Publié le 28 Novembre 2008

Pour les impatientes…



Des variations visuelles sur les eaux vénitiennes…


                                              La lagune vue d'avion


                                   Le pont provisoire sur le Grand Canal pour la fête de la Salute, le 21 novembre


Deux fois par an, on peut profiter d'un pont supplémentaire à Venise, pour la fête du Redentore en juillet et pour celle de l'église de la Salute, située dans le quartier de Dorsoduro.



                                                         Reflet dans un canal



Et toujours pour les impatientes…




la recette du baume pistache-cardamome.


Voulant tester sous différentes formes l'huile de pistache, j'ai pensé bien sûr à un baume. J'ai suivi la formule karité-coco-acide stéarique qui donne des textures suaves. Si on choisit une huile de coco odorante, prévoir de la marier avec des huiles essentielles gourmandes, sinon le résultat peut être olfactivement bizarre (par exemple l'association avec des huiles "nordiques": pin syvlestre, pruche, etc; est très difficile à harmoniser). Ou alors, il faut  prendre son mal en patience et attendre l'évolution du mélange.

J'ai composé ce baume un peu précieux comme un parfum, car je voulais sophistiquer l'association pistache-cardamome. J'ai marié la pistache avec l'amande et le macadamia pour l'effet "fruits secs oléagineux". J'ai joué la carte des fleurs capiteuses, un peu fruitées: rose (en macécat et en HE), jasmin (en macérat), néroli (en HE), j'aime bien les notes de petit grain en contrepoint pour aiguiser la rose ou le néroli. La girofle, c'est la note de "basse "pour la cardamome. Quant au C02 matricaire, j'en mets souvent dans les baumes pour ses propriétés apaisantes.

 


                                                   Quand on sent le baume dans son pot, il sent vraiment le fruit grillé. Mais son parfum se complexifie si on l'étale.


Baume apaisant pistache cardamome


46g de beurre de karité

25g d'huile de coco

6g de beurre d'amandes

7g d'huile de pistache

16g d'huile macadamia

1g macérat huileux de rose

2g macérat huileux de jasmin

2g acide stéarique


5gtes vitamine E

7gtes HE de rose thé

10gtes HE petit grain citronnier

2gtes HE girofle

15gtes HE cardamome

7gtes HE néroli

6gtes extrait CO2 matricaire



Je me répète,  le parfum des baumes évolue vraiment avec le temps. Si on prévoit d'en offrir pour Noël mieux vaut s'y mettre assez vite.





Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #parfums

Repost 0

Publié le 23 Novembre 2008

Venise en automne, c'est le caprice permanent de la lumière… 



                                              Lion dans la brume




                                              Lion au soleil à l'Arsenal



                                              dans l'ombre du soleil



et sur les marchés, la pleine saison des salades et légumes amers


                                                        Chicorées tardives ( goûtées dans une tourte au quinoa surprenante)



                                              "Bettes chicorées" (qui ressemblent furieusement à des bettes. J'en ai dégusté dans un délicieux petit ragoût de légumes au citron)


                                                         Petits artichauts violets vendus "en package" (ça, hélàs, je n'ai pas réussi à les tester… )

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #Venise

Repost 0

Publié le 18 Novembre 2008

Ça a été le troisième et dernier round de ce week end savonnier.
Mon défi: les argiles dans un savon.

Je voulais poursuivre l'option pastel de cette série et obtenir du rose. Comme je n'ai pas d'argile de cette couleur, j'ai tout simplement mélangé de la rouge et de la blanche (c'est d'ailleurs de cette manière qu'on obtient la rose… ). J'ai mélé le tout à du lait de coco en poudre. La prochaine fois, j'essaierai de tamiser pour avoir au final une poudre plus fine. J'ai aussi intégré de l'aloe pour la douceur.


                                         Les ajouts à la trace, regroupés dans trois coupelles: les huiles, le gel, les poudres.

Les huiles


Je suis partie de mon mélange favori: majorité de karité, olive et coco. J'ai incorporé un peu de sésame (dont j'ai apprécié la douceur dans le biwil), du beurre de cacao (indice de saponification: 157) 
à hauteur de 2%  pour faire contrepoint au sésame (indice de saponification: 81 seulement). Dans les placards, plus d'huile de ricin pour durcir- (j'en ai retrouvé depuis)-, mais j'avais encore un peu d'eau de mer disponible.

Le parfum

Choix tropical:
encore du cananga macrophylla avec un soupçon de poivre noir pour le secouer un peu, le tout dilué dans de l'huile d'amandons de pruneaux en vue d'un cocktail vigoureux.

Le liquide de dissolution

De l'eau de mer bretonne donc (filtrée et refiltrée). J'ai fait macérer dedans des mini boules de thé vert au jasmin, mais à froid, ça n'a pas donné grand chose. Avec la soude, l'eau de mer a bien chauffé.

  
http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/mouche.gifLe moucheté au  cananga

beurre de cacao 20g
huile de coco 240g
huile de sésame 140g
beurre de karité 360g
huile d'olive 240g
4 gelules vit E

350g eau de mer (avec boules de thé au jasmin macérées à froid).
 soude pour un surgraissage à 5-6

A la trace

-20g de gel d'aloe à boire

-20g huile amandons avec:
12g HE cananga
3g HE poivre noir

-argile rose: 2cuil à café,
argile blanche 1cuil à café
25g lait de coco en poudre
Les 3 poudres mélangées et touillées ensemble avec un peu de pâte à savon ont donné une texture légèrement grumeleuse.




Résultat: malgré un brassage soutenu à la spatule, la pâte est restée mouchetée, d'où le petit nom de cette série. Ce n'est pas le rose pâle uni que j'attendais, mais honnêtement, je ne peux pas dire que c'est vilain. C'est moucheté rose,
http://mamidoo.free.fr/html/gifs/animaux/insectes/mouche.gifavec un toucher velouté mat…

L'odeur reste vraiment dans la mouvance ylang, l'amandon pour l'instant jouant aux abonnés absents.

Voilà, je suis à la tête de trois kilos de savons qui sèchent alignés en rangs dans mon bureau, avant d'être dispatchés pour Noël. Resisterais-je à faire encore une ou deux petites séries plus expérimentales? Je ne sais pas…

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 17 Novembre 2008


Deuxième fournée du week end… je voulais un savon aussi doux qu'œcuménique, et dans des tons pastels.
Comment nait une idée savonnesque? De l'imagination qui s'accroche à un détail…




 En arpentant l'épicerie du Bon Marché à Paris, source d'inspiration inépuisable (je modère mes élans pour les achats néanmoins…), j'ai découvert du jus de coco bio vendu en briquettes. Ce qui m'a aussitôt évoqué les Tropiques où le jus d'une noix fraîche est la plus exquise boisson à savourer pour se désalterer … Je suis donc partie de ce jus que j'ai élu liquide de dissolution pour la soude, et j'ai prolongé l'ambiance en prévoyant d'ajouter du lait de coco en poudre à la trace, avec de l'aloes en gel pour plus de douceur encore.

Quant au parfum, j'ai fait simple: un mélange de lavandes rendu plus sexy grâce à l'huile essentielle de cananga macrophylla, plus odorant (même si moins fin, mais avec la soude, il faut parfois sortir l'artillerie lourde… )  et moins coûteux que l'ylang.

Pour la couleur évanescente, j'ai pensé aux magnifiques savons d'un bleu céleste réussis par Chabou et même Catherine (pour le biwil et quoiqu'elle en dise, ses savons sont très beaux) grâce à l'orcanette. Comme Chabou a eu l'extrème gentillesse de m'en faire parvenir avant son départ,  j'ai suivi cette voie bleutée, pleine de surprises…

La veille de l'opération p'tit coco, j'ai fait macérer 101 g huile d’olive bio avec deux cuilléres à café d'orcanette (non réduite en poudre, elle était en filaments) au bain marie pendant une demi heure environ. La teinte, comme l'avait indiqué Chabou était d'un beau fuschia. J'y ai ajouté le lendemain, après avoir filtré (il restait 92g):

10g HE lavande matherone
5g HE lavandin super
5g HE cananga.

Pour la dissolution de la soude: j'ai compté large, 340g de jus de coco bio.
Soude pour un surgraissage à 5-6.

J'avais mis le jus de coco au froid mais non au congélateur. Quand j'ai versé la soude, le liquide est devenu d’un rouge inquiétant presque luciférien et des vapeurs se sont dégagées. J'ai ouvert la fenètre en grand et attendu que ça se calme; je suppose que ce sont les particules de gras du jus de coco (pourtant quasi translucide) qui ont provoqué cette flamboyante réaction.

Les huiles

200g huile coco
140g huile de macadamia
188g huile d’olive + (les 92g restant, incorporés à la trace)
380g karité brut

A la trace

 20g gel d’aloe à boire
25g de lait de coco en poudre
92g l’huile d’olive à l'orcanette+ les He

Lors du mélange solution de soude-huiles, la pâte a pris un ton beige pas très séduisant, mais qui a vite viré.



Aujourd'hui, les savons démoulés penchent vers le gris souris avec un soupçon de mauve qui va probablement disparaître: les caprices de l'orcanette… Ouf, ça reste quand même chic, même si ce n'est pas franchement céleste… Je prévois donc de dorer légèrement à la feuille leur chapeau quand ils seront plus vieux.
Le parfum: la lavande domine, mais discrètement.
Heureusement, ils ont un toucher d'un velouté mat assez agréable.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/boissons/cocktails/cocktail_13b.gifPS: pas de gaspillage: le reste de la briquette de jus de coco a fini en cocktail foudroyant, avec du rhum, un trait de  cointreau, du sirop de kitul et de l’ananas congelé, le tout mixé avec des glaçons au blender…  Parfait  pour trinquer à cette soirée savonnesque… quand les savons étaient encore mauve…

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2008


Je voulais appeler ces savons,tout simplement, Egine, du nom d'une île grecque près d'Athènes et je vais expliquer pourquoi. Mais, une fois démoulés, ils ressemblent tant à des cassates à la sicilienne (desserts glacés parfaitement crapuleux ) que j'ai modifié un peu leur nom.

N.B.: comme j'ai décidé d'offrir -entre autres cadeaux- des savons à Noël (au moins deux à chaque fois), je me suis lancée  ce week end dans une sorte de Marathon savonnesque pour que les fournées soient prêtes à temps.


J'ai un copain de longue date qui s'occupe d'une plantation de pistachiers sur l’île d’Egine près d’Athènes. J’ai appris qu’il cherchait diversifier l’utilisation des pistaches pour sauvegarder leur culture (et la tradition) car il y a des soucis pour les écouler (alors qu’elles sont divines… ). J’ai donc décidé, pour lui donner des idées,  de lui faire parvenir un savon à l’huile de pistache, agrémenté d’ingrédients que l’on peut trouver facilement en Grèce: huile d’olive, eau de mer bien sûr (celle que j’utilise est bretonne) et miel. L’huile de coco n’est pas locale, mais comme on utilise beaucoup de margarine pour la cuisson en Grèce, je pense qu’il pourra se débrouiller. J'en ai fait assez pour pouvoir offrir le restant. J'ai choisi de ne pas ajouter d'huiles essentielles, dont la qualité est parfois encore fluctuante à Athènes.

J'ai acheté de l'huile de pistache chez G Detout à Paris, (marque Guénard). Elle renferme 80% d'huile vierge de pistache et 20% d'huile (de pistache toujours) raffinée, elle a un nez de fruit oléagineux torréfié. Avec cette huile, j'ai par ailleurs tenté un baume pistache-cardamome au parfum de gâteau.



La cassate d'Egine

A l’avance:

-Préparer un lait de pistache à froid (pour préserver les arômes). Pour obtenir 100g de lait: mixer 11g de pistaches décortiquées (iraniennes, d'un vert magnifique, trouvées également chez G.Detout) avec 2g d’huile de pistache. Verser dans un verre, ajouter 101g d’eau déminéralisée, touiller et passer au blender. Filtrer. On obtient un lait vert pâle très joli, au goût pistaché (je compte 101g plutôt que 100g, et 11g plutôt que 10g,  pour compenser les pertes lors des transferts d'un récipient à l'autre). -Pas de photos car j'ai la manie de faire ces préparations tard le soir, et les photos au flash sont détestables.

-Garder le résidu des pistaches broyées, le mélanger à une demi cuillérée à café de spiruline en poudre.

 Liquide de dissolution de la soude: 250g d'eau de mer (bretonne), le reste du liquide, constitué du lait de pistache, est ajouté aux huiles, (méthode préconisée par Réo sur son blog, et dont j'ai pu constater l'efficacité quand j'ai reçu le très joli savon de Denva qui avait adopté cette techique pour le fameux challenge biwil de Potions et Chaudrons). 
 
Soude pour un surgraissage à 5-6

300 g d'huile de coco
650g d'huile d’olive
50g d'huile de pistache
100g de lait de pistache
4 gélules de vitamine E

A la trace

20g de miel (dilué à un peu de pâte)
30g d'huile de pistache

Quand la trace apparaît, ajouter le miel et l'huile de pistache.

Prélever un peu de pâte à savon (1/5 environ) et y diluer le mélange spiruline+ résidu de pistaches broyées, donner un coup de mixer. Couler cette pâte colorée au fond des moules; attendre un peu que ça prenne  avant de verser le reste, de couleur vanillée.


Ces savons ont une teinte absolument  ravissante… et ils sentent la pistache grillée.



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0

Publié le 15 Novembre 2008

 
D'abord, dès le retour à la maison, la sortir du pochon qu'elle a déjà dû percer de ses pinces (une araignée ne doit s'acheter que si elle est vivante), la poser par terre dans la cuisine, et la laisser se balader… Ce qui diminue son stress.

`                                               L'araignée en balade (lente) dans  la cuisine…


Préparer un court bouillon très relevé. Pendant que l'eau chauffe, replier adroitement les pattes de l'araignée et la glisser au congélo. Elle entre en hibernation.

A ébullition, sortir la bête du froid pour la plonger dans le fait tout. Endormie, elle n'aura pas le temps de savoir ce qui lui arrive avant de trépasser. (Et, non stressée, ne perdra pas ses pattes dans le court-bouillon).


                                                           Dégustation au bord de l'eau; ne pas oublier le casse-noix


On pourra ensuite l'emporter en pique nique… sans trop de remord.

La technique vaut pour le tourteau, le homard ou la langouste.


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #petits plats

Repost 0

Publié le 12 Novembre 2008


                                                 L'automne vu du train…


 Dans le jardin breton, il y avait encore des petites roses, de la menthe sentant le chewing gum,




                                                                     des bruyères en fleur,


 un peu de lavande et même quelques mûres rougeoyantes. Ça m'a donné l'idée de préparer une teinture pour me souvenir de ce moment d'automne parfumé… 



J'ai mis un peu de chaque dans de l'alcool de fruits à 40° et, pour renforcer l'ambiance celte, j'ai corsé la macération d'un soupçon de whisky écossais très tourbé.…


J'ai filtré au bout de deux jours, c'est à la fois doux et un peu amer…

Ce n'est pas une boisson à siroter… mais une note odorante à glisser dans un lait pour le corps ou dans un flacon, pour la mémoire…

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #parfums

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2008




… jusqu'au 11 novembre


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 7 Novembre 2008



http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rouge/roses002.gifJe n'ai pas toujours beaucoup de temps pour me balader sur la blogosphère, et d'ailleurs, je profite de ce petit billet pour saluer tous ceux et celles que je vais visiter et à qui je ne laisse pas toujours de message (c'est quand même assez rare)…
Je voudrais juste donner quelques adresses de blogs qui ne sont pas dans les liens de ma page d'accueil (que j'hésite à modifier en raison de déboires récents nés du désir de  l'améliorer… ) mais  dont j'apprécie l'univers enchanté… ou en tout cas différent…

*Le blog cuisine sauvage présente au fil de cueillettes  -sauvages bien sûr… - en Suisse des essais culinaires gourmands et pleins de fantaisie. En ce moment, la châtaigne est à l'honneur, mais  si vous voulez savoir comment on fait du sirop de bourgeons de sapins, de la gelée de pommes sauvages ou du miel de pissenlits… allez y voir; c'est un délice.

*Le divan fumoir bohémien, dont j'ai déjà parlé, m'émerveille à chacune de mes visites, tant son auteur, Florizelle parvient à denicher les illustrations les plus incroyables et les expositions les plus décoiffantes. C'est l'un de mes blogs préférés. Elle a été sélectionnée parmi les meilleurs blogs français pour les blog awards 2008… si vous voulez  soutenir sa candidature, n'hésitez pas, c'est ici.

*Deux blogs, en anglais, de "parfumeuses naturelles", dont j'aime beaucoup l'esprit, que je regarde quand j'ai besoin de  nourrir ma recherche olfactive…et qui donnent plein de liens précieux vers d'autres sites ou blogs à explorer.

A natural perfumers journal  white whitch

et

Oh true apothicary


* Tout cru dans le bec, un blog qui évoque et expérimente l'alimentation vivante  avec beaucoup de grâce


* Et un blog découvert grâce au nouveau blog de Pescalune, un jardin au soleil  (lui aussi, une petite merveille champètre):  Monotarcie qui expérimente royalement  l'autarcie aux champs dans l'Est de la France.


http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/rouge/roses002.gifJe vous souhaite de bonnes lectures…

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 3 Novembre 2008


M'étant couchée fort tard la veille, je ne pensais pas dimanche me lancer dans la confection d'un savon… Mais au petit déjeuner, j'ai longuement discuté avec l'un de mes neveux (déjà grand… ) de passage à la maison. Passionné de chimie, il m'a appris qu''il avait déjà essayé d'observer une réaction de saponification. Je lui ai donc proposé de réaliser un savon devant lui pour lui montrer qu'on pouvait en faire -facilement- pour de vrai.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/coolcarrot.gifJ'ai  gambergé avec ce qui me restait comme neurones après une soirée un peu arrosée. J'ai pu trouver du karité brut de brut de Côte d'Ivoire (vendu en boules, avec une  bonne odeur) dans une épicerie près de chez moi, et j'ai pu ainsi continuer le flirt rapproché que j'entretiens  avec le karité depuis le début de mon aventure savonnesque. J'ai ajouté un peu de ricin pour avoir une jolie mousse.

En rangeant récemment (un peu… ) mes placards, j'étais tombée sur un gros flacon d'hydrolat de carotte offert par une amie…J'y ai repensé, ça a été le déclencheur. J'ai donc imaginé un savon très carotte. J'ai toujours dans mon congelateur des carottes bio en rondelles, j'en ai décongelé (la valeur d'une petite tasse). et je les ai grossièrement mixées. 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif Avec quoi marier Miss Carotte? Je n'avais pas le temps de faire une teinture (d'autant qu'il y avait une petite course contre la montre prévue, nous nous étions attardé à déjeuner et mon neveu prenait son train assez tôt dans l'après midi…). J'ai donc reniflé mes flacons d'huiles essentielles, et j'ai choisi un duo d'épices: noix muscade-baies roses. Je les ai diluées dans un peu d'huile de macadamia dont j'aime bien le parfum léger de noisette et les vertus réparatrices. Y avait plus qu'à…

 Le karité a mis un temps fou à fondre, l'heure  tournait, le moment du départ de mon neveu approchait… Ouf…  Il a quand même pu assister à l'apparition de la trace (j'ai fait le mélange avec des huiles à un peu plus de 40°, je n'avais pas trop le choix), les ajouts et même la répartition de la pâte dans les moules avant de filer.

Le savon s'appelle donc le C, C comme carotte, comme "C'est pour  voir", et  comme l’initiale du prénom de mon neveu, qui je l'espère, va se lancer…


                                                           Au démoulage ce matin, les petits morceaux de carotte font des auréoles…


http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif Savon CC

295g de beurre de karité (Côte d'Ivoire et Burkina)
168g d'huile d'olive bio
120g d'huile de coco indienne
35g d'huile de ricin de première pression à froid
4 gelules vit E

200g d'hydrolat de carotte, très froid
Soude pour un surgraissage à 5-6

à la trace:
10g huile de macadamia
5g HE muscade
1g HE baies roses
 Une petite tasse de rondelles de carottes bio, bien froides, grossièrement mi
xées.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gifhttp://mamidoo.free.fr/html/gifs/nourriture/legume/images/carotte_03.gif

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #savons

Repost 0