Publié le 17 Décembre 2014

 

Mlk nous avait fait découvrir cet été le stabnatural, émulsifiant que je qualifierais de presque miraculeux, voir son article ici. Il m'a beaucoup inspiré.

 

Je ne pensais pas poster cette formule, mais comme je ne cesse de refaire cette crème pour une copine, que j'en utilise tous les soirs (j'en mets un mini-pot sur ma table de nuit), je m'y colle. 


 Je suis souvent en train de bricoler ou de cuisiner et j'ai la fâcheuse habitude de me couper (lames très affutées à la maison), ou de me brûler. Pas des gros bobos mais en détournant Gainsbourg : des petites coupures, des petites blessures…

 

Le baume cicatrisant express au ciste (que je fais et refais, voir ici) fonctionne très bien, mais c'est un baume et par définition, il est grassouillet, ce qui n'est pas très pratique quand on souhaite continuer à bricoler.

 

J'ai donc repris pas mal de ses éléments, en ai ajouté d'autres, et j'ai utilisé comme émulsifiant le stabnatural (INCI: bentonite et xanthane, trouvé chez Huiles et Sens ici ). Il permet de faire des crèmes à froid et donc d'incorporer hydrolats et jus d'aloes sans chauffer, ce qui m'intéressait pour ma formule à visée cicatrisante.

Je suis restée proche de la formule de Mlk, j'ai légèrement augmenté la phase huileuse. Comme elle, j'ai introduit le stabnatural en phase huileuse (alors que H et S préconise de l'introduire en phase aqueuse, je tenterai une prochaine fois), n'ai pas utilisé de glycérine (ici j'ai ajouté du bisabolol apaisant, parfois j'ajoute aussi du hyalomuco, mais je suis en rupture de stock), et boosté la phase aqueuse avec de l'aloes et des teintures. 

 

P1090782.jpg

 

Crème cicatrisante pour les mains à la lavande, sur 100g ou en %

 

Phase aqueuse


30 jus d'aloes (soit deux ampoules)

19 hydrolat de ciste (merci Sylvie, ma pourvoyeuse de ce merveilleux hydrolat)

20 hydrolat de lavande

1 teinture de ciste maison

1 teinture de labdanum maison

0,5 lysolecithine (ça marche aussi avec de la lécithine liquide)

0,6 géogard


5 gtes d'elixir floral pour la touche énergétique (0,15)


J'ai déjà testé:

-le chêvrefeuille conseillé pour un manque d'intérèt au présent; ce qui se passe quand on n'est pas assez vigilant et qu'on se coupe ou qu'on se brûle.

-le lis martagon, conseillé pour calmer l'agressivité ou l'esprit de compétition. Mieux vaut être simplement dans le faire et non dans le mieux-faire quand on bricole.


 

Phase huileuse


15 macérat de lavande dans olive (maison)

4 beurre de lavande maison (avec acide stéarique et alcool cétylique)

3,5 stabnatural

2 huile de rose musquée, cicatrisant hors pair

2 gélules de toco 500 (vitamine E)

0,5 bisabolol, cicatrisant efficace

2% d'HE: lavande 30gtes, bois de ho 15 gouttes, géranium rosat 15gtes

 

soit 99,25%, mais comme il y a toujours un ingrédient qui déborde un soupçon, je garde ces proportions.

 

Pour la couleur


-en phase aqueuse: une pointe de spiruline vert

ou

-en phase huileuse un soupçon de poudre de pastel liposoluble (trouvé chez Latitude Nature ici, qui propose aussi une excellente cire de soja pour bougies). Bien dosée, elle donne un beau bleu, sinon du vert avec le jaune des huiles.

ou,

-en fin d'émulsion une goutte de rouge baiser d'AZ pour un beau rose

 

Stériliser deux béchers dix minutes à l'eau bouillante vinaigrée. Profiter de la chaleur du bécher pour préparer d'abord la phase huileuse, le beurre va quasiment fondre quand on touille. Puis préparer la phase aqueuse et mixer longuement le mélange, je verse la phase aqueuse sur la phase huileuse.

 

P1090783.jpg

 

Cette crème parfumée à la lavande gante légèrement les mains avant d'être très vite absorbée. Elle facilite vraiment la cicatrisation de tous les petits bobos. J'ai aussi remarqué, en l'appliquant tous les soirs, qu'elle fortifiait les ongles.

 

 

Pourquoi ce choix de la lavande?


Pour son parfum rassurant comme pour la polyvalence de ses usages tant elle se révèle  régénérante, cicatrisante et surtout harmonisante.


"Si un buisson de Romarin rayonne quelque chose de fort et de fougueux, il émane de la touffe de lavande une paix douce et noble", écrit Wilhem Pelikan dans L'homme et les plantes médicinales, où il propose un décryptage anthroposophique du monde végétal

 



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Crèmes et laits mains et-ou pieds

Repost 0