Publié le 28 Septembre 2011

Je ne peux hélàs y assister car je voyage lundi matin très tôt, mais pour tous ceux qui habitent dans le coin ou qui peuvent faire le déplacmeent, je recommande vivement cette fête qui réunit pendant deux jours les producteurs de plantes médicinales du syndicat des Simples.

 

voir ici pour connaitre le programme autour du théme de cette année: "Des plantes et des femmes".

 

Pendant deux jours, il y a :

 

-des conférences autour du thème choisi.

L'une sur "le lys et les femmes", par l'herboriste américaine Julia Graves m'aurait vraiment bien tenté.

 

-de nombreux ateliers (savonnerie avec des plantes, teintures végétales, cuisine sauvage, cosmeto, etc. )  et des sorties botaniques sur le terrain, sur réservation.

 

-des spectacles musicaux, de théatre, etc


-des stands de pépiniéristes bio et de libraires spécialisés

 

- sans oublier le marché des producteurs de Simples qui proposent les meilleures plantes que je connaisse soit sous forme brute, soit transformées. Et comme souvent ils n'ont pas de site de vente internet, c'est vraiment l'occasion de faire un marché de rêve

 

lieu de la manifestation: Ile-de-Vassivière en Limousin (87)

C'est sur une île, il y a donc un petit bateau pour y accoster.

 

 

RENSEIGNEMENTS ET RÉSERVATIONS :

Maison de Vassivière
 Agence Locale de Tourisme
 Auphelle, Lac de Vassivière - 87470 Peyrat le Château
 Tél : 05 55 69 76 70 - Fax : 05 55 69 23 98
émail:   maisonvassiviere@orange.fr

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 25 Septembre 2011

 

Didymes, en Turquie, fut un grand sanctuaire consacré au dieu Apollon. Une pythie y prédisait l'avenir comme à Delphes en Grèce, également dédiée à Apollon. Et comme à Delphes, la pythie de Didymes croquait du laurier avant de parler en état de transe…

 

 

  Cette histoire m'a toujours intriguée car à ma connaissance, le laurier n'est pas un hallucinogène. Onparle dans les vieux textes de devins daphnophages ("mangeurs de laurier"). Peut être qu'en réalité, il éclaircissait et aiguisait  les idées: les feuilles de  laurier ont des  propriétés excitantes… Leur mastication fait aussi saliver, ce qui devait contribuer à fluidifier la parole des pythies!

 

P1220906.jpg

  Le laurier est très présent à Didymes, c'est le seul temple où il est représenté stylisé en frises sur les monuments.

 

Plante originaire d'Asie Mineure, le laurier (laurus nobilis en latin) s'appelait et s'appelle encore Daphné en grec, du nom de la nymphe que coursa en vain Apollon tombé amoureux d'elle. J'aime beaucoup cet épisode de la mythologie. Apollon s'était moqué du Dieu Amour, lequel lui joua un mauvais tour. Il le transperça d'une flèche pour le rendre amoureux, tandis qu'il envoyait une autre flèche à Daphné pour qu'au contraire, elle ne puisse l'aimer. Courses effrénées dans les bois. Daphné supplia son père, également un dieu (des fleuves), ce qui facilite les tours de magie.

 

Récit de la scène et de la métamorphose selon Ovide (la citation est un peu longue, mais si  belle et évocatrice…  C'est une vieille traduction de 1806, voir ici):


" O mon père, secourez-moi ! ô terre, ouvre-moi ton sein, ou détruis cette beauté qui me devient si funeste" ! À peine elle achevait cette prière, ses membres s'engourdissent; une écorce légère presse son corps délicat; ses cheveux verdissent en feuillages; ses bras s'étendent en rameaux; ses pieds, naguère si rapides, se changent en racines, et s'attachent à la terre : enfin la cime d'un arbre couronne sa tête et en conserve tout l'éclat. Apollon l'aime encore; il serre la tige de sa main, et sous sa nouvelle écorce il sent palpiter un cœur. Il embrasse ses rameaux; il les couvre de baisers, que l'arbre paraît refuser encore : "Eh bien ! dit le dieu, puisque tu ne peux plus être mon épouse, tu seras du moins l'arbre d'Apollon. Le laurier ornera désormais mes cheveux, ma lyre et mon carquois". 


 

P1220910.jpgCe n'est pas Daphné, mais une belle inconnue ailée avec sa jupe en feuilles d'acanthe, on reste dans le végétal … (chapiteau à Didymes)

 

Depuis des années, je prépare des macérats huileux avec les feuilles de laurier. Je les fais au bain-marie à chaud dans de l'huile d'olive. Au fil du temps, j'ai affiné la technique. J'ai remarqué que si le laurier est trop frais, il crache trop d'eau, donc je le fais- à peine - sécher au préalable; je le déchiquète à la main et j'ajoute souvent des pétales de rose pour adoucir l'odeur et parfois du thé ou du rooïbos vert anti-inflammatoires. Car j''utilise ce macérat comme anti-inflammatoire. Pourtant en relisant les livres de phyto avant d'écrire cet article, j'ai découvert que ce sont surtout les baies qui ont cette propriété! Jean Palaiseul (dans: Nos grands mères savaient… livre de poche) donne ainsi une recette de macérat de feuilles fraiches+de baies sèches dans de la graisse de porc contre les rhumatismes.

Pourtant, mon macérat fonctionne très bien… j'en fais et j'en refais.


C'est une plante si banale et facile à trouver qu'on l'oublie parfois, pourtant, je la trouve vraiment efficace.

 

James A. Duke, l'ethnobotaniste américain dont j'aime beaucoup le livre de vulgarisation Le pouvoir des plantes (Marabout) cite le laurier pour lutter contre les migraines. Il suggère dans ce cas une infusion feuilles de laurier-grande camomille (tanacetum parthenium).

 

L'huile de baies de laurier utilisée dans les savons d'Alep vient souvent de Turquie, mais je n'ai pas eu le temps d'en chercher.

 


 



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #en balade… naturelle ou botanique

Repost 0

Publié le 24 Septembre 2011

Deux fruits méditerranéens qui ont souvent croisé mon chemin lors d'un tout récent périple en Turquie.

 

 

La grenade

 

Ses propriétés anti oxydantes lui donnent une côte d'enfer. J'ai vu dans la campagne plein de petits grenadiers, plantés à coup sûr il n'y a pas si longtemps et couverts de fruits énormes. 

 

  P1220928.jpg

Grenadiers à Kaunos. 

 

En lisant un peu à propos de ce fruit, j'ai découvert que son nom latin (punica granatum) la rattachait au monde antique, punica c'est punique, c'est à dire carthaginois. L'auteur romain Pline l'Ancien l'appelait la pomme de Carthage, les meilleurs fruits consommés à Rome venant de Phénicie ou de Carthage.

 

 

P1220929.jpg

  Nar est le nom turc de la grenade, suyu signifie jus.

 

Le jus des grenades turques est d'un rouge très vif. En revanche, celui que l'on vend dans les rue de Bangkok n'affiche qu'un rose léger.

 

P1220924.jpgHors sujet mais si beau que je l'affiche quand même: tombes rupestres lyciennes de Kaunos, à flanc de montagne, au dessus des champs de grenadiers.


 La grenade appartient à la famille des Punicacées (une famille dont elle est le seul membre), rattachée désormais à celle des Lythracées, où l'on trouve le henné, la salicaire ou la chataigne d'eau.

 

*Ici,j'aime beaucoup ajouter des grains de grenade pour acidifier une salade et notamment le boulgour. J'en glisse aussi dans les salades de fruit (agrumes notamment), avec un soupçon de fleurs d'oranger comme faisait ma grand mère. 

 

Eplucher une grenade

 


Pour ne pas trop se noircir les doigts (la peau des grenades est particulièrement tannique), éplucher le fruit qu'on a coupé au préalable en gros quartiers (j'utilise un couteau costaud et je pose la grenade sur une planche) sous un filet d'eau au dessus d'un saladier placé dans l'évier. On ôte ensuite plus facilement les peaux blanches amères qui remontent à la surface de l'eau.

 

Voir chez j.p en son jardin royaume portugais une technique très proche ici

 

Autres liens sur la grenade à ne pas manquer:


* Un article très documenté sur la grenade en Turquie, et l'occasion de découvrir un  blog passionnant consacré à ce pays. voir ici


*Un texte bien écrit et plein d'informations ici

 

 

La figue


 

P1220878.jpg

figues au séchage

 

Lors de ma balade en Turquie, je suis passée par la région d'Ortaklar, couverte de figuiers.

 

 

P1220880.jpg

je les ai goûtées à ce stade…  

 

 

C'était le moment de la récolte, les fruits séchaient sur des claies au soleil, avant d'être triés par qualité. Les meilleures figues, encore moelleuses, offrant un goût encore proche du fruit frais, une merveille.


P1220884.jpg

Tri minutieux et un peu fastidieux


Un peu d'étymologie à partir de son nom latin (ficus carica) m'a fait découvrir que la figue se rattachait à la Carie, nom antique de la région d'Asie mineure où est situé Ortaklar: en plein dans le vif!  

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #en balade… naturelle ou botanique

Repost 0

Publié le 12 Septembre 2011

 

 

   … jusqu'au 19 septembre

 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/temps/soleil/soleil_45.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/temps/soleil/soleil_45.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/temps/soleil/soleil_45.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/temps/soleil/soleil_45.gif

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 10 Septembre 2011

Découvrir une nouvelle adresse pour s'approvisionner en -bons- ingrédients est toujours un grand plaisir … alors trois d'un coup, on nage dans la félicité…

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Iminigifs-8/chat-blanc-011.gifHeliocosm

 

Sur son blog, Kat a raconté à la perfection son coup de cœur justifié pour cette nouvelle adresse. La beauté du lieu avec ses magnifiques placards de bois pâle, la qualité des ingrédients, l'éthique, la conviction et la gentillesse de ses créateurs Clément et Aurore:  on met tout dans une éprouvette, et abracadabra…  on obtient un trésor. Ceux et celles qui dénigrent la cosméto bio ou maison parce qu'elle serait ringarde devraient aller y faire un tour tant c'est un concentré de modernité élégante et d'engagement responsable.

 

L'installation pour les ateliers m'a fait pâlir de concupiscence. Pour les ingrédients, je m'étais jurée d'être sage… c'est un serment à moitié tenu. L'HE de géranium est une  merveille olfactive (très nette, fleurie, avec une imperceptible touche poivrée). Et l'hydrolat de lavande, pour une fois… sent la lavande, car seules les sommités fleuries ont été distillées, et non toute la plante. Comme mes placards renferment plus d'un hydrolat de rose, j'ai résisté mais l'hydrolat proposé est exquis, tout comme l'eau de fleur d'oranger. Les parfums utilisés pour les produits créés lors des ateliers ont été élaborés à Grasse. 

 

Il y a juste quelques actifs proposés, choisis avec grand soin. Bref, j'ai eu aussi un énorme coup de cœur.

 

Heliocosm, 25 rue Hérold, 75001

tel. 01 42 36 86 67

Lu-sa: 10h30-19h30

dim 14h-17h

site: www.heliocosm.com

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Iminigifs-8/chat-blanc-011.gifMa terre première


J'ai découvert cet été cette adresse ouverte en octobre 2010, mais comme la boutique était fermée en août, j'ai préféré attendre pour en parler. C'est un beau rendez-vous pour les amies et passionnées de la phyto (n'est-ce pas ma chère Mlk?) car Delphine, sa créatrice diplomée de l'ARH (association pour le renouveau de l'herboristerie) a fait le choix audacieux et courageux de privilégier les petits producteurs et notamment ceux qui adhèrent au syndicat des Simples. Compte tenu d'un cahier des charges rigoureux, ils produisent, ramassent ou transforment des plantes d'une très grande qualité. Je trouve que mêmes séchées, leurs plantes semblent encore vivantes.

On y trouve donc -en bio bien sûr- des hydrolats, des teintures, des plantes en vrac (très belle camomille romaine) d'excellentes compositions phyto en mélange, des huiles essentielles, de la cosmétique bio, des  savons, ainsi qu'un rayon livres très bien choisi, des miels etc, des bijoux très gracieux en capim dourado, une fine fibre végétale aux reflets vraiment dorés. 


A un moment où l'utilisation par les particuliers des plantes médicinales est débattue voire remise en question au niveau européen, (voir les explications sur le site du syndicat  ici), il  est vraiment important de soutenir des petits producteurs qui font bien leur métier, menacé, … ainsi que ceux et celles qui diffusent leurs prouits… d'autant qu'ils sont d'une qualité sans reproche. 

 

Ma terre première

88 rue Oberkampf

75011

01 83 94 91 37

mardi-samedi 13h-20h

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/Iminigifs-8/chat-blanc-011.gifHuiles&Sens chez Nayenka

 

J'ai appris à cette occasion qu'en ghanéen Nayenka signifie cadeau de Dieu. Cette adresse ouverte à la fin de l'an dernier propose, dans un vaste espace très lumineux (plancher de bois clair) près des Halles, des lignes cosmétiques (conventionnelles ou non) surtout destinées aux peaux noires et métissées. J'en parle car  on y trouve désormais aussi, réunis dans une petite armoire, une partie des produits du site Huiles & sens. En envoyant un mail, on peut même commander n'importe quel ingrédient proposé par Huiles& sens et venir le chercher à la boutique.

J'ai pu à peine discuter car il y avait une présentation avec plein de monde quand j'y suis passée; la vendeuse s'est même gentiment excusée. 

 

Nayenka

9 rue de Turbigo

75001

01 42 36 99 77

mail: contact@nayenka.com

site: www.nayenka.com

lundi-samedi: 11h-20h

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #aux petits soins

Repost 0

Publié le 7 Septembre 2011

J'ai reçu en cadeau des émulsifants maison à base de cire d'abeille et malgé un emploi du temps chargé, j'ai entamé des tests.

 

 

Ma fournisseuse attitrée en baies de sureau fraîches (mille mercis, Christine) avait aussi, entre autres surprises, glissé dans le paquet deux de ses émusifiants maison:

-de la cire d'abeille saponifiée

-un beurre dur d'abeille.

 

J'ai commencé par celui qui m'intrigue le plus: la cire d'abeille saponifée. Je m'y intéresse depuis fort longtemps car sa présence sur les INCI de Weleda me titillait mes méninges à  une époque où je ne savonnais pas encore.

J'ai eu le bonheur de tester les apimulse de Lolitarose, où sa cire d'abeille saponifiée maison donne beaucoup de rondeur à la série de crèmes qu'elle avait tentée.

 

Je voulais essayer autre chose: un démaquillant par exemple, où l'utilisation d'un émulsionnant facilite le nettoyage de la peau.

 

 En cherchant avec quoi Weleda couplait sa cire saponifiée, j'ai découvert que dans certains produits, il y avait aussi de la lysolécithine, ce qui m'intéressait beaucoup dans une formule démaquillante douce car elle a des propriétés apaisantes.

 

Finalement j'ai imaginé une formule avec assez peu d'ingrédients: de l'huile de sésame très utile pour nettoyer une peau sèche, un HG pour l'hydratation, un soupçon de teinture de ciste comme cicatrisant (idem pour le choix de la consoude en macérat), de l'argan pour l'effet régénérant, du jojoba pour sa polyvalence, et des HE et CO2 simples et très douces pour le visage. On pourrait même simplifier encore en supprimant la teinture et en utilisant une seule huile (même si mélanger les huiles est vraiment un plus en cosméto pour varier l'apport des acides gras).

 

  (en g ou %)

 

Crème à la vanille pour la peau

 

 phase 1

3 g cire d’abeille saponifiée

10g juile de jojoba bio

8g huile de sésame bio désodorisée

 

phase 2

1g teinture de ciste

46g eau de glacier

10g HG maison de vanille (dans hydrolat de rose)

xanthane non pesée

 

phase 3

2gtes elixir d’hématite

0,7g géogard

 

phase 4

5g huile d'argan bio

2g macérat de feuilles de consoude dans sésame désodorisé bio

3g  lysolécithine

6 gtes CO2 camomille matricaire

1gte HE carotte bio

1gte HE géranium bio

1gte HE rose bio

 

acide lactique

 

Prévoir trois récipients stérilisés.

 

Dans le premier:


Faire fondre la phase 1 au bain-marie bouillant, la cire saponifiée fond à assez haute température, plus que la simple cire m'a t'il semblé.

 

Dans le deuxième récipient:


Diluer eau et teinture de ciste, saupoudrer de xanthane,  chauffer, ajouter l’HEG vanille

 

Fouetter au fouet magique puis au fouet à capuccino la phase 2 versée peu à peu sur la phase 1 fondue

 

Ajouter la phase 3

 

Dans le troisième récipient:


Verser le reste des huiles: argan, sésame à la consoude+ CO2 et He, ajouter la lysolécithine  et touiller au fouet magique.

 

Verser peu à peu cette phase 4 sur le mélange précédent (1+2+3)en fouettant au fouet magique.

 

 

Rectifier le pH (trop basique pour la peau en raison de la présence de la cire saponifiée) avec de l’acide lactique au goutte à goutte.


 

P1220862.jpg

 

La texture et la couleur sont exactement celles d'une crème anglaise… et les 10% d'HG de vanille font qu'elle a tout d'une crème anglaise à la vanille.

 

Je la teste en démaquillant, et comme elle sent très bon, je m'en tartine les mains et les bras, elle est très vite absorbée et ne laisse pas de trace blanche. Pour hydrater, je dirais que c'est parfait en demi-saison. 


Pour se nettoyer le soir, ça fonctionne. Comme pour tous les démaquillants que j'utilise, j'essuie, puis je rince à l'eau ensuite. Avec cette technique, on peut avoir une sensation passagère de tiraillement, mais la peau se refait très vite. 

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 5 Septembre 2011

 

P1220822.jpg

Pont de brique orangé juste avant le crépuscule, Venise près des Fondamente nuove

 

Avant même de me lancer dans des savons mandarine, j'ai concocté toutes affaires cessantes un irrésistible sorbet, aussi minimaliste que  vénitien.

 

Pour deux personnes appréciant l'Apérol:

 

*4 oranges moyennes


*2 cuillerées à soupe de sirop de kitul, provenant de la sève d'un palmier; j'en trouve en boutique indienne. Il respecte bien le parfum des fruits et son indice glycémique n'est pas (trop) élevé.


*6 cuillerées à soupe d'Apérol

 


 

Peler les oranges à vif pour ôter leur peau blanche


Les découper  en morceaux

 

Les mixer avec le sirop et l'Apérol.

 

Filtrer dans une passoire fine.

 

Turbiner 20mn. (Ou mettre en sorbetière)

 

P1220865.jpg

 

La couleur est d'un mandarine quasi fluo, et l'orange et l'Apérol jouent à égalité.

 

Comme ce n'est pas trop sucré, c'est également très bon en apéritif…

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 3 Septembre 2011

GMS/stéarate: ce n'est pas très glamour pour attirer le lecteur (ou la lectrice) sauf s'il  ou elle est accro aux essais d'émulsifiants… 

 

 

J'ai refait à plusieurs reprises une crème que j'aime beaucoup, à base de GMS, un émulsifiant végétal basique quasi jumeau du VE. Je l'avais imaginée à l'origine dans un but précis: obtenir un effet anti-frottements, en m'inspirant d'une crème du commerce.

 

Dans la formule, il y avait des tensio-actifs que j'avais zappés -je ne comprenais pas leur usage- mais la plus pro des pro m'a expliqué la raison de leur présence: ils permettent d'éviter les macérations en favorisant si je puis dire, la "glissabilité de la sueur". Pour résumer, si on transpire, ça ne stagne pas, puisque le TA peut émulsionner cette transpiration.


Ça m'a  donc intriguée d'incorporer un TA à la formule initiale pour voir le résultat. Et je ne suis pas déçue.


Appliquée sur la peau, cette crème a d'abord un effet mat presque pauvret… mais au fil de la journée, elle maintient la peau particulièrement fraîche, moelleuse je dirais même, alors que la phase huileuse n'est pas très importante. Je l'ai même diminuée par rapport à ma formule initiale car en cours de route, la présence du TA ayant donné une consistance inattendue, j'ai préféré ajouter un hydrolat plutôt que l'huile prévue au départ (en phase 3).

 

Pour le TA, j'ai choisi du stéarate de sodium, -que je souhaitais tester depuis longtemps- à incorporer en phase aqueuse où il mousse sérieusement et dont il a aussitôt fait virer la couleur. En effet, il est très basique ce qui influe sur le pH de l'émulsion, donc bien veiller à le vérifier et rectifier éventuellement (j'ai employé de l'acide lactique).

 

Le seul défaut que je vois à cette crème: sa fabrication plutôt cochonnante; l'émulsion d'abord épaisse, colle au pied du mixer puis a tendance à voleter hors du becher en mini- fragments. 

 

Crème corps GMS/stéarates (sur 200g)


Phase 1


10g  GMS (5%)

3g  alcool cétylique (1,5%)

2g  cetyl palmitate (1%)

2g  cire jojoba (1%)

40g  beurre cupuaçu (20%)

 

Phase 2


80g eau de glacier (40%)

10g HG maison rose de Provins (5%)

1g allantoine (0,5%)

6g stéarate de sodium (3%)

 

Phase 3


8g  hydrolat de ciste (4%)

10g  hydrolat de galinsoga (5%)

10g  hydrolat de rose de mai (5%)

6g  gel d’aloes (3%)

4g  D Panthenol (2%)

2 g hydratant miel liquide (1%)

0,5g  touche douceur (0,25%)

1g  argile bleue (0,5%)

 

1,4g geogard (0,7%)

 

 

He 4g (2%)


24gtes HE carotte graines

32gtes He bois de Ho (je ne sais plus où j'ai rangé le bois de rose… )

16gtes HE géranium

16gtes HE citron

32 gtes HE palmarosa

 

Acide lactique

 

Il y a un peu plus de 100%, pour compenser l'évaporation de l'eau de glacier chauffée.


 

P1220860.jpgstéarate +argile bleue= pale pink…

 

Procédé


*Faire chauffer dans un  bain marie bouillant les phases 1 et 2

 

*La phase aqueuse, rose foncé en raison de l'HG de rose, a viré au vert avec l'ajout de stéarate! Bien touiller avec une baguette la phase aqueuse; un fouet fait trop mousser.

 

*Verser 1 sur 2 sur bain-marie éteint. Mixer, ça épaissit pas mal. Sortir le récipient du bain-marie, continuer à mixer, quand la température a un peu baissé (j'agis ainsi car j'ai un becher en verre et j'en ai déjà explosé deux -pleins évidemment!- avec une variation de température trop brutale), placer le becher dans un bain marie froid, continuer de fouetter.

 

*Ajouter les divers éléments de la phase 3, en commençant par les hydrolats qui détendent l'émulsion. L'argile bleue vire au rose très pâle. Terminer par les HE.


Choix des HE


Je me suis inspirée d'une formule  anti-ride et tonifiante de Rainbow meadow: smooth and silky blend.

Elle associe carotte, géranium, citron, palmarosa (que j'ai gardés) avec du fenouil. Je lui ai substitué du bois de Ho, régénérant cutané. Pourquoi? Parce que l'HE de fenouil a un puissant effet estrogène like or il s'agit une crème pour le corps, y compris pour la poitrine, où par prudence mieux vaut, me semble t'il, éviter ce type d' HE.

 

Choix de quelques autres ingrédients


*HG maison de rose de Provins: pour son délicieux parfum et son léger effet astringent

 

* Beurre de cupuaçu: pour son action sur l'élasticité et l'hydratation… et pour faire plaisir à une de mes testeuses qui en est fan

 

* Hydrolats: de ciste, pour son puissant effet régénérant, (j'aime beaucoup celui de Bilby), de galinsoga ( théoriquement à boire…,un cadeau de Michèle ) mauvaise herbe des champs et astringente, de rose de mai, pour son parfum, ses effets tonifiants et astringents.

 

* Peu d'actifs, j'ai préféré cibler avec les HE, sinon allantoine et D-Panthenol pour apaiser, hydratant miel, gel d'aloes et touche douceur pour le velouté.

 

* Argile bleue aux vertus théoriquement oxygénantes et dont j'apprécie beaucoup le ton céleste, même si ici il a viré au rose évanescent. 

 

La prochaine fois, je rajouterai peut-être un soupçon de fucogel pour atténuer l'effet mat en début d'application. Mais je trouve qu'elle fait le job…



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0