Articles avec #green cosmetique tag

Publié le 12 Décembre 2016

Les tomates préparées, le jus et les pépins séchés, la poudre non tamisée, tartine pain de seigle, beurre, poudre de tomates (les plus gros fragments restés dans le tamis)
Les tomates préparées, le jus et les pépins séchés, la poudre non tamisée, tartine pain de seigle, beurre, poudre de tomates (les plus gros fragments restés dans le tamis)
Les tomates préparées, le jus et les pépins séchés, la poudre non tamisée, tartine pain de seigle, beurre, poudre de tomates (les plus gros fragments restés dans le tamis)
Les tomates préparées, le jus et les pépins séchés, la poudre non tamisée, tartine pain de seigle, beurre, poudre de tomates (les plus gros fragments restés dans le tamis)

Les tomates préparées, le jus et les pépins séchés, la poudre non tamisée, tartine pain de seigle, beurre, poudre de tomates (les plus gros fragments restés dans le tamis)

Avec des tomates cerise bio Noire de Crimée 

 

Pour une copine qui vit au loin, j'ai en charge de mettre au point quelques formules cosméto  simples, à partir des ingrédients qu'elle a facilement sous la main. 

Je commence avec les tomates car ici, nous sommes vraiment en plus que fin de saison. J'ai réussi à trouver de magnifiques petites tomates cerise Noire de Crimée dans une boutique parisienne bio bien achalandée et très agréable, Pimlico. Il y avait aussi des rhizomes de curcuma frais particulièrement séduisants (c'est à dire assez gros pour être facilement râpés et très frais), ce qui m'a permis de fignoler les tests. 

J'avais déjà fabriqué un macérât huileux tomates séchées-urucum que j'ai souvent utilisé pour donner de la couleur à mes baumes ou mes savons. ici par exemple. 

Macérât huileux de tomates

Pour cette  version, j'ai partagé les tomates en deux, les ai épépinées et vidées de leur eau avant de les disposer sur un plateau du déshydrateur et de râper dessus le curcuma. Et Zou, au chaud. J'ai tâté de temps en temps pour vérifier la texture. J'ai arrêté quand elle m'a semblé très ferme mais pas encore cassante.

J'ai ensuite placé les tomates dans un bocal, recouvert le tout d'huile d'olive et d'un peu d'huile de son de riz+ Vitamine E, et c'est parti pour un long bain marie. 

Le jaune laissé par le curcuma après séchage, c'st celui e l'huile obtenu

C'est surtout le curcuma qui a teinté l'huile, -en jaune plutôt qu'en rouge…  Comme la couleur qu'il a laissée dans l'assiette (après séchage sur la photo ci-contre). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Poudre de tomates 

Ayant lu je ne sais plus où que les pépins, c'était pas mal  non plus (grande richesse en anti oxydants), pour la fournée destinée à la poudre, j'ai procédé de la même manière pour la préparation des tomates (sans curcuma) mais j'ai gardé le mélange graines+ eau que j'ai  rapidement réduit à feu vif avant de le verser sur un morceau de papier sulfurisé. Tout est allé ensuite au déshydrateur. 

J'ai mixé séparément les tomates et le mélange pépins+ eau du fruit. 

Résultat: la poudre de tomates et excellente au goût. Théoriquement, c'est pour mettre dans des savons, mais comme j'en saupoudre souvent sur mes plats ou mes tartines, le stock baisse!!

Quant à la poudre de pépins, -il y en a peu bien sûr -c'est exquis, avec une délicieuse note acidulée supplémentaire. Donc elle finira dans mon assiette. 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0

Publié le 16 Mai 2013

Une huile à tout faire que l'on peut glisser dans son sac en raison de son conditionnement mini-mini… 

 

J'avais trouvé dans une boutique japonaise parisienne d'adorables conditionnements à usage alimentaire, prévus pour conserver un soupçon d'assaisonnement liquide: sauce de soja pour sandwich de poupée par exemple, vue la taille du flacon… (On les trouve ici aussi, en compagnie d'autres contenants tout aussi kawai, puisque c'est le mot consacré… )

 

J'ai cherché ce que je pourrais mettre dedans qui soit vraiment utile à trimballer… et j'ai pensé à une huile cosmétique polyvalente, à appliquer sur les lèvres, les ongles, voire les mains ou le visage, à raison de quelques gouttes en cas d'urgence. 

 

Ces mini-contenants se vissent, ils ferment donc convenablement.

 

J'ai fait le choix de panacher quelques macérats huileux très concentrés que j'affectionne et fabrique régulièrement et avec soin sur des huiles costaudes, bien protégées à la vitamine E.

 

Mon trio gagnant:

 

 

1. Macérat de résine d'encens sur coco fractionné.


Une amie a eu l'extrème gentillesse de me rapporter une merveilleuse résine d'encens d'Oman. Elle a mené l'enquète sur place, la résine doit avoir, entre autres caractéristiques, de légers reflets verts. C'est la variété tenue pour la plus médicinale: les gens la croquent, par tous petits bouts, pour des effets thérapeutiques ou ils la mettent dans de l'eau, où elle se ramollit et ils boivent la mixture, à petites doses comme anti-inflammatoire. 

J'ai utilisé le coco fractionné, très neutre au nez, comme support.

 

2. Macérat de matricaire-souci-lavande sur huile d'olive bio.


L'huile d'olive est un excellent support de macération. J'arrète le macérat quand le parfum des plantes a supplanté celui de l'olive. L'association de ces trois plantes aussi courantes qu'efficaces confère au macérat des propriétés très réparatrices. j'ai eu la chance d'avoir entre les mains une lavande hors pair(un cadeau très odorant de Marie baumes)

 

3. Macérat de lys "chinois" et de pétales de roses de Provins dans de l'huile de sésame bio.

 

J'indique "lys chinois" car ce n'est pas exactement la même variété que le lilium candidum utilisé en Europe comme réparateur cutané, même si le chinois semble aujourd'hui vendu comme susbstitut. J'ai passé des jours sur internet à tenter de trouver des fleurs de lilium candidum séchées, peine perdue. Les laboratoire Bardou qui en vendaient ont arrété. On trouve du macérat tout fait (chez AZ, notamment) mais il ne me parait pas très efficace. J'en ai commandé, fabriqué artisanalement, chez Catherine Castille, une productrice affiliée au syndicat Simples, mais j'en consomme beaucoup et elle ne le propose qu'en 30ml.

 

Pourquoi cette attirance pour ce lys? Pour sa puissance réparatrice. Je l'avais expérimentée à une époque où ne supportant rien sur la peau, mon ultime recours fut une esthéticienne aussi compétente qu'inclassable. Elle employait beaucoup d'ingrédients bruts, qu'elle associait avec du shiatsu. Elle testait prudemment des huiles sur moi. Généralement, ma peau réagissait avec vigueur, je devenais très vite écarlate… sauf avec le macérat de lys qui l'apaisait de façon spectaculaire, et dans la seconde. Je raconte un peu de ma vie pour bien souligner que si cela me convenait (et continue de me convenir), cela ne signifie pas pour autant que cela aille à tout le monde!! En cas de peau capricieuse, Il faut avoir la patience de tester les ingrédients, -sans trop les mélanger- et avec prudence bien sûr.

Bref, le macérat de lys est resté mon meilleur ami.


J'ai trouvé des fleurs de lys sur le site Herbes de Chine recommandé par Michèle. Les fleurs de lys  séchées ont pour nom chinois bae he hua (nom latin: lilium brownii pour désigner le lys, le site propose aussi des bulbes). Il ne s'agit pas la fleur d'hémérocalle jaune (jinzhen) souvent trouvée dans les boutiques d'alimentation chinoise sous le nom de lys, et que l'on cuisine.

Sur plusieurs sites, le lilium brownii est assimilé au lilium candidum, ou présenté comme un équivalent. 

 

Par exemple ici,

ici ou  ici

 

J'ai ajouté dans la macération des pétales séchés de rose rouge de Provins (un autre cadeau de Marie Baumes), et j'ai réalisé ce macérat sur de l'huile de sésame bio, l'une des huiles les plus bénéfiques pour les peaux fragiles. Elle est à la fois riche en vitamine E et en insaponifiables. J'en avais déjà fait l'éloge ici

 

J'ai également compté:

 

-6% d'huile de rose musquée bio, très cicatrisante

 

-2% de vitamine E naturelle, en plus de celle déjà utilisée comme anti-oxydant dans les macérats

 

-des micas mordorés dilués sur un mélange jojoba-coco fractionné

 

- et enfin, quelques gouttes d'une très belle création de Kayacaramel: une résine d'encens fondue dans de l'He de géranium, ce qui adoucit la note fleurie sans l'estomper néanmoins.

 

 

Ce qui donne sur un total de 50g (multiplier les chiffres indiqués par deux pour les pourcentages)

 

P1020084.jpgLe mini-flacon possède à peu près la taille qu'il affiche sur la photo. J'ai trouvé quelques petits pochons à bijoux dans une brocante qui permettent de ranger l'huile dans un sac sans souci. 

 

 

Huile précieuse pour le sac

 

17g macérat de lys chinois et de rose de Provins sur huile de sésame bio+ vit E

17g macérat de matricaire-souci-lavande sur huile d'olive bio + vit E

10g macérat d’encens sur huile de coco fractionnée

2 g rose musquée bio

3g huile de ricin bio+jojoba bio+micas mordorés

1g vitamine E naturelle

3gtes HE géranium sur encens (Kayacaramel)

 

Mélanger le tout, et conditionner.

Voilà, c'est tout.

Le parfum de l'huile a une note géranium très adoucie.


.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0

Publié le 10 Janvier 2012

 

Faire un bilan est un exercice parfois contraignant: on s'oblige à regarder en arrière… L'avantage: on se persuade qu'on a (un peu) progressé…


 

Il ne suffit pas de découvrir un nouvel ingrédient ou une matière première inédite, encore faut-il l'apprivoiser…

 

1. végétaux

 

*En 2011, j'ai plus que sympathisé avec le ciste.

 

Comme l'an dernier, j'en avais cueilli en Grèce avant de le transformer en teinture. Ayant constaté son incroyable pouvoir cicatrisant alors que je le préparais, j'ai testé la teinture -et non l'HE- dans un baume: Banco! Comme je n'avais pas une grande quantité de teinture de ciste sous la main, j'ai décidé de la couper avec de la teinture de labdanum faite à partir de la résine extraite du ciste (je n'ai pas testé à partir de l'absolue) re-banco! J'ai obtenu un baume qui cicatrise à la vitesse de l'éclair; j'en ai donc fait, refait, re-refait, etc.  et offert. Le baume renferme aussi (sauf une série) une macération huileuse au lys, particulièrement efficace. AZ en propose, mais ayant réussi à dégotter des fleurs de lys séchées ici (ce ne fut pas une mince affaire d'en trouver… ) je préfère la mienne, qui me semble plus concentrée.


*J'ai continué à apprivoiser la rose:


-grâce à une teinture spagirique particulièrement odorante (et efficace) de rose de Provins d'Elixalp. Spagirique signifie qu'on a incorporé le totum de la plante jusqu'à ses cendres calcinées, comme dans une préparation alchimique.


-grâce à un voyage en Turquie où j'ai appris que les absolues de rose, fragiles, se conservaient mieux au froid.

 

*J'ai trouvé pour l'aloes une forme galénique très pratique:

 

-le jus bio en ampoule, sans conservateur. Il est particulièrement apaisant; si on veut l'utiliser pur, il suffit d'ajouter un conservateur pour préparer un mélange qui se garde. Mon cocktail favori (dont j'avais déjà donné une première version ici) qui calme les démangeaisons, les petites plaques d'eczema, etc. Son avantage premier: il n'est pas gras, pas de risque de macération:


mélange calmant anti démangeaisons

2 ampoules jus d'aloes bio (30g)

1gte elixir d'hematite

8gtes CO2 camomille matricaire

6gtes HE ciste

14X4 gtes solubol

3gtes Epp

3gtes geogard

 

 

-le karité nilotica

 

Employé avec des HE trop rares pour en perdre un atome, il permet de réaliser des baumes précieux en one pot, complètement à froid. C'est ici

je redonne la formule générale, très utile:

 

81% de karité nilotica

5% d'IPP (à défaut une huile fine comme la coco fractionnée)

1,5 % d'HE (et jusqu'à 5% au moins pour un baume thérapeutique en diminuant la quantité d'huile d'autant)

12,5% huile ou macérat huileux

 

-et le cacao,


testé dans du chocolat blanc utilisé comme un beurre, sous la forme de cacao cru, etc;

 

P1230214.jpgDes yuzus (un précieux cadeau venu de là… ) dans la baignoire…pour barboter dans le parfum des agrumes


 

Ce que j'ai déjà testé mais dont je n'ai pas parlé sur le blog en 2011

 

-la réglisse: son extrait est un agent anti-tâches que l'on trouve dans de nombreuses formules. Je teste dans ma crème de jour, et ça me semble pas mal du tout. Ce que j'utilise:  extrait stabilisé dans de la glycérine d'origine végétale (Phytostandard).

 

-le citron, en elixir (laboratoire Deva) pour nettoyer (les mauvaises ondes, la fatigue, etc) clarifier; impeccable. 

 

2 Les produits de la ruche

 

Ils restent mes chouchous. J'ai utilisé la gelée royale dans les sérums avec grande satisfation, fabriqué des plaquettes de cire odorantes à suspendre avec de la cire d'abeille blanche, mis du miel dans des baumes à lèvres, utilisé des élixirs de la ruche (Ballot Flurin) etc

 

Je trouve l'association gelée royale-ciste particulièrement tonifiante pour la peau.

 

Un sérum que je n'avais pas posté, pourtant l'un de mes préférés de la série 2011 avec du ciste en hydrolat, teinture et HE

 

Pour environ 60g

 

1g gelée royale lyophilisée diluée dans 12g d’eau

7 jus d’aloe

6 quinton

5 hydrolat de ciste

5 hydrolat menthe poivrée

3 hydrolat de chanvre

2 teinture de ciste maison

1 teinture jasmin maison

15gtes elixir saphir

2gtes elixir sueur de ciel (ballot Flurin)

15gtes hyalomuco

2g hydratant miel

3g relax rides

Amigel saupoudré

 IPP 1

Bisabolol 1,5

Squalane 4

macérat huile d'olive au thym grec 1

huile de tomate 1

huile de concombre 1

CO2 grenade 0,5

CO2 carotte O,5

Qqqs gtes HG hibiscus

HE ciste 1gte

Jasmin bio 1gte

Rose geranium 1gte

Geogard 16gtes

Simulgel 2

 

P1230864.jpgPetits romarins taillés en arbres de Noël, New York dec 2011 Whole foods market

 

-Ce que j'ai testé et adopté mais dont je n'ai parlé sur le blog en 2011

 

-le miel à la gelée royale (Ballot flurin) un mélange très efficace pour se requinquer en cure de 3 semaines à raison d'une cuillérée à café à faire fondre sous la langue à jeun le matin, et merveilleux en masque (à faire l'avant-veille du jour où l'on veut paraitre plus jeune de… disons X ans!)

 

-le miel dans un bain: une grosse cuillérée à soupe suffit à faire la peau très douce

 

3. Pierres et minéraux

 

-J'ai appris à faire de l'ocre, en pilant, tamisant, lavant, filtrant… ici

 

-j'ai utilisé du charbon activé à raison de 1% dans les baumes pour leur donner un magnifique ton noir… qui ne tache pas voir ici


-j'ai découvert l'elixir d'hématite que j'ajoute comme cicatrisant dans les préparations cosmétiques, je trouve que ça marhe mieux avec que sans.

 

Je n'en ai pas encore parlé mais j'ai déjà testé

 

… et j'y reviendrai sans doute plus longuement:

 

la shungite, aux propriétés très particulières, découverte dans une nouvelle boutique consacrée aux pierres (avec des heures d'ouverture hélàs très restreintes) et tenue par une Italienne qui a du caractère .

La spécificité géologique de la shungite: c'est un carbone né de sédimentations de plancton, avec une structure atomique en forme de "ballon de foot".  

J'ai testé et préparé de l'eau de shungite, pour une lotion que j'utilise le matin et qui  fait le teint  bien net:


50% eau d'or (Catalyons)

50% eau de shungite maison

EPP

 

4 Emulsifiants et co-émulsifiants maison

 

-Sur les blogs, 2011 a été l'année des émulsifiants faits maison, je me suis contentée de  suivre la tendance pour faire

 

-du céralan maison, qui marche vraiment bien dans les baumes, je ne cesse d'en fabriquer… 

 

-du beurre de chanvre et d'avocat maison grâce à des beurres offerts par Moune et qui m'avaient enchantée; je me permets de remettre sa formule: 

 

 Beurre de chanvre maison

 58g acide stéarique

25g alcool cetylique

166g huile de chanvre (c'est à dire le double du mélange acide stéarique+acool cetylique)

3 gelules vit E

 

 Faire fondre alcool+acide,

 

ajouter vit E dans huile,

verser huile dans mélange fondu

touiller vivement

mettre en pot

 

 

5 Et le reste

 

-L'emu L que j'apprécie tant pour faire des laits fluides corporels, voir ici pour quelques exemples  

 

- la lysolécithine couplée à de la cire saponifiée (un cadeau de Christine) pour faire des laits très agréables. Mlk, voici la formule du lait que tu avais bien aimé: 


Lait néroli-rose (300g)

 

1.

9g cire saponifiée Christine

30g huile jojoba

24 huile sésame desodorisée

 

2.

3 teinture à la rose de Provins Elixalp

87 eau de glacier

38 eau de rose marocaine

12g silicium

30HG:

4 HG violette

11yuzu

15 fleurs d’oranger

1g xanthane

 

3

1g elixir d’hématite

2,1g xanthane

 

4.

7 huile de massage au lotus Kneipp

4 macérat chevrefeuille/tournesol Irène

10 dicapranol

9 lysolecithine

 

1g HE géranium heliocosm

1g absolue de rose bio

2g néroli bio

un peu de girofle

 

-et surtout la xanthane pour confectionner des gelées vinaigrées très pratiques, qu'elles soient pour les cheveux ou anti-inflammatoires… 

 

Une recette de gelée anti-inflammatoire qui vient de bien me servir sur la main:

 

 14g jus d’aloes

16g hydrolat helichryse

10g hydrolat menthe poivrée

6  à 7g teintures: 2g consoude, 3g mastic, 2g achillée pour diluer  5gtes HE helichryse

 

5gtes elixir ailes d’abeilles (Ballot Flurin)

5gtes elixir calling all angels

15 gtes elixir d'hematite

36g vinaigre anti inflammatoire

15 g vinaigre à la rose (Irène)

16gtes geogard

2g xanthane

 

La suite au prochain numéro…

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0

Publié le 23 Novembre 2011

On me pose si souvent des questions à propos des élixirs, floraux ou de pierres  que je mets dans mes produits cosméto qu'il faut bien que je réponde globalement…

 

Je repousse depuis longtemps l'écriture de cet article car il y a beaucoup d'éléments à prendre en compte. Sur une suggestion de Michèle, je vais  expliquer pourquoi j'ai choisi tel ou tel elixir floral. Pour les pierres, j'y reviendrai.


http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/bariole_16.gifTrès  brièvement, un élixir floral, qu'est ce que c'est?


C'est une macération au soleil de fleurs disposées, à peine cueillies, dans un bol empli d'eau pure de façon à en couvrir la surface. Elles sont ensuite sorties délicatement dès qu'elles commencent à flétrir (au bout de plusieurs heures). Le liquide de macération est alors versé jusqu'au goulot  d'un flacon déjà empli à moitié de cognac. (Les  proportions, c'est donc moitié moitié). Puis la bouteille est secouée pour dynamiser la solution appellée l'élixir-mère.


Ensuite, on va verser 7 gouttes de cet élixir dans un flacon de 30ml empli pour 1/3 de cognac et pour 2/3 d'eau pure, on secoue à nouveau pendant 30 secondes; c'est ce flacon (elixir pur) que l'on achète dans le commerce.


Ce protocole a a été inventé et défini par le docteur anglais Edward Bach dans les années 30. J'ai eu la chance de visiter une année Mount Vernon, la petite maison où Bach habitait quand il mettait au point ses remèdes floraux. Elle abrite encore quelques flacons d'élixir mère.

Ceux et celles qui connaissent l'homéopathie (Bach était homéopathe), feront le rapprochement avec la préparation des médicaments homéopathiques.

 

L'une des grandes différences  entre homéopathie et fleurs de Bach c'est que les substances qui servent à préparer des remèdes homéopathiques ont toutes des effets reconnus sur l'organisme (que ce soient des poisons ou des ingrédients bénéfiques), alors que les fleurs utilisées pour la fabrication des élixirs, pas forcement.

 

Pour le docteur Bach qui avait identifié 38 remèdes floraux plus un remède composé dit d'urgence (le rescue), chaque fleur correspondait à un mal être psychique que l'élixir venait rééquilibrer; partant du principe qu'un problème psychique influe tot ou tard sur le physique, les remèdes du docteur Bach peuvent aussi s'utiliser pour agir sur la sphère physique même si ce n'est pas leur rôle premier.

 

De même qu'Hahnemann, l'inventeur de l'homéopathie prenait toutes les drogues pour éprouver sur lui même leurs effets, de même Edward Bach, d'un tempérament hyper sensible, se mit en condition psychologique pour tester chacune des fleurs de la campagne anglaise qui avait attiré son attention (sauf l'olivier, récolté ailleurs).  


http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/bariole_16.gifComment explique t'on aujourd'hui l'action des élixirs floraux?

 

On en est aux hypothèses; une piste qui semble intéressante, c'est la fameuse mémoire de l'eau. Utilisée pour faire macérer les fleurs, l'eau serait porteuse d'une information transmise par la plante, une information conservée quel que soit le degré de dilution. On retrouve ici l'homéopathie qui utilise des substances diluées à dose infime. 

 

Si la plante n'a aucune propriété thérapeutique reconnue, comme expliquer que son élixir puisse néanmoins agir?

 

La meilleure réponse que j'ai pu trouver jusqu'à ce jour est plus empirique que scientifique, mais je fais avec car j'ai pu constater l"efficacité des élixirs. La voici: si on observe une plante sous tous ses aspects avec la plus profonde attention, on peut parvenir à  comprendre ses effets, même s'ils n'ont pas été recensés en phythotérapie. 

 

Sans entrer dans des explications complexes, on peut se référer à un courant de pensée qui a donné naissance à l'agriculture bio-dynamique, c'est à dire l'anthroposophie. Pour ce courant, on apprend beaucoup des plantes en les observant très finement, et particulièrement  en méditant sur leurs formes et leur mode de croissance dans l'espace.  Pour ceux et celles qui s'intéressent au sujet, je conseille la lecture d'un livre récent: Rencontrer les plantes (de Christian Escriva et Jean Michel Florin, ed Amyris). Ils analysent de nombreuses plantes odorantes de la famille des labiées en les décrivant après une très longue observation, si approfondie qu'elle permet d'en déduire les vertus du végétal contemplé, senti, examiné. 


Un mini exemple : une olfaction de la menthe citronnée:


"Chez cette menthe la dimension glaciale a presque disparu, il ne subsiste qu'une légère fraicheur. L'arôme est très finement ciselé, parait le plus affiné, le plus délicat de tous les arômes de menthe (… ) Un aspect bleuté évoque même la lavande officinale, l'analyse révèle la présence d'acétate de linalyle à plus de 40%" (N.B. il est aussi présent dans la lavande).

 

Cette approche particulièrement fine de la nature, elle se trouve magnifiquement exposée dans un autre livre, écrit par l'une de celles qui élaborent des elixirs pour le laboratoire français Deva. Dans L'empreinte végétale, carnet d'un voyage intérieur dans la nature (ed. Ambre), délicieusement illustré ce qui ajoute au plaisir de lecture, Anne Yvette Peyrard raconte quelques préparations d'élixirs avec des mots aussi enchanteurs que précis. 


"Un bol au pied du marronnier rouge"

(extrait):

"La rencontre avec ce jeune marronnier rouge qui tient une forme olympique me donne envie de manger la vie avec les doigts. Son parfum doux et aqueux frappe ma mémoire olfactive entre lilas et figuier.

J'ai mis mes cinq doigts de la main gauche sur une de ses feuilles, un par lobe, le compte est bon.On s'est en quelque sorte serré la main. Ensuite, avec mon ciseau japonais, j'ai découpé les fleurs. Elles prennent l'allure de grandes labiées pour qui la vie est facile. Tout s'unifie en leur poids prometteur de matière, le rose doux, le jaune orangé, le suc substanciel… et dans les grappes fleuries, les abeilles sauvages font les folles sans finir leur assiette… "

 

Un autre extrait qui explicite bien cette quête d'intimité avec le monde végétal: 

"Nous laissons aussi s'endormir les facultés d'entrer en résonnance avec la nature, notre nourrice. Comme il est doux pourtant de regagner ce nid vivant, d'en capter les messages par le canal des plantes émettrices, points de rencontre des forces cosmiques et terrestres".

 


Après tous ces préambules, je vais expliquer d'où m'est venue l'idée d'ajouter des elixirs floraux dans mes produits maison. Il y a quelques années ma peau étant entrée en totale rébellion ne supportait plus rien. De sachant plus quoi faire, j'ai alors testé un peu par hasard un produit de chez Deva: la crème Assistance, faite avec des ingrédients éprouvés (squalane, jojoba, karité, etc) mais qu'alors je supportais à peine, avec ajout dans sa composition de rescue et d'elixir de lotus. Je l'ai très bien tolérée et elle m'a aidé à passer le cap. Bluetansy qui a aujourd'hui disparu de la blogosphère l'avait également essayée avec profit et en avait même refait voir ici

 

J'ai donc pensé à ajouter des élixirs dans mes crèmes pour leur donner un petit supplément d'âme .

 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/bariole_16.gifMais que choisir?

 

En effet, aux remèdes du docteur Bach, se sont ajoutés depuis plusieurs décennies d'innombrables collections de nouveaux élixirs fabriqués en Australie, en Alaska, en Ecosse ou même en France. Là, j'avoue avoir fonctionné au feeling. Un jour, je me suis rendue chez Art'stella, à ma connaissance à Paris, le lieu où l'on trouve le plus d'elixirs, (la boutique est maintenant installée à Vincennes)… et j'y ai passé de longues heures à tout regarder et explorer. 

J'ai raisonné de cette façon: j'ai choisi des plantes qui m'étaient familières et que j'aimais utiliser en phyto pour la peau, j'ai regardé leurs indications au plan énergétique pour voir si ça pouvait coller et j'ai fait ma sélection.

 

C'est ainsi que j'ai retenu:


http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_07.gif-La carotte sauvage. En elixir, elle est utilisée pour affiner l'intuition et surtout déconnecter du mental pur, ce qui me semble intéressant en cosméto, où l'on devrait être dans un contact profond avec la peau, plus sensuel qu'intellectuel. Par ailleurs, j'aime utiliser le totum d'une plante et l"elixir floral de carotte peut donc venir compléter l'He extraite des graines, très régénérante.

 

-La consoude, dont les feuilles et la racine ont des propriétés très cicatrisantes et réparatrices. L'élixir, lui, apporte vitalité et tonicité, tout en facilitant la détente corporelle, ce qui colle à ce que je demanderais dans l'idéal à un produit cosméto. 

 

J'ajoute parfois un elixir protecteur, à base de plantes également.

Comme j'apprécie beaucoup les cactus :

 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/vegetation/cactus.gif-Aura cleansing cactus (cleitocactus straussii), un elixir qui protège ceux dont le champ d'énergie est trop perméable.

 

Quand je prépare des brumes énergétiques spécifiques, je m'interroge  sur ce que je perçois du caractère de son ou de sa destinataire, et là, je m'intéresse d'abord à son psychisme; la sélection se fait alors selon les propriétés attribuées à tel ou tel elixir. 

 

J'utilise aussi des élixirs de pierres précieuses, mais ce sera pour une autre fois…

 

Parmi tous les livres publiés sur les elixirs floraux, j'aime bien Le guide familial des élixirs floraux (ed Sully) de Ronald Mary et de Philippe Ménéchi.



 

 



 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0

Publié le 6 Mai 2011

 

Ce blog entame sa sixième année… mais j'ai commencé sérieusement à faire des cosmétiques depuis sept-huit ans, je bricolais de façon plus sporadique avant. Au fil des années, quelques instruments de base se sont imposés.

 

Les voici. Un certain nombre sont détournés de leur usage originel. Si vous avez d'autres ustensiles qui vous sont chers, je serais ravie de les connaître. Je ne parle ici que des ustensiles manuels, pas des récipients ni des machines à moteur.

 

http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Ikaos/boules307.gif   Tous sont résistants à l'eau bouillante et peuvent être stérilisés. De gauche à droite, disposés sur une feuille de silicone sur laquelle je place les ingrédients, mes chouchous pour couper, touiller, prélever:


 

P1210979

 

-une louchette (en acier) qui sert à emplir les pots de baumes, et parfois les flacons. Je l'avais trouvée dans une dinette achetée dans un bazar.


-une cuillère à mazagran (en acier) pour prélever de petites quantités  de poudre ou pour touiller (trouvée dans une vaissellerie)

 

-un couteau à parmesan (le manche en synthétique supporte de bouillir) : très utile pour prélever des beurre durs (beurre de cacao par exemple) 

 

-une baguette en acier coréenne (trouvée dans un supermarché rue Saint Anne): j'en ai un lot. Très polyvalente pour touiller, prélever un peu de poudre, sortir un récipient d'un bain marie bouillant

 

-une cuillère magique aux spirales recouvertes de silicone (kitchen bazaar): encore mieux que la simple cuillère magique… et ça abîme moins les récipients quand on touille.

 

-une baguette en porcelaine blanche à section carrée, très pratique pour touiller. C'est une rescapée, j'en ai beaucoup cassé et j'ai du mal à en trouver

 

-une spatule en silicone, format demi, ma préférée de loin car plus pratique que les spatules plus larges quand on fabrique une petite quantité. Entièrement en silicone, elle se stérilise très bien et on ne se brûle pas avec ( Simon, rue Montmartre)

 

  http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Ikaos/boules307.gifC'est vraiment ce dont je me sers le plus. Tout a bouilli des dizaines de fois sans souci.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0

Publié le 14 Août 2010

 

  DSCN6621

 

 

 

Et oui, déjà le 400° … quand je l'ai découvert, je me suis demandée ce que je pourrais faire pour marquer le coup…

 

Dans la mesure où je ne tiens pas à jour mon index, -ce n'est pas bien, mais nul n'est parfait-, dans la mesure aussi où depuis l'ouverture de ce blog il y a plus de quatre ans, j'ai peut être progressé, j'ai pensé qu'il serait intéressant de lister les recettes que -d'une façon ou d'une autre- je continue de faire car elles tiennent  a route. Même si on trouve aujourd'hui infiniment plus d'ingrédients qu'il y a quatre ans,  en préparant cette liste, j'ai constaté que je ne reniais pas  toutes les formules de mes débuts…

 

Ceci est donc un hit parade personnel… 

 

Il y a une astérisque pour les recettes faciles à réaliser et/ou avec peu d'ingrédients.


il suffit de cliquer sur la ligne pour être renvoyé vers l'article correspondant.

 


  N.B. Comme j'aime bien à peu près tous mes savons, je n'en parle pas ici.


Idem pour les produits pour bébé que je fais et refais régulièrement pour offrir.

 

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/gif_37_07.gifPieds et mains

 

*Un baume archi facile 

 

  

 *Un baume pour débutant au karité


 

*Un baume du débutant obtenu en triturant le karité, un classique des préparations en officine 


 

*La fameuse chantilly de karité

dont j’avais découvert la recette dès 2007 sur le site de Donna Maria


   

*Des barres nourrissantes pour les mains, très pratiques en voyage


 

  http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Imini-nature/Fleur-041.gifBaumes: variations des textures selon les ajouts


*La recette de base des baumes karité-acide stéarique

qui donne une belle onctuosité à la texture


 

baume avec de l'alcool cétéarylique

 


baume à la cire d’abeille et à la lécithine

(avec une recette de baume anti crève très efficace)



baume très onctueux au coco et au GMS (glycerol monotéarate, un émulsifiant)

 

Baume à l'IPP (isopropyl palmitate) à la texture très fine

 


Plus: 


un baume anti inflammatoire que j’utilise pour tout ou presque



 un baume pour les mains et les ongles qui fut très apprécié


 

http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Imini-nature/Fleur-041.gifSpécial pieds


une crème impeccable 


 *Des mini bombes effervescentes pour délasser les pieds fatigués

 

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/gif_37_07.gifVisage

 

http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Imini-nature/Fleur-041.gifDémaquillant


Un bi phasé au Regulat,

Le Regulat est un produit à base d'enzymes qui potentialisent l'effet des ingrédients associés 

 

 Sa variante en version émulsion

 

  *Palet démaquillant solide 


*Démaquillant aux huiles et aux tensio actifs

 


Lotion démaquillante très fluide au ricinion

 


 http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Imini-nature/Fleur-041.gifLotion tonique et/ou rafraichissante


Une eau de peau toute simple à faire

(mais avec des ingrédients un peu insolites)  

 

http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Imini-nature/Fleur-041.gifCrème visage

 

la recette du cérat-crème

qui m’a permis de “pacifier " la peau du visage qui ne supportait plus grand chose

 

  Sa version affinée

   

 un fluide pour le visage (hommes)


 

La crème visage d’aujourd’hui

 

 

http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Imini-nature/Fleur-041.gifBaumes à lèvres

 

*La recette de base

(je n’utilise plus la propolis j’y suis allergique en externe)

 

une variation à la rose


*baume pour les lèvres très parfumé mais sans HE


 

  http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Imini-nature/Fleur-041.gifDes préparations à faire dans l'instant

 

*Des idées pour utiliser les hydrolats

 

 

  *Trois formules express et efficaces de masques

J’utilise aussi l’argile blanche que je dilue jusqu’à la consistance d’un lait et que j’applique puis enlève au bout de 2 ou 3 minutes, en tournant légèrement du bout des doigts pour  accroitre l’effet exfoliant.

 

*Des idées avec la poudre ou les pétales de rose


 


http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/gif_37_07.gifCorps

 

Fondant exfoliant hydratant 

(recette donnée sur le blog collectif Potions et Chaudron)

 

 

 http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Imini-nature/Fleur-041.gifCérats et gels

 

 *Recette de base du cérat, avec une formule simple

 

Cérat crème après soleil

 

Cérat et gel pour la poitrine


 

  *Une gelée pailletée  pas compliquée

 

 

Gel pour jambes lourdes très délassant


 

http://safran2c.pagesperso-orange.fr/Imini-nature/Fleur-041.gifCrèmes et laits


 

Crème pour le corps au céralan

 

 

  Lait d’agrumes très parfumé


 

Lait à l'aloès qui tient très bien… sans cire émulsifiante

 

Deux laits parfumés pour le corps, très agréables

 

Une crème pour le corps à l’olivem que j’ai beaucoup offerte


Et  celle-là aussi (à l'olivem également)


 

*Une crème maman-bébé qui plait


 

Ma recette actuelle, très apaisante 


 

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/gif_37_07.gifVariations parfumées


 

Lotion à pschitter pour le corps

 

 

  *Brume de maison très parfumée et sans huile essentielle


 

 * Faire un parfum à base de teintures

 


Deux idées de parfums (données sur le blog collectif Potions et chaudron)

 

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/gif_37_07.gifPlus quelques idées ou réalisations que j'affectionne

 

  * La découverte du "système grattounette" pour remplacer les déodorants

 

 

 

*Le brossage à sec, encore plus efficace


 

Un excellent vinaigre anti-inflammatoire


 

Un autre vinaigre bluffant


 

*Une préparation pour yeux irrités aussi simple qu’efficace


 

  Gri-gri très utiles pour voyage au loin 

antimoustiques and co

 

  http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/gif_37_07.gifCheveux

 


Le shampoing liquide que je refais le plus


 

Et son après shampoing


 

Comme j'ai affiné ma recette de shampoing solide aux tensio actifs, je la publierai prochainement.

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/gif_37_07.gifhttp://safran2b.pagesperso-orange.fr/Imini-gif7/gif_37_07.gif

 

J'ai voulu m'en tenir à ce que j'avais réalisé moi-même, mais j'ai reçu beaucoup de cadeaux de mes copines (et copain) cosméteuses, dont j'admire l'audace et l'inventivité. Si j'avais cité toutes leurs réalisations qui m'ont épatée, la liste aurait plus que doublé…

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0

Publié le 30 Avril 2010

 

 

 Utilisant souvent des baumes le soir pour me masser les pieds, j'ai depuis un an environ testé des huiles essentielles considérées comme propices aux rêves.


 

La plus réputée est celle de fragonia (agonis fragrans), distillée à partir des feuilles (et des fleurs?) d'un arbuste de la famille des myrtacées, comme le tea tree dont il partage les propriétés anti microbiennes. Le fragonia, qui pousse au sud ouest de l'Australie, est généralement riche en 1-8 cineole (certaines variétés néanmoins n'en ont pas). C'est un bon anti-inflammatoire. J'ai déjà testé les HE de fragonia d'Osmobiose en France, de Luminescents en Angleterre et … grâce à Catherine, qui m'avait fait parvenir un flacon, celle de New directions Australie (un immense merci, ma belle). Les effets de cette He sur le sommeil sont parfois (d)étonnants car elle donne des rêves mouvementés.

Comme je prépare en général des synergies, j'ai fait divers essais en l'associant à d'autres He, censées également agir sur les songes ou le sommeil. Un jour, j'ai trouvé cet article (clic ici) sur un blog fort intéressant appelé joliment l'attrape songes et consacré à ce qu'on appelle le rêve lucide (on a conscience qu'on rêve dans un rêve).

 

http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/boules420.gifPour ceux et celles qui ont du mal à naviguer sur internet, j'énumère ci-dessous les He citées dans ce texte.


Pour favoriser le sommeil

lavande

angélique


Pour la remémoration onirique

clou de girofle


Pour faciliter la venue des rêves

 sauge sclarée : intuition et créativité

nard indien: rèves sereins


Pour favoriser certains types de rêves

ylang ylang: rêves roses

santal: rêves à caractère spirituel

 

Les conseils donnés sont pour des applications en externe sur différentes parties du corps (là où ça pulse, plexus solaire, poignets, etc)

Je suis addict aux baumes, j'ai donc préféré les prendre comme suppports.

 

J'en avais fait un au fragonia qui s'est révélé jusque là -sur moi- le plus tonitruant dans ses effets, il y a un an (voir ici la recette, qui renferme des HE de fragonia, petits grains et rose).  J'ai persisté dans mes esssais entre deux pauses. 

 

Deux baumes récents m'ont permis de faire des comparaisons car je les ai utilisés l'un après l'autre. Dans les deux (comme dans le premier cité), j'ai inclus de la rose pour pacifier et harmoniser.

  DSCN8703.jpgA gauche le baume à rêver, à droite celui des songes verts. Tous deux induisent vraiment le sommeil.


 

Baume des songes verts 


9g macérat des 3 thés dans olive (Michèle)

6 macérat de girofle dans olive (maison)

10 macérat de rose dans olive (maison)

30 macérat de jasmin dans jojoba/bourrache (Michèle)

35 huile de noyau d’abricots

20 g huile de sésame

10 beurre karité/chanvre

12 cire soja

15coco/GMS

vit E

HE

25gtes fragonia

20 gtes lavande 

12 gtes genevrier des montagnes rocheuses

8 gtes angélique racine

10 gtes petitgrain bigarade

3 CO2 nard

 

La belle couleur verte est due à la fois au macérat de thé et au beurre chanvre/karité.

Au nez, c'est l'angélique qui domine. Personnellement, ce baume me fait vraiment rêver, avec des scénarios assez spectaculaires. Une véritable deuxième vie nocturne, un peu plus pacifiée néanmoins que lors de ma toute première expérience.

 

 

Baume à rêves  


25g cire d'abeille 

6g lécithine

7g beurre coco/GMS

8g beurre ucuuba

4g beurre mangue

40g macérats huileux de rose dont:

(2g rose/jojoba maison

16g rose dans coco+cocofractionnée (Michèle)

  le reste en rose de Provins dans Biofritol (maison))

30g rose+matricaire dans biofritol (maison)

30g main de bouddha dans olive (maison)

11 macérat de chevrefeuille dans pépin de raisin (Irène)

15 macérat de vanille dans tournesol (maison)

40g huile de sésame

vit E

4  gtes EPP

 

HE

HE fragonia 35 gtes

He nard de lucknow10 gtes

HE genevrier des montagnes rocheuses 10 gtes

He angélique 10gtes

HE petitgrain clémentine 15 gtes

HE petitgrain bigarade 10 gtes

 

 Dans celui-ci, il y a pas mal de macérats différents, car j'ai fait un grand rangement dans mon frigo cosméto. Comme c'est la fin du beurre d'ucuuba, je trouve qu'on le sent un peu plus qu'on ne le devrait. Curieusement, ce baume qui renferme plus de fragonia que le précédent produit des rêves moins extravagants. Il renferme plus de nard, censé donner des rêves sereins (et pas de lavande ni de jasmin). Je rève beaucoup, mais les souvenirs arrivent de façon capricieuse (je n'ai rien mis à base de girofle, mais ce n'est peut être qu'une coincidence). 

 

Sur les petits grains

 

A priori, les HE de petitgrain (combava, citron, bigarade, etc. J'ai découvert que Myrtea proposait une HE de petit grain de cedrat!) ont une vraie action sédative. Mais celles de petitgrain mandarinier et de clémentinier renferment, comme le jasmin d'ailleurs, de l'anthranilate de méthyle, une molécule aux effets quasi stupéfiants (au sens d'une drogue).

 

  http://pagesperso-orange.fr/safran2c/Ikaos/boules420.gifLiens

  plein de pistes en anglais.

 

*Sur l'association nard lavande voir ici clic

 

*Une liste très intéressante, et à explorer, de mélanges pour le mental dont le dream catcher avec du genevrier des rocheuses (juniper scopularum), de l'ylang, du santal du poivre, etc…  voir ici clic

 

*Une page qui décrit des "rituels" pour se souvenir de ses rêves avec, entre autres , un bain qui associe le genevrier (sans plus de précision ) et la lavande, , ou un bain " de conte de fées" avec, entre autres, petit grain bigaradier, jasmin chevrefeuille et lavande voir ici, clic

 

*L'huile essentielle de génévrier pour se relaxer avant de dormir clic ici

 

* Un lien indiqué par Irène dans son commentaire  (qui évoque la rose, le santal, l'helichryse et le palo santo) clic ici

 


 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0

Publié le 8 Janvier 2010


Ayant eu des soucis d'allergie et/ou d'intolérance en 2009 (je soupçonne une réaction à la laine, heureusement que le coton, la viscose et la soie sont de bons copains), j'ai dû faire et refaire de nombreux essais calmants.

http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif5/gif_133_14.gifDans l'urgence (ça grattait beaucoup, et rien de marchait), j'ai concocté quelques formules à base de simulgel (émulsifiant synthétque)  voir ici par exemple, souvent avec de la camomille voir ici. Elles ont apaisé avec efficacité, sans néanmoins tout faire disparaitre.

Les vacances grecques (vie en maillot de bain + eau de mer) ont tout guéri, mais avec le froid et la quasi obigation de porter de la laine, je redeviens à nouveau princesse au petit pois…

Par hasard, j'ai testé une crème toute faite qui a apaisé puis estompé les plaques rouges qui démangent: c'est le Remède de Gattefossé, que pourraient tester celles confrontées au casse-tête de la peau intolérante. Je suis donc partie de sa formule que j'ai décortiquée, et j'ai essayé  plusieurs variantes. La première avec de la cire émulsiifante n°2 d'AZ, un classique, très doux, que j'apprécie beaucoup, l'autre avec du natramulse (mélange MF, VE and co)

http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif5/gif_133_14.gifVoir ici.

Michèle m'ayant généreusement fourni un ingrédient de la formule originale que je n'avais pas, le magnésium silicate, j'ai refait une variante 3, en l'intégrant à hauteur de 2% selon ses conseils. J'ai obtenu une crème-pate très calmante que je passe sur les plaques. Pour la prochaine variante, j'en mettrais moins pour obtenir une formule plus fluide.

Par ailleurs:

-j'ai ajouté du macérat consoude-thé vert, très anti inflammatoire,

-j'ai également incorporé du hyalomuco (skincare on line), mélange calmant et prometteur d'acide hyalurononique, de D panthenol de chitine, etc.
INCI:
Aqua, Sodium Hyaluronat,Hydroxypropyl Chitosan, Sodium Lactate, Lactic Acid, Glycerin, Serine, Sorbitol, TEA-Lactate, Urea, Sodium Chloride, Lauryl Diethylendiaminoglycine, Laryl Amonipropylglycine, Allantoin, Alcohol denat., Panthenol Aqua, hyaluronate de sodium, hydroxypropyl chitosan, Sodium Lactate, Lactic Acid, Glycerin, Serine, sorbitol, TEA-lactate, urée, chlorure de sodium, Lauryl Diethylendiaminoglycine, Laryl Amonipropylglycine, allantoïne, Alcohol Denat., Panthénol.


j'ai par ailleurs tout recalculé par rapport à la variante 2 qui avait déphasé.


DSCN8134.jpg

Crème Gattefosse like 3


42% phase huileuse

8% natramulse

4% ceralan

2% magnesium silicate 

6% jojoba

4% tamanu

4% noyau abricot

6% nilotica

4% orchidée

2% macérat consoude- thé vert

2% cetyl ester

 

50% phase aqueuse 

10% glycerinés (dont 2/3  glycérine de souci +1/3 glycerine)

2% teinture (après réduction des deux tiers  de TM centella et TM acanthe, à parts égales)

37% eau

 

géogard 0,7%

 

ajouts 7% et des poussières

fucogel 2%

bisabolol 2% (mais il n’en restait que 1% dans mon flacon!)

2% HE mélange parfumé que j'avais préparé pour les précédents essais

hyalomuco 1% 

chlorophylle liquide pour la couleur 

 


Comme je n'ai des plaques que d'un côté du corps (celui où je porte mon sac, l'anse accentuant les frottements), j'ai testé … de l'autre côté les crèmes des copines, et notamment les brillantes créations de Mlk dont deux d'une finesse et d'une fluidités exquises, sauf que… je n'ai pas les formules …(et je ne sais pas si elle les a conservées, la coquine… ) 

Parmi mes autres tests, je retiens l'incroyable crème Yasamin de Yulaan et le tilleul trompeur d'Irène, tous deux merveilleusement parfumés. J'ai dû hélàs, les utiliser de façon sporadique car tous deux renferment de l'olivem, que je tolère très mal, ce qui me désole tant j'apprécie la finesse qu'il donne aux crèmes. Nénamoins, le tilleul trompeur renferme du miel très adoucissant qui compense un peu les effets de l'olivem sur ma peau et la yasamin du bisabolol et du sodium pca calmants eux aussi.

http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif5/gif_133_14.gifSinon, parmi les créations que j'ai réalisées pour offrir et que j'aime bien, j'en citerais trois:

- une crème à l'olivem dont j'ai travaillé avec attention le parfum très jasmin, avec une note de rose

Crème de corps au jasmin


Karité 21g

Cire de rose 3g

argan 9g

monoi 3g

sésame 6g

olivem 4g

vit E 8gtes

silicium 13g

glycerine 5g

aloes 8g

fucogel 2g

teinture jasmin 4g

hydrolat jasmin 10g

hydrolat rose 10g

eau 15g

natragard 0,5g

 

elixir all angels 10gtes

elixir chrysoprase 10gtes

HE poivre noir 4gtes

HE girofle 3gtes

HE vetyver s/sambac 4gtes

extrait CO2 jasmin sambac 8gtes

 extrait CO2 argousier 10 gtes


Le mélange silicium+fucogel+aloes, par ailleurs très hydratant donne aux crèmes un léger toucher gélifié très repulpant. Je l'utilise très souvent.

 

- une crème anti vergetures pour une maman qui allaitait encore:


Crème anti vergetures


huile d'argan 5g

huile perilla/figue barbarie 5g

beurre de karité 20g

huile de sesame 5g

Olivem 3

 

Silicium 20g

Glycerine 5g

teinture de perilla maison 4g

hydrolat de jasmin 5g

hydrolat de rose 5g

hydrolat de myrte 20g

 

extrait CO2 carotte 20gts

 Elixir all angels 10gtes

CO2 argousier 20gtes

Géogard

arôme fraise des bois 35gtes (dont le parfum est quasi imperceptible… )


J'ai limité volontairement le nombre d'ingrédients (à cause de l'allaitement) et choisi des huiles très nourrissantes qui se complétent bien pour fournir des acides gras différents.

 

 -et une formule de cérat pour le buste réalisé lors du concours animal organisé par Blandine sur son blog voir ici.

 


http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Imini-gif5/gif_133_14.gifNéanmoins à mes yeux, outre les variations sur la formule du Remède, ma trouvaille de l'année reste le vinaigre aux roses, créé à l'origine pour calmer les piqûres de moustiques. En fait, je l'utilise désormais contre tous les bobos de la vie courante: brûlures légères, bleus, gratouillis divers. A  condition de l'appliquer sur le champ, il est aussi efficace que n'importe quelle huile essentielle.


Comme c'est mon chouchou, je remets sa formule ici, très simple:


80% vinaigre de cidre aux pétales de rose
10% teinture de fleurs de pécher (avec vodka à 40°)
10% teinture de rose à (boutons bio de damascena) (à 80° environ, avec alcool à 96 et hydrolat de rose bio)


Tout le monde n'a pas de la teinture de fleurs de pécher sous la main; on peut la remplacer par une autre teinture réalisée avec des plantes aux propriétés anti allergiques: achillée, plantain, camomille ou tout simplement de la teinture de souci.

Si on veut faire plus exotique, pourquoi pas de la teinture de perilla (on trouve des feuilles de shizo rouge dans les épiceries ayant un rayon thai)?J'en avais parlé ici.



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0

Publié le 5 Août 2009










J'ai eu récemment la grande chance de trouver au marché des fleurs fraîches de coriandre, au parfum pétillant, à la fois frais et légèrement poivré. En rapportant le bouquet à la maison, j'ai découvert que beaucoup étaient déjà montées en graines. Je les ai donc égrainées …





J'ai testé quelques fleurs parsemées sur un melon Galia avec du zeste de citron rapé, après avoir trouvé mon inspiration dans les essais appétissants si bien racontés depuis un jardin enchanté du Portugal.

Je me suis virtuellement régalée en lisant les notes précieuses sur l'utilisation de la coriandre verte, révélée par le même jardinier-cuisinier virtuose. J'avais déjà tout utilisé quand j'y ai appris qu'on pouvait aussi préparer une huile, utilisée en cosmétique…

Nous avons goûté les graines semi-séchées avec un exquis poulet aux épices.

Une partie du bouquet a fini…dans un vase.

Et avec des fleurs fraiches et des graines, j'avais tout de suite eu envie de préparer une teinture tant l'odeur était intéressante.


La teinture filtrée

Teinture de fleurs et de graines fraiches de coriandre

100g alcool à 90° (je n'ai quasiment plus d'alcool à 96)
53g hydrolat de coriandre (pour obtenir une dilution à 60°) (Essenciagua)
17g fleurs fraiches de coriandre
5g graines vertes de coriandre


Le résidu de la macération dans l'alcool

Je viens de filtrer.  J'ai obtenu un incroyable parfum fruité avec des notes d'agrumes, base merveilleuse pour de futures compositions.



*En faisant des recherches sur la teinture de coriandre, j'ai appris qu'elle etait utilisée comme chelatrice de métaux lourds, (notamment pour les amalgames dentaires au mercure) ce qui signifie qu'elle faciliterait leur élimination de l'organisme. La procédure complexe à suivre et la gravité des symptomes traités font que je me contente juste d'évoquer cet aspect thérapeutique.    



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0

Publié le 28 Mars 2009

 J'avais découvert  le lancement du concours animal chez Blandine juste avant mon départ en Inde et je m'étais dit:  si j'ai un soupçon de temps de libre à mon retour, je le fais…
 
http://pagesperso-orange.fr/safran2b/Iminigifs/grenouille023.gifAvec beaucoup de chance, le  jour de clôture du jeu, j'ai trouvé quelques heures de liberté pour la réalisation de ce qui m'avait trotté dans la tête depuis le début.


Je rappelle le cahier de charges:
-imaginer un produit cosmétique maison bicolore (au minimum)
-évoquant de près ou de loin un animal
-et renfermant du karité.

Il y aura vote.

Si j'ai bien compté, dix huit intrépides se sont lancées; je dis bien "intrépides", car il n'est pas évident d'affronter le regard et le jugement d'autres blogueuses cosméto archi douées. Mais c'est d'abord un jeu, et j'ai voulu le prendre comme tel…  

Blandine nous a demandé de ne pas publier les recettes avant leur affichage sur son blog.
Je donne donc juste le titre de ce que j'ai mis au point… ainsi que quelques images.

Les explications viendront en leur temps…


Le double jeu de la Princesse Rainette



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #green cosmétique

Repost 0