Publié le 24 Juillet 2017

Le shampoing solide. la poudre de pivoine et le hina
Le shampoing solide. la poudre de pivoine et le hina

Le shampoing solide. la poudre de pivoine et le hina

Il m'est arrivé un drôle de truc avec une huile pourtant bio, et pourtant capillaire ( avec peut-être trop d'HE?) du commerce: des démangeaisons redoutables, à me réveiller la nuit. J'ai  même dû laver sévèrement oreillers et brosses . Tout rentre peu à peu dans l'ordre (au bout de près de trois semaines quand même…… ), probablement grâce à la poudre de pivoine. 

 

Je n'aime pas trop fabriquer des produits pour les cheveux. Je me contente en général d'enduire ma crinière d'huile la veille au soir du shampoing (mon huile indienne sans HE étant terminée, j'ai testé une huile qu'on m'avait donnée ). Puis je lave le lendemain avec un shampoing du commerce à peu près correct que je dope avec de l'HE d'ylang et basta. 

 

 

Je n'avais même plus de shampoing liquide sous la main. 

 

Je me suis alors souvenue:

-que j'avais souvent fait pour partir en voyage des shampoings solides qui fonctionnent bien (en général, la flemme d'en refaire…)

-que j'avais une boite toute neuve de poudre de pivoine jamais testée…

 

J'ai donc mis au point d'abord un shampoing solide (que je laisse pauser deux ou trois minutes). Il mousse très bien, calme de façon magistrale et un shampoing suffit. 

Voici sa formule:

 

Shampoing solide apaisant à la poudre de pivoine (sur 100g)

 

Mettre impérativement un masque lors de sa réalisation  car les poudres de tensio actifs sont irritantes. J'utilise aussi des gants.

 

Phase 1

10g eau mont Roucous

35g SCS (sodium coco sulfate)

10g SLSA (sodium lauryl sulfoacetate)

Ecraser le tout au pilon.

Ajouter:

Phase 2

5g sodium cocoyl glutamate (TA liquide)

5g beurre de cameline maison 

10g huile d'hibiscus

4g huile de ricin

5g monoi (un délicieux cadeau de Michèle)

Faire fondre le tout au bain-marie en touillant bien

Ajouter ensuite:

Phase 3

10g poudre de pivoine

5 g soie d’avoine

bien touiller après chaque ajout.

Phase 4

Ajouter 30 gtes d’HE de Hina

Bien touiller, tasser dans des moules en silicone (deux m'ont suffi)

Mettre au congélateur

 

Démouler et laisser sécher (une journée a suffi).

 

Il y a donc  60% de tensio actifs, environ 10% de plus que dans les shampoings solides que je fabriquais il y a quelques années (pas avec exactement les mêmes tensio-actifs) et qui me convenaient. Voir ici par exemple. J'ai compensé au augmentant la quantité de gras, 24%, sans graisser les cheveux au final.

L'huile d'hibiscus est recommandée pour les cheveux secs et colorés.  On ne présente plus celle de ricin bonne pour tous les poils si je puis dire. Le monoï fait aussi partie de la panoplie beaux cheveux. Quant au beurre de cameline, c'est pour la touche Omega 3  (et les acides gras que j'utilise pour le faire). 

La soie d'avoine (chez Zinette) est adoucissante. Elle est recommandée pour les peaux les plus sensibles (le cas de mon cuir chevelu… ) . La fameuse poudre de racines de pivoine (AZ) est, elle, plus spécifiquement réservée aux cheveux (AZ);  son efficacité anti-gratouillis m'a bluffée.

Et le hina? C'est une distillation complexe de racines et de plantes sur fond de nard, rapporté d'Inde il y a quelques années, et au parfum toujours très présent. Il m'évoque moult souvenirs; j'en ai très souvent utilisé dans des shampoings. Voici un lien vers un article "retour d'Inde "car j'en avais vu distillé à Kannauj. ici

 

Dans la foulée, j'ai préparé aussi une brume à vaporiser sur fond d'infusion de poudre de racines de pivoines. Recette minimaliste, mais également efficace.

 

Brume apaisante  pour les cheveux (sur  54g car j'ai calculé à partir de la quantité obtenue d'infusion filtrée de poudre de  pivoine)

 

C'est à peu près moitié jus d'aloe+ infusion de poudre de pivoine, moitié eau de fleurs d'oranger.

 

*11, 6 macérat à chaud de poudre de pivoine dans eau de glacier

14,4 jus d’aloe (une ampoule)

26g eau de fleurs d’oranger

10gtes cosgard

 

Conditionner en vaporisateur. Vaporiser quand nécessaire et brosser légèrement

 

* J'ai obtenu cette quantité, après décantation, avec 55g eau de glacier bouillante+ 5g poudre de pivoine.

 

 

Et, bonus final, j'ai testé la poudre de pivoine pour nettoyer mes brosses à cheveux: impeccable car elle emprisonne la moindre saleté, très facile à ôter ensuite.

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #cheveux

Repost 0

Publié le 4 Juillet 2017

La coralline officinale dans son milieu naturel. La teinture
La coralline officinale dans son milieu naturel. La teinture

La coralline officinale dans son milieu naturel. La teinture

 

En contemplant flaques et rochers au bord de l'eau à Roscoff, j'ai découvert une petite algue si ravissante  qu'elle m'a donné envie d'en savoir plus sur elle… Et j'ai bien fait. 

Corallina officinalis, son nom latin, n'est pas bien grande. J'en avais repéré accrochée à des rochers à marée basse avec un coefficient de 70-80 au moins. Elle ressemble à du corail en miniature, d'un rose de poupée, et son contact est un peu minéral. C'est une algue rouge, qui fut autrefois utilisée comme vermifuge dans la pharmacopée ancienne, d'où son épithète d'officinale. 

J'ai découvert avec jubilation qu'elle était désormais employée en cosmétique (soit en poudre, soit sous forme d'extrait) pour ses propriétés réparatrices (et amincissantes). 

Par exemple ici, elle est évoquée en extrait aqueux pour ses vertus tonifiantes, stimulant la formation de collagène, notamment.  

http://www.codif-tn.com/principesactifs/concentre-coralline/

J'ai décidé d'en faire une macération hydro-alcoolique dans un mélange de teintures de ciste et de rose après l'avoir copieusement et soigneusement rincée. Je l'ai laissée trois semaines environ en macération. 

Puis j'ai incorporé un peu de cette teinture dans trois produits. 

1. Dans une solution à vaporiser pour accélérer la cicatrisation : ça a trop bien marché et la personne à qui ce mélange était destiné a dû arrêter car malgré les apparences, la plaie n'était pas parfaitement saine. Elle s'est trop vite refermée. J'en avais ajouté à un mélange d'hydrolats de ciste et de géranium. 

2. Dans une crème fluide, très réparatrice pour la même personne avec une peau âgée très fragile: 

Cette crème est très appréciée.

 

Crème réparatrice au Stabnatural

 

Sur 200 g: 

 

Phase aqueuse

 

26,6 g hydrolat de géranium (Portugal)

4g hydrolat de ciste (Portugal)

63g eau de glacier

45g jus d'aloe (3 ampoules)

2g teinture de souci (maison)

2g teinture de corallina ciste rose (maison) 

1,4g cosgard

2g elixirs (macrocarpa, lichen, cactus)*

2g acide hyaluronique (AZ)

 

Phase huileuse

 

34g huiles: 8 rose musquée, 20 jojoba, 10 noyau d’abricot

8g karité macéré à la myrrhe et à l'encens

2g vit E

1g HE: 14 gtes de lavande fine, 8gtes de bois de ho, 8 gtes de géranium rosat.

 

7g Stabnatural

 

Préparation

 

Stériliser auparavant récipients, ustensiles et désinfecter le plan de travail. 

Faire gonfler l'acide hyaluronique en lui incorporant  un peu d'eau tiédie dans une coupelle et peser le Stabnatural dans une autre coupelle. 

​​​​​​​Dans un bécher encore chaud après sa stérilisation, placer le karité en petits fragments, puis les huiles et touiller. Ajouter les huiles essentielles et la vitamine E, bien mélanger.

Dans un autre bécher, mélanger tous les ingrédients de la phase aqueuse (y compris le cosgard).  Ajouter l'acide hyaluronique qui a formé un gel et bien touiller.

Verser le tout sur la phase huileuse.

Ajouter par dessus le Stabnatural et remuer, d'abord à la main puis au mixer en raclant régulièrement les parois à la spatule.  

C'est prêt. 

Conditionner. Je n'ai plus de cette crème car j'ai tout donné. 

 

Je fabrique souvent des crèmes au Stabnatural qui donne une texture finale à la fois fluide et très hydratante. Voir ici par exemple. 

 

* Le choix des élixirs: macrocarpa est un élixir du Bush australien considéré comme un puissant anti-fatigue. 

Les élixirs lichen (catoplaca favescens) et inside/outside cactus (pilosocereus pachycladus), deux phi essences sont tous deux réputés bénéfiques pour la peau. Je les utilise très souvent en association.

 

3. Le troisième produit est un tonique pour le visage que je refais régulièrement en variant un peu les ingrédients. Je le trouve si efficace que je m'en sers parfois pour me démaquiller le soir, en le laissant un peu poser avant de l'ôter.  

Voici la formule de la dernière mouture en date: 

Tonique pour le visage 

 

 sur 100g

 

1g elixirs: lichen, achillée, cactus (10 gtes de chaque)*

2g teinture corallina-ciste-rose

4g Regulat**

10g hydrolat de feuilles de pitanga*** (Portugal)

15g hydrolat de géranium (Portugal) 

68g eau de fleurs d’oranger

3 gtes EPP (extrait de pépins de pamplemousse)

1 goutte HE d'encens sur résine de myrrhe

 

Dans un flacon stérilisé, verser dans l'ordre les teintures, la goutte d'HE, les élixirs, le Regulat et les hydrolats. 

 

* L'élixir d'achillée traite de l'hypersensibilité, les deux autres sont expliqués dans la précédente recette.

 

** Le Regulat est un liquide très riche en enzymes, obtenu par des fermentations en cascade de végétaux. J'en ai beaucoup utilisé dans mes formules jusqu'à ce que je n'en trouve plus qu'en grands flacons (onéreux) dont je ne venais jamais à bout. J'ai eu la chance de dénicher récemment (dans une boutique hélas fermée depuis!) un flacon de dimensions plus raisonnables. Je dose légèrement ce produit aux propriétés cicatrisantes et régénératrices (il éclaircit le teint)  car je le trouve très puissant. C'est la raison pour laquelle j'utilise de l'EPP et non un conservateur plus costaud à la formule, ignorant les réactions qui pourraient se produire à son contact.

 

Voici par exemple deux formules que je réalisais avec du Régulat:

-un démaquillant bi-phasé 

-un démaquillant en crème

 

*** L'hydrolat de feuilles de pitanga distillé l'an dernier au Portugal (je le conserve au froid, il n'a pas bougé) est très souvent présent dans mes fabrications pour le visage. Même s'il existe peu d'études à son sujet, je le trouve très agréable pour la peau. Les infusions de  feuilles de pitanga sont considérées comme anti -inflammatoires et anti-microbiennes.

Ici un article du blog sur le pitanga.

 

 … et quelques recettes gourmandes avec ses fruits (mes préférées étant les pitangas noires) sur le blog d'olhar feliz

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #cremes - serums - etc…pour le visage

Repost 0