Publié le 24 Février 2012

 

 

              

 

 

                …jusqu'au 17 mars

 

 

 

                                                            Portez-vous bien

 

 

 


 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/exotisme/exotisme/p_mystic_inde_02.gif http://mamidoo.free.fr/html/gifs/exotisme/exotisme/p_mystic_inde_02.gif http://mamidoo.free.fr/html/gifs/exotisme/exotisme/p_mystic_inde_02.gif http://mamidoo.free.fr/html/gifs/exotisme/exotisme/p_mystic_inde_02.gif     

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #divers

Repost 0

Publié le 21 Février 2012

Michèle a réalisé et offert un excellent sirop aromatique à diluer dans un liquide à des fins aussi gourmandes que thérapeutiques. Je vous laisse découvrir son ingéniosité ici, sur le blog collectif Potions et Chaudron. Elle l'a réalisé à base d'HE, de miel et de sirop d'agave.

 

Ce style de potion magique est particulièrement précieux car on a du presque tout prèt et sophistiqué sous la main…

 

Il se trouve que lors d'un trop bref séjour à New York en décembre dernier, m'avait été offert une potion également ingénieuse, mais différente, et je me demandais si j'allais ou pas en parler sur ce blog; j'ai reculé jusqu'à aujourd'hui car c'était évoquer un voyage de plus et donc suggérer encore d'avantage la situation de "rentière" que me prètent certains lecteurs et lectrices. (Je n'aurais rien contre…  )

 

P1230896.jpgAnwar est un passionné de préparations ayurvediques


Je saisis donc l'occasion, et je me lance. Lors de ce séjour à New York, j'ai découvert un merveilleux lieu de perdition, une boutique d'herbes, de plantes, et de produits souvent indiens, magasin tenu par le plus gentil des Bangladeshi, Anwar. J'y ai déniché notamment de la poudre de boswellia serrata, ingrédient très anti-inflammatoire que j'ai préparé en teinture.

 

P1230898.jpg

La boutique s'appelle Dual speciality store, elle est située dans l'East Village et ouvre tard le soir.  (91 1° avenue). Je l'ai découverte en marchant, j'ai vu après qu'elle était répertoriée dans le Zagat…

 

Après avoir discuté plus d'une heure avec Anwar, il m'a offert un pot de "chai masala female", un produit de sa fabrication et dont on devrait pouvoir s'inspirer; même si dans la texture, il est moins abouti que celui de Michèle, l'idée est assez ingénieuse pour je l'explique ici.

 

P1230897.jpgUne idée des rayons. Il y a plein d'épices, de graines, de farines…

 


 

P1240135.jpgL'étiquette du  Chai masala

 

C'est un mix bio de thé noir et d'épices ( cardamome, girofle, cannelle, quatre-épices, plus ou moins celles d'un chai) très finement broyés avec, en plus, des herbes spécifiquement destinées aux femmes; fenouil, astragale, Dong quai, Blue cohosh, framboise (la boutique propose  aussi un chai masala en version homme). Le tout est dilué dans du sirop d'agave et un peu de sucre brun dit l'étiquette. Le mélange d'herbes et d'épices est à hauteur de presque 10%.

 

NB:-l'astragale probablement astragalus membranaceus, est une plante chinoise qui renforce l'immunité

-le dong quai (angelique chinoise) est un régulateur du système hormonal

-le blue cohosh (actée à grappes bleue) est une plante américaine indigène anti inflammatoire, qui combat la fièvre et a de nombreuses autres propriétés. 

 

-Quant au fenouil et à la framboise, ils ont aussi de nombreuses applications, notamment pour la sphère gynécologique (les feuilles de framboise)

 

Son mode d'emploi: une cuillérée à thé dans une tasse d'eau que l'on porte à ébulliton six à huit minutes, avant d'ajouter un peu de lait et éventuellement plus de sucre, ce que je ne fais pas. C'est un excellent remontant à boire le matin; je ne pense pas le refaire à l'identique néanmoins, car je ne maîtrise pas bien l'usage de toutes les plantes énumérées.


La texture est un peu chewingumesque, mais l'avantage, c'est que, là aussi, c'est presque prét, quoique plus long à finaliser que le sirop de Michèle; le sucre étant un excellent conservateur, c'est une idée à retenir si on veut préparer des suspensions de plantes qui ont besoin de chauffe (donc plutôt des feuilles et des racines)  car ce chai masala concentré préparé à l'avance est vraiment parfumé. 

 

Du coup, j'en profite aussi pour évoquer une autre façon d'obtenir une macération de végétaux agréable, et que j'ai testée avec de la racine d'osha, plante amérindienne anti bactérienne au parfum puissant. Il suffit de l'immerger dans un pot de miel très fluide  qui va s'en parfumer peu à peu; j'avais trouvé l'idée ici sur le blog de Kiva Rose qui suggère de nombreuses autres préparations. Le pot est fini, pas de photos…


Je pense tenter avec d'autres racines odorantes: gingembre, angelique ou même ginseng. On peut bien sûr tester avec des pétales ou des feuilles, avec le risque d'en retrouver sur sa tartine… 

 

  P1240134.jpg

A gauche, le sirop  préparé par Michèle, très limpide car il n'y a pas de plantes en suspension, uniquement des HE. A droite, bien plus sombre, le masala  chai new yorkais. L'un pour le sommeil, l'autre pour l'énergie: avec ça, je suis parée…

 

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #aux petits soins

Repost 0

Publié le 18 Février 2012

Pour une fois que j'ai eu droit à une demande:  "un truc pour l'hiver, j'ai la peau qui tire, mais pas du gras",  je n'avais pas intérèt à louper ma recette…

 

 

J'ai tout de suite pensé à l'ému L comme émulsifiant car il donne des textures très fluides. Je suis restée très près de la formule des laits à l'emu-L déjà publiée ici. 1'ai juste baissé le pourcentage du céralan et j'ai misé sur des ingrédients très réparateurs.

 

Pourquoi alors afficher une recette qui diffère peu de celles déjà  données?

 

*D'abord pour montrer une fois de plus qu'à partir d'une formule de base qui tient la route, on peut varier les produits fabriqués.

 

*Ensuite pour prolonger l'article précédent car j'ai utilisé des eaux de shungite et  de germanium.


Phase huileuse

 

Pour avoir une texture à la fois légère et nourrissante, j'ai peaufiné le choix de huiles. Jojoba, meadowfoam et orchidées sur coco fractionnée pour la finesse, argan et macérat d'aloes (sur tournesol) pour l'effet réparateur.

je viens d'acquérir un excellent livre sur les huiles végétales, celui du créateur de Codina, Michel Pobeda (Les bienfaits des huiles végétales, Marabout). Curieusement, alors qu'il recense une quantité impressionnante d'huiles et de macérats, je n'y ai pas retrouvé l'écume des près. Edit: suite à un commentaire de Michèle, oui, elle l'est (brièvement), mais à limnanthes, mea culpa… Elle est absente de e-book d'Aromantic sur les huiles.


Appelée aussi huile de graines de limnanthes, l'huile d'écume des prés (meadowfoam en anglais)  est extraite des graines d'une herbe annuelle (limnanthes alba) poussant sur la côte Ouest des Etats-Unis. Elle fait de jolies fleurettes blanches. Elle est réputée très stable comme le jojoba, hydratante, et selon l'Observatoire des Cosmétiques (ici), elle a des propriétés déodorantes. Sa particularité: elle ne renferme quasiment que des acides gras à très longues chaines (voir ici,) ce qui en fait une huile intéressante pour les peaux mixtes, si j'en crois un brevet ( ici), avec  3% d'écume des prés dans la formule déposée pour la crème…  

 

Phase aqueuse

 

J'ai sorti des armes de choc:


*Eaux de shungite et de germanium (voir l'article précédent ici)


*Elixir complexe d'hélichryse, une merveille élaborée par Lavandes et Compagnie sur le méme principe que les elixirs d'Elixalp, car il combine HE, hydrolat, et extrait des cendres… et le parfum âpre est au rendez-vous. L'hélichryse a des propriétés anti-inflammaoires, circulatoires et elle apaise bien les petites irritations.


*Elixir de Centella d'Elixalp, la centella asiatia est un réparateur cutané efficace, ses principes actifs sont hydrophiles, c'est pourquoi cet extrait m'a intéressé. 

 

Ces deux élixirs sont des formules très concentrées, d'où leur faible dosage

 

Actifs

 

Du simple.

 

* du D-panthenol (vitamine B5, cicatrisante)

 

*un cocktail de CO2 et des HG apaisants (trèfle rouge  et tanaisie)


*Pour les HE, un trio sûr: géranium-encens-ciste


 

P1240133.jpgJ'apprécie beaucoup les conditionnements en flacons souples


Fluide à l’ému L (sur 100g ou en %)

 

20 huiles

5 jojoba

4 meadowfoam

4 macérat d'aloes

5 orchideé sur triglycerides

2 argan

+

3 emu L

2 beurre chanvre maison

2 cetyl palmitate

0,5 céralan

1 vit E

 

59 phase aqueuse

1,5 hélichryse complexe (Lavandes et compagnie)

3 eau de shungite

4 eau de germanium (Catalyons)

0,5  elixir de centella (elixalp)

reste en eau de source

+xanthane à peine saupoudrée

 

5 D -panthenol

5 HG:

2 trèfle rouge (probablement de cette chère Mlk, mais je ne retrouve plus le flacon pour le vérifier)

3 tanaisie 

 

1 fucogel 

19gtes geogard

3gtes elixir hematite


0,5 HE et CO2

extraits CO2; 3gtes  de chaque: Chia, airelle arctique, calendula

4 gtes HE geranium 

2 gtes HE encens carterii

2 gtes HE ciste 

 

Même façon de procéder que pour la série précédente.

 

Malgré la très faible quantité de ciste en HE, on ne l'oublie pas. C'est un fluide "ferme" si je puis dire, qui satisfait son destinataire et qui a parfaitement fonctionné pendant la phase de grand froid;

 

Ouf, mission accomplie…

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #cremes - serums - etc…pour le visage

Repost 0

Publié le 13 Février 2012

Pourquoi ces nombres? Parce qu'ils correspondent aux numéros atomiques du carbone (6), du germanium (32) et de l'or (79) et que cette lotion renferme à micro-doses ces trois composants.

 


 

J'avais découvert il y a pas mal de temps déjà "l'eau d'or" produite par les laboratoires Catalyons et que j'avais utilisée avec succès pour apaiser une conjonctivite rebelle liée à une intolérance aux produits pour les verres de contact.

 

Satisfaite de son efficacité, j'ai alors étendu son utilisation aux produits pour le visage.(Par exemple ici ou ici ou ici).

Et c'est ce qui m'a ouvert à une réflexion sur les ingrédients d'origine minérale. Notre corps renferme des minéraux en quantités plus ou moins grandes, ils sont nécessaires à son bon fonctionnement (intervenant notamment en amont comme catalyseurs). Ce n'est pas un scoop, mais on l'oublie souvent… (moi aussi… )

Encore faut-il que le corps puisse reconnaître et assimiler des minéraux absorbés par voie interne ou utilisés en externe.

 

Ce qu'explique le laboratoire Catalyons qui produit des eaux d'or, d'argent, de magnésium etc; (certaines ne sont plus à la vente en raison des changements dans la legislation) c'est que dans ces eaux, par un procédé breveté dans les années cinquante, une partie infinitésimale de ces minéraux est "dissoute" et, présente à l'état d'ions, devient alors plus facilement bio-disponible.

 

Il est entendu que j'utilise ces eaux en externe uniquement car de façon empirique, j'ai constaté qu'elles "marchaient bien". Je regrette en revanche de ne pas avoir  trouvé de publication scientifique conséquente sur le sujet (bien que le père de ces Catalyons, Raymond Valtat, ait été un polytechnicien).

 

Voilà donc pour le 32 (le germanium, tenu pour oxygénant) et le 79 (l'or, cicatrisant). 

 

Le laboratoire Catalyons quant à lui, propose trois différentes  "eaux vives" pour la peau.

 

Pour la shungite, notre numéro 6, c'est encore une autre affaire.

 

J'ai découvert son existence par hasard au cours d'une balade, quand une vitrine qui mettait de jolies pierres en vitrine m'a tapé dans l'œil. Je suis entrée, j'ai discuté… et je suis repartie avec des morceaux de shungite, c'est à dire des fragments rocailleux gris noir que j'ai dû longuement brosser sous l'eau avant emploi.

 

La shungite, c'est quoi? Une forme particulière de carbone (d'où le 6) que l'on trouve uniquement en Russie, et selon les hypothèses, soit fabriquée au fil des millnaires à partir de planctons fossilisés (et non de végétaux), soit provenant de l'explosion d'une météorite. La shungite serait dotée de nombreuses vertus, notamment elle fonctionnerait comme bouclier contre les champs électro-magnétiques. 

 

P1240131.jpg

fragments de shungite immergés

 

Mais ce qui m'a intéressée c'est que "l'eau de shungite" serait notamment bonne pour la peau (voir ici un article sérieux qui évoque cette propriété). Pour le reste, les débats font rage. 

 

J'ai donc préparé de l'eau de shungite selon le mode d'emploi conseillé. J'ai fait tremper les morceaux, longuement frottés au préalable pour les débarrasser d'une poussière grise collante, dans de l'eau peu minéralisée et j'en ai incorporé  dans la lotion. Voilà pour le 6. 

 

La formule au final:

 

 

P1240030.jpgOn ne voit pas grand chose, mais le liquide est parfaitement limpide

 

lotion 6-32-79

 

80g de chaque: eau d’or, eau de shungite, eau de germanium

8gtes EPP

3gtes elixir d'hématite (cicatrisant)

3gtes elixir Delph

1gte HE ciste

1gte HE géranium

 

Sincèrement, je trouve ce tonique vraiment efficace pour affiner le teint, assez puissant même pour que j'ai à le pulvériser sur peau déjà humide.

 

N.B. Ce qui m'a également poussée dans cette direction, ce sont les brevets déposés par ce cher laboratoire Gattefossé pour la création d'extraits de pierres précieuses ou semi-précieuses (très peu dosés) dotés de propriétés bénéfiques pour la peau.


Voir ici par exemple



 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #lotion visage

Repost 0

Publié le 11 Février 2012

 

Je suis fascinée par les beaux ongles, car les miens sont modestes. Je les porte courts pour déjouer leur fragilité. Je potasse donc souvent le sujet : beaux ongles. 

 

 

Dans la mesure où je suis en quelque sorte en "formation continue" sur ce thème, j'ai décidé, pour offrir, de préparer une petite ligne spécial ongles en tenant compte de mes découvertes. 

 

Sur le net et dans les livres, il y a énormément d'ingrédients censés booster les ongles; j'ai essayé de repérer ceux qui étaient le plus cités (en tenant compte de la crédibilité des sources).

 

Huiles végétales

 

*Il y a quelques temps déjà, j'avais fait un baume pour les mains et les ongles que Michèle avait beaucoup aimé, avec une huile au gaillet préparée par Christian Nugier, et que j'ai donc rachetée par la suite.

 

* J'ai tenu compte également des indications données par Kolbjorn Borseth d'Aromantic dans son e-book sur les huiles végétales.

 

Dans les diverses formules qu'il propose pour les ongles, on trouve:

 

pépins de raisin

sésame

son de riz

chanvre

noyau d'abricot ou  noyau de pêche

jojoba

carthame

pépins de citrouille (pour la présence de zinc)

macérat de consoude

 

 

*J'ai regardé les formules de Hauschka, de Décléor et quelques autres encore (dont Talika, une vieille marque qui propose un soin avec myrrhe, benjoin, encens) pour compléter la liste. Les huiles réputées bonnes pour les cheveux sont souvent conseillées pour les ongles.

 

 

Huiles essentielles

 

Celle de citron est citée de la façon la plus récurrente, notamment pour soigner des ongles cassants; l'ylang est également souvent évoqué (pour les mêmes raisons), comme il l'est pour les cheveux. Et comme les deux se marient bien, j'ai gardé ce duo.  J'ai aussi introduit des macérats huileux à base d'agrumes, combawa, yuzu, cédrat. 

J'ai composé ma formule avec ce que j'avais chez moi, on peut bien entendu choisir d'autres combinaisons.

 

 

Huile pour les ongles  (en % ou en g)

 

10 sésame au gaillet

10 zestes de combawa dans tournesol /soja

10 avocat

10 pépins de citrouille

10 zestes de yuzu/cédrat dans coco fract

5 macérat de résines d'encens et de benjoin dans sésame desodorisé

10 argan

30 carthame oléique

5 géelules vit E 1000

20 gtes HE citron bio

15gtes HE ylang complète bio


 

P1240022.jpgLe rouge profond est apparu après macération. L'huile de pépins de citrouille est sombre, il y a peut être eu une réaction avec les macérat d'agrumes et/ou de résines…

 

J'ai conditionné dans des petits flacons avec pinceau que j'avais eu la chance de récupérer pour que cette huile puisse être appliquée facilement.

 

Deux conseils de base

 

*Si on a les ongles fragiles, porter au minimum une base, ce qui les protège un peu.  Mais, au moins une jour par semaine, il faut ôter le vernis et nourrir l'ongle, cuticule et lunule comprises, en massant doucement.

 

*Limer les ongles avec une lime à grain très fin, en carton ou en cristal, comme on en trouve mantenant; éviter de les couper à la pince à ongles, ce qui est pourtant plus rapide (je le fais parfois encore, honte à moi…  )

 

Pour booster l''huile, j'ai préparé un baume qui théoriquement devrait rester plus longtemps en contact. 

Pour ce baume, j'ai décidé d'ajouter de la myrrhe car on la trouve dans de très nombreux produits destnés à fortifier les ongles, dans des marques bio comme Logona ou Santé mais aussi dans des marques spécialisées, qui utilisent un extrait de myrrhe baptisé Onymyrrhe, recommandé notamment par  …  les guitaristes.

 

Je suis très intriguée par cette indication de la myrrhe, résine de la même famille botanique que l'encens. J'ai passé beaucoup de temps à en trouver l'origine. En vain. La myrrhe a des propriétés antiseptiques, anti-bactériennes, elle est très utilisée pour les soins buccaux (je traque d'ailleurs les dentifrices à la myrrhe car je les apprécie).

 

ici par exemple, dans une Pharmacopée universelle publiée à Anvers (1840?) on trouve de  nombreuses applications mais impasse sur les ongles.

.

Dans un petit livre bien documenté,  Frankincense & myrrh de Martin Watt et Wanda Sellar (ed. the C-W-Daniel company ltd) qui recense  de nombreux usages, quelques mots évoquent la myrrhe contre la chute des cheveux; c'est la seule indication que l'on pourrait rapprocher d'un emploi pour les ongles.

 

Bon, on y va quand même parce qu'on y croit…


Onymyrrhe: extrait de myrrhe? Lequel? Il existe du CO2 de myrrhe,  j'ai préféré faire  avec ce que j'avais et préparé une teinture, que j'ai introduite à 10% comme dans beaucoup de baumes que je réalise depuis l'été dernier.

 

teinture de myrrhe

 

5g de résine pilée au mortier

21g d'alcool à 95°

laisser macérer au moins deux semaines, filtrer. 

 

Les résines s'extraient mieux avec un degré d'alcool élevé.

 

J'ai également ajouté un"élixir" de myrrhe de la marque Elixalp qui propose des produits que je trouve efficaces. Cet élixir comporte de la teinture, de l'He et les cendres de l'ingrédient utilisé, c'est à dire un totum à la manière des alchimistes.


J'ai fait le pari que les autres ingrédients étaient assez nourrissants pour atténuer l'effet desséchant de l'alcool des teintures; Mes testeuses  diront…

 

P1240027.jpgarrow root bio stérilisé (j'avais fermé le bocal avec du papier sulfurisé maintenu par un élastique en silicone)

 

j'ai introduit du ricin à la fois en cire et en huile et ajouté un peu d'arrow root (stérilisé maison 4h au four) pour une texture agréable à passer.

 

Baume à ongles (en % ou sur 100g) 

 

1 Arrow root

2 Cetyl palmitate

 

11Beurre de chanvre maison

 9 Céralan maison

2 Cire de ricin

 

 23 huile de ricin

30 Huile pour ongles (formule ci dessus) 

10 Carthame oléique

4 Myrrhe teinture maison

6 Myrrhe (Elixalp)

 

15gtes  HE Citron

20 gtes HE Ylang

1g Vit E

2gtes EPP

 

P1240128.jpgA gauche de la résine de myrrhe, à droite le baume pour les ongles, légèrement plus rouge que sur la photo

 

J'ai mis en pots … pour celles qui ont gardé leur âme d'enfant…

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #aux petits soins

Repost 0

Publié le 5 Février 2012

Je les ai rencontrés dans le Valais suisse. Evocateurs de la montagne, chacun dans son style. 

 

J'ai été très étonnée d'apprendre qu'il n'y avait probablement pas (encore) de distillateur de conifères dans le Valais, … même pas pour produire des hydrolats, moins gourmands en matières premières que les HE. 

 

 

 

P1240058.jpg

Mélèzes, épicea et arc-en-ciel à Chandolin

 

Mélèze (larix decidua)

 

Le seul conifère européen à perdre ses aiguilles en hiver.

 

"Il a mieux accordé son rythme vital au rythme du soieil, et ses aiguilles ne vivent qu'un an. Il est beaucoup plus adonné à la lumière que les autres Abiétinés" (conifères) explique l'anthroposophe William Pelikan  (t.2 L'homme et les plantes médicinales, ed.Ttriades )

Du coup, en hiver, on distingue bien sa longue silhouette déplumée, au tronc élancé profondément cannelé. Un grand élégant.

Dans le Valais on utilise son bois très resistant aux écarts de température pour bâtir des chalets que noircira peu à peu le soleil.

 

P1240034.jpg Mélèze et neige  à Grimentz. On voit  bien les deux teintes du bois, le neuf et le vieilli à l'airl


Sa résine est utilisée par les anthroposophes dans des remèdes destinés notamment aux yeux fatigués. Cette résine appelée également thérébentine de Venise servait de diluant pour les vernis.

 

P1240061.jpgtronc de méleèze dans la forêt à Chandolin

 


Il existe de l'huile essentielle et de l'hydrolat de mélèze, recommandés notamment pour la sphère bronchique et comme remontants immunitaires. Je n'en ai pas encore utilisé. Mais comme j'ai lu ici que l'hydrolat de mélèze pouvait agir sur les rêves, j'y pense sérieusement… 

 


P1240085.jpgOn dirait qu'ils veillent sur le village (Saas Fée)

 

Arolle  ou arole (pinus cembra)

 

 J'ai découvert que c'était le pin cembro, dont j'ai dû déjà utiliser l'huile essentielle. J'ai donc été ravie de le voir enfin "pour de vrai", c'est un bel arbre, ami de l'altitude (au-dessus de 1700m; la forêt de Chandolin où j'ai pris quelques photos se situe au dessus de 2000m). J'ai appris comment le distinguer d'autres conifères: ses aiguilles sont disposées par cinq en plumets. Ses fruits en forme de cônes renferment des pignons délicieux. Les écureuils et des oiseaux comme le casse-noix apprécient…

 

Avec sa grande densité d'aiguilles, Je lui ai trouvé un aspect hivernal opulent.

 

 

P1240055.jpgbranches d'arolle ployant sous la neige

 

 

Les lits taillés dans du pin cembro (chercher à stone pine dans ce cas pour trouver des informations) et les oreillers garnis de ses copeaux sont réputés apaiser le mental et le rythme cardiaque. L'huile essentielle (tonique, antiseptique, insecticide)  et l'hydrolat sont distillés à partir des aiguilles.

 


 

L'épicéa commun (picea abies)

 

Autre nom du sapin rouge, dont les aiguilles sont disposées tout autour des rameaux, à la différence du sapin blanc (abies alba, ou sapin pectiné) où elles semblent s'aligner sur deux rangées. Autre différence: l'épicea laisse pendre ses pommes de pin vers le bas, alors que le sapin blanc les dresse vert le haut. Il a l'épinette pour cousine canadienne.

 

Souvent utilisé comme sapin de Noël, il a une apparence familière à l'œil et on le verrait bien déambuler sur des chemins pentus comme un escogriffe sylvestre.  J'en ai contemplé de très grands en forêt (comme sur la première photo) qui semblaient prèts pour la balade…

 

P1240109.jpgEpicea très généreux en fruits à Saas Fee

 

On  utilise la résine de l'épicea et on extrait une huile essentielle assainissante et tonifiante de ses aiguilles; on produit aussi de l'hydrolat que j'avais testé il y a longtemps comme remontant, à une époque où on trouvait plus facilement les merveilleux hydrolats de Biotopes.

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #botanique

Repost 0