refonte. je ne peux me résoudre à utiliser celles d'Irène et de Miss Miss que je trouve trop belles;
j'ai beaucoup aimé celle de Malégria à la tête d'Inca, et lors de brefs déplacements,  j'en emporte toujours une de cette série comme baume solide à tout faire; elle a la grande qualité de passer au travers les contrôles tatillons des aéroports puisqu'elle se presente sous une forme rigide. Cet été, j'ai trimballé partout la barre épicée d'Eau de rose et la fraise nacrée de Blandine.  



http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif7/gif_25_07.gifPieds

J'ai tant mis de baumes et de crèmes sur les pieds que je dois avoir les orteils les mieux crémés de la capitale!
En crème, j'ai fait et refait la crème lemon ice sans trop la modifier car elle fonctionne très bien, je devrais d'ailleurs m'inspirer de sa structure car je la trouve très intéressante.

J'ai testé la crème douces pattes …de Patte; je l'aime beaucoup et d'ailleurs je l'utilise parfois… sur les mains quand j'ai fait beaucoup de ménage (et oui, ça m'arrive… ).

Les baumes

J'en ai fabriqué de toutes sortes, voir par exemple  ici,

En voici quelques autres; chacun a une histoire.


*L'histoire d'un baume très bleu qui ne voulait pas prendre


DSCN8011.jpg

Baume pieds bleus bis

(bis car j'en avais fait un autre de couleur bleue avec du  pastel

peu avant)

20g cire en feuilles Bilby

5g alcool céréarylique

20g huile de coco neutre

16g  macérat rose/laurier

58g huile de  sésame

62g  mélange huile "himalaya" (avec genevrier et hysope, rose, etc)

1,5g  macérat huileux chevrefeuille

2,5g huile  de perilla

8gtes vit E

20gtes extrait  CO2 cassis

10gtes HE myrica gale

15gtes  HE lavande 1600

30gtes HE encens (B. carterii)

20gtes HE genevrier

 

+ mica "coral reef blue" mixé au mini fouet capucino


Ce baume réalisé début août, d'un beau bleu, n'avait toujours pas pris au bout d'un mois… j'en ai discuté par mail avec Copaiba qui m'a expliqué d'abord qu'il fallait refroidir vite (ce que je fais toujours) puis a séché pour d'autres hypothèses.


Un mois et demi plus tard, je me suis donc résolue à tout remettre dans un saladier et à rajouter10g de beurre de cacao, et ça a fini par se raffermir, sans que ce soit très dur néanmoins. Pourtant, il s'agit d'une recette que j'avais déjà réalisée sans souci avec ces proportions.

 

*L'histoire d'un baume apaisant que tout le monde réclame


DSCN8016


Il s'agit d'une formule simple mais que j'ai déjà refaite trois ou quatre fois depuis sa création, car on m'en  demande souvent… Je pense que l'équilibre olfactif y est pour beaucoup. Peut être que la longue chauffe du karité contribue aussi à la finesse de sa texture. Je garde fidèlement les proportions et le choix des différents gras quand je m'en inspire.

Baume anti stress lavande-encens-petit grain

 

92g karité africain chauffé 10mn au bain marie bouillant, ce qui évite tout grumeau par la suite

6g beurre d'ucuuba (introduit juste après le karité)

10gtes vit E

 dans l’ordre, hors du feu;

6g beurre mangue

4g acide stéarique

51g huile de coco neutre

33g huile de sésame

6g macérat lavande

 

10gtes He boswellia sacra

10gtes He boswellia carterii

30gtes HE lavande 

10gtes pHE petit grain bigarade

10gtes HE petit grain citronnier

 

*L'histoire d'un baume à l'épinette rouge anti psoriasis

 

J'avais promis à deux copines de boulot des compositions anti psoriasis à tester. Il se trouve qu'on m'avait offert une précieuse fiole emplie à moitié d'HE d'épinette rouge (picea rubens), produite au Canada par Paromel, et citée pour son efficacité contre le psoriasis. (J'en avais enendu parler lors du symposium d'Aromathérapie de Grasse en 2008). J'ai donc fabriqué une crème en vidant allègrement le flacon d'épinette dedans mais patatras…  j'ai envoyé valdinguer le becher renfermant la creme quasi achevée et il s'est fracassé sur le carrelage  … Aussi désolée que Perrette avec son pot au lait… J'ai donc commandé un flacon qui a fini par arriver, et du coup, j'ai fait deux produits: un baume (réalisé dans un saladier en inox… incassable) et une crème; pour l'une des deux copines qui avait du psoriasis au pied, ce baume s'est révélé apaisant. La crème a été utilisée sur de plus grandes surfaces et, paraît -il, jugulerait des poussées.


Baume calmant anti psoriasis à l'épinette rouge

45g karité mis à fondre 10mn

2g acide stéarique

1g cire d’abeille

7,5g beurre cacao bio

 

20g huile de sésame

10g huile de périlla

10g  macérat de lavande

24g  huile de coco indienne

6 gtes vit E

 

10gtes HE géranium

10gres HE palmarosa

10gtes He camom romaine

10 gtes He myrrhe

10 gtes HE nard

25gtes HE epinette rouge


J'ai intégré l'huile de périlla très riche en oméga 3 anti inflammatoires à froid et choisi les HE en fonction de mes lectures et pour certaines HE, de mes expériences personnelles sur les irritations cutanées. Le grand avantage d'un baume à l'acide stéarique, c'est que l'on peut introduire les He à froid.


Baumes des copines qui me sont restés en mémoire

Je ne me lasse pas du baume pour les filles de Mlk, (j'ai eu entre autres versions une couleur bubble gum très sympa, dis moi si c'est bien cette formule… je n'en trouve pas d'autre)  et de son récent baume au VE-labrafil.
 
De Michèle, l'incroyable baume pour les mères d'enfants qui passent le bac qui m'a donné l'envie de tenter le GMS.

D'Irène, un baume karité-encens au parfum d'encens pur (il s'agit juste d'encens macéré dans du nilotica), un délice, et un incroyable baume retour de Grèce. dont les formules ne sont pas sur Potions.



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 4 Décembre 2009


J'avais en tête de faire une crème pour apaiser des mains fragilisées. Mon objectif: réussir quelque chose de léger, nourrissant et thérapeutique. Attention, la formule sera longue car j'ai voulu incorporer pas mal de macérats tant je les trouve efficaces.
On peut bien sûr  simplifier… Pour un résultat à la fois fin mais avec effet filmant, j'ai  testé l'association de deux émulsifiants olivem-céralan. Je suis plutôt contente de la texture obtenue, très douce et lisse.

Macérats

J'ai récemment fait l'acquisition d'une yaourtière pour préparer des macérats, car elle permet de maintenir la température vers 42-43° jusqu'à 12 heures d'affilée. Je viens de tester pas mal de combinaisons mais même après le passage par trois bains marie successifs, la plupart des macérats restent assez peu odorants. Je les booste donc au final avec un bain marie sur plaque électrique (sans faire bouillir le bain marie) pendant une ou deux heures; c'est le nez qui me guide si je puis dire.
L'avantage de la yaourtière néanmoins: elle prépare bien l'extraction avec peu d'oxydation me semble t'il.

J'ai donc concocté, dans l'huile d'olive:

-un macérat, d'un vert foncé incroyable, thé vert japonais/consoude, très anti inflammatoire. La consoude n'est pas à utiliser sur les plaies ouvertes.

-un macérat de baies de genevrier (bio, de Malsalchi) très odorant

-un macérat de racines fraîches de ginseng au parfum très terreux

-j'ai ajouté du macérat de rose/matricaire que je refais très régulièrement.

Teintures

J'ai aussi utilisé des fabrication maison.

-teinture de molène (merci Mlk la télépathe… ) intéressante pour les douleurs des petites articulations des mains et es pieds selon l'article de Kiva Rose sur son merveilleux blog ici;
La molène est l'un des noms du bouillon blanc, utilisé traditionnellement pour les affections du système respiratoire

-teinture  de griffe du chat, anti douleurs d'arthrose. C'est Chabou qui m'avait fait découvrir cette teinture. Malégria en parle aussi ici (voir dans les commentaires).

J'ai mis ensemble ces teintures dans un même mini bécher que j'ai longuement chauffé au bain marie pour réduire le mélange

Autres antalgiques et anti inflammatoires

-Hydrolat de menthe poivrée; c'est l'un de mes hydrolats préférés tant je trouve son action antalgique efficace.

-Hydrolat d'achillée: bon anti inflammatoire

-beurre de karité à l'huile de chanvre

-Allantoine

-Huile de tamanu

-gel de silicium

-hydroglyceriné de souci maison

-Soothex (teinture de boswellia serrata)

-Cocktail de trois extraits CO2: cassis, souci, matricaire

-HE


Choix des huiles essentielles

Pour la plupart, elles viennent de plantes déjà présentes sous d'autres formes dans la formule:

-genevrier (ici des montagnes Rocheuses), présent en macérat (anti rhumatismal)

-camomille (ici romaine), présente en macérat et extrait CO2 (les deux camomilles sont anti inflammatoires, la matricaire est cicatrisante, la camomille romaine antalgique) 

-absolue de rose (pour le parfum surtout) présente en hydrolat et en macérat (la rose a des propriétés cicatrisantes)


J'ai ajouté de l'HE de lavande vraie (à la fois pour ses vertus cicatrisantes, régénérantes et son parfum harmonisant) de l'extrait cO2 de nard (pour sa puissance olfactive très racine qui me semble bien aller à ceux qui font travailler leurs mains) et de l'HE de poivre noir que je trouve très efficace comme antalgique et circulatoire (et j'apprécie aussi son parfum qui réchauffe)
 



Crème apaisante pour mains fragilisées


Phase huileuse

30g beurre de karité nilotica 

12g beurre de karité à l'huile de chanvre 

6g Céralan ( Polyglyceryl-3 Beeswax, une cire d'abeille estérifiée) 

6g huile de jojoba 

8g Olivem 

 5g macérat de Genevrier sur huile d'olive

8g macérat de thé vert+consoude sur huile d'olive

4g macérat de ginseng sur huile d'olive

5g macérat de rose/matricaire sur huile d'olive

10g huile de tamanu

Vitamine E


  Phase aqueuse


15g teinture griffe du chat

15g teinture molène (les deux teintures réduites ensemble à 13g)

 20g hydrolat menthe poivrée

 2g allantoine

20g hydrolat achillée

20g hydrolat de rose

45gtes natragard

15 gouttes elixir calling all angels


Phase 3 ( textures un peu gelifiées ou sirupeuses)


26g silicium gel

15g hydro glycériné souci

20g aloes (à boire)

4g fucogel


Phase 4


10g soothex

15gtes extrait CO2 cassis

15gtes extrait C02 calendula

30gtes extrait CO2 matricaire

 

Phase 5: HE


30gtes camo romaine

12gtes poivre noir

20gtes genevrier des rocheuses

40gtes lavande d‘altitude

5gtes CO2 nard

10gtes absolue de rose


Fabrication


Phase huileuse


*Comme tous mes macérats étaient fabriqués sur huile d'olive, assez resistante à la chauffe, j'ai fait fondre ensemble les macérats, le Céralan, le jojoba et l'Olivem et de vitamine E anti oxydante. J'ai donné un coup de mixer. J'ai obtenu un lait épais magnifique.


*J'ai fait à peine fondre au bain marie très doux les deux karités que j'ai ajoutés au mélange


*J'ai ensuite ajouté l'huile de tamanu.


Phase aqueuse


*J'ai ajouté la réduction de teintures assez chaude à l'hydrolat de menthe poivrée et j'ai dilué dedans l'allantoine. J'ai complété avec les hydrolats, l'elixir et le natragard (ce qui me permet de bien le diluer).


*J'ai versé en trois fois dans la phase huileuse, en mixant entre chaque ajout. J'ai tourné voluptueusement avec la maryse en faisant des huit couchés (j'adore cette sensation de touiller une crème)


Le reste


Puis j'ai incorporé les ingrédients selon l'ordre indiqué dans la formule, en mélangeant au mixer bamix puis à la maryse après chaque nouvelle phase. 


*J'ai versé en pots stérilisés.


La crème est vert pâle avec une odeur végétale légèrement racine. il faut en mettre assez peu. Je trouve que le Céralan donne un résultat plus souple que la simple cire d'abeille que par ailleurs, j'apprécie énormément.

Je viens de faire un nouvel essai Céralan-cire émulsifiante n°2 d'AZ (déjà tenté ici, mais le Céralan y était pré-dilué)  la texture est aussi particulièrement agréable. 





 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0

Publié le 28 Janvier 2009


C'est une accro des crèmes pour les pieds. J'avais l'occasion de lui faire passer un paquet; j'en ai profité.

La formule olivem avec 30% de beurre de karité réalisée par Michèle et racontée avec moult détails et délices de lecture sur le blog Potions et chaudron me tentait. (D'autant que j'ai eu la chance de tester le résultat.)

Je suis donc partie de cette formule, en l'aménageant à ma manière avec quelques ingrédients fétiches:
-complexe d'orchidée très adoucissant
-hydrolats de menthe (avec un mélange de deux menthes, c'est encore meilleur… )
-fucogel.
Pour le reste, j'ai suivi la recette. Sauf qu'en rajoutant de l'eau pour compléter celle évaporée, j'ai eu la main lourde, et doublé la dose… ce qui a donné un résultat très onctueux. Mon regret après-coup: j'aurais dû faire chauffer l'eau et ajouter les hydrolats à froid et non l'inverse…

Je cherchais un mélange d'He spécifiques; j'avais d'abord pensé à citron-patchouli-vetyver, tous bons pour adoucir les petons les plus abimés. Après avoir regardé mes sites favoris, j'ai découvert l'une des formules de Donna Maria. Elle évoquait un mélange d'HE "lemon ice" pour pieds à adoucir. Sa suggestion m'a tant plu que je l'ai gardée sans la modifier… et j'ai bien fait. Le parfum est vivifiant à souhait sans empécher de dormir: je mets de cette creme sur les mains le soir tant je l'apprécie car l'HE de citron lui donne un effet éclaircissant. Comme il y en a pas mal (d'HE de citron), à reserver pour l'hiver et pour la nuit en raison des risques de photosensibilisation.  


Crème adoucissante pour les pieds Lemon ice


Phase huileuse


30g de karité brut

6g olivem
2g cire d’abeille
0,5g vit E
2g complexe orchidées
1g amidon de riz (je préfère toujours introduire l'amidon dans la phase huileuse)

Phase aqueuse


31g eau de source
(+20g rajoutés par erreur)
10g hydrolat de menthe verte
10g hydrolat de menthe poivrée
3 g glycérine

Réaliser l'émulsion à 75°. Pour que les mélanges atteignent cette température, thermomètre à l'appui, le bain marie doit impérativement bouillir. J'ai mixé au bamix assez longtemps avant d'obtenir une texture proche d'une chantilly beurrée. Je l'ai fait en posant le bécher dans une casserole d'eau froide lors du mixage.


Rajouter de l’eau pour compléter celle évaporée pendant le chauffage de la phase aqueuse. Dans mon élan, j'ai ajouté 20g de plus que prévu, c'est la raison pour laquelle je ne mets pas la formule en pourcentages, ils ont été faussés…


Troisième phase


 20gtes natragard
2g huiles essentielles, mélange lemon ice.
2g fucogel


Mélange  lemon ice
(de la recette lemon ice foot butter de Donna Maria)

30 gtes HE citron

15gtes HE tea tree
5 gtes HE myrrhe
5 gtes HE romarin verbenone
3 gtes HE menthe poivrée
2 gtes HE graines de carotte

C'est une crème très blanche. J'ai été tentée de la teinter mais je sais que sa destinatrice apprécie les émulsions immaculées. La peau la boit vite et - mission accomplie j'espère… -  je la trouve particulièrement adoucissante.


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0