Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Des plantes au parfum, des voyages, des inspirations culinaires ou botaniques

Que faire avec des algues? Episode 1

haricots de mer flottant au fil du courant; wakamé séchant dans le jardin
haricots de mer flottant au fil du courant; wakamé séchant dans le jardin

haricots de mer flottant au fil du courant; wakamé séchant dans le jardin

Lors de mes séjours à Roscoff, je guette les coefficients des grandes marées pour partir à la cueillette des algues. Grand bonheur de patauger dans un fond d'eau (parfois plus qu'un fond d'ailleurs) et de s'émerveiller d'un univers étrange et excitant, pourtant si proche du rivage.

Je vadrouille souvent en compagnie d'une copine savante, à l'œil de lynx pour différencier les variétés. Elle connait tous les noms latins, que j'ai parfois la paresse, je l'avoue, de mémoriser, sauf s'il s'agit d'algues bonnes à manger ou à transformer dans des préparations expérimentales. 

Je peux aussi y aller seule, surtout en hiver et en début de printemps, même sans gros coefficients, pour récolter un peu d'une de mes favorites- pour son parfum surtout, très poivré- : l'osmonde (osmundea pinnatifida) (clic). Cette petite algue découpée comme une fougère se trouve sur les rochers, à mi-estran mais elle disparait quasiment ou alors perd ses couleurs dès que la chaleur monte, si on peut parler de chaleur dans le Finistère nord…Elle est classée dans les algues rouges, même si au mieux de sa forme, elle affiche des tons brun foncé.

Parmi les autres algues que j'utilise, il y a bien sûr la laitue de mer (ulva lactuca) qui se ramasse très facilement, mais mieux vaut attendre d'assez grandes marées pour la cueillir le plus loin possible des pollutions. Egalement dans les vertes, l'ao-nori ou uva intestinalis, qui se présente en fines touffes chevelues.

La dulse (palmaria palmata), classée dans les rouges, me fait penser à des fettuccine, pour sa forme en rubans. Elle se fixe aussi sur des rochers (gros rochers généralement), et elle est très agréable à ramasser car son toucher a un petit côté élastique et pimpant très plaisant. A partir d'un coefficient de 85, je sais où pouvoir la trouver.  

Avec ce coefficient, on peut aussi aller chercher des haricots de mer (himanthalia elongata) à la bonne saison, plutôt au printemps pour couper aux ciseaux juste les extrémités. Ils flottent et s'étirent comme d'interminables spaghettis au fil de l'eau.

 

 

Pour le wakamé (undaria pinnatifida) le chouchou de mes expérimentations gourmandes, il faut attendre les grandes marées et le printemps…

wakamé dont le pied est tout enjuponné

 

…. Comme pour les différents kombus que l'on trouve en Bretagne. Ruban épais du kombu breton (laminaria digitata)  et le kombu royal (laminaria saccharina) dont les bords ondulés le font ressembler à un crocodile.

crocodile-kombu

J'évoquerai aussi plus tard au fil du récit de mes divers essais, la coralline (corallina officinalis) , le pioka, (chondrus crispus), etc.

clic pour les bonnes pratiques de ramassage

Les articles du blog où j'ai déjà parlé des algues:

-Une sortie algues à Roscoff,  en 2009: clic

-Sur la fragilité de la biodiversité, même à Roscoff paradis des algues : clic   alors que le projet ruineux d'un nouveau centre nautique dans une zone jouxtant une partie Natura 2000 (à 300 m à peine… ) risque de fragiliser voire de détruire de nouveaux pans de l'estran.

-Pour l'exotisme: à propos d'une algue comestible (lato) découverte aux Philippines et consommée aussi à Okinawa clic

-Egalement exotiques, des algues d'eau douce pêchées dans le Mékong et découvertes lors d'un voyage en Thailande et au Laos clic

*J'ai également déjà publié un certain nombre de recettes avec algues dont je donnerai les liens au fil des articles qui vont suivre

Retour à l'accueil
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
À propos
venezia


Voir le profil de venezia sur le portail Overblog

Commenter cet article
M
Ben moi je ne sais pas... <br /> A part celles que tu me donnes déjà sèches et que j'utilise sagement pour cuire mes légumineuses, je n'ai pas le goût de ça. <br /> Même tes photos avec ce glu glu quand elles sont fraîches... <br /> <br /> Pour moi curieusement ces longues algues sont quasiment des animaux marins, j'ai un peu peur de ça. <br /> Les plus spectaculaires qu'il m'a été donné de voir étaient au bout de l'île du Sud en Nvelle Zélande. <br /> Affreux ...et en compagnie d'éléphants de mer, l'odeur, tout ça ^_^
Répondre
V
Contenu instructif et belles photos. J'ai aussi appris l'expression "à mi estran".<br /> Pour ce qui est de cuisiner ces algues... lorsque je viendrais à Roscoff je chercherais un bon restaurant qui en utilise ! Et j'ai effectivement vu aussi les algues d'eau douce du Mékong au Laos.<br /> Merci Princesse, Respectueusement
Répondre
I
Tres beau et intéressant article chère Princesse. Ce qui me ravit c’est le lieu … des bises
Répondre
V
La beauté du lieu accroit le plaisir de la cueillette, ma chère Irène.