Publié le 20 Mars 2016

 

En hommage au Kérala

 

Lors d'un récent voyage dans le sud de l'Inde, j'ai découvert que l'endroit où je me trouvais et où j'avais déjà séjourné l'an dernier (cette année, ce fut un peu plus tard dans l'année) était planté d'une multitude de muscadiers.

Il a fallu que j'observe au bord de la route de grandes bâches couvertes de noix pour que je me pose la question: c'est quoi ?

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

muscades

J'ai pensé aux noix d'arec, le bétel mastiqué en coupe- faim ou en stimulant car il renferme des alcaloïdes- activés en présence de chaux que l'on mâche avec-. Ce n'était pas ça.

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

Noix d'arec séchant aussi au même moment au bord des routes au Kerala

Ma connaissance du malayalam (la langue du Kérala) étant nulle, j'ai demandé par gestes l'autorisation d'en ouvrir une. J'ai ouvert, j'ai gratté avec mon canif, j'ai senti: muscade! Ensuite, j'ai pensé à secouer la noix, il y avait bien ce bruit de grelot caractéristique d'une noix à l'inérieur d'une autre noix.

 

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

Muscades avec leur gaine de macis

Quelques jours plus tard, je n'aurais même pas eu à renifler car sur le bord d'une autre route, j'ai vu de splendides noix encore enrobées de leur macis comme une résille de dentelle rouge. Macis et muscade que j'avais observés il y a déjà bien longtemps aux îles Banda, dans les Moluques, berceau originel de cette épice (c'était avant l'époque du numérique, et je ne sais meme pas si j'ai encore des images de ce voyage).

 

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

 

Le muscadier a de belles feuilles vertes bien luisantes (peu odorantes), et ses fruits ressemblent d'abord à des petites pommes.

 

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

 

Quand elles se fendent avant maturité, on peut alors, en ouvrant complètement la bogue, découvrir la noix encore verte et la résille de macis en formation.

 

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

 

Dans le Kerala, je n'ai pas goûté de plat assaisonné de manière spécifique avec cette épice,utilisée en médecine ayurvédique surtout pour ses propriétés digestives. Sur place, j'ai appris que le macis est même parfois grignoté cru (à doses mini bien sûr, son parfum est très puissant avec une note âpre! ) comme soutien à la digestion. Ne pas oublier qu'ingérée à hautes doses, la muscade intoxique sérieusement, peut donner des hallucinations (propriété connue des psychédélistes en herbe dans les années 70) , tape sur le foie, a des effets secondaires détestables et peut être mortelle. (On donne 20g comme dose létale).

En cherchant sur le net, j'ai découvert qu'il y avait une muscade de Malabar (le nom de la côte du Kerala), -myristica malabarica- variété sauvage (et protégée) différente et pas avec le même gout que la vraie muscade (myristica fragrans) . Pourtant, celles que j'ai achetées sur place et au bord de la route ont un parfum… muscade. Mais sans doute s'agissait-il de muscade cultivée?

En son honneur, j'ai décidé de lui dédier un savon à mon retour (dès que j'ai eu un peu de temps).

J'ai donc fait macérer à chaud une bonne quantité de muscade râpée et de macis dans de l'huile d'olive mais j'avais oublié de lire que la muscade supporte mal la chaleur, et l'huile n'a pas senti grand chose!

 

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

Eau de cuisson du riz noir gluant

Pour compléter ce savon retour des Indes, j'ai utilisé comme eau de dissolution de la soude de l'eau de cuisson de riz noir, sombre comme la nuit -pour voir ce que cela pouvait donner!- J'ai déjà évoqué ce riz noir ici.

 

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

Poudre très fine de santal blanc, en fait rose beige, je pense qu'elle a peut-être contribué à la teinte du savon.

Et j'ai ajouté de la poudre de santal blanc, particulièrement odorante.

Le résultat: un savon d'un joli ton… rose-ambré qui sent davantage la lavande que la muscade, meme si la note est bien présente, heureusement. J'ai en effet trouvé dans un vieille pharmacopée à "esprit de lavande" une association muscade-lavande-santal (avec d'autres ingrédients que j'ai omis) qui m'a inspirée… sans résultat flagrant. (Pharmacopée universelle ou Conspectus des Pharmacopées d'Amsterdam, Anvers de A.J.L Jourdan; 1828 ici )

 

Muscadier, muscade et … savon à la muscade

Savon muscade-lavandin-santal

400g huiles :

100g huile d' olive macérée à la muscade et au macis

20g huile de ricin bio

32g blanc de boeuf

88g huile de coco indienne odorante

80g palme bio

80g arachide raffinée

2 gelules de vit E+ 2 gouttes CO2 romarin

2,7 g de poudre de santal dans les huiles

à la trace: 3,4 g HE muscade et 9g HE lavandin

142 g d'eau de cuisson de riz noir gluant pour dissoudre la soude

soude pour un sugraissage à 8

INS 148

J'ai choisi des moules poisson (et œuf) car nous atteignons Pâques.

J'avais déjà réalisé il y a longtemps un savon carotte-muscade

 

 


 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 20 Mars 2016

De retour de vadrouille, j'ai repris mes tests "paléo", surtout par curiosité. 

 

Au menu: une fois de plus (comme déjà iciici et ici), une adaptation d'une recette du livre Simple comme paléo de Sylvie Eberena (ed. Thierry Souccar),  une véritable mine car tout a été testé, fonctionne et que très souvent, il n'y a pas trop d'ingrédients. Comme à mon goût, les recettes me paraissent riches, je reformule en allégeant.  

La V.O.,  intitulée brownies au myrtilles (mais le résultat- en tout ça cuit dans un moule à cake-  a d'avantage la consistance d'un moelleux) est ainsi composée: 

1 tasse de purée d'amandes non sucrée (220g environ)

100g de chocolat noir à 75% de cacao minimum

1/3 de tasse de sirop d'érable (environ 110  grammes?)

2 œufs

200g de myrtilles congelées

1 cuil à café de bicarbonate de soude. 

cuisson: 20mn à 170°

 

Moelleux chocolat noir-airelles simplissime (sans farine, à la purée de sésame)

Vue du moelleux de dessus

Et voici ma recette perso  (testée déjà à deux reprises) du Moelleux chocolat-airelles

-155g de purée de sésame (moins coûteuse que la purée d'amandes). L'amertume du sésame broyé s'évanouit totalement à la cuisson.

-100g de chocolat noir à 70% (pour éviter trop d'amertume, je ne choisis pas un dosage plus élevé en cacao car j'ai diminué la quantité de sucre dans la recette; par ailleurs, j'emploie de la purée de sésame, moins douce au goût que celle d'amandes)

-75g de mélasse de kittul que j'achète en boutique indienne. Elle vient du Sri Lanka, n'est pas bio, mais je doute que les palmiers dont elle est issue soient traités. C'est mon sucre favori (avec un indice glycémique raisonnable et un léger parfum caramel) depuis des années. Elle est également moins coûteuse en France que le sirop d'érable. Mais tout sirop devrait pouvoir fonctionner. 

-2 œufs

-180g d'airelles sauvages congelées (je n'ai pas trouvé de myrtilles, et l'acidulé de l'airelle me plait bien)

-1 cuil à café de bicarbonate de soude alimentaire

30 à 35 mn à 180° au four à chaleur tournante.

 

Moelleux chocolat noir-airelles simplissime (sans farine, à la purée de sésame)

Le moelleux refroidissant sur la volette. 

-Faire fondre le chocolat dans un bol placé au bain-marie et allumer le four à 180°, si possible à chaleur tournante.  

-Ajouter la purée de sésame dans le bol et touiller pour bien homogénéiser.

-Ajouter le bicarbonate, touiller, puis la mélasse, retouiller, enfin les œufs battus au préalable. Remuer encore.

-La pâte est un peu compacte. La verser dans un moule à cake chemisé de papier cuisson (même si le moule est anti-adhésif) car cela permet de démouler sans effort.

-Ajouter les airelles congelées directement dans le moule en les répartissant sur la longueur et touiller délicatement mais avec application à la spatule pour les incorporer à la pâte. Terminer en aplatissant la surface du moelleux. 

-Glisser le moule dans le four déjà chauffé.

-Planter un couteau dans la pâte en fin de cuisson pour vérifier la consistance, la lame n'en ressort pas entièrement sèche mais pas trop colorée quand même. On peut éventuellement laisser 5mn de plus dans le four éteint.

 

Moelleux chocolat noir-airelles simplissime (sans farine, à la purée de sésame)

En coupe: j'ai coupé à chaud une tranche pour goûter, d'où la présence de "cavernes!

-Sortir du four. Extraire le moelleux du moule, ce qui est très facile  grâce au papier sulfurisé qui dépasse et poser le tout sur une volette. Dès que c'est un peu refroidi, ôter le papier… et patienter pour pouvoir déguster sans se brûler les babines.  

Le blog de Sylvie Eberena est là:  http://paleoh.fr (toutes les recettes de son livre n'y sont pas, mais il y en a plein d'autres!) 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0