Publié le 30 Août 2017

 

J'ai découvert qu'il y avait un (modeste) musée du parfum à Venise. Modeste par sa taille, mais intéressant.

 

Le palais Mocenigo dans le quartier de Santa Croce abrite en effet quatre salles dédiées à l'histoire du parfum. (Les autres sont consacrées à des tableaux, costumes, vaisselles du XVIII° siècle vénitien). Ne pas se tromper d'adresse, ce qui m'est arrivé car Il existe plusieurs palais Mocenigo, du nom de l'une des grandes familles vénitiennes ( plusieurs branches et sept doges au compteur… ). Un seul, transformé en musée, est ouvert au public. 

Une salle présente 24 matières premières que l'on peut renifler en baissant son nez vers des flacons de Murano. Elles sont classées par familles: notes boisées, florales, d'agrumes, etc. Rien de spectaculaire, mais les odeurs sont bien au rendez-vous. Les ingrédients les plus rares (et aujourd'hui quasi introuvables): musc, civette, ambre gris, sont conservés dans des vitrines.

Une autre salle met en scène avec cornues et flacons le laboratoire d'un parfumeur de la Renaissance. On peut également regarder une vidéo sur l'histoire du parfum à Venise (en italien, anglais ou français). Je ne vais pas me lancer dans un cours, juste rappeler que Venise, pionnière du commerce au loin, fut, dès le Moyen Age, la première ville européenne à recevoir et proposer des produits exotiques dont les épices et les matières premières parfumées. 

Le musée possède aussi un "orgue à parfums" du XIX° siècle, très bien fourni. Les flacons renferment, si l'on en croit les étiquettes, notes de synthèse et huiles essentielles. Je ne sais pas s'il a réellement servi mais il affiche une belle patine.

 

L'orgue en noyer

Le musée exhibe également le plus ancien livre dédié aux parfums publié à Venise en 1555.Il existe très peu d'exemplaires dans le monde du Notandissimi secreti de l'arte profumatoria  de Gioventura Rosetti. On peut le consulter sur internet (comme la plupart des ouvrages anciens, je tiens à le souligner, vive la numérisation!)  

Voici le lien: ici

J'ai également découvert le blog d'une Britannique qui s'est essayée à refaire des recettes du livre, notamment un savon de refonte à la rose! 

C'est ici. 

Ce qui m'a le plus intéressée au palais Mocenigo, c'est l'exposition temporaire. Mise en scène comme un cabinet de curiosités, elle est consacrée à des flacons de parfum insolites, provenant d'une immense collection particulière, 3000 exemplaires réunis par une collectionneuse  allemande Ursula Storp pour un musée privé ouvert à Zurich en 1970. ( Le Musée du jouet de Bâle doit en exposer très prochainement. Voir ici pour découvrir quelques flacons de plus) .

Une sélection de  mini-flacons vus au palais Mocenigo. Je les trouve très inspirants pour leur originalité. 

 

Une de mes préférées, une mini chaise à porteurs

Un vrai marron transformé en flacon 

Un faux œuf de caille plus vrai que nature

Une souris et une cacahuète en argent, pouvant chacune abriter du parfum

 

Un hanneton… avec bouchon!

Mini-fruits et légumes en faience

 

Je ne sais pas trop si les photos étaient ou non autorisées,  je ne me suis pas cachée  pour les faire.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Venise

Repost 0