Articles avec #laits - beurres - cremes corporels tag

Publié le 13 Mai 2014

 

 

 

L'idée est née d'un ratage.

 

Mlk m'a montré de très jolis savons dont la base s'agrémente d'un motif en relief, réalisé grâce à un tampon rond pour henné (enfoncé sur la pate grâce à un rouleau à pâtisserie, m'a t elle précisé). Quand j'ai testé de mon côté, ratage absolu: mes savons étaient trop durs et aucun motif n'est apparu. Ce pochoir rond inutile me narguait, j'ai cherché à l'utiliser autrement.

 

C'est d'une simplicité confondante.

 

J'avais à offrir quelques savons au ciste (dont j'ai égaré la formule) d'un beau marron que je trouvais néanmoins trop minimaliste. 

 

P1080749.jpgle savon déjà emballé sous du film étirable

 

Je me suis  contentée de disposer le pochoir rond sur le savon et de tapoter la surface avec un pinceau trémpé dans du mica doré. J'ai recommencé en déplaçant le pochoir jusqu'à ce que tout le dessus soit décoré.

Comme le résultat est fragile, j'ai aussitôt emballé le savon dans du film étirable.

 

C'est joli et c'est tout.

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 22 Mai 2012

 

J'ai déjà réalisé à plusieurs reprises (il y a deux formules sur ce blog ici et ) des gels pailletés sur gomme xanthane. Cette fois, je voulais tester l'amigel comme gelifiant, notamment parce qu'il permet une très bonne  suspension des pigments.

 


  http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange.gif Mon cahier des charges était le suivant: je souhaitais un produit

 

- avec la texture la plus fine possible, donc peu d'huiles et des gommes fines.


-très parfumé; j'ai sorti mon flacon magique: une co-distillation de vetiver avec du white ginger lily (hedychium coronarium) déjà testée ici et dont j'ai pacifié la puissance avec pas mal de néroli. 


-pailleté mais avec discrétion; j'ai dosé les micas en deux étapes


-avec un effet liftant pour les bras et le décolleté.J'ai utilisé de la gomme d'acacia. 


 

Avant de se lancer, stériliser trois contenants ainsi que les instruments nécessaires au touillage.

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange.gif Voile liftant parfumé et pailleté pour le décolleté (sur 400g environ, diviser par 4 pour une recette en %)

 

Phase A


80 hydrolat de patchouli (lueurs du sud, merci Michèle)

45 hydrolat de menthe poivrée

45g jus d‘aloes en ampoules

6g amigel

50gtes geogard

 

Mélanger hydrolats et jus d'aloes, diluer le geogard dans la solution, saupoudrer d'amigel, touiller et laisser gonfler ¼ d’h.

 

Phase B


198g eau de fleurs d’oranger marocaine

6gtes elixir saphir

6g gomme acacia

30gtes géogard


Ajouter l'elixir à l'hydrolat; diluer le geogard, saupoudrer de gomme acacia, touiller et laisser gonfler ¼ d’h. j'ai préféré incorporer le geogard avant formation des gels par précaution.

 

Phase C

6g huile d'argan

6g macérat de paquerette sur coco fract (Michèle)

1,5g rose musquée (présentation en gelules fort pratique, au vu de la fragilité de cette huile très oxydable et qu'on utilise à petites doses)

30 gtes CO2 chia

30 gtes CO2 framboise

7gtes He poivre noir

5gtes HE hina

25gtes HE vetiver /ginger lily

70gtes HE néroli

 

Mélanger et touiller au fur et à mesure

 

3g fucogel

micas TKB (argent-or –or cuivré et rosé)

 

Incorporer B dans A, puis C dans A+B, en touillant à chaque étape, vigoureusement, à la cuillère magique


Ajouter le fucogel et les micas et touiller à nouveau 


Laisser gonfler encore (j’ai laissé une nuit)

 

Le lendemain, rectifier éventuellement les micas et mixer à vitesse rapide au mixeur plongeant pour obtenir une texture très lisse, ce qui donnera un effet plus frais que gélifié au contact de la peau. 


Conditionner.

 

 

P1000379.jpg

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange.gifA l'usage,  on croirait passer un voile doux d'eau parfumée.

 

Si on souhaite un effet plus hydratant, augmenter la quantité d'huile: selon les indications du fabricant, l'amigel peut accepter jusqu'à 20% de phase huileuse.

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 7 Septembre 2011

J'ai reçu en cadeau des émulsifants maison à base de cire d'abeille et malgé un emploi du temps chargé, j'ai entamé des tests.

 

 

Ma fournisseuse attitrée en baies de sureau fraîches (mille mercis, Christine) avait aussi, entre autres surprises, glissé dans le paquet deux de ses émusifiants maison:

-de la cire d'abeille saponifiée

-un beurre dur d'abeille.

 

J'ai commencé par celui qui m'intrigue le plus: la cire d'abeille saponifée. Je m'y intéresse depuis fort longtemps car sa présence sur les INCI de Weleda me titillait mes méninges à  une époque où je ne savonnais pas encore.

J'ai eu le bonheur de tester les apimulse de Lolitarose, où sa cire d'abeille saponifiée maison donne beaucoup de rondeur à la série de crèmes qu'elle avait tentée.

 

Je voulais essayer autre chose: un démaquillant par exemple, où l'utilisation d'un émulsionnant facilite le nettoyage de la peau.

 

 En cherchant avec quoi Weleda couplait sa cire saponifiée, j'ai découvert que dans certains produits, il y avait aussi de la lysolécithine, ce qui m'intéressait beaucoup dans une formule démaquillante douce car elle a des propriétés apaisantes.

 

Finalement j'ai imaginé une formule avec assez peu d'ingrédients: de l'huile de sésame très utile pour nettoyer une peau sèche, un HG pour l'hydratation, un soupçon de teinture de ciste comme cicatrisant (idem pour le choix de la consoude en macérat), de l'argan pour l'effet régénérant, du jojoba pour sa polyvalence, et des HE et CO2 simples et très douces pour le visage. On pourrait même simplifier encore en supprimant la teinture et en utilisant une seule huile (même si mélanger les huiles est vraiment un plus en cosméto pour varier l'apport des acides gras).

 

  (en g ou %)

 

Crème à la vanille pour la peau

 

 phase 1

3 g cire d’abeille saponifiée

10g juile de jojoba bio

8g huile de sésame bio désodorisée

 

phase 2

1g teinture de ciste

46g eau de glacier

10g HG maison de vanille (dans hydrolat de rose)

xanthane non pesée

 

phase 3

2gtes elixir d’hématite

0,7g géogard

 

phase 4

5g huile d'argan bio

2g macérat de feuilles de consoude dans sésame désodorisé bio

3g  lysolécithine

6 gtes CO2 camomille matricaire

1gte HE carotte bio

1gte HE géranium bio

1gte HE rose bio

 

acide lactique

 

Prévoir trois récipients stérilisés.

 

Dans le premier:


Faire fondre la phase 1 au bain-marie bouillant, la cire saponifiée fond à assez haute température, plus que la simple cire m'a t'il semblé.

 

Dans le deuxième récipient:


Diluer eau et teinture de ciste, saupoudrer de xanthane,  chauffer, ajouter l’HEG vanille

 

Fouetter au fouet magique puis au fouet à capuccino la phase 2 versée peu à peu sur la phase 1 fondue

 

Ajouter la phase 3

 

Dans le troisième récipient:


Verser le reste des huiles: argan, sésame à la consoude+ CO2 et He, ajouter la lysolécithine  et touiller au fouet magique.

 

Verser peu à peu cette phase 4 sur le mélange précédent (1+2+3)en fouettant au fouet magique.

 

 

Rectifier le pH (trop basique pour la peau en raison de la présence de la cire saponifiée) avec de l’acide lactique au goutte à goutte.


 

P1220862.jpg

 

La texture et la couleur sont exactement celles d'une crème anglaise… et les 10% d'HG de vanille font qu'elle a tout d'une crème anglaise à la vanille.

 

Je la teste en démaquillant, et comme elle sent très bon, je m'en tartine les mains et les bras, elle est très vite absorbée et ne laisse pas de trace blanche. Pour hydrater, je dirais que c'est parfait en demi-saison. 


Pour se nettoyer le soir, ça fonctionne. Comme pour tous les démaquillants que j'utilise, j'essuie, puis je rince à l'eau ensuite. Avec cette technique, on peut avoir une sensation passagère de tiraillement, mais la peau se refait très vite. 

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 3 Septembre 2011

GMS/stéarate: ce n'est pas très glamour pour attirer le lecteur (ou la lectrice) sauf s'il  ou elle est accro aux essais d'émulsifiants… 

 

 

J'ai refait à plusieurs reprises une crème que j'aime beaucoup, à base de GMS, un émulsifiant végétal basique quasi jumeau du VE. Je l'avais imaginée à l'origine dans un but précis: obtenir un effet anti-frottements, en m'inspirant d'une crème du commerce.

 

Dans la formule, il y avait des tensio-actifs que j'avais zappés -je ne comprenais pas leur usage- mais la plus pro des pro m'a expliqué la raison de leur présence: ils permettent d'éviter les macérations en favorisant si je puis dire, la "glissabilité de la sueur". Pour résumer, si on transpire, ça ne stagne pas, puisque le TA peut émulsionner cette transpiration.


Ça m'a  donc intriguée d'incorporer un TA à la formule initiale pour voir le résultat. Et je ne suis pas déçue.


Appliquée sur la peau, cette crème a d'abord un effet mat presque pauvret… mais au fil de la journée, elle maintient la peau particulièrement fraîche, moelleuse je dirais même, alors que la phase huileuse n'est pas très importante. Je l'ai même diminuée par rapport à ma formule initiale car en cours de route, la présence du TA ayant donné une consistance inattendue, j'ai préféré ajouter un hydrolat plutôt que l'huile prévue au départ (en phase 3).

 

Pour le TA, j'ai choisi du stéarate de sodium, -que je souhaitais tester depuis longtemps- à incorporer en phase aqueuse où il mousse sérieusement et dont il a aussitôt fait virer la couleur. En effet, il est très basique ce qui influe sur le pH de l'émulsion, donc bien veiller à le vérifier et rectifier éventuellement (j'ai employé de l'acide lactique).

 

Le seul défaut que je vois à cette crème: sa fabrication plutôt cochonnante; l'émulsion d'abord épaisse, colle au pied du mixer puis a tendance à voleter hors du becher en mini- fragments. 

 

Crème corps GMS/stéarates (sur 200g)


Phase 1


10g  GMS (5%)

3g  alcool cétylique (1,5%)

2g  cetyl palmitate (1%)

2g  cire jojoba (1%)

40g  beurre cupuaçu (20%)

 

Phase 2


80g eau de glacier (40%)

10g HG maison rose de Provins (5%)

1g allantoine (0,5%)

6g stéarate de sodium (3%)

 

Phase 3


8g  hydrolat de ciste (4%)

10g  hydrolat de galinsoga (5%)

10g  hydrolat de rose de mai (5%)

6g  gel d’aloes (3%)

4g  D Panthenol (2%)

2 g hydratant miel liquide (1%)

0,5g  touche douceur (0,25%)

1g  argile bleue (0,5%)

 

1,4g geogard (0,7%)

 

 

He 4g (2%)


24gtes HE carotte graines

32gtes He bois de Ho (je ne sais plus où j'ai rangé le bois de rose… )

16gtes HE géranium

16gtes HE citron

32 gtes HE palmarosa

 

Acide lactique

 

Il y a un peu plus de 100%, pour compenser l'évaporation de l'eau de glacier chauffée.


 

P1220860.jpgstéarate +argile bleue= pale pink…

 

Procédé


*Faire chauffer dans un  bain marie bouillant les phases 1 et 2

 

*La phase aqueuse, rose foncé en raison de l'HG de rose, a viré au vert avec l'ajout de stéarate! Bien touiller avec une baguette la phase aqueuse; un fouet fait trop mousser.

 

*Verser 1 sur 2 sur bain-marie éteint. Mixer, ça épaissit pas mal. Sortir le récipient du bain-marie, continuer à mixer, quand la température a un peu baissé (j'agis ainsi car j'ai un becher en verre et j'en ai déjà explosé deux -pleins évidemment!- avec une variation de température trop brutale), placer le becher dans un bain marie froid, continuer de fouetter.

 

*Ajouter les divers éléments de la phase 3, en commençant par les hydrolats qui détendent l'émulsion. L'argile bleue vire au rose très pâle. Terminer par les HE.


Choix des HE


Je me suis inspirée d'une formule  anti-ride et tonifiante de Rainbow meadow: smooth and silky blend.

Elle associe carotte, géranium, citron, palmarosa (que j'ai gardés) avec du fenouil. Je lui ai substitué du bois de Ho, régénérant cutané. Pourquoi? Parce que l'HE de fenouil a un puissant effet estrogène like or il s'agit une crème pour le corps, y compris pour la poitrine, où par prudence mieux vaut, me semble t'il, éviter ce type d' HE.

 

Choix de quelques autres ingrédients


*HG maison de rose de Provins: pour son délicieux parfum et son léger effet astringent

 

* Beurre de cupuaçu: pour son action sur l'élasticité et l'hydratation… et pour faire plaisir à une de mes testeuses qui en est fan

 

* Hydrolats: de ciste, pour son puissant effet régénérant, (j'aime beaucoup celui de Bilby), de galinsoga ( théoriquement à boire…,un cadeau de Michèle ) mauvaise herbe des champs et astringente, de rose de mai, pour son parfum, ses effets tonifiants et astringents.

 

* Peu d'actifs, j'ai préféré cibler avec les HE, sinon allantoine et D-Panthenol pour apaiser, hydratant miel, gel d'aloes et touche douceur pour le velouté.

 

* Argile bleue aux vertus théoriquement oxygénantes et dont j'apprécie beaucoup le ton céleste, même si ici il a viré au rose évanescent. 

 

La prochaine fois, je rajouterai peut-être un soupçon de fucogel pour atténuer l'effet mat en début d'application. Mais je trouve qu'elle fait le job…



Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 12 Octobre 2010

 

Des camarades cosmeteuses exploratrices et douées ont déjà suivi la piste du savon comme émulsifiant ou adjuvant émulsifiant. Ayant eu le privilège de faire la testeuse, j'ai trouvé que cet ingrédient semblait ajouter un peu de glissant bienvenu aux textures. Voir par exemple les essais de Loitarose, Irène et Mlk ici , ici-ou ici


Mais je ne m'étais pas encore lancée; il y a tant de choses à essayer! En feuilletant La préparation : mode d'emploi (Catherine Mautrait, Robert Raoult, ed. Porphyre) l'un de mes livres de chevet (j'exagère à peine)  je suis tombée sur une rubrique, même pas répertoriée à l'index, qui m'a vaiment tiré l'œil:

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifTeinture de savon ("pour mémoire" indique le livre, ce qui signifie probablement formule desuète)


"savon médicinal: 10g

alcool à 60°: 50g


Mode opératoire: simple dissolution (râper le savon).

 

Utilisation: la teinture de savon peut s'utiliser comme émulsifiant(ex. les liniments) et pour faciliter le émoulage des ovules et suppositoiress dont l'excipient est le beurre de cacao".

 

Aussi succint qu'intrigant.


J'ai trouvé diverses formules de savon médicinal sur internet (mais pas dans mon livre). Dans une ancienne pharmacopée suisse  (ed. 1865-73, rééditée en 1979)  voir ici,

c'est une sorte de savon de Marseille (procédé à chaud, huile d'olive, alcool, chlorure et carbonate de sodium, eau, soude) 


Selon d'autres sources, par exemple Un manuel des pharmaciens et des droguistes (1821, JC Ebermaier, traduit en français par Kapeler et Caventou, voir ici pour sa brève évocation)

il est juste à base d'huile d'amandes douces et de lessive de soude; il fallait le laisser reposer longtemps pour faire baisser sa causticité. On l'appelait aussi savon amygdalin. 


Juste pour le rappel, c'est le français Eugène Chevreul qui élucida vraiment les mystères de la saponification en 1823. Avant, on savait faire, mais on bricolait…

 

J'ai aussi cherché des précisions sur la teinture de savon.


Elle entrait dans la composition d'un liniment antiseptique avant l'apparition du liniment oleo-calcaire.

J'en ai trouvé une autre formule  (XIX° siècle) avec les mêmes proportions que jai données mais avec de l'alcool à 25°(voir ici)

Le plus intéressant, pour les détails, est dans le Journal de chimie médicale de pharmacie et toxicologie (1826, voir ici)  avec de l'alcool à 33° une dissolution à chaud au bain marie avec la recommandation d'utiliser un savon blanc bien sec, sous entendu bien saponifié.


Pour mon test, j'ai choisi un savon très doux à l'aloes que j'avais fabriqué il y a déjà quelques temps (voir ici).  Pour la dissolution un mélange de teintures alcooliques maison à 60°.

 

P1200526.jpgJ'ai secoué le bocal avant la photo, d'où la mousse. On voit de légères particules sur les parois. Je pense qu'il faudrait filtrer. En fait, j'ai prélevé la teinture à la cuillère et j'ai eu un liquide homogène

 

soit:

 

10g savon à l'aloes râpé

50g d'un mélange de teinture d'hibiscus à l'hydrolat de rose à 60°et de teinture de rose centifolia et de résine d' encens (il s'agit en fait de deux macérations successives, d'abord teinture d'encens filtrée, puis pétales de rose macérées dans cette teinture) j'ai ajouté quelques gouttes supplémentaires d'alcool à 90°

 

 

J'ai  légèrement chauffé au bain marie pour améliorer la dissolution. Comme j'ai utilisé de la teinture d'hibiscus (pas forcemment le meilleur choix!) ma teinture de savon est… marron.


J'ai fait des essais pour tester son pouvoir émulsifiant avec juste de l'huile et un hydrolat. J''ai choisi une phase aqueuse importante, la lotion a pris puis s'est déphasée… mais rephasée en secouant. J'ai ajouté plus d'huile, ça a mieux tenu. En relisant une fois de plus la formule, j'ai réalisé alors que cette teinture était conseillée pour les liniments (émulsion eau dans huile) Donc à retenter éventuellement avec une phase grasse importante.


Ce qui m'a le plus intéressée dans ces essais, ce sont les tests sur la peau: une grande sensation de glisse et de douceur à l'application, mais avec un peu de grassouillet pas tout de suite résorbé. J'ai donc décidé d'en incorporer à une recette, mais juste comme co-émulsifiant.

 


 

Yavaipluka

 

Je suis partie d'une de mes formules préféres pour les laits corporels, construite peu à peu à partir d'une crème pour coudes abimés (voir ici, je l'avais élaborée à partir d'une formule pour les mains de Michèle), réalisée en version plus fluide.

La phase huileuse se prépare à chaud, sinon, l'émulsifiant étant du gelisucre, tout se fait à froid.

Il a fallu choisir le % de teinture de savon. Comme il s'agissait d'un co-émulsiifiant, je me suis contentée de 1%.

 

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifLait pour le corps  à la teinture de savon 

 

Phase A


5% beurres

3% cetyl esters

3% acide stéarique

2% alcool cetylique

5% coco fractionnée

8% huiles ou macérats huileux

Aox (anti oxydant) 

 

Phase B 


5% urée

26% eau

xanthane

 

Phase C


18% hydrolats

3% gel d’aloes ou de silicium

5% huile ou macérat huileux

8% gelisucre

 

Phase D


1 sea silk

2 D panthenol

2 teinture alcoolique

1 teinture de savon

0,5 conservateur

2,5% hE, extraits CO2 et elixirs


acide lactique


Mode de préparation

 

Faire fondre la phase A au bain marie (on choisit des huiles stables si on chauffe)

 

Faire tiédir l'eau avec l'urée  pour mieux la dissoudre

Saupoudrer toute la surface du liquide avec de la xanthane (je ne pèse pas)

Attendre quelques minutes puis touiller.

 

Incorporer dans ce gel chaque ingrédient de la phase C en remuant à la cuillère magique après chaque ajout.

 

 

Verser ce mélange sur la phase huileuse et touiller assez longtemps.


Incorporer les ingrédients de la phase D les uns après les autres en remuant; j'ai donc ajouté la teinture de savon, comme mes autres teintures, à la fin. Comme à priori, elle est alcaline, penser d'autant plus à vérifier le pH et rectifier eventuellement avec un peu d'acide lactique pour avoir un pH de 5,5 environ. 


 

P1200522.jpgle lait est un légèrement  plus vert que sur la photo

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifMa déclinaison pour 300g de lait  vétiver-santal-patchouli

 

 

7 beurre macadamia

8 beurre avocat

9 cetyl esters

9 acide stéarique

6 alcool cetylique

39 macérats:

dont 18 thé vert-consoude chlorophylle dans coco fract

21  camomilles souci dans olive

 

15 urée

11 eau d’or

67 eau de glacier

xanthane saupoudrée

 

24 hydrolat menthe poivrée

10 hydrolat ciste

10 hydrolat camomille matricaire

10 hydrolat vetiver

9 gel d’aloes

15 huiles:

5 jojoba+ 10 macérat Mlk 3 menthes dans colza et carthame (merci ma belle, il sent très bon)

24 gelisucre

 

3 seasilk

6 D Panthenol

4 teinture de ciste

2 teinture palo santo dans rhum

3 teinture de savon

50ges geogard

 

En gouttes:

24gtes He carotte 

24 HE camomille sud africaine diluée 

30 HE camomille  anglaise diluée

40 He lavande

24 HE thym géraniol

20 HE vetiver 

12 HE patchouli

20 HE santal d'Ouvea (Catherine, je suis fan de ce santal au nez fumé)

 

15 gtes CO2 grenade

15 CO2 chia

 

10 gtes elixir de carotte sauvage

10 elixir de consoude

10 elixir d'emeraude

 

un peu d’acide lactique pour pH 5-6

un soupçon de chlorophylle liquide pour la couleur

 

http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifQuelques précisions sur les choix (certains étaient déjà explicités dans la recette de la crème pour les coudes) 


Ayant été séduite par la teinture de ciste dans le sérum 400, j'en ai mis un peu ainsi que de son hydrolat (on dit le ciste antirides… )


CO2 de grenade et de chia sont très antioxydants et inflammatoires (on peut en choisir d'autres). Comme anti inflammatoires, il y a aussi de la teinture de palo santo (arbre de la meme famille que l'encens, merci Malégria , ma pourvoyeuse en écorce de palo santo) , le macérat thé vert-consoude-chlorophylle, les camomilles présentes en macérat et en hydrolat.

 

Le parfum est très doux;  difficile à isoler une note, peut être  le santal.

 

La texture: j'ai conditionné surtout en flacon pompe. C'est un lait un peu gélifié, sans gras,  ne laissant aucune trace blanche, mais particulièrement hydratant et apaisant. La différence avec la formule sans teinture de savon: une absorption plus rapide me semble-t-il et une plus grande "fraîcheur" sur la peau.


http://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifhttp://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifhttp://safran2b.pagesperso-orange.fr/SmiliesKaos/pompom-orange1.gifJe prévois d'autres essais.

   

 

 

 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 27 Avril 2010



Je suis en train d'explorer les usages du ricinion qui permet de faire des laits archi légers à pschitter sans souci.


Nouvelle tentative pour une amie qui se plaint de jambes lourdes à la belle saison (le printemps est là) : une lotion lactée à vaporiser sur les gambettes avec effet frais dès le premier pschitt.

J'ai donc incorporé des cristaux de menthol dilués dans une teinture. Il ne m'en restait que 2g, j'ai fait avec. J'ai également décliné la menthe en teinture, hydrolat et HE. Pour le parfum, j'ai ajouté un peu de rose en hydrolat et en hydro-glyceriné, car la rose et la menthe se marient comme dans un jardin anglais. 

Pour le reste, j'ai fait une sélection d'ingrédients susceptibles de favoriser la circulation veineuse.


-He de mastic grec (extrait de la résine du lentisque pistachier) , une vraie merveille (hélàs onéreuse, même en Grèce), au parfum très spécifique (avec des notes réglissées et d'horchata, pour ceux et celles qui connaissent) très efficace pour les problèmes circulatoires. Je l'utilise aussi pour stopper un début de sinusite en fumigation, c'est d'une efficacité étonnante. A défaut, utiliser l'HE de lentisque pistachier, extraite des jeunes rameaux mais l'odeur n'est pas la même, meme si les propriétés sont proches. 


-HE de cyprès (cupressus sempervirens) à vraiment acheter en bio car l'arbre est un grand chélateur de métaux lourds. Décongestionnant veineux et tonique de la circulation. (Je vérifie souvent vite fait dans les fiches informatives d'AZ très bien faites) 


-He de romarin à camphre (décongestionnant veineux) que Michèle m'a fait apprécier en association avec le genevrier dans une crème pour les pieds, c'est très délassant


-HE de génévrier des montagnes rocheuses (juniper scopulorum) associée à une teinture de genevrier… finlandais (j'avais rapporté quelques menus rameaux de Finlande). L'HE de ce génévrier a notamment des propriétés detoxifiantes. Vitalba recommande celle du genevrier nain en association avec le lentisque pour lutter contte les jambres lourdes. 


-HE d'hélichryse italienne, associée à son hydrolat, tonifiants de la circulation sanguine


J'ai pioché dans des macérats maison: souci, laurier, matricaire, tous anti inflammatoires

 

J'ai pensé à l'huile de tamanu pour sa force anti inflammatoire (et sa couleur verte)

 

J'ai également ajouté du silicium recommandé pour alléger les gambettes (Michèle, merci pour les unidoses, drôlement pratiques)


et j'ai ajouté de l'élixir d'émeraude pour harmoniser le tout

 

  DSCN8701.jpg

Le ton vert très pâle est dû au tamanu, mais en pschittant,le liquide se fait évanescent sur la peau. Vive le ricinion…

 

Pschitt mentholé pour gambettes légères

 

En poids


120gtes d'He :

 25gtes genevrier des rocheuses

15gtes  romarin à camphre

10 gtes menthe poivrée

25 gtes mastic grec

15 gtes  hélichryse

30 gtes cyprès 

 

8g ricinion


20g huiles:

8g tamanu

3 macérat souci dans biofritol

3 macérat laurier matricaire dans olive

6 coco fractionnée (pour alléger la texture)

 

10g teinture de genevrier finlandais

10g teinture de menthe fraîche de Roscoff

tiédiees dans lesquelles j’ai dilué  2g cristaux de menthol

 

15 g silicium

10g hydroglycériné de rose

30g hydrolat d'helichryse

50g hydrolat de rose centifolia

43,6g hydrolat de menthe poivrée

 

10gtes elixir d'emeraude

1,4g géogard

 

en %


2% HE

4 ricinion

10 huiles végétales et/ou macérats huileux

10 teintures

0,7 géogard

1 cristaux de menthol  (on pourrait en mettre 2%)

7,5 silicium

5 glycérine ou hydrogycériné

61,8 hydrolats

 

 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/objets/jeux/bebe001.gif

Verdict personnel: effet frais immédiat, odeur mentholée très nette, puis note boisée-résineuse revigorante, sensation de glisse quand on étale. 

 

PS après avoir réalisé ce pschitt, j'ai découvert que la formule précédente réalisée pour la même amie il y a deux ans n'était finalement pas très éloignée (voir ici). Personnellement, je préfère la lotion au gel car l'application est particulièrement plaisante, et le parfum plus présent. 

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 19 Décembre 2009



J'explore les possibilités du céralan, une cire d'abeille estérifiée que j'apprécie beaucoup car elle a les avantages de la cire d'abeille, -filmogène et protectrice-, avec quelques bonus: elle donne un toucher plus souple, stabilise mieux une émulsion, et peut absorber plus d'eau . Voir ici les explications des avantages de l'estérification des corps gras chez Gattefosse qui  a concocté un émulsifiant sur lequel je louche, mais introuvable pour le moment
 
 Je suis donc en train de coupler le céralan avec différents émulsifiants voir ici. Nouvel essai en date: avec de l'olivem. Ce n'était donc pas pour moi mais pour offrir… J'en ai  profité pour fignoler  une composition très parfumée.


http://mamidoo.free.fr/html/gifs/fetes/noel/divers/noel113.gifIdée parfum

Décliner la rose : en macérat, en hydrolat, en teinture, en hydro glycériné pour avoir un nuage de rose, puis le stimuler et l'aérer avec des huiles essentielles. J'ai choisi des huiles tropicales puissantes: ylang, poivre, girofle, Elles sont pacifiées par la lavande et surtout la camomille romaine (et celle du Cap, plutôt sucrée) dont j'apprécie beaucoup la grande douceur, et qui diffuse son parfum comme une lampe peut tamiser la  lumière. Il y a une pointe capiteuse et fruitée d'osmanthus, offerte, par Michèle il y a déjà un momenrt et que je consomme avec parcimonie. On obtient au final un parfum suave et doux.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/fetes/noel/divers/noel113.gifChoix des huiles

En majorité des textures  fines: noyau d'abricot, complexe d'orchidée, jojoba pour alleger le karité nilotica, par ailleurs plus léger que le karité classique.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/fetes/noel/divers/noel113.gifPhase aqueuse

Elle contribue au parfum avec la rose qui occupe le terrain. L'hydrolat de rose de Damas est celui, très odorant et fruité, d'Essenciagua, que j'aime vraiment beaucoup.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/fetes/noel/divers/noel113.gifTexturants

La poudre de riz, que j'introduis toujours en phase huileuse, et que je place au fond du bécher pour le touiller facilement; elle opacifie les huiles
Le fucogel, les cetyl esters

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/fetes/noel/divers/noel113.gifActifs apaisants

J'ai fait simple. De l'allantoine et deux extraits hydroglycérinés maison. Je suis intriguée car celui au souci sent … l'amande

DSCN8069.jpg


Crème corporelle  rose-camomille-lavande-osmanthus

 

7g poudre de riz

10 karité nilotica

9g huile de noyau d’abricot

5g macérat de rose dans jojoba bio (maison) 

7g macérat de rose dans biofritol (maison)

3g complexe d’orchidée

6-7g céralan

6g olivem

4g cetyl esters

vit E

 

37g hydrolat de rose de Damas

80g eau de source

8g hydroglycériné de souci (maison)

8g hydroglycériné de rose de Provins (maison)

2g allantoine

6g teinture de rose centifolia (maison) 

15gtes elixir calling all angels

 

4g fucogel

25gtes geogard

 

10 gtes He ylang

10 gtes HE camomille romaine (neoils)

10gtes  HE camomille du Cap diluée

20gtes  He lavande d’altitude

20 gtes absolue d'osmanthus diluée

4 gtes HE girofle

4 gtes HE poivre noir

 

Procédé

 

*Après avoir tout nettoyé, et stérilisé,


*Faire fondre la phase huileuse. J'ai tout mis dans le meme bécher car il n'y  avait pas d'ingrédients particulièrement fragiles.


*Faire tièdir la phase aqueuse pour y disperser l'allantoine. Je ne sais pas si c'est vraiment necessaire d'ailleurs.


*La verser en trois fois sur la phase huileuse en mixant entre chaue ajout. Lors du premier ajout, je n'ai pas assez de matière pour procéder avec le bamix mixer plongeant, donc je touille avec le fouet à capuccino.


*Après chaque coup de mixer, je touiller la creme a la spatule en caoutchouc pour mieux ressentir sa texture notamment. J'ai mixé dans un bain marie d'eau glacée pour activer la prise. Ce n'est pas necessaire quand la phase aqueuse est froide.

 

*Ajouter le fucogel et le géogard. Bien remuer pour  disperser le conservateur. En général, je le mets en phase auqueuse quand elle n'est pas chauffée.


*Ajouter les HE et mixer à nouveau.

 

*mettre en pots sérilisés au préalable dix minutes  à l'eau bouillante vinaigrée.


La texture évolue encore pendant un jour au moins.

 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/fetes/noel/divers/noel113.gifJe trouve que le céralan apporte de la densité;  la crème a un toucher un peu riche, sans être colante, ce qui est agréable pour l'hiver.

 


 

 

 

Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 13 Novembre 2009



Pourquoi deux? Parce que j'en ai fait deux (pour l'instant)… essayant de reproduire au plus près la formule d'une crème que j'ai trouvé épatante et particulièrement efficace sur des plaques sèches réactives qui sortent de temps en temps (fait rarissime, la plupart du temps, j'écourte mes essais de produits tout faits pour cause d'intolérance). Je citerai donc son nom: c'est le Remède de Gattefosse… avec une INCI longue comme ça… et quelques casse-tête à résoudre au passage. Je pourrai bien sûr en acheter tout pret, et je le ferai à l'occasion ( cette crème a un parfum exquis)  mais j'avais très envie de relever ce défi.


 J'ai réalisé une première crème (qui m'a très bien réussi et dont je suis fort contente) sans avoir réuni tous les ingrédients. La deuxième les aligne quasi au complet, mais le résultat n'est pas complètement abouti puisque si elle ne déphase pas, elle ne phase pas non plus complètement si je puis dire…

Ce dont je suis le plus fière: le parfum; j'ai essayé d'utiliser toutes les HE citées (en ajustant pour leur %, à deviner) et j'ai dû trouver des arrangements pour des ingrédients parfumés que je n'avais pas… Je vais expliquer plus en détail.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/fleur_ani.gifL'INCI du Remède qui a une texture proche d'un baume:

Water • Glycerin • Dicaprylyl EtherSimmondsia Chinensis (Jojoba) Seed Oil• Oryza Sativa (Rice) Bran Water • Lavandula Angustifolia (Lavender) Water • Glyceryl Stearate • Macadamia Ternifolia Seed Oil • Butyrospermum Parkii (Shea Butter)• Candelilla/Jojoba/Rice Bran Polyglyceryl-3 Esters • Cetearyl Alcohol • Sodium Stearoyl Lactylate • Magnesium Aluminium Silicate • Calophyllum Inophyllum Seed Oil • Prunus Armeniaca (Apricot) Kernel Oil • Centella Asiatica Leaf Extract • Onopordum Acanthium Flower/Leaf/Stem Extract • Calendula Officinalis Flower Extract • Cinnamomum Camphora (Camphor) Leaf Oil • Lavandula Angustifolia (Lavender) Oil • Citrus Grandis (Grapefruit) Peel Oil • Zingiber Officinale (Ginger) Root Oil • Styrax Benzoin Resin Extract • Origanum Heracleoticum Flower Oil • Santalum Album (Sandalwood) Oil • Pogostemon Cablin Oil • Dipteryx Odorata Seed Extract • Salvia Sclarea (Clary) Oil • Boswellia Carterii OilBisabololCellulose Gum • Xanthan GumDehydroacetic AcidBenzyl Alcohol • Alcohol • LinaloolLimoneneCoumarin • Citral • Farnesol • Geraniol

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/fleur_ani.gif1.

La glycérine est en deuxième position. En général, on n'en met jamais plus de 5%, mais j'ai trouvé des formules de Gattefosse avec de la glycérine à hauteur de 10%…

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/fleur_ani.gif2.

Les ingrédients actifs présentés sont les suivants (je cite)

-"1 absolu / fève tonka" : je n'en avais pas; j'ai donc préparé une teinture alcoolique de tonka que j'ai ajoutée à ma macération d'HE.

- "11 huiles essentielles:  lavande , bois de Hô, bois de santal, larme de benjoin, encens, patchouli, gingembre, origan thymol, sauge sclarée, pamplemousse": j'ai remplacé l'He de benjoin par sa teinture, -et de toutes façons, c'est ce qui est utilisé dans la VO-. Et le bois de Ho que je n'avais pas par du bois de rose

-"virola (Alpha bisabolol)". bisabolol

-"Les huiles végétales actives de jojoba bio, de macadamia bio et de tamanu bio aux propriétés restructurantes" facile,  tout comme "Le beurre de karité nourrissant"

-"L’eau végétale active de riz, précieuse et biocompatible, et l’eau florale de lavande bio aux bienfaits apaisants, sont sources de sérénité".Ce sont les deux ingrédients que j'ai zappés, l'eau de riz parce que je me voyais mal introduire une décoction d'eau de riz non stérile et l'hydrolat de lavande car je souhaitais une crème très douce à l'eau et que je chauffais ma phase aqueuse (il n'est pas dit qu'une future tentative n'inclut pas cet hydrolat) 

-"L’actif végétal d’acanthe sauvage restructure la barrière cutanée des peaux agressées". Là, j'ai failli sécher. Impossible de trouver de l'acanthe sur un site d'herboristerie. J'ai même demandé à une reine de jardin méridional mais elle n'avait pas ça dans ses plate-bandes. J'ai alors pensé aux teintures mères… coup de bol, l'acanthe est prescrite en homéopathie… et j'ai tout simplement commandé la TM chez le pharmacien. Je l'ai faite réduire en compagnie d'une TM de centella, autre ingrédient actif. les propriétés e l'acanthe: elle est émoliente, vulnéraire, astringente (voir ici par exemple)

-"L’extrait naturel actif de fleurs de calendula aux vertus calmantes et adoucissantes"
j'ai préparé un hydroglycériné de souci à 70% de glycerine

-"L’extrait titré de Centella asiatica, traditionnellement utilisé pour ses actions régénérante et réparatrice",
Je lui ai donc substitué une TM que j'ai faite réduire

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/fleur_ani.gif3. 

 Les émulsifiants

A ce moment, j'ai découvert que Gattefosse était vraiment un labo de pointe car il avait déposé le brevet d'un émulsifiant très malin l'emulium kappa  (introuvable si on n'est pas pro) composé de VE+MF+alcool cétéarylique+ trois cires estérifiées… que l'on retrouve dans tous ses produits et dont l'INCI est le suivant:
  Glyceryl Stearate •  Candelilla/Jojoba/Rice Bran Polyglyceryl-3 Esters • Cetearyl Alcohol • Sodium Stearoyl Lactylate

  Par quoi le remplacer? Avec le natramulse, un mélange de MF-VE et alcool cétéarylique, on a déjà la moitié de la formule. Avant de recevoir ma commande car je n'en avais pas, je l'ai remplacé par la cire n°2 d'Aroma zone, dont j'apprécie beaucoup la finesse;

Pour l'autre moitié, j'ai joué avec ce que j'avais d'esterifié dans les tiroirs:
-le fameux céralan (cire d'abeille estérifiée)
-les cetyl esters (esters d'acides et d'alcools gras)

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/fleur_ani.gif4.

  Le dicaprylyl ether

On l'appelle aussi cetiol OE… introuvable également si on n'est pas pro. C'est un ingrédient qui donne un toucher léger et glissant et qui est particulièrement bien vu de la cosmeto de pointe. Je l'ai remplacé par le fucogel, dont j'aime beaucoup la légereté qu'il apporte à une crème et du complexe d 'orchidée sur tri glycérides qui allège aussi une formule avec un réel effet hydratant.

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/fleur_ani.gif5.

Magnesium aluminum silicate

C'est de l'argile. J'ai préféré lui substituer de la poudre de riz micronisée, une merveille de finessse (TKB). Dans ses formules que je traque tant elles sont instructives, Gattefosse utilise en général de l'argile couplée à de la gomme cellulose comme gelifiant à hauteur de 1 à 2%% (le composé s'appelle veegum)

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/fleur_ani.gif6.

Gommes celluloses et xanthane

J'ai zappé, je n'aurais peut être pas dû pour la deuxième version. J'ai pensé que le fucogel pourrait compenser en partie.


Ouf, yavaitpluka…


Le pot de la G-like 1 déjà bien entamé. Je n'ai pas encore pris de photo de la crème n°2.

La crème G… like  n°1

3g poudre de riz TKB

5g jojoba

3g macadamia

4 complexe d’orchidée

5g karité nilotica

5g  céralan diluée à 50% avec argan (un cadeau de Michèle)

3g cire emulsifiante n°2

2g cetyl esters

4 gtes vit E

 

62g  eau de source

5g glycérine

un soupçon de guar conditionnante


2g fucogel

35gtes bisabolol

40 gtes mélange d'HE  

16 gtes géogard

 

Procédé



J'ai chauffé les deux phases à la même température et j'ai ajouté la phase aqueuse en trois fois.

J'ai d'abord mixé au fouet à capuccino car je navais pas assez de matière pour démarrer au bamix, puis, j'ai poursuivi au bamix. J'ai terminé par la troisième phase. On obtient une crème très aérienne, très parfumée.


La crème G.… like n° 2


120g eau d'Evian  + 10g en cours de route

10g extrait hydroglycériné de souci maison

10g TM acanthe+5g teinture mère centella réduites au bain marie à 5g

 

6g poudre de riz

6g jojoba

3g macadamia

3g  tamanu

4 noyau abricot (présente dans la formule originale)

8g complexe orchidée

10g karité nilotica        

 

6g céralan dilué (que j’ai compté pour 3 puisque à 50% argan)

3g céralan non dilué

6g natramulse

4g cetyl esters

10 gtes vit E

 

4g fucogel

70gtes Bisabolol

35 gtes Géogard 35

80 gtes HE mélange parfumé

 

En plus de la formule:

10gtes elixir chrysoprase

20gtes elixir calling all angels

 pointe mica gleaming gold

Edit: j'avais oublié de préciser que j'avais saupoudré la phase aqueuse de guar conditionnante comme le suggère Irène dans sa belle formule du lait de la lune ici.

 

J'ai fait chauffer les deux phases et procédé à l'émulsion en mixant au bamix (j'avais prévu de plus grosses quantités pour pouvoir démarrer direct avec lui). J'ai obtenu une crème très dense. J'ai voulu l'étendre en rajoutant 10g d'eau…  patatras… tout s'est liquéfié, sans pourtant déphaser… J'ai rajouté 2g de gel silicium, qui aide à épaissir, sans grande modification… j'ai médité sur ma formule…  Peut être est-ce en raison de la  faiblesse de la phase huileuse (plus petite que dans la première formule)   j'aurais dû rajouter de l'huile plutôt que de l'eau!

Mieux vaut agiter le flacon avant usage pour bien refaire le mélange, qui n'est cependant pas déphasé…

 

http://mamidoo.free.fr/html/gifs/nature/fleurs/bariole/fleur_ani.gifJe vais programmer une troisième tentative, sachant néanmoins que la texture de la première crème est très agréable (mais différente de celle du Remède) et que la seconde aurait pu s'en approcher  si je n'avais pas rajouté de l'eau.

NB: je n'ai réussi à trouver l'INCI complet que sur beauté-test; comme j'ai fait un copié collé, les mots en rouge y renvoient (je n'ai pas réussi à supprimer le lien) 



 

 




Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 27 Septembre 2009


Il s'agit d'une crème que j'ai déjà faite à deux reprises pour offrir, car la première fois, elle avait beaucoup plu. Pourquoi la publier maintenant? Pour montrer que je continue à pratiquer l'olivem (pour d'autres… ) et parce qu'elle a de réelles propriétés apaisantes.


Je pense que son efficacité est due:


-au trio spécial gagnant: aloes-fucogel-silicium, qui donne par ailleurs un toucher très fin que j'aime beaucoup

-à un duo d'huiles très régénérant: inca inchi-sésame

-à la présence de camomille; associée à la lavande, c'est vraiment une bonne fée pour la peau; l'allantoïne ne fait pas de mal non plus… 

… et peut être à deux de mes élixirs préférés: chrysoprase et calling all angels.


Un fond de crème miraculeusement retrouvé pour la photo (la creme n'est pas bicolore, mais je l'ai photographiée en plein soleil, j'essaierai d'en refaire une meilleure… )


Crème corporelle (à l'olivem) camomille fleurs blanches


Phase huileuse

17g huile inca inchi (made in Perou. Merci Malégria)

8g huile de coco fractionnée

23g huile de sésame blanc

12g huile de macadamia

3g  cire de tubéreuse (diluée maison)

9g olivem

10gtes anti ox

 

Phase aqueuse

2g allantoine

130g d'eau d'Evian

5 g teinture de boutons de rose bio maison

10g macérat glycériné de jasmin (merci Michèle)

1,5 extrait de concombre en poudre

20gtes natragard

 

Troisième phase

5g aloe concentré (10 fois)

3g fucogel

5g gel silicium G5


 Quatrième phase

15gtes HE camomille romaine diluée dans jojoba

10gtes HE camomille du Cap diluée

20gtes HE lavande d'altitude

20gtes absolue osmanthus (merci Michèle)

4 gtes HE girofle

4 gtes HE poivre noir

10 gtes HE ylang ylang

10 gtes élixir calling all angels

5 gtes élixir chrysoprase


J'avais procédé ainsi:


*Stériliser un verre gradué, un pot à goulot large ou un bécher10mn à l'eau bouillante vinaigrée. Stériliser également un deuxième récipient pour y faire chauffer une partie de l'eau d'Evian, puis pour y mélanger le reste de la phase aqueuse avec les poudres.

 

*Faire fondre au bain marie la phase huileuse avec l'olivem en plaçant le récipient dans l'eau déjà bouillante pour obtenir une température élevée.


*Mettre de côté environ la moitié de l'eau d'Evian pour faire l'émulsion à chaud et la faire chauffer dans le même bain marie que le récipient renfermant la phase huileuse.


*Mixer au mixer plongeant stérilisé si c'est possible (ou alors passé à l'eau bouillante puis à l'alcool à 90° sans essuyer). Ajouter la moitié de l'eau d'Evian chauffée. Continuer à mixer en rafraichissant le récipient dans un bain marie froid jusqu'à la prise. Alterner en touillant de temps en temps avec une maryse en silicone en dessinant des huit couchés pour "pacifier" l'émulsion.


*Ajouter les autres ingrédients de la phase aqueuse ainsi que le natragard au reste de l'eau froide. Bien mélanger au fouet. Y dissoudre l'allantoïne et la poudre de concombre. Mélanger à nouveau. Incorporer ce liquide à l'émulsion à peine tiède.


*Ajouter la troisième phase en continuant à mixer.


*Continuer avec la quatrième phase en mixant encore. Remuer lentement avec la maryse en dessinant des huit couchés.


*Mettre en pots neufs ou stérilisés.

 

Ayant depuis refait des crèmes à l'olivem, je me suis inpirée avec le plus grand profit du mode d'emploi donné par Irène pour sa si exquise crème tilleul trompeur.


il s'agit de faire fondre l'olivem à chaud dans une phase huileuse (j'utilise dans ce cas le ou les huiles les plus résistantes, ou/et un beurre), puis de rajouter tout le reste à froid. Ça fonctionne parfaitement bien. Mieux même je dirais, on n'a pas besoin de mixer sur bain marie froid.

 

 


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0

Publié le 16 Juin 2009


Le vent souffle à l'orange.


J'ai rigolé quand j'ai découvert les nouvelles créations d'Irène (un baume SOS avec plein d'argousier) et de Michèle (une gelée à l'orange anti oxydante avec de l'argousier, encore lui, carotte et calendula), car je venais de me faire vite fait quelques jours auparavant une crème pour le corps d'un ton très pétant. Me tartinant de camomille à hautes doses, je voulais laisser ma peau souffler un peu en lui apportant d'autres ingrédients apaisants. J'ai choisi un duo de choc, aussi simple que très efficace: l'argousier (en CO2) et la lavande, en macérat huileux et en HE.
J'ai choisi de faire ce gel crème au simulgel car j'étais pressée, et j'ai volontairement limité les ingrédients en réfléchissant un peu sur les acides gras pour le choix des huiles, de façon à avoir la panoplie complète. Comme le macérat de lavande est très odorant, ce gel crème, très frais à l'application, sent très bon.

Le pot déjà bien entamé…

Crème Urgences orange


Phase aqueuse: 61%

20g gel d'aloes à boire
2g eau d’or
5g glycérine
20gtes geogard
34g eau de source

Phase huileuse: 33%

11g huile inca inchi (
environ 48% d'oméga 3, 36% oméga 6)
9g huile de sésame blanc ( 43, 6 % d'oméga 6 , 41 % d'oméga 9, près de 12% de vitamine E, pour celle que j'utilise, Vigean)
13g macérat huileux de lavande (très odorant, Le Gatilier, dans huile d'olive: 75% d'oméga 9)

Ajouts: 3%

5gtes vit E
35gtes bisobolol
20gtes extrait CO2 cassis arctique (celui d'Aromantic est très riche en gla, acide gamma linoléique, aux propriétés anti inflammatoires et anti-infectieuses)
20gtes extrait CO2 argousier
5gtes HE lavande d'altitude
5gtes HE  géranium rosat sud africain

5gtes élixir de chrysoprase
5gtes élixir aura cleansing cactus
2 pschitts de Rescue

Emulsifiant: 3%

3g simulgel

J'ai procédé comme le suggérait Michèle dans une recette récente (dans les commentaires): pour une conservation optimisée, j'ai incorporé le conservateur dans la phase aqueuse et j'ai bien touillé avant d'ajouter le reste. Pour les mélanges au simulgel, c'est toujours one pot dans un bocal stérilisé au préalable. Pour former l'émulsion, je ferme et je secoue le bocal comme si je jouais des maracas.
http://mamidoo.free.fr/html/gifs/musique/images/maracas.gif
                            C'est encore plus efficace que de touiller.

D'ailleurs, quand j'utilise une crème au simulgel, je secoue le pot avant chaque usage.

Liens

Des informations sur les proportions en acides gras des principales huiles alimentaires  ici

L'article détaillé d'Eau de Rose sur la peau et les acides gras ici

Huile de sésame


 J'avais déjà prononcé son éloge  ici. Je l'utilise également  parfois… en gouttes dans les yeux (oui, oui, une dans chaque, j'essuie délicatement le surplus) le soir juste avant de me coucher pour nourrir l'œil.
En gargarismes prolongés le matin à jeun pour fortifier les gencives, ce qui hydrate également (je dois baver un peu… ) les lèvres.


Voir les commentaires

Rédigé par venezia

Publié dans #laits - beurres - crèmes corporels

Repost 0