Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des plantes au parfum, des voyages, des inspirations culinaires ou botaniques

Que faire avec des algues? Episode 3 : la laitue de mer

Laitue de mer (à droite) et savon à la laitue de mer
Laitue de mer (à droite) et savon à la laitue de mer

Laitue de mer (à droite) et savon à la laitue de mer

La laitue de mer se ramasse facilement, il y en a en abondance sur toutes les plages à algues de Roscoff. Mieux vaut néanmoins la récolter le plus loin possible de l'estran - toujours accrochée bien sûr- pour éviter les pollutions éventuelles. 

Les deux variétés que je cueille (uva lactuca et uva intestinalis)  sèchent très vite, plutôt à plat sur un sopalin au soleil  que sur un fil car il faut ensuite pouvoir les décrocher facilement or elles se brisent et s'émiettent facilement.

Laitue de mer (variété lactuca) séchée très vite et qui a gardé son ton vert vif

J'en prépare en paillettes en les mixant avec un petit hachoir, et je les mélange le plus souvent avec du wakamé également haché. C'est délicieux dans la vinaigrette d'une salade de tomates. 

 

Mélange de uva lactuca, de uva intestinalis (plus pâle) et de wakamé hâchés

Fraîche, la laitue de mer entre dans la composition du tartare d'algues. Recette ici clic par exemple, avec des amandes et des algues déjà séchées. Son goût est discret et doux.

Après avoir découvert un savon aux algues très réussi clic sur le blog Potions et Chaudron, j'ai décidé à mon tour d'en utiliser. Pour jouer la carte marine à fond, j'ai fabriqué cette série avec de l'eau de mer. J'ai fait ces savons à Roscoff (j'y apporte dans ma valise karité, coco et palme, l'essentiel de mes bagages parfois… ).

J'ai utilisé un moule en silicone à alvéoles cubiques, j'en ai tapissé chacune d'une feuille de laitue de mer dépliée, et j'ai versé lentement la pâte à savon, ce qui n'a pas empêché certaines algues de s'installer un peu à leur aise.

Savon marin de Roscoff

 

Au premier plan deux savons à la laitue de mer, au fond savon au kombu

Sur 600g huiles :

 30% coco 180g

20% palme bio 120g

20% olive bio 120g

20% arachide raffinée 120g

10% karité 60g

oxyde vert

une  cuillère à café de poudre de riz micronisée (pour la douceur)

2 gélules de 500 mg de vit E

200g d'eau de mer refroidie, les deux tiers mis en glaçons

 soude pour un surgraissage à 7-8.

Je n'ai pas parfumé, le savon sent la mer.

J'ai aussi testé du kombu de la même façon. Mais l'avantage de la laitue de mer est sa richesse en chlorophylle qui résiste à la soude, même si elle pâlit au fil du temps. Le kombu fonce bien plus.

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
venezia


Voir le profil de venezia sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
C'est très joli ce vert pistache.<br /> J'aime lire que le savon sent la mer, ça donne envie de tenter ça aussi. <br /> <br /> Pourrais-tu me dire si l'algue a séché et s'est durcie ou si elle est restée souple?<br /> Bravo pour les essais qui complètent ceux d'Isy, j'adore!
Répondre
I
En effet, la vinaigrette concoctée ainsi doit être délicieuse !<br /> La couleur reste très jolie avec le savon. Bises
Répondre
V
Oui, la chlorophylle ne bouge pas avec la soude, vrai avantage!<br /> Bises ma chère Irène