Publié le 28 Mars 2007





                                     Forêt d'altitude, près de Matagalpa (Nicaragua)

L'adjectif onctueux (du latin unctum, de ungere, oindre dit le Larousse) qualifie d'abord une consistance "légère et douce" affirme le dictionnaire, qui l'associe également à une "saveur veloutée".

L'image ?http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif6/singe40.gif? ne peut être affichée car elle contient des erreurs. En fait, le mot me fait irrésistiblement penser au parfum de trois de mes produits favoris, à table comme en green cosmétique: la vanille, la noix de coco et le cacao. Trois ingrédients d'un exotisme apprivoisé, à l'odeur  rassurante et si moelleuse que je la ressens presque comme une sensation tactile. Bien sûr, le cacao pur peut présenter une pointe d'amertume et un chocolat très noir jouer au costaud qui déménage. Une vanille très concentrée peut tirer sur le boisé… mais tous trois se laissent vite amadouer.


L'image ?http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif6/singe40.gif? ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Déjà tout prêts

J'ai rapporté d'Inde un magnifique savon à base de beurre de cacao et de vanille, marque Breathe, créée par une aromathérapeute de Bombay.



… et du Nicaragua (un récent voyage):

 * un savon bio au coco marque Bioland, made in Costa Rica, renfermant à la fois de la pulpe, du lait et de l'huile de coco. Il est de couleur crème soutenue. Je n'arrive plus à retrouver en Amérique latine les savons au coco d'un blanc immaculé, de fabrication artisanale, qui ne valaient presque rien, sentaient merveilleusement bon et fondaient aussi vite que neige au soleil…





* du cacao en poudre, acheté au marché de Managua, qui ressemble furieusement à celui qui sert à préparer le «chocolate à la taza» mexicain, car il contient très probablement un amidon qui le fait épaissir après ébullition. En revanche, il n'est ni sucré ni parfumé à la cannelle comme celui que l'on trouve à Oaxaca ou Puebla.




* et des caramels au coco, artisanaux à souhait, un vrai régal, que je compte refaire dès que je mets la main sur une recette fiable (c'est pas encore gagné…)




L'image ?http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif6/singe40.gif? ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Faits maison

Une huile à la vanille

Avec une gousse de vanille fraîche, coupée en morceaux et fendue, mise à macérer dans
des huiles de jojoba, d'onagre, un peu de macération de lys et  d'Aox cos (anti oxydant). Le pot en verre était protégé de la lumière par une poche en papier et placé sur un radiateur pendant un mois. J'ai obtenu une odeur incroyable de vanille, très nette, presque sèche…  A utiliser à dose mini sur le visage.



Un beurre meringue

… variante, dans le choix des ingrédients, de cette formule que je ne me lasse pas de refaire. J'applique souvent le beurre sur du gel d'aloe pour avoir la peau encore plus douce. Dans ma plus récente fournée, j'ai tenté un accord à quatre qui fonctionne très bien: extrait de vanille-absolue de rose-huile essentielle de poivre-arôme de cacao bio.



… et pour compléter cette déclinaison du thème vanille-coco-cacao, une  variante des coco-cookies: ceux-ci sont aux amandes mais sans beurre

Coco-cookies aux amandes

50g purée d'amandes blanches
50g huile d'olive non fruitée (sinon, ça éteint les autres goûts)
125g sucre roux
25g de crème de coco
1œuf
175g farine blanche bio T65
1 cuillérée à café rase de levure
50g d'amandes avec leur peau

Même procédé que dans la recette déjà donnée.





      
L'image ?http://perso.orange.fr/safran2b/Imini-gif6/singe40.gif? ne peut être affichée car elle contient des erreurs. La consistance est encore plus moelleuse qu'avec du beurre et la pâte colle moins aux doigts quand on façonne les cookies.
«On dirait des gâteaux de couvent. Péché de gourmandise… » m'a dit celle à qui j'ai offert cette variante.


 



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 27 Mars 2007



L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules323.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Après avoir donné la recette de ma boisson anti crêve que je pratique depuis des années car je la trouve fort efficace (mon entourage aussi d'ailleurs… ), j'ai réalisé que je n'en faisais qu'à ma tête, car il existe une recette indienne qui se fait avec du poivre noir et du gingembre séché, appelé aussi saunth ou sont en hindi et non du frais comme je le prépare. Voir ici la formule sur Mahanandi.

Résumé pour les non anglophones
 
*On pile ensemble au mortier 2,5 cm de racine séchée de gingembre, 4 grains de poivre noir et une noix de jaggery (sucre de palme brun non raffiné très utilisé en ayurveda), on verse le tout dans l'équivalent de deux tasses d'eau bouillante, on laisse bouilloter 5mn, on éteint et on filtre au bout de dix minutes.

Ça m'a remis en mémoire une conversation récente avec Philippe Sionneau, spécialiste de médecine chinoise et dont le volumineux et savant opus, «Ces aliments qui nous soignent, la diététique chinoise au service de votre santé» (Guy Trédaniel) fait partie de mes bibles personnelles.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules323.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Il insistait sur les propriétés différentes du gingembre sec et du frais. Chacun a un goût qui lui appartient, le sec étant plus corsé et chaud en arômes.

-Le frais ou sheng Jiang est tenu pour légèrement tiède et piquant en MCT (médecine tradionnelle chinoise), et s'emploie notamment pour soigner les intoxications alimentaires, les nausées, le mal des transports, etc.

Il est contre indiqué dans tous les états de sécheresse, les inflammations cutanées, l'hépatite, les troubles oculaires.

-Le sec ou Gan Jiang est piquant et chaud. Vasodilatateur, il stimule la circulation sanguine et possède une action digestive comme le frais. Il est aussi expectorant, anti rhumatismal, combat l'asthme et la toux.

Il est contre indiqué en cas teint rouge, soif, bouffées de chaleur, sueurs nocturnes…  bref quand on bout…  .

Comme Sionneau préconise d'en fabriquer soi même, je me suis lancée.



                                       Après un séjour de 2 heures à four ultra-doux


L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules323.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.J'ai donc coupé en petits morceaux un rhizome de gingembre bio que j'ai placé à four à 90° (Sionneau dit 60°), porte à peine ouverte, sur une feuille de papier sulfurisé. J'ai laissé sécher pendant plus de deux heures en retournant de temps en temps les tranches. La prochaine fois, je les couperai encore plus fin. Elles ont quand même fini par se ratatiner.


                             Gingembre moulu et non tamisé

Puis je les ai moulues au moulin à café, et j'ai tamisé au maximum pour ôter les minuscules fibres qui ressemblent aux filaments -je sème à tout vent- des pissenlits.
Je confirme: le parfum est très prononcé.

 
                                              Résultat final

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules323.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Je le garde pour l'étrenner lors d'une prochaine tournée de décoction magique… 

Source de la verseuse de thé

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #boissons

Repost 0

Publié le 25 Mars 2007

Lors de mon récent voyage en Inde, j'ai été plus que séduite par la complexité aromatique de la cuisine végétarienne. Elle était particulièrement délicieuse dans les restaurants peu touristiques. Tout est préparé à la commande. Compter 20mn d'attente…


L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules293.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Ce que nous avons observé (j'ai voyagé avec le Roi des gourmands)

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Dans les plats salés, les épices sont écrasées ou broyées grossièrement et non pulvérisées.
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.La cardamome verte en particulier est intégrée avec sa coque dans les plats salés. Pour le sucré, ce sont plutôt les graines noires à l'intérieur qui sont utilisées.
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Les plats végétariens sont en général très pimentés, ce qui équilibre les saveurs. Dans les endroits plus touristiques où les recettes sont édulcorées, c'est moins piquant et moins bon, car du coup, le plat devient bancal.


                                             -Allo, ici les piments, ne quittez pas… (marché de Mysore)


L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.L'épinard, utilisé moulu (il n'est pas du tout acide), donne une merveilleuse complexité végétale à l'ensemble.
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.La liaison des sauces se fait généralement avec de l'oignon haché, alors que de l'oignon coupé un peu moins fin est intégré dans le plat. Différentes variétés de noix sont aussi employées pour lier.
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Une pâte ail-gingembre râpé fait souvent partie de la structure du plat. L'excellent blog de cuisine indienne Mahanandi en donne une recette avec, en plus, des feuilles de coriandre fraîches.
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.La noix de coco vient parfois arrondir le tout. Qu'il s'agisse de noix rapée ou de lait, c'est toujours du frais.
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.On sert aussi souvent, en accompagnement, des rondelles d'oignons et de tomates crus.


L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules293.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Parmi les délices qui me restent en mémoire

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.  Biryani végétarien (Bangalore): riz avec carottes, haricots verts, oignons et mélange d'épices dont cannelle et cumin.
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Raïta à l'ananas (Mysore) -le raita est un yaourt un peu liquide-: ananas frais en morceaux, yaourt très doux battu, un soupçon de sel et de sucre, parfois une pointe de piment, servi en accompagnement. Un délice absolu. Recette simplissime. N'ajouter l'ananas qu'au moment de servir pour éviter les goûts aigrelets.


                                       raïta à l'ananas… et ce qu'il reste, -c'est à dire rien- d'un biryani parfumé à la cannelle (Indra café, Mysore)


L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Légumes hyderabadi (Hyderabad est la capitale de l'Andra Pradesh): petits pois, carottes, haricots verts, oignons, poivrons verts, raisins secs, épices. Liaison à l'oignon haché.


                                  Les légumes des plats végétariens, sagement rangés, au marché de Mysore

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Navarathan (ou navrathan) végétarien (navrathan signifiant neuf gemmes, neuf légumes différents devraient être utilisés pour le plat): les mêmes légumes que dans l'hyderabadi + pommes rapées, gingembre bien prononcé… de ce que j'ai pu identifier. On ajoute parfois des morceaux de fruits, pommes, ananas… au mélange… ce n'est pas ce que je préfère…
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Dal de lentilles jaunes: (lentilles en purée) avec coriandre fraîche, gingembre, ail, oignons, tomates, graines de moutarde. Parfois servi liquide comme une soupe.


… Sans oublier:

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Les masala dosa du petit déjeuner (grandes crêpes farcies avec un curry de pommes de terre aux graines de moutarde). La recette serait née à Udipi, sur la côte du Karnataka.

 
                                      Le port de pêche très affairé d'Udipi, à quelques kilomètres du centre ville

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules293.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Une adresse à Paris où déguster d'excellentes masala dosa: Chettinadu restaurant, 15 rue Cail, 75010. La cuisine du sud y est servie dans de la vaisselle en inox, comme en Inde. C'est une cantine rustique, mais tout est très frais et préparé à la commande. 

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le chutney coco qui les accompagne. Celui que j'ai rapporté, prêt à l'emploi, (juste à diluer) contient de la poudre de noix de coco, de la farine de lentille, du piment vert, de l'huile, du gingembre, du sel, des graines de moutarde et des feuilles de curry.

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le jus de gingembre coupé d'eau et servi avec une rondelle de citron vert et éventuellement un peu de sucre de canne. Très rafraîchissant et tonifiant.

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Les semoules du petit déjeuner dont j'ai déjà parlé: l'upma et le kesari bath.
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.et le tchai bien sûr, le thé au lait et aux épices, servi très sucré, un repas à lui tout seul.


                                                 Pause tchai à Hampi

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules293.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Depuis des années, je me sers des épices de base du tchai pour préparer une boisson tonitruante qui tue dans l'œuf toute crève naissante.

Décoction poivre gingembre  anti coup de froid
Pour un grand bol
-7 à 8 grains de poivre noir
-2 rondelles de gingembre frais et pelé (du bio si possible)
-4 cardamomes vertes (les graines noires de l'intérieur seulement)
-un morceau (2 cm environ) de cannelle de Ceylan, plus douce que celle de Chine
-1 clou de girofle.

-Mettre les épices à l'eau froide (mesurée avec le bol), porter à ébullition 3 mn, éteindre, laisser reposer 10mn, jusqu'à ce que la décoction prenne couleur.

-Verser dans le bol, ajouter 1 jus de citron vert (un demi s'il est très juteux), une belle cuillérée à café de miel et éventuellement une rasade de rhum. Boire très chaud.
Les épices font beaucoup transpirer… Après, ça va nettement mieux.
source de la porteuse de carotte


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #boissons

Repost 0

Publié le 21 Mars 2007


J'ai trouvé un rasoir à carottes sur le marché de Mysore en Inde. Fascinée par la virtuosité du vendeur qui pelait et métamorphosait des légumes crus à une vitesse surnaturelle, j'ai acheté l'instrument archi- minimaliste qu'il proposait pour la modique somme de 10 roupies (55 centimes d'euro environ).


L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Réalisé en fer blanc, il possède deux côtés. Avec l'un on épluche et/ou on débite en languettes fines:





L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Avec l'autre, on réalise des spaghettis:

 


L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Il faut juste un minimum de longueur pour pouvoir tenir le légume.


                                Sur le coté droit de la photo, la courgette rasée en longueur


L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. D'où ces deux salades reconstituantes L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.



L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Salade de betteraves crues à l'avocat

(pour une personne)
-une demi betterave crue (coupée en spaghettis)
-un demi avocat (coupé en lamelles)
-une cuillèrée à soupe d'alfafa germée
-une cuillèrée à café de graines de carvi (à mélanger aux betteraves)
-une cuillèrée à café de tamari
-deux cuillérées à café d'huile d'olive.



                           
Aussi vite préparé que joli à contempler… et délicieux à déguster

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Spaghettis de courgettes crues au parmesan

(pour une personne)
-une demi courgette crue (pelée une bande sur deux pour garder un peu de la couleur de la peau, puis débitée en spaghettis)
-un peu de menthe et de persil hachés
-une pincée d'algues séchées
-quelques lamelles de parmesan (le rasoir marche aussi avec le parmesan)
-une cuillérée à café de tamari
-deux cuillérées à café d'huile d'olive.



                            
Un bricoleur ingénieux devrait pouvoir fabriquer l'engin…
L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.





Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #petits plats

Repost 0

Publié le 18 Mars 2007




                                              Mur des serpents de Gokarna. Cette niche m'a beaucoup impressionnée. Comme certaines autres, ses motifs sont recouverts de pigment rouge frais, preuve d'un culte régulier, comme le suggère aussi la petite fleur de jasmin déposée comme sur un autel. Les deux petits serpents sur les côtés me font irresistiblement penser… à des spermatozoides.


   
Comme je possède encore quelques serpents en stock, et pour faire plaisir à Pescalune, les voici, avec un soupçon de commentaires.



                             Gokarna, toujours. Les bébés cobras ont grandi… Comme sur la pierre précédente, il s'agit de cobras royaux.



                              Gokarna. Cobra royal


                             Détail du caducée de Gokarna. Je pense identifier Skanda, fils de Shiva, avec son paon. Skanda qui signifie "venu du  sperme", est le symbole de l'abstinence sexuelle en yoga. Il est aussi tueur de serpents, ce qui est singulier ici car il est au milieu de deux najas. Pourtant, en consultant l'iconographie, je ne vois qui ça pourrait être d'autre. Par exemple ici:



Même coiffure, même tenue, même emblème tenu à la main, et l'escorte du paon.

image extraite de ce site



                          Gokarna, toujours, les najas se sont désentrelacés… Je ne connais pas la signification  des ronds qui les séparent et qui figurent aussi près du cobra royal (troisième photo)




                             Déesse serpent phtographiée dans la pénombre d'un musée d'Hampi. J'aime beaucoup cette statue, avec sa couronne et ses épaulettes de serpents.

Avec son allure serpentine, cette déesse m'évoque ce qu'on appelle la montée de la kundalini, l'énergie telle qu'elle est décrite dans les textes tantriques, qui s'élève depuis le chakra racine, jusqu'à ce qu'on désigne justement comme… le chakra couronne, au dessus de la tête. Ses mains sont jointes à la hauteur du chakra du cœur.



                         Mur des serpents, Gokarna. Là aussi, ça m'évoque la circulation de l'énergie d'un chakra à l'autre, jusqu'à la couronne.

Traditionnellement, la kundalini est représentée comme un serpent lové sur lui-même … sur trois tours et demi disent les textes..
On ne fait pas joujou tout seul pour éveiller la bête, car ça peut être risqué.

L'un des meilleurs textes (en anglais) sur la kundalini, disponible sur internet, ici. Son auteur est un psychiatre américain, Lee Sannella.

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/serpents/serpents_09.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Balades indiennes

Repost 0

Publié le 17 Mars 2007

à la manière de Bergamote… 

Ayant envie de patisser et cherchant une nouvelle recette à essayer… voire à bricoler, je suis allée visiter l'irrésistible blog gourmand de Bergamote… et je suis tombée sur une recette de cookies avec des photos à damner un abbé au régime…

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules155.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Comme je ne suis pas en phase chocolat mais coco, je l'ai bricolée à ma façon.
J'ai supprimé le chocolat et ajouté de la crème de coco, diminuant d'autant la quantité de beurre, car le coco est gras. J'en achète dans les épiceries indiennes, -marque Renuka-, que je conserve au frigo. A la différence du lait de coco, la crème contient de fins filaments de pulpe, ce qui lui donne de la matière. Je l'utilise en général dans les curries. Quand elle est gardée au froid, elle est complètement compacte.




 
Le résultat est à la hauteur de mes espérances: à croquer.


 


Voici donc la recette des Coco Cookies

100g de beurre mou
25g de crème de coco
125 de sucre roux
175g de farine
1 œuf
1cuillérée à café rase de levure
50g de fruits secs. J'avais amandes, noisettes, noix de cajou que j'ai mises dans une poële à sec pour les griller, en salant légèrement. Puis je les ai écrasées au rouleau à patisserie. J'ai gardé les plus gros morceaux pour les intégrer à la pâte et les plus petites brisures pour enrober quelques cookies.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules155.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Allumer le four à 180°

Bien mélanger à la cuillère en bois, en écrasant, le sucre, le beurre en morceaux et la crème de coco émiettée au maximum (je l'ai râpée au couteau). Ajouter l'œuf. Mélanger au batteur électrique. Ajouter la farine et la levure. Mélanger à la cuillère en bois. Ajouter les morceaux de fruits secs. Tourner pour bien incorporer.

Former des boulettes avec les doigts, -ça colle pas mal- les rouler dans la paume de la main pour les aplatir légèrement -ça colle moins -. Les poser l'une après l'autre -j'en ai obtenu 15- sur la plaque du four recouverte de papier sulfurisé.

Glisser au four 12mn, Bergamote dit 9mn, mais mes cookies étaient trop pâlichons au bout de ce temps. Donc vérifier selon son four. Laisser refroidir sur grille.






L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/boules155.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Le goût du coco est présent, mais pas écœurant, et la consistance absolument exquise. Un vrai régal. J'en ai aussitôt offert la moitié pour ne pas avoir la tentation de tous les boulotter dans la soirée.

source mini-cuisinière

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #notes sucrées

Repost 0

Publié le 16 Mars 2007




                                   Divinité couronnée de serpents à Belur                                     

 Il y a donc plein de représentations de serpents dans les temples ou dans la campagne au pied de grands arbres, la plupart du temps des ficus (banians).


                                     Serpent au pied d'un banian près d'un temple dans la montagne au dessus d'Anegondi

L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/animaux/serpent/serpe001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Ce seraient les femmes souhaitant être enceintes qui font leurs dévotions aux nagas sculptés sur des pierres placées au pied des banians, explique Jaggadisa Ayyar dans "South indian customs" (Asian educational services, Madras 1989. Cette coutume s'appelle naga-pratishta). Et selon lui…  ça marche car en déambulant autour des arbres, elles font de l'exercice, ce qui facilite la conception. Un argument hilarant quand on constate toute l'énergie dépensée par la gent féminine en Inde sans même avoir besoin de faire des rondes autour des ficus.


                                      Serpents caducée à Gokarna

De nombreux dieux entretiennent des liens étroits avec des serpents. Shiva par exemple peut en arborer en ceinture, en boucle…  et Krisna, l'une des incarnations de Vishnu, est souvent représenté enfant, vainqueur d'un roi naga (Kalya) qu'il tient par la queue en dansant.


                                                         Bas relief à Hampi

Mais ce qui fascine le plus, c'est l'importance des représentations de serpents entrelacés deux par deux à la manière des caducées des médecins.


                             Très beaux serpents caducée à Gokarna, sur un mur renfermant de nombreuses niches abritant chacune une représentation différente.


                                         Frise de serpents à Belur

L'image “http://soleilimg1.free.fr/gifs/animaux/serpent/serpe001.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Tous ces serpents entrelacés m'ont remis en mémoire un livre qui a beaucoup compté dans mes lectures, Le serpent cosmique de Jeremy Narby (Georg, 1995). Avec un grand écart géographique puisque Narby, ethnologue, l'a écrit après des séjours en Amazonie péruvienne. Soulignant la présence généralisée de serpents (la plupart du temps en couple) dans les mythologies du monde entier, il remarque que leur dessin est particulièrement proche … de celui de l'ADN, chaîne de deux rubans entrelacés. Et il avance que -grâce à des transes chamaniques notamment- les populations traditionnelles ont eu l'intuition profonde de la nature du vivant et qu'ils l'ont mise en scène dans leur univers symbolique.
De quoi entretenir les rêves sur les serpents…


                                Krisna dansant sur un serpent, Hampi



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Balades indiennes

Repost 0

Publié le 15 Mars 2007



Après plus de trois mois d'essai et diverses expériences plus ou moins déodorantes, j'en viens à la conclusion que sur moi, l'effet mécanique est nettement plus efficace qu'une protection chimique
.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/Boules-pommauve.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Ayant lu que c'était le savon qui attisait l'odeur des bactéries au creux des aisselles, j'ai décidé de profiter de l'hiver pour tenter de me passer de savonnette.
Surprise : en me frottant tous les matins les aisselles sous la douche avec un gant marocain gratteur, j'ai vite constaté que le déodorant devenait inutile. A Paris, il reste quasiment au chômage. Néanmoins, comme j'ai du mal de me défaire totalement de l'équation savonnage=propreté, tous les dix jours, je craque pour un petit coup de récurage total. Dans ce cas, après, j'applique du déodorant.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/Boules-pommauve.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Après deux séjours récents dans des pays tropicaux, j'ai pu affiner l'expérience.
Premier séjour: je n'ai pas oublié d'emporter un gant gratteur. Aucun problème. Malgré la chaleur, je reste aussi fraîche que la blonde qui danse les bras levés sur la page de pub…
Deuxième séjour: le gratteur est resté à la maison. Et là, j'ai très vite constaté que se doucher, même longuement, les aisselles, ne suffisait pas.
J'ai donc du me résoudre:
-à savonner
-et à déodoriser.

De retour à Paris, j'ai repris mes bonnes habitudes. Frotter, rincer et c'est bon.

J'utilise:
-soit un gant kessa (comme le mien est en lambeaux, pas de photos)
-soit une petite serviette japonaise, gratteuse également. Je la coupe en deux pour partir en voyage et  j'en emporte une moitié dans une petite poche plastique.





L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/Boules-pommauve.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. Le seul souci c'est que le gant ou la serviette doivent impérativement sécher entre deux utilisations, sinon ils sentent vite l'humidité voire la vase. Pas toujours possible à faire en voyage.
Je les lave de temps en temps au savon de Marseille.


En Inde, j'ai trouvé cette sorte de petit chou gratteur, parfait aussi. (Il se décline de toutes les couleurs sur les marchés).





Enfin, bonus: tous ces gratteurs nettoient aussi très bien l'émail des salles de main.

Edit: suite à un commentaire très judicieux de Michèle, j'insiste pour souligner que la technique marche à la condition expresse de ne rien mettre ensuite sur les aisselles (style parfum, hydrolat ou autre). Sinon, les odeurs s'éveillent de leur bienfaisante léthargie. -Je suppose parce que ça enclenche le processus des réactions chimiques-.

L'image “http://perso.orange.fr/safran2c/Ikaos/Boules-pommauve.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs. La matière des gratteurs

Il existe plusieurs variétés de gants kessa.
 -En poil de chèvre, ils sont trop râpeurs à mon goût. Il ne s'agit pas de s'arracher la peau douce des aisselles, mais d'exfolier en douceur. Par ailleurs, ils sont difficiles à sécher.

-On trouve également des kessas fins, en crèpe de sisal (noir)-mes préférés-. Il en existe aussi en synthétique, de différentes textures: tester au préalable sur le bras la sensation, certains étant vraiment très rèches. Les noirs en crèpe sont fragiles. Au bout de trois mois, les miens sont en loque… 

-Les serviettes japonaises sont tissées très lâche, comme de la dentelle, dans du synthétique. Je les trouve très agréables. J'en avais déniché un stock dans un bazar japonais du XIII° arrondissement qui n'existe plus. Mais on doit pouvoir en acheter dans les épiceries japonaises.

-Le chou rose indien est lui aussi en synthétique, son contact est doudou à souhait.

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #déodorants: grattounettes - poudres - pschitts - etc

Repost 0

Publié le 5 Mars 2007

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 5 Mars 2007







                                     Shiva à six bras (temple de Somanathapur)

Résumons: si les pieds des statues indiennes sont charnus et dodus, les bras des divinités sont multiples… et souvent un peu ébréchés par le temps… car plus fragiles… donc j'ai pris moins de photos…




                                     De belles mains baguées (temple de Belur)

Mais pourquoi tant de bras ? il semble que ce soit au fil des siècles que les divinités aient vu leurs bras se multiplier sur les parois des temples, chaque bras tenant un objet symbolisant l'un des pouvoirs du dieu. Plus de mains brandissant des attributs… plus de puissance…


                                  Si je compte bien… seize bras pour Shiva (Halebid)

L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/mains/main_5.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.Si l'on s'en tient à Shiva, le Shiva dieu de la danse, le nombre de ses bras varie selon ce qu'il interprète. (Informations puisées dans Védisme et Hindouisme (ed. Le Bas 1981) d'Anne-Marie Loth, grande spécialiste de l'Inde. Quand il danse la création, il possède deux yeux et huit bras, quand c'est la destruction, il a trois yeux et huit bras, quand il s'agit de l'incarnation des êtres… seize bras… Mais quand Shiva est honoré comme maitre du yoga, il se contente de quatre bras… ce qui est déjà pas mal. Hanuman le roi singe, Ganesh l'éléphant peuvent aussi avoir plein de bras … et donc autant de mains…


                                   Bras ou jambes? Là, j'avoue que je m'y perds un peu… (Hampi)

Les mains brandissent donc les attributs du dieu, elles peuvent aussi tenir des mudras, positions de doigts bien précises dont chacune a un sens… et peut être un effet thérapeutique.

Bluetansy sur son blog s'y est essayée…



L'image “http://mamidoo.free.fr/html/gifs/personnages/mains/main_5.gif” ne peut être affichée car elle contient des erreurs.*Sur les mudras, un merveilleux livre, celui de Tara Michael: La symbolique des gestes des mains selon l'abhinaya-darpana (ed. Sémaphore, 1985)
L'abhinaya-darpana est le livre qui codifie les principaux styles des danses classiques indiennes.
«Dans le yoga, et en particulier le hatha yoga, la mudra est ce qui "scelle" le souffle à l'intérieur du corps, l'y enferme de façon inviolable, explique Tara Michael. Elle constitue une barrière, une fermeture infranchissable pour les maux", tels que la maladie, la vieillesse et la mort, elles les exclut, elle y met fin».

Tenez les bons mudras… et  vous franchirez les âges…


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Balades indiennes

Repost 0